Ce que se racontent les filles lors des soirées pyjama…

par tookuni

Ce que se racontent les filles lors des soirées pyjama…

 

 

Edit : Aah… Douce nostalgie de ces moments de folie passés avec les amies… C’est une parodie, mais je pense qu’on peut s’y reconnaître.

Fiction reprise pour relever un minimum le niveau. Fautes et présentation corrigées.

 

Note : Ils ont l’âge que vous voulez, l’âge où l’on est gêné par ses aventures sexuelles, l’âge où l’on a encore peur des filles tout en les désirant, l’âge où l’on fait des soirées entre nanas autour d’un pot de glace. Ces références ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Pour ma part, j’estime la moyenne à seize ou dix-sept ans, mais comme les mœurs changent et que j’ai passé l’âge, je ne peux rien assurer.

Il en est de même pour l’exagération que représente cette fiction en elle-même.

Merci de votre compréhension, après tout, c’était juste pour rire ;).

 

__________________________________________________________________________

 

En ce jour radieux, un imposant groupe de garçons avait visiblement élu domicile derrière une grande maison. Le dit attroupement était composé de jeunes gens bien connus de nos lecteurs. Les membres mâles des ex équipes de genin dont vous avez suivi tant d’aventures séjournaient donc à l’ombre d’un mur, prêts à ce qui ressemblait fort à un assaut.

 

« Qu’est-ce qu’elles font alors ? demanda Naruto, conspirateur.

– Elles discutent, comme toujours… se lamenta Lee.

– Je ‘pensais pas que ça pouvait être chiant comme ça leurs soirées… Moi qui croyais qu’elles faisaient des trucs plus… intéressants…

– Kiba, elles ne font pas de combats dans la boue en string, bon sang… grogna l’un des acolytes, démontrant sa qualité désintéressée par un bâillement.

– Bah quoi ?

– T’es vraiment un pervers… remarqua le plus orange de l’assemblée.

– Tu t’es vu à mater le décolleté de Hinata ?

– T’as rien à me dire c’est toi qui veut toujours lui enlever sa veste parce qu’elle à l’air d’avoir trop chaud !

– Mais vous allez la fermer oui ? Je ne comprends plus mes insectes avec vos beuglements ! »

 

La maison théâtre des futurs, à n’en pas douter, méfaits du groupe, n’était autre que l’antre de la non moins célèbre Ino Yamanaka. Nombre femelles de la promotion concernée s’étaient agglutinées dans la chambre de celle-ci dans le cadre de ce que l’on avait coutume d’appeler une « soirée pyjama ».

 

« Alors ? Qu’est-ce qu’on fait ? demanda Sakura, déjà avide de confidences.

– On se pose des questions pas nettes !

– Tenten je ne te savais pas comme ça ! ricana Ino, adressant un clin d’œil vainqueur à sa meilleure ennemie.

– Bof… Faut bien que ça vienne un jour ! se justifia la kunoichi en haussant les épaules.

– Ok !

– Heu… Oui, hésita une timide brune, titillant le bout de ses index, déjà mal à l’aise.

– Je marche ! hurla la dernière squatteuse. En gros, vous voulez parler de sexe…

– Bien sûr Temari. »

 

L’évidence soulignée par la jeune maîtresse de maison, les cinq damoiselles s’assirent en rond au sol, sirotant une limonade en dévorant un énorme pot de glace. Elles n’entendirent pas le hurlement de joie que leurs amis retinrent tant bien que mal, Sasuke ayant plaqué sa main contre la bouche de Naruto et Shino bâillonné Kiba d’un revers de bras.

 

« Donc, je commence à demander à… Ino ! »

 

La jeune femme donna l’impression qu’elle se décomposait puis soupira enfin, résignée :

 

« Je savais que tu m’attaquerais, Temari… Et la solidarité blonde alors ? »

 

L’interpellée afficha un sourire carnassier et roucoula :

 

« Je veux voir qui est la pire de nous deux.

– Bon, vas-y… gloussa Sakura, empressée.

– Bien, pour commencer doucement, raconte simplement un événement qui t’as faite mouiller.

– Ok… heu… »

 

La crudité des paroles de la jeune femme avait toujours choqué beaucoup de monde. Seuls ses frères ne s’offusquaient certainement plus de tels écarts de soit disant féminité de sa part. Oh, Shikamaru non plus, qu’elle fréquentait assez pour l’y avoir habitué, malgré leur officiel dégoût respectif. Temari ignorait les lois sociales de la féminité pour les recréer à sa manière, comme la puissante kunoichi qu’elle était, dévastatrice, vantarde, sûre d’elle, et pourtant d’une beauté difficilement comparable. Mais les hommes qui la jugeaient, cachés dehors sous l’ombre du pan de mur, commençaient à s’impatienter de la lenteur de la réponse de sa camarade.

Parmi les ninjas, le garçon à l’air éternellement endormi suait légèrement. Son intuition ne le trompait guère sur les événements qui allaient suivre, alors il décida que, pour éviter les esclandres trop facilement repérables depuis la fenêtre de sa coéquipière, il se devait de prévenir ses compères.

 

« Bordel, j’ai peur de ce qu’elle va dire…

– Shikamaru ? T’as des choses à te reprocher ? s’étonna Chouji.

– Non, mais elle serait capable de m’avoir maté sous la douche, ou pire…

– Tu veux parler de masturbation ? s’enquit Kiba en se frottant les mains.

– Par exemple.

– Ah ! Ca y est ! Elle se lance ! »

 

Ino regardait avec fascination sa cuillère à glace. Sakura retint un fou rire en la voyant loucher tandis qu’elle prenait la parole.

 

« Bein… Y’a bien la fois où j’ai surpris Shikamaru en train de se… heu… vous voyez quoi ? » rougit-elle.

 

« Qu’est-ce que je disais…

– T’es pas malin aussi ! Si tu fais ça quand on peut te voir !

– Mais j’y suis pour rien si ma mère laisse Ino entrer chez moi sans prévenir !

– Mouais… Pas convaincu, statua Kiba. T’as jamais été tenté de le faire exprès ?

– Non mais ça ‘va pas ! Je ne suis pas exhibitionniste !

– Moi ça me dirait trop, avoua le garçon, mais comme il n’y a que Hinata qui vient chez moi… Vaut mieux pas quoi…

– De toute façon si tu fais ça Kiba, je te garantis que je le saurais et que tu n’auras plus jamais l’occasion de te servir de ce membre par la suite…

– Heu… Calme Neji… Calme… Je te jure que je ne le ferais jamais ! »

 

La menace aurait pu être portée à exécution si Ino, débridée par cette première remarque, n’avait pas repris à cet instant.

 

« Mais j’ai des ragots bien plus croustillants ! J’ai l’habitude d’amener directement des fleurs chez certains bons clients. Un jour, c’était chez Asuma-sensei, quand je suis arrivée il était en train de faire l’amour avec Kurenai !

– T’es vraiment une pro des potins toi ! Je suis déçue… se lamenta Sakura.

– On voulait du plus personnel ! renchérit Tenten.

– Bon, j’avoue que Shikamaru m’intéressait, mais si tu n’as que ça... »

 

« Bein tiens… »

 

Sakura ne laissa pas le temps au concerné de mieux se plaindre et interrogea Temari :

 

« Tu l’aimes bien toi ?

– Oh oui ! Et depuis qu’il s’est cassé la gueule sur moi en se réveillant l’autre jour, il est distant. Il s’est rattrapé sur mes seins ! » expliqua la grande blonde en un franc éclat de rire.

 

« Je veux mourir… ! »

 

Cette fois encore, ce fut Ino qui sauva Shikamaru des regards jaloux de ses amis.

