Chapitre 3

par Ridelliz

 

Avec beaucoup de retard, voici le troisième chapitre de Tales of Akuma…qui est prêt depuis un moment mais que j’avais un peu oublié… (Pardon Golden !!!). Il est plus long que les autres et centré sur deux personnages que je n’ai pas l’habitude d’exploiter…vous verrez bien et me donnerez vos avis !!

 

En ce qui concerne mes autres fics, depuis quelques mois, je les ai laissées de coté parce que je voulais faire autre chose, et j’avais plein de choses à faire, en autre ma dose de dramas !!! Bref, l’inspiration n’était pas au rendez vous il faut dire. J’ai même fait un break avec Naruto et autres animes. Je m’y remets doucement mais bon, vous me connaissez, moi et mes publications…prenez votre mal en patience !!

 

Bonne lecture !

 

 

Tales of Akumas III

 

            Le soleil commençait à redescendre lentement sur l’horizon, teintant le paysage de sa couleur orangée. Les deux « coéquipiers » en mission n’avaient pas fait une seule pause depuis qu’ils étaient partis du Village des Ninjas en direction du Nord. En sautant d’arbre en arbre, Itachi risqua un regard derrière lui. La Prêtresse le suivait toujours, sa toge immaculée toujours méticuleusement remontée pour ne pas la gêner dans ses mouvements, et n’était pas essoufflée le moins du monde. Il se surprit à être épaté par son endurance…Les Prêtresses étaient surprenantes, il fallait l’avouer. Une chose qui pourrait réduire au silence certains de ses compatriotes véhéments. Mais l’heure n’était pas aux appréciations en tout genre, la mission passait en priorité. Ils avaient deux jours de voyage mais il fallait penser à reprendre des forces. Regardant de nouveau devant lui, il aperçut une colonne de vapeur montant dans le ciel. Une source chaude. Parfait, c’était l’endroit idéal pour passer la nuit.

 

            Il dévia de sa trajectoire et descendit sur la terre ferme, devant le lac d’eau bouillante. Shizune atterrit à côté de lui en douceur, comme si elle lévitait. C’était à peine si on entendait ses pas.

 

- Nous allons camper ici, lui annonça t-il simplement sans plus de cérémonie.

 

            La jeune femme hocha la tête et déposa alors ses affaires à terre. Elle sortit une carte du pays, dissimulée dans une de ses amples manches et la déroula sur une souche d’arbre. Itachi s’approcha et la consulta avec elle.

 

- Nous sommes ici, indiqua-t-elle en pointant une position sur le papier. D’après ce que notre Prophétesse a vu…

 

Son doigt fin suivit une direction, effleurant le papier froissé et s’arrêta sur une zone montagneuse, au Nord de la carte.

 

- …C’est ici notre destination finale. De l’autre coté de la Vallée de la Fin.

 

Itachi fronça les sourcils, ses yeux rouges fixés sur ce point.

 

- Ôto

 

- Hum. Un retour aux sources pour Orochimaru, continua Shizune en remarquant son air songeur. Ce n’est pas vraiment surprenant de le retrouver ici. Si nous continuons à cette allure, nous devrions arriver demain en fin de journée.

 

- Le plus gros du chemin est derrière nous, il s’agit maintenant d’avancer sans nous faire remarquer, une fois que nous aurons passé la frontière, déclara Itachi, en se détournant de la carte.

 

            Shizune rangea la grande carte et s’éloigna. L’homme était trop près à son goût. Toujours aussi calme et impassible. Son comportement était assez déstabilisant. Etrange pour un Homme.

 

L’héritier du sharingan ne put s’empêcher de réprimer un imperceptible sourire. Elle semblait se méfier de lui comme de la peste et était aussi bavarde qu’une pierre tombale sauf pour donner les instructions. D’ailleurs, la seule chose qu’il connaissait d’elle était sa voix. Claire et fluide, mélange d’assurance, de fermeté et curieusement de douceur. Il ignorait tout, de son visage à son nom.

 

 Mais Itachi ne s’en formalisait pas plus que ça, ce n’était pas vraiment nécessaire pour leur mission de reconnaissance. A vrai dire, il s’en fichait. Cependant, rien qu’à sa voix, il avait pu se faire une idée de la jeune femme dissimulée sous l’étoffe blanche. On sentait à son intonation qu’elle savait ce qu’elle voulait et malgré son ton parfois brusque et teinté d’ironie, reflétant un caractère assez trempé, Itachi sentait au travers des limpides sonorités de sa voix, le calme et la sagesse. Une femme complexe assurément.

 

Shizune fouilla dans son sac en toile et sortit de quoi manger rapidement. Elle lança un semblant de repas à son équipier qui la remercia d’un simple hochement de tête.

 

            Il n’y avait plus un seul rayon de soleil à présent. Les étoiles parsemaient le ciel sombre. Les deux missionnaires étaient assis autour d’un feu de camp. Itachi raviva les flammes et jeta un œil à sa coéquipière, assise contre un arbre, sa grande capuche recouvrant toujours son visage de moitié. Ces femmes avaient un coté surnaturel. Elle ne bougeait pas. C’est à peine sa poitrine se soulevait au gré de sa respiration. Etait-elle endormie ? Itachi eut vite la réponse à sa question, puisqu’elle se leva.

 

- Je vais faire un tour, prévint-elle simplement.

 

            Le guerrier Uchiha baissa à nouveau ses pupilles rouges vers les flammes, signe qu’il n’y voyait pas d’inconvénient. Elle s’éloigna donc à travers les bois. Et ce ne fut qu’un moment plus tard qu’il entendit quelqu’un se glisser dans l’eau de la source chaude. Itachi eut un sourire en coin. C’était donc ça, son tour ! Elle était bien une femme après tout, toujours en train de se laver et se préparer pendant des heures durant. Enfin, cela ne le dérangeait pas du moment que cela ne nuisait pas à leur mission.

 

Un craquement de branche le mit soudain en alerte. Il se leva prestement et se dirigea vers le bruit. Il fallait véritablement être prudent. Une rapide inspection ne lui montra rien de suspect, probablement un animal sauvage. Il se rendit compte qu’il s’était involontairement avancé vers la source chaude. Au loin, dans la pénombre, il aperçut une silhouette féminine immergée dans l’eau jusqu’aux épaules. C’était elle, son équipière. Il ne la voyait que de dos mais put distinguer des cheveux courts noirs, ainsi qu’un cou fin et gracile. Il ne voulut pas s’attarder pour ne pas créer un « conflit diplomatique » pour voyeurisme au cas où elle détecterait sa présence et s’apprêtait à rebrousser chemin mais la jeune femme avait déjà disparu de son champ de vision sous l’eau opaque pour réapparaître une fraction de seconde plus tard, le dos collé à un rocher au pied d’Itachi.

 

- Détournez les yeux avant que je ne vous rende aveugle pour de bon, prévint-elle d’un ton cassant.

 

            Réflexe surprenant, vitesse d’exécution rapide. Intéressant. Itachi obéit tranquillement. Il lui tourna le dos lentement, avec indifférence.

 

- Je n’avais pas l’intention de vous épier. Et puis, nous sommes en mission, pas en simple ballade, se justifia-t-il calmement. J’ai sécurisé les alentours.

 

Shizune avait beau être dissimulée derrière ce rocher et le jeune homme dos à elle, cette proximité avec l’Uchiha la mettait vraiment mal à l’aise. Tout comme son air perpétuellement indifférent l’agaçait.

 

- Tsss…Vous aurez beau dire ce que vous voudrez, les hommes sont tous les mêmes, s’entêta-t-elle dans ses préjugés.

 

            Le jeune homme eut un rictus amusé.

 

- Nous ne sommes pas des anges, c’est vrai. Mais vous non plus, dit-il toujours calmement avec une pointe de sarcasme.

 

            Sur cette dernière réplique, Shizune le sentit s’approcher et s’immergea aussitôt jusqu’au cou. Un bruit d’étoffe et de pas s’éloignant. En détournant furtivement le regard, elle vit avec surprise ses vêtements posés sur le haut du rocher, à portée de main. Il venait de les lui déposer et s’en était retourné vers le feu de camp. Dans son empressement de vouloir se cacher, elle en avait oublié ses habits sur la berge ! Néanmoins, ce geste d’Itachi la surprit quelque peu. Sans se poser davantage de question sur cet homme étrange, elle se rhabilla après un rapide séchage et rejoignit son coéquipier, sa capuche de la toge une nouvelle fois rabattu sur son visage. Le jeune homme était assis, appuyé contre un arbre, droit, les bras croisés et avait les yeux fermés, les flammes dansant devant lui. Elle savait pertinemment qu’il ne dormait pas mais était aux aguets. Sans un mot, Shizune prit place contre l’arbre en face et essaya de se détendre, en fermant à son tour les yeux.

 

            Tous les deux se reposèrent, sans jamais fermer complètement l’œil, devant rester sur leurs gardes en permanence.

 

 

********

 

 

Au même moment, au Sanctuaire…Dans le dortoir des jeunes Prêtresses…

 

            Sakura servait une tasse de tisane à son amie Hinata, encore convalescente.

 

- Je me demande comment se passe la mission pour Shizune-san, dit la malade d’une voix faible, après avoir bu une gorgée. C’est très dangereux…

 

- J’espère qu’elle n’en voit pas trop de toutes les couleurs avec l’autre misogyne d’Uchiha, plaignit Sakura, énervée rien que d’y penser.

 

- On dit « danger », tu penses aussitôt aux Ninjas, soupira Tenten de désespoir, toujours assise à sa place favorite, la fenêtre. Ne crois-tu pas que Orochimaru et les Akuma, sans parler de tous les sbires à sa solde sont une menace plus grande pour elle?

 

- Bien sûr que si, évidemment, maugréa Sakura en allant prendre place près de sa meilleure amie. Je pense juste que ça ne doit pas lui faciliter la tâche…Un Homme, et un Uchiha par-dessus le marché !

 

- Oui, mais ce n’est pas le pire de tous, loin de là, corrigea Temari, présente au moment du rassemblement du Grand Conseil. Si on compare à son crétin de père…

 

            Les filles tournèrent leur tête vers leur aînée, impatientes d’en savoir plus.

 

- C’est vrai, tu ne nous as toujours pas raconté l’audience, se rappela Ino, en recoiffant ses longs cheveux blonds.

 

            Temari réfléchit à ce qu’elle pouvait bien leur raconter, en se glissant sous ses draps.

 

- On se serait cru dans une arène, jetées dans la fosse aux lions. Mais pour résumer… Je dirais que Shizune-san a fait preuve d’un énorme sang-froid. Elle a été épatante et c’est bien grâce à elle si je n’ai pas flambé tous ces vieux débris qui se trouvaient devant nous, relata-t-elle en esquissant un léger sourire sadique.

 

- La patience n’est pas ton fort, c’est bien connu, dit Tenten avec moquerie. Tu as du énormément prendre sur toi ma grande !

 

- J’apprends à me maîtriser, grogna Temari en lançant un regard noir à son amie aux macarons. Sakura aurait été à ma place, elle aurait explosé, c’est certain.

 

- Quoi, c’est ma fête ce soir ou quoi ? Bougonna la Miko aux cheveux roses.

 

Assise à ses cotés, Ino tapota son dos avec un regard exagérément compatissant.

 

Puis Temari leur raconta en détail l’entretien tumultueux.

 

- C’est Shizune qui a proposé cette mission de reconnaissance ? S’étonna la Sylphide.

 

- L’idée vient de Tsunade-sama. Mais effectivement, c’est Shizune-san qui a abordé le sujet. L’audience allait tourner au vinaigre à cause du chef Uchiha qui n’arrêtait pas de la ramener. Il n’a pas manqué l’occasion de nous insulter, ce co...

