Frère et sœur

par Jill Kuchiwa

Winry ne bougeait pas, toujours assise sur les marches menant au Q.G, les bras entourant ses jambes et la tête posée sur ses genoux. Au départ, les militaires n’avaient cessés de venir la voir pour l'inciter à rentrer attendre au chaud ou au moins de venir boire un café… Mais ils avaient fini par abandonner, comprenant qu’elle ne bougerait pas d’ici.

-Winry ! appela tout à coup la voix de Riza.

La mécanicienne sursauta et tourna la tête dans la direction de la femme du Führer. Elle courrait vers elle, l’air paniqué.

-Dis-moi, tu n’aurais pas vu Ellie entrer au Q.G ?

Winry secoua la tête pour répondre par la négative.

-Tu es sûre ? insista Riza.

-Certaine, je n’ai pas bougé depuis qu’ils sont partis, je vois donc tous les allers et retour ici… Pourquoi ?

-Elle n’est pas à la maison… Et j’ai vérifié les endroits où elle a l’habitude d’aller, mais je ne la trouve nulle part !

Là, Winry se leva en fronçant les sourcils et s’approcha de Riza.

-Elle doit bien être quelque part, vous voulez que je vous aide à la chercher ?

-Non, j’ai bien peur de savoir où elle se trouve…

La mécanicienne ne comprit pas tout de suite ce qu’elle insinuait… Puis, elle se crispa.

-Oh non…

-J’y vais.

-Non, vous ne devriez pas, vous n’avez pas le droit de…

-Peu m’importe, c’est déjà dur pour moi de rester les bras croisés pendant que mon mari est là-bas, alors savoir que ma fille y est également est trop pour moi, j’y vais ! Et puis, à la base je devais rester ici pour veiller sur elle, alors si elle est partie je dois aussi y aller !

Winry ne comprenait que trop bien que Riza était en train de ressentir.

-Alors, je viens avec vous ! décida-t-elle.

-Non Winry, s’il t’arrivait quelque chose, non en plus je ne me le pardonnerai pas mais Edward me…

-S’il vous arrive également quelque chose alors que je vous aie laissée partir, le Führer ne me le pardonnera jamais à moi aussi ! Autant se faire réprimander toutes les deux en même temps, non ?

-Je ne peux pas Winry.

-Riza, vous savez ce que je suis en train de ressentir actuellement… L’angoisse que vous avez pour votre mari et votre fille est la même que pour moi, vis-à-vis de mon mari et de mes enfants… Je n’en peux plus de rester en arrière, laissez-moi vous accompagner, je vous en supplie !

Hawkeye soupira. Son regard glissa de sa voiture à Winry, l’hésitation se lisant encore sur son visage.


**

-Comment tu… Quand as-tu…, balbutia Rina, bouche-bée.

Edwin ne répondit pas tout de suite. Il attrapa la main de sa sœur et la tira derrière lui, tout en faisant signe à Elizabeth de les suivre et ils coururent pour s’éloigner de leurs ennemis. Ils finirent par se cacher dans une petite pièce dont Ellie se plaça au seuil afin de faire le guet.

-Après l’incident de la transmutation, papa m’a demandé de l’aider à veiller sur toi, expliqua Edwin en chuchotant presque. Au départ, il pensait juste m’apprendre les bases du combat, afin que je sois capable de te défendre en cas de problème s’il n’était pas là… Une fois ces bases apprises, j’ai appris que tu te remettais à l’Alchimie… J’ai donc décidé d’aller plus loin que ça et j’ai alors demandé à papa de m’enseigner l’Alchimie, à moi aussi et de m’en apprendre beaucoup plus sur le combat rapproché. C’était le seul moyen pour que je sois vraiment capable de veiller sur toi, comme à sa demande. Il a longtemps hésité… Mais te connaissant, il savait que tu finirais par te retrouver dans ce genre d’événement… Alors, il a accepté.

Rina en resta sans voix. De son côté, sans cesser de surveiller le couloir, Elizabeth écoutait attentivement, tout aussi choquée de cette révélation. Edward Elric avait tout prévu… Tout… Jusqu’à même planifier ce qu’il se passerait après sa mort, s'il venait à mourir plus tôt que prévu… Il était incroyable…

-Mais… Pourquoi me l'avoir cacher ? J'aurais été ravie de m’entraîner avec toi !

-Ni papa, ni moi ne voulions que tu le saches, sauf si nécessité comme aujourd'hui. De plus, tu sais que je n'aime pas me battre et à quel point j'aime les auto-mails... Tu aurais trouvé ça bizarre que je me mettes à l'Alchimie, non ?

