Un miroir peu commun, et le début d’une longue soirée

par Sarah

Comme vous ne vous souvenez certainement pas de l’emploi du temps voici le programme du Jeudi

Jeudi : DCFM, Sortilèges, Métamorphose, Potions, Option1 (2h), DCFM

 

Un miroir peu commun, et le début d’une longue soirée.

 Un jour d’octobre (un Jeudi plus précisément), Sasuke, se réveilla très tôt comme à son habitude. Il se lava, s’habilla et se sentit soudain l’envie de se rendre à la bibliothèque où, il savait qu’une certaine fille aux cheveux roses s’y trouvait malgré qu’il soit à peine 6 heure et demi du matin. Les cours ne commençaient que dans une demi-heure.

Dans la salle commune le jeune homme croisa Hinata occupée à lire un livre, étant donné qu’elle partageait la chambre de la Haruno elle s’était réveillée en même temps qu’elle. Lorsqu’elle entendit des bruits de pas Hinata eut un léger sursaut d’appréhension mais elle se tranquillisa en voyant qu’il ne s’agissait que de Sasuke Uchiwa.

-         Bonjour Sasuke, dit-elle d’une toute petite voix en levant les yeux de son livre.

-         Hinata. Je vois que tu es déjà réveillée.

-         En effet, Sakura est vraiment très occupée, elle doit être à la bibliothèque. D’ailleurs… où vas-tu, toi, à cette heure-ci ?

-         On verra bien. Répondit rapidement l’Uchiwa tout en traversant le portrait de la grosse dame. A tout à l’heure.

Hinata reprit sa lecture en haussant les épaules, évidemment qu’elle savait où il allait, il allait embêter Sakura bien sur. En tout cas ce qu’elle venait de lire sur les communications en pensées pourrait intéresser Sakura.

 

Communiquer en pensées.

 

[…] certains sorciers et mages de haut niveau avaient trouver ingénieux de communiquer via les pensées pendant les grandes guerres car cela permettait de […] La portée de communication est variable selon la maîtrise de l’élément du-dit sorcier, plus l’élementalisme est maîtrisé, plus on peut communiquer à distance. […] L’Elementalisme est une matière qui permet l’exploitation de son propre élément, en plus des sortilèges basiques…[…] si un sorcier est capable de recevoir des pensées sans pouvoir en produire cela signifie que son élément n’est pas maitrisé…

Paragraphe intéressant, très intéressant.

Ce livre pourrait servir à Sakura qui était allée jusqu’à prendre des cours supplémentaires rien que pour réussir à lui parler… 

***

 

Sakura comme à son habitude s’était levée tôt, elle avait sans faire exprès réveillée Hinata qui était descendue dans la Salle commune pour lire un bouquin, elle, elle se rendit à la bibliothèque. Le mois d’Octobre avait débuté et après que Hinata lui eut montré le livre elle avait eut l’idée de demander au professeur d’Elementalisme de lui apprendre à maîtriser son élément (sans préciser la raison qui la poussait à vouloir progresser dans cette matière) car ayant ratée les premières années elle se retrouvait avec un niveau plus que faible dans la maîtrise de son élément  le feu.

La jeune fille se trouvait à présent seule dans la bibliothèque à taper frénétiquement des notes sur son ordinateur portable (acquit depuis peu) pour le cours de métamorphose. Anko était un professeur tyrannique qui trouvait un plaisir incroyable à tyranniser ce pauvre Naruto. L’antre des connaissances magiques était à cette heure-ci vide mis-à part la jeune fille… Normal, qui se lèverait à 6h43 pour aller faire un petit tour dans la bibliothèque ? Personne mis à part…

-         Déjà, réveillée ?

Soufflant en stoppant sa relecture  de sa rédaction elle leva les yeux vers l’inconnu, qui ne lui était pas si inconnu que ça.

-         Que veux-tu Sasuke ?

-         Capitaine, s’il te plait, et ensuite j’aurai besoin d’un livre de Sortilèges.

-         Tu as besoin d’un livre de Sortilèges à  6h du mat’ ? interrogea la rose en relisant son devoir. Te payerai-tu ma tête ?

-         Oui en effet, sourit-il légèrement.

-         Rien que de te voir ça me donne la nausée.

-         Ravi de l’entendre au moins tu penses à moi, mais dis moi sais-tu quel jour nous sommes ?

-         Nous sommes Jeudi. Prends moi pour une idiote surtout.

Il la regarda dans les yeux et Sakura se sentit obligée de préciser :

-         Jeudi tu sais, le 4é jour de la semaine ?

-         Hum… fit-il pensif.

Elle le regarda réfléchir.

-         Je ne te parle pas du jour de la semaine, jeune sotte, je te parle de ce qui va se passer ce soir. Dit-il en se penchant tellement que Sakura pouvait sentir son odeur.

Sakura arqua un sourcil en reculant sa chaise pour mettre de la distance entre leurs visages.

-         Ce soir ?

-         Ne me dis pas que tu as oubliée la vente aux enchères. railla le brun.

