Promenons-nous dans les bois.. Tonton Uchiha est là~

par FlyingPatatoes


Hôpital de Konoha 14h30-

Il se tortillait dans tout les sens, hurlant de douleur alors que de grosses larmes, roulaient sur ses joues marquées par de fines cicatrices, semblables à de petites moustaches. Quelqu'un posa un linge frais sur son front, épongeant lentement les traces de sueurs qui maculaient le visage de l'enfant. Le dit enfant était relié par tout un tas de files et perfusion, qui reliait des machines qui ne cessaient d'émettre un "Bip-Bip" agaçant. Un nouveau hurlement déchira le silence de la chambre, faisant frémir d'horreur les infirmières qui dardèrent alors un regard triste sur le bambin qui se débattait comme diable sur le lit l'hôpital.

Les machines se mirent soudainement à s'emballer tendit que l'enfant hurlait de nouveau de plein poumons. Un jeune infirmière blanchit soudainement en constatant quelque chose d'étrange sur l'enfant. Elle se précipita dans les couloirs de l'hôpital, et hurla qu'il fallait de toute urgence que la Sanin Tsunade se ramène. Une quinzaine de minutes plus tard, celle ci rappliqua, les sourcils froncés et un plis soucieux entre les yeux. Tout cela avait pour elle, l'air d'une horrible scène de déjà vus, bien qu'elle n'avait jamais entendu de tels cris. Elle entra rapidement dans la chambre noté 666, au nom d'une certaine personne bien connu et blanchit elle aussi. Devant ses yeux et à la place de ce qui aurait du être un enfant âgé de trois ans avec des cheveux blond et des yeux bleu océan, se trouvait un enfant bien plus grand, certainement âgé de six ou sept ans. Mais ce n'était pas tout, même le physique de l'enfant changeait bizarrement, alternant entre les cheveux blond et les yeux bleu, ou les cheveux roux/rouge et des yeux couleur sang, ou alors parfois juste le neutre milieux. Blond, mèches rougeâtre, yeux améthyste.

Elle alla rapidement au chevet de l'enfant et vérifia rapidement ses constantes avant de pincer les lèvres. Ce n'était pas normal. Pas normal du TOUT. Un énième hurlement se fit entendre suivit d'un craquement sinistre...
Quelques minutes plus tard, la Hokage cinquième du nom se dirigea vers la salle d'attente du bâtiment. Elle avisa sur regard inquiet d'un certain brun, et mordit doucement sa lèvre avant de secouer sa tête de droite à gauche, faisant alors écarquiller les yeux de Sasuke Uchiwa.


Avec Itachi & Deidara

-[..] Puis tu vois, c'est comme ça que je le vois moi après! Saso-chan disait que mon art c'était pas de l'art, mais je suis pas d'accord. Tu est d'accord toi? Non évidemment, t'est jamais d'accord avec rien, enfin du moins, tant que t'aura toujours ton ballais bien enfoncé la ou je pense très fort.. Enfin non, pas que je pense très fort à ton anus, mais bon, voilà tu vois ce que je veux dire et..

-La ferme Deidara, .

L'assassin haussa un sourcil et laissa un sourire narquois s'afficher sur ses lèvres.

-Mais bon après tu fait ce que tu veux de ton anus..

Itachi Uchiwa pinça les lèvre dans une moue agacé. Ce blondinet allait le rendre FOU! Trois heures! Trois putain de connasse d'heures qu'il déblatérait tento sur ses cheveux doux, soyeux et il en passait, tantôt sur son stupide art. alors oui, il en avait ras-la-casquette et voulait plus que tout que ce stupide blond ferme sa bouche. Il serra fortement les poings, grognant quelque chose à propos d'une certaine blondasse qui lui cassait largement les couilles et s'arrêta brusquement sur le sentier qu'ils suivaient.

