audelà des apparences

par tatiko

Les ténèbres d'une nuit sans lune . Pas même une seule lumière incertaine d'une étoile lointaine . Pas un bruit , pas un souffle de vent . Tout semble figé dans le froid et le noir d'hiver . Il n'y a rien de plus sinistre qu'une ville qui parait totalement morte . Mais dès que le jour reviendra , dés que le soleil recommencera à jeter sur la terre ses rayons pâles , alors toute ville retrouvera sa vie avec l'animation humaine . C'est ça qui le différentie de cette ville endormie : lui n'a jamais retrouvé réellement la vie . il est toujours rester entre deux états : hors de la mort , hors du temps mais aussi hors de la vie normale . Il avait perdu la vie autrefois , mais il avait aussi perdu sa mort . Comment exister ainsi si ce n'est en focalisant toute son incompréhension et sa douleur, transformées en haine , sur ce qu'il avait été et qu'il n'était plus maintenant , sur ce qui l'avait fait devenir ce qu'il était : la race humaine ? Cependant la haine est un sentiment complexe qui ne demande pourtant qu'à être apaisé ...

 

Envy tait allongé sur un lit , les bras croisés derrière la tête , le regard rivé sur la ville qui s'étendait paresseusement dans la colline derrière la fenêtre . Le froid extérieur faisait se former progressivement du givre sur les bords des vitres . L'homonculus frissonna . Il remonta sur son corps pâle et fin dénudé les draps épais des quels il s'était , peu de temps auparavant , débarrassé car il s'était sentis bouillant . Il tourna son visage aux traits doux vers la jeune fille qui dormait paisiblement près de lui . Qu'est ce qui lui avait pris ? Il ne s'aurait vraiment expliquer comment les choses s'étaient déroulées mais la seule chose dont il était sur c'était qu'il avait tout fait pour être avec elle depuis l'instant où ses yeux s'étaient posés sur elle . Cela ne pouvait pas être une simple attirance physique puisque d'habitude les humains le mettaient hors de lui et la simple idée d'avoir un contact direct avec l'un d'eux l'aurait rendu malade . Mais elle c'était différent ; il y avait toute une aura qui émanait d'elle . Quelque chose de complexe  , de doux mais de puissant . Elle fait partie des personnes qui maquent une vie , dont le souvenir reste toujours ancré dans les mémoires comme un rêve . Et plus il lui avait parlé , plus il avait fait connaissance avec elle , plus il s'en été rendu compte . Elle était belle , délicate ,  intelligente (un peu trop peu être pour son âge ). Si jeune et pourtant déjà tellement adulte . Elle portait sur le monde un regard clair et ouvert . Elle aimait toucher à tout , y compris à l'alchimie . Elle semblait voir à travers lui , elle semblait pouvoir lire ses blessures invisibles dans ses yeux mais surtout elle semblait pouvoir le comprendre et l'apaiser ...

Envy passa avec tendresse sa main sur la joue chaude de la jeune fille assoupie . Il la regardait avec une extrême douceur dans les yeux . Il se sentait si bien . mais tout cela n'était sûrement qu'une illusion , une trêve , un rêve qui tendait à s'achever bientôt , le laissant encore plus désemparé qu'auparavant . Il distingua alors le cercle d'horoboros tracé sur le dos de sa main dans la pénombre persistante de la nuit , comme s'il le narguait . Le jeune homme amena sa main près de son visage , l'observant attentivement . Cette nuit cette maudite marque semblait enfin le laisser en paix pourtant . Les baisers qu'elle y avait posé avaient comme endormis la douleur qu'il lui infligeait constamment . Il jeta à nouveau un regard dehors . Les ténèbres environnants laissaient penser que l'aube était encore loin . Il se retourna alors , et pris la jeune fille dans ses bras , la serrant contre lui  avec douceur . Elle se blottis un peu plus contre lui , attirée par la chaleur de son corps . Envy posa de tendres baisers sur le beau visage endormi de la jeune femme , s'enivrant de sa chaleur et de son aura , de la douceur de son corps contre le sien , savourant la paix qu'elle faisait naître dans tout son être .

Alors qu'importe que se ne soit qu'un rêve éphémère , qu'importe la nuit , l'aube , et les temps à venir . En cet instant précis , et aussi longtemps qu'elle sera près de lui , il n'était plus un homonculus , il n'était plus un mort animé par la haine revenu parmi les vivants , il était heureux , tout simplement .