Chapitre 7 : La famille Lainki

par Manaka

Chapitre 7 : La Famille Lainki

 

Lily se senti quelque peu troublé d’entendre ce nom, d’autant plus qu’elle ne s’attendait pas à provoquer un tel choc en se présentant.  Pourtant elle n’avait rien de spéciale pour avoir donné une tel réaction aux ces personnes.

Mais en voyant Shido se levait et descendre de son lit, Lily se précipita instinctivement vers lui.

Lily : Vous devez éviter de vous levez, monsieur Shido. Vous n’êtes pas encore remis de vos blessures de la dernière fois ! Gronda t elle en posant ses mains sur son torse qui avait été bandé. De plus vous risquez aussi d’enlever votre perfusion…

Mais elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, qu’elle se vit comme plaquer contre Shido, qui avait refermé ses bras autours d’elle. Cela était si inattendue pour elle que Lily, ne su comment réagir. De plus, elle se sentait inexplicablement bien entre ses bras, envelopper par la chaleur de son corps qui était bien différent de ceux de son frère ainsi que celle de son père.

Si Shido avait agi au risque de souffrir d’avantage de ses blessures à peines cicatrisés, c’était qu’il était poussé par cette envie de se convaincre que c’était la réalité. Envouter par ses yeux brun très doux, il trouva la force de se lever et de pouvoir oublier rien qu’un instant la douleur. Il avait tant rêvé de cet instant, que sa Madoka soit revenue rien que pour lui et que cela expliquer sa présence en ces lieux, ne prenant pas en compte ses cheveux mi-courts de couleur châtain.

A peine avait il poser un pied à terre, que celle-ci s’était précipité vers lui pour le réprimander d’avoir agi de manière irresponsable. Mais peu lui importer, car la savoir près de lui, le poussa à la prendre entre ses bras et savourer pleinement le contact de son corps. Et plus aucun doute ne lui fut permis en passant sa main dans ses cheveux et en se mettant à sentir son parfum, qui était certes différent mais qui avait toujours ce côté doux et subtile.

Shido : Madoka…tu m’as tellement manqué ! Murmura t il d’une voix ému qui troubla jeune femme tout en la serrant d’avantage contre lui.

Shido n’avait plus envi de la relâcher pour ne plus qu’elle ne lui échappe et qu’elle ne parte à nouveau loin de lui. Mais toute chose avait une fin et on le sépara d’elle brutalement.

Kazuki et Ginji qui n’avaient pas bougé depuis qu’ils avaient vu le visage de Lily,  ne savaient trop comment réagir face à elle. Elle ressemblait tant à leur amie et pourtant, tout leur laisser penser que ce n’était pas elle car à son arrivée, elle s’était présenté comme étant Lily et non comme Madoka. D’autant plus qu’elles ne les avaient pas reconnu et donc prouvant à tous que ce n’était pas leur amie. Pourtant, en voyant Shido se lever et la voir se rendre près de lui comme l’aurait fait Madoka, les fessaient doutés. Aussi se contentèrent ils de rester à les regarder pour voir comment les choses aller se passé.

Mais sans qu’ils ne puissent intervenir, un homme entra brutalement dans la chambre. Celui-ci était vêtu d’une veste noire ainsi que de lunette de la même couleur. Sans crier garde, il  se mit à asséner un puissant coup de poing, envoyant leur ami Shido  contre le mur.

Lily : Mais ca va pas la tête, Yan ! Cria t elle après lui tout en allant près de Shido qui se remettait peu à peu de son choc. Es ce que vous allez bien ?

Shido : Ca va ! répondit-il en grommelant de douleur tout en se frottant la tête.

Ginji : Pourquoi vous en êtes pris à notre ami ? s’indigna t il d’une tel lâcheté. Il ne vous a rien fait à ce que je sache !

