Sauvetage...et récompense!

par Sakuraharuno6724

Amoureuse d'un pirate

 

Chapitre 1 : Sauvetage...et récompense!

Sakura Haruno rayonnait. Depuis trois ans qu'elle attendait ça. Trois ans passés à ses côtés, écoutant tous ses récits, le regardant monter de grade en grade, subissant avec courage les moqueries des amis qui disaient qu'elle n'arriverait jamais à atteindre son cœur.

Mais elle y était arrivée. Elle avait prouvé qu'aucun homme ne lui résistait. Et la veille, devant toute une assemblée, l'insaisissable Neji Hyuuga l'avait demandé en mariage.

Dans trois mois elle serait devenue Mme Sakura Hyuuga.

Elle passa dans une petite rue qui longeait le port, pensant à son futur mariage, qui serait sûrement un des plus splendides que le siècle ait compté. Vu le rang qu'occupait la famille Hyuuga dans la noblesse, cela paraissait logique. Son père était le gouverneur de l'île de Konoha.

Elle se rendit soudain compte qu'elle était dans une rue inconnue, sombre et étroite, qui côtoyait de près les bateaux. Des détritus jonchaient les semblants de trottoirs, et de l'eau souillée coulait partout, dans les rigoles de la ruelle. Des gens qui lui paraissaient bien peu convenable la regardait d'un œil pervers et apparemment appréciateur devant ce qu'il voyait. Elle pressa le pas, et tentait de se diriger vers la lumière qu'elle pouvait apercevoir faiblement, quand un homme posa ses mains sales et crasseuses sur son bras pour l'attirer à lui.

- Eh bah, ma jolie, reste donc t'amuser un peu avec nous! s'exclama-t-il, son haleine puant l'alcool.

- Lâchez-moi!

Elle s'efforçait de rester calme, de garder son sang-froid, mais son fort caractère ne l'y aidait pas.

- Bah, sois pas timide, répondit-il en riant grassement, et en posant la main sur la cambrure de son dos, avant de vouloir continuer plus bas.

- J'AI DIT LACHEZ MOI!

Sur ce elle lui balança un coup de pied bien senti entre les jambes de son agresseur, et sans lui laisser le temps de réagir, se mit à courir le plus vite possible. Malheureusement, sa longue robe et ses chaussures à talons ne l'aidaient en rien. Elle arriva sur une espèce de place, un peu plus large que la ruelle, mais toute aussi sale. Quelques personnes la regardaient d'un œil surpris, et aussi appréciateur. Surtout un homme, le visage caché dans l'ombre de son large chapeau, de grande taille. Il était entouré de deux autres hommes, tous deux ayant également le visage caché par leur chapeau.

Elle reprit son souffle, et paniqua en entendant les bruits de pas de son agresseur. Elle enleva ses talons, sous le regard intéressé du même homme, et se retourna vers le saoulard qui s'approchait d'elle.

- Petite garce! Tu vas voir ce que tu vas prendre! s'écria-t-il, furieux.

Elle le laissa s'avancer, jetant ses chaussures à terre afin qu'elles ne la gênent pas, puis quand il fut assez près, lui décocha un autre coup de pied, mais cette fois-ci en plein visage. Les spectateurs de la scène purent apercevoir une longue jambe fine et blanche, galbée. L'homme au visage dissimulé eut un sourire appréciateur, comme un fin connaisseur qu'en réalité, il était, mais ça elle ne l'apprendrait que plus tard. Pour l'instant elle ne le connaissait pas, elle ne savait même pas son nom, qu'elle ne tarderait pas à apprendre.

- C'est pas parce qu'on est une femme, et qu'en plus on est dans la noblesse qu'on sait pas se battre!

L'homme releva soudain la tête, mais cette fois-ci, c'était de la réelle rage, et aidée par l'alcool, celle-ci était destructrice. Il sortit de son fourreau un sabre court, et s'approcha d'elle, un sourire sadique et menaçant au visage.

Elle était paralysée par la peur ; alors c'était comme ça qu'elle allait mourir?

Il leva son sabre, elle ferma les yeux, puis l'arme amorça sa descente rapidement vers le cou de la jeune femme…

CLING!

…qu'elle n'atteignit jamais.