 

- Shhhhhht ! On est dans un Sanctuaire ici ! Intervint Ino en lui plaquant une main sur la bouche, outrée.

 

- Celui-là, il ferait mieux de ne jamais croiser ma route, s’il tient à sa misérable existence, menaça Sakura, en craquant dangereusement ses phalanges.

 

- Qu’est-ce que je disais… un vrai volcan, soupira la Gardienne des Eléments, blasée, en enlevant la main d’Ino sur sa bouche. Mais il n’y avait pas que Uchiha, les autres chefs de clan l’accompagnaient dans ses propos.

 

Cependant, Temari s’abstint de citer un nom, celui de Hiashi Hyûga, qui n’avait pas non plus mâché ses mots contre elles. Mais elle ne voulait pas attrister Hinata qui était très sensible sur le sujet de sa famille. Probablement parce qu’elle était la seule à s’en souvenir.

 

Alors elle enchaîna :

 

- Mais heureusement, l’Hokage a fait preuve d’autorité pour les faire taire et nous laisser continuer. Il a été très correct avec nous.

 

- Il devait sentir la pression de Tsunade-sama à travers votre présence, déduisit Ino en hochant la tête avec sérieux. Je suis sûre qu’il la craint !

 

- Bah si elle a usé de sa force surhumaine contre lui, je comprendrais ! S’exclama Salura en riant

 

- Dis, Temari, tu ne trouves pas ça bizarre que l’aîné Uchiha ait proposé de lui-même d’accompagner Shizune-san pour cette fameuse mission ? Interrogea Tenten.

 

- Il paraît que c’est celui qui a atteint le pouvoir ultime de son clan, il doit être fort…murmura Hinata en buvant sa tisane, encore très pâle.

 

- Et alors, puissant ou pas, qu’est-ce que ça change ! Pesta la Magicienne aux cheveux roses en mettant sa tenue de nuit.

 

Décidément, Sakura avait beaucoup de mal à se contenir quand on parlait des Hommes !

 

- Apparemment, il avait lui aussi des soupçons, répondit Temari à la question de Tenten en croisant ses bras derrière sa tête. Il fallait au moins ça. Quelqu’un qui nous prenne au sérieux. La mission de Shizune-san est dangereuse. Vu son attitude lors du Conseil, j’étais un peu rassurée de savoir que ce serait lui qui l’accompagnerait. Et j’ai adoré la manière dont il a ignoré son père pendant la réunion !! Ricana t-elle légèrement en se souvenant de la tête que le chef Uchiha faisait quand il avait été superbement ignoré. Le vieux a failli s’en étouffer !

 

- Tsunade-sensei parle souvent de lui, à croire ce Fugaku se la ramène souvent avec sa grande…

 

- Oui, Sakura, il parle beaucoup pour ne rien dire, tempéra Tenten pour éviter que son amie dise des mots pas très jolis à entendre.

 

- Un Sanctuaire, Sakura ! On est dans un Sanctuaire ! Un-lieu-sa-cré ! Grinça Ino en lui faisant les gros yeux.

 

- Pff, tu me gâches mon plaisir, bouda la magicienne blanche en croisant les bras. Et puis, vous vous êtes données le mot pour vous liguer contre moi ce soir…

 

            Tenten lui fit un clin d’œil pour l’embêter et Ino un grand sourire hypocrite. Sakura leur balança un oreiller que la Psychie arrêta en vol avec son pouvoir et lui renvoya en pleine face. Temari sourit de cette bonne ambiance malgré la situation actuelle et Ino éclata de rire avant de s’en manger un à son tour et de beugler un « Sakuraaaaaa ! » vengeur.

 

Mais Hinata redevint soucieuse en repensant aux visions qu’elle avait eues. Et qu’elle aurait encore. Très bientôt. Des visions vitales pour savoir comment agir. Et surtout « quand ». Et cela la terrifiait. Ce qu’elle avait vu l’angoissait. Le revivre serait un supplice. Mais elle savait qu’on comptait sur elle et son Œil Blanc. La fragile Hinata allait devoir faire preuve de beaucoup de courage.

 

- Eh, Hinata, tout va bien ? Voulut s’assurer Ino en s’approchant d’elle et s’asseyant en face d’elle.

 

- Cette prophétie m’inquiète beaucoup, nous devons être extrêmement prudentes…

 

- Stop, Hinata, n’en dis pas plus ! On va attendre bien sagement que Shizune-san revienne de sa mission avant de penser qu’on va toutes mourir, d’accord ? Ironisa Tenten en quittant son perchoir.

 

            Hinata esquissa un mince sourire en hochant la tête. Mais c’était plus fort qu’elle, elle avait tendance à se faire beaucoup de soucis pour des toutes petites choses, parfois même sans importance. Pourtant, cette Prophétie était une chose de taille. Inimaginable. Lors de sa dernière vision, quelques heures auparavant, les images furent brèves et moins dures à supporter. Cela n’avait rien apporté de plus, selon elle. Mais Tsunade-sama avait semblé tracassée. Elle n’avait rien vu de l’aboutissement du prochain combat qui allait avoir lieu, ni quand, mais elle avait distingué une ombre gigantesque avec des queues, neuf au total, et un jeune homme blond, de dos…

 

            Ino se pencha doucement vers Sakura, venue elle aussi s’asseoir sur le lit d’Hinata.

 

- Qu’est-ce qu’elle a, notre Hinata ? Chuchota la blonde à l’oreille de son amie.

 

            Sakura leva les yeux vers la Prophétesse. Celle-ci avait pris une teinte pivoine tout en restant plongée dans ses pensées. Sakura haussa un sourcil interrogateur, elle ne l’avait vu dans un tel état auparavant.

 

- Hinata ?

 

- …

 

- Hi-na-ta ? Répéta la Magicienne Blanche en élevant la voix.

 

            La jeune fille redressa la tête en sursautant, comme prise en flagrant délit.

 

- O…Oui ?

 

- A quoi tu pensais, hein ? Demanda alors Ino avec un air taquin en s’approchant dangereusement de son visage.

 

- A rien ! Nia-t-elle en secouant la tête et s’écartant de son amie.

 

- Hum… Fit Ino en prenant cette fois-ci un air suspicieux. C’est bizarre, tu n’es pas convaincante pour le moins du monde.

 

            Hinata rougit de plus belle. Mais elle continuait de se défendre.

 

- Je ne pensais à rien. Bonne nuit, conclut-elle en se couchant et remontant la couverture sur sa tête.

 

- C’est ça, défile-toi, susurra la blonde avec un grande sourire en la chatouillant. T’es sûre que tu as uniquement des visions de la Fin du monde ? Hein ? Tu veux pas nous faire partager !?!

 

- Inoooo ! Reprocha Sakura, outrée. Arrête enfin !

 

Manquerait plus que Hinata ait une vision des Hommes…Eûûûûrk !

 

- Ino, arrête de lui faire peur et va te coucher, réprimanda gentiment Temari.

 

- Nous aurons besoin de toutes nos forces dans les prochains jours les filles, on a besoin de repos, rappela Tenten.

 

            Ino fit la moue mais obéit quand même. Sakura et Tenten l’imitèrent. Les filles éteignirent leurs lampes et fermèrent les yeux en ayant une dernière pensée pour Shizune, obligée de supporter un Ninja orgueilleux et misogyne…

 

 

**********

 

(Le lendemain)

 

            - La frontière. Redoublons de vigilance, murmura Itachi en s’arrêtant.

 

Perché sur une falaise avec un panorama impressionnant, Shizune prit place à coté de lui et acquiesça.

 

-  La Vallée de la Fin… Nous y sommes presque.

 

Devant eux s’étendait un paysage grandiose et emprunt d’Histoire. Les montagnes étaient percées par une profonde et assez large vallée où le cours d’eau était assez puissant. De chaque coté des remparts de roches, au sommet, étaient majestueusement sculptés dans la pierre deux portraits, face à face. Un Homme et une Femme. Un Ninja et une Prêtresse. Le premier Hokage et la première Grande Prêtresse. Bien que figés par le temps et la matière fissurée, ils semblaient toujours s’affronter du regard.

 

Ce fut ici que tout commença. Un lieu hautement symbolique pour les deux communautés. Ce fut ici qu’elles naquirent. Après ce combat légendaire.

 

Toujours silencieux, Itachi et Shizune regardèrent un long moment ce spectacle. C’était assez étrange de partager ce recueillement en compagnie du sexe opposé. De son ennemi. Chaque communauté avait son histoire sur ses origines et il paraît évident que les deux divergeaient et que les versions différaient.

 

Alors qu’une bonne discussion houleuse ponctuée d’insultes et griefs en tout genre aurait pu débuté entre eux deux devant une telle vision qui avait fait d’eux des ennemis, Itachi et Shizune, côte à côte, gardèrent intelligemment le silence. Ils étaient en mission et surtout, en collaboration. Si Shizune ne manquait pas de placer une ou deux piques lors de leurs rares échanges de paroles, il s’avérait que leur coopération fonctionnait plutôt bien jusqu’ici. Inutile de tout gâcher si près du but. Un moment de calme et de sérénité avant la tempête…

 

Et puis, ils n’en n’éprouvaient pas l’envie. Mais ça, ils ne le diraient pas…

 

D’un consentement mutuel et silencieux, ils se décidèrent à reprendre la route, passèrent la Vallée et s’enfoncèrent dans la montagne noyée sous la dense forêt.

 

 

(Fin d’après midi.)

 

Shizune marchait à pas lents, Itachi sur ses talons. Elle semblait chercher quelque chose, un endroit que lui avait décrit Hinata en racontant sa vision. Orochimaru devait s’y trouver, s’il n’était pas déjà trop tard. Itachi la suivait en silence, attendant qu’elle se repère. Soudain, elle s’arrêta derrière un arbre, à la lisière de la forêt. Plus loin, se trouvait une grotte avec une énorme entrée sécurisée par des sceaux. Elle murmura :

 

- C’est ici, l’endroit que notre Prophétesse a décrit, il n’y a aucun doute.

 

            Itachi n’avait pas le choix, il était obligé de se fier à ce qu’elle racontait. Il se plaça alors derrière sa partenaire pour observer l’endroit. Ils firent rapidement un état des lieux. C’était parfaitement désert, il n’y avait aucun guerrier, pas même un guet pour garder l’entrée de la grotte. Uniquement des sceaux.

 

- On devrait pouvoir passer l’entrée en désactivant les pièges, chuchota Itachi en analysant les signes inscrits. Je pense pouvoir y arriver.

 

- Très bien.

 

Un grognement effrayant retentit soudain et le sol trembla…ce n’était pas un cri humain, mais c’était bel et bien un hurlement déchirant à glacer les sangs.

 

Shizune ne put retenir un sursaut de surprise et recula un peu pour se heurter à Itachi. Ce dernier n’avait pas bougé, le regard flamboyant rivé sur l’entrée de la grotte. Ce léger contact le fit perdre un instant son objectif de vue et ses yeux rouges se baissèrent vers la forme menue contre lui. Il sentit un léger frisson. La Prêtresse tremblait. Complètement paralysée. Et il y avait de quoi. Ce hurlement était terrifiant. Il remuait les entrailles et faisait battre le cœur à une vitesse affolante et jamais Itachi n’aurait pensé pouvoir l’entendre un jour…

 

Le hurlement d’un Démon.

 

- Nous devons allez voir, lui chuchota t-il. Pour être certain.

 

- …

 

Shizune reprit rapidement ses esprits au souffle contre son cou et consciente de la proximité, s’écarta un peu brusquement. Elle tenta de se calmer. Garder la tête froide, impérativement.

