Chapitre 1 : Rêve ou réalité ?

par jessnal

La jeune femme ouvrit les yeux. Le ciel était d'un bleu éclatant, et le soleil éblouissant. Elle se redressa lentement, prise de nausées et de sérieux maux de tête. Elle jeta un regard rapide autour d'elle... Elle se trouvait dans une petite clairière accueillante, bordée de grands arbres... mais sa migraine lui empêchait de trouver les lieux magnifiques. Elle se massa les tempes pour dissiper le mal, en vain. En s'enquit néanmoins de se mettre debout et commença à marcher sans véritable objectif. Elle ignorait comment elle avait pu se retrouver en ces lieux. La dernière chose dont elle se souvenait était de se coucher paisiblement dans son lit. La tête lui avait alors tourné, et prise de malaises, elle avait perdu connaissance. Et voilà qu'elle se retrouvait égarée en pleine forêt. De nombreuses questions lui venaient à l'esprit. Elle se demandait si elle n'avait pas été droguée puis enlevée... si on lui avait fait du mal ? Mise à part son affreuse migraine, elle ne semblait pas souffrir de quelconque blessure, ce qui la rassurait. Elle tenta de faire preuve d'un minimum de discernement. L'heure n'était pas à réfléchir du pourquoi et du comment elle se retrouvait ici...Mais plutôt de s'en sortir... de retrouver un minimum de présence humaine afin d'appeler à l'aide.

"Il faut que je trouve une rivière ou un court d'eau... pensa t'elle alors ; en le suivant, je finirais bien par tomber sur une route ou sur un être humain..."

Elle avançait fébrilement... pas après pas, et s'enfonçait dans l'épaisse végétation.

Elle sentait ses mains tremblées... sa vision devenait floue... Elle prit le temps de se rassoir un instant. C'est alors qu'elle entendit des voix. Elle voulu signaler sa présence, mais elle était bien trop faible. Elle perdit de nouveau connaissance.

C'est une légère tape sur la joue qui l'éveilla à nouveau. Elle n'ouvrit pas les yeux immédiatement... Une voix lointaine semblait l'appeler.

"Je suis sauvée..." pensa t’elle.

Elle tenta d'ouvrir les yeux, mais le soleil était bien trop fort. Le temps que sa vue s'adapte à la lumière, un visage se dessina lentement devant elle. Peu à peu, il prit forme... et elle entendait enfin des mots distincts...

"Elle reprend connaissance..."

"Vous m'entendez mademoiselle ?"

"C'est bon ! Ne crie pas comme ça !"

Lorsque sa vue fut de nouveau nette, elle écarquilla les yeux. Devant elle se tenait un visage qu'elle ne connaissait que trop bien : Une tête blonde fendue d'un large sourire, aux yeux bleus océan pétillants de joie... et aux joues marquée par de fines cicatrices faisant penser aux moustaches d'un chat.

Le jeune homme s'adressa à elle, mais elle ne prêta aucune attention à ses paroles. Elle l'entendit parler, mais ne l'écouta pas, trop absorbé par ce qu'elle voyait.

Miwaku : Merde... je suis droguée...

La personne qui se trouvait devant elle n'était autre que Naruto Uzumaki, le célèbre héro de Manga Japonais.

Celui-ci leva un sourcil.

Naruto : Droguée ? répéta t'il perplexe.

Elle ferma les yeux brusquement et les ouvrit de nouveau afin de s'assurer de la présence du shinobis devant elle. Bien sûr, il était là.

Miwaku : Merde... je vois un Naruto...

Surpris, le jeune homme se pencha vers elle en fronçant les sourcils.

Naruto : On se connait ? demanda t'il.

Elle soupira... trop mal en point pour supporter ce qu'elle pensait être une plaisanterie. Elle observa autour d'elle et vit un autre personnage qui la regardait, tout aussi intrigué qu'elle. Ce personnage, elle connaissait également. C'était une jeune femme grande et mince aux cheveux singulièrement roses et aux yeux d'un vert émeraude magnifique. Sakura Haruno.

Elle ne pu s'empêcher de sourire devant ce spectacle.

Miwaku : Trop fort.

Naruto leva les yeux vers sa coéquipière.

Naruto : Putain... elle est vraiment droguée !

