Sable & Retrouvailles

par plumyplumy

« Arrêtons-nous ici pour la nuit. »

 

Naruto et Itachi hochèrent la tête. Ils étaient trop loin d’une quelconque ville pour espérer dormir dans une auberge, alors ils devraient se contenter du camping en forêt. Leur trajet avait été étonnamment tranquille et aucun ninja d’autres villages n’avaient tenté de les attaquer. Pourtant ils avaient senti, chacun d’entre eux, que quelques personnes les avaient suivis durant l’après-midi, mais ils n’avaient visiblement pas insisté : les réputations hautes en couleurs d’Itachi et de Minako avaient dû se montrer assez convaincante. 

 

Minako s’étira avec bonheur, heureuse de pouvoir laisser ses pauvres jambes se reposer. Naruto capta un bref regard d’Itachi sur les jambes de la blonde, mais ce fut tellement rapide qu’il ne fut pas sûr de l’expression qui habitait ce regard.

 

Bizarrement, Itachi était une personne bien plus bavarde que dans son souvenir, même si les longs silences de sa part avaient été plus que nombreux dans la journée de marche. Ils avaient principalement discuté sur le soi-disant entraînement de Naruto (qui c’était inspiré de son véritable passé pour répondre), mais aussi sur la situation géopolitique actuelle ; ainsi le jeune Chuunin avait appris que les cinq grands nations ninja étaient, pour le moment en temps de "paix", même si, d’après les dires d’Itachi, cela ne durait jamais bien longtemps.

 

Le dernier conflit en date pour Konoha avait été une attaque du village d’Iwa qui avait été parfaitement repoussé, même si de nombreux morts étaient à compter. Pourtant, malgré ces conflits, Konoha possédait beaucoup d’alliances avec d’autres nations et villages ninja moins importants : le pays des sources chaudes dont le daimyo avait préféré apporter son soutien au pays du feu à cause de leur mitoyenneté, mais aussi le village caché de Kusa ainsi que le pays de l’herbe qui l’abritait et encore d’autres moins connus dont Naruto n’avait jamais entendu parler. La plupart des petits pays avait juré fidélité à l’une des grandes puissances, exception faite du pays de la pluie qui abritait le mystérieux village d’Ame où peu d’étrangers ne s’aventuraient sans raison. Même le conseil de Konoha n’avait jamais eu plus d’informations concernant les dirigeants d’Ame depuis que Hanzô, celui qui gouvernait autrefois le village, avait été déclaré mort.

 

Puis Itachi abordé un sujet qui intéressa Naruto au plus haut point : l’Akatsuki. L’Akatsuki était apparemment une organisation ayant le poids d’un village entier. Personne ne savait exactement combien de personnes étaient rattachées à l’Akatsuki, mais nombreux étaient les espions dans chaque grand pays. La rumeur disait que les têtes pensantes et le noyau de l’organisation étaient cachés quelque part dans le pays de la roche, apparemment près de la frontière, dans les dangereuses rocheuses qui s’y élevaient. Composée de mercenaires, l’Akatsuki avait, durant de nombreuses années, proposé ses services aux pays les plus offrants en tant que soutien militaire. Presque tous ses membres étaient des ninjas au niveau Jounin (voire plus) mais surtout des déserteurs venant de partout.

 

Aucun pays ne souhaitait se mettre l’ensemble de l’Akatsuki à dos : il avait donc été officieusement décidé que toute attaque à l’encontre de l’organisation aurait les mêmes conséquences que si le coup avait été porté contre un autre village ninja. Pour simplifier, toute attaque contre l’Akatsuki déclencherait une guerre avec celle-ci. Cependant l’inverse était aussi vrai, et c’est précisément pour cette raison que l’organisation se tenait en règle générale tranquille, attendant qu’un autre village fasse appel à ses services. Mis à part cela, personne ne connaissait les motivations de l’Akatsuki, ni les raisons de sa création.

 

Naruto avait été soufflé : la lune rouge avait un tout autre statut ici que dans son monde. Plutôt qu’être l’ennemi public numéro un à force d’enlever les Bijuus de chaque village, les ninjas la composant avaient fait évolué leur place pour devenir aussi important et inquiétant qu’un puissant village caché. Cela laissa le blond songeur : combien de membres composaient donc l’Akatsuki ? Quel était le but de l’organisation si ce n’était plus pour capturer les Bijuus et mettre ainsi en place le plan "Œil de la Lune" d’Uchiwa Madara ? Ceux qu’il avait connu appartenaient-ils ici aussi à la lune rouge ?

