Début d’une journée…

par Sarah

 

Chapitre 3: Début d’une journée…

 

Le lendemain alors le soleil pointait le bout de ses rayons chauds, les élèves les plus matinaux étaient déjà debout et fixaient le soleil levant avec une pointe de nostalgie en pensant qu’ainsi à l’aube de cette première journée une nouvelle année débutait, ce qui était le cas de Kiba Inuzuka qui encore quelque peu engourdi fixait par une des fenêtres avec un vague intérêt le paysage reposant qu’il pouvait voir, s’étirant longuement au début n’ayant pas les idées assez claires il regarda autour de lui la chambre qu’il partageait avec Sai et étouffa un cri, surprit. En effet la chambre était recouverte d’images de femmes en bikini ou monokini et même faisant du topless il y’avait aussi des femmes déguisés dans divers uniformes partout, il y’en avait partout des posters, des femmes blondes, des brunes, des rousses toutes de ravissantes femmes dut admettre l’Inuzuka mais pour autant qu’il en sache cette chambre était aussi à lui…

Furibond l’Inuzuka se jeta littéralement sur Sai qui était encore endormit et le secoua énergiquement et le Gaka se réveilla en poussant dynamiquement Kiba au bas de son lit tout en lui criant le pourquoi du comment du fait qu’il l’est réveillé aussi brutalement.

-         Pourquoi ??! Espèce d’abrutit qu’est-ce que tu as foutu ?!! s’anima Kiba.

-         De quoi ? demanda le jeune homme pas tout à fait réveillé, qu’est-ce que j’ai fait ?

-         CA !

-         Joignant le geste à la parole il lui montra d’un geste théâtral les murs.

-         Ah. Fit-il avec une moue perverse. Mais que veux-tu ? Bailla le Gaka,  il faut bien que je me sente un peu chez moi non ?

-         Va te faire foutre !! Si Keiko voit ca elle ne sortira jamais avec moi ! persifla Kiba hors de ses gonds.

-         Mais mon pauvre Kiba, faudrait déjà qu’elle s’intéresse à toi, railla Sai. Alors tranquillises-toi et mates !

Préférant de ne pas répondre à l’évidente provocation que lui lançait le jeune homme, Kiba s’éloigna en grognant vers la salle de bain en attrapant son uniforme dans l’espoir de prendre une douche qui détendrait ses muscles sous tension. Mais à peine entré dans la salle de bain…

-         Aaaaaarrrrrrrggggghhhhhhhhh !!

Gaka ayant entendu le hurlement qui lui vrilla les tympans ses précipita inquiet vers la douche où il trouva son colocataire une serviette nouée autour de la taille dans la cabine de douche stupéfait de voir sous le verre de celle-ci, face au mur, un gigantesque poster de représentant deux femmes nues qui s’embrassaient à pleine bouche. Devant le regard incrédule et visiblement choqué de Kiba Sai se sentit obliger de préciser.

-         Ben quoi ? Faut bien que j’entretienne ma…entreprit le Gala avec un air trop innocent pour être sincère.

-         VA TE FAIRE... 

Ah la nostalgie…

 

***

 

Dans l’une des nombreuses chambres du dortoir féminin de la tour des griffons sous une parure de lit beige on pouvait –si l’on était matinal- voir de beaux cheveux bruns qui au soleil levant avaient de magnifiques reflets cuivrés sur le tissu de coton blanc de l’oreiller où reposait la tête de la jeune demoiselle à qui appartenait cette crinière brune et bouclée.

La dite demoiselle sembla lentement émerger de son sommeil réparateur car à présent deux yeux d’ocres à demi-clos fixaient le plafond avec une lueur euphorique dansant dans son regard d’or fondu.

Lanaë était une jeune fille brillante, elle brillait de part son intelligence et sa générosité naturelle, ainsi que son légendaire calme dans les situations les plus délicates, ayant un caractère plutôt chaleureux et accueillant toutefois un tantinet naïf, elle avait tendance à passer beaucoup de temps plongée dans des volumes que même les plus braves auraient abandonnés d’achever. Il semblerait que parmi la gente féminine c’était la fille avec qui le cadet de la jolie blonde, Temari, passait le plus clair de son temps discutant de tout et de rien, le cadet de naturel froid et distant se trouvait alors en sa compagnie d’une humeur accueillante voir chaleureuse.