 

« Sakura ! A toi ! »

 

Sakura rougit. Hinata sursauta et se mordit les lèvres. Ino jubila :

 

« Héhé… Toi ma belle, t’as des choses à raconter !

– Vu ses coéquipier et son prof, c’est un peu normal… remarqua Temari.

– Aaaaah Kakashi-sensei… Un fantasme humain ! s’esclaffa Tenten, les yeux au ciel brillant de convoitise.

– Tenten !?

– Désolée Ino, j’ai rien dit, rit la jeune femme… Vas-y Sakura ! Raconte-nous tout ce que tu sais ! »

 

Naruto avait laissé tomber sa mâchoire au sol :

 

« Dites, elles fantasment sur Kakashi ?

– On dirait…

– Les filles je te jure…

– Silence ! J’ai peur de ce qu’elle va nous sortir là…

– Je t’avoue, Sasuke, que je ne suis pas tranquille non plus… »

 

« Je… J’ai vu Naruto nu plusieurs fois déjà. Eh bien, j’ai plus maté qu’autre chose. »

 

« Gasp !

– Ouf, c’est pas pour moi…

– Naruto t’as une touche ! »

 

« Et alors ? Il est comment ?

– Eh bien, avant tout, il est… Il a…

– Bah vas-y accouche ! Hinata est déjà en train de s’évanouir ! »

 

« Dire que c’était la seule qui avait l’air innocent… se plaignit l’Uchiha.

– Naruto t’as une double touche ! » s’esclaffa encore Kiba.

 

« Il a de très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très… »

 

« Dites, c’est normal tous ces « très »  ou l’auteur est rayé ?

– ‘Cherche pas Chouji… Tactique féminine pour faire durer le suspense et se préparer à annoncer le fait avec un maximum de contenance.

– T’as l’air de connaître Gaara… ricana Kankuro.

– J’ai la même sœur que toi non ? Tu n’as jamais remarqué ? s’étonna placidement l’inexpressif jeune homme.

– Si, c’est vrai… » se morfondit son frère.

 

« Très très très très très très… Heu… Belles fesses…

– T’aurais pu le dire encore plus doucement Sakura …

– Désolée Tenten, mais c’est gênant !

– Bah je ne vois pas pourquoi ! Naruto a toujours été mignon après tout. Et puis, si on a plus le droit d’avoir ce genre de pensées… râla la plus âgée.

– Oui, mais c’est embarrassant quand même…

– Merci, Hinata.

– Et Sasuke ? » demanda Ino avec emphase.

 

« Gasp !

– Héhé… A ton tour Sasuke.

– Naruto, t’as plus qu’une simple touche… »

 

Naruto ne répondit pas.

 

« Il est mort ?

– Non Lee, il réalise que Sakura lui mate le cul fréquemment…

–Moi j’aimerais assez…

– Silence ! Uchiha va y passer ! »

 

« Sasuke ?

– Ouiiii !

– Ino, arrête de baver…

– Hi… !

– Bah… »

 

Suspense. Le silence était de mise dans les deux camps. Les jeunes gens se regardaient, attendant que le chanceux détenteur du Byakugan ne commente ou que leurs oreillettes ne les renseignent enfin.

 

« Putain ! Neji, elle fait quoi ? Pourquoi elle ne répond pas ?

– Alors ! Ton Byakugan est en panne ? »

 

Le gloussement d’une élégance douteuse que l’interpelé retint inquiéta beaucoup la cible.

 

« Quoi ? Elle a dit que j’étais gay ? »

 

Neji exprima la négation d’un coup de tête avant de, cette fois là, bel et bien éclater d’un immense fou rire.

 

« Neji qui rigole… On aura tout vu ! » s’exclama Lee, augmentant l’hilarité du concerné.

– Bah alors elle a fait quoi ?s’impatienta encore Kankuro.

– Ca ! »

 

Ainsi mourut Neji, écroulé par terre, le petit doigt levé en l’air comme Sakura venait de le faire. Ainsi mourut Uchiha Sasuke, rouge de honte et de colère. Ainsi mourut également Ino, étouffée sous la surprise.

 

« Tu veux dire qu’il est vraiment si fin que ça ?

– Un peu oui… On voit ses muscles, mais on ne voit que ça, et ils sont très longs et très fins. C’est d’abord assez déroutant, mais on s’y fait, concéda Sakura, ses joues reprenant une teinte rosée.

– En même temps on sait toutes qu’il est super fort et super bien fichu, quelle que soit sa carrure, renchérit Tenten.

– Comme quoi ça ne veut rien dire… Mais je… J’avoue que ce n’est pas vraiment mon style…

– Oui, c’est les os qui ne sont pas épais… Et tant mieux, Hinata, parce que c’est le mien !

– Bon, Tenten à toi ! » s’impatienta Sakura, qui ne souhaitait pour rien au monde que la plantureuse Temari ne jette son dévolu plus en avant sur Son Uchiha.

 

« Tiens, Neji a cessé de rigoler… »

 

« Eh bien, je vais traiter de Neji et Lee en termes tout à fait flatteurs !

– Lee aussi ?

– Héhé. Il est super fort ! Musclé de partout, tu les vois qui roulent sous la peau, c’est superbe ! Malgré son air bizarre, il a un corps de dieu !

– Comme Naruto-kun…

– C’est vrai, bien vu !

– Je n’y avais pas pensé… concéda Sakura, soudainement intéressée.

– T’as pas pensé non plus à la souplesse qu’il a… Ca peut être très intéressant…

– Mes copines sont des perverses… Mes copines sont des perverses ! se lamenta encore le membre féminin de l’équipe sept.

– Tu ne t’es pas regardée avec les fesses de ton Naruto !

– Ce n’est pas MON Naruto ! »

 

Ino fronça les sourcils. Il était officiel depuis bien des années que le jeune garçon était fou de sa meilleure amie. Le fait que Sakura ne veuille pas le reconnaître la mettait mal à l’aise. Se voilait-elle encore tant la face ?

 

« ‘Vu comment il bave sur toi je ne vois pas…

– Il bave aussi sur Hinata, coupa Sakura, sur Temari en kimono, sur Ino quand elle se bat parce que sa jupe vole, et sur Tenten quand elle lèche ses armes avant de les envoyer !

– C’est vrai, une vraie réincarnation d’Anko toi !

– M’enfin c’est normal qu’un gars mate, non ? remarqua Temari, qui ne voyait aucun outrage à la chose. Moi, je prends ça comme un compliment, ça veut dire que je suis désirable.

– Mouais, c’est vrai… accepta Ino. Quant à l’exclusivité du regard, on n’y est pas encore…

– Alors Tenten, t’avais pas fini, ajouta Sakura, qui ne pouvait concevoir qu’on mate une fille avec laquelle on ne sortait pas.

– Eh bien, j’ai découvert que Neji se servait beaucoup du Byakugan près des sources chaudes et qu’il se concentrait souvent dans ma direction. Je suppose que comme je suis sa coéquipière, ça doit l’attirer, il a toujours été tellement curieux ! En général je le repère assez facilement, et je prends des pauses rien que pour voir jusque quand il tiendra.

– Roooh ! Ca c’est méchant !

– Dit-elle avec un air sadique… commenta Sakura devant le sourire carnassier de la kunoichi du sable.

– Héhé…Et heu…T’as réussi à le faire saigner du nez ?

– Pire que ça, Ino. Il a du aller se soulager dans les toilettes ! »

 

Et l’éclat de rire général, entrecoupé de félicitations à la brunette, transperça les tympans des clandestins sous l’ombre du mur.

 

« Neji, t’es un voyeur ?

