Rengoku

par BlueEagle

Rengoku

Sur le champs de bataille, il ne restait peu de personnes encore en vie, les deux ennemis accompagné du terrible Juubi terrassaient tous devant eux, seul cinq personnes étaient toujours debout. Les quatre premiers Hokage ainsi que le Jiinchuriki de Kyubi. Les six ninjas multipliaient les jutsus, tous leurs répertoires y passaient, Suiton, Futon, Doton, Katon, Raiton, ainsi que d'autres techniques tels que le Mokuton ou le Enton, le feu noir. Hélas, malgré leur supériorité numérique, les ninjas de Konoha n'arrivaient pas à détruire la menace devant eux, les deux Uchiwa étaient tous simplement trop puissant, et Juubi ne facilitait pas la tâche. C'est alors que par une providence certaine, le temps se figea, seule une personne pu admirer le calme éphémère qui venait de prendre place. Naruto Namikaze Uzumaki. Il ne comprit pas ce qu'il se passait alors il posa la question au Roi des Bijuus, Kyubi.



« - Que se passe-t-il Kurama ? Pourquoi tout est figé ? S'empressa de demander Naruto.

- Silence, elle arrive ! Se contenta de répondre le démon, de la peur dans sa voix.

- Qui ça !? Ne pouvant pas obéir.

- Moi. Dit une voix dénuée d'émotion.»



Un être fantomatique apparu devant le ninja et le renard. Son visage n'avait pas d'âge, vieux et jeune à la fois. Son corps n'avait aucune forme qui pourrait affirmer la féminité ou masculinité de la personne. Un long kimono gris brillant tel la Lune elle même. Un masque noir, parsemé de poussière d'étoile, deux fentes pour laisser apparaître deux yeux violets. voilà à quoi ressemblait cette personne.



« - Et qui êtes-vous ? Demanda le blond.

- Tsukuyomi.

- C'est nouveau ça ? Les techniques Uchiwa invoquent des gens ?

- Silence ! Pauvre inconscient c'est la Déesse Lunaire ! Pas un simple jutsu de ces stupides yeux rouges ! Pardonnez-le Tsukuyomi-sama. S'inclina le démon renard.

- Ne t'inquiètes pas Kurama-san, il est encore jeune et ne connait pas tous les aspects de ce monde.

- Mais pourquoi une déesse viendrait figer le temps et me parler ? Continua le Namikaze.

- Vois-tu Uzumaki-kun, si je suis là, c'est car j'ai une proposition à te faire. Veux-tu oui ou non empêcher cette ambition apocalyptique tenue par ces deux Uchiwa ?

- Oui ! Bien sûr ! A n'importe quel prix, même la mort s'il le faut ! Répondit rapidement Naruto.

- Je ne peux te donner qu'une seule solution. Te sceller. Toi et Kurama-san, afin d'empêcher l'avènement de ce chaos.

- Mais Tsukuyomi-sama, ils pourront nous desceller non ? Questionna le renard.

- Nous crois-tu si faible que ça Kurama-san ? Voyons nous sommes des dieux, nous pouvons empêcher deux pauvres ninjas d'empiéter sur nos jutsus. Le scellement prendrait fin une fois le chaos annulé. Acceptes-tu ce choix Uzumaki-kun ?

- Donc, en gros, vous nous scellez, Kurama et moi, pour empêcher que Juubi redevienne entier ... Une fois fait, il n'y a pas de retour arrière possible si ? J'accepte, mais laissez le choix à Kurama aussi.»



Une fois de plus, ils s'étonnèrent de la réaction du garçon, lui qui sacrifierait sa vie pour le bien de milliers de personnes. Le renard quand à lui, ne laissa pas son étonnement paraître, mais il ne put qu'être heureux de sa condition, Naruto Namikaze Uzumaki était et resterait le seul Jiinchuriki à avoir mérité son respect, et une fois encore il venait de monter en estime aux yeux du démon. Dans son immortel sagesse, le démon renard ne prit pas longtemps à répondre à la demande de la Déesse Lunaire.



« - J'accepte moi aussi Tsukuyomi-sama. Ce serait un honneur que d'être sceller avec toi Naruto. Répondit la voix pleine de reconnaissance du démon.

- Il faut savoir aussi, qu'une fois le scellement fini, toutes les vies qui ont été sacrifié par l'Akatsuki et leurs plans, reviendront sur Terre, et cet entretien restera dans la mémoire universelle des ninjas du continent. Etes-vous toujours d'accord ?»



Les deux êtres inclinèrent la tête, déterminé à arrêter le plan de Madara et d'Obito Uchiwa. C'est à ce moment là que la déesse commença les mudras de la technique de scellement. Les douze signes y passèrent, s'en suivit une longue répétition de geste, avant que la déesse ne touche les deux êtres et qu'elle s'écrit.

