chapitre 29 : meme sans les lien du sangs des "grand frères" essaient toujours de preserver leurs cadets...

par mystrale93

Dès qu'il eu laissé Takao seul, Kagami alla s'installer dans le canapé du salon et respira un grand coup pour ne pas craquer : la situation de Takao ressemblait beaucoup à la sienne.


"Quand l'amour prends ses distances, un seul être vous manque et tout est dépeuplé" disait une chanson française que le tigre de Seirin avait entendu il y a longtemps.


Jusqu’a ce jour, il n'aurait jamais cru que ces paroles puissent être aussi véridique...


"Kuroko...Où est tu parti ?" murmura t'il d'une voix presque inaudible avant d'être interpelé par Himuro :

- Taiga? Tu n'a pas l'air bien... Ça à un rapport avec Takao? Ou...avec l'appel de ton équipe?

- ...

- Taiga, dis moi ce qui se passe.

- Il est parti ...

- Hein? Répète, je n'ais pas entendu...


Le rouge sera les poings et continua a fixer le sol en prenant au maximum sur lui.


Il ne devait pas pleurer.


Pas devant Himuro.


"Taiga? Répond moi s'il te plait ..."


La voix du brun poussa Kagami à se refocaliser sur son frère de cœur mais le regard ternis par la tristesse permis facilement au joueur de Yosen de deviner ce qui tracassait l'AS de Seirin :

- C'est Kuroko n'es ce pas?

- ...

- Alors j'avais raison...Taiga...Je suis désolé... Je sais qu'il comptait beaucoup pour toi et...


Le joueur cyclope n'eu pas le temps de finir sa phrase que le tigre l'attrapa avec force par le T-shirt en laissant éclater des larmes de rages tendis qu'il s'emportait :

- Toi! Tu savais ?! Tu savais que Kuroko allait partir ?!Et tu ne m'a rien dit?!

- Taiga...

- Sort de chez moi.

- Tai...


" Je t'ai dit de sortir de chez moi ! Je ne veux plus te voir ! Disparait ! FAUX FRÈRE !" rugit le rouge en interrompent son aîné avec un regard remplis de colère.


Il ne prit conscience de la portée de ces paroles que quand il entendit la porte de son appartement être refermé en hâte.


Cependant sa colère ne baissa pas en réalisant la force de son coup d’eclat.


Himuro l'avait trahi après tout.


A cette pensé, une aura sombre aurai presque pue être visible autour du tigre de Seirin tellement il était furieux.


Himuro savait. Il avait su avant lui pour Kuroko et ne lui avait rien dit !


Alors même qu'il savait que le rouge était amoureux de son ombre!


Quel genre de frère faisait ça ?! Quel genre de frère apprenait quelque chose de ce genre et n'en faisait pas part au principal concerné ?!


Alors qu'il ruminait ses idées noires, le tigre sentit soudain un poids sur son estomac.


Relevant les yeux, c'est sans réel surprise qu'il trouva N°2 qui venait de bondir sur lui et le fixait avec le même regard réprobateur que lui avait parfois lancé Kuroko...


~PoV de N°2~


J’avais sentit un mauvais sentiment émaner du "gentil géant" mais le temps que je le rejoigne dans la pièce, sa colère avait déjà éclaté contre l'autre bipède à la fourrure noire qui avait choisit de quitter les lieux pour éviter que les choses empirent.


En temps normal, j'aurais été heureux de voir ce type partir : ce bipède avait toujours eu une place impotente dans le cœur du "gentil géant" et ça avait toujours fait de la peine à mon ancien maitre même si il n'en disait rien a personne.


Et encore moins au " gentil géant".


Mon maitre aurait préféré passer sa vie dans la solitude et la tristesse plutôt que de l'inquiéter.


Seulement voilà, actuellement le gentil géant était "mon bipède adoptif" et il était de mon devoir de m'assurer de son bonnheur.


Et en ce moment, ce dernier était loin d'être au beau fixe...


C'est pourquoi j'avais bondit sur lui sans aboiement de somation afin de lui faire la leçon.


Et pour ça j’utilisais mon arme secrète : le regard de mon maitre.


J’avais remarqué par le passé que le gentil géant était très sensible au regard de mon ancien maitre.


Alors pourquoi ne pas jouer de ça?