Il attrapa Deidara par le bras, et le tira vers lui, à couvert dans les bosquets, tendit qu'une troupes de Ninja en nombres, passait à côtés d'eux sans pour autant les voir. Contre lui, le faiseur de bombe ouvrit la bouche d'un air surprit et surtout pour exprimer son mécontentement, mais bien rapidement, une main chaude couvrit les lèvres du Nukenin. Il étouffa un grognement contre cette dernière, et leva ses yeux ciel dans ceux charbonneux de l'Uchiwa.

Il déglutit.

On lui avait souvent dit que Itachi Uchiwa, était quelqu'un de froid, insensible, un meurtrier pur et dur en soit. Mais pourtant... Pourtant, derrière ce regard sombre lui faisant clairement comprend de se la fermer, résidait une petite étincelle de crainte. Si petite, qu'il aurait pu un instant avoir crus rêver. Il agita sa tête chassant ses pensées, et observa la petite armée d'Oto qui passait devant leurs yeux.

Une grimace vint par la suite déformer ses traits quelques peu féminin. Il n'y avait nul doute que sur la direction qu'ils prenaient tous. La nouvelles comme quoi une certaine personne était indisposée au combat de par son état, avait fait le tours du continent Ninja en quelques jours. Il n'était alors guère étonnant, de constater que les villages non alliés au pays du Feu, se feraient alors une joie de faire sien l'hôte du Neuf Queues. Tous s'en doutait, c'était maintenant une question de temps. Et de moyen. A ses côtés, il sentit indubitablement Itachi se tendre, et le pourquoi du comment était clair.

Ou du moins, il était clair pour quelqu'un d'observateur comme lui. L'Uchiwa se faisait du soucie pour son frère, et ça, peut de personne auraient put comprendre. Deidara lui même n'était pas absolument sûr de la conclusion à laquelle il était parvenue autre que. Itachi jouait un rôle. Un rôle que personne ne semblait avoir remarqué, un rôle parfaitement établie et contrôlé. Un rôle qui consistait à protéger la personne a laquelle Itachi tenait le plus. Sasuke. Son frère. Le détenteur du Sharingan tourna sa tête vers l'homme aux bombes, et ouvrit la bouche pour parler. Alors. Alors Deidara sut qu'il n'allait pas vraiment aimer la suite. Non Vraiment pas.


A quelques kilomètres de la porte Sud du village caché du feu.

Frétillante, excitée, dangereusement joyeuse, une silhouette féminine, ne cessait de faire des aller-retour devant un très vieux chêne. Un sourire complètement dénudé d'humanité ornait ses fines lèvres rosées, tendit qu'elle s'était mit à tourner sur elle même en lâchant un rire cruel, à faire froid dans le dos. Ses cheveux rose fouettèrent l'air au rythme de ses mouvements répétitifs avant qu'elle ne se stop soudainement, les sourcils froncés au plus au point, elle darda son regard fou vers un coins un peu plus sombre de la forêt, et plissa les yeux avant de lâcher un reniflement emprunt de dédain en se rendant compte que le bruissement de feuille qu'elle avait entendus, ne venait seulement que d'un petit lapin qui par malchance, se vit écourter d'une si jolie vie, tendit qu'un Shuriken à six branches venait s'incruster avec rapidité, dans sa chaire et ses os.

Alors un rire se fit entendre, un rire amusé et très certainement des plus moqueur. L'auteur du dit rire s'était alors approché de la silhouette féminine, avant de poser ses mains gantés de violet sur les yeux de la jeune femme. Ses lèvres blanchâtre s'approchèrent de l'oreille de la Kunoichi, tendit que dans un léger murmure, il fit entendre sa voix.

-Impatiente Shō-kō-jo , demanda t-il en détachant avec lenteur, chaque syllabe du petit surnom qu'il avait trouvé pour sa Dame.

Cette dernière lui offrit un sourire resplendissent, tendit qu'elle se tournait vers l'homme, dans le but de lui faire face. Elle passa avec lenteur sa langue sur ses lèvres, et laissa un petit rire passer la barrière close de ses lèvres.

