chapitre 0 : prologue

par mystrale93


L'homme qui exhortait la foule avança, une torche à la main, vers un bûcher énorme où étaient rassemblés 6 jeunes garçons.


L’un d’eux avait les cheveux lavande, était très petit et serrait fortement la main d'un plus grand aux cheveux azur, pleurant silencieusement.


Un autre, très bien bâti, aux cheveux blonds, fixait d'un regard hargneux la foule, tout en enserrant de façon protectrice, un jeune garçon à la peau mate qui pleurait bruyamment.


Enfin, deux autres garçons se dévisageaient silencieusement : ils ne pipaient mot mais leurs yeux étaient remplis de remords…

L’un de ces garçons était grand, avec des cheveux rouges ; l'autre, plus petit, avait un œil vert, l'autre doré et des cheveux émeraude.


Les six enfants partageaient la même peur de ce qui risquait de leur arriver.

Sentant cette peur, le vert dit aux autres : " Ne vous en faites pas, on se retrouvera. Je l'ai vu. "


Ce furent les dernières paroles qu’il prononça avant que l’homme qui menait la foule n'allume le gibet...

Très vite le crépitement des flammes couvrit les hurlements des 6 enfants...


*******************************************


Il se réveilla en sursaut, à ses propres hurlements.


Un rapide coup d'œil circulaire lui rappela où et à quelle époque il était.

Il en soupira de soulagement: pendant un instant, il avait bien cru être revenu au temps douloureux où tout avait commencé...


"Heureusement, il n'en est rien " songea-t-il. Il posa ses lunettes sur ses yeux avant de se diriger vers la cuisine commune du dortoir pour garçons.


Comme d’habitude, lui et le capitaine de son équipe étaient les premiers levés.


Ils commencèrent à manger dans un silence pesant jusqu'à ce que le plus petit des deux garçons ne demande de façon calme :

- Encore un souvenir?

- Oui.

- Lequel ?

- Le jour du "procès"

- Je vois....

- Et toi?

- Notre 6ème renaissance... Quand vous ...avez changé...

- Tu n'étais pas...

- Je suis le coupable! Je t'avais dit que si j’avais eu ton œil droit, je les aurais sauvés ! Résultat? J’ai eu ton œil et je n'ai rien pu faire!

- Cet œil ne fait pas tout. Si les choses ont tourné ainsi , c'est que c'était le destin...

- Le destin?! Tu acceptes cette réponse?!

- Je n'en ai pas d'autre...

"Vous êtes encore en train de vous battre?" demanda une voix ensommeillée.


Surpris, les deux garçons se tournèrent vers le nouveau venu :

- Tu es déjà debout?

- J'avais faim.


"On va y remédier" répondit simplement le plus petit du trio. Il partit dans sa chambre et en ramena une fiole, contenant ce qui aurait pu facilement être confondu avec des dragées argentées...

"Tiens, c’est ma réserve personnelle. Mais tu n'en auras pas plus aujourd’hui, ok?" fit le plus petit avec autorité. Le plus grand opina silencieusement, et accepta les étranges petites boules argentées de bonne grâce, avant de quitter la cuisine.


"Alors, quel est le programme pour aujourd’hui?" demanda l'adolescent portant des lunettes au plus petit une fois que le "géant" fut reparti.


Sans pour autant répondre, le plus petit poussa devant son vis à vis un dossier cartonné que l'autre ne perdit pas de temps à ouvrir pour en lire le contenu.

Une fois qu'il eut fini, il dévisagea son capitaine, incrédule, avant de demander :

- Un...bordel?

- C'est un lieu de débauche naturel, tu ne devrais pas être si surpris.

- Et toi?

- Je serais dans le bordel voisin. Si tu as des complications, n’hésite pas à faire appel à moi.

- Je ne suis pas un incapable.

- Je sais. Sinon j'aurais mené ces 2 missions seul. Maintenant tu devrais te dépêcher d'aller en cours. N’oublie pas de prendre ton traitement avant.

-Je n'ai pas besoin que tu te prennes pour ma mère.

- ...

- Désolé...

- Ce n'est rien ... Vas y maintenant. Ah! Au fait, la radio a annoncé que ton « lucky item » pour aujourd’hui était un blouson en cuir orange.


"Merci" lâcha le plus grand en replaçant ses lunettes sur son nez.


Son capitaine regarda le plus grand s'éloigner avec une certaine culpabilité : il lui avait annoncé quel était son « lucky item », mais pas la prédiction pour les Cancer...


Prédiction qui, sans détour disait ceci : « Cancer, aujourd’hui sera un jour spécial pour vous. Sachez faire preuve de clémence. Attention toutefois, si l'objet de votre compassion est un scorpion, ce sera quitte ou double : soit votre moment de clémence vous vaudra une loyauté indéfectible de ce scorpion soit, elle causera votre perte. »


Bien sûr, le capitaine savait que c'était vague mais il n'était pas tranquille.


Quoi de plus normal après tout : il avait grandi avec ses 5 camarades et les considérait tous comme des amis, non, comme ses précieux frères.

Et vu que maintenant, c'est lui qui avait "l'œil" c'était à lui qu'il incombait de veiller sur eux.


Et ceci, même s’il s’attirait les foudres d'au moins 3 des 5 concernés.


Il soupira en caressant machinalement la lame de ses ciseaux.


Il n'y avait plus qu'à espérer que la mission de ce soir se passe bien.


Il ne le savait pas encore, car rien, pas même son précieux œil, n'aurait pu l'y préparer mais les différentes missions que lui et ses "frères" allaient accomplir bientôt, allaient les mener à prendre un tournant radical dans leur mode de vie.


Mais ça, tout absolu que son œil lui permettait d'être, le "capitaine" de ceux que les gens de son établissement connaissaient comme "la génération des miracles", n'aurait jamais pu le deviner.