Certaines nuits....

par redphoenix

Kisame suivait les bords du lac en poussant des grognements agressifs et en ruminant son humiliation. Il se sentait frustré et pardessus tout... ridicule.

Cet état d'esprit le rendait hautement dangeureux

La seule manière que connaissait Kisame pour faire passer ce sentiment était de tuer.

Mais plus facile à dire qu'à faire...
Quand l'objet de sa colère se trouvait sur le bord opposé du lac et placée sous une protection qui la rendait à jamais intouchable...


______________________________________________


Hinata ressemblait à une fillette qu'on aurait punie. Installée sur un rocher, au bord du grand lac, elle était assise et avait ramené ses genoux contre sa poitrine. Elle baissait obstinément ses yeux, pour éviter un regard fixe, braqué sur elle.

...mais peut-être qu'en refusant son existence, finirait-il par disparaître comme un rêve...

Itachi se sentait étrangement impuissant devant cette réserve.

Il avait passé ces dernières années comme étranger à lui-même.

La réserve d'Hinata le faisait se sentir impuissant... une sensation inédite et désagréable .

... Il touchait presque la lumière...
... Hors de question d'être rejetté dans les ténébres...

"...Tu te souviens... de tes paroles... cette nuit-là...?"

La demande faite par cette petite voix le troubla un instant.

De quelle nuit parlait-elle?...

Puis tout lui revint...

"Tu étais si petite ..."

Elle leva les yeux vers lui... sévère brusquement.

"Je me souviens de chaque mot... Tu avais dit que tu ne mentais jamais..."

Itachi resta un instant indécis.

"A toi... Jamais!"

Elle le fixa.

"Alors réponds-moi...
Es-tu revenu... Vraiment?"

Le mot sembla l'amuser.

"Tout à fait. Je suis vraiment revenu."

Elle hésita. Il semblait ne pas douter un instant de sa reintégration au sein du village.

"Pourquoi es-tu parti et pouquoi es-tu revenu...?"

Il s'agenouilla pour être à sa hauteur.

"Parce que je suis un shinobi, un shinobi est une arme. Je n'existe que si je combats...
-En tuant..."

Il haussa les épaules...

"Cela va de soit... Un shinobi qui refuserait de tuer, serait bien pathétique.
-Comme celui qui refuserait de tuer son pére..."

Cela lui avait échappé. Elle était incertaine de sa réaction...
Il ne sembla pas affecté par ce souvenir.

"Sa mort était nécéssaire et souhaitée par lui. Il n'y a rien d'autre à rajouter."

Elle tremblait.

"Je ne comprends pas...
Pourquoi cette cruauté?... Avais-tu de l'amour pour ton père?"

Son visage était sans expression.

"Je serais allé en Enfer pour lui. C'est ce que j'ai fait..."

Elle baissa la tête, attristée ...

"Cette mission qui a fait de toi un paria.... valait-elle la peine?"

Il sembla considérer la question.

"Les regrets sont une perte de temps. Je suis parti parceque je l'ai voulu, je reviens parceque je l'ai désire encore plus."

Elle tacha de soutenir son regard.

"Ton retour provoquera bien des troubles... sans parler de ton clan..."

La lumière qu'elle vit danser dans ses yeux l'éclaira.

"Et cette idée te réjouit... N'est-ce pas?..."

Il semblait lutter contre l'envie de sourire.

"J'ai vécu sans l'amour de mon clan depuis ma naissance... ce n'est pas grave... je ne les aime pas non plus."

Hinata sentait son coeur se serrer.

"Vivre sans être aimé... je connais cette sensation. J'aimerais te ressembler. Cela doit être si facile de vivre ... sans coeur... sans regret..."

Il attrapa sa petite main et la ramena brutalement vers lui.

"J'aimerais que cela soit aussi simple. Pas de sentiment, pas de soufrance, pas de douleur... Je serais peut-être heureux..."

Affolée par cette voix devenue rauque, elle tenta de se dégager, mais il ne la lacherait plus jamais...

"Je hais ce monde et mon clan depuis que je suis en âge de penser, de sentir. J'ai été hanté de réveries sanguinaires qui m'ont fait jouir certaines nuits...
Des rêves sanglants où mon clan disparassait dans un fleuve de sang."

Sa voix frémissait.

"Pourtant cela restera à jamais un fantasme... et sais-tu pourquoi?
Parceque tu existes, parceque tu fais partie de ce monde. Ce monde n'a d'intérêt pour moi, que parceque tu en fais partie..."

Il prit le petit visage entre ses mains.

"Ne me rejette pas dans les ténèbres..."

Hinata ferma les yeux. Elle crut un instant avoir oublié de respirer. Et quand il l'embrassa, ce fut comme si un nuage de chaleur lui monta au cerveau. Elle s'accrocha à lui comme si elle se noyait...


_______________________________________________________________________


Kisame, témoin de cette scène, ouvrit davantage ses yeux de bête devant le spéctacle charmant de deux amoureux enfin réunis. Il semblait même que la nature était au diapason et devenait printanière...

Kisame leva les yeux vers un soleil éclatant.

"L'Amour... L'Amour...
Laissez-moi trouver un coin pour vomir..."