Ce que je suis? (one-shot)

par Mimoo

Je savais que tout se passerait mal ce jour là. Peut-être parce qu'il me souriait beaucoup trop, parce qu'il était moins feignant que d'habitude, ou tout simplement, parce qu'il m'avait glissé "je t'aime" à l'oreille, sur le pas de la porte.

 

Un bâillement...

 

Je l'ai vu partir en riant, m'assurant que tout irait bien. Mais comment j'ai pu être aussi aveugle? Tsunade-sama n'aurait jamais donnée une mission aussi simple, même à son futur remplaçant! J'aurais dû m'en douter, je m'en veux tellement...

 

Un sourire...

 

Je n'ai pas eu droit à l'habituel "hn" de sa part quand il a passé la porte. Il m'a sourit et m'a fixée, comme pour garder mon image en mémoire. Longtemps après, je me suis demandée si cette image de nous l'avait accompagnée... là-bas.

 

Un regard maussade...

 

Je le sentais, en fait. Il était bien trop entreprenant avec moi. Même au lendemain de sa déclaration, il est toujours resté sur sa réserve. La peur de me faire du mal le suivait partout, je le savais, alors qu'il me tienne dans ses bras ainsi, pendant notre entraînement matinal... Je le sentais!

 

Une attention...

 

Je n'y croyais pas. Quand elle est venue, Tsunade-sama, je ne pouvais pas croire que tout était fini, avant d'avoir commencé. La veille de son départ, nous nous étions déclarés... C'était dur pour lui, parce qu'il ne savait pas exprimer ses sentiments. Mais où est-il à présent?

 

Un baiser...

 

Non vraiment, je le savais. Tu m'as parut si beau, là, devant moi. Plus beau qu'à notre rencontre, à l'examen. Les autres me disaient que tu étais misogyne, et pourtant, tu ne m'as jamais montré ça, à moi. Dans l'encadrement de cette foutu porte que tu avais réparé parce que j'avais éclatée de colère un soir, avec mon éventail, tu étais tellement beau... Beau, et triste...

 

Une détonation...

 

Je suis restée un long moment devant Hokage-sama, sans pouvoir rien dire. En fait, elle était au courant pour nous deux. On n’a pas été discrets hein! Mais quelle importance maintenant? Tu ne seras plus jamais là, pour m'attendre sous ma fenêtre. Tu ne seras plus jamais là pour me consoler. Non, plus jamais...

 

Un bruit sourd...

 

J'ai ouvert la porte, celle par laquelle tu étais sortit. Au regard de Shizune, j'ai comprit. J'ai comprit que je vivrais seule. Que je devrais me battre. Que nous allions devoir vivre. Pour toi, pour moi, pour le monde. Bizarrement, je me demande encore qu'est-ce que tu aurais dit. Aurais-tu été surpris, heureux? Je ne le sais pas...

 

Un corps qui s'affaisse...

 

Est-ce que tu as été heureux, le peu de temps que nous avons passé ensemble? Parce que moi, j'ai été la plus heureuse des shinobis. Ton bandeau frontal, celui que m'a rapporté Genma, je l'ai posé au dessus du lit. Ce grand lit froid, dans lequel je ne m'y sens plus le coeur à dormir. Je suis tellement seule... pourquoi es-tu partit?

 

Un murmure...

 

Combien de temps je suis restée ainsi, allongée sur ton corps froid. Mais quand on m'a redressé, je n'ai vu qu'une chose, ton sourire... Ton dernier sourire... Pas un de tes sourires hypocrites... Non, un sourire paisible. J'ai sourit aussi, au travers de mes larmes, et je t'ai embrassé, pour la dernière fois...

 

Et c'est finit...

 

Peut-être pas triste, mais... beau à mourir, n'est-ce pas? Si tu étais là, tu te serais moqué de moi, on se serait disputés, puis réconciliés, on se serait encore une fois aimés et quand tu te serais allongé à côté de moi, tu m'aurais murmuré des excuses que j'aurais acceptées d'un sourire. Mais tu ne souriras plus...

 

Tu es partit...

