chapitre 17

par nami-chan


Disclaimers : je ne possède que ce que mon imagination à bien voulue me faire passer

Auteur : Nami-chan


Projet RAIGAN



Chapitre 17





Les Get Backers accompagné de Kaede, avançaient avec rapidité dans les rues dessertes du secteur sud.

"C'est encore loin ?" demanda Ginji avec impatiente.

"Non, on y est presque."

Kaede venait tout juste de finir sa phrase quant Ban se stoppa. Le brun avait senti quelque chose, ses yeux se portèrent sur les mur d'un immeuble au fenêtres condamné par des planches de bois. Il ressemblait à n'importe quel autre bâtiment qui constituait le Mugenjô, pourtant quelque chose avait visiblement retenu l'attention du maitre du Jagan.

"Ban-chan...?"

"Mugen est ici..." dit il sans laissé le temps à Ginji de finir sa phrase.

Le blond posa une main sur l'épaule du brun.

"Sûr ?"

"Je ne te le dirait pas si je n'était pas certain."

Ban s'avança plus, vers le mur, posant sa main sur le béton sale et froid.

"Je n'ai aucun doute."

"Ah ! Regardez !"

Kaede leur présenta un petit boité noir sur l'écran duquel clignotait un petit point rouge.

"Le GPS de Ryoko indique qu'elle est aussi quelque part dans ces bâtiment, ce n'est pourtant pas ici que les hommes de Yuji nous avaient conduit..."

"Un GPS ? Tu as une carte du Mugenjô ?"

Ginji était confus, il n'avait jamais vraiment réussi à utilisé ce genre d'appareil, il les détraquait toujours, il se rappela avoir voulu en utilisé un à l'insu des jumeaux, en espérant connaître leur position à tout moment, mais...Ban avait failli l'étranglé quant il avait réduit en poussière un truc coutant aussi cher...

le blond eu un léger rougissement en pensant à ce moment, mais depuis qu'il savait ces petits entre de mauvaises mains, pleins de souvenir n'arrêtaient pas de lui revenir, il ne désirait qu'une chose, avoir la chance de pouvoir en vivre pleins d'autres.

"C'est moi qui fait la carte à mesure que j'avance..seul ses habitants connaissent les secret du château. On dirait que ma sœur bouge rapidement, elle doit avoir les enfants avec elle."

"Bonne nouvelle, t'as entendu ça Ban-chan."



Ban hocha la tête alors qu'il s'affairait à arraché les planches clouées et la taule qui dissimulait une entrée. Fier de lui, il se frotta les mains.

"Alors qu'est ce qu'on attend, vous venez ?"

Ginji s'empressa de rejoindre Ban, quant il se retourna, remarquant l'air morose de la femme.

"Alors tu n'est pas fâché...Ginji ?" demanda elle, évitant son regard.

Une petite main ronde et boudiné vint lui taper contre la jambe, elle baissa le regard pour rencontré les yeux de chiot de chibi Ginji.

"Allons ne soit pas triste...je sait que tu as fait ce que tu croyait juste...laisse moi un peut de temps et..."

Mais la brune ne la laissa pas finir, elle l'étreignit avec force tel une grosse peluche.

"Tu es un être merveilleux Amano Ginji."

Ban, dans son coin commença à tapé du pied, l'impatience montant en lui, ou peut être la jalousie...

"Je vous laisse ici, je tente l'autre entrée..."

reprenant sa forme normale, Ginji approuva et retourna vers Ban.

"Soit prudente, prévient nous si tu rejoint les enfants avant nous." termina Ginji.

La brune répondit par un signe de la tête.

"On y va Ginji."

"OK Ban-chan."

Le duo s'engouffra à travers le sombre bâtiment....

Ooooooooooooooooooooooooooooooo

Mugen regardait défilé le décors autour de lui, cela faisait un petit moment qu'il ne pouvait plus bougé et il commençait à se sentir vraiment nauséeux et engourdie. De plus, Yuji n'était pas tendre avec lui.

L'homme était pressé et ses pas secouait grandement l'enfant immobile dans ses bras.

Mugen ne baissait pas les bras et s'efforçait de bougé ne serai ce qu'un orteil, il ce fatiguait beaucoup.

Yuji ouvrit une grande poste d'un coup de pied qui raisonna dans ses oreilles. Les lumières au plafond se firent plus intense et par réflexe ses paupières se fermèrent. Il les rouvrit quant les secousses s'arrêtèrent enfin. Il senti qu'on le déposa sur une surface plate et froide, sans doute une table.

"Maitre Yuji ? Vous avez fait vite. Et je vois que vous avez l'enfant." dit une voix féminine.

Le petit bleu aurait aimé pouvoir tourné volontairement la tête et voir celle qui venait d'accueillir son créateur, ou même pour ce donné une idée de l'endroit ou il se trouvait, ne rien pouvoir faire commençait à devenir extrêmement oppressant.

"C'est idiots de Get Backers mon suivi...ils ne comprennent donc rien ?"

