Le plan prend forme

par Jill Kuchiwa

Ed et Rina échangèrent un regard. L’adolescente était effrayée et sentait que son père essayait de la rassurer, rien qu’avec son regard.

« Ça va aller… Je vais trouver une solution... Je te promets que ça va aller… » semblait-il lui dire.

Rina faisait cent pour cent confiance à son père… Mais là, elle devait admettre que la situation semblait désespérée.

Yura sortit l’un de ses poignards et attrapa la paume de Rina afin de lui faire une égratignure. L’adolescente grimaça tandis que le sang se mit à couler au sol. Yura fit ensuite la même manœuvre sur Ed.

-C’est dommage d’abîmer une si belle peau, minauda-t-elle.

Ed se contenta de lui jeter un regard noir.

-Commençons, décida Rayg en retroussant les manches.

-On ne peut pas laisser faire ! lança Winry en accourant vers Roy.

-C'est vrai, on doit bien pouvoir faire quelque chose ! s'exclama Edwin, juste derrière sa mère.

-Malheureusement… On ne peut rien faire, grommela Roy.

Winry lui lança un regard glacial.

-Dans ce cas, c’est moi qui vais me débrouiller toute seule pour sauver mon mari et ma fille !

-Je te suis ! déclara Edwin, visiblement aussi énervé que Winry.

-Arrêtez ! intervint Hawkeye en leur attrapant le bras. Je suis désolée mais… Roy à raison… On ne peut rien faire et… S’il le dit c’est parce qu’on a déjà tout essayer…

Quand Rayg posa ses mains au sol, Rina tourna la tête vers l’assemblée de militaire. Elle croisa le regard de Winry, Edwin, Darrick et Iyoko… Ils semblaient aussi apeurés qu’elle…

Ce fut la dernière chose qu’elle vit avant qu’un flash ne l’aveugle.


**

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle constata qu’elle était dans un lieu entièrement blanc. Elle fronça les sourcils et tourna lentement sur elle-même, essayant de comprendre où elle était… Quelque part, ça lui disait quelque chose… Elle était déjà venue ici, dans ses rêves...

-Te revoilà, hein ? On dirait que tu n’as pas pu d’empêcher de revenir…

Rina se retourna en sursautant. Elle se retrouva face à quelque à forme humaine… entièrement blanche, elle aussi… Et était persuadée de l’avoir déjà vu…

La forme était assise devant une immense porte.

-On se connaît ? demanda Rina, méfiante.

Un sourire amusé s’étira sur le visage de la forme humaine.

-Évidemment, tu ne te souviens pas… Laisse-moi me représenter : Je suis celui que tu appelles « Monde »… Ou plutôt « Univers », voire « Dieu » ou même « Vérité »… Je suis tout, je suis « Un »… Et surtout, je suis « Toi ».

S’en suivit d’un silence consterné.

-… Tu n’as rien compris, n’est-ce pas ? devina la Vérité.

-Faut dire que c’était pas très clair votre discours… C’est vous, la Vérité ?

-Tout à fait. Et si tu es ici je suppose que c’est pour retrouver tes souvenirs ? Je suis curieux de voir ce que tu vas m’offrir en échange !

-Moi ? Mais rien du tout ! Je ne sais même pas ce que je fais là ! Y avais ce type, Rayg-machin-truc-chouette et il m’a capturé avec mon père et je me suis retrouvée là… D’ailleurs, où est mon père ?

-Il doit être en face de la Vérité, lui aussi.

-Je croyais que c’était vous, la Vérité…

-Chaque personne est doté de sa propre Vérité. Regarde la porte derrière moi… C’est ta porte de la Vérité. Elle est propre à chaque individu.

-Et à quoi elle sert ?

-Tu l’as déjà traversé, lorsque tu es venue ici la première fois. Cette porte est ce qui permet à toute personne de faire l’Alchimie et la traverser te donne le savoir.

-D’accord mais… Comment je fais pour partir d’ici ?

-Tu dois payer ton droit de passage. La dernière fois, c’était tes souvenirs… Que vas-tu m’offrir, cette fois ?

-Qu… Je vous le répète, je suis ici par erreur ! On m’a forcé à venir ici !

-Qu’on t’est forcer ou non, si tu viens ici, tu payes ton droit de passage, c’est tout.