-         La…la vente ! Oh merde !!

Sakura venait de se rendre compte qu’aujourd’hui c’était le Mercredi 28 Octobre et que ce soir aurait lieu la vente aux enchères qui consistaient à mettre en vente les étudiantes e 4é et 5é années afin de faire rentrer de l’argent pour l’organisation de la Semaine Parentale ou SP prévue pour Décembre.

-         Quelle impolitesse.

-         Ta gueule, j’ai pas de tenue de soirée !! paniqua Sakura.

-         Bah, ça fait rien, car même avec une magnifique robe personne ne voudra de toi…

Le jeune homme reçut un livre de Sortilèges en plein visage.

-         Prends ton livre et : DE-GA-GE ! Ouste !

Si depuis son arrivée à la KHS, Sakura avait put s’émerveiller par bien des choses qui aujourd’hui lui paraissait sans -presque- importance, aujourd’hui elle se rendit compte que la façon dont l’Uchiwa lui avait demander si elle comptait y aller était vraiment étrange, le jeune homme avait semblé comme… intéressé. Comme si… elle se faisait des idées. Et puis ce Jeudi allait être chargé avec le cours de Hatake Kakashi prévu pour 17h après le dernier cours de la journée DCFM. Ensuite à 18h elle rejoindrait tout le monde au pont suspendu pour un petit pique-nique.

 

***

 

Sakura rejoignit la tour des gryffons à la vitesse de la lumière. La vente ! La vente ! Comment avait-elle pu oublier la vente aux enchères ???

Tout en courant comme une dératée et en se traitant mentalement d’idiote, elle réfléchissait qu’allait-elle porter ??

Cette vente aux enchères annuelle est, en fait, une œuvre pour récolter des fonds qui reviendraient aux défavorisés. Durant cette vente les filles de 4éme et 5éme années défileront et elles seront « vendues » en quelques sortes au plus offrant. Le-dit plus offrant aura alors le droit de faire ce qu’il veut avec son « achat » durant tout le reste de la soirée. Bien sur il y’avait des restrictions imposées par la directrice comme par exemple interdiction d’avoir des rapports avec la personne achetée. Mais comment avait-elle pu oublier CA ? Bon dieu !

Elle arriva enfin devant le portrait de la grosse dame.

-         Mandragore !

-         Entrez.

Une fois à l’intérieur Sakura fonça tout droit sur Hinata qui lisait.

-         Hinata !! Sauve-moi la vie !!

-         Pourquoi ? Sasuke veut te tuer ?

-         Pardon ??

-         Euh non, non rien. Mais dis-moi comment dois-je te sauver la vie ?

-         La vente aux enchères ! Je l’ai complètement zappée ! Et je n’ai rien à me mettre !

-         Ah ça…  ce n’est pas grave on trouvera bien un truc à te mettre sur le dos.

-         Merci, tu lis quoi ? interrogea la rose, soulagée.

Hinata lui montra le titre « Commmuniquer » et lui tendit le livre au paragraphe qui pourrait l’intéresser. Sakura l’attrapa et lu les quelques lignes, l’air perplexe.

-         Hum… !

-         D’après ce livre il faut être sacrément fort en Elementalisme pour communiquer en pensées, comme ton psychopathe. Conclua la brune. L’autre livre n’était pas assez précis alors voilà celui-ci, il vient tout droit de la Réserve.

-         Arrêtes de l’appeler comme ça ! Il est gentil. Merci de m’avoir montré ça. Il faut donc que je m’améliore en Elementalisme je le savais déjà ; d’où mon cours de cet après-midi. Deux secondes… De la Réserve ??? Madame Thompson t'a laissé...????

Hinata rougit.

-         Heu j’ai dis que je te soutiendrai même si je suis contre cette relation étrange… Alors j’ai réussi à euh…emprunter… ce livre… dans la Réserve…

Sakura lui fit un sourire tranquillisant.

-         Merci.

-         De rien. Je sais que j’ai promis de te soutenir mais : je suis d’avis que tu bloque ton esprit pour qu’il arrête. Regarde le chapitre 6.

-         Mais non ! Je veux juste réussir à lui répondre. Et puis il est gentil.

-         Alors pourquoi il ne t'envoie pas des roses enchantées qui brillent comme tout petit-ami sorcier normal ?!

-         Parce que… commença Sakura. Ah ! Chuut

De douces paroles résonnèrent dans sa tête.

There's something in your eyes make me wanna lose myself...in your arms...

La mélodie dans sa tête cessa pour laissa place à une voix grave et rieuse.

 Alors ma belle ? Tu es prête pour ce soir ? J'ai hâte de te voir ma ravissante fleur de cerisier.  Je t'aime du fond me mon cœur et j'attends avec impatience ta réplique...

Make me wanna lose myself...

Il finit la chanson et rit. Le rire s'évanouit peu à peu dans la tete de la fleur et elle parla.

-                     C'est bon...

-                     Alors ?!