La jeune Lanaë se redressa de moitié cherchant du regard son fauteuil roulant, lorsqu’elle l’eut repéré elle attrapa sa baguette magique qui jusque là était restée posée sur la table de chevet. Dans la lumière du matin elle pointa le fauteuil dans un coin de la pièce puis marmonna imperceptiblement, du moins du point de vu de ses deux camarades encore étreintes par le sommeil, une formule ce qui provoqua la progression de son fauteuil jusque au bord de son lit à baldaquin. Avec aisance Lanaë s’appuya sur sa table de chevet et se laissa lentement tomber sur le fauteuil, cela de fait elle entreprit la périlleuse tâche de réveiller ses deux amies. Affectueusement Lanaë observa Tenten qui se débattait avec son coussin et Temari dont une jambe et un bras dépassaient des draps entremêlés entre eux. Délicatement elle roula vers le premier lit c'est-à-dire celui de la petite macaronée qui dans son pyjama rouge avec des motifs de petits oursons, oui Tenten avait l’air d’une grande gamine, était occupée à baragouiner des mots incompréhensibles. De ses petites mains, la jeune fille aux yeux topazes secoua son amie légèrement qui se réveilla instantanément ; Tenten avait le sommeil léger. Avec un bonjour encore poussiéreux Tenten se frotta énergiquement les yeux et si il y’a cinq minutes elle dormait comme un loir à présent elle avait sauté de son lit et s’approchai d’une démarche féline et sournoise vers la blonde aux quatre couettes assoupie. Sentant le regard déjà accusateur de Lanaë dans son dos, de ses deux yeux noisettes pétillant de malice elle fille elle large sourire à la brune aux yeux d’or avant de se jeter hystériquement sur l’endormie qui instantanément se retrouva avec un poids de 55 kilos sur le ventre.

Temari émit un rire amusé tandis que Lanaë observaient ses deux camardes d’un œil critique partagée entre l’envie de se joindre à elles pour déconner une dernière fois avant le début des cours ou la responsabilité d’être la seule personne encore en pleine possession de ses moyens dans cette petite chambre colorée selon les couleurs de leurs -dorénavant- blason : Rouge et Or car chaque année c’étaient les couleurs que prenait leur équipe favorite de Quidditch..

Au dessus du lit de la jeune brune macaronée l’on pouvait voir une énorme bannière pourpre avec un lion d’or qui lorsque une personne touchait le lit rugissait avec force, c’était une accro du sport.

 

***

 

Sakura était réveillée avant sa douce amie délicatement la fleur sortit de ses draps posant ses longues jambes pales sur le parquet de bois elle s’était doucement rapprochée du lit de son amie brune aux yeux de nacres. Evidemment ce matin Sakura se rendit compte que Naruto lui avait menti, la première journée à la Khs n’était pas libre…ils avaient cours. Affectueusement elle dégagea quelques mèches folles du visage de la brune qui semblait légèrement crispé, ses fins sourcils légèrement froncés elle gigotait dans sous lit : Peut-être était-t-elle la proie d’un cauchemar ?

Elle secoua doucement Hinata jusqu’à ce que la jeune fille la regarde les yeux grands ouverts une pointe de surprise au fond de ses yeux de neige, Sakura lui fit un sourire, un beau et éclatant sourire dont l’on usait parfois pour réconforter ses amis.

-         Bonjour Hinata, commença Sakura d’un ton qui se voulait rassurant bien que l’on put ressentir quelques trémolos dans sa voix, tu semblait cauchemarder ?

-         Coucou, dit elle en se frottant énergiquement les yeux, ne t’inquiète pas pour moi, mais toi comment te sens-tu ?

-         Comment ca ? demanda Sakura avec une petite moue trop naïve.

-         Tu ne me feras pas croire que tu ne stresse pas à mort à cause de la rentrée, murmura la Hyuga avec une pointe d’humour dans la voix. Je ne suis pas totalement idiote.

Sakura eut un petit rire sans joie.

-         Décidemment c’est étonnant de voir à quel point tu me comprends, ria la fleur nerveusement. 

Hinata lui fit un petit sourire, amusée par une chose qu’apparemment seule elle pouvait comprendre, non elle ne la comprenait pas à vrai dire. Cela faisant environ deux semaines qu’elle avait fait la connaissance de Sakura et aussi environ deux semaines qu’elle avait intégrer leur bande, et pourtant elle était parfois surprise par son amie aux cheveux rose, elle avait un physique généreux peut-être pas aussi parfait que Temari et son teint basané où Tenten et ses longues et interminables jambes, mais elle était mignonne, petite et légère, elle avait la peau d’albâtre et ses cheveux roses, ce qui en soi ne couraient pas les coins de rues, lui laissait un visage enfantin surtout avec la forme ronde de celui-ci, ses yeux verts étaient grands et brillaient presque tout le temps d’une étincelle de joie de vivre. Son altruisme naturel rendait Hinata presque jalouse, de plus elle était toujours souriante et, Hinata en avait l’impression, elle semblait heureuse et soulagée d’être où elle était c'est-à-dire dans cette chambre en train d’imaginer milles et uns scénarios quant à cette première journée de cours.