-Génial…


Ed ouvrit les yeux dans un sursaut. Son cœur se serra quand il comprit où il était.

« Ainsi, même sans ma porte de la Vérité, je peux me retrouver ici… »

Il se releva et, à peine remis sur ses pieds, tomba face à face avec la Vérité.

-Tiens donc, grommela-t-il, ça faisait longtemps…

-Edward Elric ! J’avoue que je ne m’attendais pas à ton retour.

-C’est pas comme si je l’avais voulu…

-Tu viens récupérer ta jambe, peut-être ? Que vas-tu m’offrir en échange ? Tu vas me donner à nouveau ton bras ?

-Je ne suis pas ici pour marchander, je dois absolument sortir d’ici ! J’ai un gars à tabasser !

-Tu connais la règle, Edward Elric… Tu dois payer ton droit de passage.

-Ouais, ouais…, marmonna Ed en regardant partout autour de lui. Où est ma fille ? J’ai une sensation très étrange… Comme si elle était proche et inaccessible à la fois…

-En effet. Elle est ici et non en même temps.

-Et je peux avoir plus d’explication ou il faut un droit de passage là aussi ?

-Je sens sa présence et de sa Vérité. Votre sang a été mélangé et de ce fait, vous êtes liés, tous les deux, tout comme l'esprit et ton frère et toi avez été liés lors de votre tentative de transmutation… Et comme elle est la chair de ta chair, le lien est encore plus fort.

-Je vois…

En effet, avec la transmutation humaine, comme Al et Ed avaient mélangé leurs gouttes de sang dans le cercle de transmutation, leurs esprits avaient étés liés.

La même chose s’était produite… Seulement, Ed eut l’impression qu’en plus de leur esprit, leurs âmes étaient également liées, puisqu’il pouvait ressentir la peur et l’incompréhension de sa fille.

-Il faut que je parte d’ici ! déclara Ed.

-Et le droit de passage ?

-C’est pas le moment, là !

-Ne t’inquiète pas, Edward Elric, je vais très vite régler le problème ! fit la voix de Rayg, dans son dos.

-Qu’est-ce que vous faites là ? demanda Ed en se retourna d’un bond.

La Vérité semblait aussi surprise que lui de voir Rayg ici. Il n'était pas ici en chair et en os... C'était comme si seul son esprit était présent.

-Je viens mettre mon plan à exécution.


-Mon père est ici ? demanda Rina en ressentant brusquement sa présence.

-Oui… Et non à la fois.

-Vous ne parlez toujours que par énigme ?

-Même face à la Vérité, tu arrives à êtres impertinente, lâcha Rayg, derrière elle.

-Qu… Pourquoi il est là, lui ?! lâcha Rina en lançant un regard d’incompréhension à la Vérité.

Mais cette dernière n’avait pas l’air de le savoir elle-même.

-Vous voyez que vous auriez dû me laisser partir quand je vous le demandais, grommela Rina, prête à faire face à Rayg.


Un flash aveugla Roy et ses troupes, s’en suivit d’une immense explosion. Quand le Führer se rouvrit les yeux, il les referma aussitôt, aveuglé par le soleil. Il constata qu’il n’y avait plus de souterrain… Seulement un énorme cratère. Roy se tourna ensuite pour voir l’état de ses soldats. Beaucoup avaient étés gravement blessés par l’explosion, dont Fuery et Falman… Il y en avait même qui n’y avait pas survécu. Toujours aussi costaud, Armstrong avait servit de bouclier pour sauver quelques personnes et, avec seulement quelques égratignures, il aidait les soldats à se remettre debout, parmi eux, il y avait Havoc. Breda, lui, se redressait avec précaution. Il avait une grosse plaie à la tête et il serrait son bras contre lui.

-Ellie ? questionna Roy lorsque Riza vint à lui en se tenant le bras.

-Elle a été éjectée un peu plus loin que nous, mais elle a l’air d’aller bien… Edwin est avec elle, ajouta-t-elle en désignant le jeune Elric.

De son côté, Winry et les autres se remettaient doucement du choc. Ils furent tous étonnés de voir le soleil, au-dessus d’eux.

-Finalement, heureusement que vous êtes revenus vers nous, fit Al, le visage livide. L’explosion aurait pu vous tuer, là-haut.