 

Ce cri inhumain lui suffisait, à elle. Mais elle savait que ce n’était pas suffisant. Il fallait le voir de ses propres yeux. Si une Prêtresse et un Ninja pouvaient témoigner de ça, la preuve serait faite. Surtout si c’était Itachi Uchiha qui le rapportait.

 

- Couvrez-moi, je vais y aller, annonça alors Itachi à voix basse.

 

La Magicienne Blanche lui retint le bras.

 

- Hors de question, je viens avec vous. Je dois le voir aussi.

 

Pas besoin de plus d’explication, Itachi avait compris. Mais il ne pensait pas qu’elle serait prête à affronter ça vu sa précédente réaction. Bien qu’il ne pouvait voir son regard, il la sentit déterminée.

 

- Très bien. Allons-y.

 

Mais il y avait encore une chose à faire avant de poursuivre et Shizune allait lui faire savoir.

 

- Vous devriez…

 

Elle s’interrompit. La sensation avait subitement disparu. L’Uchiha lui dédia un petit sourire fier et Shizune lâcha un soupir agacé. Itachi venait de dissimuler son chakra avant que la Prêtresse ne le lui demande. Le sien était tellement puissant que Shizune le ressentait aisément lorsqu’elle était à ses cotés. Il était impressionnant. Tellement puissant. Mais pour pénétrer dans la grotte, valait mieux rester discret.

 

Shizune fit quelques signes et murmura un mot incompréhensible. Itachi sentit un vide autour de lui. A son tour elle venait de camoufler son énergie. Avec ce vide ambiant et déstabilisant, il se rendit compte à ce moment qu’elle possédait une réserve considérable d’énergie. Non vraiment, ces Prêtresses n’étaient pas à prendre à la légère.

 

Puis elle composa d’autres signes et elle plaqua deux doigts sur sa poitrine et sur celle d’Itachi.

 

- Que faites-vous ?

 

- Sort d’illusion. Nous serons invisibles quelques minutes. Dépêchons.

 

Avec grande prudence, ils entrèrent dans la grotte une fois les sceaux détruits. L’entrée était étroite et se divisait en plusieurs souterrains. Itachi attendit et Shizune se concentra. Hinata lui avait parlé d’un tunnel de pierre. Il y en avait trois devant eux. Elle avait également parlé d’eau. Un seul conduit semblait humide, parcouru d’un mince filet d’eau. Le souterrain de droite.

 

La Magicienne indiqua la direction du doigt et tous deux s’engagèrent.

 

La progression était difficile et semblait interminable. Itachi ouvrait la marche et dut retenir la Prêtresse à plusieurs reprises. Shizune ne pensa même pas à s’offusquer de ces contacts, tellement la peur la gagnait au fur et à mesure qu’ils approchaient. Les grondements s’amplifiaient, la résonance des hurlements contre les parois effritait la roche et plusieurs fois, les chutes de pierre ralentirent leur marche, manquant de les blesser. Enfin, au bout du tunnel, un lueur de flamme. Une ombre énorme et terrifiante contre la paroi opposée.

 

Ils débouchèrent sur une immense caverne de pierre éclairée d’un immense brasier. Itachi se stoppa net, Shizune dans son dos. Un pas de plus et ils chutaient dans le vide. Elle dut mettre une main devant sa bouche pour étouffer un cri d’horreur et son autre main s’agrippa instinctivement au vêtement de son partenaire. Ce dernier était figé, les yeux rouges écarquillés. Le masque imperturbable de Itachi se brisa pour laisser place à la stupeur. Un soupçon d’angoisse le fit tressaillir. Lui le fier et impassible génie du clan Uchiha. C’était bien au-delà de ce qu’il avait pu imaginer.

 

- Par tous les Dieux…Souffla Shizune, incapable de détacher son regard de ce qui se passait sous ses yeux.

 

Elle faisait confiance à la vision de Hinata mais elle avait prié pour que tout ne soit qu’illusion.

 

Mais la jeune Prophétesse avait vu juste. Malheureusement. Et Itachi ajouta dans un murmure :

 

- Le démon à trois queues.

 

Orochimaru était en train de ressusciter les neuf Akumas. A ce moment, c’était Sanbi qui se dressait monstrueusement devant eux.

 

Une véritable catastrophe. Un futur carnage.

 

Devant les deux coéquipiers debout sur un rebord instable se dressait l’immense bête solidement enchaînée par des sorts et autres chaînes de fer parcourues de chakra. Complètement déchaînée et furieuse, elle battait violemment les trois queues autour d’elle alors qu’une fumée grisâtre se dispersait, laissant apparaître sur le sol une pierre plate gravée d’un sceau, celle où était autrefois scellé le démon. Non loin, une silhouette reptilienne se délectait de la scène…

 

Orochimaru.

 

La prêtresse tenta de se rappeler les mots d’Hinata et Tsunade, qui lui avaient décrit la vision. Il devait y avoir sept personnes. Elle compta rapidement les silhouettes qu’elle distinguait en contrebas… cinq. Elle n’eut pas le temps de continuer de chercher :

 

- Mon genjutsu…murmura t-elle en sentait les effets s’amenuiser.

 

Sans plus attendre, Itachi fit demi tour, entraîna la jeune femme avec lui et se hâta vers la sortie. Ils en avaient vu assez. Bien assez pour savoir que les Prêtresses avaient raison, que la menace dépassait l’entendement et qu’une guerre imminente était sur le point d’éclater.

 

Une guerre contre des Démons.

 

Une fois revenus vers la forêt, le genjutsu disparut et Shizune dut s’appuyer contre un arbre pour reprendre son souffle.

 

- C’est…

 

Mais elle ne trouvait pas ses mots, encore sous le choc.

 

- Rentrons au plus vite, dit alors Itachi pour la sortir de son malaise. Le temps est compté.

 

Elle hocha la tête, prête à repartir.

 

Soudain, tous deux se figèrent. Quelqu’un. Non. Deux personnes approchaient. Et certainement pas des alliés. Ils avaient été assez stupides pour penser qu’ils pourraient éviter un combat, passer inaperçus et faire cette mission sans encombre. Quelle négligence. Il était question d’Orochimaru.

 

- Il fallait s’y attendre, déclara Itachi en enclenchant son Sharingan au niveau supérieur.

 

- Les deux personnes qui manquaient dans la grotte…Hinata avait parfaitement tout vu… Orochimaru a une garde rapprochée de sept personnes.

 

- Sans parler d’une possible armée, ajouta Itachi en scrutant les alentours.

 

Un coup d’œil à sa partenaire. Shizune empoigna ses kunais attachés à sa ceinture.

 

Bien, au moins, elle était prête pour le combat. Elle lui avait bien signifié que les Prêtresses étaient entraînées. C’était le moment ou jamais de faire ses preuves.

 

Ils se tinrent sur leurs gardes, prêts à passer à l’action, à l’affût du moindre mouvement. Les deux présences étaient là, tout près. Itachi hocha la tête, signe que Shizune pouvait y aller, il la couvrirait sans problème. Elle avança lentement et prudemment, mais elle n’avait pas atteint le premier mètre qu’une pluie d’aiguilles lui tomba dessus. Shizune sauta pour revenir en arrière. Au même moment, l’arbre à coté d’Itachi explosa, le forçant à quitter sa position. Les missionnaires se retrouvèrent dos à dos, guettant le moindre danger.

 

- Tiens donc, qu’avons-nous ici ? Surgit une voix railleuse et masculine située en hauteur.

 

- Deux fouines, répondit une autre voix rauque dissimulée derrière les rochers environnants. Orochimaru-sama avait vu juste. On ne peut jamais être tranquille.

 

            Les deux hommes surgirent devant eux, à moitié dissimulés dans des capes noires aux nuages rouges. Des mercenaires à la botte d’Orochimaru. Itachi reconnaissait leur accoutrement atypique. Ils étaient craints, recherchés et ils semaient la terreur partout où ils passaient. Même les Ninjas les craignaient. Et les voilà à la solde d’Orochimaru. Un problème de plus. Il leur faudra d’abord s’occuper de ces renégats assoiffés de combat et de sang avant d’atteindre le Serpent. Aujourd’hui ils n’étaient que deux mais leur organisation comptait bien plus de membres. Les choses se compliquaient sérieusement.

 

- Tsss

 

Itachi fronça les sourcils. Il observa ses deux ennemis. L’un d’eux avait les cheveux blonds remontés en queue de cheval avec un grand sourire sadique et venait de sauter d’un arbre,  l’autre était un gros être rampant et avait le visage masqué. Le blond observa de son œil moqueur les deux fouines en question et reconnut le symbole du bandeau frontal d’Itachi. Son œil visible s’illumina de démence.

 

- Konoha… Un Ninja ! C’est Orochimaru-sama qui va être content ! S’exclama t-il. Et…Ooooh, ne serait-ce pas une prêtresse que nous avons là ? J’imagine qu’en vous arrachant la tunique, je verrais un magnifique tatouage de la Feuille !! Appétissante !

 

Itachi et Shizune, qui réprima un frisson de dégoût, restèrent mués, préférant garder leur force pour le prochain combat.

 

- Ca alors, je ne savais pas que vous étiez devenus copain-copain !! Continua t-il en ricanant sournoisement. Les Prêtresses seraient-elles devenues dociles au point de collaborer avec les Ninjas ? Le Royaume de Konoha unifié, quel scoop !!!

 

Son ricanement s’amplifia, il semblait presque hystérique. Itachi sentit la Magicienne Blanche se crisper dans son dos.

 

- Deidara, interrompit le deuxième, agacé du cirque de son allié. Trêve de bavardage.

 

- Oui, tu as raison, l’une comme l’autre, ces deux communautés sont affligeantes de faiblesse…Ninjas et Sorcières sont à mettre dans le même panier !! Je ne sais même pas pourquoi Orochimaru-sama s’obstine à vouloir les Akumas pour les anéantir…

 

- Ne me confondez pas avec ces Ninjas vaniteux ! Je ne saurai tolérer une telle insulte, répliqua Shizune, piquée au vif, incapable de rester muette plus longtemps.

 

Itachi lâcha un juron. Quelle femme impulsive.

 

- Ouh, elle est nerveuse celle là !! S’amusa le blond en la dévorant du regard.

 

- Du calme, ils cherchent à nous déstabiliser, tempéra l’Uchiha.

 

C’était bien la première fois qu’il la voyait perdre son sang-froid. Même lors du Conseil, elle avait su se maîtriser malgré les insultes.

 

- S’il y a bien une chose que je ne supporte pas, c’est d’être mise dans le même lot que vous ! Et encore plus qu’on s’attaque à Konoha ! fit-elle en se lançant à l’attaque.

 

            Son assaut irréfléchi déclencha le combat et un affrontement s’engagea entre les quatre guerriers.

 

- Sasori, je te laisse la fille, je me charge du Ninja, lança Deidara avec un regard démoniaque.

 

- Toujours le même, tu te réserves le gros morceau, pesta Sasori en se dirigeant vers la Prêtresse.

 

            Shizune s’élança en envoyant l’un de ses kunais, le dénommé Sasori la laissa s’approcher. Elle contourna un gros rocher, Sasori saisit cette occasion pour projeter une autre vague d’aiguilles. Shizune s’en protégea, kunai en main. Mais une aiguille se planta sous son bras, bloquant ainsi sa toge contre le rocher, et une autre atterrit à quelques millimètres de son visage. Elle fut surprise un court instant, mais se reprit vite.

 

- Du poison ! Reconnut-elle en ayant senti l’odeur dégagée par l’aiguille.