Hinata sourit encore une fois, décidemment mis à part son self-control hors du commun -quoique…-, Sakura n’avait rien en commun avec elle-même.

Oui, Hinata aimait se définir comme une grande solitaire incapable de définir ce qu’elle ressentait dans une phrase correctement construite étant trop timide pour cela, et s’il y’avait un autre trait de caractère auquel elle était sujette de jalousie envers Sakura et Lanaë, ou même Tenten et Temari, c’était cette faculté à continuer de sourire même après les coups durs, elle-même ne souriait que rarement.

Terminant son monologue intérieur, Hinata s’habilla de l’uniforme réglementaire (noir) avec une énergie nouvelle tout en répondant aux abondantes questions de la jeune Haruno insatiable, qui soudoyait la charmante brune aux yeux d’une blancheur de neige de questions concernant l’école allant même jusqu’à s’inquiéter d’enfreindre un bon nombre de règles, de décrets et d’alinéas le premier jour et cela dû à son insatiable maladresse.

La brune esquissa un énième sourire attendrit.

 

***

Quelques portes plus loin, dans une chambre très colorée, une grande blonde élancée s’examinait dans la glace sous toutes les coutures. Tandis que ses iris cobalts scrutaient sa tenue un large sourire se dessina sur ses fines lèvres.

Elle était parfaite.

Parfaite ? Certaines filles envieuses, voir folles de jalousie devront l’avouer même si ca leurs donneraient des cloques sur le visage ; Ino Yamanaka malgré son comportement méprisant, supérieur et un peu garce n’en était pas moins une femme belle, trop belle.

Tandis qu’elle nouait impeccablement sa cravate noire, ses fins sourcils blonds froncés, elle songeait à cette fille rencontrée dans le train cette…Sainte Sakura.

Dans le train elle avait fait un constat très important, à ses yeux du moins : cette fille était une moins que rien, une faiblarde qui se croit tout permit à cause de sa soi-disant popularité naissante, car comme tout le monde le sait dans tous lieux regroupant des adolescents que ce soit des lycées de mortels ou des écoles de sorcelleries comme la KHS le bouche à oreille faisait son travail. Cette fille serait l’attention des élèves pendant… quoi ?…Disons une semaine à cause de son lien de parenté avec M. Haruno…Et après ? Qui était cette fille après tout ? Le messie ? Non c’était une nouvelle distraction pour les petits curieux.

Si elle s’était introduite dans la vie de SON Sasuke tel une sangsue Ino Yamanaka s’occuperait de l’en ressortir de force.

Le fait qu’elle soit la fille du très doué professeur Keith Haruno ?

Coïncidences…

Le fait que sa mère soit enceinte du généreux professeur Uzumaki ?

Coïncidences…

Le fait qu’elle ait pour demi-frère Naruto Uzumaki ?

Coïncidences…

Le fait que Naruto soit le meilleur ami de Sasuke ?

Coïncidences…

Le fait que Sasuke prenait étrangement un malin plaisir à énerver Sakura ?

Coïncidences…

Quoique Sasuke parassait très amusé par le comportement infantile de cette fille…

Jusque là elle ne faisait que bénéficier des talents d’une mère volage qui l’avait entrainée à la capitale avec son bâtard à naitre…Rien de plus.

Elle termina de nouer sa cravate tout en souriant tandis que son esprit machiavélique échafaudait un plan de vengeance.

 

***

Sasuke Uchiwa, beau brun superbement foutu connu pour sa splendide et impassible beauté qui faisait battre à la chamade le petit cœur d’un bon nombre de demoiselles de différents styles et univers.

Avec un air anxieux il regarda son reflet -parfait- dans la glace se souvenant d’un bon nombre de filles qu’il avait éconduites pour différentes causes superficielles ; trop petite, trop blonde, trop brune, trop conne, trop intelligente, trop adroite, trop maladroite…

Il esquissa un sourire éclatant au souvenir des propos ridiculement ridicules qu’il leurs servait à chaque fois... et le pire, c’est qu’elles gobaient tout cela avec un sourire béat.