Après tout, tout le monde disait que je ressemblais à mon humain car nous avions les mêmes yeux...


Prenant mes aises sur le torse du géant je commençai dans un premier temps par le fixer d'un air désapprobateur jusqu'a ce que, enfin, il craque et ne me soulève au dessus de lui avec ces deux grandes pates et ne me dise : "arête de me regarder comme Kuroko!"


Mon expression faciale ne changea pas d'un iota pour le grand inconfort du géant qui se mit à grommeler son mécontentement :

- C'est pas possible... Pourquoi faut-il que tu es le même regard que lui?

- ... (je n'ai pas choisit de ressembler à mon humain)

- Et puis d’ailleurs, pourquoi je te parle au juste?! Tu n’es qu'un chien! Tu ne peu pas comprendre ce que je dis pas vrais?

- Ouaf! (eh! c'est blessant ça géant *kun*)

- Bon ok, c'est vrai t'est pas un chien ordinaire : la preuve j'arrive à te supporter près de moi. Mais reste que tu es un chien et que je doute que tu puisses comprendre mes problèmes...

- ... (ton problème c'es que tu viens de refouler un membre de ta meute. va le chercher!)

- Je sais plus ce que je dois faire... Tatsuya à toujours été mon frère de cœur et je ne voulais pas dire ce que je lui ai dit, c'est vrais...

- ... (alors va lui dire !)

-Mais il m'a trahi! S’il m'avait parlé avant j'aurais pu empêcher...J'aurais pu...Il serait encore là! Kuroko serait encore là ...Il...


"Géant *kun* ..." commençais je attristé de le voir aussi anéantit tendis qu'il me reposait au sol avec douceur.


Une fois de nouveau sur le parquet du salon je me mit a le fixer avec tout la sympathie que j'avais pour lui.


Ça sembla lui réchauffer légèrement le cœur puisqu'il se laissa machinalement aller à me caresser avant de murmurer : "je sais qu'il te manque autant qu'à moi. Heureusement que je t'ai au moins..."


"Et je ne t'abandonnerais pas Géant *kun*. Jamais. " Répondis-je avec conviction.


Même si, bien sur il ne me comprenait pas .


~fin PoV de N°2~


***************


C’était incompréhensible pour les GM.


C’était insupportable pour Akashi.


Ils étaient maintenant tous réunis dans le jet privé de la famille Akashi.


Apparemment, Midorima soufrait d’une intoxication pharmaceutique.


Ils avaient découvert dans le sac de voyage du vert une boite complète que le vert avait du vider plus tôt avant le départ.


La dose n'était pas assez forte pour tuer le shooter mais bien assez pour lui procurer de vives douleurs, une terrible fièvre ainsi qu’une migraine carabinée qui lui avait fait perdre conscience.


"Shintarô...Qu'es ce qui t'est passé par la tête?" demanda Akashi en fixant la silhouette endormie du shooter avant que les gémissements du vert ne parviennent à ses oreilles ...


"...aka..."


À ce simple murmure le cœur d'Akashi rata un battement et, sans s'en rendre compte, son œil doré redevint un instant grenat tendis qu'il répondait à SON ancien vice capitaine :

- Ça va aller Shintarô, je suis là...

- ...aka...

- Je suis là Shintarô, rassure toi je ne vais nulle part. Je reste avec t...

- ...aka...o...

- Hein?

" Ta...ka...o" gémit le vert faisant ainsi se briser en mile morceaux l'espoir de son ex capitaine d'être appelé inconsciemment par le shooter miracle.


Cette réalisation rendit le rouge furieux et fit réapparaitre l'empereur qui se saisis avec brusquerie du visage du vert en hurlant : "Pourquoi?! Pourquoi tu t'obstine à penser à lui?! Je suis le seul qui devrait te faire cet effet!"


Sa tirade venimeuse eu pour effet de tirer Midorima de son sommeil mais, avant que le vert ai pu se plaindre de la qualité du réveil, "l'empereur" s'appropria les lèvres du shooter miracle et tenta de forcer le barrage des lèvres du vert pour aller jouer avec la langue de son vice capitaine.


Évidement cela suffit à totalement réveiller le vert qui repoussa avec violence son vis à vis...


"Arrête ça ! Je te déteste! " S’emporta le shooter avant que sa migraine ne le rappel a l’ordre, lui faisant lâché un gémissement de douleur.