 

            Sasori lança une autre vague. Shizune n’eut d’autre choix que de se débarrasser de sa toge pour s’échapper, laissant pour la première fois apparaître son visage. Elle disparut pour réapparaître derrière son ennemi, tenant cette fois-ci un flacon rempli d’un poison de sa composition. Elle le lança, le flacon se brisa aux pieds de son adversaire et dégagea une dense fumée bleuâtre.

 

            De son côté, Itachi esquivait les attaques incessantes de Deidara tout en cherchant le meilleur moyen de s’en débarrasser. Mais son utilisation d’explosifs lui compliquait la tâche.

 

- Oh, oh, oh !!! Le Sharingan !! Un Uchiha ! Quelle chance !!! Beugla le blond en lançant un oiseau d’argile. Montre moi ce que vaut ta pupille !

 

- Katon ! Goukakyuu no jutsu !!

 

            Son souffle enflammé manqua sa cible de peu, brûlant la longue cape noire aux nuages rouges de son adversaire. Itachi devait s’approcher s’il voulait l’atteindre. Un combat rapproché avec ce genre de cinglé n’était pas chose aisée. Il créa rapidement et discrètement un clone qui bondit en lançant des shurikens enflammés. Deidara, trop occupé à les éviter et à provoquer le Ninja, ne réalisa que trop tard que le vrai Itachi était déjà à une distance suffisante de lui, dans son dos, assez proche pour lui porter un coup pouvant être fatal. Itachi brandit un kunai pour lui trancher la gorge, mais Deidara lui lança un oiseau en argile et en profita pour s’éloigner.

 

- KATSU !!

 

            L’animal explosa sur sa cible, mais Itachi réussit à s’échapper d’un bond et atterrit dans un arbre. Il rejoint rapidement la terre ferme, histoire de souffler un peu. Shizune, en sueur le rejoignit et colla son dos au sien. Elle attendait que la fumée générée par son poison se dissipe pour voir ce qui restait de son ennemi.

 

- Ça va aller ? Voulut s’assurer Itachi.

 

Un rapide coup d’œil, et constata qu’elle ne semblait pas blessée. Une simple égratignure au visage. Son visage qu’il découvrait pour la première fois mais il n’eut pas le temps de détailler. Juste d’apprécier des traits fins et des yeux très noirs.

 

- Evidemment ! Pour qui me prenez-vous ? Savez-vous au moins que vous vous adressez à une Prêtresse Blanche ?

 

            Itachi retint un soupir de désespoir. Fini le calme et le self contrôle. Même avec un joli visage comme le sien, elle était toujours désagréable et méfiante. Ce combat l’avait vraiment mise sur les nerfs.

 

- Pour une fillette, tu as de la ressource, les interrompit la voix rocailleuse de Sasori, au travers du nuage de poussière.

 

- Il devrait avoir fondu, murmura-t-elle pour elle-même, ahurie.

 

            Son poison contenait un puissant acide qui désagrégeait instantanément tout ce qu’il touchait. Sasori redevint visible. L’immense cape qui le recouvrait avait effectivement fondu, laissant place à une marionnette, abritant elle-même un garçon roux mi-humain, mi-pantin. Il n’y avait que son bras gauche qui avait subi les effets du poison. Sasori commençait à déployer son arsenal de marionnettes.

 

- Je vais devoir utiliser autre chose, fit-elle en composant des signes. Si seulement je pouvais avoir la force de Sakura

 

- Attendez…, intervint Itachi en lui barrant la route de son bras.

 

Il savait ce qu’il lui restait à faire et il ne pensait pas devoir l’utiliser.

 

            Deidara lança sur eux une déferlante d’araignées en argile, prêtes à exploser. Shizune réagit rapidement en se mettant devant son coéquipier. Elle écarta les bras, forma un arc de cercle et déploya son énergie spirituelle en un bouclier pour les protéger tous les deux. Les explosifs se heurtèrent à un kekkai puissant mais leur impact fit reculer la Prêtresse, essoufflée.

 

Itachi était surpris de l’étendue de ses pouvoirs. Et elle venait sans doute de lui sauver la vie. Il ne s’attarda pas la dessus, voyant sa coéquipière épuisée et profita de la confusion de leurs ennemis pour saisir Shizune par la taille et l’emmener à l’abri, il ne fallait surtout pas rester là, au risque d’éveiller les soupçons d’Orochimaru sur la nature des intrus avec les bruits du combat. Il l’emmena dans un arbre, sur une branche haute et relâcha son étreinte.

 

- Qu’est-ce que vous faites ? S’énerva la Prêtresse en le fusillant de ses prunelles noires, les joues légèrement rouges.

 

Shizune venait aussi de prendre conscience qu’elle était à découvert et qu’elle regardait Itachi yeux dans les yeux pour la première fois. C’était véritablement embarrassant. Jamais il n’aurait du voir son visage. Ni une partie de son corps d’ailleurs, que la toge devait entièrement dissimulée. Elle se tenait devant lui avec son corsage blanc et son pantalon de lin, laissant apparaître la peau laiteuse de ses bras, de sa gorge et du début de son torse. Un véritable sacrilège.

 

Elle détourna vivement la tête.

 

- La situation devenait dangereuse et vous venez de dépenser beaucoup d’énergie avec votre kekkai. Et puis, j’ai une technique qui pourra les piéger tous les deux, expliqua t-il calmement en guettant leurs adversaires.

 

Shizune se calma, reprenant son souffle. Elle observa à la dérobée son partenaire.

 

            Ses yeux rouges se teintèrent d’une étrange lueur, les trois virgules noires s’assemblèrent et fusionnèrent avec la pupille. Elle observa curieusement ce changement. Elle avait affaire à l’aîné Uchiha, le prodige du clan et il semblait évident qu’il n’avait pas montré toute l’étendue de son talent et du pouvoir de sa pupille.

 

-Vous me faites confiance ? Demanda t-il soudain, tournant son regard ensorcelant vers elle.

 

Elle en fut un instant déstabilisée. Le Mangekyou Sharingan. Elle avait tellement entendu de choses sur ce niveau ultime du dôjutsu

 

Terrifiant.

 

 Fascinant.

 

- Vous me faites confiance ? Réitéra Itachi en la voyant s’accrocher à son regard, légèrement tendue.

 

- Euh…oui, répondit-elle sans réfléchir.

 

- Alors attirez-les vers moi, le plus près possible et fermez les yeux quand je vous le dirai.

 

- Un appât ? Réagit-elle.

 

- Il ne vous arrivera rien. Vous avez ma parole.

 

Et elle lui faisait confiance…non ?

 

            Elle hocha la tête et inspira. Elle sauta de l’arbre dans lequel ils étaient perchés et les chercha des yeux, toujours kunai en main. Elle avança prudemment, sur ses gardes. Mais un kunai accroché à une note explosive fusa sur sa gauche, la pointe de l’arme érafla sa joue puis se planta dans le sol sec. Elle prit ses distances mais se retrouva au milieu d’un terrain miné par Deidara. Un piège. Elle devait les attirer dans un piège et c’était elle qui se faisait avoir. La poisse ! Trop occupée à éviter les explosions, elle ne vit pas les deux hommes d’Orochimaru s’approcher dangereusement par derrière en vue de la capturer. Ce que Sasori réussit à faire avec une poigne ferme.

 

- Alors Magicienne, on fait moins la maligne…regarde mon bras, par ta faute ! Ma belle création !

 

La brune déglutit, cet homme n’en était pas un. Comme pouvait-on perdre à ce point son humanité ? Sasori la remit dans les mains d’un de ses pantins, histoire d’avoir les mains libres pour le reste du combat.

 

- Allez Uchiha !! On a ta cocote ! Claironna Deidara en jouant avec un oiseau d’argile. Viens un peu par là que je te fasse goûter à mon art suprême!

 

Itachi dut alors sortir de sa cachette. Il atterrit à deux mètres de ses adversaires. Ce n’était pas ce qui était prévu mais c’était le moment ou jamais.

 

- Maintenant !!

 

            Shizune ferma les yeux fortement comme il lui avait demandé et Itachi, devant les adversaires, enclencha sa technique de Sharingan.

 

- Tsukiyomi !!

 

            Sasori et Deidara n’eurent pas le temps de réagir et se retrouvèrent piéges dans une autre dimension d’âme où ils subiraient 72 heures de souffrance avant d’en ressortir grièvement blessés et affaiblis. Leur hurlement de douleur fit sursauter Shizune, restée debout entre les deux. Itachi s’approcha et toisa un instant les deux loques dans leur cape noire.

 

- Tu voulais voir ce que valait ma pupille, c’est chose faite…dit-il en regardant dédaigneusement Deidara.

 

L’Uchiha fronça les sourcils. Ils auraient du y rester. Seul un utilisateur expérimenté du Sharingan avait une meilleure résistance à ce genjutsu. Ou alors des guerriers très puissants. Encore plus puissant que la rumeur. Ce qui était sûrement leur cas. Une chance pour Shizune et lui d’avoir utilisé les arcanes lunaires où il n’aurait pas parié sur leur victoire à la fin du combat.

 

Mais ils allaient être comateux un bon bout de temps.

 

- Je doute qu’après cela, ils en sortent indemnes. Venez.

 

Il la dégagea de la marionnette et l’éloigna de deux hommes à terre, à l’agonie. Il l’autorisa à ouvrir les yeux.

 

- Que leur avez-vous fait ? demanda Shizune soulevant doucement ses paupières.

 

- Je les ai piégés dans une autre dimension.

 

            Elle s’approcha prudemment des prisonniers. Ils étaient complètement paralysés et la peur était évidente sur leur visage. De vrais légumes. Shizune releva les yeux vers le jeune homme. Elle fut impressionnée par la maîtrise d’une telle technique. Le pouvoir de cette pupille était terrifiant. Il remarqua son regard insistant.

 

- Qu’y a-t-il ?

 

- Rien. Sont-ils en état de subir un interrogatoire ? Fit-elle en détournant vivement les yeux.

 

            Itachi ressentit une certaine gêne chez elle mais hocha la tête pour répondre à sa question.

 

- Ils ne peuvent pas faire grand-chose mais ils nous entendent.

 

Elle leur tourna autour puis s’accroupit à coté de Deidara et lui demanda à l’oreille :

 

 - Que projette de faire Orochimaru ?

 

- Il… Il vient de réveiller le sixième Akuma qu’il a retrouvé, Sanbi…Il…il veut rayer Konoha de la carte avec les Neufs démons à queue, répondit-il d’une voix effrayée. Il lui en manque…un... le dernier…à neuf queues…

 

            Les deux missionnaires accueillirent cette réponse comme un électrochoc. Hinata avait réellement vu la fin du monde… Shizune serra le poing et Itachi plissa les yeux, Orochimaru… Ce vieux fou… Il était vraiment déterminé à exterminer les deux clans. Quelle folie s’était encore emparée de lui ? Et il était sur le point de réussir ! Il avait en sa possession huit des neuf Akumas. Shizune reprit son calme, le plus important était à présent d’en informer l’Hokage et la Grande Prêtresse au plus vite. Et de mettre en sécurité le neuvième Akuma. La première cible de Orochimaru sera donc le Village Ninja.

 

- Combien de temps pour ressusciter un Démon ? Questionna Shizune en tentant de garder son calme.

 

- Sept… jours et sept…sept nuits, haleta Deidara, le regard vide et le visage déformé par la terreur.

 

- Il lui reste à ramener à la vie encore deux démons. Nous avons deux semaines devant nous avant que Orochimaru ne commence à s’intéresser à Kyuubi, calcula rapidement Itachi. Ce sera le plus dur à obtenir, c’est sûrement la raison pour laquelle il finit par lui. Tout ça va beaucoup trop vite. Comment va-t-on réussir à affronter ça en si peu de temps ?