 

Tant de questions qui restaient pour l’instant en suspens dans un coin de son esprit.

 

Pour finir, Itachi avait expliqué les raisons de leur mission : durant des années, le village de Suna et Konoha avaient été constamment en conflit, ravageant partiellement une partie du pays des rivières au passage, puis finalement, Suna étant devenue trop faible économiquement et militairement (surtout depuis la disparition du Sandaime Kazekage), le pays du sable avait alors décidé d’une trêve. Les deux villages n’ayant rien tenté l’un contre l’autre pendant un bon moment, les Kage de chaque village avait décidé, avec l’accord des daimyos, de créer une alliance entre eux. Et leur mission était la finalisation officielle de cet accord : une simple formalité qui serait marquée par la mise en place du prochain examen Chuunin où seront présents des Genin venant de tous les villages ninja alliés à Konoha et donc, à présent, ceux de Suna.

 

Mais le brun n’avait pas expliqué les raisons de l’énervement de Minako. Et pour être honnête, Naruto n’osait pas trop demander directement à l’intéressée.

 

Naruto s’éloigna un peu par rapport aux deux autres ninjas qui s’occupaient d’installer un petit camp pour la nuit (prenant même le risque d’allumer un feu, visiblement peu effrayés à l’idée de se faire repérer et attaquer).

 

Ils étaient au beau milieu d’une forêt dense et humide du pays des rivières, n’ayant dépassé la frontière que depuis peu. Il savait qu’il y avait encore pas mal de chemin jusqu’à Suna (au moins un, voire deux jours avant que le village ne soit visible). En prévision de ce long trajet, il avait mis une tenue plus adaptée aux voyages : il portait un haut noir à manches longues semblables aux tenues classiques des hauts gradés de Konoha dont les épaules étaient marquées par le symbole d’Uzushio, si ce n’était que ses manches, du coude jusqu’au poignet, étaient cousus dans un tissu plus épais, de façon un peu plus étroite et de couleur orange pâle. Par-dessus ce haut relativement léger, il portait un gilet assez résistant, de la même couleur que le bout de ses manches, ressemblant lui aussi à ceux (verts) portés par les grades supérieurs de Konoha. Pour se protéger du temps capricieux ou des environnements naturellement agressifs (le désert qu’ils seraient obligés de traverser par exemple), il avait pris le soin de mettre un long manteau semblable à celui du Yondaime Hokage en blanc cassé. Son pantalon était un classique bas noir un peu bouffant qui lui arrivait à mi mollets, le reste de ses jambes étant recouvertes de bandages jusque ses sandales noires. Il se sentait un peu bizarre depuis qu’il avait laissé son habituelle tenue orange et noire pour s’habiller de façon plus traditionnelle… et d’une certaine façon, il se sentait aussi un peu plus classe.

 

« Naruto ! »

 

La voix de Minako l’arracha à sa contemplation du paysage verdoyant de la forêt et il retourna vers la jeune blonde.

 

[…]

 

Le lendemain, ils étaient repartis assez tôt, préférant ne pas trop traîner. Même s’ils avaient le temps d’arriver, les trois shinobis préféraient cependant pouvoir faire le trajet au plus vite pour des raisons de sécurité et de confort. Contrairement à la veille, Minako fut bien plus loquace que la vieille et Naruto en profita pour assouvir discrètement sa curiosité, tandis qu’Itachi écoutait d’une oreille attentive ce que son ancienne partenaire racontait à son neveu.

 

« Sasuke a commencé à devenir absolument insupportable après être devenu Genin. Une vraie teigne. Puis Mikoto-san a eu une adorable petite fille que tu n’as pas eu l’occasion de connaître vraiment, elle vient juste d’être diplômé de l’Académie. Son vrai problème c’est qu’elle est constamment accrochée à son grand frère.

-A son frère ? En quoi est-ce un problème ?

-Je ne parle pas d’Itachi hein, je parle de Sasuke. Le problème, vois-tu, c’est qu’elle risque de devenir aussi désagréable que cet imbécile si elle continue à fréquenter cette racaille. »

 

Elle fut interrompue par un raclement de gorge. Elle ricana en voyant le regard blasé d’Itachi la fixer.

 

« Un problème Itachi-kun ?

-Je te rappelle que tu parles tout de même de mon frère.

-Tu parles ! Il t’ignore complètement ! Tout ce qui vous rapproche encore c’est son complexe d’infériorité envers toi.