"Tu ne devrait pas crier Shintarô. C’est mauvais pour ta tête." commença Akashi avant de rajouter d'un ton doucereux : " par contre, tu peux gémir mon nom autant que tu veux je ne m'en formaliserais pas et te motiverais même à le faire..."


En disant ça l'ex capitaine des GM c'était rapproché suffisamment du vert pour envahir son espace personnel de sorte que ses lèvres auraient facilement put aller taquiner la gorge "offerte" du shooter miracle.


"Recule Akashi." ordonna Midorima mal a l'aise en tentant de le repousser.


Évidement, ce nouveau rejet fut loin de plaire à "l'empereur" qui s'apprêtait à sanctionner le vert quand une troisième personne fit signaler sa présence ...


"Aka *chin* ...Mido *chin* va mieux ?"


Se retournant vers le nouveau venu, Akashi se sépara (à regret) de Midorima (pour le plus grand soulagement de ce dernier) et répondit au géant violet : "oui, il va mieux Atsushi. Je vais veiller sur lui retourne dans ta cabine maintenant."


Voyant que le violet ne bougeait pas d'un pouce l'ex capitaine des miracles demanda d'une voix légèrement irrité au pivot :

- Atsushi, as tu entendu ce que je viens de te dire?

- Oui Aka *chin*. Mais je ne peux pas obéir à cet ordre...

- Tien donc... et pourquoi?

- On est tous inquiet pour Mido *chin*. Et Kuro *chin* a dit que Mido*chin* se porterais mieux si il avait son lucky item du jour à ses coté.

- Et quel est ce Lucky item ?

- Une personne du signe balance. Donc moi. Ah...Et Kuro*chin* à précisé que, aujourd’hui, ton signe était hautement incompatible avec les personne de signe cancer.

- Tu m'en diras tant...Et bien, je pense qu'une discution avec Tetsuya s'impose...en attendant, c'est d'accord Atsushi : je te confie Shintarô.


Sur ces ultimes paroles l'ex capitaine des quitta la cabine d'un pas pressé.


" Il est furieux..." pensèrent à l'unissons le vert et le violet une fois le garçon à l'œil hétérochrome sortis.


Un bref silence s'installa entre les deux miracles avant que Midorima ne murmure gêné:

- Merci

- Hein?

- Merci Atsushi. Pour...

- De rien Mido *chin*.

- Je suppose que ce n'est pas vraiment Kuroko qui t'a dit de veiller sur moi pas vrai?

- Non. Mais c'est lui qui m'a donné l'excuse pour écarter Aka*chin*. Mais on s'inquiétait tous pour toi Mido*chin* ...Qu'es ce qui t'est passé par la tête? Si l'aire de repos où on c'était arrêté n'avait pas comptée un dispensaire médicale ça aurai pu être bien pire...

- C'est ce que je voulais.

- Hein?


Devant l'air soudain choqué de Murasakibara le vert développa :

- Je comptais sur plus grave qu'une intoxication pharmaceutique. Ainsi, Akashi aurait été obliger de me faire hospitalisé et de là , j'aurais pu....

- T'enfuir?

- ...

- Mido *chin*...

- Écoute Atsushi, je n'ai pas besoins que tu me face la morale : je sais bien qu'on est tous dans le même bateau mais ce n'est pas toi que ce tordu d' « Empereur » regarde avec des yeux de prédateur sexuel!


"Mido *chin* ..." commença le pivot avant d'être interrompu par le shooter miracle :

- Je sais que mon comportement...Que j'ai été lâche. Mais tu dois comprendre une chose Atsushi : ce type n'est plus l'Akashi, l'ami, le rival que je respectais. ce n'est plus "Akashiichi", "Akashi-kun" ou "Aka-chin". C’est "l'Empereur". juste "l'Empereur"; un être perfide, sadique, pervers, possessif et narcissique. Un être qui a décidé de briser ma vie en me séparant de Takao! Et je ...

- Mido *chin* qui est Takao?


Le vert se mordit la lèvre en réalisant que le nom de son faucon lui avait échappé.


L’inconfort le gagna rapidement à l'idée de révéler au pivot des GM la vraie nature de ce qu'il éprouvait pour Takao aussi il répondit :

- C'est...Mon partenaire...

