chapitre 19

par nami-chan


Disclaimers : je ne possède que ce que mon imagination à bien voulue me faire passer

Auteur : Nami-chan


Projet RAIGAN



Chapitre 19



"Whaa !"

Ginji remercia ses réflexes qui une fois de plus lui sauvèrent la vie.

Cet homme ne plaisantait pas, il se jetait à corps dans la bataille et ses coups ne manquait pas de puissance. Le blond grimaça de douleur en lorsqu'il reçu un crochet qui le projeta à terre.

"Arrête, je ne veut pas me battre avec toi !"

Il était vrai que Ginji sentait la jeunesse de son adversaire et il n'avait vraiment pas envie de s'en prendre à un enfant, pour lui il y avait toujours une autre solution. L'inconnu se posta devant Ginji,

On ne distinguait que ses lèvres pincé dans une expression attristé, Ginji se dit que ce garçon ne voulais pas vraiment être la, il se releva, cherchant ses yeux.

"Tu es bien faible. Si tu ne réagi pas je te tuerai."

"Mais tu es si jeune..."

"Ça ne change rien."

Le blond ne voulais pas faire de mal à ce jeune homme, mais il était tiraillé, le temps pressait. Il fallait faire un choix.

"Si je te bas, tu me dira ou sont mes enfants ?"

"Si je perd tu fera de moi ce que bon te semble." dit le garçon toujours sur le même ton monocorde.

Avec un soupir résigné, la position de Ginji se fit plus stable, plus combative. Un éclat guerrier flasha dans ses yeux, réminiscence d'une époque lointaine.

"Alors je n'ai pas le choix."

La foudre fendit l'air comme un fouet.

Oooooooooooooooooooooooooooooo

L'adversaire de Ban s'avéra peut enthousiaste. Il faisait presque semblant, et bien que Ban lui rendait coup pour coup, le brun sentait qu'il retenait sa force.

"C'est frustrant, ne veux tu pas me montré ce que tu as vraiment dans le ventre" ne put il s'empêcher de commenté.

L'adversaire s'arrêta et fit une moue boudeuse. "Je n'ai pas vraiment envie de t'abimer." il reprit son sourire et s'élança.

Un coup de pied porté au visage que Ban para, mais la force de celui ci était bien plus importante que les attaques précédente, Ban avait tout de même réussi à la faire réagir.

"Hum, j'en conclus que tu ne fait que gagné du temps..." le brun tenta une nouvelle stratégie.

Cette fois, la personne perdit son sourire et se raidit. Ban prit un air supérieur.

"J'ai raison ? Alors je ne voit pas pourquoi j'espérai tiré quelque chose de toi, je vais en finir."

La pression de l'air ce fit lourde autour de Ban, il n'eut besoin que de quelques secondes pour réciter son incantation.

"SNAKE BITE" s'écrièrent ils en même temps.

Personne n'aurait put prévoir que le riposte de l'autre serait aussi cinglante.

Oooooooooooooooooooooooooooooo

L'enfant se sentait flotté, de la même façon que si il se trouvait juste en dessous de la surface de l'eau. Sa vue était troublé et il avait l'impression que sa tête était plongé sous l'eau, le décor défilait devant ses yeux a toute vitesse, les immeubles, les rues, les gens...tout était presque transparent et cela lui donnait la nausée.

Pourtant il ne sentait plus rien, c'était comme son esprit avait quitté son corps...

Tout s'arrêta, comme son train de pensée. Il se trouvait devant une sorte de arrière , faites de cercles et symboles lumineux rayonnant d'une douce couleur bleuté du même ton que ses cheveux, il avait déjà vue cela avant, dans certains de ses rêves. Elle ondulais dans le vide séparant un monde d'un autre.

Mugen tendit la main vers cette barrière, que voulais il faire ? Même ça il l'ignorait. Il ne paniqua même pas quant il se rendit pleinement compte qu'il n'était plus maitre de lui même, ça ne servait à rien, il était bien...

La barrière réagis à son contact, des ondes s'épandirent à la surface comme si la surface était celle d'un lac tranquille. Ça n'avait pas la texture de l'eau, c'était velouté, doux et chaud à la fois, emplis d'une sensation de bien être.

"Va y RAIGAN, si tu y crois, tu peut l'ouvrir." entendit il murmuré dans le fond de son esprit.

Mugen tenta une nouvelle fois de passé sa main à travers la barrière.

"Ne touche pas ce sceau."fit une voix profonde.

L'enfant ramena brusquement sa main contre lui, il avait vue, l'espace d'un instant derrière la barrière, un homme étrange, il avait été effrayé par ses yeux bleus qui n'avait pas du tout la même douceur que quant Ban posait les siens sûr lui.