 

- C’est tout ce dont nous avions besoin de savoir. Dépêchons-nous de rentrer, décida Shizune alors en reprenant sa toge accrochée au rocher.

 

Elle la remit sur ses épaules et se prépara à suivre Itachi mais elle s’arrêta vers les deux hommes toujours immobiles.

 

- Ça ne va pas ? S’assura Itachi.

 

- Ce n’est pas que je doute de l’efficacité de votre technique, mais je préfère prendre des précautions, dit-elle en pointant deux doigts sur le front de Sasori.

 

            Elle se concentra, ses yeux noirs s’illuminèrent d’une lueur étrangement claire puis reprirent leur teinte normale. Et elle recommença la même chose pour Deidara sous l’œil interrogatif de l’Uchiha. Ses yeux étrangement brillants, presque luminescents lors de la manipulation lui donnaient un air irréel, presque fantasmagorique.

 

Puis elle rejoignit son partenaire comme si de rien n’était.

 

- Que s’est-il passé ? Demanda le jeune homme en lui tendant un mouchoir.

 

            Shizune l’interrogea du regard. Pourquoi ce mouchoir ?

 

- Votre joue, vous saignez, se justifia-t-il.

 

- Oh… Mer…merci, balbutia-t-elle en acceptant le tissu, les joues rosies. Je leur ai simplement effacé la mémoire. Il ne faudrait pas qu’Orochimaru sache ce que nous avons fait, répondit-elle à sa question. Que les fouines en question venaient de Konoha. Il va nous falloir un minimum de tranquillité pour réfléchir et se préparer au mieux.

 

            Ce fut au tour d’Itachi d’être impressionné par la performance de sa coéquipière. Comme le disait Sasori, elle avait de la ressource. A présent, il était curieux d’en savoir plus sur les Prêtresses et leurs immenses pouvoirs.

 

- Donnez moi votre bras, ordonna t-elle en tendant la main.

 

Itachi regarda son bras droit où il remarqua une profonde entaille sanguinolente. Puis après un échange de regard avec la brune, il consentit à lui montrer sa blessure. Un halo de lumière verte entoura sa main.

 

- Votre mouchoir ne sera pas efficace contre cette plaie. Vous…Permettez ? Demanda t-elle, soudain gênée.

 

- ?

 

- Bien des Hommes n’accepteraient pas de se faire soigner de cette manière, expliqua t-elle avec un petit rire nerveux. Vous devez certainement savoir que nous lançons de terribles sorts, nous les sorcières !

 

Il comprenait mieux sa gêne. Mais la légende voulait que les Prêtresses fussent avant tout des guérisseuses, n’est-ce pas ?

 

- Je vous fais confiance. Allez-y, autorisa t-il en remontant sa manche.

 

Shizune le toisa un instant. Ses pupilles étaient redevenues rouges avec les trois virgules noires. Et pour la première fois, elle fut intimidée par ce regard sans faille. Et pour la première fois, Itachi vit s’esquisser un sourire sincère sur le visage de la Magicienne Blanche. Un beau visage. Quand elle voulait, elle pouvait être agréable.

 

La jeune femme concentra son énergie dans sa main. Une douce chaleur réparatrice enveloppa le bras du Ninja et il vit avec stupéfaction l’entaille se refermer, sans douleur. Efficace.

 

Il la remercia et elle se dit que décidément, Itachi Uchiha n’était pas un homme comme les autres.

            Elle remit sa capuche et tous les deux reprirent la route rapidement. Leur mission était accomplie, ce fut un véritable succès.

 

Mais le temps était compté.

 

 

******************

 

            Le lendemain, au Village des Ninjas, l’atmosphère n’était pas aussi détendue qu’à l’accoutumée. L’ambiance s’était considérablement alourdie depuis le fameux conseil. Chacun y allait de son commentaire, de ses insultes envers les Prêtresses, de son avis sur la question. Nombreux ne prenaient pas la menace au sérieux, du moins, ne voulaient pas. C’était tellement plus simple d’ignorer !

 

Sasuke et Naruto s’offraient un repas chez Ichiraku. Le blond avait invité son ami pour lui changer les idées. Son père déjà irritable en temps normal était devenu presque hystérique après le « coup bas » que lui avait fait Itachi, la fierté du Clan. Il avait humilié son père devant le Conseil et faisait honte à ses ancêtres ! Et les pauvres Prêtresse qu’il ne cessait de maudire avaient le droit à toute sorte d’injures, coupables selon lui d’avoir ensorcelé et corrompu son génie de fils. Bref, le manoir Uchiwa était devenu invivable, même pour Sasuke qui pourtant partageait en partie les idées de son père. La différence était qu’il avait confiance en son frère, même s’il avait du mal à comprendre son comportement : en mission avec une sorcière. Non mais vraiment. Mais c’était surtout invivable car Fugaku passait ses nerfs sur son cadet, déjà bien mis à l’écart lorsque Itachi était dans les parages, accaparant malgré lui toute l’attention de son paternel. S’il ne l’avouait pas, Sasuke en souffrait et la situation actuelle n’arrangeait pas les choses. Donc Naruto, en meilleur ami qu’il était, avait décidé de prendre les choses en main et de l’éloigner le plus possible de son crétin de père.

 

Mais Sasuke semblait manquer d’appétit, ce qui inquiéta davantage son ami blond.

 

- Eh, t’as l’air dans la lune, mon vieux, fit-il alors remarquer.

 

- Ce sont ces satanées sorcières, elles me perturbent, tout comme elles perturbent le Village, lâcha sombrement Sasuke, les yeux rivés sur son bol de ramen intact. Comment peux-tu rester aussi calme ?

 

Pour une fois que les rôles étaient inversés ! D’habitude, c’était Sasuke, imperturbable en toute circonstance qui devait calmer Naruto, trop excité à son goût.

 

- Tu penses encore à ce qu’elles ont dit, cette histoire d’Akumas et tout ?

 

            Sasuke hocha pensivement la tête. Puis son regard noir se posa sur son ami. Et ce dernier fut surpris d’y lire  de l’inquiétude.

 

- Naruto

 

- Je vais bien ! Assura le blond avec fougue. Shikamaru a été assez clair : on attend que ton frère rentre de mission. Il ne devrait plus tarder. On verra bien si ce qu’elles disent est vrai.

 

            Naruto fit un grand sourire à son meilleur ami. Un grand sourire qui se voulait rassurant et confiant. Nouveau hochement de tête sceptique du brun. Naruto savait parfaitement dissimuler ses angoisses et il était un éternel optimiste. L’antithèse de son meilleur ami. Mais Sasuke n’était pas dupe. Depuis qu’il avait appris la nouvelle, Naruto était soucieux. Comment ne pas l’être à sa place!

 

Alors Sasuke agissait comme la plupart des Hommes : il niait. Peut être sa manière à lui de rassurer Naruto. Que rien n’allait lui arriver parce que ce n’était que des affabulations.

 

- Tout de même, déclarer l’état d’urgence pour si peu ! Ce ne sont que des mensonges ! Ces foutues Prêtresses racontent n’importent quoi ! S’énerva l’Uchiha en frappant son poing contre la table.

 

- « Si peu »…Sasuke…si Orochimaru est toujours en vie et s’il libère vraiment les Akumas, on court droit à la catastrophe, intervint Neji, qui venait de prendre place à coté de lui. Et nous serons peut être contents d’avoir de l’aide.

 

- Tsss

 

L’aide de Sorcières ? Et puis quoi encore ? Même Neji ne tournait pas rond…

 

- Et nous parlons quand même d’Orochimaru, enchaîna Lee en s’installant également autour de la table. Nous savons tous de quoi il est capable…

 

Naruto jeta un coup d’œil à Sasuke qui avait détourné le visage sombre. Qui mieux que lui pouvait en témoigner ?

 

Pour lui, ce n’était pas tant les Akumas qui le perturbaient mais bel et bien la potentielle réapparition de ce vieux Serpent. Cela ravivait inévitablement de mauvais souvenirs qu’il voulait oublier.

 

- Soyons patients. Et prudents, ajouta le Nara en s’affalant sur le siège à droite de Naruto. Surtout toi, l’excité, ajouta t-il en désignant le blond. Reste sur tes gardes.

 

            Ce fut au tour de Naruto de devenir pensif. Puis il posa instinctivement sa main sur son ventre, à l’endroit du Sceau.

 

- Au fait, quelqu’un a vu Kiba ?

 

 

            Kiba, justement, n’avait écouté que d’une oreille distraite les rumeurs parcourant le village. Son père était revenu du Conseil dans tous ses états, proférant toutes sortes d’insultes à l’encontre des Prêtresses et leur sort d’ensorcellement. Il savait son père très influençable et côtoyer Fugaku Uchiwa et Hiashi Hyûga qu’il admirait n’arrangeait pas les choses !

 

Kiba n’avait pas porté de jugement hâtif sur cette histoire et comme l’avait suggéré Shikamaru qui les avait mis au courant, attendre le retour d’Itachi était la meilleure chose à faire. Cependant, le temps au Village semblait s’être arrêté et toutes les activités avaient été interrompues, chacun attendant le retour du fils prodige du puissant Clan Uchiha. Comme quoi, la menace des prêtresses avait eu son petit effet.

 

Alors pendant tout ce temps, pas d’entraînement, examen Chûnin repoussé et Kiba s’ennuyait ferme, vagabondant dans les rues sans but avec Akamaru. Et quand il s’ennuyait, depuis un moment, c’était une fille blonde qui venait occuper son esprit.

 

Inconsciemment, ses pas le menèrent à l’extrémité du Village. Le caillou dans lequel il shoota vint percuter un mur de bois. Une enceinte. Kiba leva les yeux. Le seul quartier cloîtré : le quartier des plaisirs.

 

Le brun aux cheveux ébouriffés se tapa le front de sa paume.

 

- C’est pas vrai ! Qu’est-ce que je fous là encore !!!

 

Akamaru aboya, faisant ainsi remarquer son mécontentement. Depuis un moment, son maître était vraiment à coté de la plaque !

 

Les mains dans les poches, le genin s’avança nonchalamment et dépassa le portique. Il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil. Les filles de joie s’exposaient devant leur maison close, aguicheuses et gloussantes à outrance tandis que des Hommes venaient flâner, cherchant celle qui comblerait leur ennui ou leur désir non sans abuser de leur statut supérieur. Les femmes étaient vraiment des moins que rien ici. De simples objets. Ce fut la pensée qui fit honte à Kiba lorsqu’il vit un Ninja tripoter sans retenue la poitrine d’une prostituée et la jeter par terre ensuite, crachant à coté, assénant qu’elle n’était bonne à rien, même pas à « baiser ». Serrant le poing, Kiba détourna le regard dégoûté et reprit sa route pour s’arrêter presque aussitôt, figé de stupeur. Une chevelure blonde, devant l’une des maisons.

 

Elle ?

 

Sans réfléchir, Kiba entra dans le quartier et se dirigea droit vers elle  alors qu’un Homme commençait sérieusement à la presser.

 

- Hééé !!! La touche pas !

 

Le Ninja, qu’il reconnut comme l’un des ANBU fit volte face, l’air menaçant.

 

- Un problème ?

 

Mais Kiba ne regardait pas l’homme mais la jeune femme. Comment avait –il pu la confondre avec ce pot de peinture qui voulait faire plus jeune que son âge ? Hormis les couleurs des yeux, ses cheveux et la fine silhouette, elles n’avaient strictement rien en commun ! Son inconnue était mille fois plus jolie !

 

- Alors gamin un problème ? Réitéra l’homme, impatient.

 

- Je peux faire un tarif pour deux, minauda sensuellement la blonde.