Elle fronça les sourcils lorsqu’elle sentit quelque chose de chaud couler de son front. Un mince filet de sang glissa le long de sa tempe, puis de sa joue. Un gravât avait dû se cogner contre elle, ou alors elle s’était faite ça en tombant. Elle ignora la blessure, bien mince comparée à ce qu'avait subit ceux qui était plus proche qu'elle de l'explosion, et regarda autour d’elle.

-Les enfants… ?

-Ils vont bien, ils sont juste là.

Winry soupira de soulagement lorsque son regard se posa sur Edwin et Tara, qui aidaient Elizabeth, Iyoko et Darrick à se relever. Aucun d’entre eux ne semblaient gravement touchés. Elizabeth chercha immédiatement ses parents du regard. Quand elle les vit debout, le soulagement s’empara d’elle.

-Tu n’as rien ? demanda Edwin en lui lançant un regard inquiet.

-Ça va, je suis juste un peu sonnée… Qu’est-ce qu’il vient de se passer, au juste ?

-Je n’en sais trop rien…

Tout à coup, il y eu une explosion, minime, cette fois… Et deux corps furent propulsés dans leur direction à toute vitesse. Ils se cognèrent contre le mur tout au fond, là où se situait Al et Winry, avant de retomber lourdement au sol.

La famille Elric tressaillit lorsqu’elle reconnut Ed et Rina.

Winry accourut vers eux, suivit des autres. Al et Tara s’empressèrent d’utiliser l’elixirologie pour voir leur état. Elizabeth fit signe à ses parents de venir au plus vite.

-Est-ce qu’ils… Est-ce qu’ils sont…, commença Winry, les larmes aux yeux.

Al ne préféra faire aucun commentaire avant d’être sûr de lui… Enfin, il sentit les battements du cœur de son frère. Il était très faible, mais le cœur battait… Il se mit mettre à batte de plus en plus fort, reprenant lentement un rythme normal. Il revenait à lui, doucement.

A voir la façon dont Tara se détendit, elle devait être face au même phénomène.

« Qu’est-ce qu’ils vous ont fait ? » se demanda Al, une goutte de sueur glissant de son front.

Roy et Riza arrivèrent au moment où Alphonse lâcha enfin :

-Ils sont vivants. Inconscients, mais vivants.

Edwin s’empressa de s’agenouiller près de Rina pour la prendre dans ses bras.

-Quand vont-ils se réveiller ? demanda Darrick en s’installant également près de sa sœur.

Sans s'en rendre compte, il attrapa la main de l'adolescente pour la serrer fort dans la sienne.

-Bientôt… J’espère, murmura Tara.

Winry caressa tristement le front de Rina.

-J’en reviens pas de l’avoir lâchée…

-Vous n’avez rien à vous reprocher, dit Darrick. C’est de ma faute, j’ai lâché en premier…

-Nous sommes tous fautifs, murmura Edwin, s'en voulant énormément lui aussi.

-Nous sommes tous épuisés et nos forces commencent à manquer, avoua tristement Iyoko. On ne pouvait rien faire…

Darrick ne fut pas convaincu, puisqu'on pouvait toujours faire quelque chose. Mais il eut la sagesse de ne rien dire. Ils s’en voulaient tous, c’était donc inutile d’en rajouter.

« Tu as intérêt de te réveiller… Tu es une sacrée emmerdeuse mais… J’ai besoin de toi, moi aussi… »

Elizabeth resta en arrière avec Roy et Riza, préférant de pas les gêner. Sa présence ne changerait rien, de toute façon.

-Winry…, appela doucement Al.

La mécanicienne se retourna et vit que son beau-frère était blême. Son cœur se serra d’inquiétude.

-Qu’est-ce qu’il y a ?

-J’ai commencé à le soigner et… J’ai senti quelque chose d’anormal… J’ai voulu vérifier et…

Il n’en trouvait même pas ses mots. Jugeant qu’il serait plus efficace de le lui montrer, il désigna la jambe gauche d’Ed, tout en souleva légèrement le pantalon.

Winry ouvrit grand les yeux.

-Qu’est-ce que… Comment c’est possible ?

-Je ne sais pas…

Au même moment, Ed tressaillit. Il revenait à lui. Vu la réaction de Darrick, Edwin et Iyoko, c’était pareil pour Rina. Quelques secondes plus tard, le père et la fille ouvrirent les yeux en même temps.