Mais le garçon se reprit car son corps recommença à agir sans sa volonté et sa main traversa la barrière.

Rapidement le trou s'élargit et devin suffisamment grand pour laissé passé une personne. Il entendit la voix de l'homme soupirer.

"Pourquoi les gamins ne m'écoutent ils jamais ?"

Une force tira Mugen en arrière.

Oooooooooooooooooooooooooooooo

"Mugen ? Mugen ? Réveille toi petite chose."

L'enfant n'y cru pas vraiment quant ile entendit cette voix familière. Les sensation lui revenait peut à peut, il sentit qu'on le secouait, mais il ne voulait pas ouvrir les yeux.

"Mugen je t'en prit !"

La détresse dans cette voix le fit réagir, il grogna et se replia sur lui même en position fœtal, se blottissant dans la chaleur prêt de lui.

Cette main qui se mit à lui caresser les cheveux... elle était si douce, si aimante.

Le petit souri et fini par ouvrir ses yeux lentement. C'était bien le visage souriant d'Hotaru qui lui souhaita un bon retour dans le monde réel.

"Hu !"gémi il.

Mugen s'élança sur la blonde la serrant de toute la force de ses petits bras, elle se mit à le bercer.

"Shhh, voilà c'est fini, on est la maintenant."

"C'est trop tard, il à déjà accomplit sa destiné !"

Mugen serra encore plus Hotaru quant il entendit la voix de la scientifique, il avait espéré que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve de plus. La blonde se releva avec l'enfant dans ses bras. Son regard aurait put tué le scientifique.

Ryoko serra le bras de la femme qu'elle retenait.

"Qu'est ce que vous lui avez fait !"

Hotaru souffrait encore de la vision qu'ils avaient eu en entrant dans la pièce. Mugen assis sur un siège étrange, rappelant une chaise électrique, le corps parsemé de câbles et de tuyaux, il brillant d'un halo bleuté de plus en plus intensément alors qu'il se tordait de douleur.

"Vous ne sortirez jamais d'ici vivant !" fut sa seule réponse.

Ryoko ne s'en voulu pas par la suite, mais le coup parti tout seul et l'autre femme se retrouva au sol inconsciente.

Le regard de ses neveux ne put être clairement défini, à mis chemin entre l'étonnement et l'approbation.

"Quoi ? J'ai toujours eux le sang chaud, je réagis au quart de tour, ce n'est pas ma faute." se justifia elle en frottant ses articulations endolories.

Hotaru retint un petit ricanement. "Je pensais qu'il n'y avait que tante Kaede qui frappait avant de réfléchir."

"Là ! Regardez, il y a une sorti resté ouverte !" s'écria soudainement Shinta en pointant l'un des moniteurs.

"Tu ne trouve pas ça un peut facile ?" statua Hotaru en se rapprochant pour voir.

Mugen serra ses poings dans son chemisier jusqu'à blanchir ses petites articulations, lui faisant comprendre qu'il fallait sortir au plus vite.

"Tant pis on fera avec" insista Ryoko, remarquant le geste de l'enfant.

Calmement, Hotaru déposa le petit au sol et le regarda fixement dans les yeux.

"Tu crois que tu peut courir ? Je ne peut pas te porté tout le long..."

Mais l'enfant au cheveux bleus ne lui laissa pas le temps de terminé, lui saisissant la main avec force, il la tira jusqu'à la porte.

"Bon ça ira, Shinta ?"

Le jumeaux était rester les yeux rivé sur les écrans depuis qu'il les avaient vus, la blonde fini par remarqué son regard livide.

"Papa est entrain de se battre." statua il sur un ton froid.

"Quoi ?"

Hotaru le poussa et constata par elle même. Ginji se battait effectivement, sa foudre faisait rage et l'étrange adversaire recevait les coups sans altération visible, le blond était visiblement essoufflé, tandis que l'autre continuait ses assauts sans relâche.

"Je vais l'aidé ! Toi par avec tante Ryoko, sortez Mugen d'ici !" cria il déjà dans le couloir.

Il s'échappa si vite que les femmes n'eurent pas le temps de faire entendre leur point de vue, quant Shinta avait quelque chose en tête, il ne l'avait pas ailleurs.

"Bon je crois que nous n'avons plus trop le choix." les deux autres acquiescèrent.

Oooooooooooooooooooooooooooooo

De la salle de bal, on ne distinguait que des bruits de coups et de tissus se déchirant tant les deux adversaires usaient de vélocité. Il avait suffit d'un seul échange qui propulsa chacun des protagonistes aux deux côtés opposé de la pièce, la violence du choc, trop importante pour que l'un ou l'autre et une chance d'amortir sa chute.