 

Cet après-midi là, nous n'étions que cinq... Cinq pauvres kunoichis sans grande valeur, qui regardaient la terre humide à cause de la pluie. J'ai mal. Au coeur, parce qu'il est brisé. Père se doute bien de nous, mais, tout le clan croit que j’étais présente pour rendre un dernier hommage à mon cousin. J'ai honte de dire ça, mais j'aurais préféré qu'il meure et que tu restes en vie. Suis-je égoïste?

 

Plus de bâillements...

 

J'ai été la première à m'effondrer sur l'herbe. Il pleuvait, comme si le ciel était triste lui aussi. J'ai touchée mon ventre. Pourquoi tu es partit avant? Je t'en veux, de m'avoir ainsi abandonné. Si seulement j'avais pu t'aider. Tu manques affreusement à ma vie, surtout en ce moment je dois dire... Mais c'est normal... Enfin, c'est ce que me dit Tsunade-sama là.

 

La fin d'un sourire...

 

Quand je l'ai vu pleurer de cette façon, tellement brutal, je n’ai pas pu résister longtemps. J'ai martelée la terre de coups de poings, j'en pouvais plus. Tu croyais nous cacher tes faiblesses, mais moi, je les connaissais par coeur... Je t'aime tellement. Je ne veux pas faire de deuil, tu est toujours là, d'une certaine façon...

 

Un regard vide...

 

J'ai juste posée ma main sur le marbre blanc. C'était froid, aussi froid que ton visage. Ma jeunesse est finie, le temps de l'insouciance est révolu. Heureusement qu'elles étaient là... Je suis perdue, aide-moi à sortir de ce noir profond. Je t'en supplie, aide-moi, ne m'abandonne pas comme ça! Reste à jamais gravé dans mon coeur!Je ne survivrais pas...

 

Un geste inachevé...

 

Rien n'a réussit à me sortir de mes larmes. Même quand j'ai tué de mes mains ton meurtrier, je n'ai eut aucune satisfaction, excepté la sensation de vide sous mes doigts. J'étouffe, je n'arrive plus à respirer... J'ai si mal d'être seule. Je t'avais donné mon coeur, tu es partit avec, me laissant dans une souffrance inavouable. Sauve-moi, je ne veux pas t'oublier!

 

Des lèvres glacées...

 

Tu sais, je suis en train de mourir avec toi... Mais, je n'en ai pas le droit. Je vivrais, parce que c'est ce que tu aurais voulut. Pourtant, comment vivre sans toi à mes côtés? Je ne supportes plus ce trop plein de solitude. Je préfères mourir plutôt que d'oublier tes caresses, tes murmures, tes gestes, tes sourires. Aide-moi à avancer!

 

Une larme...

 

Je pleures, de nouveau, mais c'est toujours normal il paraît. J'ai mal, très mal. Qu'est-ce qu'il m'attend dehors? Tu ne seras pas là. Tu n'es nulle part. Plus la peine de te chercher n'est-ce pas? Comment rendre mon monde moins noir sans toi pour m'éclairer? Un cri, je ne suis plus seule. Je t'en pris, empêches-moi de reculer!

 

 Un sanglot...

 

Un jour, tu as pris ma main et tu m’as embrassé. Nos destins étaient scellés. Tout a disparut, je le sais bien. Mais ça ira mieux maintenant, j'y arriverais. Parce que je sais aussi que tu es là, prêt de moi. Dis-moi, comment est le paradis? Une seule réclamation: Donnes-moi la force de sourire de nouveau!

 

Le silence...

 

Je ris. Oui, assise ici, je ris. C'est là que tu t'es déclaré. Sur ce pont. Mon rire est amer, j'ai le goût du sang dans ma bouche. J'ai tout perdu, en une journée, j'ai tout perdu... Mon meilleur ami, et mon amant. Je tombe, j'ai froid. J'ai froid, mais je souris encore. Du sang coule dans ma bouche. Je ne sens plus rien. Attends-moi!

 

Oui, tout est finit... Tu es partit.

