chapitre 16

par nami-chan


Disclaimers : je ne possède que ce que mon imagination à bien voulue me faire passer

Auteur : Nami-chan


Projet RAIGAN



Chapitre 16





Shinta cogna une fois du plus l'arrière de sa tête contre le mûr. Il s'ennuyait et sa sœur ne faisait que l'exaspérer d'avantage en tournant en rond.

"Arrête Luciole, tu vois bien que tu perd ton temps...et tu gaspille notre air."

Hotaru arrêta son activité pour lancé un regard mauvais à son jumeau.

"Crétin, c'est la bouche d'aération que j'essaie d'ouvrir depuis tout à l'heure..."dit elle calmement.

Le blond soupira, posant son menton sur ses genoux.

"Je n'aurais jamais cru que nos tantes puisent nous faire ça un jour...et te fatigue pas, on passera jamais la dedans...."

Hotaru tapa rageusement d'un coup de pied sur la petite grille, grognant de frustration.

"Je sait ! Mais moi au moins j'essaie quelque chose pour nous sortir d'ici !" cria elle.

Fixant longuement son frère qui restait très calme, elle reprit.

"Je suppose qu'elles avaient une vrai bonne raison...tu as vue la tête qu'elles faisaient ? Elles semblaient très inquiètes..."

"Oui...maintenant que tu le dit...mais tu n'a pas de raison de te stresser comme ça, papa va …."

"Mais justement ! Pauvre idiot ! Tu ne comprend jamais rien ! Tu ne vois pas que nous servons d'appât !"

la colère et la frustration montèrent dans les yeux de la blonde et rapidement, les sanglots nouèrent sa gorge...pourquoi alors qu'elle lui criai dessus et qu'elle l'insultait, Shinta restait il aussi calme...pourquoi ce petit sourire suffisant....

d'un geste las, le blond quitta son coin de mûr, s'avançant vers sa sœur, il souriait tendrement.

"Ça ne sert à rien de te mettre dans tout tes états...tout va bien ce passé." il enlaça sa sœur qui se figea. "Je t'en fait la promesse..."

Hotaru fini pas sourire , lui rendant son étreinte, elle en profita pour pleurer sourdement sur son épaule. Shinta accueilli tout les sanglots de sa jumelle...son sourire s'effaça...il espérait vraiment que tout ce passe bien...

Oooooooooooooooooooooooooooooooooo

Mugen s'accrocha fermement au épaules de Yuji qui le tenait toujours dans ses bras. Il regarda une nouvelle fois derrière lui, scrutant l'obscurité du grand couloir qu'ils traversaient.

Sans doute avait il espérer jusqu'à la dernière seconde que papa Ban ou papa Ginji viendrait l'empêcher de partir...non, il savait bien que ce n'était pas possible avec grand frère et grande sœur en danger. Il se sentait affreux d'avoir mentit...il savait très bien qu'il ne les reverrait plus jamais Ses yeux piquèrent, sa vision fut rapidement troublé...il savait,...il savait qu'il avait été stupide de croire qu'il aurait put être heureux. Enfouissant sa tête dans l'épaule du scientifique, il pleura à chaudes larmes.

"Ne t'en veut pas...tu as bien agis."lui dit Yuji.

L'enfant releva la tête, cligna des yeux, que voulaient il dire ?

"Tu sait très bien ce qui allait finir par arrivée, tu ne fait que les protéger en venant avec moi." continua l'homme devant l'air interrogatif du petit.

Oui il savait maintenant que ses souvenirs lui était revenus...ce dont il était capable, il devait les protéger... de lui...de sa malédiction, il n'était qu'un monstre.

Mais alors qu'il commençait à se résigné à son sort, le doute s'immisça dans son cœur, regarder le sourire triomphant de Yuji ne fit que renforcé ce doute.

Ban et Ginji étaient forts, Ban et Ginji réussissait toujours leur missions, ils étaient toujours rentré à la maison, ils auraient trouvé un moyen de...ils auraient trouvé.

Soudainement, Mugen se défit de la prise de Yuji, retrouvant sa vitalité il s'élança dans la direction opposée, animé par la certitude que ça place était au près de sa famille.

Un coup sec et violent le stoppa dans son élan, c'est terrorisé qu'il tourna son regard vers l'homme qui le maintenant captif en lui tenant fermement le bras.