Ban atterri lourdement au sol, encore sous le choc. Il ne se serait pas attendu à ce que son adversaire riposte avec autant d'ardeur, encore moins qu'il copie son attaque avec autant de perfection.

Il se redressa lentement, cherchant à se stabiliser, prit d'une violente quinte de tout, le brun se retrouva un genou à terre, il cracha du sang.

"Tu es quoi au juste !" s'exclama il.

L'autre ne c'était toujours pas relevé, mais il riait, commençant à faire tombé les dernière rempart nerveux de Ban.

Le brun s'avança vers lui, les sourcils froncé, ne laissant rien paraître de la douleur qu'il ressentait.

"Qui est tu à la fin." insista il.

Toujours avec son petit rire, l'inconnu se releva, beaucoup plus facilement que Ban, néanmoins toute la partie supérieure droite de son manteau était déchiré, de la manche au col, sa capuche était tombé et seul sa main couvrait son visage.

Ses cheveux était noir nuit mais clairsemé de mèches blondes d'or, ils étaient en batailles et encadrait parfaitement un visage apparemment bien fait. Avec une douloureuse lenteur, il retira sa main ganté.

"Mais je suis toi Ban-chan."

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Ginji sentait qu'il ne tiendrait plus longtemps, son adversaire était bien plus résistant qu'il n'en avait l'air et empereur s'épuisait plus vite que prévus, il n'avait plus vingt ans mais tout de même, cela n'était pas normal.

Bien qu'il aie comprit depuis le début que le seul but de l'inconnu avait été de le conduire à l'épuisement, mais dans quel but ? Le seul moyen de le découvrir était d'entré dans son jeux.

Toujours est il que la rapidité avec laquelle il avait appris à tenir tête voir riposté au attaque électriques de Ginji avaient été déconcertante.

Le blond haletait et transpirait lourdement. Sautant hors de porté de l'inconnu pendant quelques instant, il en profita pour lui posé une question.

"Pourquoi n'enlève tu pas ce manteau...huff...je vois bien...qu'il te gêne depuis tout à l'heure."

Ginji pensait que si au moins il voyait le visage de son adversaire, il pourrait au moins espérer lire un peut ses expression et comprendre ses intentions, pourquoi ce cacherait il sinon?

L'inconnu se figea dans une attitude expectative, guettant la réaction de Ginji. "Je serait sans doute plus à l'aise, mais je n'ai pas envie que mon apparence te pose des problèmes, je veux que tu te donne à fond toi aussi." répondit il.

"Si je doit mourir, je voudrais au moins voir le visage de mon meurtrier." insista Ginji avec un sourire.

Il se passa de longue secondes avant que inconnu ne lâche un soupir et ne retire son capuchon d'un geste vif.

"Tu es content maintenant !"

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Ban avait dû mal à y croire. Il avait en face de lui un enfant ! Ce garçon ne devait pas avoir plus de treize où quatorze ans ! Mais ce qui le perturba le plus, ce n'était pas ni son age, ni les mots qu'il venaient de prononcé. Cet enfant était presque la copie conforme de Mugen...et le brun ne put plu esquissé un mouvement hostile envers lui, ne pouvant s'empêcher de se demander comment avait il vécu jusqu'ici pour devenir l'être qu'il était à présent.

Ses yeux marrons tiraient parfois sûr le rubis accentuant son étrange physique poussant Ban a se méfié des apparence, son regard était peut être doux, mais il ne cachait pas ses intentions.

"Et je suis Ginji aussi." fit l'autre avec un sourire trop semblable à ceux du blond.

Reprenant le contrôle de son tourbillon de sentiments, Ban rassembla à nouveau son énergie.

"Tsk. Ne me fait pas rire, tu es issu du projet RAIGAN c'est bien ça ?"

"Je suis RAIGAN 2." répondit il sur le même ton enjoué.

Ban tiqua, il était le n°2 ? Alors combien y en avait il d'autre ? Que faisait Ginji ?

Son train de pensé se fixa sur un seul point, cet enfant était dangereux, il était loin d'avoir la douceur et l'humanité de Mugen. Tout ce qu'il avait vue de lui jusque là venant de lui n'était que folie et aberration. Ce jeune n'était plus qu'une machine à tuer sans sentiments.

"Tu n'as rien de comparable à Mugen..." murmura Ban.

"Hum ? Que dit tu ?"

"Que je vais mettre un terme à tes souffrances."

"Méchant Ban-chan !" fit il en tirant la langue.

Son attitude désinvolte fini par faire lâcher le dernier nerf de Ban. Tiraillé par la compassion qu'il ressentait pour ce pauvre enfant qui n'avait pas demander à être comme ça et la colère contre ceux qui l'avait crée, Ban entendit la voix de son dieux gardien...il n'y avait plus de doute à avoir quant au choix à faire.