Shinken - Koudaimuhen Shïru

Naruto et Kurama se sentirent happer par une force incommensurable, puis soudainement leurs corps s'alourdirent puis, dans un dernier soupir le blond dit simplement.



« Merci, Merci pour tous Kurama »



Ce fut les derniers mots employés par le blond. Puis tous devint noir.

*~*

Deux personnes marchaient l'un à coté de l'autre, les mains entrelaçaient, un homme et une femme. La femme avait de long cheveux rouge, et des yeux bleus cyan. Ses vêtements étaient déchirés, les vestiges de ce qui fut une uniforme scolaire. L'homme quand à lui, avait des cheveux bruns en bataille, ainsi qu'un uniforme poussiéreux, mais ce qui était étrange chez cette homme, s'était son bras. Un bras rouge, tel une armure de chevalier, avec de longues écailles rouges cramoisies, ainsi qu'un joyau vert, se trouvant sur le dos de sa main. Ils avançaient tous deux vers un ennemi commun.

Se tenant dans les airs, on pu voir un homme, ou plutôt une entité difforme, en effet, cette entité avait cinq paires d'ailes aux plumes noires, une peau laiteuse et de longues oreille pointues. Et deux yeux rouges sang, effrayant les plus simples d'esprit.

Les deux personnes avancèrent toujours, jusqu'à ce que l'homme ouvrit la bouche puis cria.



« Boost ! ... Boost ! ... Boost ! C'est maintenant ou jamais Bucchou ! Boosted Gear Gift ! »

« TRANSFER ! » Hurla le bras de l'homme.

Puis soudainement un flot d'énergie s'échappa du garçon, pour prendre place en la femme, qui dans un gémissant quasi sexuel, ressenti sa force augmenter. Cette énergie appartenant à cette personne qu'elle aimait, son homme, son pion. Elle savait que son attaque n'allait pas atteindre son but, mais dans un ultime effort, elle concentra son pouvoir, avant qu'un cercle démoniaque rouge n'apparaisse devant elle, annonçant le début de son attaque.

Plus loin d'autres personnes étaient présentes, il y avait cinq autres personne pour être exacte, quatre femmes et un homme. La première femme était affublée d'un kimono blanc pour la partie haute, et rouge pour la partie basse, de long cheveux noirs attachés dans un chignon rapide, puis deux yeux violets tels des améthystes. Puis vint une autre femme ou plutôt enfant, portant un uniforme scolaire abimé par le combat, de court cheveux gris voir blancs, possédant deux yeux dorées. A ses côtés se trouvait une fille que l'on pourrait qualifié de bonne soeur, en effet sa tenue indiquait une certaine appartenance à la religion, de long cheveux blond retombaient sur sa silhouette enfantine, en voyant son visage de poupon on pouvait y voir deux yeux émeraude. Il ne restait que deux personnes, l'homme et la femme. Celle-ci semblait une tenue de combat, ainsi qu'une grande épée bleue difforme, cette épée n'était rien d'autre que la légendaire Durandal, aussi appelée l'épée de Roland. Elle avait des cheveux bleus retenus pas un ruban dorée. Le dernier homme avait lui aussi un uniforme scolaire, ainsi qu'une épée à la lame changeante, tantôt noir, tantôt rouge, une essence démoniaque en sortait constamment. C'est alors que l'homme présent dans l'arrière-plan s'écria.

« J'arrive à ressentir les ondes démoniaques jusqu'ici tellement son pouvoir est concentré ! »



« - Voilà un assez grand pouvoir, comparable à celui des démons de haute classe, serais-tu plus intelligente que Sirzech, Rias Gremory ? Demanda l'ennemi volant.

- Dégage ! S'écria la Rias en question. Horobi.»



Elle relâcha alors tous l'énergie contenue dans son corps, un long flot de pouvoir destructif sortie de son corps pour rejoindre l'ange noir devant elle. Une attaque destructive tout simplement. Hélas, l'ennemi était trop fort pour la pauvre Gremory. Il se contenta de dévier l'attaque.

*~*

Au même moment, dans une profonde forêt, un temple était là. Un simple temple, d'un héros oublié de l'humanité. Soudain, le temple trembla, tel une secousse sismique. La stèle du temple se mit à briller, puis soudain tout le temple s'illumina. Lorsque cette lumière blanche aveuglante prit fin, le temple avait disparu, à la place un garçon se trouvait là. Il était jeune et avait une tenue de combat orange. Puis, ses deux yeux s'ouvrirent pour laisser place à deux saphirs. Il se leva et remarqua son corps engourdit. Il s'étira quelques minutes, puis ressentit une énergie démoniaque. Il se concentra pour savoir d'où venait cette énergie.