-Qu’est-ce qu’il s’est passé ? grommela Ed en cherchant immédiatement à se redresser.

Quand il grimaça de douleur, sa femme le soutint contre elle pour qu'il tienne assis.

-Rayg vous a emporté, toi et Rina, expliqua Al. La suite, c’est malheureusement à toi de nous le dire…

-Hum… J’étais… (La mémoire lui revint doucement) J’étais à la porte de la Vérité… Et tout à coup, ce type, Rayg, est arrivé… J’ai essayé de le combattre mais… Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, après…

Il sursauta lorsqu’il entendit sa fille crier.

-Rina ! s’exclamèrent Winry et Ed en chœur.

L’adolescente était à quatre pattes par terre, en train de se frapper la tête. Edwin s’empressa de lui attraper un bras.

-Arrête ! Qu’est-ce que tu fais ?

-Trop… Trop d’image !!

-Quoi ?

-Ma tête… Va exploser… Trop d'image, trop de... Trop !

Des images défilaient à toute vitesse dans sa tête… Des images étrangement familières… Mais il y en avait trop… Cela lui faisait beaucoup trop d’information d’un coup. Si ça continuais, elle deviendrait folle ! Elle avait envie de cogner sa tête contre les murs.

Elle agrippa ses cheveux et se recroquevilla sur elle-même, espérant que ça allait passer. Malheureusement, la migraine qui commençait à s’installer n’annonçait guère que tout allait s’arranger. Sa tête finit par tellement lui tourner qu'elle vomit.

Ed voulut se lever pour rejoindre sa fille, mais à peine prit-il appui sur sa jambe gauche, qu’il s’écroula par terre.

-Qu’est-ce que…

Son auto-mail ne réagissait pas comme avant… Et ne lui provoquait plus les mêmes sensations… On aurait dit que… Non, c’était impossible.

Il se rassit et souleva le bout de pantalon qui recouvrait sa jambe gauche. Son cœur fit un bond dans sa poitrine quand, à la place de l’auto-mail, il découvrit… Une jambe… Sa jambe ! Celle à laquelle il avait renoncé, depuis tout ce temps…

Winry et Al guettèrent sa réaction, aussi perdus que lui. Roy et Riza, eux, se lancèrent mutuellement un regard interloqué. Après avoir dévisager sa jambe un moment, Ed lâcha un juron et cogna son poing contre le sol.

-Comment as-tu pu la récupérer ? demanda doucement Winry.

-Je… Je n’en sais rien… Et de toute façon, ce n’est pas le plus important… Comment suis-je censé me battre avec une telle jambe ? Je ne vais même pas pouvoir tenir debout !

Certes, il avait toujours rêvé de la retrouver, malgré tout… Mais elle était squelettique, complètement dé-musclée et répondaient à peine lorsqu’Ed voulait la bouger. Comment allait-il pouvoir protéger sa famille, dans cet état ?

-D’ailleurs, où est passé Rayg ? s’étonna Al.

-Disparu, lâcha Roy. Et mes hommes sont trop affaiblis pour le poursuivre… Comment allez-vous, vous ?

-Très bien, ironisa Ed, les dents serrées. J’ai ma jambe et Rina à retrouver ses souvenirs…

-Ses souvenirs ? s’étrangla Edwin.

Rina sursauta… C’était ça, ces images qui s’emparaient de sa tête… La tornade dans sa tête se calmait peu à peu, elle put se redresser.

-C’est plutôt une bonne nouvelle, fit Roy, assez étonné du peu d’enthousiasme d’Ed.

-Non, pas tellement… Il a dû arriver quelque chose à la Vérité… La mienne et celle de Rina, en tout cas… Je ne sais pas ce que Rayg a fait, mais ça n’annonce rien de bon.

Tout en parlant, son regard fut soudainement attiré vers la blessure de Winry.

-Qu'est-ce qu'il t'est arrivé ?!

-Ce n’est rien et c’est moins pire que si je t’aurais écouté et que je serais resté en haut !

Ne comprenant pas, Ed se tourna vers l'endroit où il avait dit à Winry et aux autres de rester. Il blêmit en constatant qu'il n'en restait plus rien...

