Adieu

par Lchan

Tu as toujours été juste à côté de moi, toujours. Pas une fois je me suis retourné pour ne voir qu'un espace vide depuis que tu es arrivé dans ma vie. Chaque matin, chaque midi, chaque soir et chaque nuit. Je ne t'ai pas toujours respecté comme je l'aurai dû. Comme un ami aurait dû... en fait, je ne t'ai jamais appelé une seule fois mon ami. Même si au plus profond de moi je l'ai pensé plus d'une fois. Sommes-nous seulement des amis ? Maintenant que j'y pense, je crois que tout ce qu'il y a eu était tellement plus que ça. Si aujourd'hui je verse ces larmes c'est pour toi, si aujourd'hui je pense ces mots c'est pour me souvenir de toi avant de partir. Tu as grandis avec moi. Sans m'en rendre compte tu es devenu l'être le plus précieux à mes yeux. Sans même t'en rendre compte....

Je pense à nous maintenant, j'aurais dû y penser plus tôt. J'ai bien du mal à croire que tu as fait tout ce que tu as fait lorsque je regarde ton visage comme ça... Ma main fait tache.

Ton sourire.... resouris moi une dernière fois.... s'il te.... tu sais que j'ai toujours eu du mal à dire ces mots-là ! Laisse-moi un peu de temps... s'il.... s'il te plait ! Voilà je l'ai dit. C'est drôle mais j'ai l'impression que ça marche. J'aurais dû m'en servir bien avant, tu sais. Je réalise tout ça trop tard. Je vais te confier un secret.... je t'aime... oui ! Peu importe de quelle manière. Je t'aime c'est tout. Hier, aujourd'hui, demain et pour toujours, à ma manière. Quelle soit douce ou rude !

J'ai l'impression d'entendre ta voix dans le silence et de voir tes yeux me sourire. Tu as ce drôle d'air, comme mélancolique. Ne t'en fais pas, je ne vais pas vivre bien longtemps sans toi. Je crois justement que tu deviens de plus en plus flou. C'est drôle les mots que l'on trouve pour tout dire lorsque tout disparait. Mais toi, toi tu ne disparaîtras pas. Tu étais ma lumière dans la noirceur, guide-moi encore un peu. Là où je ne connais rien.


S'il vous plait... qui que vous soyez, je veux aller où il est...