-                     Il a chanté une belle chanson et il a dit qu'il a hâte de me voir ce soir et que... qu'il attendait ma réplique...

-                     Il a hâte de te voir en robe ? Donc soit c'est un 4éme ou soit un 5éme année comme la vente n'est réservée qu'aux plus âgés.

-                     Ça aide pas beaucoup ! Il y a quatre classes de chaque !

-                     Mmmmh oui... et il attends ta réplique ?

-                     Ouais.

-                     Il veut donc que tu lui réponde...

-                     J'ai hate. Kakashi m'entraine et je me suis renseigné si j'arrivais seulement à concentrer mon chakra je pourrai lui répondre...

-                     Je suis d'avis que tu l'oubli... alors lis le chapitre 6...

Elle se tut en voyant que les élèves commençaient à descendre dans la salle commune mais lança un regard perçant à Hinata qui se contenta d’hausser les épaules en refermant le livre. Elle le donna à Sakura.

-         Jette quand même un œil au chapitre 6.

-         Oui, oui.

En moins de deux minutes tout le monde était dans la salle rouge et or.

Malgré la vente aux enchères, ce jeudi commençait comme les autres par un cours de DCFM en commun avec les poufsouffles la maison de Rock Lee et Yamanaka Ino.

 

***

 

C’est ainsi que la petite bande se mit en route direction de la salle 28, où le père de Sakura les attendaient, en discutant de : « ce connard de Kabuto » ou «  de la vente » ou même  « d’Halloween » (qui aura lieu dans environ 3 semaines).

-         Je ne t’ai jamais demandé, Sakura, mais tu avais un petit-copain avant de déménager à Konoha ?? interrogea Naruto avec un air TRES innocent. TROP innocent.

Le bruit des conversations diminua et tout le monde sembla suspendu aux lèvres de la fleur de cerisier, même Sasuke, perdu dans ses pensées avait relevé la tête pour hausser les sourcils soudain très intéressé par les murs.

Sakura croqua une part de sa tartelette puis soupira bruyamment. Pourquoi son demi-frère avait une aussi grande gueule ? Mystère et boule de gomme.

Elle répondit lentement comme pour choisir ses mots.

-         Eh bien, oui.

 Bref et explicite, en clair : « oui mais maintenant ferme te gueule et change de sujet… »

-         Ah et vous avez cassés ??

Apparemment Naruto n’avait pas remarqué la demi-douzaine de signaux dans la voix, la démarche et le regard de Sakura qui lui disaient de la fermer.

-         Sujet clos. Grinça Sakura en serrant ses mains sur le livre que Hinata lui avait donné.

-         Bon sinon les gars vous avez prévu d’acheter qui ce soir ? reprit le blond avec un regard pétillant adressé aux garçons.

Pourquoi, bon sang, pourquoi Naruto passait-il d’un sujet embarrassant à un autre à la place de se TAIRE tout simplement ??

-         Voilà ! c’est totalement injuste ! Les filles doivent se faire belle rien que pour êtres vendues afin de satisfaire les désirs bestiaux d’une bande d’enragés ! Pourquoi ce ne serait pas les hommes qu’on vend ? Hein ??! S’indigna violemment Temari l’esprit échauffé par la désinvolture de Naruto.

-         Parce que c’est comme ça, les hommes dominent et les femmes s’inclinent. Et puis un homme, normalement constitué j’entends, ne pourra jamais être empreint de « désirs bestiaux » en ta compagnie. Fit remarquer Shikamaru entre deux bâillements.

BAAAAMMM !

-         OUAILLLLLE !!

-         Shikamaru je vais t’apprendre une chose, lorsque ma copine disserte sur sa vision des choses, tu la ferme. Conseilla sagement Tenten. Enfin si tu tiens un peu à ta vie.

-         Mais on s’en fout Temari, interrompit Naruto, moi je veux savoir si les mecs ont une option sur une fille ! Alors Neji ?  ah c’est vrai j’oubliai que t’étais quasi-gay… jamais sorti avec une fille c’est un peu normal qu’on a  des doutes…Je blague ! J’te jure !

CLAC.

-         Aie ! Mais je blaguais ! bon  Gaara ?! Dis moi tout, allez t’as prévu des trucs cochons avec Lanae ?? Continua Naruto sans se rendre compte que Gaara avait lâché le fauteuil de Lanae qui avait violemment rougit.

-          ARRRGGGGGHHHHH !!!! ON SE RETROUVE A LA SERRRRRRREEEE !!!

Ce fut le cri que poussa Naruto avant de courir en battant les records de course

des derniers jeux olympiques, Gaara, d’un air peu commode, à sa suite.

Arrivés à la salle 28 la jolie fleur de cerisier eut « l’agréable » surprise de constater que Ino et ses deux amies, dirons-nous, étaient déjà là, adossées à la porte en discutant bruyamment.

Son père n’était pas encore arrivé.