Cette dernière se pencha sur la jeune femme, qui l'implora du regard.

Miwaku : J'ai besoin d'un médecin s'il vous plaît... s'enquit-elle faiblement. La rose hocha simplement la tête et commença à l'ausculter.

Ce fut plus fort qu'elle et la souffrante se mit à rire malgré sa terrible faiblesse physique.

Miwaku : S'il vous plaît... les cosplays son géniaux, sérieux... mais il faut vraiment que j'aille à l'hôpital. Vous n'auriez pas un portable ?

Les jeunes gens se regardèrent intrigués. Sakura se voulu rassurante :

Sakura : Je vais vous soigner...

Agacez, la jeune femme s'énerva.

Miwaku : Bon, ça suffit merde... je suis putain de malade et je ne sais pas ou je suis. Je veux rentrer chez moi et voir un médecin !

La rose lui répondit calmement :

Sakura : Ne vous inquiétez pas, je suis un ninja médecin de Konoha et je peux vous soigner.

C'en fut trop pour la migraineuse.

Miwaku : Putain, soit t'es tarée ma pauvre fille... soit c'est une caméra cachée... et c'est loin de me faire rire...

Naruto s'écarta d'elle, inquiet.

Naruto : Mais elle est en plein délire Sakura !

La jeune femme se tint la tête à deux mains, ne supportant plus la douleur. Elle se vit de nouveau perdre connaissance...

Lorsqu'elle s'éveilla, toute douleur avait quitté son corps. Elle osa ouvrir un œil, puis l'autre... pour remarquer qu'elle se trouvait toujours dans cette maudite forêt. Elle se redressa lentement, et étira ses muscles engourdis afin de vérifier si sa migraine avait réellement disparut. Une voix la fit alors sursauter.

"Alors, ça va mieux ? »

Un Naruto se tenait de nouveau droit devant elle, un immense sourire illuminant son éternel visage. Elle se mit alors à hurler.

Naruto : Je ne voulais pas te faire peur...

Sakura apparût aux côtés du jeune homme, elle tenta de calmer la jeune femme en parlant d'une voix douce :

Sakura : Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas vos ennemis.

Mais la malheureuse ne pouvait que hurler.

Miwaku : Qu'est-ce que c'est ce bordel ? Vous êtes qui ?

La rose tenta de se présenter...

Sakura : Voici mon Coéquipier Uzumaki Naruto et je suis...

Miwaku : Ne viens pas me sortir Haruno Sakura ! la coupa t'elle sèchement.

Mais cette dernière commençait à être agacée du comportement de la jeune femme qui devrait plutôt être reconnaissante. Elle venait à peine de lui administrer des soins ! Elle respira un bon coup afin de reprendre son calme.

Sakura : C'est pourtant le cas. Rétorqua-t-elle.

Miwaku : Alors vas-y, faite moi un multiclonage, ou un razengan ! Arrêtez de me prendre pour une conne !

Naruto, qui observait la scène en silence et avec étonnement s'exécuta dans l'immédiat en faisant apparaître une réplique exacte de lui même à ses côtés.

La jeune femme se pétrifia sur place et se laissa tomber sur le sol.

Miwaku : merde, merde, merde... répétait-elle successivement, visiblement paniquée.

Naruto : Est-ce que ça va ? demandèrent alors les deux Naruto d'une seule voix.

Elle leva les yeux vers les deux Shinobis.

Miwaku : Je ne crois pas non...

Ils restèrent silencieux quelques minutes... puis Sakura s'agenouilla devant l'étrange personne qui lui faisait face.

Sakura : Qui es-tu ? l'interrogea-t-elle avec douceur, afin de ne pas la brusquer.

La jeune femme souffla bruyamment, comme pour se redonner une once de force. Elle commençait peu à peu à réaliser qu'elle se trouvait à l'intérieur même du manga qu'elle se plaisait à lire. Elle prit le temps de réfléchir avant de répondre. Fallait-il qu'elle dise toute la vérité à Sakura, qu'elle lui explique qu'elle était issue de la fabuleuse imagination de Masashi Kishimoto ou qu'elle fasse l'ignorante ? Dire la vérité lui embrouillerait certainement moins le cerveau, déjà suffisamment perturbé.