-C'est vrai, murmura Rina en baissant les yeux. Mais comment as-tu fais pour t’entraîner sans que je ne te vois faire ?

Un sourire espiègle se dessina aux lèvres d’Edwin.

-Tu te rappelles de ces ballades qu’on faisait, tous les soirs ?

-Oui et alo… Oh... Vous ne vous baladiez pas, comprit-t-elle soudainement. C’était un prétexte pour vous éloigner de la maison et vous entraîner…

-Exactement.

-Maman le savait ?

-Oui, papa lui a naturellement demandé la permission de m’enseigner l’Alchimie.

-J’en reviens pas… Je n’ai rien vu… Je suis désolée de vous avoir traité de petits vieux !

Edwin sourit d'amusement.

-Et tu sais quoi ? Moi aussi, je suis passé par Izumi Curtis. Sauf que moi c’était tout un mois !

-C’est pas vrai ? Quand ça ? Je ne me souviens pas que tu sois partit de la maison pendant un mois…

-Lorsque j’ai commencé à bien maîtriser l’Alchimie, j’ai demandé à papa à m’entraîner quelques jours sous la tutelle de son maître. Pour être capable de te protéger, il fallait que je sois aussi fort que lui. Au départ, il a catégoriquement refusé… Et à force d’insister, il a fini par accepter et nous sommes allés à Dublith le week-end suivant.

-Le fameux jour où vous étiez allé à Rush Valley et qu'au retour, vous êtes passés par Dublith, dit Rina, se souvenant de ce que son frère lui avait raconté lorsqu'il l'emmenait à Dublith.

-C’est vrai. Mais en réalité, ce n'était pas pour une visite de courtoisie, mais pour avoir son enseignement. C’est là que j’ai découvert… le monstre... Soudainement, j’ai compris pourquoi papa ne voulait surtout pas qu’elle m’entraîne… Après s’être pris une bonne raclée parce qu’il ne venait pas la voir assez souvent, papa lui a expliqué toute l’histoire... Et s’est pris une nouvelle raclée…

Rina frissonna d’effroi en imaginant la scène. Elizabeth eut les mêmes frissons, mais pas pour la même raison.

« Ils sont tous complètement timbrés dans cette famille ! Dire que je ne trouvais pas mes parents normaux… » songea-t-elle.

-Elle m’a fait un petit test pour voir ce que je savais faire et après avoir eu la défaite de ma vie, elle a bien voulu m’entraîner… Mais on ne pouvait pas rester plusieurs jours à Dublith puisqu’on n’avait aucune excuse valable à te donner pour notre absence. Alors, elle a accepté de venir à Resembool pendant un mois et logeait à l’hôtel, près de la gare. Tous les jours pendant un mois, j'aidais maman à l'atelier le matin et l’après-midi jusqu'au soir je m’entraînais avec Izumi, sous la surveillance de papa. On a eu peur que tu ne remarques que nos balades duraient beaucoup plus longtemps qu’avant, mais tu n’y a vu que du feu. Bon, après toutes ces années et malgré l’entraînement d’Izumi, je ne suis toujours pas aussi fort que papa mais j’ai réussi à bien progresser !

-Tu m’étonnes, murmura Rina, toujours sous le choc.

Quand ils entendirent Ellie enlevé a sécurité de son arme, le frère et la sœur se tournèrent vers Elizabeth, qui était sur ses gardes.

-Tu sais ce qu’ils te veulent ? chuchota Edwin à l’intention de sa petite sœur.

-Non. Je sais seulement qu’ils ont besoin de quelqu’un qui a vu la Vérité… Tu crois qu’ils veulent faire comme ceux d'avant ? Transformer Amestris en pierre philosophale ? J'ai vu ça en lisant les archives sur papa...

-Non, ils avaient eu besoin de cinq personnes, pas d’une seule… Papa pensait qu’ils voulaient créer quelque chose de plus puissant qu’une pierre philosophale.

-D'accord mais dans ce cas, s'il a fallu cinq personnes pour une pierre philosophale, pourquoi n'en faudrait-il qu'une seule pour un truc encore plus puissant ? Ce n'est pas logique...

-Pourtant ça ne peut être que ça.

-J’aurais su qu’ils voulaient faire un tel truc, j’aurais écouté Darrick et je me serais barrée avec lui !

-Il n’était pas content que tu l’aies planté là-haut !

-Où est-il d’ailleurs ? s’inquiéta-t-elle.

-Il a voulu rester en haut pour s’occuper d’un gars.

-Super, je me rends pour le protéger et il se fait attaquer la minute d’après, grommela Rina.

-Pour le protéger, hein ? taquina Edwin d’un ton plein de sous-entendu.