-         Tiens, tiens mais qui voilà, Miss Malabar…

-         « Miss Malabar » ? soupira Sakura.  Je vais essayer de le formuler gentiment ; tu vois depuis le match je suis légèrement en rogne vis-à-vis de toi, espèce de poufiasse arriéré de la vie, ton visage peinturluré style carnaval c’est vraiment abhorrant. 

-         Arboran…Abrorant…A…Bref ! Dis moi tu n’es pas trop déprimée Haruno ? reprit une des poufs.

-         Déprimée ? bien sur que si vu que t’es encore devant moi…

-         Ah-ah… je vois que tu as le sens de l’amour ! répliqua une autre.

-         ZZzzzzzZZZZz…je crois que c’est… le sens de l’humour…ZzzzZZzZz

-         Ta gueule espèce de drogué, retourne chez les Bisounours !

-         ZzzzZzzZ… mieux vaut être drogué que prostituée…

-         Tssss… Je reprends heu… Ah ! donc tu es super-hyper-méga-ultra déprimée pas vrai !?

-         C’est incroyable ! Avec ton QI de moule tu as réussi à me percer à jour… ! Je suis éberluée ! Mais tu as raison je suis super-hyper-méga-ultra déprimée parce que, en fait, ce matin en me réveillant j’ai réalisé à quel point ta connerie naturelle m’est supérieure.

-         Oh…merci ! Mais non en fait tu es déprimée parce qu’aucun mec sexy ne voudra de toi cette nuit… Hinhinhinhinhin !!!

-         Ce n’est pas grave, si on ne m’achète pas j’irai me recoucher.

-         MAIS NON ! Ne t’inquiète pas Saku je t’achèterai et tu passeras la nuit avec moi ? Alors heureuse ? demanda Sai avec un sourire éclatant. Ne t’inquiète pas je serais sage.

-        

-         Sakura, non ! je ne te laisserai pas aux mains de ces barbares ! Tu passeras la soirée avec moi et nous irons nous promener au clair de lune, je te chanterai la sérénade et on fera un bain de minuit dans le lac !! contredit Rock Lee sortit de on ne sait où.

-         Heu Lee, l’eau est à 3 degrés !! intervint Hinata.

-         Oh !

-          CA SUFFIT ! En rang et calmez vous avant de rentrer dans la salle. Interrompit une voix forte qui était en fait Keith Haruno.

 

***

Le cours de défense se passa plutôt bien dans l’ensemble (si on omet le fait que Kiba a fait explosé une bonne partie du tableau), puis vint le cours de Sortilèges, en s’y rendant Tenten avait discrètement disparue.

Depuis le match Gryffondor VS Poufsouffle elle avait prit l’habitude de sécher les cours de Sortillèges, ce qui devait avoir certainement un lien avec le fait qu’elle avait embrassé le dit professeur en faisant diversion.

En faisant l’appel Itachi soupira en notant Tenten absente une fois de PLUS : il

fallait qu’il règle cela. Il y’avait deux personnes qui avaient assisté au baiser

(mis à part Kabuto) : Sakura qui était beaucoup trop absorbée par son

mystérieux inconnu pour faire le lien entre le baiser, l’absence de Tenten et le

soupir d’Itachi, mais l’autre personne qui avait vu ce baiser était au contraire très

intéressé en effet Neji avait remarqué que Tenten séchait, il avait aussi remarqué

que Itachi semblait, à chacun des cours de la 4A, légèrement irrité.

-         Bien, aujourd’hui nous allons faire une petite expérience personnelle très intéressante, annonça Itachi en s’approchant d’une masse immense couverte d’un drap blanc, voici le Miroir du Riséd. Dit-il en faisant tomber le drap à terre.

Plusieurs élèves sifflèrent à la vue du miroir, il était très grand, forgé en or et ses pieds avaient la forme de pattes.

-         Je l’ai à disposition encore aujourd’hui avant qu’il ne soit envoyé dans  une autre école qui en aurait besoin pour protéger une pierre… je ne me rappelle plus très bien des détails… Bref, j’aimerai que chacun vienne se placer devant le miroir…

-         Et qu’est-ce que ça va faire ? coupa Naruto.

-         J’y viens. Ce miroir va vous montrer votre plus cher désir, certains hommes sont devenus fous à force de le contempler…

-         Alors pourquoi nous le montrer ? demanda Sakura en fronçant les sourcils.

-         Parce que j’estime que vous savez –à votre age- faire la différence entre vos rêves et la réalité, il regarda ses élèves avec une expression très grave et pour une fois il n’y avait pas de malice, Il n’est pas bon de s’installer dans les rêves en oubliant de vivre…

Chacun méditèrent sur ces paroles jusqu’à qu’Itachi leur demande de se mettre en place. Hinata était en tête de la file elle hésita et avant de s’avancer vers le miroir du Riséd elle se tourna vers le professeur.

-         Les autres peuvent voir nos désirs ?

Itachi la dévisagea puis finit par répondre lentement :

-         Non, même s’ils regardent par dessus ton épaule, il ne verront qu’un simple miroir qui reflète leur visages.

-         Ah… et elle s’avança doucement.