 

- Toi, ferme là ! Injuria le Ninja en la secouant brutalement.

 

- Désolé, je me suis trompé…marmonna Kiba en voulant s’éloigner au plus vite de cet endroit glauque.

 

Avec un denier regard de pitié vers la femme soumise, il tourna les talons et sortit du quartier. Il était venu ici inconsciemment dans l’espoir de la revoir. C’était ça ! Vraiment pitoyable … Un fois seul, il s’arrêta, se prit la tête entre ses mains et la secoua énergétiquement.

 

- Ah merde ! Je perds complètement la boule ! Elle me rend dingue !!!

 

- Qui ça ?

 

Le brun sursauta et remarqua enfin Naruto à ses cotés qui l’observait de ses grandes billes bleues d’un peu trop près, la tête penchée, interloqué.

 

- Personne, t’occupe ! Répliqua sèchement l’Inuzuka en se reculant vivement, pestant contre la mystérieuse blonde qui occupait toutes ses pensées.

 

- J’te cherchais partout et c’est là que j’te trouve ? Franchement vieux ! Reprocha Naruto, mains sur les hanches.

 

- Pas la peine de me faire la morale ! Je ne fais que me balader…

 

- Tu pourrais trouver mieux pour te dégourdir les jambes, c’est carrément craignos par là…Et c’est qui « elle » ? Demanda sournoisement le blond en le prenant brusquement par les épaules.

 

Naruto crut halluciner : Kiba rougissait.

 

Le brun se maudit : il était en train de se griller, quel con ! Après ça, fini sa réputation de tombeur !!!

 

- Bah dis donc, qui qu’elle soit, on peut dire qu’elle te fait de l’effet !! Commenta le blondinet. Allez viens par là et raconte à ton pote !!

 

Ils s’éloignèrent du quartier des plaisirs et s’allongèrent sur une pente d’herbe, jouxtant leur terrain d’entraînement. Et ce fut ainsi que Kiba déballa son histoire, omettant volontairement les passages gênants pour lui, du genre l’échange avec la prostituée et le coup du « Puceau – pas puceau ».

 

- Elle a l’air d’avoir du caractère, la blondinette, fit Naruto avec un sifflement. Et tu penses que c’est…enfin, une des filles là, une euh…fille de joie ?

 

- Bah, je vois pas trop quoi d’autre, marmonna Kiba une tige de pissenlit à la bouche. Les autres filles ont interdiction de sortir des maisons…comme ma sœur. En plus, c’est ce qu’elle a laissé entendre.

 

- Mmh…Bah si tu veux la revoir, t’as plus qu’à aller flâner dans le quartier, agir comme un Homme quoi !!

 

- Baka ! J’suis pas de ce genre de mec moi ! J’aime peut être les femmes mais j’essaie de les respecter un minimum !

 

- T’es bien l’un des seuls hein…murmura Naruto, pensif.

 

******

 

Itachi ralentit quelque peu son allure, remarquant que sa coéquipière allait moins vite. Sa respiration était plus saccadée, ses mouvements moins précis et la distance entre eux deux s’était creusée. Elle semblait épuisée. Et pour cause : ils n’avaient pas fait de pause depuis leur départ de la grotte, décidant de rentrer au plus vite. Ils avaient donc poursuivi leur chemin de nuit, s’arrêtant uniquement pour boire et manger rapidement le reste de leurs provisions. Mais ils ne s’étaient pas reposés une seule fois. Peut être à tord, il n’avait pas songé que la Prêtresse serait moins endurante que lui et si ça continuait, il allait l’avoir sur les bras.  Itachi avait gardé un rythme élevé de course et elle avait suivi sans broncher. Indéniablement, elle en avait, du caractère.

 

Shizune était quelqu’un de fier, comme toutes les Prêtresses et jamais elle n’avouerait être fatiguée et faire preuve de faiblesse, surtout devant un Homme ! Et elle voulait terminer sa mission. C’était de la plus haute importance ! Alors elle continuait, puisant dans ses dernières ressources et ses dernières forces de volonté.

 

Elle nota que Itachi avait peu à peu calqué son rythme sur le sien pour ne pas la distancer, et s’était abstenu de tout commentaire désobligeant. Elle l’en remercia intérieurement.

 

Cependant au bout de quelques heures, malgré une cadence moins élevée, Shizune sentait ses forces l’abandonner et après avoir failli manquer une branche, elle décida de mettre son orgueil de coté et s’arrêta, prenant appui contre le tronc, une main sur son cœur. Elle avait atteint sa limite.

 

Itachi fit demi tour et vint se placer à coté d’elle.

 

- Tout va bien ? S’enquit-il

 

- Je pensais pouvoir tenir jusqu’au Village mais je dois me faire une raison, je n’ai pas votre condition physique, avoua t-elle en reprenant son souffle. Même avec la meilleure volonté du monde, je ne peux pas faire un pas de plus.

 

- Vous avez mis du temps à l’admettre, lui reprocha l’Uchiha.

 

Malgré son visage dissimulé sous la capuche et sa faiblesse apparente, il sentit clairement qu’elle le fusillait du regard.

 

- Faisons une pause et faites un somme.

 

Shizune se redressa vivement :

 

- Non ! On doit arriver au plus vite !!

 

- Dans votre état, c’est peu probable…

 

La jeune femme s’en voulait. Elle devenait un fardeau et cela lui était insupportable. Itachi percevait nettement sa frustration.

 

- Alors, partez devant et faites le rapport, décida Shizune au bout d’un moment. C’est notre priorité et il reste plus d’une demi journée de voyage. Je vous rejoindrai plus tard.

 

- Hors de question, répliqua le jeune homme en lui tendant la gourde d’eau. Nous avons mené cette mission à deux, on la terminera à deux. Quitte à vous ramener sur mon dos.

 

La Magicienne Blanche releva la tête et sa capuche s’affaissa. Elle n’y fit même pas attention, ses yeux noirs écarquillés fixés sur le Ninja, toujours si calme. Il était tout ce qu’il y avait de plus sérieux, et c’était bien ce qui chamboulait notre pauvre Shizune. Un Homme pouvait dire ce genre de choses à une Prêtresse ? Il la considérait donc comme un coéquipier à part entière et non comme un être inférieur. Non, il devait être une exception. Il était réputé pour être l’exception de son Clan…mais il l’était à plus d’un titre.

 

Son regard insondable finit par mettre mal à l’aise Shizune qui détourna le sien, acceptant la gourde qu’il lui tendait depuis un moment.

 

- Merci…murmura t-elle.

 

- Reposez-vous. Dès que vous vous sentirez prêtre, nous repartirons, annonça t-il.

 

- Je suis désolée.

 

Itachi ne répondit rien.

 

Shizune s’assit et se détendit.

 

Puis elle eut un déclic. Elle fouilla dans son sac, en ressortit prestement une petite fiole. Mais le soulagement laissa aussitôt place à la déception : elle était fissurée et le liquide s’était évaporé. Probablement à cause du combat. La poisse ! Sakura avait pourtant était prévoyante en la lui donnant, prétextant qu’elle en aurait sûrement besoin si les Hommes s’en prenaient à elle. Sacrée Sakura !

 

Elle était la seule à maîtriser parfaitement son énergie et sa force. Et à force de travail, elle avait réussi récemment à la matérialiser sous forme de liquide : dense et doré. Elle ne maîtrisait ce pouvoir que très partiellement et ne pouvait matérialiser qu’un soupçon de son énergie, à peine contenue dans une fiole grosse comme un pouce. Elle avait tenu à en donner à Shizune, au cas où.

 

C’était vraiment rageant. Elle contraignait Itachi à l’attendre et être un fardeau était terriblement frustrant. Comment pouvait-elle récupérer des forces rapidement hormis le repos? Et là, nouvelle illumination. Penser à Sakura venait de lui donner l’idée. Pourquoi ne pas faire comme la jeune Deishi ?

 

- Quelle idiote ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt !

 

Itachi, assis plus loin, tourna la tête vers elle, sourcil arqué. Il n’eut pas le temps de demander quoique ce soit qu’elle l’appela :

 

- Je pense avoir une idée pour récupérer des forces plus vite mais il me faut votre aide ! Et je ne suis pas sûre que cela vous plaise…

 

- Je vous écoute.

 

Comme il était debout devant elle, elle leva la tête pour lui parler les yeux dans les yeux :

 

- Si je pouvais ne serait-ce que récupérer un minimum d’énergie, je pourrais aller jusqu’au Village sans trop de problème.

 

- Et en quoi je suis utile ? Interrogea Itachi, un peu perdu.

 

- Un transfert d’énergie, dit simplement Shizune en le fixant sans ciller.

 

- Vous voudriez me pomper de l’énergie, résuma Itachi en croisant les bras.

 

- Vous avez compris. Ce que vous, Ninjas, appelez chakra, je peux en ponctionner grâce à mes dons, expliqua la jolie brune.

 

Puis elle reprit rapidement, en voyant les sourcils du brun se froncer :

 

-  Je vous assure que c’est sans douleur et je ne vous prendrai qu’un minimum, le nécessaire pour continuer le chemin ! Vous êtes un Ninja puissant ! Vous ne devriez ressentir aucune différence !

 

- Si cela peut nous faire arriver plus vite, je ne suis pas contre.

 

- Vous…vous…acceptez ? Balbutia la brune, surprise de son manque de réaction.

 

Aucun Homme n’accepterait de se faire pomper son énergie, comme ça, sans protester, par une Prêtresse !! Il aurait trop peur de se faire transformer en goret !

 

Itachi n’avait même pas réfléchi avant de répondre ! Une réponse avec un ton quasi-indifférent ! C’était incroyable.

 

- Vous m’avez déjà montré vos capacités, dit-il avec un petit sourire devant son air éberlué.

 

- Euh…mais ce n’est pas ma spécialité, je ne maîtrise pas beaucoup cette manipulation et…

 

Tiens, un manque d’assurance, c’est plutôt rare ! Se délecta Itachi.

 

- Si vous cherchez à me rassurer, ce n’est pas la bonne méthode, ironisa t-il.

 

Elle se mordit la lèvre et expira, reprenant son sang froid.

 

- C’est sans danger, vous avez ma parole. Et vous me faites toujours confiance, n’est-ce pas ? Demanda t-elle en le sondant de son regard.

 

- Disons que si nous voulons arriver rapidement, c’est notre seule solution, je n’ai pas vraiment le choix.

 

Shizune fit une moue agacée. Puis voyant le rictus légèrement amusé du brun, elle lâcha un soupir.

 

- Je suis prêt, fit alors savoir Itachi en s’accroupissant à ses cotés.

 

- Vous avez juste à concentrer légèrement votre chakra.

 

Shizune se plaça bien en face de lui. Elle se concentra. Itachi vit alors un halo de lumière blanche l’envelopper, se centraliser autour de ses mains qu’elle plaqua contre son torse. Il ne sourcilla pas, impassible, sentant une nouvelle fois cette chaleur apaisante l’envahir. Etrange, alors qu’elle lui prenait de l’énergie. Un coup d’œil à la Magicienne : ses traits étaient crispés et une goutte de sueur perla sur son front. La manipulation semblait effectivement difficile. Puis le halo disparut et Shizune reprit son souffle. Elle avait sentit un faible courant la traverser mais très puissant, preuve de l’exceptionnelle énergie de Itachi. Elle avait réussi. Pas aussi bien que Sakura, qui elle, réussissait aussi bien à transmettre qu’à prendre l’énergie mais c’était suffisant.

 

- Vous vous sentez comment ? Demanda t-elle à Itachi qui n’avait pas bougé.

 

- C’est plutôt à vous qu’il faut demander.

 

Elle sentait ses forces lui revenir.