- Il me semble que la demoiselle vous a demandé de la laisser tranquille, n'est-il pas vrai? demanda une voix grave et sensuelle.

Elle ouvrit les yeux, consciente qu'elle n'était pas morte, et que c'était sûrement le détenteur de cette voix si envoûtante qui l'avait sauvé. Un homme se tenait en effet là, son long sabre entre elle et l'arme de l'ivrogne.

- Qu'est-ce que tu fous toi? beugla celui-ci. Dégage de mon chemin, je l'ai vu la première!

Il se jeta sur lui, sauf que le mystérieux homme le mit à terre en seulement quelques secondes.

- Je vous conseille de dégager les lieux aussi vite que possible, si vous tenez un temps soit peu à la vie.

Le débauché ne se le fit pas répéter deux fois, et déguerpit rapidement, la peur au ventre. La jeune femme se tourna vers son sauveur, soulagée.

- Je vous remercie de tout cœur, monsieur! Sans vous, je ne sais ce qui aurait pu m'arriver! Veuillez accepter l'expression de toute ma gratitude!

Elle s'inclina devant lui, puis, ramassant ses chaussures, s'apprêtait à partir quand une main la retint une nouvelle fois.

- Une minute mademoiselle.

Elle se retourna pour faire face à celui qui avait sauvé sa vertu, voir plus.

- Je crois que je mérite une récompense pour vous avoir sauver, ne pensez-vous pas?

Elle haussa un sourcil, commençant à s'énerver légèrement.

- Il est du devoir de tout gentilhomme de prêter main forte à une personne en danger, qui plus est s'il s'agit d'une demoiselle en détresse.

- Mais qui vous a dit que j'étais un gentilhomme, très chère?

Sur ces mots, il releva la tête, et enleva son chapeau. Elle resta stupéfaite. La peau exceptionnellement pâle pour un homme, presque autant que la sienne, les yeux noirs et profonds, des cheveux tous aussi sombre relevés en pique, deux mèches lisses entourant son visage, il était grand et jeune, et à travers sa chemise blanche légèrement ouverte, on pouvait distinguer une musculature soignée. La déduction était simple : elle n'avait jamais vu d'homme aussi beau que lui, et elle n'en verrai probablement jamais.

Mais surtout, elle remarqua sur son épaule droite un tatouage. Un tatouage reconnaissable entre tous pour elle, puisqu'elle avait assisté à bon nombre d'exécutions de personnes portant la même marque, en voulant rester au côté de Neji, dans sa tentative de séduction. Un signe distinctif que la Marine apposait à tout hors la loi sillonnant les mers.

Un grand P majuscule, entouré d'un anneau.

Un signe réservé…aux pirates!

Elle recula d'un bond, ce qui fit sourire le jeune homme à la peau si pâle.

- Vous êtes…vous êtes un…

- Un pirate oui! Enchanté mademoiselle, et un pirate à votre service! s'exclama-t-il en s'inclinant dans un gracieux salut.

- Je…Que me voulez vous? demanda-t-elle, réussissant à contenir à grande peine sa peur.

- Je croyais qu'il était très impoli de ne pas se présenter dans une conversation, surtout pour une lady! s'amusa-t-il.

- Je…Sakura Haruno, lui répondit-elle, troublée, ne songeant même pas qu'elle se baissait pour effectuer son salut devant un pirate.

- Haruno…Vraiment? Ne serait-ce pas vous la fiancée de Neji Hyuuga?

- Si, mais je ne vois pas en quoi cela vous concerne!

- Oh, c'est là que vous vous trompez, répondit-il en souriant. Enfin, je pense que pour vous avoir sauver je mérite une récompense!

- Comment…comment ça? demanda-t-elle en reculant, car il avait commencer à s'approcher d'elle, et cela ne lui plaisait guère.

- Eh bien, tout simplement que vous êtes cordialement invité sur mon navire! lui répondit-il avec un sourire charmeur, dans lequel on pouvait néanmoins déceler une pointe d'ironie.

Pense à Neji…pense à ton père… A tes principes bon sang! Tu n'as jamais baissé le regard devant un homme, ce n'est pas aujourd'hui, et qui plus est devant un pirate, que tu vas commencer!

Elle adressa alors au pirate un magnifique sourire, tout aussi superbement hypocrite.