Sakura  qui était placée juste derrière Hinata put constater que son expression s’était adoucit, elle semblait paisible en regardant le miroir, ses yeux blancs contemplaient une autre réalité et Sakura crut l’entendre murmurer quelque chose comme :

-         C’est impossible à réaliser…

Sakura jeta un coup d’œil au professeur qui a hoché la tête en écrivant quelque chose dans un cahier. Un doute s’insinua en elle… Pouvait-il voir les désirs des élèves, lui ?

Hinata se déplaça sur le coté et c’est Sakura qui se retrouva face au miroir.

Au début elle ne vit que son propre reflet mais bientôt son reflet changea, elle semblait plus mure, plus épanouie elle était là debout dans un vieux sweat-shirt noir et derrière elle un homme déposait de doux baisers dans son cou et elle riait, le visage de cet homme lui apparaissait flou… Elle se retira aux cotés d’Hinata pensive tandis que Itachi griffonnait autre chose.

Gaara s’approcha. Ce qu’il vit l’ébahit puis il s’avança sur le coté en hochant la tête.

Ce fut au tour de Sasuke, Itachi releva la tête et il fronça les sourcils en fixant son petit frère qui allait se placer aux cotés des autres. Itachi haussa les épaules et griffonna quelque chose.

Naruto s'avança il regarda avec une attention toute particulière le miroir, soupira avec dédain et vint se placer aux cotés de Sasuke qui avait croisé les bras, pensif.

Les élèves se succédèrent les uns après les autres et Itachi prenait note avec attention. Finalement la cloche sonna et avant que quiconque ne sorte Itachi répéta très fort :

-         N’oubliez pas les jeunes ! Il n’est pas bon de s’installer dans les rêves en oubliant de vivre…

Plusieurs élèves lui jetèrent un regard noir.

 

***

-         Sakura, Sakura, Sakura… je t’ai déjà dis de concentrer tes deux chakra –physique et spirituel- pour qu’ils ne forment plus qu’un, ensuite tu visualise la forme, tu malaxe ton chakra dans un endroit et tu relâche.

-         Je sais, je sais Monsieur mais j’essaye…

-         Recommence. Fais le vide puis imagine une flamme, une belle flamme dorée et chaude.

Sakura soupira bruyamment. Ça faisait une demi-heure qu’elle essayait de réunir ces deux foutus chakras !! Et pendant ce temps Kakashi Hatake était assis sur son fauteuil à lire son bouquin louche.

Et puis ce prof était vraiment bizarre, pourquoi garder une écharpe autour de son cou et de son menton en intérieur ??

 Il n’avait même pas daigné lever les yeux pour vérifier si elle avait réussi, il avait juste répéter son sermon.

La rose poussa un nouveau soupir avant de joindre à nouveau ses mains, et de refermer ses yeux assise en tailleur sur une table.

Le noir, le néant… puis une étincelle une petite étincelle dorée qui grandit… Grandit pour devenir une flamme. Une belle flamme.

Visualisant toujours la flamme dans son esprit elle rouvrit les yeux, malaxa son chakra dans ses deux mains jointes et relâcha… ses deux mains jointes furent alors en flammes.

Doucement elle écarta ses deux mains l’une de l’autre, les poings toujours en feu. Un feu chaud, mais pas brûlant.

Elle s’amusa à faire de petite formes et lorsqu’elle leva les yeux elle croisa le regard intéressé de Kakashi qui avait daigné regarder ses mains.

-         Fantastique tu as réussi à matérialiser ton élément ! Fais les signes pour annuler et viens ici que je te donne tes exercice pour la semaine.

Elle s'éxécuta mais lors du dernier signe elle se trompa et le chakra se libéra de ses paumes d'un seul coup avec une grosse détonation. Elle a été projeté contre une table qui s'est brutalement renversée sur son dos.

-         Sakura ? Ca va ? Interrogea Kakashi en la dépoussiérant. Sois plus attentive aux signes, tu aurais pu faire exploser la salle !

-         Je vais bien...

-         Tu es sure ?

-         Et certaine. Alors qu'en pensez-vous ? C'était bien n'est-ce pas ?

-         Mmmmh on peut dire ça comme ça. Tu n’est bien sur pas en mesure de maîtriser des jutsus ou techniques ou même d’en créer mais ça viendra. Pour le moment tu as acquis la capacité de savoir malaxer ton chakra, les prochaines fois ce sera donc plus facile pour toi de faire apparaître du feu.

-         Et pour les exercices ?

-         Chaque soir avant de t’endormir je veux que tu malaxe ton chakra pour lui donner forme et tu essaiera de faire apparaître quelques flammes. Okay, gamine ?

La fleur hocha plusieurs fois la tête elle attrapa son sac et s’apprêta à sortir de la salle pendant que Hatake s’installait plus confortablement sur son fauteuil pour lire son « Paradis de la drague »  mais elle se retourna l’air de vouloir demander quelque chose.

-         Oui ?