« Quel est ce monde ? Le chakra n'est plus. »

Ce même personnage, observa son corps sous bien des manières. En effet, ses muscles était atrophiés, sa respiration lente et saccadée, ses ongles étaient long mais bizarrement d'une propreté rare, ses cheveux étaient long mais hirsutes tout de même, et pour finir une longue barbe avait pris place sur ce corps juvénile. Il regarda son corps négligé, et préféra se préoccuper de cette étrange sensation « démoniaque » ressentie précédemment. Il y reconnu une certaine similarité avec son passé, même si cela était mince, cette impression le rendait curieux. Il se désintéressa de son corps et dans un reflet jaune disparut pour trouver l'épicentre de cette singularité.

*~*

Dans la cours du lycée Kuoh, l'ange noir continuait à rire de ses adversaires si faible face à lui. Le jeune homme au bras rubis continuait de crier des multitudes de choses incompréhensible tels que « Bucchou » ou encore « Oppai ». Tandis qu'une jeune femme aux longs cheveux de geai, se tenait dans les airs, un kimino rouge et blanc était apposé sur ce corps de déesse, épousant les formes de la ténébreuse femme, et ses deux yeux violets taquins débordaient de malice et de luxure. Puis dans un long mouvement de bras, des éclairs jaillirent des cieux pour se diriger tout droit vers l'ange déchu devant elle. Hélas, d'un simple revers de main les éclairs ne purent finir leurs courses.



« - Vous n'êtes rien face à moi ! Je suis Kokabiel, un Général de l'Organisation Grigori, qui es-tu pour me défier, tu n'es qu'une bâtarde, ton sang est maudis ! Hurla-t-il.

- Personne, je dis personne n'a le droit d'insulter un membre de ma pairie ! Scanda la jeune femme aux cheveux cramoisis. »



Dans un élan de rage, l'étudiante se releva et une énorme "boule" se forma devant sa main, une étrange énergie en débordait, ça suintait les ténèbres, tant de colère dans cette concentration d'énergie démoniaque. Le temps d'un battement de cil, cette énergie fut relâchée. Elle se dirigea droit sur Kokabiel, celui-ci était beaucoup trop lent pour l'éviter, et cette attaque beaucoup trop puissante pour la stopper comme les attaques précédentes. Il commençait déjà à souffrir, le pouvoir de Destruction de cette famille était un des plus puissants parmi les grandes familles démoniaque de la Pègre. Il savait qu'il ne s'en remettrai pas facilement, il attendit, résigné à son sort.

Puis soudainement, l'attaque fut stoppée et absorbée. Kokabiel rouvrit les yeux, et vit une silhouette devant lui, un homme aux long cheveux blonds. Il pensait d'abord à un ange, avant de remarquer l'absence d'aile dans son dos. Il se demanda alors qui cela pouvait être. Arrêter une attaque de ce calibre n'était pas à la portée d'un démon de bas rang ou encore d'un ange inférieur à quatre paires d'ailes. Pourtant cet homme devant lui avait réussi. Simplement en tendant la main. Le temps semblait figé, les deux parties étaient sur le qui-vive, ne sachant pas dans quel camp était cet homme.

*~*

« Bucchou qui est cet homme ! Cria le brun.

- Je n'en ai aucune idée Ise-kun... répondit la Gremory.

- Ara-ara, il est si beau. En bava presque la maitresse du tonnerre.

- Akeno, calmes toi, on ne sait pas qui il est.»

En effet, toute la pairie était prête à se battre, de même pour Kokabiel. Néanmoins au grand étonnement de tous, l'homme devant eux se contenta de les regarder, et en particulier la Gremory, qui l'intriguait au plus haut point, comment cette jeune fille pouvait posséder un fragment d'énergie démoniaque ? Le blond ne comprenait, il ne voyait aucune explication, peut-être était-elle une Jiinchuriki ? Comme lui, enfin était-il encore une "cage" ? Il n'avait pas pris la peine de vérifier, et n'en avait pas le temps maintenant. Il fit un mouvement de bras et de puissant vents tranchant vinrent frapper son visage, il s'entoura d'une tornade? Lorsqu'il en ressortit, ses cheveux et sa barbe avaient été coupés, pourtant aucune égratignures, rien, pas une coupure. Et son torse auparavant nu, avait été recouvert par une tenue étrange faite de plaque de métal et de côte de maille, privilégiant la liberté de mouvement à la défense de son corps. Quant à la partie inférieure, un simple pantalon en treillis noir et des bottes noires remontant jusqu'à la fin du tibia, possédant une ouverture au niveau des orteils, permettant de meilleurs appuis. Puis il disparut, et réapparu devant la rouge. Elle n'avait rien vu venir qu'il avait déjà envahit son espace personnel, moins de vingt centimètres séparait leurs visages. Il ouvrit la bouche pour la première fois et demande.

« Qui es-tu ? »