– Elle le savait ! La prochaine fois je me venge ! s’esclaffa le concerné.

– Lee, je retire tout ce que j’ai pu dire sur ta coupe au bol ou tes sourcils ou même ta combinaison verte ! s’allarma Kiba.

– Je crois que je vais changer de look et mettre un truc moins dangereux que cette combinaison… D’après ce que j’ai compris…

– Ouais, Tenten risque de te violer un jour ou l’autre à force de fantasmer sur tes muscles.

– Naruto, ça va ?

– Oui… J’ai eu peur qu’elles aient repéré qu’on les matait, mais en fait elles ne m’en veulent pas !

– Naruto, tu es le seul assez crétin pour te faire repérer si ouvertement… Nous, elles n’ont rien remarqué…

– En même temps, Shino, tu triches ! »

 

« Hinata-chan. C’est à toi, tu n’a encore rien dit, chuchota gentiment Tenten.

– Heu… Je… je fais comme Neji, baragouina la pauvre enfant, les joues en flammes.

– C’est à dire ? s’enquit Sakura.

– Tu peux le dire carrément tu sais ! renchérit Ino.

– Je n’y arrive pas… Désolée…

– Oh ça va ! ‘Tombe pas dans les pommes pour ça ! » râla Temari, agacée par le comportement puéril et trop timide de sa camarade.

 

Hinata se tripotait les doigts, ouvrant et fermant la bouche sans piper mot. Plus le temps passait silencieusement, plus la jeune fille semblait angoisser de devoir parler.

 

« Mais allez dis le !

– Temari ! Ne la stresse pas ! Lâche-la ! tenta de tempérer Sakura, voyant la blonde fulminer.

– Pas question ! Je veux qu’elle le dise ! Je veux qu’elle gueule haut et fort qu’elle est dingue d’Uzumaki, qu’elle se sert du Byakugan pour le mater dès qu’elle peut, même dans son appart’ et même dans les moments les plus intimes de son existence, ceux seul dans sa salle de bain, avec sa main, en pensant à sa belle poitrine, ou aux yeux de Sakura, ou même à massacrer le crétin d’Uchiha ! »

 

Furieuse contre le manque d’assurance de Hinata, Temari avait explosé. Sakura l’observait, bouche bée de ce qu’elle venait de formuler.

 

« Comment tu sais ça !? s’exclama alors Hinata, relevant la tête, assez surprise pour oublier sa peur.

– Y’a qu’à voir à quel point ça lui tient à cœur de le battre !

– C’est vrai, il est plus accroc à ses combats contre Sasuke qu’à l’entraînement avec Sakura… » reconnu Ino, qui avait le cœur bien accroché.

 

« Naruto ! Dis moi que c’est pas vrai ! »

 

Sasuke observait, éberlué, Naruto se mordre les lèvres et étudier avec intérêt le mur blanc qui les séparait du salon Yamanaka.

 

« Là c’est sur, il est mort… » commenta Lee.

 

Le geignement sonore qu’émit le concerné le contredit platement.

 

« Ah non.

– Naruto, intervint Neji, je sais bien qu’on est tous des pervers, qu’on a des fantasmes assez particuliers et qu’on comptait avant tout vérifier si nos coéquipières n’allaient pas faire une partie entre filles mais… »

 

Un nouveau grognement du blond coupa le Hyuga. Il croisa ses bras, afficha une moue boudeuse, et continua d’éviter le regard inquisiteur de Sasuke.

 

« Naruto ! s’impatienta celui-ci.

– Bein oui, c’est vrai ! éclata alors le garçon. Mais j’y suis pour rien, moi, c’est tellement jouissif de le taper, lui, là… Me battre, ça m’excite, ne me dites pas que je suis le seul, bordel ! C’est toujours mieux que d’avoir son absence totale de libido !

– Hmm… De ce point de vue là, je suis d’accord… Sasuke, tu es le seul qui arrive à ne jamais trahir un sentiment, tu peux nous expliquer sur quoi tu fantasmes ?

– T’es mal placé pour dire ça Gaara… commenta le jeune homme, agacé.

– Attendez ! Elles vont continuer ! Peut-être qu’elles vont nous le dire ! s’enthousiasma Lee, toujours à l’écoute.

– Uchiha, foi d’Inuzuka, tu ne perds rien pour attendre…

– Tssss… »

 

« Heu… Les filles…

– Oui ?

– Une idée vient de me traverser l’esprit…

– Une idée de blonde… On aura tout vu, railla Sakura, toujours encline à se disputer avec sa meilleure amie.

– Hm ! ignora la concernée. Vous savez toutes comme moi que Sasuke a dix-sept ans et qu’il n’a toujours pas de copine, on ne sait même pas s’il se masturbe de temps en temps, et il s’occupe plus de Naruto que d’autre chose…

– J’ai très peur là…

– Ouais, tes insinuations sont vraiment…

– Si tu veux formuler l’hypothèse qu’il est gay, je n’adhère pas, mais je dois avouer qu’imaginer Sasuke avec un autre mec du genre de Naruto ou Neji –pas Shikamaru, il doit être hétéro-, gaaaaaaaa… grogna Temari.

– Avec Naruto ! s’exclama Sakura.

– Avec Neji ! défendit Tenten.

– L’auteur me souffle « Passif, évidemment ». Mais tout le monde ne sera pas d’accord sur la question, n’est-ce pas ? »

 

Sakura avala difficilement et hocha la tête. Temari reprit :

 

« M’enfin, c’est sur qu’il n’est pas gay, il est peut-être bisexuel ?

– Tu sais ça toi ? s’étonna Hinata, seul personnage encore capable de parler face au rêve que la kunoichi du sable avait lancé dans les esprits déroutés de ses amies.

– Il a fait une mission à Suna il y a quelques temps. J’étais dans le rotenburo du bâtiment administratif. Enfin, appelez ça comme vous voulez, l’eau y est froide et les vapeurs qui s’en dégagent sont dues à la chaleur ambiante.

– C’est Suna quoi…

– Voilà ! Bref, il arrive après sa mission pour se détendre…

– Oui ?

– Et ? »

 

Ino bavait allègrement et n’insista pas même vocalement pour avoir la suite de l’histoire.

 

« Visiblement, il était épuisé et ne m’a pas remarquée tout de suite. A cause de la fumée, je ne voyais rien, alors je me suis rapprochée… Et puis, il valait mieux annoncer sa présence, il est si parano qu’il m’aurait attaquée… »

 

Les jeunes filles étaient captivées, leurs yeux brillaient. Elles étaient pendues aux lèvres de la narratrice. Les espions, pour leur part, s’étaient déconnectés les uns des autres et, seuls au monde, écoutaient avec tant d’attention qu’ils ne saisirent pas le rictus satisfait et la rougeur qui glissèrent sur le visage de Sasuke.

 

« ‘Avale un peu de travers… Et… Bein, j’ai craqué devant sa belle gueule et on a fait des choses d’adultes qui choqueraient vos pauvres petites oreilles innocentes. »

 

Sakura s’étouffa pour de bon, les yeux d’Ino redoublèrent de lueurs intéressées et Tenten insista :

 

« Mais raconte ! »

 

L’imposante ambassadrice hésita, inspiration un grand coup et, rougissante, accéda à la requête qui prenait des airs d’ordre absolu.

 

« Bein… En fait l’était rouge à cause de la chaleur, mais l’était canon, comme ça. Si vous avez l’occasion de le voir rougir, sortez les caméras, c’est à tomber. Enfin, heu… Bah, j’étais toute nue ! Hormones oblige, active le mode félin –c’est ma spécialité, héhé-, l’Uchiha ne résiste pas, et je peux vous dire que l’érection était attirante.