-Winry..., déclara Ed en serrant la main de Winry dans la sienne.

-Oui ?

-Parfois, je suis content que tu sois têtue...

Winry lui sourit. Ed se tourna ensuite vers son fils.

-Et toi ? Tu vas bien ? Rien de cassé ?

Ce dernier hocha la tête et aida sa petite sœur à se relever afin de s’approcher de lui. A bout de force, Rina se laissa tomber à côté d’Ed.

-Papa… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

-J’aimerais le savoir, moi aussi…

Les militaires poussèrent soudainement une acclamation de surprise, mélangée à la peur.

-Président ! appela Breda.

Roy se retourna et sa mâchoire se contracta quand il vit que Rayg et Yura étaient revenus.

-… Et malheureusement, on ne va pas tarder à le savoir, conclut Ed.

-Alors, que pensez-vous de cela, Edward Elric ? lança Rayg. Vous pouvez me remercier, je vous aie laisser le temps de profiter de ce moment…

-Comment avez-vous fait ça ? demanda Ed en se relevant avec difficulté.

-C’est le résultat de mes recherches… Vous savez, en fouillant attentivement les livres, on peut faire des découvertes passionnantes... Il faut juste savoir repérer les codes et les traduire...

Le cœur d’Ed fit un bond dans sa poitrine… Fouiller les livres, les décoder... C'était ce qu'il faisait lui-même depuis des années... Était-ce donc à cela que ses propres recherches menaient ?

-Et ainsi, j’ai découvert comment créer la pierre philosophale ultime… C’est même beaucoup plus qu’une simple pierre philosophale… C’est la pierre des Dieux… La pierre de la Vérité ! déclara-t-il en désignant une magnifique pierre dorée. Grâce au cercle de transmutation que j’ai découvert et à la puissance de la pierre philosophale, j’ai pu avoir suffisamment de puissance pour vous faire aller à la porte de Vérité et vous y rejoindre… Ainsi que transféré la Vérité dans la pierre philosophale.

Ed fronça les sourcils. Un seul cercle de transmutation ne pouvait faire tout cela à la fois.

-Il a… capturé la Vérité ? demanda Elizabeth.

-Je le crains, oui, affirma Roy. Et de ce fait, tout a été annulé… Fullmetal a de nouveau sa jambe et Rina possède de nouveau ses souvenirs.

-Vous pouvez me remercier, tout comme je vous remercie, ajouta Rayg. Nous nous sommes mutuellement aidé… Grâce à moi, vous avez retrouvé ce que vous désiriez depuis des années et grâce à vous, je possède enfin la pierre de la Vérité. Plus rien ne va pouvoir me vaincre !

-Qu’en est-il de l’Alchimie ? questionna Edwin. Si la Vérité a été capturée… Y a-t-il toujours la porte de la Vérité ?

Devant cette question pertinente, Rina décida de faire un test et sa transmutation réussie. Elle avait donc toujours sa porte de la Vérité.

-On dirait que tout n’est pas parfait dans son super plan, dit Ed. Il doit rester une partie de la Vérité…

Puis, il réalisa quelque chose…

« S’il a capturé la Vérité… Et que, de ce fait, tout ce qu’on a fait avec elle a été annulée et que nous avons récupéré ce que nous avons perdu… Se pourrait-il que… »

A cette pensée, son cœur s’emballa.

Il leva ses mains et observa attentivement ses paumes. Après une petite hésitation et avoir avalé difficilement sa salive, il joignit lentement ses mains, sous le regard tendu de Winry, Al et Roy, qui avaient comprit ce qu’il cherchait à vérifier.

Le cœur battant, il posa ses mains au sol… Il sursauta lorsqu’il y eu un petit flash. Quand celui-ci disparu, ils ouvrirent tous grand les yeux quand ils virent que la transmutation avait marché.

Ed n’avait pas seulement retrouvé sa jambe.

Il regarda la petite transmutation d’un air abasourdi, comme s’il n’en revenait pas. Puis, un éclair passa dans ses yeux. Une énergie nouvelle s’empara de lui et le revigora.

-Alors là mon gars, tu n’as pas idée de l’énorme connerie que tu viens de faire !

Il joignit vivement ses mains, un sourire arrogant se dessinant sur ses lèvres.

Le Fullmetal Alchemist était de retour.