Il reçut un coup de coude dans les côtes.

-La ferme !

-Exactement ce que j'allais dire, fermez-là deux secondes, ordonna Ellie d’un ton bas.

Les deux jeunes Elric obéirent et attendirent silencieusement, osant à peine respirer. Puis, Elizabeth visa, prête à tirer au moindre mouvement.

-Ils arrivent…

Tout à coup, le mur près d'Edwin et Rina explosa. Les trois amis furent propulsés au loin. Quand Elizabeth se releva, elle chercha les jeunes Elrics du regard en vain, puisque l'épais nuage de fumée rendait la visibilité nulle. Elle ne pouvait pas prendre le risque de les appeler, cela pouvant dévoiler sa position. Elle avança alors avec prudence, les sens en alerte. Quand elle entendit un bruit derrière elle, elle se retourna vivement et se prépara à tirer avant de se raviser. Cela pouvait très bien être Edwin ou Rina... Elle ne pouvait pas prendre ce risque. Le nuage de fumée commença à se dissiper et Ellie aperçut alors une chevelure brune... Elle fronça alors les sourcils et appuya sur la gâchette... Mais Yura fut plus rapide qu'elle et parvint à réaliser l'exploit de faire dévier la balle de la lame de son katana.

Elizabeth lâcha un juron. Yura avait une excellente maîtrise de son katana... Mais elle, elle maîtrisait tout aussi bien son revolver.

« Voyons laquelle de nos deux armes nous permettra de sortir victorieuse... L'arme blanche, ou l'arme à feu » songea Ellie avec un petit sourire.


Quand Rina ouvrit les yeux, légèrement sonnée et les oreilles bourdonnantes à cause de l'explosion, elle constata que son frère avait eu le temps de se jeter sur elle afin de la protéger.

-Tu n'as rien ? demanda justement Edwin en se redressant.

-Non.... Ça va, murmura Rina. Ça...

Elle se crispa en voyant le bras ensanglanté de son frère.

-Edwin !

-Ce n'est rien, je me suis seulement pris des projectiles... Rien de cassé, regarde ! ajouta-t-il en faisant des cercles avec son bras.

Ils sursautèrent en entendant un coup de feu.

-J'espère qu'elle va bien, souffla Edwin.

-T'inquiète pas Roméo, l'adjudant-chef sait très bien s'en sortir toute seule, rassura Rina, taquine.

Ils redevinrent sérieux lorsqu'une silhouette s'approcha d'eux. Le chef de Yura. Les jeunes Elric se mirent en garde.

-On dirait qu'on va devoir combattre côte à côté, frangine, dit Edwin tout bas avec un regard complice pour sa sœur.

-Avec grand plaisir, frangin, affirma Rina en souriant.


**

-Je suis vraiment désolé, président, s'excusa Al pour la énième fois. Je ne savais vraiment pas qu'elle ne faisait plus partie de l'armée et...

-Elle serait venu avec vous de toute façon, soupira Roy. N'oubliez pas que le sang de Riza Hawkeye coule dans ses veines.

-Je suis désolé...

Elysia ne pût s'empêcher de sourire. Si Roy n'en voulait aucunement à Al, celui-ci s'en voulait énormément. Entre lui qui ne cessait de s'excuser et Iyoko qui sermonnait encore Darrick, c'était raté pour la discrétion ! Elysia remarqua ensuite l'air sombre d'Ed. Elle ralentit légèrement le pas pour se mettre à sa hauteur.

-On va bientôt les retrouver, Ed, assura-t-elle.

-Si seulement on pouvait avancer plus vite, grommela-t-il.

Le sol n'était pas très stable, à cause des nombreuses explosions. Il fallait donc avancer prudemment.

-Toutes les détonations que nous avons entendu ne me disent rien qui vaille... Ça commence à m'inquiéter.

-C'est sûrement Mustang, lâcha Garray.

-Ah bon ? firent Ed et Roy en même temps.

-Oui... Elle aime bien tout ce qui est explosif. Dès qu'il y a un truc à faire péter, elle se porte toujours volontaire... Elle a dû trouver son bonheur, en bas !

-Je ne connaissais pas ce côté-là de ma fille, soupira Roy.

Mais au fond... Que connaissait-il d'elle ? Ed sembla remarquer son air troublé.

-On en apprend tous les jours, président, même quand il s'agit de ses propres enfants ! fit Ed en haussant les épaules. Ils trouvent toujours un moyen de nous étonner !

-C'est vrai, confirma Al en posant une main fière sur l'épaule de Tara.