-Sasuke vous ignore ? demanda Naruto, stupéfait

-Ne sois pas si poli avec moi Naruto-kun. Et oui, depuis que j’ai été banni du clan Uchiwa, il m’ignore. Mais sans doute suis-je le fautif…

-Mais ne raconte pas n’importe quoi, il est juste imbu de lui-même !

-Il n’est pas qu’un arrogant, c’est juste une façade, j’en suis sûr.

-Mais bien sûr. »

 

Naruto se sentit un peu gêné d’être au cœur d’une mini-dispute entre Itachi et Minako (qui se trouvaient respectivement à sa gauche et à sa droite) et tenta maladroitement de stopper les hostilités en partant sur un autre sujet que Sasuke (bien que le sujet qu’il choisit ne fût pas très éloigné) :

 

« Pourquoi as-tu été banni du clan Uchiwa, Itachi ? »

 

La question eut l’effet escompté : la blonde et le brun cessèrent leur dialogue de sourds pour échanger un long regard plein de sens. Itachi soupira tandis que Minako lui laissait la parole.

 

« C’était il y a plus de dix ans maintenant, mon cousin et meilleur ami Shisui Uchiwa est mort. J’étais présent mais je ne suis pas responsable de ce qu’il lui est arrivé. J’ai été accusé du meurtre par mon clan, même si la raison officielle du décès était le suicide. Ne pouvant me faire juger par le village, le clan tout entier a pris la décision de me bannir du clan. Depuis, je vis seul en ville et tous les Uchiwa que je croise m’ignorent délibérément, Sasuke y comprit. C’est l’une des raisons pour laquelle ma petite sœur ne me connait pratiquement pas… C’était dur au début, puis finalement je me suis rendue compte que je respirais mieux en dehors des murs du clan.

-C’est normal Itachi, tu es sûrement la seule personne avec Mikoto-san à ne pas te prendre pour un être divin. En gros tu es le seul à peu près sain d’esprit dans ce clan.

-Minako… »

 

Ils repartirent dans leur débat sur l’attitude arrogante du clan Uchiwa, tandis que Naruto analysait ce que venait de lui dire Itachi. Il ne connaissait Shisui que d’après les paroles du grand frère de Sasuke lorsqu’il était revenu d’entre les morts, dans son monde. Il savait seulement qu’il était un ninja extrêmement puissant, même dans le clan Uchiwa, et qu’il était mort dans des circonstances douteuses ; c’était à ce moment-là qu’Itachi avait eu un de ses yeux. Œil qui lui avait permis de sortir du contrôle de Kabuto lors de la Quatrième Grande Guerre. Il ne savait pas ce qu’il s’était passé exactement dans son monde entre les deux cousins, mais les circonstances ayant été tout aussi étranges que dans le monde où il se trouvait présentement, il ne doutait pas que si l’Itachi qu’il connaissait n’avait pas eu la mission de massacrer son clan pour protéger Konoha, sans doute aurait-il été traité de la même façon par sa propre famille.

 

Néanmoins, il était sûr d’une chose : Sasuke n’avait jamais eu de sœur… Une des conséquences des manipulations de Tobi…

 

Ce scélérat avait mis le feu au poudre en encourageant la révolte contre le village de la feuille chez certains membres du clan Uchiwa. Ces derniers, excédés d’être constamment surveillés par les ANBU suite à l’attaque de Kyuubi, avaient commencé à comploter pour provoquer un coup d’Etat. Konoha avait découvert le plan et l’avait réglé en supprimant l’ensemble du clan, à l’exception de Sasuke et d’Itachi qui était l’ANBU assigné à cette sale besogne. Ainsi, Sasuke s’était retrouvé seul.

 

Naruto pouvait aisément imaginer que, Kyuubi n’ayant jamais attaqué Konoha, les envies de rebellions des Uchiwa avaient dû être moins fortes. De plus, il avait cru comprendre que son père, Minato Namikaze, était très respecté par le clan des héritiers du sharingan. Or, dans ce monde ci, le Yondaime Hokage était toujours vivant et avait sûrement dû tempérer la situation mieux que son prédécesseur dans le monde de Naruto. Enfin, étant donné que le clan n’avait pas été éliminé, rien n’empêchait Mikoto Uchiwa, mère d’Itachi et Sasuke, d’avoir d’autres enfants par la suite.