Profitant de cette seconde d'inattention, le jeune garçon attaqua. Son poing n'eut toutefois pas le temps d'atteindre son point de chute car celui de Ban entra en contact avec son estomac, lui coupant le souffle.

Il sauta pour éviter un autre coup. Ses yeux rencontrèrent ceux de Ban, froids, déterminée et pour la première fois de sa vie, il eu peur...

Cette fois Ban arma son coup décisif, le cœur d'Asclépios battant au même rythme que le sien, son sang pulsant dans ses veines, dispersant son aura autour de lui.

Ses griffes transpercèrent le torse du jeune qui n'eut rien le temps de faire prit par la terreur, il sentit ses os se brisés, son cœur se déchirer sous sa poigne. Lentement, le flots du sang se fit moins important alors que le souffle quitta les poumons du garçon et que ses yeux perdaient toute vie...

Le maitre du Jagan s'agenouilla devant l'enfant coucher sur le sol, aucune blessure apparente. Il passa lentement sa main au dessus de sa bouche cherchant une respiration.

N'en trouvant aucune, il soupira lourdement. Le cœur du petit n'avait pas résisté à la puissance du Jagan. Il passa une main dans ses cheveux bicolores, cela ne faisait aucun doute que son cœur était malade et qu'il nécessitait très certainement une greffe, pauvre enfant...mais comment Ban aurait il pu le savoir ?

Passant sa main sur le visage familier, il ferma les yeux sans vie.

"Alors tu as fait un beau rêve ?"

Oooooooooooooooooooooooooooooo

Ginji recula d'un pas, une main sur la bouche.

"B-Ban ?"

L'inconnu avait raison, son apparence n'avait pas fait que troublé Ginji...maintenant tant de questions se bousculaient dans sa tête qu'il n'arrivait pas à s'en défaire.

Son visage...son visage était en tout point semblable à celui de Ban lorsque Ginji l'avait vu pour la première fois. Ses cheveux, en revanche, étaient d'une blancheur de neige contrastant avec le ton légèrement halé de sa peau, ses yeux bleu pale semblait transpercer son âme

"Je ne suis pas Ban." le jeune homme se tendit comme s'il préparait une nouvelle attaque. "Je suis RAIGAN 1"

La confusion gagna encore plus l'esprit de Ginji. Il ne pouvait pas croire à une chose pareille, ne voulait pas y croire. Il croyait que seul Mugen...

Remarquant une chose troublante Ginji se focalisa sur cette idée. Les yeux de cet étrange adolescent maquait de cette lueur de vie et le blond remarqua qu'il ne faisait que fixé, sans réellement voir.

"Tu...Tu es aveugle n'est ce pas ?"

L'autre haussa les épaules. "C'est un des aléas des modifications génétique non ? On ne peut pas prévoir la bonne santé du sujet."

"Co-Coment peut tu parler de ça comme si c'était normal...Tu..."

Ginji trop confus, trop troublé, trahis par sa sensibilité manqua l'assaut suivant de son adversaire. Où peut peu être n'avait il plus vraiment envie de résister...

Le gamin avait plaqué Ginji au sol et le maintenant de tout son poids, un couteau sous la gorge. Ses mâchoires était crispés, une goute de sueur roula sur sa tempe, sa main tremblait...Ginji déglutit bruyamment.

"Pourquoi es tu si stupide ?" grogna l'adolescent..."Pourquoi es tu si gentil ?" murmura il la voix cassé ses yeux caché derrière ses mèches.

Le couteau tomba au sol, une main glacé entra en contact avec la joue de Ginji, lui arrachant un frisson et un appel d'air. La main se fit caressante, exploratrice. L'expression du visage du jeune changea, se fis curieuse, peut être...soulagé.

"Tu...Tu es exactement comme dans mes rêves."

"Papa !" raisonna un cri.

Le gamin releva brusquement la tête et Ginji en profita pour le renverser se dégageant. Il couru embrasser son fils pendant que l'autre se remettais du coup qu'il venait de recevoir.

"Shinta. Tu va bien ? Hotaru n'est pas avec toi ?" demanda le blond en étouffant à moitié son fils.

"Elle est saine et sauve papa, tout comme Mugen."

L'aveugle essuya un filet de sang de la commissure de ses lèvres, ses yeux sans vie se portèrent en directions des sons qu'il entendait. Sa rage s'éveilla, il sera son poing, l'énergie qu'il avait accumulé sera suffisante...même si il souffrait de ne pas avoir put touché Ginji un peut plus...il devait accomplir sa mission.

"Papa attention !"



TBC