Jour 2 soir

par Fanfic-Miss4-Naruto

L’avion se pose enfin, j’ai eu le temp de dormir, manger et plein d’autre truc aussi comme obliger Naruto à parler à Hinata…

Flash Back :

- Aller Naruto va lui dire bonjour !!!
- Non Sakura !
- S’il te plait !! suppliais-je avec les yeux du chat potée.
- Pfff

Naruto se leva, se planta devant la pauvre Hinata et lui lança d’un ton aigri :

- Bonjours.

Et il revint s’asseoir à sa place.

Fin du Flash back.

Naruto était bel et bien un cas désespérant. Je me lève et descend de l’avion suivi de prés par Hinata et de loin par Naruto. Itachi descend quelques secondes après avec toutes nos valises et il y en a pas mal… le pauvre. Bon maintenant reste plus qu’à trouver un taxi. Je me mets sur le trottoir et cherche du regard des voitures immondes de couleur jaune.

- Euh quelqu’un vois des taxis ? demandais-je au groupe.
- Oui Saky il te passe devant depuis tout à l’heure. Me répond Naruto d’un air blasé.
- Hein ??? mais je les vois pas !
- Ici ils sont noir Sakura, m’informe le vampire du groupe.
- Ah oui c’est vrai.
- Tu faisais quoi quand on nous là expliqué en cour d’information de pays ?
- Ah ton avis Naruto comme toi je dormais.

Nous arrêtons cette discution et je vais me placer au milieu de la route. Une voiture noire passe devant nous je me mets à hurler.

- TAXIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

La voiture vient se garer devant moi. Un type à l’intérieur me regarde de la tête aux pieds. Je fais de même avec lui. C’est un petit gros au crane rasé… il porte une chemise grise méga serré qui fait ressortir tout son ventre, un jean très bleu foncé et des chaussures super moche marron. Je regarde ses yeux marron quelconque… il est en train de regarder ma poitrine !!!!!
Je regarde de nouveaux le chauffeur et je le vois qui commence à baver. Beurk c’est répugnant.

- je peux vous aidez mademoiselle ? me dit-il un sourire pervers aux lèvres.
- Si vous la regardez encore comme ça je vous arrache les yeux. Lance Tachi-san.
- Bien… euh monsieur. Puis je vous aidez ?
- Oui amené nous à l’hôtel vermeille s’il vous plait.
- Bien sur monsieur, tout de suite monsieur.

Non mais je vous jure quel poule mouillée celui là. Nous entrons dans le véhicule… beurk ça sens la cigarette … et le vieux… et l’hamburger aussi …
Hinata rentre après moi toute timide, Naruto juste après… qui continu de l’ignorer quel baka… et Itachi monte devant après avoir mis les valises dans le coffres du taxi. Nous attachons nos ceinture… les chauffeurs de taxi sont réputés pour ne pas savoir conduire. Bon ok on peur pas dire que je sache conduire également mais tout de même … moi c’est sans faire exprès pas ma faute si Naruto veux pas m’apprendre.
Le pervers démarre … voila j’avais raison il conduit comme un malade mentale…
Je regarde Naruto qui appuie son menton sur sa main et Hinata qui rebondi sur son siège… je fais comme elle. On dirait deux ballons.
La voiture s’arrête brusquement et je m’écrase contre le siège d’Itachi.

- Sa va ? me demande ce dernier.
- Non, répondis-je en me tenant le nez, je me suis cassé le nez.
- Terminus tout le monde descend. Nous lance le petit gros.
- Vous vous moquez de moi… ça un hôtel ?!!!
- Bah ouai maintenant descendez de mon taxi ou faudra payer avec votre corp.