 

Il commençait à voir un peu plus clair dans tout ce méli-mélo d’évènements et de changements et à imaginer les surprises pouvant encore l’attendre…

 

[…]

 

Après avoir franchi la frontière séparant le pays du sable et celui des rivières, ils firent une petite pause dans l’après-midi pour manger quelque chose. Ils avaient très bien avancé, et n’étaient qu’à quelques heures de Suna. Minako regardait les alentours avec suspicion, sentant divers chakra les entourer depuis déjà un moment, les suivant depuis sans doute quelques kilomètres.

 

« Itachi, penses-tu que je devrais m’occuper d’eux ? demanda-t-elle au brun sans le regarder, toujours scrutant les arbres où s’étaient cachés les shinobis.

-Attends de voir s’ils ne changent pas d’avis et abandonnent. Ça arrive souvent. »

 

Minako haussa les épaules, et finit par se tourner pour se rapprocher des deux autres. Un sifflement soudain lui fit hausser un sourcil. Naruto vit avec horreur un kunai voler en direction de la jeune femme qui ne fit rien pour l’éviter. Alors qu’il allait se planter dans le dos de la kunoichi, le blond fut surpris de voir le kunai être dévié de sa route, sans que personne n’eut esquissé un geste. Naruto et Minako froncèrent des sourcils au même moment, mais pour deux raisons différentes.

 

Elle se tourna de nouveau et observa calmement les cinq ninjas sans bandeau (sûrement des déserteurs) qui atterrissaient devant eux, l’air menaçant avec leurs visages à demi caché qui ne laissaient voir que de petits yeux sombres et agressifs.

 

« Bah tiens…

-J’avoue m’être trompé. Ils sont plutôt téméraires, déclara Itachi en soupirant

-Cinquante millions de ryos pour chacune de nos têtes… L’argent attire toujours les plus fous ! » répondit Minako en riant, visiblement peu émue par la situation présente.

 

Les ninjas ennemis, totalement ignorés par leurs victimes, se sentirent sans aucun doute vexés par leur attitude nonchalante. Ce fut probablement la raison pour laquelle un des ninjas, bouillonnant de rage, se jeta inconsciemment sur Minako. La seconde suivante, il était projeté en arrière et finissait sa course dans un arbre situé quelques mètres en arrière.

 

Choqués, Naruto et les autres ninjas tentèrent de comprendre ce qu’il s’était passé pendant qu’Itachi souriait légèrement. L’action avait été précise, rapide et ne laissait aucune chance à l’adversaire d’esquiver. Minako, le poing toujours en avant, finit par reprendre une posture plus détendue et naturelle.

 

« Dangereux d’attaquer Minako de front. Suicidaire même.

-Mais non Itachi, ne dis pas ça, tu vas les effrayer. » 

 

Minako pouffa de rire après sa réplique. Naruto pouvait presque compatir avec le ninja téméraire qui avait chèrement payé son impatience en se prenant un des si douloureux coups de la jeune femme. La blonde fit alors craquer ses articulations en pressant son poing dans la paume de son autre main, un petit sourire sadique accroché aux lèvres. Elle approcha sa main droite de son épaule gauche et souffla :

 

« Fuukou Houin Ikkyuu – Kai (1) »

 

Naruto ne vit rien, mais il sentit le niveau de chakra de Minako augmenter. Il eut un frisson : l’atmosphère s’était-elle un peu refroidie, ou bien était-ce le chakra de Minako qui était devenu si menaçant, si lourd ?

 

« Kôton - Hagane no Gen'kotsu(2) »

 

La peau des mains de la blonde devinrent d’une belle couleur argentée et d’un bond, elle fondit sur les ninjas qui avaient observé la scène (qui n’avait pas duré plus de quelques secondes) avec un regard d’effroi le plus complet. Ils venaient de comprendre dans quel guêpier ils s’étaient fourrés.

 

Le premier shinobi esquiva difficilement le coup de la jeune femme qui frappa le sol dans son élan. Le sol se fissura sur quelques mètres et le point d’impact se creusa dans un son fracassant. Elle enchaîna en fondant sur le plus proche qui, hélas pour lui, tenta de parer avec un kunai. Non seulement l’arme dérapa sur l’acier, mais dans la seconde qui suivit, sans personne ne put comprendre, il se prit sa propre arme en plein milieu du front.

 

Il n’était pas encore tombé à terre que Minako avait disparu et était réapparu derrière un des hommes du groupe qu’elle frappa violemment à l’arrière du crâne. Il mourut sur le coup.