-         Heu professeur, l’autre jour, à la bibliothèque une amie est tombée sur un livre qui parlait de… balbutia-t-elle.

-         De ??

-         De…de la communication via les pensées…et mon amie en aurait besoin.

-         Oh !

-         Je voudrai vous demander à quel niveau cela est possible, information  pour mon amie bien sur. J’ai entendu dire qu’il faut être très puissant. affirma Sakura.

-         Pour information, hein ? Pour ton amie ? Hmmmmh. Les livres que tu as…excuse-moi que ton amie a lu parlent de la première guerre des sorciers, eux ils devaient communiquer sur de très grandes distances.

-         Donc si jamais, elle voulait communiquer dans l’enceinte de l’école…

-         …ça ne lui poserait pas de problèmes tant que le destinataire se trouve également dans l’enceinte, et qu’elle sache un minimum maîtriser son élément. finit le professeur.

-         Oh ! Bon eh bien… merci… au revoir… Monsieur. marmonna Sakura en courant presque jusqu’à la sortie.

-         Au revoir, et passe à l'infirmerie pour ton dos. Ce serait dommage des te retrouver avec des bleus...

-         Oui c'est ca. Dit Sakura en ouvrant la porte.

Le professeur la regarda sortir en hâte… pour une amie, hein ? Quelle mauvaise menteuse…

***

Dès qu’elle fut sortit de la salle elle soupira puis enleva son pull beige imprégné de sueur avec délicatesse parce que son dos lui faisait un mal de chien et le rangea dans son sac pour se retrouver en débardeur blanc. Il y’avait peu de chances de croiser quelqu’un dans les couloirs un Mercredi après-midi car tous profitaient du temps libre soit en sortant en amoureux dans le parc, soit en squattant le pont suspendu avec des potes tout en mangeant des chips multicolores qui faisaient changer la couleur de la langue selon celle de la chips.

Sakura courait comme une folle dans les couloirs, il était 16h30 et elle devait absolument prendre une douche parce que l’entraînement, mine de rien, l’avait épuisée et fait transpirée. Finalement elle arriva au tournant du couloir de la tour de Gryffondor et…

BAAAAAMMMMM !!!

-         Aiiiiieee ! Putain mon dos !

Elle venait de se cogner violemment à quelqu’un et  se retrouva sur les fesses.

-         P’tin, mais t’es vraiment une mongole, toi. Grogna une voix mi-amusée mi-agacée.

Elle leva les yeux sur la personne qui l’avait bousculée ; Sasuke Uchiwa les mains dans les poches, les cheveux en bataille. Il avait troqué sa robe de sorcier contre un jean, un Marcel et une veste noirs qui faisait ressortir sa peau laiteuse toute douce.

Tout le monde à cette heure-ci était habillé façon Moldu, en attendant la vente, l’heure d’enfiler les robes moulantes et les costards, et puis de toute façon les Mercredis, les week-end ainsi que les jours de fêtes ou d'évènements les élèves n’étaient pas obligés de porter l’uniforme.

-         Aie ! Ne t’excuse pas surtout, je viens de me briser le fessier je te signale. Pesta Sakura toujours à terre, son sac éparpillé un peu partout autour d’elle.

Il ne répondit pas tout de suite, occupé à détailler la tenue de Sakura ; un débardeur blanc fin et un bas de jogging gris usé. Son regard resta figé sur une des bretelles du débardeur qui avait glissée sur l’épaule de la fleur.

-         Ah excuse-moi… répondit simplement Sasuke les yeux toujours hypnotisés par cette bretelle tandis que la fleur remettait ses affaires dans son sac.

Sakura jetait ses affaires pêle-mêle, une bouteille d’encre avait explosée dans sa chute, envoyant au diable son unique livre et surtout son pull beige.

-         Oulà je t’ai bousculée si fort pour que tu t’excuse ?? lâcha Sakura stupéfaite, en se remettant sur ses pieds.

-         Alors ça, ça m’étonnerait, j’ai les abdos en béton, c’est à peine si je t’ai senti gamine, se vanta Sasuke en reprenant ses esprits et en fixant –enfin- la fleur dans les yeux.

-         Pff, marmonna Saku en rangeant ses affaires dans son sac à bandoulière, Que de la frime.

-         Pardon ? Comment ça « Que de la frime. » ?? releva l’Uchiwa en fronçant les sourcils. Tu veux les toucher ?

-         Hein ? Tu veux que je te quoi ? s’indigna la rose en faisant un bond en arrière.

-         Tu dis que c’est que de la frime, alors viens tâter mes abdos pour voir ! ordonna l’Uchiwa en relevant son marcel afin qu’on puisse voir, en effet, de magnifiques abdos de marbre.

-         Hé là ! STOP ! Qu’est-ce que tu fais espèce de chippendale ! Sale exhibitionniste !! Tu veux pas que je me mette aussi à poil non plus ?! Hurla Sakura dont les joues virèrent au rouge tomate.