"Que croyait tu faire ? Serait tu devenu aussi stupide que c'est deux là ?"

Ses yeux se posèrent sur son tatouage, lui rappelant ce qu'il était, alors que le scientifique enfonçait une énorme aiguille dans sa veine. Sans avoir eu le temps de faire quoi que ce soit, il s'effondra mollement dans les bras de l'adulte, il resta conscient de tout le temps, sans même pouvoir esquisser le moindre mouvement.

Ooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Le tonnerre gronda littéralement dans l'atmosphère du vaste bureau. Tout se produisis en une fraction de secondes.

Kaede se retrouva plaqué au mur pas un Ginji en furie tendis que Ban empoigna Akabane par le col de son trench-coat.

"Qu'as tu fait de mes enfants?", "Qu'est ce qui est arrivé à Paul ?" clamèrent ils d'une seule voix.

Le brune sembla se faire plus petite quant bien même elle faisait au moins une tête de plus que le blond, elle se mit à fuir son regard, un air honteux sur le visage. Akabane lui ne fit qu'un petit sourire en coin, il aimait jouer avec Ban, cette odeur de colère et de frustration qui émanait du maitre du Jagan était des plus délectable, ne pourrait il donc jamais se défaire de son obsession pour le duo ?

"Je suis désolé Ginji...ce ne devait pas ce passé ainsi." répondit elle.

"Allons Ban tu devrait me connaître depuis le temps...pourquoi tué quelqu'un qui met utile ?" fit le psychopathe

Ginji appuya sur son bras qui maintenant la femme au mur, l'enfonçant encore plus son regard se fit presque meurtrier.

"Es tu devenus folle ? Tu savait que Yuji était encore en vie ?"

Ban relâcha le grand brun, le repoussant loin de lui.

"Enfoiré, je te jure que si tu lui as fait du mal..."

les mains de Ginji crépitèrent d'électricité et la femme grimaça.

"Je te jure Ginji, je ne le savait pas avant, il nous a tromper moi et ma sœur."

le blond la regarda longuement dans les yeux, la colère laissant toute fois un peut de place l'envie dans savoir plus.

"Il nous a fait croire qu'ils allaient mourir, qu'ils avaient une anomalie que lui seul pouvait soigné...ce n'est que quant j'ai surprit votre conversation que j'ai su qu'il c'était joué de nous ! Je t'en prit crois moi."

Akabane réajusta simplement sa cravate, son sourire ne quittant jamais ces lèvres.

"J'avais simplement espérer pouvoir vous affronter en acceptant cette mission, ça n'avait rien a voir avec l'enfant. Ne t'inquiète donc pas pour le barman, le combat fut bref mais intense, il doit surement dormir sur l'un des banc de son café maintenant, en tout cas c'est là ou je l'ai laissé."

"tsk" Ban fit claqué sa langue, en fait il était soulagé.

Il se tourna vers Ginji alors que celui ci relâchait Kaede, les épaule toujours tendu.

"Je te crois. Mais tu n'est pas prête de pouvoir les approché"

la brune hocha le tête péniblement, comprenant parfaitement la réaction du blond, le connaissant, elle savait que cela ne serait peut être pas définitif.

"Que fait on Ban-chan...Mugen est..."

"On s'occupe des jumeaux Gin, on ne peut rien faire pour Mugen, dans l'immédiat."

Ginji fit les yeux rond, ne s'attendant pas as un ton si froid et résigné de la part de son amant. Qu'était devenus sa hargne et son refus de baisser les bras.

"Attendez, Ryoko est toujours la bas, je peut vous y conduire."

"Pourquoi ne pas l'avoir dit plus tôt ! Ban-chan, je part avec Kaede et toi tu va sauvé Mugen."

"Crétin, assure toi d'abord que tes gosses soient en lieu sûr avant de dire des chose pareilles, Mugen ne voulais pas qu'on le sauve." sans un autre mots Ban quitta le bureau, bousculant Akabane au passage.

"B-Ban-ch ?"

"Et bien, et bien...je crois que ma présence n'est plus nécessaire ici, j'ai eu suffisamment de divertissement pour aujourd'hui je crois que je vais rentré... au plaisir de te revoir mon petit Ginji. Viens me voir si quelque chose ne va pas avec Ban." la fin de sa phrase fut murmuré d'un ton suave, le blond se retint de vomir...

