Trois

par elane

Maji Burger

 

Alors qu’Aomine et Kuroko, Momoi sur leurs traces arrivent au Maji burger, ils se figent en voyant Kise et sa sœur, Kagami et Midorima assis à une table du fast food.

Midorima et Akiko la sœur de Kise sont penchés sur un plateau, le regard perdu dans une partie de go sérieuse tandis que Kise qui les a déjà repérés leur fait des signes un peu trop enthousiastes à son gout, les yeux brillants.

-          Aomine, Kuroko, Moimoi san ! s’exclame Kise disputant déjà sa place auprès de Momoi san auprès de Tetsu.

Aomine remarque que la sœur de Kise porte l’uniforme de Tôô. Définitivement le même que celui de Momoi, mais pas aussi court. Pourquoi n’était-elle pas à Kaijo comme son frère ?

Midorima leur accorde un vague salut, trop absorbé par sa partie pour relever la tête. Aomine a l’impression de retrouver l’expression de Midorima jouant au shogi contre Akashi. Sauf que là, le petit sourire du meilleur des lanceurs ne trompent personne.

-          J’abandonne, Midorima, s’incline Akiko.

-          Et, je croyais t’étais une pro, dit Kagami. Tu fais que perdre ou quoi ?

-          Idiot, dit Midorima. On a joué à cinq pierres de handicap.

-          A cinq pierres de handicap ? reprend visiblement sans comprendre Kagami.

A vrai dire, Aomine lui non plus ne sait pas trop bien ce que cela peut bien impliquer. Le mot handicap le met sur la voie mais il a du mal à comprendre.

-          Je vais te donner une image que même toi pourra comprendre, reprend Midorima avec son air dédaigneux qu’Aomine lui pardonnait parce qu’il était bien le seul lanceur qui était meilleur que lui pour faire un panier.

-          C’est un peu comme si tu étais en un contre avec une main dans le dos, ta main dominante.

Tous les joueurs s’arrêtent une seconde, le temps de voir l’image se former dans leur tête. Jouer avec une seule main, sa main la moins adroite. Voilà qui remettait les choses en perspectives. Aomine pense qu’il pourrait peut-être gagner contre Tetsu avec sa main dominante dans le dos. Mais que ce ne serait en rien facile, surtout depuis qu’il lui avait appris à tirer. Il comprend alors, de la même façon que Kagami, l’écart de niveau entre les deux joueurs.

-          Je crois que t’exagère un peu là, Midorima, dit Akiko. Et puis on va passer à 4 pierres maintenant.

-          Ce qui revient à peu près à jouer avec sa seule main droite mais cette fois la main gauche n’est pas figée dans le dos déséquilibrant le jeu, juste un poids mort sur le côté, dit Midorima.

-          Mais tout ça ne m’explique pas pourquoi tu portes l’uniforme de notre lycée, dit Momoi avec un grand sourire.

-          Parce qu’Akiko va rejoindre votre lycée, dit Kise en les regardant avec Momoi, ce serait sympa de garder un œil sur ma tite sœur.

-          Ryota, j’ai pas besoin de chaperons et mes sempai ont surement autre chose de mieux à faire que de garder un œil sur une première année.

-          Oh, mais c’est pas un problème, s’exclame avec un air ravi Momoi qui prend le bras d’Akiko qui visiblement ce serait bien passée d’une telle attention.

-          Et puis passer voir ma petite sœur, ce sera une bonne occasion pour faire un petit coucou et se lancer dans quelques parties.

-          Une partie, je suis tenté là, dit Kagami les mains tremblantes. Akiko, Kuroko et moi, on vous prend tous les trois, dit-il en pointant Aomine, Kise et Midorima qui lève un œil exaspéré vers Kagami.

-          Et je joue quoi, dit Akiko, le rôle du handicap ?

-          T’as pas l’impression que c’est complètement déséquilibré comme équipe ? dit Midorima en remettant ses lunettes d’un geste énervé.