-         Je te signale, commença le brun en rabattant nonchalamment son Marcel, que tu es déjà quasi à poil, finit-il en fixant son débardeur. (et sa bretelle… XD)

Sakura baissa les yeux sur son débardeur et plaqua son sac contre son buste en rougissant davantage.

-         Oui bah, je rentrai au dortoir d’abord. Et puis pourquoi tu n’es pas avec les autres au pont suspendu ???

-         Ben en fait j’ai accompagné Sai à la tour, il est allé chercher son matériel de peintre dans le dortoir mais comme ça lui prend vingt piges, il me rejoint là-bas. Et puis si tu as de la chance tu le croisera, je suis SÛR qu’il ADORERA ta tenue. asséna le brun d’une voix doucereuse.

Sakura blêmit à vue d’œil. Aller dans la tour ? Avec Sai ? Seule avec lui ? Lui, le pervers incontesté ? En débardeur ????? C’est une demande au viol ça !

Elle aurait bien remit son pull mais à présent il dégoulinait d’encre…

-         Ah euh… T’es sur que tu veux pas attendre Sai dans la salle commune ? demanda la rose d’une voix blanche.

-         Oh ? Pourquoi donc ? Il est assez grand après tout. Répondit l’Uchiwa très amusé par la mine déconfite de Sakura.

-         Oui mais euh… eh bien… Peut-être que ses affaires sont lourdes… argumenta la rose en réfléchissant à toute vitesse à d’autres arguments.

-         Mais non, mais non… Bon j’y vais… lâcha Sasuke en faisant mine de partir.

-         Attends !

-         Oui ?

-         Non rien…

-         Ok, à plus.

Sasuke avança encore de quelques pas avant qu’une main ne lui tire le bras. Il se retourna.

-         Hum qu’est-ce qu’il y’a ?

-         Euh en fait… tu peux venir avec moi ? murmura Sakura d’une voix de souris.

-         Pardon ? Tu peux répéter ?

Sakura s’éclaircit la gorge et répéta d’une voix normale.

-         T-tu peux… venir… avec… moi ?

-         Plus fort s’il te plait, je n’ai pas entendu.

-         Tu le fais exprès d’être bouché ??!

-         Oh puisque tu me crie dessus, je m’en vais…

Il fit demi-tour.

-         NON ! Je ne voulais pas te crier dessus.

-         Dans ce cas dis-moi ce que tu veux me dire.

-         Tu peux m’accompagner à la salle commune ?

-         S’il te plait. Rajouta Sasuke en souriant de toutes ses dents.

-         Grrrrr. S’il te plait Sasuke Uchiwa, peux-tu m’accompagner à la salle commune ?? Ca te va ?

-         C’est parfait. Bien sur, c’est dans mes cordes.

-         Sale con…

-         Pardon ? j’ai cru mal comprendre ? Tu as dis quoi ?

-         J’ai dis : suis moi. grogna Sakura.

Ils marchèrent cote à cote sans un mot. Sakura rageait intérieurement de s’être abaissée à lui demander de venir et Sasuke était aux anges.

Finalement ils arrivèrent au tableau de la grosse dame où il rentrèrent dans la salle commune après avoir donné le mot de passe. Sai s’y trouvait et apparemment il sortait.

-         Sakura ? Comment vas-tu ? Tu es venue te changer ? Pourtant tu es très belle comme ça… susurra le peintre.

Sakura serra davantage le sac contre elle.

-         Euh oui.

Elle jeta un regard en biais à Sasuke qui s’installa sur un fauteuil, résigné à l’attendre. Sai observa Sasuke s’installer et Sakura se diriger timidement vers le dortoir des filles avec une grimace.

-         Tu sais Sasuke tu peux y aller j’attendrai Sakura…

La fleur se figea instantanément la main sur la poignée de la porte de l’escalier du dortoir des filles.

Sasuke lui jeta un coup d’œil en biais et finit par répondre.

-         Euh non désolé mais je me suis rendu compte que moi aussi j’avais oublié un truc et puis, c’est Pein qui m’a dit de l’accompagner, il se demanderait pourquoi tu met autant de tant, mec. Mentit le brun en prenant ses aises dans son fauteuil.

Le dernier argument sembla convaincre Sai de ne pas s’éterniser ici car il se précipita vers le tableau après un au revoir précipité.

-         Hé toi là, magnes-toi je vais pas t’attendre vingt ans. Grogna l’Uchiwa en avisant Sakura qui était encore figée par la perspective que Sai lui avait proposé.

Elle grimpa les marches quatre à quatre et se précipita dans la douche.

Sasuke écoutait l’eau qui coulait  les yeux dans le vague. Puis finalement l’eau s’arrêta de couler et quelques minutes plus tard Sakura redescendit habillée d’un pull col rond vert foncé et d’un jean bleu délavé ainsi que de vieilles baskets usées, les cheveux humides attachés en une haute queue de cheval.

-         On va au pont suspendu ?

Il ne répondit pas mais la suivit jusqu’au pont suspendu.

 

***

Le pont suspendu était un endroit très beau et très apprécié par les élèves, c’était un pont en pierre suspendu au dessus d’une crevasse où le lac passait.