Yan : Pour la simple raison, qu’il n’avait pas le droit de prendre ma sœur de la sorte. Dit il d’une voix énerver, visiblement agacer de répondre à sa question

Kazuki : Mais ce n’est pas une raison suffisante pour lui infliger une telle chose alors, qu’il est encore convalescent !

Yan : Rien à foutre pour lui ! En faite, j’aime mieux le voir ainsi qu’avec ma sœur.

 

Cette remarque énerva au plus au point Kazuki et Ginji qui n’avait qu’une seule envi, c’était de lui faire ravaler ses mots dans sa gorge. Mais l’apparition d’une autre personne dans la pièce, les poussa à revoir leur  jugement. C’était un véritable colosse qui dû se baisser pour passer la porter et qui fessait vraiment peur à regarder.  Avec lui dans pièce, en avait presque l’impression que la pièce était devenu petite alors que ce n’était pas le cas. Par réflexe et parce qu’il avait senti que cet homme était dangereux, Kazuki se mit en garde pour anticiper la moindre attaque de la part de cet étranger.

Ginji : Mais vous êtes…l’homme qui nous a ramener  Shido ? Se mit-il à dire en pointant son doigt vers lui. Que venez-vous faire ici ?

-          Je viens chercher ma fille ainsi que mon fils ! répondit il d’une voix grave et forte.

 

L a jeune femme quitta Shido et se mit face à l’homme, impressionnant Kazuki et Ginji, pour son courage pour faire face à ce colosse.

Lily : Papa, je t’avais pourtant demandé de ne pas venir à l’hôpital ! Reprocha t elle. Et je suppose que c’est toi qui as dit à Yan ou j’étais ?

-          Non, c’est lui-même qui à découvert ou tu étais, d’où ma présence en ces lieux pour éviter un quelconque drame.

Yan : Tu aurais pu t’en douter, chère sœur que cela me serait très facile de savoir ou tu allais. Dit-il en s’approchant à son tour d’eux. Surtout que c’est ma spécialité de regrouper la moindre information.

Lily : Et alors ! Je m’en fiche que tu y arrivais à découvrir ou j’étais mais au moins j’ai pu déjouer la surveillance pendant quelque heure.

Yan : Tu as réussis parce que tu as été aidé par Papa, à ce que je sache ! S’emporta t il après elle

Lily : C’est normal puisque je n’aurai pas pu sans lui partir et de plus je ne suis pas aussi forte que vous, donc…je ne vois pas ou est le problème.

Yan : Ma parole, tu es vraiment inconsciente ou quoi ! N’as-tu donc pas compris que je fais en sorte de te protéger ! dit il en posant sa main sur sa joue.

Lily : Si me protéger signifie que tu dois m’enfermer, alors je n’en veux pas ! (elle se mit à  retirer sa main de sa joue) Je ne suis pas un oiseau que l’on peu enfermer, Yan et tout comme eux j’ai besoin de liberté.

 

N’en pouvant visiblement plus, Lily se mit à pleurer et cela toucha beaucoup son frère. Leur père qui avait gardé le silence durant leur dispute, posa une main sur l’épaule de sa fille.

-          Ne pleure pas Lily. Tu sais parfaitement que nous n’aimons pas te voir ainsi.

Yan : Je suis désolé Lily mais il faut me comprendre que tu es une personne  très précieux pour moi comme pour père. (Essuya t il avec beaucoup de tendresse, les yeux de sa sœur)

Lily : Je le sais mais je ne supporte plus d’être enfermer constamment dans notre appartement !

-          Peu être en trouvant un petit compris, Yan pourra accepter de te laisser sortir de tant à autre. Dit il tout en fixant avec attention son fils, lui fessant comprendre du regard qu’il devait accepter.

Yan : Bon d’accord ! dit-il après un long moment de silence. Je veux bien te laisser sortir à condition que tu préviennes au préalable père ou moi.

Lily : D’accord ! Se mit elle à sourire, heureuse de cette décision. Alors je pourrais rendre visite à Shido ?