Itachi Uchiwa son frère ainé et aussi professeur lui avait souvent fait part de ses reproches ; sa plus longue relation s’était fanée au bout de seulement trois jours… Et encore il n’éprouvait pas de sentiments particulier envers cette chanceuse qui l’avait eue à elle seule durant trois jours. Aussi stupide et niais que cela puisse paraitre, il croyait d’une manière qui lui était propre qu’un jour lui aussi pourrait regarder une femme avec autant d’amour, d’indulgence et d’amusement que Pein regardait Konan, pour éclaircir certains esprits, d’une certaine manière il croyait qu’un jour lui aussi pourrait tomber sur le grand… !!

-         Tsss…

Il eut un petit rire nerveux, sans joie… cette rentrée lui faisait perdre les pédales. Voilà qu’il se mettait à tomber dans la guimauve manquait plus que ca…

Après avoir chassé d’un geste de la main et ses pensées qui devenaient trop romantiques à son gout et cet instant de folie qu’il avait eut de tenir de tels propos à sa conscience qui en était profondément choquée ;

(-Non mais ca ne va pas !! Tu es THE sex-symbol !!THE roi du plumard! Hé ho ! Tu fais dans les roses, le chocolat et la guimauve maintenant ?! S’enquit une petite voix désagréable dans sa tête qui s’identifia comme étant la conscience du beau brun).

Il se sécha énergiquement les cheveux tout en sortant de la salle d’eau pour croiser le visage de son compagnon de chambre ahuri ; Naruto se battait énergiquement avec son caleçon où il avait réussit par il ne savait quelle acrobatie à y enfiler sa tête avec une jambe ainsi qu’un bras.

Le brun soupira de lassitude il ne manquait plus que ça.

 

***

Neji Hyuga regardait sa montre, assit dans l’un des fauteuils moelleux de la salle commune il attendait que les autres membres de la bande de joyeux lurons qui lui servait d’amis daignent descendre pour qu’ils puissent tous enfin aller manger.

Et il s’adonnait à ce merveilleux passe-temps qu’est la patience tout en essayant de lire le livre ouvert sur ses genoux bien qu’il fut sur que le résultat ne serait pas glorieux vu que toutes les cinq secondes son esprit était interrompu par de futiles gloussements provenant de par-dessus son épaule près du tableau d’affichage. D’après lui, les deux filles qui gloussaient comme des dindons près du tableau étaient sans doute des 3èmes années, du coin de l’œil il leurs jeta un coup d’œil ; conclusion : de vraies dindes…

Il soupira, tout en refermant le livre en un bruit sec, c’était tout bonnement hors de question de patienter alors que deux filles le mataient en gloussant comme des poules en manquent.

Il fixa alors son regard dans l’âtre de la cheminée éteinte jeta un dernier coup d’œil à sa montre : 07h41, puis il ferma les yeux tout en entendant les deux jeunes filles pouffer dans son dos.

Alors il se leva souplement et tourna ostensiblement la tête vers les deux protagonistes qui gênaient sa lecture et son attente, son sourire se fit enjôleur.

D’une démarche mesurée, il se rapprocha d’elles qui s’étaient momentanément figées. Lorsqu’il se trouva devant les demoiselles il put aisément constater qu’il les dominait d’au moins 30 bons centimètres.

-         Excusez moi mesdemoiselles, mais pourriez vous la fermer cependant que j’essaie de lire et si possible vous rendre à la Grande Salle car vous polluer désagréablement mon oxygène ?

Son ton avait été grave et charmeur, et il fut ravi d’en constater l’effet ; les deux jeunes filles ravies qu’il s’adresse à elles n’avaient même pas cherchées à comprendre ce qu’il leur avait dit, tellement elles étaient subjuguées par son regard aussi pur que la neige, elles l’écoutèrent tout en souriant comme des cruches et se dirigèrent vers la sortie et ce n’est que lorsqu’elles passèrent derrière le tableau qu’il remballa son sourire charmeur pour en laisser une agacé…Quelles idiotes, il aurait très bien pu leurs dire de se pendre qu’elles l’auraient fait tout en continuant à sourire largement…Il soupira, décidément blasé et se rassit tout en rouvrant son ouvrage brusquement intéressé par les racines de Pestiflore et leurs attributs médicaux sur les coupures légèrement profondes ainsi que sur les hématomes.

 

***

 

Shikamaru, descendait l’escalier de son dortoir presque avachie sur la rambarde, il serait bien resté quelques minutes de plus au lit mais son vieil ami Choji n’était pas du tout de cet avis. Après l’avoir réveillée de façon mesquine (il lui avait retiré ses draps et son coussin très violement en menaçant de les foutre dans la cabine de douche.) il le suivait de très près dans l’escalier pour vérifier qu’il ne s’endormirait pas sur les marches.