Le sol était recouvert d’une herbe verte et abondante et au milieu du pont un grand saule pleureur était planté. L’herbe était parsemée de petites marguerites. Une plaque de verre était placée tout au dessus du pont sauf un rond percé qui était là où se trouvait le saule. Il y avait également des rochers mousseux éparpillés un peu partout.

Un minuscule Éden.

Sai était dans un coin, l’air grincheux, en train de peindre.

Les filles étaient toutes assises sur une couverture posée dans l’herbe et les gars étaient adossés à l’imposant saule pleureur.

Lorsque  Lanaë aperçu Sakura elle lui fit signe de venir s’asseoir. Avant de se joindre aux filles elle murmura un petit merci à Sasuke. Elle n’était pas sure qu’il l’avait entendue mais il se dirigea vers le saule où Naruto venait encore de vanner Neji (à ses risques et périls) en haussant les épaules.

***

Ils étaient tous dans la Salle Commune des Gryffondors et avant que Sakura ne disparaisse avec ses amies dans l'escalier Sasuke trouva le moyen d'ajouter malicieusement :

-       Et tache de sortir vêtue cette fois ! N'est-ce pas Malabar ?

Rouge de honte, elle se retourna et acerbe elle répliqua :

-       Ta gueule ! On se demande comment tes parents t'ont élevés, le tact tu connais ?

Et elle disparut dans l'escalier du dortoir des filles.

En sortant elle ne vit pas l'énorme blanc qu'elle avait causé chez les garçons mais en haut, dans sa chambre, elle put admirer à loisir Tenten, Temari, Lanae et Hinata qui évitaient son regard d'un air gêné.

-       Bah c'est rien ! S'écria Tenten pour dissiper la gêne. Tu pouvais pas savoir, bon moi et Tema on va se charger de Lanae et de nous-mêmes, on vous rejoint.

Et la macaronée sortit de la chambre d'Hinata et Sakura avec les deux concernées à sa suite.

Une fois la porte fermée Sakura lança un regard intrigué à Hinata.

-       J'ai fait quelque chose de mal ?

Et Hinata haussa les épaules, soudain lasse, et elle répondit d'une voix blanche :

-       Bah c'est rien... c'est du passé...

 

***

 

Sasuke s'était immédiatement fermé. Tous ceux qui étaient en bas évitaient soigneusement son regard. Un silence pesant s'était installé chez les garçons. Même Neji qui était un abonné du silence trouvait ce silence-là un peu lourd. Naruto avait même le bon sens de la fermer afin de ne pas sortir une connerie.

C'est Pein qui engagea la conversation.

-       Hé vieux, tire pas cette tronche... Je vais lui expliquer et elle s'excusera.

-       J'en ai rien à foutre. Et puis vous me saouler. Je vais faire un tour...

L'Uchiwa sortit d'un pas pressé et n'accorda aucun regard à ses amis.

-       Reviens pour la vente ! A hurlé Naruto.

Sasuke flânait dans les couloirs déserts à cause des préparatifs. Il songeait à la fleur. Tout d'abord il se dit qu'elle avait été cruelle, puis il reconnu qu'elle avait des excuses ; il l'avait cherché et elle ne savait pas...

Dos à un couloir il se passa la main sur le visage tandis que des images sanglantes tourmentait son esprit.

-       Sasuke ?

Il releva la tête, toute trace de tristesse ayant disparue.

-       Monsieur Hatake ?

-       Que fais-tu ici par une telle heure, la fête va bientôt commencer.

-       Euh oui... J'allai me préparer justement.

En disant cela il avait sauté sur ses deux pieds et il commençait à s'éloigner.

-       Bien. Ah et tu peux passer un message à Sakura ?

Il ne se retourna pas mais émit une sorte de grognement d'accord.

-       Dis-lui de ne pas forcer sur son dos et rajoute que je sais qu'elle n'est pas passée chez Shizune car je viens de l'infirmerie.

-       Son dos ? Fit Sasuke soudain intéressé.

-       Elle s'est blessée cet après-midi et cette inconsciente n'est même pas passé à l'infirmerie pour un bilan... Bon je dois te laisser, Anko m'attend. Acheva le professeur en replongeant dans son Icha Icha Paradise et en commençant à partir dans la direction opposée.

-       Hum... Professeur ?

-       Oui ?

-       N'allez pas chez Madame Mitarashi avec ce livre...

Et Sasuke tourna à l'angle mais il entendit distinctement son professeur.

-       Hééé ! Je ne suis pas aussi stupide !

-       On sait jamais...

 

Donc voilà, chapitre achevé. J'avoue la publication est très lente mais il semblerait qu'à mesure que le temps passe mon emploi du temps s'alourdit... Sans oublier que j'ai des responsabilités à remplir... Bah ! Dur, dur d'être une ado...

Le prochain chapitre sera la vente aux enchère, héhé...

Allez bonne lecture à vous !

Bisous tout baveux,

sasuke68.