 

Une main se posa sur l'épaule droite de la blonde, puis une autre, sur la gauche. Elle tressauta, avant de sourire tristement et éclater en sanglot dans les bras que lui offrait sa seule famille.

-Oh Tema, je t'en pris ne pleures plus!

Elle tourna la tête vers le visage crispé de son petit frère et se serra encore plus fort contre Gaara et Kankurô.

 

Qui suis-je sans toi?

 

Hanabi Hyûga sourit à sa soeur qui se leva et entra avec dignité dans le salon. Hiashi-sama attendait, accompagné d'un autre jeune homme.

-Désolée, je refuse ce mariage.

A peine murmuré, mais très audible. Elle se retourna et franchit la porte coulissante, dans une direction bien précise.

 

J'ai mal...

 

Tsunade-sama tendit un paquet à la jeune femme allongée. Le visage de cette dernière se tordit alors qu'elle regardait la petite tête. Elle redonna le paquet à l'Hokage et se leva.

-Mais Sakura...!!!

La rose ne prit pas la peine de répondre, elle avait mal. Son coeur explosait. Elle courrait, à demi nue, tâchée de sang.

 

Je suis brisée...

 

Le kunaï se planta et Lee se tourna lentement vers sa coéquipière. Elle ne souriait pas, elle semblait pensive.

-Ca ne va pas Tenten-chan?

Elle se tourna vers lui, haussa un sourcil, réprima un sanglot, fit une grimace et offrit le plus beau sourire qu'elle put, avant de partir en courant.

 

Tu m'as abandonnée!

 

Sur la berge, Chôji Akimichi, qui regardait avec nostalgie les nuages, fut tiré de sa rêverie par un bruit d'eau.

-INO!!!!!!!

Trop tard, elle n'entendait plus rien. Mais un visage fin, un sourire hypocrite, attendait la jeune fille, au plus profond de l'eau.

 

 Adieu?

 

Temari Sabaku se laissa tomber sur la terre, en larmes, sous les yeux impuissants de ses frères. Elle releva la tête, tenta un sourire au bloc de marbre et retira le bandeau frontal de Konoha de sa poche, avant de le poser sur la stèle.

-C'est finit...

Tout n'était que murmure.

 

Je choisirais...

 

Hinata Hyûga arriva prés de la stèle et ne put retenir plus longtemps une larme. Elle sursauta en ne se sentant plus seule.

-K-kiba-kun!

Le maître chien la serra contre lui. Elle pleura tout son saoule, jusqu'à s'endormir dans les bras de son coéquipier. Avant de partir, elle laissa un bol de ramen sur le sol.

 

Rire ou pleurer...

 

Sakura Haruno, complètement affaiblit, s'appuya sur la stèle et se força à sourire. Elle s'approcha de la pierre, laissant un filet de sang couler le long de sa jambe. En tournant la tête, elle vit la stèle voisine et sourit encore plus à son meilleur ami, qui aurait été parrain.

-C'est un garçon...

Une annonce si heureuse dans un lieu si triste.

 

Vivre...

 

Tenten défit lentement son plus précieux parchemin qu'elle attacha avec soin sous la stèle. Elle soupira et s'agenouilla. Elle ôta délicatement ses deux macarons, laissant ses cheveux flotter dans le vent, comme il aimait.

-J'ai battu Lee!

Un rire fluet, triste, tendre.

 

ou bien mourir...

 

Ino Yamanaka ferma les yeux, se laissant couler. Elle n'avait plus mal, ne sentait rien. Juste, une drôle de chaleur. Son coeur se stoppa doucement, puis finit par s'éteindre. Choji tenait la tête de sa seule et dernière amie contre lui.

-Ino, non...

Un sanglot, une nouvelle stèle.

 

Quelque soit ma décision dans l'avenir, je saurais que je t'aime à jamais.

 

Une fleur lancée au hasard.

 

Shikamaru Nara, mort au combat.

Naruto Uzumaki, mort au combat.

Sasuke Uchiha, mort au combat.

Neji Hyûga, mort au combat.

Saï, mort au combat.

 

"Ce que je suis? Plus rien, depuis son départ."

 

FIN