– Temari t’es une…

– Chut Sakura ! Tu l’insulteras après, laisse la finir !

– Heu, donc, commence à le caresser, et puis lui aussi, faisait vraiment très chaud malgré l’eau. Passe sa langue sur le torse effectivement fin, mais pas moins beau. Descend doucement, entend un grognement qui ressemble à son prénom, mais continue sa route…

– Pourquoi tu parles à la troisième personne ? intervint Hinata, intriguée.

– Comme l’a fait Sakura, c’est un style plus délicat et moins gênant.

– Vrai, confirma le témoin.

– Continue ! pressa Tenten.

– Donc, arrive à l’endroit visé, hésite un instant et entreprend la première fellation de sa vie.

– Tu l’as…

– Voui… Je crois que je ne me suis pas trop mal débrouillée pour une première fois. En fait, si tu es vraiment imaginatif et attentionné, tu peux obtenir des résultats bien sympas ! Aaaaah… Tu l’aurais vu, la tête rejetée en arrière, plaquée contre le mur en bois, les mains crispées sur le bord, gémissant… Divin ! » fantasma encore la jeune femme.

 

« Sasuke… c’est vrai ?

– Oui. Et elle fait ça très bien. Shikamaru, tu es un veinard qu’elle soit amoureuse de toi…

– A ce point là ? insista le génie Nara.

– Je ne m’avancerais pas trop sachant que c’était la première fois qu’on me traitait comme ça, mais pour l’instant, on ne peut pas rêver mieux.

– Dire qu’on croyait que t’étais asexué. On vient de perdre la moitié des filles de Konoha, elles vont toutes vouloir le triturer maintenant… » commenta Lee, désespéré.

 

« Combien de temps ça a duré ? Vous êtes allés plus loin ?

– J’aime la couleur de tes joues, Ino, remarqua l’interrogée pour reprendre contenance.

– T’a pas vu les tiennes, Temari !

– Hé ! Moi, c’est normal, vu ce que je raconte ! Bon, je n’ai pas compté le temps, mais jusqu’à ce qu’il jouisse.

– Comment ça s’est passé à ce moment là ?

– Tiens ? Intéressée Sakura ?

– Je me cultive. Mais t’as pas intérêt à recommencer…

– Bein, heu, il y a une espèce de sursaut, je crois qu’il a essayé de me prévenir, mais que je n’ai pas compris. Il a grogné, j’ai gouté, et il s’est écroulé. C’est pas… Mauvais. C’est juste étrange. Puis, je l’ai vaguement embrassé et je suis sortie.

– Et il t’a rien dit et toi non plus ? s’étonna Tenten.

– Bof, avec Uchiha-glaçon, y’avait rien à dire. On savait très bien que c’était juste passager, moi parce que j’avais envie de jouer, lui s’est laissé faire parce qu’il était crevé et tendu…

– Donc, tu n’as pas son cœur. Tout va bien, hein, ma p’tite Sakura ? harangua Ino.

– Gvvzzzzzzz…

– Elle fantasme ! constata Hinata, glissant pudiquement sa main devant ses lèvres pour glousser.

– Bon, après cet épisode bien croustillant, s’esclaffa Temari, j’aimerais assez entrer dans l’action ! En fait, j’y pense depuis un moment. Hinata, tu ne voudrais pas utiliser ton Byakugan pour voir ce que font les garçons ? Ou au moins regarder chez eux ?

– Heu… C’est pas un peu loin ?

– Hinata peux voir à des dizaines de kilomètres aussi précisément que tu vises !

– C’est vrai. Pour te faire plaisir Hinata, commence par Naruto, conseilla gentiment Sakura.

– D’accord, mais je sais que ça t’intéresse particulièrement aussi !

– Moi aussi ça m’intéresse !

– Et moi donc ! Il a quand même battu mon frangin !

– C’est vrai, quand on y réfléchit, il a battu même celui que Sasuke n’a pas pu battre… renchérit Tenten.

– Bien sûr, il est fort. Byakugan ! »

 

Sous la fenêtre, la panique régnait. Naruto avait écharpé Sasuke pour se cacher dans un buisson, ce qui ne l’exclurait pas de la vision d’aigle de Hinata, et Sasuke le frappait. Kiba avait sifflé Akamaru et commençait déjà à s’éloigner, Shino s’était camouflé en une nuée d’insectes en espérant qu’on le prendrait pour un réel essaim. Enfin, Shikamaru prit les commandes et scanda :

 

« Dispersion ! Si elles nous crament, on est morts ! Rendez-vous à Ichiraku, Shino ‘fais bien gaffe au micro sur les insectes espions et Neji ne lâche pas le Byakugan, vu ?

– Pas de problème ! J’ai hâte de voir ce qu’elles vont nous sortir !

– Neji est un pervers ! chantonna Naruto, fier de l’antagonisme de la phrase.

– C’est pas moi qui bande en pensant à Sakura à poil !

– Oui, mais tu le fais en voyant Tenten à poil !

– Grmf ! »

 

« Oh zut ! Il n’est pas chez lui !

– C’est pas grave ! Fouille des yeux ! insista Ino.

– Oh ! Un boxer !

– Avec des tourbillons je suis sûre, comme toujours… se lamenta Sakura, si seulement il pouvait avoir des choses un peu plus sexy…

– Personnellement, je n’aime pas les boxer moulants, si c’est ce dont tu parles, tu as toujours l’impression que leurs parties sont étriquées et menacées d’étouffement…

– Oh, je n’avais pas pensé à ça… reconnu l’hôtesse.

– Je crois qu’on aime beaucoup de choses parce que ce sont les standards qu’on lit dans les magazines ou qu’on voit dans les publicités… On ne réfléchit pas forcément à ce que ça donne en vrai, dans un cadre individuel, songea Tenten.

– Alors ? s’impatienta Sakura, qui détestait qu’on détruise ses préjugés par une réflexion sensée qu’elle connaissait parfaitement.

– Heu… Je cherche… Un magazine porno sous le matelas.

– Classique…

– Des photos des équipes, c’est mignon… Oh !

– Qu’est-ce qu’il y a ? trépignèrent en cœur les deux blondes.

– Album…  Il y a marqué « A brûler », dessus. Je pense que c’est la soirée dans les sous sols, vous vous souvenez ? »

 

« Naruto, c’est toi qui l’avais ?

– Tu ne croyais quand même pas, Shino, que j’allais te laisser garder ça pour toi ! Je l’ai récupéré il y a deux jours. Si vous voulez, on le regarde ensemble une dernière fois et après Sasuke le crame avec un Katon.

– Ca marche. Je crois que je voudrais oublier ce qu’il s’est passé à cette soirée…

– Moi aussi, Kiba, marmonna Sasuke.

– Et moi donc ! Je ne m’en suis toujours pas remis…

– Toi, Naruto ?

– Vous verrez bien… »

 

« Celle ou on a tous bu comme des trous ? demanda Sakura, hésitante.

– Oui…

– Vous ne voulez pas filer chez Naruto le temps qu’il ne soit pas là, pour regarder ce fameux album directement ? suggéra sournoisement Tenten.

– Ca c’est une bonne idée ! lança Sakura. En plus, Naruto est tellement distrait qu’il ne ferme presque jamais sa porte. Bon, il n’y a rien à lui voler de toute façon… » commenta la coéquipière du concerné.