La confiance régnait…

Après avoir lâché un grognement mécontent à l’encontre de son ami quelque peu enrobé, il poussa la porte pour pouvoir apercevoir un Neji en train de lire, il le salua mollement et se coucha sur la large canapé sous le regard désespéré et emplit de reproches de Choji.

Ben quoi ? Si on n’avait plus droit de faire un somme en attendant une bande d’hyperactifs où était la justice dans tout ça ?

 

***

 

Enfin, ils étaient tous réunis dans la salle commune aux couleurs chaudes. Les salutations enjouées ou moroses pour certains commencèrent ; Du coin de l’œil Temari observa son petit frère à la chevelure écarlate demander à Lanaë si elle avait passer une bonne nuit avec une infinie tendresse dans son regard azur qu’elle se sentit dans l’obligation de se détourner pour retrouver allongé sur le canapé son flemmard préféré qui n’avait rien demander pour se retrouver parterre les quatre fers en l’air un air ahuri collé au visage tandis que la blonde lui esquissait un magnifique sourire hypocrite.

Sakura fut dans un premier temps déboussolée parmi tant de monde, elle resta donc d’abord en retrait et tandis que tous se saluaient, son regard menthe fit la navette jusqu’au tableau d’affichage où une vieille photo attira son regard ; une équipe de Quidditch. Elle sourit en ayant la réponse à la question qu’elle avait posée à son père… 7 joueurs…

Un gardien : Kiba.

Un attrapeur : Naruto, évidemment, elle aurait du s’en douter.

Deux batteurs : Neji et Shikamaru tenaient fièrement leurs battent sur l’épaule.

Trois poursuiveurs : Sasuke avec son air suffisant (même en photo Sakura ne pouvait pas le blairer !) était accompagné de Gaara et Hinata…Deux secondes, Hinata ?!!!

 

***

 

Kiba Inuzuka beau brun aux yeux terre cuite légèrement coureur de jupons -mais largement moins que Sai- ébouriffa sa tignasse brune salua quelques personnes de sa maison et sortit directement en direction de la Grande Salle à la recherche de sa Keiko-chérie. Depuis deux ans la jolie préfète rousse de Serdaigle hantait ses pensées jours et nuits. Et ce n’est pas faute de tenter de sortir avec elle. Kiba utilisait la moindre petite occasion pour lui demnder de sortir avec lui, ce qui agacait profondément sa préfète préférée qui parfois le menacait de déguerpir.

Il s’en fichait, elle était encore plus belle en colère…

Finalement arrivé dans la Grande Salle très animé vu que les cours commenceraient dans 10 minutes, il se dirigeas à grandes enjambés vers la table bleu à l’effigie de l’aigle.

Le brun n’eut aucun mal à la reconnaitre : trop occupée à lire un livre pour l’apercevoir s’approcher. A quelques mètres de Keiko Hizumo préfète de Serdaigle ainsi qu’élève studieuse et exemplaire, il se stoppa pour la contempler à son aise coudes contre table elle semblait concentrée sur sa lecture -il ne put s’empêcher de la trouver jolie dans son uniforme- sa peau basané s’unissait à merveille avec ses cheveux cuivrés mi-long qui tombaient nonchalamment devant ses yeux et elle ne cessait de repousser les mèches rebelles en soufflant, ses sourcils étaient froncés légèrement marquant ainsi la profonde concentration dont elle faisait preuve envers le livre qu’elle étudiait, il put aussi constater que durant l’été elle n’avait pas perdue cette manie qu’elle avait à se mordiller la lèvre inférieure lorsque qu’elle se concentrait, ses lèvres s’étirèrent en un sourire agacé alors que les yeux chocolats de l’Inuzuka rencontraient l’éclat embêté marquant les pupilles grises métallisées de Keiko Hizumo qui le regardait ennuyée, elle repoussa une mèche rousse derrière son oreille et fini par demander férocement :

-         Inuzuka ?

-         Ma Keiko !!

-         Je t’ordonne d’arrêter de me dévisager comme ça et de ne pas m’appeler par mon prénom !

-         Ah, excuse moi ! Tu sais je n’ai pas encore eu l’occasion de remercier dieu de m’avoir envoyé sa plus parfaite création ! 

-          Ah, ok…. Alors, je suis un objet pour toi, c’est ça ?

-          Non ! Je veux dire…Si mais… Euh… Comparée à une…

Et il s’emmêlait encore les pinceaux devant Keiko qui soupirait, désespérée.

 

 

***

 

Cependant que Hinata restait dans un coin sombre de la pièce à murmurer des « bonjours » de convenance à qui venait lui en présenter Sakura sortit de l’amas d’étudiants qui se saluaient gentiment au milieu de la pièce et s’approcha de brune, elle l’attrapa par le bras et l’entraina vers la sortie, suivies de près par la petite bande, pour aller manger ses sourcils froncés en une moue boudeuse absolument adorable d’après la Hyuga.

