Il ne faut PAS contrarier un Uchiwa, Ou Alors, Quand les choses Commencent à bouger... [1er Partie]

par FlyingPatatoes

Douce et belle journée qu'elle était. La chaleur était aussi présente que la vie, et pour ainsi dire, le soleil, n'avait jamais parut aussi brillant à cet instant. Le seul mot qui pouvait définir cette journée, était: Caniculaire. Les rare brises de vents donnait un infime espoirs aux villageois qui n'en pouvaient déjà plus de cette chaleur étouffante, bien que 99% d'entre eux, étaient enfermés chez eux, au frais. En bref, c'était la journée la plus calme que Konoha n'est jamais...

-PUTAIN DE BORDEL DE MERDE SALE CON DE POISSON! OU EST-CE QUE TU TE CACHE SALE PUTAIN!

Connu...Euh.. Ou pas. En effet, si l'on se dirigeait vers le centre de la forêt de Konoha, là ou des millier d'oiseau et d'animaux venaient de prendre la fuite de peur de finir assassiner par une folle furieuse, on pouvait apercevoir une sorte de grande cabane, ou sorte de mini manoir -chacun son point de vus- entouré par un petit lac et tout autre joyeusetée. Dans ce justement mini manoir, une jeune fille de seize ans, semblait sur le point de commettre un meurtre au grand désespoir d'un jeune homme roux bien bâtit qui lui, ne cherchait que le calme. Ce dernier soupira, et envoya l'un de ses plus flippant regard noir à la jeune fille, qui, bien trop énervée pour se rendre compte que sa vie allait peut-être être abrégé d'un instant à l'autre, continuait de hurler des horreur à l'encontre d'un certain poisson. Le bruit d'une porte qui coulisse se fit alors entendre, alors qu'un adolescent du même âge que la jeune fille apparaissait de derrière la porte, avec un enfant dans les bras. Une veine palpitait furieusement sur sa tempe alors qu'il foudroyait la jeune fille du regard.

-Karin, je te prierais de fermer ta grande gue... Bouche. Y'en à qui essayent de dormir ici!

-TOI! hurla la dite Karin, JE VAIS TE TUER!

-Essaie un peu grosse truie, marmonna t-il blasé, T'arriverait même pas à bouger ton gros cul jusqu'à moi.

Un sourire narquois prit place sur ses lèvres, découvrant ainsi, une multitude de dent taillée requine. Si on l'observait d'un peu plus prés, on pouvait remarquer qu'il avait des cheveux blanc aux reflets bleutés qui lui arrivaient aux épaules, et des yeux couleur améthyste qui semblaient continuellement joueur. L'adolescent possédait une silhouette fine et élancée, quelque peu maigrichonne.

La jeune fille quand à elle abordait de long cheveux étrangement vert fluo, des yeux rouge surmontée par des lunettes rectangulaire, et contrairement au "poisson" qui portait un haut moulant de la même couleur que ses yeux, et un baggy de couleur grise, Karin elle, portait un haut mauve clair, ouvert sur son nombril, et un mini short vraiment très "mini". Par la suite, ses bas lui arrivaient en haut des cuisses. La troisième personne semblait voir le même âge que les deux premiers protagoniste. C'état un garçon baraqué aux épaules larges, et à la chevelure rousse vif et qui partait dans tout les sens. Il semblait continuellement blasé par la vie, tellement, qu'en ce moment même, il était accoudé à l'une des fenêtre du cottage et fixait d'un air ennuyé l'extérieure de la maison. Il portait une sorte de chemise pour malade, bouffante au niveau de la taille et de couleur grise. Un bermuda de même couleur suivait la chemise, et il était aussi étrangement pieds nu.

Alors que Karin allait répliquer qu'elle n'avait pas un gros cul, et que de toute façon, flemmard comme il était, il n'aurait pu aller bien loin, un sanglot retentit alors dans la pièce. Automatiquement tout les regards convergèrent vers l'enfant qui reposait dans les bras de Suigetsu, et qui par la même occasion avait les larmes aux yeux, visiblement effrayé par les cris de la jeune fille, le bambin cacha son visage dans le coup de l'assassin, tendis que celui-ci foudroyait du regard la femme ninja.

-Merci beaucoup Karin, Grinça t-il agacé.

Cette dernière retroussa son nez, et croisa ses bras sur sa poitrine.

-Ce gosse est juste complètement con. J'vois même pas pourquoi on doit jouer les Baby-Sitters!

-Pas NOUS, Karin. Ne te crois pas suffisamment importante pour que Sasuke t'en confie la garde de temps d'une mission.

-Vas donc te faire foutre espèce de poisson frit! Non, mais regarde toi! Ou est passé ce putain d'assassin à la con, qui crie haut et fort qu'il deviendrait le prochain maître des légendaires épées de Kiri , et qu'il n'y à rien de plus fun, que de découper des membres hein? Non à la place, tu fait des farces complètement stupide et dénudé d'interré! NON MAIS REGARDE MAIS CHEVEUX! MES SI BEAU CHEVEUX ESPÈCE DE CREVURE!

Suigetsu tiqua dangereusement et toisa la jeune femme du regard, haussant par la suite, son sourcil d'un air visiblement amusé de part la réaction de Karin vis à vis de ses cheveux maintenant vert. Un long soupire las, passa finalement ses fine lèvres rosées, alors qu'il passait une main dans ses cheveux .

-Sérieusement Karin, lâche moi lez basque. Petit un, tu sert à rien, si ce n'est me casser les couilles à longueur de journée -il avait alors plaqué ses mains sur les oreilles de Naruto- Petit deux, ajouta t-il avec un large sourire, Je trouve que cette couleur te vas bien, vraiment.. Maintenant, tu ressemble un peu plus à un fichu crapaud.. Tu suit?

La jeune femme plissa les yeux, prés à répliquer, mais une voix calme, et dénudée de sentiment, les interpella, et les pria de "Se la fermer une bonne fois pour toute, ou bien qu'ils se marient, et aillent voir ailleurs si il y était"

Les trois regarde -naruto comprit- se tournèrent vers Juugo, qui venait de prononcer les phrase à ne surtout pas prononcer, puisqu'une nouvelle dispute éclata alors sous les yeux blasé du rouquin, et du blondinet.

Ce dernier avait été déposé au sol par un Suigetsu envieux d'arracher la tête d'une certaine Kunoichi, et il s'extasiait maintenant sur les genoux de Juugo, tentant d'attraper les oiseau posés sur son épaules, et autre petit animaux tout mignon. Il s'en lassa rapidement, une moue embêté au visage, il fixa le roux, et prit place au sol, croisant ses jambes.

-Dit Juugo?

Ce dernier se tourna vers le blond, surprit, laissant un micro sourire -chose rare- apparaître sur ses lèvres, alors qu'il laissait échapper un "Umh" interrogateur Naruto le toisa alors avec une mine tout à fait adorablement innocent, triturant ses doigts, il jeta un regard anxieux au deux fauteur de trouble qui en étaient venu aux mains, puis se racla la gorge.

- C'est quoi une Putain? demanda t-il alors en clignant des yeux d'un air intéressé.

Juugo fit de même, mais plus de surprise, avant de s'étouffer avec sa salive. Il se leva soudainement, une veine palpitant sur sa tempe, il se dirigeât d'un pas rapide vers Karin, l'attrapa par le colle de sa veste, et la planta devant l'enfant, un regard sévère au visage...

-Démerde toi avec Naruto Karin!