Touchant d'une main le bord de son chapeau, le Jackal se retira à son tour, laissant un Ginji frissonnant d'inconfort.

"Ginji !" Kaede sorti le blond de ses pensées, le faisant sursauté." Ryoko fait sortir les enfants, mais elle ne sait pas si elle pourra quitté le bâtiment...il faut y allé au plus vite !"

l'ex-Raitei ne perdit pas une seconde de plus, hochant la tête, il oublia sa rancœur contre la femme et s'élança à la suite de Ban.

Ils le retrouvèrent assis dans sa voiture, fumant une cigarette, les mains crispé sur le volant. Ban ne semblait pas prompt à vouloir parlé. La petite équipe se mit en route sous les indications de la transporteuse.

Ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Ryoko avait sentit que quelque chose clochait dans cette affaire. Elle était parvenu facilement à rentré dans le bâtiment après que les hommes de mains de Yuji les avaient fait sortir elle et sa sœur.

Et elle avait bien fait. Elle aurait sans doutes agit même sans avoir reçus l'appelle de Kaede. Les deux garde posté devant la pièce ou ils avaient mit les jumeaux lui avaient mit la puce à l'oreille.

La brune regretta juste le fait que ses vêtements de ville n'étaient pas tout à fait adapté pour ce qui allait suivre. Remontant sa jupe, elle tira deux couteau empoisonnés caché contre sa cuisse, ils serons suffisant.

Avec un petit ricanement, elle passa à l'acte. N'attendant pas que les gardes tombent à terre, elle se précipita devant l'entrée de la cellule. Les deux hommes n'eurent que le temps de voir la silhouette sombre de la lanceuse de couteau avant de sombré dans l'inconscient foudroyé par deux petites lames qu'ils n'avaient même pas sentis .

Évidement, la porte était fermé à clé. Fouillant rapidement les gardes, Ryoko trouva un trousseau, soupirant, elle entreprit de les essayer une à une. Sa bonne étoile était avec elle, car la première fut la bonne, lui épargnant de précieuses secondes.

Ouvrant la porte, elle lança.

"Vite les enfants, il faut partir d'ici."

Hotaru quitta les bras de Shinta, regardant sa tante comme si elle avait quelque chose sur la figure.

"Tante Ryoko ? Mais ?"

"Je vous expliquerait en chemin, venez, vite !"

Cette fois la brune ne laissa pas le choix à sa nièce, elle l'empoigna par le bras, l'entrainant dans le couloir. Shinta fut bien obligé de suivre.

"Attend ! Ou on vas ?"

"Chut, tu va nous faire prendre."

Ryoko les faisaient longé les murs, empruntant en sens inverse le chemin qu'elle avait fait plus tôt, elle avait au moins l'avantage de savoir ou était les caméras et connaître plus ou moins le rythme de passage des gardes faisant leur ronde.

"Tu vois luciole, je t'avait dit qu'on s'en sortirait." chuchota le blond triomphant.

"La ferme..."

"Ne bougez plus !"

Ryoko les plaqua contre le mur, leur intiment le silence. D'abord des bruits de pas se firent entendre, puis des voix. Pas de doute que des gardes arrivait dans le croisement, ils n'avaient plus qu'a prié pour qu'ils ne tournent pas dans leur direction....

Ooooooooooooooooooooooooooo

Ginji raccrocha son téléphone, ses sourcils froncés et sa mine inquiète ne laissait pas de doute quant à la teneur de la conversation qu'il venait d'avoir avec le jeune roi du Mugenjô.

"C'est Sakura...elle est sûr le point d'avoir le bébé...ça tombe au plus mal Ban-chan." dit il l'air grave

"Toujours la même chose avec tes potes, ils sont les premier à nous envoyé au casse pipe, mais dès qu'on à besoin d'eux..."

"Ne dit pas ça Ban-chan ! S'il te plait..."

le silence retomba dans la petite voiture, ne tenant pas, Ginji posa la question qui le gênait.

"Je n'arriva pas à croire qu'il ait put d'installé dans le Mugenjô, comment aurait il put échappé à la vigilance de Makubex ?"

"Je crois que cela ne fait que peut de temps, ils étaient encore entrain de rénové des pièces." ce permit d'ajouté Kaede.