 

Il fut décidé que vu la simplicité de la mission, on resterait sur place. Le jeune homme ne prenait pas non plus garde aux présences importunes qui pouvaient siéger chez lui. On pourrait ainsi, également, remettre l’objet à sa place sans qu’aucun vol n’ait lieu. Le déplacement fut rapide, sans accroc. Les jeunes filles, pressées, avaient emprunté à Ino quelques petites tenues composées de jupes courtes et de débardeurs affriolants. Temari, qui ne tenait pas dans de tels vêtements, avait du se contenter de remettre une partie de sa tenue habituelle. Ainsi, les espionnes se faufilèrent dans l’antre de Naruto, y découvrirent aisément l’album, et commencèrent, agglutinées les unes à côté des autres sur le lit du garçon, à satisfaire leur malsaine curiosité.

 

« Oh, j’aime la photo de Sakura en train d’enlever son haut, à cheval sur Sasuke… » remarqua immédiatement la kunoichi du sable.

 

La concernée s’étouffa. Visiblement, la situation lui avait échappé.

 

« Wow ! Sasuke ! » commenta Kiba.

 

« Sakura ! s’exclama Hinata, coupant les élucubrations mal placées du garçon.

– Oh, effectivement. Explique-nous ce que tu faisais en soutien-gorge sur Naruto pendant que Sasuke te matais avec un regard aussi lubrique ! »

 

Sakura rougit, toussa, et souffla :

 

« Je ne sais pas, je ne me souviens pas de tout ça…

– Visiblement, c’est black out général, j’espère que ça n’a pas été top loin… souligna Tenten, effarée.

– Si Sasuke n’avait pas été vomir juste après, tu l’aurais eu… constata Ino, se léchant les lèvres.

– Heureusement que Naruto-kun tient bien l’alcool et qu’il est gentil ! Il ne t’a pas touchée plus que ça alors que… Eh bien voilà… Tu lui as roulé un… patin magnifique… et plein de bave… en lui caressant sensuellement le torse. » gloussa Hinata, qui semblait avoir fini par se laisser emporter dans l’ambiance de folie que dégageaient ses camarades.

 

« Naruto c’est vrai ? interrogea Lee.

– Bein si elle le dit…

– Waw ! La vache ! s’esclaffa Kankuro, frappant avec bonhomie le dos du ninja. Bravo mec ! Toi t’es quelqu’un !

– Elle était ivre morte…  » nota Naruto, gêné.

 

« Je ne me souviens vraiment de rien…

– Eh bein, visiblement, il en a profité un peu mais quand ça allait dévier… Enfin, tu lui à collé tes mains dans son pantalon d’après ce que je vois…

– Oh mon dieu, oh mon dieu !

– Sakura, du calme, on a tous juré solennellement de ne jamais recommencer… Enfin, pas moi.

– C’est quand même la troisième fois qu’un jure et qu’on recommence. », ajouta Tenten, complice de la violente jeune femme.

 

Hinata avait délié sa langue et considérait qu’elle pouvait arriver, au prix de quelques efforts sur elle-même, à décrire les scènes gênantes qui se trouvaient sous ses yeux. Aussi continua-t-elle son entreprise.

 

« Et voilà… Tu as été assommée par Naruto qui t’a allongée sur un canapé. Tiens ! Ino !

– Oui ? Non ? Ce n’est pas moi, je ne veux pas voir ! clama la blonde, cachant ses yeux de ses deux mains et fourrant sa tête dans le cou de Sakura.

– Inquiète hein ?

– Un peu… reconnu-t-elle.

– Oh, ça va, tu es juste en train de boire ou de te goinfrer de chips sur toutes les photos !

– Ah ! Shikamaru et Kiba sur celle-ci. Tiens… Kiba a une trace de main sur la joue… Ino force Shikamaru et Kiba à manger des chips, Ino poursuit Chouji qui lui a volé un paquet de chips…

– C’est d’un varié… Mais je me sens soulagée… Je me demandais pourquoi j’avais pris tant de poids… »

 

Hinata ricana en remarquant les thèmes suivants.

 

« Hinata se libère de plus en plus. C’est bien ma puce, constata Temari en serrant la timide jeune fille dans ses bras.

– Eh bien, Temari. Voilà pour toi ! » rétorqua-t-elle en guise de vengeance pour pareille gêne.

 

L’interpelée avala difficilement et observa les photographies qui défilaient doucement sous les mains de sa complice.

 

« Temari roule un gros patin à Shikamaru qui n’a pas l’air de se défendre.

– Gasp !

– Kankuro se fiche de Temari, Temari poursuit Kankuro, Kankuro finit encastré dans un mur, nota Sakura.

– Temari danse. Temari danse avec Shikamaru. Temari se bat avec Shikamaru. Temari s’écroule sur Shikamaru. Temari est par terre, Shikamaru… hésita Tenten.

– Oh, regardez, on voit sa jambe dans le coin de la photo !

– Le con ! Il ne m’a même pas posée sur une chaise ! »

 

« T’as abusé là…

– Mais j’étais bourré moi !  »

 

« Allez, passe ! J’ai hâte de voir Tenten… Et toi aussi… Mais toi tu feras rien alors…

– Détrompe-toi je…

– De quoi ?

– Regarde : Kiba était vraiment ivre… Il essaie de m’enlever ma veste et Naruto tente de l’en empêcher…

– Ah ! J’ai compris d’où venait la marque sur sa joue !

– Laisse-moi deviner sans regarder… Naruto t’as prise par les épaules et t’es tombée dans les pommes... grogna Temari, sarcastique.

– N… Non. Je… Je suis à quatre pattes au dessus de… de… Naruto… avec un air, heu…

– Etrangement sadique ! » acheva encore la blonde, ayant ouvert les yeux et observé l’image avec intérêt.

 

« Naruto, c’est moi ou ton pantalon a rétréci ? s’enquit Gaara, placide, n’ayant pas même l’air d’avoir observé le concerné.

– Elle a une poitrine de rêve… Sans compter après…

– Non mais quel veinard ce mec ! L’une des plus belles nanas de Konoha ! s’exclama Kiba.

– Moi je préfère Tenten… nota Neji.

– Et moi Temari… renchérit Shikamaru.

– Sakura.

– Sasuke ???

– Bein quoi ? »

 

« Comment elle est toute rouge ! rit Ino.

– Heu… Heu…

– Allez, je vais te le susurrer à l’oreille, gloussa Tenten d’une voix qu’elle voulu sensuelle. Tu as enfin ouvert cette veste qui cache tes plus beaux atours, et tu as embrassé Naruto.

– Emb… Emb… Je…

– Tu as embrassé Naruto, oui, bordel de merde, dis le haut et fort Hinata ! Allez, avec moi ! Tu as embrassé Naruto ! insista Sakura, poing serré dans une pose bien connue de son for intérieur.

– Je… Je… J’ai embrassé… Naruto-kun… bégaya la pauvre enfant, cachant à demi son visage pourpre derrière ses doigts crispés.

– Ouais !!! Bravo Hinata !!! ‘Manque plus que tu lui dises que tu l’aimes !

– Là, tu rêves un peu…

– J’aime le fait qu’il soit aussi rouge que quand il a embrassé Sakura. Tu as toutes tes chances ma petite ! ricana Temari en frottant affectueusement la tête de sa jeune collègue.

– Mouais... En même temps regarde où t’avais mis ton genoux ! »

 

Hinata écarquilla les yeux en constatant l’emplacement dévastateur et se blottit contre Temari qui décida de lui accorder un peu de répit en la laissant se calmer.

 

« Oooooooooooooh !!!

– Q… Quoi ?

– Devinez ! lança Sakura, qui avait relayé la petite brune et caché la photographie contre elle.

– Il l’a pelotée ?

– Il n’a pas résisté à ses avances ?

– Il l’a assommée comme Sakura ?

– Non, elle est juste en train de dormir dans ses bras.

– Bah ! C’est nul !