Elle finit enfin par répondre :

Miwaku : Je m'appelle Jessica. Et je dois vous avouer que je suis un peu paumée actuellement. Je suis en train de retrouver mes esprits et je vais avoir besoin d'une grande attention de votre part. Et s'il vous plaît... ne me prenez pas pour une folle.

Les deux shinobis se regardèrent avant d'acquiescer.

Miwaku : Et s'il vous plaît... même si ce que je peux vous dire peut paraître insensé... ne me coupez pas. Je m'adresse surtout à toi Naruto... qui ne sait pas garder ton calme.

Cette réflexion arracha un sourire à la rose, et une grimace au concerné. La jeune femme commença donc à raconter son histoire.

Miwaku : Je m'appelle donc Jessica... et je n'appartiens pas à ce monde. J'habite dans un Univers très différent du votre. Je ne sais pas très bien comment vous expliquer ce qu'il m'arrive...

Elle passa une main dans ses longs cheveux bruns avant de poursuivre :

Mon Univers s'appelle "terre", et ses continents sont découpés en de très nombreux pays. Celui dans lequel j'habite est la France. Afin de distraire les populations, de nombreux artistes écrivent des histoires sous différentes formes. L'un d'entre eux, issu d'un pays assez éloigné du mien nommé Japon, a écrit les aventures d'un jeune Ninja : Naruto. (Les deux shinobis ouvrirent de grands yeux.) Cela peut paraître dingue, je sais, mais ton histoire Naruto est connus d'une très grande partie du monde... elle est très populaire. J'ai moi même en ma possession tous les ouvrages la concernant. Pour être sincère, moi et mes petites sœurs lisons frénétiquement tes aventures... et souvent, nous rêvons que nous sommes nous même des ninjas. (Cette révélation arracha un petit rire à la jeune femme. Elle continua son récit.) Je me suis endormie chez moi, en imaginant que je vivais à Konoha, vivant l'une de vos aventures... Mais je me suis soudain sentie très malade. Prise de vertiges, j'ai perdu connaissance et je me suis éveillée dans cette forêt. Voilà pourquoi je ne vous ai pas immédiatement cru lorsque vous m'avez révéler vos identités tous les deux, et je vous prie de m'excuser... j'espère que vous comprenez qu'il n'a pas été évident pour moi de vous croire... et à vrai dire, je ne sais toujours pas si je nage en plein délire ou si ce que je vois est bien réel.

Elle se tut enfin, levant les yeux vers ses deux orateurs, aussi perdus qu'elle.

Naruto poussa un soupire... puis afficha un immense sourire.

Naruto : Tu veux dire que je suis le héros d'un livre ?

Jessica ne pu d'empêcher de rire devant le comportement du jeune homme. Voilà donc tous ce qu'il avait retenus de ses troublantes déclarations. Cela lui valu un coup sec sur le sommet du crâne de la part de Sakura, qui perplexe, ignorait si elle devait croire ou non à ce qu'elle venait d'entendre.

Miwaku : Je comprendrais vraiment si vous aviez du mal à me faire confiance... mais je crois savoir que vous aviez des ninjas assez réputés à Konoha pour interroger vos captifs. Non pas que je rêve spécialement de passer entre leurs mains, si cela pouvait un tant soit peu vous faire croire à mon histoire... j'accepterais volontiers de laisser mon esprit à leurs dispositions. finit pas annoncer la jeune femme.

Sakura et Naruto se regardèrent et se jetèrent un regard entendu. La rose prit la parole :

Sakura : Nous n'avons aucun moyen de vérifier si ce que tu dis est vrai ou non... pour l'instant. Nous ne pensons pas que tu sois dangereuse et aucun chakra ne semble circuler en toi. Nous allons te guider jusqu'à Konoha ou tu rencontreras notre Hokage. C'est elle qui prendra la décision ou non de faire inspecter ton esprit et ta mémoire.

Jessica acquiesça, avant de demander :

Miwaku : Sommes-nous loin du village ?

Le jeune homme afficha alors son immense sourire.

Naruto : On est juste à côté !

La jeune fille soupira de soulagement et se mit sur pied, prête à relever ce nouveau défit : celui d'être entendue et crue par le monde ninja dont elle avait tant rêvé.