 

- Je crois que nous pouvons y aller. J’espère que ça ira, je ne peux pas faire mieux.

 

- Heureusement pour moi alors.

 

- Tsss

 

- Ne perdons pas de temps, nous avons une mission à terminer, conclut Itachi en lui tendant la main pour la relever

 

Shizune hocha la tête, prit sa main sans une once d’hésitation, remballa ses affaires et tous deux reprirent hâtivement la route.

 

******

 

Au Sanctuaire, les apprenties Prêtresses s’étaient remises à leur entraînement de manière plus intensive, à l’exception d’Hinata, encore convalescente.

 

- T’es dans la lune.

 

- Aaaah ! Tenten ! Tu m’as fait mal idiote ! Cria Ino en se frottant le crâne.

 

Agacée par le comportement de son amie, Tenten lui avait, d’un geste de la main, envoyé en pleine tête un livre posé sur une table à proximité, en retenant sa force bien entendu. Simplement histoire de la faire réagir.

 

- Je ne te trouve pas très concentrée, reprocha la brune aux macarons, mains sur les hanches.

 

Ino lui dédia un petit sourire d’excuse et tenta de reprendre ses esprits. Elle avait la tête ailleurs, bien au-delà du Sanctuaire, quelque part dans le Village Ninja. Elle s’en voulait de penser au fameux Kiba alors qu’elle était en plein entraînement et que la situation actuelle ne permettait aucune divagation de ce genre ! Elle mourrait pourtant d’envie d’y refaire une escapade. Mais à quoi pensait-elle ? Si Sakura l’entendait !

 

Tenten vit avec effarement Ino secouer vivement la tête et se taper vigoureusement les joues.

 

- Il était temps que tu te remettes les idées en place, lança t-elle avec un soupir.

 

Quand Ino ne parlait pas (chose très rare) et qu’elle contemplait ses sandales l’air absent, non…plutôt l’air abruti, c’était qu’elle était partie loin dans son monde. Très loin. C’était exactement ce qui venait de se dérouler. Loin de sembler cogiter sur l’affaire des Akuma et sur une potentielle fin du Monde, et accessoirement leur mort, Tenten avait parfaitement deviné ce, ou devrait-elle dire « celui » qui occupait les pensées de son amie…elle ne changerait donc jamais. Elle savait pourtant que les relations avec les Hommes étaient prohibées…

 

Complètement à coté de la plaque, elle ne facilitait pas la tâche à Tenten qui s’en servait comme cobaye pour tester l’évolution de ses capacités de télékinésiste.

 

- Excuse-moi, on reprend ! Se décida Ino, d’aplomb.

 

- Tu veux faire une pause ?

 

- Non, ça ira ! Allez, je suis prête ! Lança t-elle en tapant des mains. Vas-y !

 

- Hum.

 

Bien que sceptique, Tenten hocha la tête et se concentra.

 

Ino se détendit et se laissa faire, debout à quelques mètres, et avec stupéfaction, elle sentit ses pieds glisser tous seuls vers l’avant.

 

- Tu y arrives Tenten ! Tu as réussi à me déplacer ! S’exclama la blondinette en accourant vers elle, toute excitée. Ca y est ! Tu es capable de déplacer des personnes ! Tu vas pouvoir passer Takai comme Temari !!!

 

La Psychie était en sueur et dut se courber, posant ses mains sur ses genoux afin de reprendre des forces.

 

- Ca ne dure que quelques secondes mais je suis vidée…

 

- Tsunade-sama va être contente ! Se réjouit Ino en tapant des mains, enchantée.

 

- Alors, qu’est-ce que j’entends ? Je ne vais plus être la seule et unique Takai ? Traîna une voix exagérément accablée.

 

- Temari ! L’élément de la terre n’a plus de secret pour toi ? Demanda Ino en voyant arriver la Gardienne des Eléments.

 

La blonde aux quatre couettes se gratta la tête :

 

- Hum, j’ai vraiment du mal avec celui là…

 

- Tu parles, elle se débrouille très bien, contredit Sakura en arrivant à son tour, des livres sous le bras. J’ai failli être engloutie en sortant de la salle de méditation !

 

- Sakura ! Sakura ! Brailla Ino en la secouant comme un prunier. Tenten a réussi à me faire bouger ! C’est un truc dingue !! On aurait dit que mes pieds glissaient sur le sol ! Pfiou ! Comme ça ! ajouta t-elle en mimant avec ses mains.

 

- Pas possible !!! S’écria Sakura ébahie, les mains sur ses joues, bouche grande ouverte. Tenten ! Comment as-tu pu réussir à déplacer Ino, ne serait-ce que de quelques millimètres ? C’est lourd une truie !

 

- Garce ! Pesta l’insultée en l’incendiant du regard.

 

Sakura lui fit un clin d’œil et se tourna vers son amie aux macarons.

 

- Félicitation Tenten ! Congratula t-elle en prenant la brunette dans ses bras. Tu deviens une grande Psychie !

 

- Bien, en tant que senpai, je me dois te t’accompagner au bureau de Tsunade-sama pour lui annoncer la bonne nouvelle, déclara solennellement Temari. En route ma grande !

 

- Je te suis.

 

Les deux aînées prirent le chemin du grand bâtiment à colonnades blanches tandis que Sakura et Ino restaient dans le grand parc fleuri à échanger leurs progrès.

 

- C’est épatant Sakura ! S’extasia la blonde en regardant la grande fiole, ses yeux bleus ronds comme des billes.

 

- Garde-là, elle est pour toi. Tu pourrais en avoir besoin dans les prochains jours, qui sait…

 

La Magicienne Blanche était parvenu à matérialiser une quantité beaucoup plus importante de son énergie. La fiole faisait la taille d’une petite gourde. Ino semblait fascinée par le liquide doré. Mais elle détourna subitement les yeux pour les planter dans ceux de Sakura.

 

- Vraiment ?

 

Sakura acquiesça de la tête en souriant.

 

Ino savait la manipulation extrêmement difficile et longue et Sakura ne pouvait le faire qu’en pleine possession de ses moyens et dans un endroit calme, rendant ce breuvage d’autant plus estimable. Alors qu’elle lui donnât à elle le fruit de son laborieux travail la touchait. Après la taquinerie, la preuve d’amitié.

 

Elle attrapa gaiement son amie par les épaules et lui déposa un baiser sur la joue.

 

- Fais-en bon usage, recommanda la jeune fille aux cheveux roses.

 

- Je le garderai précieusement, promit la Sylphide. Toi non plus tu n’es pas loin de passer au second niveau, Sakura.

 

- Hm. Passer au grade de Teishi n’est pas vraiment mon objectif pour le moment, fit sagement la Magicienne Blanche. Je préfère me préparer pour ce que nous allons devoir affronter.

 

Ino ne put réprimer un frisson. Toute cette histoire l’angoissait. Sakura perçut son trouble et lui sourit :

 

- Que dirais-tu tout aussi de me montrer tes progrès, ô grande manipulatrice de l’esprit ?

 

Ino leva les yeux vers elle et comprit son intention : lui faire oublier momentanément sa peur et partager ses progrès. Car elle savait que Sakura s’y intéressait sincèrement et souvent, elle participait à ses entraînements, cobaye oblige.

 

- J’en dis que c’est une excellente idée, ô Grande Magicienne Blanche !! Je suis sur le point de contrôler le corps et l’esprit en même temps mais c’est vraiment difficile….

 

- Tu y arriveras ! Encouragea Sakura avec un clin d’œil. On y va ?

 

Ino hocha la tête et toutes deux prirent le chemin de la salle de méditation. Le trajet se fit en chahutant alors qu’elles passaient sous une longue pergola fleurie de glycine.

 

- Au fait, j’ai parlé avec Temari et j’ai essayé d’en savoir plus sur ses escapades au Village, annonça Sakura en admirant la majestueuse plante.

 

La blonde se tourna aussitôt vers elle, avide d’en savoir plus. Que faisait Temari au Village ? Cette question les travaillait depuis qu’Ino l’avait aperçue prenant la main d’un Homme.

 

- Seulement… elle esquive à merveille le sujet, continua la rose. A part dire qu’elle aime l’aventure et que seule la curiosité la pousse à aller dans ce « village de machos de première », elle ne dit rien d’autre et clôt le sujet. Et tu connais Temari, il ne faut pas la contrarier…

 

- Ca m’énerve de ne pas savoir !!! Enragea la Sylphide. C’est vraiment trop étrange. Elle nous cache quelque chose et j’espère que ce n’est pas ce que l’on croit…

 

Sakura resta silencieuse. La seule raison qui leur venait à l’esprit était que Temari se prostituait. N’était-ce pas la seule activité des Femmes au Village ? Cela les répugnait d’y penser. Elle ne ferait jamais une chose aussi absurde et dégradant. Déjà parce que c’était vraiment humiliant pour une femme et surtout parce que c’était interdit pour les Prêtresses, et de toute manière, inenvisageable. Mais voilà, Temari voyait un Homme…

 

- Ce n’est pas le plus important pour le moment, rappela Sakura, bien qu’avide de savoir. On le saura tôt ou tard…

 

- Tu as raison…

 

Sakura leva la tête vers le magnifique ciel bleu.

 

- On a du mal à croire que ce lieu si paisible puisse disparaître, murmura t-elle.

 

- Mais ça n’arrivera pas, hein ? Sourit Ino de toutes ses dents.

 

Sakura hocha la tête, déterminée. Non, elles ne laisseront personne briser leur paradis.

 

 

Les deux Mikos arrivèrent à destination et se préparèrent à l’entraînement. Au même instant, Tsunade congratulait Tenten pour ses impressionnants progrès et Hinata était déchirée par une nouvelle et effroyable vision.

 

*****

 

Après la demi journée de marche qu’il leur restait depuis leur unique pause, Itachi et Shizune arrivèrent enfin en vue des hautes portes du Village. Et il était grand temps car la Prêtresse avait utilisé toute l’énergie d’Itachi et à nouveau, elle se sentait dangereusement faiblir. Le Ninja avançait à ses cotés, prévenant la moindre chute mais ne lui proposant aucune aide, sachant la jeune femme fière.

 

Cependant Itachi s’immobilisa et Shizune ne se fit pas prier pour s’arrêter, à bout de souffle. Les Grandes Portes en bois venaient de s’ouvrir et deux silhouettes apparurent. En plissant les yeux, la brune reconnut les deux Ninjas qui l’avaient Temari et elle, escortées au Conseil. Kakashi Hakate et Gai Maito.

 

- Vous devriez remettre votre capuche, conseilla alors Itachi en se tournant vers elle.

 

Shizune rosit. Comment avait-elle pu oublier de la mettre et rester à découverte ainsi, devant un Homme qui plus est ?! Quelle idiote ! D’autant qu’affronter ce regard yeux dans les yeux la troublait.

 

Mais elle comprit aussi pourquoi il s’était subitement arrêté. Pour lui permettre d’abord de reprendre des dernières forces pour les derniers mètres à parcourir et surtout pour qu’elle puisse se dissimuler sous sa capuche blanche avant l’arrivée des deux Ninjas. Itachi était prévenant.

 

- Il rattrape surtout ma stupidité et ma négligence

 

Elle esquissa un sourire de remerciement et rabattit sa capuche, cachant ainsi son visage, comme c’était la coutume.

 

Puis ils allèrent à la rencontre de Gai et Kakashi qui les attendaient aux Portes. Arrivés devant eux, ils se saluèrent et sans préambule, Kakashi demanda gravement :

 

- Alors, quelle nouvelle ?

 

- De très mauvaises nouvelles, répondit Itachi de son ton neutre. Tout ce que les Prêtresses ont dit est vrai.