– Peut-être, mais là, si on n’a pas la preuve qu’il ne t’apprécie pas un peu…

– Ah, cette série là m’a l’air d’être pour Tenten… »

 

« Glurps…

– Pfff Neji a des choses à se reprocher… »

 

« Fais voir, fais voir !

– D’ailleurs, où est Lee ?

– Oh, on l’a assommé avant qu’il ne détruise tout !

– Hé mais ! Neji me pelote les seins ! »

 

« Neji, wow !

– Quel séducteur… fit Shikamaru, sarcastique.

– Toi, tu as laissé ta gonzesse par terre, tu te tais. »

 

« Tiens, elle a changé de partenaire quand Neji s’est écroulé de fatigue sur elle d’après ce que je comprends.

– Mon dieu… C’est… »

 

« Héhé…

– Encore toi !? »

 

« A ton avis ? Uchiha t’a regardée entre deux crises de vomissements, il a vite fait dansé avec toi et il y est retourné sous le regard niais de Naruto.

– Il tient vraiment bien l’alcool celui-là, c’est le seul qui a l’air de comprendre ce qu’il se passe…

– Effectivement, c’en est déroutant, au final, c’est le seul qui a du vraiment en profiter, puisque personne ne se souvient de rien ! Tiens, Shikamaru s’est endormi sur le ventre de Chouji !

– Ils sont trop choupis tous les deux ! s’extasia la plus vieille, imitant une midinette en mal d’amour.

– Toi t’es vraiment accroc à ce type…

– Désolée, je l’adore trop avec son sale caractère, ses habitudes de sieste, sa façon de dire « galère », sa capacité à se faire victimiser par moi, et tout… » rit Temari, un peu gênée de cet aveu sentimental inhabituel.

 

« Héhé.

– Dis, ça va les chevilles ?

– Très bien Chouji, très bien. »

 

« La suiiite !

– Ah, on retourne à Tenten qui est donc aussi tombée pour… Naruto !

– Argh !

– Et il t’a aussi embrassée avant de te poser avec Temari, Sakura et Hinata sur le sofa… Vous êtes mimis toutes les trois… Ah ! Ino, toi aussi !

– Mais ! Comment ça se fait ?

– Ino, tu mangeais des ramens et tu t’es approchée à moins de dix centimètres de la bouche de Naruto, comment tu ne voulais pas qu’il t’embrasse ! Il adore ça !

– Bon sang… Naruto a roulé des pelles à toutes les filles ! »

 

« C’est vrai ça ! T’étais pas obligé non plus !

– Oh si ! Ce que vous ne savez pas, c’est que je leur faisais avaler un somnifère léger. Comme ça elles dormaient et ne faisaient pas trop de conneries. Mais la prochaine fois j’en prendrais un plus fort parce que ça a quand même bien dégénéré… Par rapport à la fois précédente, je pensais que ça suffirait, mais ça empire… Vous n’avez pas encore tout vu !

– Oh ! Prévoyant ! Je ne te remercierais jamais assez de m’avoir fait manger cette pilule Naruto, j’ai évité bien des déboires, constata Chouji.

– Héhé… Je suis toujours le seul à ne pas être ivre quand Gaara n’est pas là…

– Naruto, la prochaine fois, je viendrais pour t’aider, assura le précité.

– T’aurais pas des vues sur Ino toi ? lança Kiba.

– Grmf…

– Alors non hein ! Tu me la laisse !

– Chacun sa chance,  j’aime bien les blondes. Le premier qui l’a la prend.

– C’est bien ce que je pensais aussi, nota Lee. Il te reste toujours l’Hokage ! La force de la jeunesse ne l’a pas encore désertée !

– C’est vrai qu’elle est blonde et plutôt pas mal. Il n’y a que son âge, mais comme dit Lee, c’est la force de la jeunesse qui compte… » railla à demi Kankuro.

 

« Hé, matez-moi ça ! Il y a des gens qui se sont réveillés au court de la nuit… Temari a recommencé le début de sa petite scène à Suna avec Sasuke !

– Il était enfin revenu des toilettes lui ?

– ‘Faut croire qu’il avait décuvé…

– Oh, il est torse nu, mais même s’il est fin, c’est vrai qu’il n’est pas mal f… fait...

– Hinata est contaminée par le virus pervers de Temari… »

 

Hinata n’eut pas le temps de détromper le membre féminin de l’équipe sept que les yeux des jeunes filles se posèrent sur la photographie suivante. Un grand éclat de rire suivit la découverte.

 

« Mais qu’est-ce qu’il se passe ? demanda Lee, intrigué.

– C’est déjà vraiment bien qu’elles nous aient décrit à l’oral toutes ces photos, si l’auteur n’avait pas été là pour les aider… raisonna Shikamaru.

– Moi, je sais… avoua Sasuke. D’après ce qu’on sait de cette scène, c’est encore moi qui les fais rire.

– Qu’est-ce que t’as fait pour ça, mon brave Sasuke ?

– C’est fou, il a du succès physiquement, et même s’il n’a aucun sens de l’humour, il les fait rire !

– Je me suis endormi… »

 

L’éclat de rire traversa les nues pour atteindre alors le camp masculin, un rouge de colère effleurant les joues de Sasuke.

 

« Et voyons ? Qu’ai-je fait pour remédier au problème ?

– Tu es allée voir Naruto qui, dans un demi-sommeil, avait maté la fin de la scène, il t’a embrassée toute de suite et tu t’es endormie… Il devait nous filer des somnifères pour que ça ne dégénère pas trop…

– Bon, d’accord, c’est moi qui lui ai recommandé de le faire. Hokage-sama m’a gentiment donné des pilules pour l’occasion. Visiblement, elle a connu le même genre de débauche étant jeune !

– Comment tu as pu te fier à Naruto ? s’exclama Ino.

– Comme on l’a constaté, c’est le seul qui ne soit pas sensible à l’alcool… Gaara étant le même, je connais.

– Naruto a roulé des pelles à toutes les filles !

– Toujours pas remise, Sakura ?

– Quel succès, Naruto-kun !

– J’y crois pas !

– Bein quoi ? Il est officiel qu’après cette petite soirée entre filles, on va faire beaucoup plus attention à lui ! déclara Temari, vicieuse, observant Hinata tressaillir.

– C’est vrai, déjà avant… J’avoue que…

– Il est tellement mignon.

– Et gentil avec ça.

– Et beau gosse, quand tu le regarde sans sa veste…

– Et ses fesses ! Ah, ses fesses ! »

 

La petite brune semblait bouillonner de l’intérieur, vaincue par la masse, paniquée par le soudain intérêt qu’on portait à ce Naruto qu’on avait méprisé tant d’années.

 

« Et ses abdos ! asséna Tenten. Vous avez déjà vu ses abdos ? Presque aussi beaux que ceux de Lee !

– Et puis quelle puissance dans ses bras !

– Je ne vous parle pas d’un peu plus bas. Tout est a mon goût. »

 

La victime ne tint plus. Marmonnant d’abord, elle tenta de parler sèchement, et s’entendit presque crier :

 

« V… Vous allez arrêter de f… fantasmer sur ma cible, depuis que j’ai dix ans ! Vous n’aviez qu’à… le voir avant, que c’était quelqu’un ! Je l’ai toujours su ! Maintenant, c’est trop tard, laissez tomber… Je… Je ne veux pas que vous l’approchiez ! Et toi comment tu as pu voir ce qu’il y avait l… là sans Byakugan ?

 

« Hinata-chan …

– C’est moi ou il y a des cœurs dans ses yeux ?

– Ce n’est pas toi. » rétorqua Gaara, impassible.

 

« Hinata s’énerve enfin !