"A ce propos...je craint fort que les jumeaux ce soient échappé."

Mugen entendit Yuji poussé un soupir de lassitude, il souri en entendant que son frère et sa sœur lui donnait du fil à retordre.

L'homme remonta ses lunettes et fit une moue boudeuse.

"J'ai vraiment pas de chance moi, je ne suis entouré que part des incapables...je me demande comment faisait mon père pour supporté ça. Bah je n'avait pas l'intention de les tuer de toute façon...je ne suis pas si cruel."

La jeune femme fronça un peut le nez en s'assurant que son patron ne l'ai pas vue désapprouvant la fin de sa phrase.

Yuji se redressa et fit un sourire qui fit frissonné sa jeune assistante.

"Mais cela me donne une idée. Sont il toujours dans le bâtiment ?"

"Il semblerait que oui, deux groupes d'hommes sont à leur recherche."

"Qu'ils s'en tiennent au plan initial et se rassemble. Mettez en route immédiatement le système de protection, que dirait tu de faire un petit test Naomi ?"

Mugen n'aimait pas du tout le ton de la voix de son kidnappeur, il eu un fort bruit de machine qui ce mit en route, la femme semblait suivre chaque instructions en pianotant sur un clavier.

"Le contrôleur et opérationnel monsieur, doit on vraiment réveiller ces deux là ?"

"Content de constaté que tu n'est pas si incapable que ça ma petite, et oui on les réveilles, ils sont les seuls à pouvoir retenir Ban et Ginji pendant la seconde phase du plan."

"Je suis d'accord, mais ils risquent de ne pas revenir, c'est du gâchis..."

Mugen écoutait attentivement, ils en parlaient pas de ces deux là ? Si ?

"Peut importe, ils sont condamné de toute façon, cela nous permettra au moins de les testé, pour le projet suivant."

La voix de Yuji était un peut altéré mais Mugen avait du mal à croire que cet homme était capable de ressentir un peine quelconque, à moins que cela n'est a voir avec une expérience qui lui tenait à cœur.

"Le projet RAIGAN était voué à l'échec depuis le départ, nul ne peut contrôler pareilles forces, il faut bien l'admettre et savoir le reconnaître, je ne regrette pas de l'avoir abandonné."

"Je suit contente de vous l'entendre dire monsieur, tout est en place, voulez vous commencé maintenant ?"

"Enclenchez les opérations." fit Yuji sur un ton de conquérant.

La femme s'exécuta et la pièce se mit à tremblé.

Ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Ban et Ginji se retournèrent d'un seul mouvement,, ils venaient à peine de pénétré dans la première pièce, sombre et recouverte de débris que un lourd bruit métallique ce fit entendre derrière eux. La pièce se mit à tremblé, des morceau de plafond tombèrent tout prêt d'eux

Le jour disparaissait derrière les épais rideau de fer qui venait se superposé aux fenêtres et à la porte d'entrée, ils allaient être piéger.

"Ban-chan !"

"Trop tard Gin, ils savent qu'on est ici." Ban alluma son briquet pour faire un peut de lumière.

Éclairant le visage de Ginji il le trouva inquiet et perturbé.

"J'ai un mauvais pressentiment, il y a quelque chose de pourris entre ses mur, un vice que je ne saurait définir." il porta sa main sur son cœur...le Mugenjô exacerbait toujours ses sens

"Ce doit être la présence de cet enflure à lunettes."

La flamme du brun s'éteignit dan un souffle.

"Plus de gaz, manquait plus que ça."

"Je peut faire un peut de lumière."

Ginji ne se fit pas prié et sa main se mit à brillé légèrement.

"Ici mon énergie et inépuisable." fit il.

Ban lui pinça l'épaule

"Aie mais pourquoi tu fais ça ?"

"Tu sait très bien ce qui arrive si tu en abuse idiot."

Ban avait l'air vraiment concerné, bien sûr cela n'était plus arrivé depuis que lui et Ginji avaient franchis les portes de Babylone, pourtant en y réfléchissant bien il devait admettre que c'était parce qu'il avait jusque là réussi à préserver Ginji du risque que cela ce produise.

"Tout ira bien Ban-chan, je sait me contrôlé maintenant."

Le blond ne laissa pas le temps au maître du Jagan de répliqué et l'empoigna par le bras, l'entrainant plus profondément dans la pièce.

"Je veut juste faire au plus vite." reprit Ginji.

Ban s'éloigna doucement de la poigne de son blond, uniquement dans le but d'entrelacé leur doigts. La lumière de Ginji montra une chose que le dérangea, il comprit que cela posait également un problème à son coéquipier quant celui ci stoppa sa course.

"Je crois qu'il va falloir qu'on ce sépare si tu veut faire vite." affirma Ban.

Ginji le regarda tristement pendant quelques secondes. Puis, alors que Ban allait le lâcher, il porta leur main jointe à ses lèvres embrassant celle du brun avec un expression sereine, les yeux fermé. Il murmura.