-           Et puis moi, je veux jouer avec Kuroko, dit Kise.

-          Ok, dit Aomine. Kise, Kagami, Kuroko contre Midorima, Akiko et moi. Ca me parait plus équilibré même si vous n’avez aucune chance.

Akiko se tourne vers Midorima :

-          J’ai pris quelques trucs en jouant avec mon frère, mais je suis pas vraiment douée. Mais j’ai bien envie d’essayer ! On y va ?

Terrain de Street Basket

 

Equipe Un

Aomine, Midorima et Akiko qui avait quitté l’uniforme de Tôô pour le short et les baskets se retrouvent en tête à tête pour mettre au point leur stratégie et c’est Akiko qui prend la parole.

-          Je ne suis peut-être pas douée une balle dans les mains, mais je connais parfaitement vos styles et celui de mon frère. Je vous propose de d’adopter le style de votre partie contre Satô, dit-elle en parlant d’un de leur ancien match au collège.

Midorima et Aomine se jettent un coup d’œil un peu inquiet lorsque la petite sœur de Kise se met à détailler leur ancienne stratégie qu’Akashi avait mise au point il y a deux ans avec plus de détails qu’ils ne pouvaient s’en souvenir eux-même. Un plan simple basé sur leur coopération, alliant les lancers précis de Midorima et l’attaque d’Aomine. Une stratégie terriblement offensive, basée sur la vitesse et tirant admirablement avantage du fait qu’Aomine était capable de marquer dans n’importe quelle position.

-          Il me semble évident que Kagami te marquera, dit Akiko en se tournant vers Aomine et que Ryota t’empêchera tout tir à trois points, dit-elle en se tournant vers Midorima. Mais je sais aussi que je peux facilement prédire quel type de jeu il copiera parce que je sais comment il pense. En prédisant avec un quart de seconde d’avance ces mouvements, tu arriveras à t’en défaire et marquer. A nous deux, je pense qu’on peut contrer mon frère même lorsqu’il fait son numéro.

Midorima acquiesce en remettant machinalement ses lunettes, le plan lui paraît convenable et il connait suffisamment Akiko pour suivre sans un mot ses indications.

-          La seule chose que je ne peux pas prédire, continue Akiko, c’est Kuroko. C’est un véritable électron libre, dit-elle avec une petite moue contrariée.

Et Midorima comme Aomine se rendent bien compte que cela l’énerve autant que ça l’amuse ce côté imprévisible de leur ancien équipier. La lueur qu’Aomine surprend dans le regard le fait sourire. Kise leur avait dit que sa petite sœur avait un petit faible pour de ses équipiers. Décidemment elle est bien la sœur de son frère, ils partagent la même admiration vibrante pour son ancienne ombre.

Décidemment, Tetsu, pense Aomine, ton aura fantomatique attire toutes les calculatrices compulsives !

-          T’inquiète gamine, dit Aomine en passant sa main sur ses cheveux comme il le faisait si souvent avec Kuroko, on va quand même gagner.

 

Equipe deux

Kagami, Kuroko et Kise se réunissent au même moment pour mettre au point leur stratégie. Enfin, ils essayent…

-          Bon, commence Kagami, je pense qu’on peut essayer de…

Kagami se tourne lentement vers Kise qui affiche un sourire béat à l’idée de jouer avec Kuroko…

-          De, tente-t-il de recommencer,…

Kise semble irradier d’un bonheur pour le moins déconcertant.

-          De…

-          Kise kun, dit timidement Kuroko.

-          On va les défoncer, exulte Kise mettant court à toute tentative de la mise en place d’une quelconque stratégie…

Kuroko et Kagami s’échangent un regard désabusé.

-          Ils ont aucune chance, marmonne Kagami d’un air blasé.

-          Sûr, dit Kuroko laconiquement.