-           Mais bien sûr ma chérie. Si ça peux te faire plaisir.

Yan : J’ai dit que j’étais d’accord pour qu’elle sorte mais pour qu’elle vienne voir cet épouvantail à la noix !

Shido : Je vais faire te ravaler ces mots, espèce de con ! dit-il d’une voix menaçante, n’appréciant nullement de se faire traité de la sorte en plus devant la jeune femme.

Yan : Oh, je suis désolé ! Je n’aurai pas dû te traiter d’épouvantail mais plutôt d’handicaper ! Se moqua t il d’avantage de lui.

 

Même s’il n’était pas au meilleur de sa forme, Shido était près à lui faire goûter à ses points mais avec l’intervention de Lily, il dû se résoudre à ne pas le faire.

Lily : Cela suffit Yan ! dit-elle d’une voix autoritaire. Que tu veuilles ou non, je viendrais le voir. Un point c’est tout !

Yan : N’y compte pas, Lily ! Je te l’interdis ! Et pourquoi veux tu absolument le voir, hein ?

Lily : Parce que j’en ai envie…et de plus je n’ai pas à me justifier à ce que je sache !

-          Voyant les enfants, vous n’allez pas recommencer à vous disputer à nouveau ! dit il en essayant de calmer les choses.

Yan aurait sans répliquer et lui dire, qu’il ne voulait pas qu’elle le revoit mais se tu,  en la voyant vaciller.

Yan : Lily ! se mit il presque à crier tout en venant rapidement près d’elle.

 

Heureusement que leur père était là et l’avait retenu pour lui éviter de tombé par terre.

-          Je crois, qu’il sera préférable que l’on rentre, Yan !  dit-il en se mettant à la porter entre ses bras.

Lily : Mais…je voudrais rester un peu, père ! Le supplia t elle presque.

Yan : Tu vois bien que tu es fatigué, Lily ! Alors sois raisonnable pour une fois, petite sœur !

-          Je suis d’accord avec ton frère ! Il te faut du repos, ma chérie !

 Pour seule réponse de sa part, Lily se mit à regarder à la fois son frère et son père de manière à ce qu’il cède à sa demande et apparemment cela marcha très bien.

Yan : Ca va…j’ai compris ! Grogna t il vaincu par le regard de sœur dans il n’avait pu y résister. En reviendra demain et c’est…moi-même qui t’accompagne ! T’es content ?

Lily : Oui. Merci, grand frère ! souri-t-elle d’avoir réussi à avoir son accord.

-          Bon, maintenant que les choses sont réglé. Nous allons rentrer tous ensemble ! dit il en prenant la porte avec sa fille qui était toujours  dans ses bras.

Shido : Attendez ! Les interpella t il. Qui êtes vous et pourquoi emmenez vous Madoka ?

Yan : Madoka ?! Mais qu’es ce que tu racontes comme connerie encore ! Cette personne s’appelle Lily et  c’est ma sœur.

Shido : Non, je suis sûr et certains que c’est Madoka. Vous mentez !

Lily : Désolé mais mon frère dit vrai. Je ne m’appelle pas Madoka mais Lily Lainki et lui c’est mon père, Torkam.

Torkam : Enchanté de faire votre connaissance !

Yan : Bon trêve de bavardage ! Rentrant ! dit-il en poussant son père vers la sortie.

Lily : Au revoir, monsieur Shido ! Et à demain ! Avait-elle eue le temps de dire avant de partir.

 

Elle ne se douta pas un seul instant, que Shido était choqué d’avoir appris de sa bouche, la vérité. Comment avait il pu commettre l’erreur de prendre Lily pour Madoka ? Cela était possible, puisque la jeune femme lui ressembler beaucoup. Etais ce le fait qu’il désirait ardemment la revoir, qu’il avait pensé qu’elle était Madoka. C’était sûrement ça, sinon il ne se serait pas comporter de manière si proche avec elle. De toute façon, vu qu’elle allait revenir le voir demain, lui laisser le temps de bien réfléchir à tous ça.