– Quand on parle de Naruto en général, elle bégaie, mais on l’a poussée à bout.

– Moi, rappela Ino, je le sais parce que j’ai pris possession de son corps un jour, pour pouvoir mater Sasuke dans le bain des hommes. Mais il y avait trop de fumée… Enfin, je n’ai pas perdu mon temps. Il a une constitution tout a fait intéressante…

– En même temps, même si Sasuke-kun est fin, on ne peut pas nier le fait qu’il soit désirable, défendit Sakura.

– C’est sûr. S’il ne s’était pas endormi, Temari l’aurait violé… Mais personnellement, je préfère les garçons plus massifs.

– Moi je dis, heureusement que Naruto était là pour nous surveiller…

– C’est bizarre, Shino était là et on ne le voit jamais sur les photos… Je veux bien qu’il soit discret mais à ce point…

– C’est vrai, d’habitude c’est lui qui fait garde chiourme…

– Il devait en avoir marre.

– A mon avis c’est lui qui a pris les photos, il ne devait pas être bien frais non plus. »

 

« Non. J’étais ivre mort, statua le concerné de son ton laconique.

– Tu deviens donc un voyeur à appareil photo quand tu as bu. Nous sommes tous des mutants dégénérés… » constata Kiba, presque éploré.

 

« Ah ! C’est que t’es intelligente pour une blonde toi !

– Elle t’emmerde la blonde !

– Bon, c’est tout là hein ?

– Et non !

– Oh ! C’est mignon !

– Je ne veux pas savoir !

– Mais si mais si, je vais te le dire ! Il y a Naruto sur le canapé, Hinata dans ses bras, enfin, assise sur lui, tu devrais être ivre plus souvent Hinata… Du côté droit c’est toi, Sakura-chan, en bas c’est Temari qui a glissé, Ino est du côté gauche et Tenten est affalée sur le haut du canapé avec ses bras autour de son cou ! »

 

« Naruto ! Mais quel veinard ! »

 

« Oh, mon dieu… Les vêtements…

– Ca va, on a fait que se déshabiller un peu… Ca ne change pas beaucoup…

– Heu… Naruto est quand même en boxer…

– Qu’est-ce qu’il fiche en boxer ?

– D’après cette photo-ci, Uchiha a essayé de lui faire une déclaration d’amour et, pour le réveiller, ou l’assommer, selon point de vue, Naruto a pris la bouteille de champagne. Le problème, c’est que ça a explosé.

– Conclusion : les deux rivaux en train de se bagarrer en boxer dans une marre de champagne !

– Oh, j’adore ! » s’exclama Sakura en se jetant contre le mur comme si elle était atterrée par tant d’érotisme.

 

« Naruto, rassure moi, je n’ai pas compris que nous étions le fantasme ambulant des filles hein ?

– T’a bien compris Sasuke, commenta Lee.

– Ouais, je crois que ce qui leur ferait le plus plaisir c’est que vous soyez ensemble, asséna Kankuro.

– Gasp !

– Doublement Gasp !

– Moi je dis, vu ce qu’elles nous font et comment elles parlent de nous, il faudrait se venger, leur rendre la pareille ! suggéra Kiba, qui aimait toujours les mauvais coups.

– Et comment ? s’enquit son coéquipier, habitué à ses frasques.

– En les dévoilant ! En les surprenant ! En leur montrant du NaruSasu !

– Ca ne va pas la tête !!!

– Je refuse tout net !!!!

– Héhé… Ca rime ! constata Neji, emporté par l’ambiance débridée que dégageaient ses amis.

– Allez quoi ! C’est vrai, ça pourrait être marrant !

– Et puis en plus après vous pourrez aller consoler Hinata et Sakura !

– Et pourquoi pas du SasuNaru plutôt ? grogna Sasuke.

– T’as entendu les filles, elles te préfèrent uke ! insista Lee.

– C’est surtout l’auteur qui te préfère uke… remarqua Gaara.

– Foutu auteur à la con…

– Moi je l’aime bien.

– Ta gueule Naruto ! Fayot va !

– Eh ! J’y suis pour rien si j’ai la classe dans le « Chapitre 339 » !  »

 

« Bon, tu les cherche, histoire qu’on rigole ?

– Moi j’ai envie de savoir comment sont leurs… enfin, vous savez quoi.

– Tenten est une perverse !

– Allez Sakura ! Avoue aussi que ça te turlupine.

– Gyahaha…

– Ino… N’utilise jamais ce mot dans une conversation avec Temari…

– Désolée… C’est nerveux, j’adore ce mot !

– Vu ce que t’as fait à Sasuke, on comprend…

– Bon, ils sont où ?

– Oh ! Ca va être facile ils sont à Ichiraku !

– Alors ?

– Qui en premier ?

– Sasuke et Naruto ! ‘Faut les comparer !

– Arrête, s’ils apprennent ça ils vont continuer à se faire la guerre pendant des années !

– Mais c’est ça qui est marrant.

– Ouais. Imaginez-vous bloquées en sandwich entre les deux !

– Moi je préfère Neji et Lee. »

 

Sur ces commentaires, Hinata manqua s’évanouir et posa sa main sur son front. Aussi rouge qu’on peut l’être, elle parvint cependant à articuler :

 

« Heu… Les filles, si vous voulez vérifier… V… Vous leurs faites des avances… Déjà, je ne peux pas regarder aussi précis et en plus c’est vraiment… Vraiment trop embarrassant…

– Aaaah ! On reconnaît notre petite Hinata.

 – Mais ils ont tous une morphologie intéressante ! »

 

« Au début je trouvais ça gênant mais dans ces conditions…

– Exhibitionniste !  »

 

« Je retire ce que j’ai dit…

– On peut regarder chez Sasuke ?

– Je… Je vais essayer. »

 

Le silence se fit, permettant à la jeune Hyuga de se concentrer. On n’avait pas quitté l’appartement du ninja blond, le lit semblant confortable, ou les jeunes femmes ayant simplement oublié qu’elles n’y avaient pas été invitées.

 

« Alors ?

– Ca alors ! Il y a des photos de Sakura cachées sous son lit ! Il y a même un croquis d’elle sous la douche !

– Un croquis ?

– Avec le Sharingan ça doit être facile de te dessiner, remarqua Ino.

– Ah ! Il y a Temari aussi !

– Regarde chez Shikamaru, s’il te plait !

– Heu... C’est bizarre…

– Pourquoi ?

– Parce qu’il y a plein de posters de Suna… Et il y a marqué « Galère » sur chacun d’entre eux…

– Temari, je ne sais pas s’il fantasme sur toi… constata Ino, un peu rassérénée par ces décors étranges.

– Arrête ! C’est l’honneur suprême de se faire appeler « Galère » par lui !

– Regarde chez Neji et Lee.

– Chez Lee il n’y a rien… Ah si. Une photo de votre équipe.

– Il est tellement concerné par son entraînement que ça ne m’étonne pas… Même pas une photo de Sakura ?

– Si, dans un coin de sa chambre, c’est discret…

– Et Neji ?

– Oh, Neji, je ne peux pas voir, il utilise un puissant jutsu pour ses affaires privées, et le Byakugan n’y peut rien…

– C’est moi ou t’as déjà essayé de l’espionner ?

– Quand tu entends certains bruits, tu aimerais bien savoir ce qu’il se passe… » avoua Hinata, qui ne pouvait plus rougir d’avantage.

 

« J’adhère à votre proposition de vengeance ! lança le Hyuga.

– Moi aussi, statua Shikamaru.

– On est tous d’accord.

– Ok. Même si ça me dégoûte, je vais le faire.

– C’est pour l’espionnage de ton appart’ ?