Après le super regard pervers qu’il nous à lancer, Hinata et moi sortons très très très vite du véhicule. Devant nous se dresse un immeuble pitoyable.
Les murs de béton commence à tomber, les volets sont détruit et la porte à du mal à tenir.
Bon bah c’est partit.
Je rentre à l’intérieur… Pouah l’odeur pire que dans le taxi du vieux. Je crois que ça sens … le choux… non les égouts ouai voila ça sens les égouts. Le papier peint roulait sur lui-même pour arriver à ras du sol en bois. Le ménage n’avait pas état fait depuis au moins… 300 ans. Dans chaque coin de mur on voyait des araignées énormes… beurk je déteste les araignées.
Sur la gauche, le couloir s’ouvrait sur un bar, le barman, un vieux crouton de 80 ans aux rare cheveux sur la tête et aux lunettes plus grosses que son crane, nettoyait les verres avec un chiffon crasseux… rappel à moi-même : ne pas aller boire au bar.
Les tabourets disposaient autour du comptoir basculaient de droite à gauche alors que personne n’étaient assis dessus. Les rares tables de la salle étais couverte de crasse et rongées par les mites.
Je salue d’un bref signe le vieillard et tourne ma tête vers la droite… rien de très intéressant. Bureau de gestion, réservé au personnel et que des trucs pas fait pour les clients.
Nous avançons tout droit et arrivons au guichet… personne. Je tape une première fois sur la sonnette… rien. Je me mets à m’acharner sur cette pauvre sonnette, je n’est jamais était très patiente.
Enfin une personne daigne se montrer. C’est une vielle femme, qui doit avoir la soixantaine, ses longs cheveux argentés lui tombent sur la poitrine et la pâleur de sa peau ridée fait ressortir ses yeux verts feuille.

- Que puis je pour vous aidez ?
- Nous avons normalement une chambre de réservé …
- Oh vous êtes la famille hunter, demande t’elle avec des yeux rond, que vous êtes jeune et tous si beau …
- Merci.
- Voici votre clé, poursuit-elle en me tendant le morceau de métal, dîné à 19 h00
- Bien.

Nous montons dans notre seule et unique chambre… mais dans quelle galère je me suis fourrée moi. Les escaliers grincent sous nos pieds c’est insupportable. J’arrive devant la porte en bois… si on peut appelé ça du bois et regarde la clé. C’est un long tube, simple. J’insère le tube dans la serrure ronde et tourne la clé. Nous entrons après avoir entendu un clique. Alors j’aimais déjà pas le bar mas là ces pitoyable.
Il y a 4 lit aux couvertures poussiéreuses et trouées, à gauche de chaque lit une table de chevet avec une lampe salle posé dessus.
Il y a deux armoires en tout pour rangé tout le contenu de nos valise … bah on est pas sorti de l’auberge alors.
Je vais dans la salle de bain… le carrelage habituellement blanc est jaunâtre, les mur sont aussi jaune avec de grosse tache de vapeur. Des plaques vertes habitent l’intérieur de la douche et levier bouché dégage une odeur d’égouts encore plus forte qu’en bas.
Et pour finir en beauté… une magnifique et énorme araignée à décidé de faire son nid dans les cabinets.
Je ressort de la salle de bain …

- Sachez qu’il est hors de question que je me lave, aille au chiotte, me lave les dents, mange, boive ou même enlève mes chaussures dans un endroit pareil, lançais-je avec dégout.
- Pa…pareil pour m…moi j’ai tr…trouvé une énor…énorme bestiole sur mon oreiller.
- Quoi c’était pas une araignée au moins Hinata ?
- Non je ne crois pas.
- Bon maintenant tous au lit demain nous formerons des groupes de recherche pour découvrir qui est la terreur de Londres, lance Naruto d’un air fatigué.
- Mais on as pas mangé, fait remarquer Itachi
- Pas grave moi je me couche
- Pareil, Lance Hinata avec moi.
- Bon euh moi je n’ai pas besoin de dormir …

Nous allons tous nous coucher … même Itachi au final … même un vampire à besoin d’un peu de repos… euh c’est quoi ça… y a un truc qui bouge sous ma couette. Maman même si tu es morte j’ai peur. Ah oui… c’est moi qui bouge.
Je m’endors paisiblement avec la peur d’avoir une immonde bête sous mon oreiller.