"Pourvus qu'on se retrouve vite et en pleine forme mon Ban-chan. "

Ban savait à quel point le blond détestait qu'ils soient séparé, après tout, lui aussi devenait rapidement nerveux et bien plus grognons sans la présence du blond à ses côtés. Toute ses années passé au côtés de son amour n'avait fait que le conforté dans l'idée qu'il lui était indispensable.

"Je reviendrait, avec Mugen."

Une caresse sur la joue, un baiser fugace, un je t'aime murmuré et le Get Backers partaient chacun de leur côté.

Les choses se compliquèrent alors même qu'ils n'avaient franchit que quelques mètre. Le même bruit que précédemment raisonna dans les étroits couloirs, les portes se refermaient, leur coupant tout contact.

"GINJI !"

Les deux revinrent sur leur pas à toute vitesse, les poing de Ban heurtèrent le métal. Trop tard, il ne pourrait plus secourir Ginji maintenant. Il colla son front contre le rideau de faire froid.

"Soit prudent."

"J"y compte bien. Toi aussi."

Il souri, bien que très étouffé, il ne s'attendait pas entendre la voix du blond, cela lui fit plaisir.

"J'y vais maintenant, nous n'avons plus une seconde à perdre."

et Ban ne répondit pas, parce qu'il savait que maintenant Ginji était trop loin pour l'entendre. Se détournant de la porte close. Il fit face au long couloir vide et froid.

"A mon tour." et il se jeta dans la bataille.

Oooooooooooooooooooooooooooooooooooo

"Tout fonctionne, les hommes son évacué et votre escorte vous attend".

"Bien. La machine tiendra 20 minutes comme prévus ?"

Mugen sentit Yuji se rapproché de lui et il lutta farouchement pour bougé à nouveau.

"Oui, il y a tout de même une marge de sécurité...disons qu'elle tiendra 15 minutes."

L'enfant étrange sentit les doigts glacé du scientifique se posé sur lui, il ne réalisa pas tout de suite qu'il avait réussi à serrer son poing.

Son dos quitta la table et sa tête se posa contre le torse du scientifique.

"Détend toi, mon garçon, tout ira bien." murmura le brun dans son oreille.

Yuji se faisait rassurant et Mugen s'en inquiéta, qu'allait il lui faire, bien que l'homme n'ai jamais montré aucune hostilité à son égard, il l'avait déjà vue à l'œuvre et le craignait, Yuji aimait faire souffrir ses victimes.

Mugen se rappela du professeur avec qui il avait quitté le labo une fois. La fois ou il c'était endormi pour se réveillé en face de Hotaru...il aurait aimé le revoir, au moins une fois...pour le remercié d'avoir connu au moins un peut le bonheur.

Il fit déposé sur un espèce de large siège , entouré de câbles et émettant un bruit électrique, c'était donc de là que venait le bruit incessant qui commençait à dérangé Mugen.

L'enfant eu enfin le loisir de voir le nouveau laboratoire dans lequel on l'avait transporté, il était vaste, de gros ordinateurs couvrait les trois quarts des murs.

Mugen écarquilla les yeux et son pied remua alors que l'un des écrans de la séries qui se situait devant lui, lui montra une image de Ban courant dans un couloir...son papa était venu...

Yuji passa une main rassurante dans ses cheveux azur.

"Je suis désolé, je suis désolé que tu soit venu au monde...que tu n'ai pas le droit de vivre."

Mugen se mit à frissonné, ses muscles, pourtant ramollis, se mirent à tremblé, alors que l'homme lui déposait un baisé sur le front.

"Tout cela va bientôt se terminé, ta vie n'aura pas été vaine je peut te l'assuré. Adieu, mon petit."

Yuji s'éloignait enfin de sa vision, remplacé par une jeune femme blonde plutôt d'apparence banale. Son sourire était tellement faux que Mugen l'aurait giflé pour lui enlevé si il avait pût.

"Je vais t'explique mon garçon. Grâce à cette machine, je vais d'envoyé les données du Mugenjô." elle toucha la siège au dessus de son épaule. "Elle me permettra de contrôler ton pouvoir pendant un temps mais suffisamment pour que je puisse ouvrir une brèche dans le sceau qui nous empêche de franchir la ceinture centrale, maître Yuji atteindra ainsi la cité Babylone et prendra le contrôle complet de ce monde. N'est ce pas merveilleux ?"

"Ne t'occupe pas de lui Naomi, nous n'avons plus une secondes à perdre, tu le détruira avec l'autre machine pour évité la création d'une distorsion c'est comprit ?"

la femme acquiesça, attachant les poignet de l'enfant au accoudoirs.

"Mon seul regret est que mon petit ne pourra pas voir le monde merveilleux que je vais crée...ma plus belle création..."

Des larmes chargés s'échappèrent des grands yeux vert du jeune enfant, son corps sans vie cessa de lutté, l'espoir s'échappa alors qu'il entendit la porte se refermé. Ban et Ginji ne serait jamais là à temps, il en était à certain à présent.

Il ne réagi même pas alors que l'on connectait des câbles à l'intérieur même de sa chair...



TBC