 

Il fallut moins de cinq minutes à Minako pour en finir avec les shinobis, sans qu’ils n’aient le temps de riposter et surtout juste en utilisant du Taijutsu (certes amélioré par l’utilisation du métal mais du Taijutsu quand même).

 

Elle eut une exclamation satisfaite, et, tandis que l’acier se résorbait disparaissait, elle reposa sa main droite sur son épaule gauche.

 

« Fuukou Houin Ikkyuu – Fukkyuu(3) »

 

Naruto avait les yeux rivés sur les mains de la jeune femme qui avaient, l’instant d’avant, fracassé un crâne sans difficulté et arrêté un kunai sans blessure. Le pouvoir de l’acier était, comme l’avait dit Itachi, très utile en combat au corps à corps. Il n’était même pas sûr que le mode sennin soit capable de briser l’acier qui semblait étrangement plus résistant que l’alliage utilisé dans les armes.

 

Finalement ils reprirent leur route.

 

Il ne leur fallut que quelques heures supplémentaires pour arriver au niveau du désert immense qui entourait Suna. Naruto eut une grimace en sentant déjà la chaleur devenir de plus en plus lourde au fur et à mesure que leurs pas s’enfonçaient dans le sable brûlant. Itachi eut aussi une grimace : le soleil frappait encore durement à cette heure avancée de l’après-midi et malgré les manteaux qu’ils portaient pour se protéger (ils avaient dès l’entrée du désert rabattu leur capuche), ils sentaient que les rayons du soleil leur tapaient sévèrement dessus. A vrai dire, il n’y avait que Minako qui ne semblait absolument pas perturbée par la température ambiante qui était digne du dernier étage des enfers.

 

« Minako, comment tu fais pour supporter une telle chaleur… grogna Naruto, au bord de l’évanouissement

-Hm ? Oh mince, Naruto, bois de l’eau imbécile ! Tu vas me faire un malaise sinon ! s’exclama-t-elle en sortant une gourde de sa sacoche de voyage.

-Ca ne répond pas à ma question Minako, murmura Naruto, la voix sèche en attrapant ce que lui tendait la blonde

-Ah oui pardon. Je suis habituée. Je suis originaire de Suna, je ne te l’avais pas dit ? »

 

Naruto, sous la surprise, ne vit pas la grosse pierre sur son chemin et trébucha pour s’étaler de tout son long dans le sable ardent.

 

« Ah bah non je ne te l’avais sans doute pas dit… 

-Mais alors, pourquoi est-ce que tu…

-MI-NA-KOO ! »

 

La blonde leva les yeux, cherchant la personne qui l’avait appelée. Son regard, celui d’Itachi ainsi que celui de Naruto firent exactement le même mouvement et regardèrent dans la même direction. Au loin, il apercevait un silhouette qui venait vers eux en courant semblait-il et en agitant les bras pour se faire remarquer. Alors que Naruto plissait des yeux pour distinguer qui leur faisait signe, Minako eut un petit cri où se mélangeait surprise et joie et se mit soudainement à courir. Rien que de la voir faire tant d’efforts, Naruto sentit une chape de plomb lui tomber sur les épaules rien qu’en imaginant la chaleur supplémentaire que devaient occasionner tant de mouvements.

 

Itachi l’aidait à se relever, tandis que Minako continuait de courir. Arrivée à quelques mètres du nouveau venu, elle lui sauta dessus en riant.

 

Naruto, soutenu par le brun, prit quelques minutes de plus pour rejoindre l’inconnu. Lorsqu’ils furent près de la blonde, Naruto put enfin voir le visage de leur celui qui était venu les accueillir.

 

« Mon p’tit Gaara ! Tu es venu nous chercher, c’est trop gentil ! » s’exclama Minako en serrant fortement le jeune homme aux cheveux châtains dans ses bras. Jeune homme qui semblait d’ailleurs ne plus savoir où se mettre, les joues rouges (sans doute à cause de la chaleur) et l’air gêné.

 

« Bonjour Gaara-kun, déclara Itachi

-Itachi-san, répondit le ninja de Suna avec un sourire crispé avant de se tourner vers Naruto, l’air un peu curieux de savoir qui il s’agissait.