- Comme le reste de la génération des miracles a l'époque de Teïko non ?

- Non. Takao est plus ...Il n'est pas...

- Ce Takao...C'est ton meilleur amis Mido *chin* ?

- Il...Oui... C'est ça...Il est...spécial...

- Un ami spécial ? Comme Muro *chin*?

- Qui ça ?

- Non...Rien... Dit Mido*chin* je peux te poser une question?

- Je crois que je te dois au moins ça... Vas-y, je t'écoute.

- Je voulais savoir...Mido *chin* ... Est ce ...Contre nature d'aimer...Un homme?


Cette fois, Midorima ne sut que répondre.


Voyant que le vert ne répondait pas, l'ancien pivot des GM baissa la tête d'un air déçu et marmonna avec l'air d'un enfant que l'on sermonnerait pour avoir dit un gros mot :

- Désolé Mido *chin* ...Je...Ma question était ...

- Atsushi ... Est ce que tu es en train de me dire que...que tu aime un homme?


Là encore, le géant violet baissa la tête.


- Qui ? Es ce l’un de nous ? Akashi ?

- Non ! Je ne suis pas amoureux d’Aka*chin* ! Ni d’aucun de vous…

- Alors qui es ce ?

- Réponds d’abord à ma question.


Remontant ces lunettes sur son nez, Midorima sembla un instant chercher ces mots puis finis par dire : « oui. C’est contre nature car une relation entre deux individus du même sexe est stérile contrairement à une union classique de deux personnes de genre opposé »


A ces mots, le regard du pivot des GM se fit plus sombre et Midorima n’eu pas besoin de lunette pour noter le chagrin du violet.


« Du moins, c’est ce que la société, notamment la société conservatrice japonaise, pourrais te donner comme réponse à cette question. » ajouta le shooter toujours aussi sérieux en fixant le violet avant de continuer : « mais si c’est juste mon avis que tu demande… »


Il fixa un bref moment le pivot dont le regard était rivé sur lui. Près à boire la moindre des prochaines paroles du vert…


Faisant mine de nettoyer ses lunette pour échapper au regard de Murasakibara, Midorima poursuivit : « si seul mon avis t’importe, je dirais que je ne vois aucun mal dans ce genre de relation du moment qu’aucun des deux parti n’y est forcé. Et puis…la population japonaise est bien trop nombreuse alors compté dans cette immensité quelques couple qui ne peuvent génétiquement pas se reproduire de façon naturelle ne devrait pas faire de mal.

Donc pour synthétiser les choses : non, pour moi, il n’est ni mal ni contre nature d’aimer une personne du même genre que toi Atsushi. 

Du moment que cette personne et toi êtes heureux ensemble le reste ne devrait même pas compter et de toute façon, tu n’es pas le seul individu que je connaisse à aimer les hommes…»


Après avoir lâché ces mots le vert dévisagea le pivot qui lui demanda hésitant :

- Mido *chin* es ce que …

- Kuroko et Akashi aiment les hommes. Et je ne suis pas loin de croire que Kise…

- Es ce que Mido*chin* aime les hommes aussi ?

- Ce…c’est R-ridicule ! Je n’aime personne de cette façon ! Homme ou femme ! Je…

- Tu bafouille et tu rougis Mido*chin*…donc tu mens : tu aime les garçons aussi…c’est cette personne ? Takao ?

- Reste en dehors de ça Atsushi et répond plutôt à ma question : qui est la personne qui t’a poussé à te poser ce genre de question ?


« C’est…Muro*chin* » finis par murmurer l’adolescent.


Midorima aurait bien demandé au pivot de son ancienne équipe qui était ce « Muro-chin », mais avant qu’il est pu le faire, il fut interrompu par Kise qui entra dans la cabine en déclarant que Akashi voulais tous les voir en classe confort immédiatement.


Le violet et le vert échangèrent un regard entendu et suivirent le bond : ils avaient très bien compris que dans l’état de frustration dans le quel se trouvait Akashi, lui dire « non » revenait à se porter volontaire pour laisser leur ancien capitaine repeindre la classe confort avec leur sang.


Et la dernière chose qu’ils avaient besoins alors qu’ils étaient dans ce jet parti pour une destination inconnue, c’était de mettre Akashi en colère…