 

- Par tous les Dieux…Murmura Gai, abattu.

 

- Comment vous sentez-vous ? S’enquit alors le Ninja Copieur en voyant leur état.

 

A n’en pas douter, ils avaient combattu. La toge blanche de la Prêtresse avait perdu de son éclat et la tenue d’Itachi avait subi aussi des dégâts. Sans parler des quelques tâches de sang. Il nota surtout l’essoufflement et les tremblements de la jeune femme.

 

Shizune avait la tête qui tournait et sa vision se troublait. L’énergie d’Itachi épuisée, elle était sans ressources. Incapable de tenir sur ses jambes, au bord de l’évanouissement, elle vacilla dangereusement. Itachi réagit instantanément en la rattrapant par la taille. La Prêtresse ne s’offusqua même pas de cette promiscuité, pouvant enfin relâcher la tension qui l’habitait.

 

- Elle est à bout. Nous sommes revenus aussi vite que possible après avoir du nous battre contre deux membres de l’Akatsuki, expliqua Itachi en la tenant fermement contre lui.

 

- Akatsuki…répéta Kakashi, inquiet.

 

- Le Conseil est déjà réuni et attend votre rapport, annonça Gai en essayant, discrètement, de voir le visage dissimulé sous la capuche.

 

- Et il va devoir encore attendre un peu qu’elle reprenne des forces, fit l’Uchiha en désignant sa coéquipière.

 

Kakashi arqua un sourcil.

 

- Ton seul rapport suffira Itachi, lui dit-il.

 

- Je…je viens aussi, intervint la faible voix de Shizune. Je dois…aussi…

 

- Vous viendrez avec moi, coupa calmement Itachi.

 

Puis se tournant vers les deux Ninjas :

 

- Elle viendra avec moi.

 

Un ton décidé qui n’admettait aucune réplique. Gai eut un sourire niais et Kakashi soupira en guise d’acquiescement. Quel comportement surprenant envers une prêtresse ! Surtout de la part d’un Uchiha. Enfin, Itachi était vraiment un être à part, il venait une fois de plus de le démontrer.

 

Kakashi plongea la main dans sa poche et envoya une petite boule noire qu’Itachi rattrapa au vol.

 

Les deux Ninjas conseillers de l’Hokage ouvrirent la marche vers le Village, suivi d’Itachi qui soutenait toujours Shizune. Elle était légère comme une plume.

 

- Tenez, avalez ça, vous pourrez affronter le conseil.

 

- Qu’est-ce…qu’est-ce que c’est ?

 

- Une pilule énergisante. Efficace momentanément. C’est la seule chose que nous avons sous la main pour vous aider à tenir le coup.

 

Shizune saisit de ses doigts tremblants la boule noire et l’avala. L’effet fut immédiat mais pas assez puissant pour la remettre d’aplomb, simplement suffisante pour qu’elle se redresse sur ses deux pieds et avance doucement.

 

- Merci.

 

Chancelante, Itachi la maintint par la taille et l’aida à avancer, veillant à ce que sa capuche ne s’affaisse pas : ils étaient à présent dans le village et leur retour suscitait toutes les curiosités. Itachi entendait les murmures sur son passage, il voyait les regards étonnés et choqués braqués sur lui et son fardeau mais il n’en avait cure. Seul sa mission comptait. Et pour cela, il avait besoin de son coéquipier. Garçon ou Prêtresse. Peu importait.

 

L’aîné du prestigieux clan Uchiha était impassible, calme, peu loquace, extrêmement puissant. C’était un génie qui ne devait rien à personne. Certain le jugeait prétentieux et égoïste. Mais Itachi était quelqu’un d’honnête et de loyal. Il savait reconnaître la valeur des gens, bien que solitaire, il savait  évoluer en équipe, et jamais il ne s’attribuerait les mérites ou autres de ses coéquipiers. C’était un homme froid mais droit. Alors il terminerait sa mission avec sa coéquipière, comme il le lui avait promis, se fichant des médisances sur son compte. Tout comme il se fichait de la tenir dans ses bras, chose soi disant dangereuse et interdite. Il avait eu le loisir de découvrir certaines facettes de ces Prêtresses au point d’en avoir une certaine estime.

 

Et puis cette femme, il avait traversé des épreuves avec elle en si peu de temps…bien qu’Itachi ne se liait que très rarement aux gens, il se sentait étrangement attaché à elle. Après tout, elle lui avait sauvé la vie et il n’avait pas hésité à lui donner de son énergie.

 

Il la sentait encore trembler. Mais pas uniquement d’épuisement. Mais aussi de rage. Excédée par tous ces Hommes qu’elle haïssait.

 

Il exerça une légère pression en la rapprochant légèrement de lui pour la rassurer et la calmer. L’effet fut immédiat.

 

C’était donc avec indifférence qu’il traversait le Village vers le bâtiment du Conseil un bras enroulé autour de la taille de la Magicienne. Il croisa le regard écarquillé de son frère cadet qui se tenait à proximité avec ses amis. Il y décela du profond dégoût.

 

- Tsss.

 

C’était vraiment frustrant de voir Sasuke prendre le chemin de son père. Mais il n’avait pas manqué la petite lueur d’admiration dans son regard. Il fallait vraiment que son petit frère commence  à suivre son propre chemin…

 

- Je suis désolée de vous mettre dans une situation aussi embarrassante, murmura t-elle, consciente que tous les regards mauvais ne lui étaient pas tous destinés.

 

- Ne vous en faites pas pour ça, répondit-il. Ils ignorent encore ce qui les attende. Ils vous remercieront.

 

- Hum…

 

Un moment plus tard, Shizune crut être de nouveau jetée en pâture dans la fosse aux lions.

 

L’agitation qui régnait au sein du Conseil s’évanouit aussitôt la grande porte ouverte sur Itachi et la Prêtresse mal en point. Un bourdonnement sourd s’éleva, tous les regards convergeaient vers les deux missionnaires, des regards anxieux, angoissés et outrés. Itachi maintenait toujours la Magicienne Blanche par la taille, ce qui attisait vivement les critiques. Fugaku serrait le poing. Quelle humiliation son fils prodige lui assénait-il encore devant tout le monde ?

 

 Non loin, Shikamaru assis aux cotés de son père, cette fois bien en alerte, scrutait le visage d’Itachi.

 

 Le génie avait déjà tout compris.

 

Sur son estrade, Jiraiya semblait en proie à une profonde inquiétude. Et ce fut sans préambule qu’il demanda d’une voix grave :

 

- Qu’en est-il de la situation ?

 

- Orochimaru a retrouvé huit démons. Six sont déjà réveillés, répondit Itachi.

 

Un frisson d’horreur parcourut l’assemblée. Et aussitôt les voix s’élevèrent. Non plus protestataires mais complètement paniquées.

 

Les Hommes se trouvaient face à l’abominable réalité.

 

L’Hokage encaissa la nouvelle et dut s’asseoir, sur le moment incapable de dire quoique ce soit. Ce fut Kakashi qui dut ramener le calme au sein de l’assemblée. Dans les tribunes, Shikamaru lança un regard soucieux à Neji. Tous deux pensaient à la même chose :

 

-         Naruto

 

 

*****

 

-         Je vous en prie Hokage-sama ! Ne faites pas ça ! C’est du suicide !!! Implorait Shizune, atterrée par ce qu’elle venait d’entendre.

 

- Rentrez chez vous, Prêtresse, vous avez fait votre part, nous nous chargeons du reste ! Fugaku, hâte toi de préparer cette unité, elle part sur le champ !

 

Sans discussion ni vote du Conseil, Jiraiya avait déclaré l’état d’urgence maximal et avait ordonné à Fugaku Uchiwa d’organiser une expédition vers le repère d’Orochimaru pour régler le « problème ». Sasn réfléchir davantage à ce qui le attendait là bas.

 

De la folie pure et simple.

 

- Vous ne pouvez pas affronter les Akuma !! Tentait désespérément la jeune femme.

 

Itachi qui n’avait plus ouvert la bouche retenait Shizune qui se débattait dans ses bras dans ses ultimes forces pour faire entendre raison à son chef de Village.

 

- Hokage-sama, intervint –il enfin, conscient de la décision irresponsable de son chef, nous avons 15 jours pour nous préparer, précipiter les choses risque d’empirer la situation. Une…

 

- Il suffit, Itachi ! L’interrompit durement Jiraiya en levant le bras. Tu as fait du très bon travail, va te reposer, j’aurai besoin de toi plus tard.

 

L’agitation était à son comble au sein du Conseil et la nouvelle se répandit comme une traînée de poudre au sein du Village. Shizune fut expressément « invitée » à retourner au Sanctuaire pendant que les Hommes partaient affronter Orochimaru. Itachi avait pour dernière mission de la raccompagner à l’Arbre Sacré.

 

Anéantie, la jeune femme se laissa guider par le Ninja jusqu’au kekkai. Comment la situation avait-elle pu tourner de cette manière ? Le chef du Village était-il si incompétent ou trop sûr de ses forces ? Il courrait droit à la mort.

 

L’Arbre ceinturé du nœud blanc atteint, Itachi lâcha son emprise sur la taille de sa partenaire livide.

 

- Je suis désolé.

 

Ce fut les seuls mots qu’il pouvait lui dire.

 

La jeune femme enleva sa capuche et lui fit face. Elle leva vers lui des yeux emplis de détresse.

 

- Je vous en prie Itachi-san, vous devez faire quelque chose ! Vous êtes quelqu’un de sensé, vous savez ce qu’il y a là bas !! Il faut que vous les arrêtiez !

 

- Je n’en ai pas le pouvoir, répondit-il avec une pointe de frustration. La meilleure chose pour vous est de rester en sécurité au Sanctuaire pour le moment.

 

Shizune était au bord des larmes, le trop plein d’émotions, de peur et stress était sur le point d’éclater.

 

- Reposez-vous, conseilla le jeune homme en la voyant aussi fébrile. Je vous tiendrai au courant de la situation, ajouta t-il après hésitation.

 

Il n’avait pas à faire le rôle de messager et encore moins entrer en contact avec les Prêtresses mais durant cette mission, les choses avaient changé et il avait parfaitement conscience que son destin était à présent lié à celui de ces femmes.

 

Les yeux noirs de Shizune s’écarquillèrent de surprise puis s’illuminèrent d’une faible lueur de gratitude.

 

- Vous êtes quelqu’un de bien, Itachi-san, je vous fais confiance.

 

Itachi hocha la tête et la laissa se diriger vers l’Arbre Sacré. Elle posa la main sur le ruban qui s’illumina.

 

Elle se tourna une dernière fois vers le jeune homme et s’inclina. Il fit de même et la Magicienne Blanche disparut derrière le Kekkai.

 

Dans le Sanctuaire, la Grande Salle où étaient rassemblées les prêtresses, tous les regards avaient convergé vers la grande boule de cristal exposé à l’extrémité de la pièce, sur un guéridon. Elle illuminait le lieu de sa lumière blanche lorsque le Kekkai était activé.

 

- C’est Shizune-san ! Elle est entrée ! S’exclama Sakura en se levant d’un bond.

 

La tension grimpa d’un cran parmi les apprenties. Tsunade ferma les yeux. Elles allaient enfin savoir si les visions d’Hinata étaient justes…

 

… Si la destruction et le chaos allaient prendre place à Konoha à la prochaine pleine lune.

 

***

 

 

Voilou, fini, j’espère que vous avez apprécié le duo Itachi / Shizune ! Golden et moi prenons plaisir à écrire sur eux ! Le prochain chapitre risque d’être assez explosif avec la rencontre tant attendue entre les Hommes et les Prêtresses !!

 

Bisous à tous et à bientôt !!! ^_~