-Naruto-kun, je te présente Gaara, il est Jounin du village de Suna. Gaara-kun, je te présente Naruto, mon neveu, un Chuunin de Konoha. »

 

Gaara et Naruto échangèrent un simple signe de tête silencieux, se jaugeant l’un l’autre du regard pour des raisons bien différentes. Naruto lui observait avec peu de surprise les différences entre le Gaara qu’il connaissait et celui qui lui faisait face : Shukaku n’étant pas là, Gaara semblait bien plus serein, bien plus lumineux. Sans doute était-ce dû à son visage dont les traits étaient détendus et où aucune cerne n’était visible. De plus, il n’avait pas le kanji du mot "amour" tatoué sur le front et était bien plus expressif.

 

De son côté, Gaara observait ce blond dont il avait déjà entendu parler, sans jamais avoir beaucoup de détails. Il ressemblait fortement à Minako, on ne pouvait pas douter de leurs liens de parenté, mais du point de vue puissance, il ne semblait pas aussi fort qu’elle.

 

Il détourna le regard en sentant Minako lui ébouriffer les cheveux.

 

« Comment vas-tu Gaara-kun ? Et Karura-san ?

-Plutôt bien, nous attendions tous ton arrivée avec impatience. C’est plutôt rare que tu viennes à Suna.

-Oui désolé…

-Je comprends. Mais nous devons y aller, le Kazekage vous attend… avec impatience… dit-il en grimaçant

-Ah… Oui… Allons-y… nous n’allons pas faire attendre ton adorable père… » répondit-elle, l’air sombre, visiblement peu heureuse face à cette éventualité.

 

Elle le lâcha, semblant avoir complètement perdu son dynamisme. Ils commencèrent à marcher et Naruto sentit un peu de fraîcheur l’engloutir : levant les yeux, il vit qu’une vague de sable se trouvait au-dessus de sa tête, le protégeant des rayons agressifs du soleil. Croisant le regard de Gaara, il comprit que l’initiative venait de lui. Ainsi donc, même s’il n’avait jamais eu Shukaku en lui, il pouvait toujours contrôler le sable. Tout bonnement étonnant.

 

Le shinobi de Suna lui fit un petit sourire amical, avant de reconcentrer son attention sur la route devant lui.

 

Itachi se pencha vers Naruto :

 

« Ça va mieux ?

-Oui, ça ira. Désolé pour ça, je ne tiens pas très bien la chaleur.

-Pas de soucis, c’est difficile pour moi aussi. »

 

Ils échangèrent un sourire complice. Naruto appréciait beaucoup Itachi. En discutant, il se rendait compte que le jeune homme était très intelligent, toujours à l’écoute et possédait réellement un bon fond. Il ne parlait pas beaucoup, mais lorsqu’il le faisait, ses mots étaient toujours soigneusement choisis et aucune de ses phrases n’était innocente ou inutile.

 

Lorsqu’ils arrivèrent en vue de Suna, des ninjas les arrêtèrent, leur demandant la raison de leur visite à Suna, malgré la présence de Gaara avec eux. Itachi présenta le laisser-passer que le Kazekage avait envoyé dans son message adressé à l’Hokage. Ils purent ainsi entrer sans encombre dans l’enceinte de Suna, dans un silence qui devenait de plus en plus pesant, tandis que les pas de Minako semblaient toujours ralentir un peu plus. Bientôt, Itachi du la pousser dans le dos pour qu’elle continuât d’avancer.

 

Naruto voyait les couleurs quitter le visage habituellement si confiant et détendu de Minako, au fur à mesure qu’ils progressaient en direction de la tour du conseil et du Kage de Suna.

 

Que s’était-il passé pour qu’elle soit si rebutée à l’idée de rencontrer le Kazekage ?

 

« Itachi… ?

-Tu te demandes pourquoi elle réagit ainsi ? murmura discrètement Itachi pour éviter que Minako n’intercepte leur conversation

-Euh oui voilà.

-C’est un peu compliqué, je t’expliquerai mieux plus tard, mais sache que le Kazekage est le frère de la vraie mère de Minako. Et elle ne peut pas supporter cet homme, ce qui est totalement réciproque. »

 

Naruto faillit chuter sous la surprise.

Mais il n’eut pas le temps d’être choqué que déjà ils étaient arrivés devant la tour.

 

[…]

 

Notes de fin de chapitre :

 

(1)    Fuukou Houin Ikkyuu – Kai è Emprisonnement de l’acier, Premier niveau - Rupture

(2)    Kôton - Hagane no Gen'kotsu è Kôton – Le poing d’acier

(3)    Fuukou Houin Ikkyuu – Fukkyuu è Emprisonnement de l’acier, Premier niveau - Restauration