- Je me vois malheureusement obligée de refuser votre invitation si…cordiale. Je le regrette vraiment. Si vous voulez m'excuser…

Mais malheureusement pour elle, le jeune homme ne semblait pas vouloir lui céder le passage. Il se pencha un peu plus vers elle, et pour la première fois depuis longtemps, elle se sentit capable de rougir.

Bon Dieu, comment faisait-il pour être aussi séduisant!

- Oh, mais je n'ai jamais dit que vous aviez le choix…

Et sur ce, il la chargea sur son épaule comme une vulgaire sac à patates, la laissant stupéfaite et muette de surprise quelques instants. Puis…

- LACHEZ MOI!!!! A L'AIDE!!! LACHEZ MOI!!!!

Elle se débattait, tapant ses petits poings dans le dos du jeune homme, sans que cela ne semble le déstabiliser. Les deux hommes qui étaient avec lui les rejoignirent, se plaçant d'un côté de Sasuke et de l'autre.

- C'est une mauvaise idée, capitaine, on va encore avoir des ennuis! dit le premier, le ton réprobateur.

- Mais non, c'est trop chouette! s'écria le deuxième, la voix enjouée. Arrête d'être rabat-joie, Kiba! Faut se détendre un peu!

- Naruto, on va encore avoir la Marine au cul, je commence à en avoir marre de sauver ta peau à chaque fois! Mais pourquoi vous la voulez, cap'tain?

- Parce que j'en ai envie, parce que c'est ma récompense pour la sauver, et parce qu'en plus, c'est la fiancée de Neji Hyuuga, sourit ce dernier.

- NEJI HYUUGA? MAIS VOUS…

- Trop chouette! Elle doit avoir un truc spécial, pour avoir réussi à impressionner Mister glaçon en personne! s'esclaffa le dénommé Naruto, qui ôta soudain son chapeau, pour laisser à Sakura le soin de voir apparaître une tête blonde.

- BON SANG MAIS LACHEZ MOI!!!!!

Elle se remit à taper de plus belle dans le dos de son ravisseur, qui ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire.

- Vous vous fatiguez pour rien, Mlle Haruno! Vous ne me faîtes pas du tout, mais alors vraiment pas mal! Vos mains doivent être plus habituées à la broderie qu'à servir d'arme! railla-t-il.

Elle finit par arrêter de frapper son dos, épuisée. Ils arrivèrent devant un bateau où ils montèrent, sous les regards un instant ébahis, puis rapidement amusés des membres de l'équipage.

- Je veux qu'on quitte le port, et plus vite que ça! ordonna-t-il d'une voix calme et pourtant impérieuse.

- Quand comptez-vous me poser par terre? demanda Sakura, d'un air glacial.

- Mais quand nous aurons quitté le port, je vous jure que vous aurez les pieds…au pont!

Elle rumina toutes les tortures qu'elle aurait voulues lui infliger une à une, se délectant du spectacle imaginaire qui se déroulait derrière ses paupières closes. Puis, enfin, elle sentit qu'il la déposait à terre.

Aussitôt, elle se rua vers la poupe du pont.

- Oh non…

Ils étaient déjà à plus de cent mètre du port, autant dire que c'était bien trop tard pour penser à s'échapper en sautant.

- Je vous avais prévenu! lança une voix derrière elle, sournoise et belliqueuse.

Elle se retourna en soupirant.

- Que ce soit clair : quand Neji me retrouvera, je vous promets d'assister à votre pendaison. Je vous réserverai même mon plus beau sourire, si vous le souhaitez.

Il se contenta de lui sourire, tout en se rapprochant d'elle.

- Si vous voulez bien me laisser vous montrer votre cabine, milady.

Elle jeta un dernier coup d'œil derrière son dos, puis se résigna à suivre ce capitaine qu'elle détestait sans même le connaître…

A suivre… 

 

Voilà ma nouvelle fic! Et non, je vous rassure, je n'abandonne pas Un amour qui fait mal!!!^^

J'aime bien l'univers des pirates qui enlèvent les lady et tout et tout, alors je me suis dit, pourquoi pas écrire une fic dessus!!^^

J'espère vraiment qu'elle vous plaira, j'ai déjà écrit le deuxième chapitre! Mais je voudrais quelques commentaires avant de le publier!^^

Bsxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx at all,

Sakuraharuno6724