 

Momoi prend la balle d’une main, bien décidée à arbitrer ce match qui promet d’être intéressant en voyant les regards sérieux des joueurs. Midorima est égal à lui-même tandis qu’Aomine et Kagami sont déjà prêts à s’élancer dans les airs, Kuroko recule d’un pas couvé du regard par Kise qui exhale un bonheur presque enfantin. Même Akiko qui, au premier regard, semble bien un peu perdue au milieu de tous ces géants affiche un air aussi sérieux qu’avant une de ses parties de go contre Midorima.

Momoi détaille la sœur de Kise d’un regard calculateur. Une longue silhouette longiligne, des cheveux blonds et son regard d’or, elle est de loin aussi mignonne que son frère. Et lorsqu’elle surprend la même admiration que celle de son frère briller dans son regard lorsqu’elle s’attarde sur Kuroko, elle se dit qu’elle lui ressemble vraiment un peu trop à son goût.

Elle lance le ballon et Kagami et Aomine s’élancent dans un même élan, un duel gagné de justesse par Kagami qui fait la passe à Kise. Le blond s’élance vers le panier adverse et tombe sur Midorima qui lui barre la route. Akiko se met dans son dos fait un simple signe à Midorima qui s’élance et vole le ballon d’un geste si rapide que tous en reste quasiment sans voix.

Il avait su quel serait le prochain geste de Kise avant même qu’il ne le sache lui-même. Midorima voit Kise se reprendre dans la seconde et foncer sur lui, l’empêchant de tirer. Il dribble pendant quelques pas avant de faire la passe à Aomine…

Une passe interceptée d’une main de maître par Kuroko qui envoie le ballon à Kise d’un coup de paume qui stoppe Akiko et Midorima en pleine course. Puis c’est Aomine qui s’interpose entre Kise et le panier. Cette fois, Akiko n’a pas le temps de se replacer et Kagami fonce sur le côté, prêt à recevoir la passe et à marquer. A peine prend-il appuie pour bondir qu’Aomine le talonne. Mais un battement de cœur trop tard et le ballon finit par trouver son chemin dans les mailles du filet.

Premier panier mais qui ne décourage en rien Midorima qui a déjà récupéré le ballon, dribble Kise encore une fois surpris de voir son adversaire deviner grâce aux indications de sa propre sœur son prochain geste et lance un de ses fameux trois points de fond de court dont il a le secret.

Akiko sourit avec un tel enthousiasme face à l’agilité de Midorima qu’il arrive à peine à afficher son air impassible habituel. Mais le ballon a déjà changé de main et Kuroko lance une de ses passes qui traversent le terrain à toute vitesse pour atterrir dans les mains de Kagami qui se retrouve face à Aomine avant de lancer à Kuroko qui fonce lui-même face au panier avec cette prise de balle si particulière. Midorima s’interpose mais la balle, comme son dribble disparait sous les yeux du lanceur et passe à nouveau les mailles du filet.

 Akiko ouvre grand les yeux devant l’impensable tour de magie, visiblement impressionnée et manque de sursauter lorsqu’Aomine lui lance la balle.

Momoi est particulièrement curieuse de voir ce que la petite sœur peut faire une balle entre les mains. Elle repère ses adversaires d’un coup d’œil, évalue la distance avec ses partenaires et s’élance prudemment. Son geste est assez assuré, preuve que ce n’était pas la première fois qu’elle jouait et prend rapidement de l’assurance et de la vitesse.

Mais son propre frère se dresse contre elle et à cet instant tous ne peuvent s’empêcher de penser à quel point le frère et la sœur sont si semblables, les deux faces d’une même pièce se faisant face dans un duel impossible.

Médusés par la confrontation, personne ne s’interpose laissant les secondes s’écouler lentement.

Et une chose semble sûre à tous les joueurs, leur petit duel les amusent follement, chacun semblant complètement sur du prochain mouvement de l’autre.

Akiko fait tournoyer habilement le ballon dans une feinte sur la droite. Mais Kise ne se fait pas abuser suffisamment longtemps et fait tourner sa main droite dans un geste si vif qu’il laisse sa sœur dans son sillage encore soufflée par sa vitesse.

