Chapitre 1 : La nouvelle.

par Manaka

 

Chapitre 1 : La nouvelle.

 

 Depuis le jardin en compagnie de ses animaux, Shido entendait parfaitement à la musique, que Madoka était préoccupé par quelque chose. Le son du violon était habituel certes mais Shido avait l’ouïe fine et deviné sans peine, toute la tristesse qui s’en dégager. Depuis le temps, qu’il écoutait la musique de Madoka, il arrivait parfaitement à percevoir, les états d’âme de sa belle. Lorsqu’elle jouait avec son violon, Madoka ne fessait plus qu’un avec son instrument qui lui permettait d’exprimer toute ses émotions. Cette symbiose qu’elle avait avec son violon, fessait d’elle, une violoniste unique qui parvenait à faire ressortir une mélodie exceptionnel.

Mais depuis qu’il était revenu d’un travail, Shido avait remarqué que Madoka était devenu quelque peu distante et parler peu avec lui.

Il était bien tenté d’aller la voir, pour lui demander ce qui n’allait pas mais à chaque fois, il se retenait. Shido voulait lui laisser le temps, pour qu’elle se décide de se confier et  de lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur.

Mais la vérité était, qu’il était trop timide pour entreprendre une conversation avec elle. Cela  lui était très  difficile de placer ses mots, lorsqu’il croisait ses yeux pleins de douceur, qui  lui fessait perdre tous ses moyens. Le résultat était qu’il changeait littéralement de sujet pour éviter d’embarrasser Madoka.

Shido :   Ah ! Soupira t il. Comment vais-je m’y prendre pour lui parler ?

 Shido était une personne très peu communicative envers les gens. Il préférait nettement la compagnie de ses chers amis les animaux à celle des humains. Bien sûr, il y avait quelque exception comme ses amis les anciens Volts, Ban avec qui il se disputait à chaque fois ainsi que Madoka, la personne la plus chère à son cœur. Lui la bête solitaire, aimait par-dessus tout la compagnie de cette jeune femme aveugle, dans les discussions simples, lui suffisait à son bonheur.  Son sourire savait réchauffer son cœur et sa présence, lui permettait d’oublier ses malheurs. Tout en Madoka, le rendait heureux et si elle était triste, cela le rendait tout aussi triste. C’était pour cette raison, qu’il avait fait la promesse de toujours veillé sur elle  et de  la protéger de tout les dangers.

Même si pour la protéger, il devait devenir  une bête assoiffée de sang et tuer des personnes. Shido était prêt à tous les sacrifices même de donner sa vie, pour  Madoka. Ce couple qui sortait quelque peu de l’ordinaire, pouvait être comparé à celle de la belle et la bête des temps modernes. Un amour pur et profond, qui bien que discret à cause de leur timidité respective pour se déclarer l’un à l’autre, le rendait tout aussi touchant et émouvant.

Shido : Je vais aller la voir maintenant. Dit-il d’une voix déterminer. Cela m’énerve de ne pas savoir.

Sans attendre d’avantage, il se rendit rapidement dans la résidence ou il n’eut aucun mal à retrouver Madoka, grâce au son du violon. Shido se mit à ouvrir violement la porte, qui claqua contre le mur dans un bruit sec. Cela fit sursauter Madoka, qui s’arrêta de jouer.

Madoka : Shido, tu m’as fais une de ces peurs. Dit-elle en arborant son habituel sourire chaleureux, tout  en déposant son violon sur une table.

Shido : Dis-moi, ce qui ne va pas Madoka ? dit il en s’avançant vers elle.

Madoka : Je ne vois pas de quoi…tu veux parler ? dit-elle d’une voix hésitante, tout en lui tournant le dos.

Shido s’aperçu qu’elle tremblait légèrement. Ce n’était certes pas à cause de la température de la pièce qui était agréable mais c’était quelque chose, qui lui fessait peur. Quoi ? Il n’on savait rien et la seule personne à en avoir la réponse, était bien Madoka. Décidé, à connaître la vérité, Shido la prit par l’épaule et la fit tourner vers lui, tout en relevant son visage.

Shido : Je te connais assez bien, pour savoir qu’on quelque chose ne va pas, Madoka ! Alors dis le moi, ce qui te rend si  triste. Dit-il d’une voix douce et rassurante.

Shido espéra, qu’on prenant cette intonation, cela poussera Madoka à se confier. Mais il ne s’attendait pas un seul instant à ce que des larmes apparurent sur son beau visage.

Madoka : Shido ! dit elle en se jetant littéralement sur lui.

Tout contre Shido, Madoka versa tout les larmes de son corps devant l’incompréhension la plus total de celui ci. Instinctivement,  il referma ses bras autour d’elle, essayant tant bien que mal, de la consoler. Car la voir ainsi, l’attrister et lui serrer le cœur douloureusement.

Shido : Madoka, qu’es ce que tu as ? Pourquoi, pleures-tu ? Es ce à cause de moi ? demanda t il, visiblement perturber par ce qui se passer.

Madoka : Non… ce n’est pas à cause de toi! dit-elle en hoquetant entre deux sanglots.  C’est seulement, que je suis si triste !

Shido : Mais pour quel raison ? Je ne comprends pas ?

Madoka : J’aurai tant voulu, ne pas te le dire mais c’était si difficile pour moi, de garder tout cela secret.

Shido : Es ce à cause de cela, que tu étais déprimé ces derniers temps ?

Madoka : Oui. Parce…parce que je dois partir, d’ici la fin de semaine. Dit-elle d’une voix tremblante.

Shido : Ce n’est pas grave, ce n’est qu’une question de quelque jours et après en pourra se revoir…

Madoka : Non ! Coupa t elle. Tu ne comprends donc pas…je risque peu être de ne plus revenir. Finit-elle de dire avant de pleurer de plus belle.

On apprenant la nouvelle, Shido senti que son monde s’écrouler. Il n’avait jamais imaginé un seul instant, qu’un jour, Madoka aller le quitter pour toujours.

Shido : Non…c’est impossible ! articula t il  difficilement