Intéressée elle lui demanda, bras dessus bras dessous, ce qui lui été arrivé pour être soudain si énervée, en réponse elle obtint un grognement significatif tout en tournant la tête, dédaigneuse, vers Sasuke qui feintait une soudaine bonne humeur poussant même le vice jusqu’à siffler, légèrement.

 Sakura grogna et elle l’ignora du mieux qu’elle put jusqu’à arriver dans la salle où le brouhaha matinal du déjeuner s’élevait progressivement. Mais elle oublia son renfrognement pour laisser place à une mine inquisitrice en tournant son visage vers Hinata .

-         Au fait, pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu fais partie de l’équipe de Quidditch ?!

Hinata parut étonnée.

-         Moi ?

-         Ben ouais ?!

-         Non je n’en fais pas partie.

-         Si ! assura Sakura, entêtée. La photo sur le tab…

-         Ah !! s’écria Hinata avec un éclair de compréhension.  Ca, c’était il y’a deux ans. Depuis…Eh bien depuis je…j’ai quittée l’équipe. Tr-trop de boulot…bafouilla la brune.

-         Vraiment…et la place de poursuiveur est donc…

-         …Libre. acheva sombrement son amie. Depuis deux ans il n’y a eu que des bides avec ce poste…Pourquoi ? Tu sais y jouer ?

-         Eh bien…(la Haruno rosit) Pein s’est gentiment proposé de m’apprendre les bases….

-         Gentiment proposé ? rit la fille aux yeux de perles. Tu es sure de ne pas l’avoir soudoyé ?

Les joues de Sakura virèrent au cramoisi.

-         Moi ?! Je n’arrive pas à croire que tu me considère comme ce genre de…bon j’avoue que je l’ai légèrement quémander mais…céda Sakura devant le regard  impérieux d’Hinata. 

La rose retint cette précieuse information dans un coin de sa tète : il y’avait un poste de libre dans l’équipe.

 Bientôt, alors que chacun déjeunait avec appétit, on passa leurs remettre leurs emploi du temps.

 

Classe : 4ème années A        Professeur principal : M. Uchiwa et Mme. Sarutobi

 

Les professeurs et l’emploi du temps:

Horaires

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

Samedi

Dimanche

 

Petit-déjeuner

 

 

 

 

 

 

7h55/8h55

DCFM

Histoire

Botanique

DCFM

Option2

Botanique

 

9h/9h55

Sortilèges

Etude

Botanique

Sortilèges

Option2

Botanique

 

 

Pause

 

 

 

 

Vol

 

10h15/11h

Sortilèges

IIC

Elementalisme

Métamorphose

SC

Vol

 

11h05/12h

IIC

IIC

Elementalisme

Potions

SC

 

 

 

Déjeuner

 

 

 

 

 

 

14h05/14h55

Potions

Métamorphose

Histoire

Option1

IIC

 

 

15h/15h55

Potions

Métamorphose

 

Option1

IIC

 

 

16h/16h55

Vol

Soin aux Créatures

 

DCFM

 

 

 

17h/18h55

Vol

Soins au Créatures

 

 

 

 

 

 

Diner

 

 

 

 

 

 

DCFM

Keith Haruno

IIC

Minato Uzumaki

Sortilèges

Itachi Uchiwa

Potions

Kurenai Sarutobi

Histoire

Asuma Sarutobi

Etude

Surveillants

Métamorphose

Anko Mitarashi

Botanique

Shizune Shishi

Vol

Gai

Elementalisme

Kakashi Hatake

Soins aux créatures

Iruka

 

 

 

 

Sakura parut instantanément moins nerveuse lorsque qu’elle sut que le premier cours qu’elle aurait serait celui de son père de plus elle ne pouvait s’empêcher d’admirer la Grande Salle, car contrairement à hier soir, à présent elle était bruyante et des notes magiques joliment pliées en animaux voletaient au-dessus de sa tête ébahie.