Aomine s’interpose mais Kise passe à Kuroko qui dévie la balle sur Kagami qui court vers le panier. D’un saut, il effleure la balle qui se dévie et rebondit sur l’arceau.

Aomine en contre récupère le ballon et l’envoie à Midorima déjà talonné par Kise qui l’empêche de tirer. Il fonce balle au poing vers le centre du terrain, Kagami sur les talons.

Aomine est de nouveau sur sa droite mais Kuroko veille, avec Kise devant lui, il est coincé…

Il passe à Akiko qui se trouve seule face au panier et tire. Le ballon tourne et tourne autour de l’arceau avant de finalement tomber dans le panier.

La sœur de Kise regarde la balle les yeux ronds et se tourne avec un sourire enfantin vers Midorima qui lui avait fait la passe :

-          J’ai marqué !

Aomine passe de nouveau sa main dans les cheveux d’Akiko :

-          Bien joué mais faut pas se relâcher !

La balle traverse le ballon comme un boulet de canon, atterrit dans les mains de Kise qui fonce et marque seul face au panier dans un dunk terriblement puissant.

Akiko se retourne les yeux grands ouverts vers Kuroko, le souffle coupé. Et soudain la fatigue des accélérations, de la tension et des dribbles lui tombe dessus sans crier gare. La respiration saccadée, la sueur dégouline sur son front et elle est obligée de puiser dans des ressources insoupçonnées pour s’élancer vers la balle.

Alors que les paniers, les dribbles et les tours d’adresses se succèdent dans un balais tourbillonnant, Akiko donne jusqu’à la dernière once d’énergie pour suivre jusqu’au coup de sifflet final…

Elle n’a même pas compté les paniers et elle n’en a que faire. Elle qui avait regardé tant de matchs avec son frère touche enfin du doigt ce qui plait tant à son frère dans ce jeu.

C’est exactement comme lorsqu’elle se trouve face au mur infranchissable d’un joueur plus fort qu’elle au go. Un de ces challenges qui vous forcent à mobiliser toute son énergie, toute son expérience, tout son instinct pour se lancer dans un combat forcené où tous vos espoirs,  toutes vos envies se trouvent confrontées à une réalité implacable.

L’adversaire est lui aussi prêt à tout mettre sur la table pour gagner.

Lorsque les adversaires se retirent du terrain mais Akiko est incapable de bouger, une douleur vive lui transperçant la cuisse. Elle manque de s’effondrer quand Aomine la rattrape de justesse avant qu’elle ne s’étale et la force à s’assoir sur le côté en examinant sa cuisse

-          Une crampe ?

-          Ca va passer, dit-elle en grimaçant…

Alors qu’il s’apprête à examiner ses jambes d’un œil expert, il sent une aura noire dans son dos et s’écarte vivement devant le regard sombre d’un grand frère un peu trop protecteur.

-          Ca va petite sœur, dit-il en lui massant la cuisse un peu rudement…

-          Et c’est censé faire moins mal, dit-elle en grimaçant.

-          On a gagné, dit Kise sans l’écouter mais franchement tu m’as impressionnée tit’ soeur !

Ils avaient perdu ? A vrai dire, elle n’avait pas compté les paniers, elle avait juste joué, de toutes ses forces et c’était terriblement amusée malgré la différence de niveau indéniable avec les autres joueurs.

-          T’as vu, j’ai même marqué ! dit-elle en cherchant du regard Midorima qui lui avait fait la passe décisive.

Mais elle baisse soudain les yeux en voyant Aomine et Midorima en se souvenant tout d’un coup qu’eux avaient dû compter les paniers depuis le début :

-          Je crois que j’ai un peu trop bien joué mon rôle de handicap, dit-elle en baissant les yeux.

-          Tu manques d’endurance, dit abruptement Midorima, mais tu te débrouilles plutôt bien.

-          On fera mieux la prochaine fois, dit Aomine en lui tendant son poing alors qu’elle fait de même avec un petit sourire timide.