Quand à ses amis Kazuki et Ginji, ceux-ci n’avaient pas prononcé un seul mot depuis le début de la dispute entre Lily et Yan. Ce n’était pas leur affaire d’intervenir là dedans et donc ils s’étaient simplement contenter d’observer les choses. Ils avaient vite compris que malgré la violence qu’avait eue leur dispute, que le frère s’inquiétait beaucoup pour sa sœur, de même que leur père. On ne pouvait se tromper en affirmant que c’était une famille des plus souder et qu’ils étaient très attacher à la jeune femme, en les voyant si inquiet lorsque celle-ci eu un étourdissement. Mais en apprenant leur nom de famille, Ginji et Kazuki eut comme l’impression de connaître ce nom. Cela leur était familier mais ils n’arrivaient pas à savoir ou ils l’avaient entendu. Peu être que d’ici à demain, ils arriveraient à trouver et que si ce n’était pas le cas, ils poseraient la question à  Lily pour avoir la réponse. Oui demain, ils seraient présent, non pour Shido mais pour en savoir un peu plus sur la jeune femme qui les intriguer.

 

Pendant ce temps là, quelque part dans la ville :

 

Cela n’était pas évidement pour Yan ainsi que Torkam de passé inaperçu dans la rue. Il faut dire que Torkam avait tout pour attirer l’attention sur lui, avec la gueule qu’il avait ajouté à sa stature. Mais ni lui ni Yan ne semblaient se soucier des regards des autres, surtout Yan qui semblait songeur. Torkam ne prit la parole que lorsqu’il fut sûr que sa fille dormait.

Torkam : Tu me semble bien préoccupé, Yan ! Qu’es ce qu’il y a ?

Yan : C’est juste que cela m’énerve que Lily soit parti sans un mot de l’appartement. Tu ne te rends pas compte combien j’ai flippé lorsque je ne l’ai pas vu dans l’appartement, en rentrant des courses !

Torkam : J’aurai bien aimé être là, pour voir ça ! Se mit-il à rire

Yan : Je ne trouve pas ça marrant, vieux débile ! Tu sais parfaitement que Lily est encore faible et comme un abruti, tu acceptais qu’elle sorte.

Torkam : Tu sais parfaitement qu’il m’est difficile de lui refuser la moindre chose. De plus à trop vouloirs la protéger, elle va te détesté plus qu’autre chose !

Yan (soupir) : Je sais parfaitement mais…je ne veux plus jamais, que quelque chose lui arrive.

Torkam : Moi de même…mais il faut apprendre à laisser de tant à autre, ta sœur faire ce quel veux.

Yan : Comme par exemple revoir cet épouvantail à la noix ?

Torkam : Oui, entre autre !

Yan : Et pourquoi, devrais je la laisser le revoir ?

Torkam : Pour la simple raison, qu’il semble avoir un lien avec son passé !

Yan : Elle te l’a dit ?

Torkam : Pas de manière explicite mais cela se voyait qu’elle s’inquiétait beaucoup pour lui et qu’elle était prête à le revoir au risque de s’épuiser. Sinon, elle ne t’aurait pas tenu tête de cette manière.

Yan : C’est vrai mais tout de même, cela ne me plaît pas  qu’elle le revoit !

Torkam : Et bien tu devras faire avec, Yan ! Si cela lui permet de se rappeler de quelque chose, alors tu devras te tenir à carreau. Fait le au moins pour elle.

Yan : Très bien, je le ferais pour Lily. Mais je ne te garanti pas que je ne ferais rien à cet épouvantail !

 

Torkam se doutait bien, ce que Yan n’aimait pas chez Shido, c’était le fait qu’il se rapproche trop de sa sœur. Mais il s’abstint de faire le moindre commentaire, ne souhaitant nullement entrer en conflit avec son fils, qui bien sûr niera tout en bloc.