Naruto grogna en constatant qu’une année de plus ils allaient devoir supporter la tyrannique prof de métamorphoses ; Anko…* La poisssseeeee !!! Ouin !! Ouin !!!*

Shikamaru s’en foutait….* Dodo…ARRGGGHH ! Non pas Temari !!*

Tenten fut plus qu’enjouée de voir qu’ils étaient et dans la même classe tous et de savoir que leurs profs principaux étaient disons cool. * Génial !*

Sasuke fulminai d’avance contre les profs qu’il allait se coltiner cette année, en plus d’avoir son frangin en sortilèges, il était aussi son prof principal, le rêve ! Mouais tu parle.* Itachi je te tuerais… !*

Sai  regardait les deux boutons entrouverts de la chemise de Lanaë jusqu’à croiser le regard peu amène d’un certain rouquin…* Oh oui…penche toi plus en avant ma belle…argh !....Gloups… Pourquoi il me regarde comme ça lui ?!!*

Temari et Kiba mangeaient à s’en briser les côtes tandis que Ino et sa bande, qui étaient soi disant en passant habillées avec le plus grand soin, picoraient quelques grains de maïs dans une salade avec une sauce NON-CALORIQUE, s’il vous plait !

Quand à Kiba, il squattait la table des Serdaigle :

-         Hé Keiko !! Accepte de sortir avec moi !

-         Oh, et pourquoi ferais-je quelque chose d’aussi stupide ?

-         Parce que mes jours sont comptés, je suis en phase terminale ! baratina Kiba.

-         Si tu ne retournes pas à ta table, ce ne sont pas tes jours qui seront comptés mais tes secondes à vivre.

 

 

 

 

 

***

Après que chacun ait repu sa panse ils se décidèrent, où plutôt l’heure ne leurs laissa pas le choix, à aller à leurs premier cours ; Défense contre les forces du mal avec Keith Haruno en salle 28 troisième étage, ce cours était commun avec les Serdaigles.

Sakura en fut touchée un instant ; vu qu’elle était née le 28 mars.

Cela de fait, ils se mirent tous en rang devant la dite salle en attendant que leur professeur les fassent entrer ce qui arriva et d’ailleurs il rayonnait littéralement à la perspective de faire cours à sa propre fille.

Sakura ainsi que les filles s’installèrent au second rang, car tout les écoliers le savent chaque ranger a son degré d’attention :

_Rangée 1 : J’ai tout compris, j’ai tout écouté !

_Rangée 2 : J’ai à peu près pigé…enfin j’crois !

_Rangée 3 : QU’EST-CE VOUS VENEZ DE DIRE ?

Mais bon ce n’était certainement pas pour bavarder que Shikamaru prit la table la plus au fond…

Après que chacun fussent debout derrière leurs chaises, M. Haruno les pria de s’installer, les élèves s’exécutèrent à grands renfort de raclements de chaises.

Ainsi le professeur se retrouva devant une classe d’une vingtaine d’ados qui le regardait, il se racla bruyamment la gorge.

-         Bien, certain d’entre vous me connaissent d’autres non donc je me présente je suis M. Haruno, votre professeur de DCFM, comme vous n’avez votre professeur principal que l’heure d’après, nous allons réviser les sorts défensifs et offensifs de base : ouvrez vos manuel page 12 et prenez des notes sur les sorts de défense et d’attaque, j’interrogerai et noterai une personne dans cinq minutes donc ne perdez pas de temps…

 

***

 

Sakura fut légèrement troublée de voir son paternel dans un tel contexte, ses yeux verts émeraudes passaient rapidement en revue les différentes personnalités présentes il y’avait vraiment de tout ! Passant de la douce Hinata à la joviale Tenten sans oublier la têtue Temari son regard se posa une demi-seconde sur Ino Yamanaka qui, dans toute sa splendeur attirait de nombreux regards –masculins-…Le petit cœur palpitant de Sakura s’envenima alors d’un poison qu’elle reconnue elle-même comme étant de la jalousie.

Sakura ne pouvait le démentir, Ino était belle, sa longue chevelure blond vénitien était tout bonnement incomparable d’après la fleur et surtout, n’avait rien à avoir avec ses abominables tifs roses à elle, mais évidemment elle ne l’admettra jamais devant cette dernière. Sakura doutait sérieusement sur le fait qu’Ino était la grosse idiote que tout le monde croyait, comme l’imbécile heureuse de Karin ! Elle, elle était intelligente ou, plutôt, maligne dans son genre. Son livre pourtant ouvert devant elle son regard semblait perdu, vague, ailleurs…mordillant sa lèvre Sakura détourna les yeux, gênée, de l’arrière de la salle d’où elle venait de croiser un venimeux et méprisant regard bleu doté d’une inéluctable magnificence cependant. 