-Tout autant que toi Kin-gu-su-nē-ku , rétorqua t-elle en l'imitant avant de venir apposer tel un serment inviolable, un baiser sur les lèvres de son amant.

Derrière eux, un raclement de gorge gêné se laissa entendre. La jeune femme inclina la tête sur le côté, et foudroya de son regard émeraude, l'imbécile heureux qui avait osé l'interrompre. Le gêneur se fit de suite tout petit, et recula plus par réflexe que par envie, même s'il devait avouer que cette femme lui fichait les jetons!

-Allons, allons Sakura-Chan, susurra t-il, Je ne souhait pas perdre mon bras droit dans l'immédiat, l' heure de Hinomaru n'est pas encore venue.. Pour le moment, annonça t-il sur le ton de la plaisanterie, faisant alors frémir de peur l'être étrangement fait de métal et de chaire.

-Comme tu voudra Kabuto, mais ne compte pas sur moi pour supporter cette vermine plus longtemps que prévus, marmonna la jeune femme en lançant un regard acéré au bras droit du Yakushi.

Haussant les épaules, le maître serpent commença à faire un petite série de mudra avant d'annoncer clairement "Edo Tensei!" . Dans un nuage de fumé apparut alors quatre cercueil. Le premier était annoté d'un éventail rouge pour la partie supérieure, et blanc pour la partie inférieure. Le second avait de gravé un camélia, le troisième portait fièrement un flamme rouge sur un fond couleur chaire, et le dernier était représenté par une sorte de trident à double sens. L'air étonné de la Haruno fit sourire l'invocateur.

-Sakura-chan, voici respectivement, Fugaku Uchiwa, -le premier cercueil s'ouvrit- Hizashi Hyûga -puis vient le second- Kimimaro Kaguya -le troisième suivit- et enfin, Nidaime Hokage, Tobirama Senju!

Le dernier cercueil s'ouvrit alors sous les yeux admiratifs des troupes d'Oto et celui de sa belle.

-Messieurs, accueillit t-il les morts, Votre unique mission est. La capture d'Uzumaki Naruto! Je le veux vivant, et quiconque se mettra au travers de vos chemin trouverons la morts!

-Hai! firent les quatre homme à l'unisson.

Sur cette approbation vocale, ils disparurent soudainement tout les quatre, tendit que Kabuto se tournait vers sa petite armée. Il se tourna ensuite vers la silhouette encapuchonnée qui était derrière son bras droit, et lui fit signe de s'approcher, ce qu'elle fit avec un grognement agacé, d'avoir été ignoré pendants ce laps de temps.

-Ma chère amie, fit t-il avec un sourire équivoque, La réussite de cette mission pèse sur tes frêles épaules vois tu? -elle hocha la tête, il poursuivit- alors au moment venue, invoque les, et jouis de voir sur le visage de ton aimé, le désespoir et la peur!

La silhouette eut un rire démesuré, et attrapa le parchemin que lui tendit son allié.

-Tu paiera Uzumaki Naruto, souffla t-elle en serrant le parchemin contre elle, Tu paiera de t'être approprié Sasuke-Kun!

Sur ces doux mots, elle s'éclipsa sans attendre vers le village caché du feu alors que le Maître des morts se tournait vers son amante, un sourire amusé aux lèvres.

-Cette Karin est décidément bien Naïve, chantonna t-il joyeusement.

La Haruno renifla de dédain, avant de grimacer dégoûtée. Cette fille lui filait la gerbe, littéralement.

-Vous autre, annonça Kabuto à ses troupes, Faite un maximum de grabuge pour faire croire à une colonisation! La première compagnie ira aider à la capture du gosse, la deux, trois, quatre, et neuf, vous vous occuper des Jonin et ANBU, le reste, fait comme prévus. Et la victoire sera notre!