"Alors en fin de compte, ce ver n'était qu'un leurre, je doit admettre que ce bâtard et brillant."

"De quoi ? De quel vert parle tu Ban-chan ?"

"Laisse tombé."

Ban ne s'attendit vraiment pas à ce que Ginji dépose une main sur sa jambe alors qu'il était en train de conduire. Il manqua pendant une fraction de seconde de sortir de la route tellement il fut surprit.

"Baaannn-chaaaann."

Son blond le regardait avec un tendre sourire.

"Écoute Ban-chan, je sait que tu est blessé par ce qu'a fait Mugen...mais tu sait bien...je veut dire, il ne semblait même pas réalisé ce qui ce passait."

La main se fit caressante, apaisante, à mesure que le malaise en Ban grandissait et commençait à transparaitre dans son attitude.

"Je ne suis pas blessé." protesta il

"Arrête de te mentir à toi même...et puis n'avait tu pas fait la promesse que nous lui donnerions une vrai vie, quoi qu'il arrive ?"

Ginji attendit quelque secondes guettant une réaction sur le visage de Ban, quant il vit le coin de ses lèvres se relever pendant quelques secondes, il reprit.

"Alors maintenant c'est à mon tour de faire une promesse. Je te promet qu'on retrouvera Mugen et que ce malade ne touchera pas à un seul cheveux de NOS enfants."

Ban fini par affiché un franc sourire. Ginji avait raison, Mugen n'était pas lui même, jamais il n'avait été si confiant, son attitude ne pouvait être que feinte. Ginji délivrerait ses enfants...

Le brun freina soudainement, s'arrêtant non loin de l'entrée sud du Mugenjô.

"Nous y sommes...devine quoi Ginji....je peut sentir l'aura de Mugen, le petit nous as laissé une piste..." et Ban comprit...une fois de plus, le blond avait eu raison.

Les trois descendirent de la voiture, porté par une seules et même motivation, les enfants seraient libre avant le couché du soleil...Yuji paierait.

"C'est par ici..." Kaede conduisit la marche.

Oooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Les voix ses rapprochaient de plus en plus, Ryoko tira deux lames de plus, c'était ces derniers, ils n'auraient plus d'autre chance.

Hotaru couvrait sa bouche de sa main tentant d'étouffé le bruit de sa respiration agité, son mauvais pressentiment ne s'était que renforcé depuis le moment ou ils avaient quitté la petite cellule. Puis elle se souvint, il y avait une caméra dans la cellule, alors pourquoi personne n'avait encore donné l'alerte ?

Sa réponse se trouvait certainement dans les bribes de conversation qui commençait à leur parvenir

"Le patron vient d'arrivé, on peut dire que son plan à bien fonctionné, il a ramené le petit."

"A c'est pour ça que tout le monde courait partout, c'est à qui d'emmené les gamins dans l'entrepôt sur les docks au fait?"

"C'est surement déjà fait, ils ne sont plus dans leur cellule, c'était le boulot de Satoru et Yukoshiro, ils sont introuvables."

"Tu parle, ils tirent au flanc oui, ils on le boulot le plus facile...j'espère que tout ce passera comme prévu, j'ai eu des frissons quant j'ai vue le gamin au cheveux bleus...je crois qu'il était furieux..."

Ryoko les coupa net, elle avait attendu qu'il soient à leur auteur pour être sûre de ne pas manqué sa cible.

Prête à repartir, elle s'aperçut que Hotaru ne bougeait plus.

"Viens vite, ne reste pas planté là." murmura elle

Shinta lui remarqua tout de suite que ça sœur n'était pas dans son était normal. "Hotaru ?"

"C'est de Mugen dont il parlait...ils on prit Mugen...alors nous n'étions qu'une monnaie d'échange...commet papa à il pût...Mugen..." murmura elle à elle même, comme plongé dans une profonde réflexion.

"Tu crois vraiment ?" l'interrogea le blond qui commençait à comprendre ce qu'elle voulait dire.

"Je ne partirait pas sans lui ! S'il est ici je vais le retrouver !"

Ryoko n'eut pas le temps de retenir ses neveux, Hotaru s'élança dans le couloir suivie de prêt par Shinta, elle se contenta de les suivre en soupirant...ces deux là quant ils avaient quelque chose dans la tête....



TBC