En arrière plan elle entendait vaguement la basse envoutante de Gaara décrire avec précision les sorts primordiaux qu’ils devaient tous à présent maitriser…

Tandis que son regard menthe reprenait sa course effrénée sur les élèves, un mal de tête lancinant, insupportable et violent lui vrilla brusquement le crâne l’obligeant à porter ses mains sur ses tempes en gémissant doucement, elle perdit la notion du temps étant au second rang, elle rangea sa tête chauffée à blanc entre ses mains, front contre table et attendit que la souffrance s’estompe. Elle avait l’impression qu’on la brûlait à l’intérieur de son propre crâne… Hinata qui lui servait de voisine s’approcha de sakura qui continuait de gesticuler.

M Haruno qui venait juste de lever la tête de sa fiche d’appel regarda ses élèves dont l’attention était tournée vers une personne, sa fille.

-         Qu’est-ce qu’elle a ? demanda une fille.

-         C’est horrible ! s’écria Tenten prise de panique en s’agitant dans tout les sens.

-         Elle est livide…s’inquiéta vivement Hinata tout en touchant son front, et elle a de la fièvre….ajouta-t-elle.

-         OH ! Mon dieu Sakura qu’est-ce que tu as ? paniqua Naruto tendit qu’il s’accroupissait près de sa sœur et que ses yeux bleus azurs se voilaient d’inquiétude. Hé ?! Allez !!

-         Elle avait basculée de sa chaise et convulsait à présent les mains toujours de part et d’autre de la tête tout en continuant ses petites plaintes de souffrances.

-         Crétin ! aboya Sasuke d’une voix qui lui parut tremblante. Comment veux-tu qu’elle te réponde si elle se tord de douleur sur le sol ? morigéna Sasuke d’un ton rauque.

-         Elle est folle ? se ravie Karin de sa voix si aiguë qu’elle donnait la migraine. Ou possédée ?

-         Karin ? apostropha Sasuke, d’une voix trop caverneuse.

-         Oui Sasuke-chou ? minauda sensuellement l’intéressée.

-         Et si tu la fermais pour voir ?

-        

Le professeur éloigna le petit monde et une profonde inquiétude ternit ses yeux verts semblables à ceux de son enfant, puis après avoir tâté son front avec une douceur sans nom il ordonna d’une voix qui se voulut dure de l’emmener à l’infirmerie chez Shizune -mais son intonation sévère fut gâchée par les bêtes trémolos que provoquait l’inquiétude.

Sans qu’on lui redise Naruto passa un bras sous la nuque de sa sœur adorée, puis il la souleva en dessous des genoux après avoir inspirer fortement. Debout il vacilla un instant avant que Neji et Gaara ne le maintiennent droit.

-         Tu veux que je la prenne, vieux ?

Naruto souffla Sakura était plutôt légère mes ses propres jambes à lui étaient apparemment hors d’usage.

-         Alors ? re-proposa l’Uchiwa dont le visage avait recouvert son masque d’impassibilité qui s’était un instant fissuré.

-         O-oui, tiens…fais y attention…

En seulement deux semaines Sakura était devenue si chère à ses yeux…C’était sa sœur…C’est donc avec toute l’inquiétude du monde qu’il le regarda la prendre et l’emmener à l’infirmerie.

Si il est permit de douter de la délicatesse d’un homme en situation de crise et plus particulièrement de la délicatesse de Sasuke Uchiwa, les supputations seraient dés lors bannies au devant de l’extrême douceur qu’il fit preuve en soulevant dans ses bras forts la jeune fille.

 

 

 

Chapitre trois en ligne, je sais qu’il est plus court mais je l’ai coupé en deux.

Et laissez moi des commentaires, n’est-ce pas ?

Allez je vous laisses.

Gros Bisous à tous.

Sasuke68.

 

 

(Parenthèse Totalement Hors Sujet.)

Au fait est-ce que parmi vous certains sont allés voir HP6 ?

Je trouve que les intrigues amoureuses font un peu trop « cliché » mais bon,

 moi j’ai l’impression que plus j’écris cette histoire plus je m’enfonce dans la guimauve alors bon je suis un peu mal placée pour les reproches…

Sinon POURQUOI ne pas avoir affiché la scène de la tombe blanche ??

Et puis le moment où Dumbledore meurt était décevant car dans le livre Harry était SOUS la cape d’invisibilité…

Ah et la scène chez les Dursley ? Ca aurait été marrant avec les verres sur la tempe.

Bref, une petite opinion de moi.

 

 

 

NoTe :

Je répond juste à une chose, parce que je n’avais pas prévu que le « problème » de Sakura puisse

 être perçu comme un remake de la cicatrice de Harry Potter.

Mais je vous rassure ce n’est pas ça.

Le plus bizarre c’est que je n’avais même pas pensé à ça !!

Vous verrez dans le prochain chapitre.

Quant aux explications « blabateuses » j’avoue que je crois que je suis un peu partie à l’ouest là…