– Elles n’avaient pas le droit de voir que je mate Sakura.

– C’est vrai qu’elle te court moins après maintenant.

– Elle est blasée et moi je suis incapable de m’exprimer clairement…

– Ah ! Enfin, un défaut que tu te reconnais.

– Je ne sais pas comment je vais avoir le courage de rouler une pelle à un crétin comme toi…

– T’auras qu’à me laisser faire. Je suis habitué ! »

 

Quelques minutes plus tard, les jeunes filles, épuisées par leur soirée de folie riche en émotions, étaient retournées chez Ino et se préparaient à dormir lorsque Hinata, qui avait conservé son Byakugan activé pour observer la gent masculine jusqu’au dernier instant, sursauta.

On lui demanda ce qu’il arrivait, elle leur déclara qu’il fallait absolument qu’elles voient ça de leurs yeux. Elle avait trop peur d’avoir des hallucinations. Ainsi bondirent-elles à nouveau par la fenêtre et foncèrent-elles comme un seul homme vers le stand de nouilles.

 

« Alors ? Elles arrivent ?

– Oui, Hinata nous a vus. Elles sont en train de sortir par la fenêtre.

– On ferait bien de se rapprocher encore, conseilla Naruto, qui frissonnait de mal être en passant son bras autour du cou de Sasuke.

– Fait chier… Pourquoi nous ?

– On n’y est pour rien. C’est l’auteur qui décide.

– Il paraît aussi que c’est vous le couple qui fait fantasmer le plus… rappela Gaara.

– Mais je suis seme normalement !

– Ah bah là, c’est bien l’auteur…

– J’avoue… Ca fait peur…

– Allez les gars ! Patin d’entraînement !

– C’est hors de question !

– De toute façon elles arrivent. Serrez-vous !

– Beurk…

– Quelle galère…

– Naruto, on ne copie pas mon expression, elle est réservée à Temari !

– Bah voilà. Vous êtes mignons comme ça !

– Neji, un mot de plus et tu roules une pelle forcée à Lee dans cinq secondes…

– Hé ! Pourquoi moi ? s’offusqua Lee, qui n’avait rien demandé.

– Parce que tu fais partie des fantasmes de Tenten ! » s’énerva Sasuke, plus agressif que jamais.

 

« Je ‘le crois pas ! Les voilà ! L’un serré contre l’autre ! Naruto-kun !

– Pas possible !

– Salut les gars ! Comment ça va, le flemmard ?

– Et toi fille galère ?

– Héhé… Heu… Salut les filles. » articula Naruto en faisant un petit signe de main, du bras qui était toujours autour de Sasuke.

 

Il resserra sa prise sur son acolyte, qui baissa la tête et grogna. Il lui promettait mille souffrances pour outrepasser ainsi les limites de son intégrité corporelle. Kiba se mordit la lèvre pour ne pas rire, Sakura ramassa sa mâchoire.

 

« Heu… Dites, les garçons, vous faites quoi, là, tous les deux ?

– Ca se voit non ? Après toutes ces années de guerre affective, on a enfin décidé de se mettre ensemble. »

 

Gaara songea que Naruto devait être le roi de la comédie et de la mascarade. On voyait bien qu’il était habitué aux blagues, il jouait parfaitement son rôle tout en restant lui-même. C’était impressionnant.

 

« Je ne peux pas le croire ! Sasuke est hétéro ! On en a même eu la preuve ! scanda Ino, bouleversée.

– Tu ne peux pas le croire ? Bein t’as tort… »

 

Et Naruto, pour asseoir ses paroles, embrassa Sasuke à pleine bouche. L’Uchiha, tentant de masquer sa colère et sa gêne, décida de fermer les yeux, rendant la scène plus réaliste encore. Kiba rattrapa Hinata juste avant qu’elle ne touche le sol, s’obligeant ainsi à oublier son irrésistible envie d’éclater de rire. Le langoureux baiser s’acheva sur un regard provocateur des deux garçons. Sasuke avait visiblement repéré l’effet qu’il faisait sur les demoiselles et avait réalisé à quel point il était amusant de les mystifier ainsi.

 

« Temari, arrête de baver et viens là faire pareil… »

 

L’interpelée, subjuguée, se sentit glisser vers l’arrière et embrasser par des lèvres masculines dont elle reconnu instantanément la forme. Naruto et Sasuke, qui avaient fini par trouver la situation tout à fait cocasse, continuèrent à se tripoter devant le reste des filles ébahies. Tenten s’était subrepticement rapprochée de Neji, Kiba avait pris la responsabilité de retenir Ino, qui menaçait d’éviscérer Naruto, et le concerné et sa Némésis se séparèrent enfin dans un dernier bruit de succion qui fit grimacer Sakura de dépit.

 

« Bien, scanda Neji en tapotant dans ses mains. A présent que ces dames ont eut droit à leur crise cardiaque, et que nous avons compensé notre frustration d’avoir été évoqués dans les termes que nous savons, il semblerait que ces mêmes demoiselles aient un certain nombre d’idées fantasmagoriques qui nous inspirent presque tout autant, non ?

– Qu… Quoi ?! s’exclama Tenten, virant au pourpre tandis que Neji glissait ses mains sur sa taille.

– Vous n’êtes pas les seules à espionner les autres, les filles... »

 

Si les victimes mirent quelque temps à comprendre la supercherie et les techniques des hommes pour les surprendre, elles leur pardonnèrent bien vite leurs écarts –Temari avait fait un discours très émouvant sur la tolérance, le juste retour des choses, et les blagues, qui avait ébranlé même Sakura. La soirée se termina chez Ino, quelques garçons ayant investi les lieux. Gaara avait aperçu et suivit Tsunade -je sais, l’auteur va se faire lapider-, Kankuro jeté son dévolu sur Shizune qui suivait son ivrogne maîtresse en piaillant, Chouji était resté avec Ayame à Ichiraku, Lee allé converser avec Anko -je ne sais pas pourquoi, ça m’est passé par la tête-, et Shino… Shino avait sélectionné avec attention une charmante petite jeune femme qui semblait collectionner les papillons.

Dans la petite chambre féminine, Kiba, sanguin et impatient, s’était proprement jeté sur Ino. Temari, après avoir observé Sasuke avec une once de dépit qui démontrait son abandon, en vint à laisser dormir Shikamaru contre son sein et Neji et Tenten se câlinaient discrètement. Sasuke avait ostensiblement observé Sakura de biais, elle s’avança et l’embrassa doucement. Il devient rouge comme une tomate mure, mais n’y voyons pas un accès de timidité, la main de Sakura était en train de découvrir des contrées qui avaient peu de chance de ne pas embarrasser même un Uchiha. Enfin, Naruto et Hinata s’enlaçaient tendrement dans un coin, malgré les mains entreprenantes du garçon…

Au fond, ce n’était que le début de la fin…

 

 

FIN

 

 

 

Edit : *l’auteur est parti se pendre devant la nullité de la chose, revenez plus tard…*

Cette fiction n’aura certainement jamais de suite. Je ne sais pas si la reprise que j’en ai faite en valait la peine, mais pour mon intégrité personnelle, c’est mieux. Je me sens moins mal.

 

Note : Si je laisse visibles ces fictions dont j’ai presque honte, c’est parce que je sais qu’on peut avoir plaisir à les découvrir ou les redécouvrir. Moi-même, elles peuvent encore me décrocher quelques pouffements. J’espère que, qui que vous soyez, vous avez pu vous divertir avec ce texte. Merci d’avoir lu jusqu’ici. Si vous souhaitez poster un quelconque retour sous la forme d’un commentaire, ce sera avec plaisir que je le recevrais et y répondrais. ;)