Roy sourit, appréciant cet effort pour lui remonter le moral. Peu après, quand il vit qu'ils approchaient d'un énorme trou, il leva la main.

-Halte !

Intrigué, Ed se pencha sur le côté pour regarder le trou.

-C'est profond ?

Pour toute réponse, Havoc attrapa un caillou et le lança dans le trou. Après quelques petites secondes, ils entendirent un bruit sourd.

-Disons qu'il faut bien s'y prendre pour ne pas se péter une cheville à l'atterrissage, conclut Breda.

-On dirait que ça mène directement sur un autre couloir, remarqua Elysia en plissant les yeux.

-Il y a un escalier juste un peu plus loin, repéra Fuery e remontant ses lunettes. On peut y accéder en passant sur les côtés du trou mais il va falloir être prudent... Et passer un par un.

-On n’a pas le temps pour ça ! grogna Ed avec mauvaise humeur.

Puis, sans que personne n'ait le temps de dire quelque chose, il bondit dans le trou. Il atterrit habilement et alors qu'il se redressait, il sourit lorsqu'il vit Al le rejoindre juste après... Ainsi que Darrick, Tara, Iyoko et Garray.

-Sous-lieutenant Hughes, restez ici pour aider ceux qui veulent passer par l'escalier, ordonna Roy en avançant vers le trou.

-Je refuse.

Alors qu'il s'apprêtait à sauter, le Führer fut tellement étonné de cette réponse qu’il en perdit l'équilibre et trébucha, manquant de tomber dans le trou et d'y atterrir en se rétamant lamentablement

-Pardon ? lâcha-t-il en se retournant.

-Vous ne me laisserez pas en arrière, cette fois. Je viens avec vous.

Le Führer soupira.

-Très bien... Fuery, vous vous occuperez de cette tâche.

Alors que Fuery allait protester, Roy lui fit un regard qui signifiait clairement qu’il ne tolérerait aucunement une nouvelle réponse négative et que s’il ignorait cet avertissement et qu’il s’opposait quand même, il serait violemment balancé dans le trou.

Et oui, on pouvait réellement lire tout cela dans un regard.

Fuery avala difficilement sa salive.

-A… A vos ordres.

-Allons-y.

Quand il fut à terre, il réalisa que les autres étaient déjà partis.


Le sol étant plus stable, ils pouvaient se permettre de courir. Lorsqu'il entendit une nouvelle explosion, le cœur d'Ed se serra.

« Courage les enfants... Tenez le coup encore un peu, j'arrive... »


**

Elizabeth se jeta sur le côté lorsque Yura s'élança vers elle. Puis, elle pivota rapidement et tira sur son adversaire. C'était lâche d'attaquer de dos, mais quand il n'y avait pas le choix...

Yura tordit son bras et mit son katana derrière elle au moment où la balle allait l'atteindre. Ellie ne se laissa pas abattre et tira trois autres balles dans des directions différentes. La tête, le cœur et le ventre. Yura se retourna vivement et d'une manipulation habile, se débarrassa des trois balles. Elle en trancha même une en deux. Et, sans laisser le temps à Elizabeth de recommencer son attaque, Yura lui lança un poignard. L'ex adjudant-chef l'évita juste à temps et alors qu'elle tirait de nouveau, elle tressaillit lorsqu'elle réalisa qu'elle n'avait plus de balle.

-Quel dommage... Et cette fois, il n'y a personne pour te protéger, railla Yura.

Ellie avait de quoi recherger son arme, mais n'avait pas le temps pour la manipulation. Alors, récupéra le poignard alors qu'il s'était enfoncé dans le mur, derrière elle. Le poignard en main, elle se retourna à temps pour parer l'attaque de Yura, qui s'était rapprochée d'elle à une vitesse fulgurante. Elles croisèrent le fer. Elizabeth était clairement désavantagée de par sa petite lame... Puis, alors qu'elle s'était baissée pour éviter un coup horizontal, elle fit un tacle et profita du déséquilibre de Yura pour tenter de la blesser. Son ennemie ne réagit pas assez vite et elle fut touchée au bras.

-Espèce de petite...

-Bah alors ? On n’a pas l'habitude d'avoir un bobo ? provoqua Elizabeth en profitant du répit pour recharger son arme.

Une lueur de fureur brilla dans les yeux violets de Yura, qui retourna à l'attaque.


Edwin recula de plusieurs bonds afin de s'éloigner de son adversaire et, avec un timing quasi-parfait, une transmutation prit la relève afin d'attaquer le chef. Ce dernier l'évita de justesse et, sans lui laisser le temps de s'en remettre, Rina fonça pour prendre la relève au corps-à-corps. En voyant du coin de l'œil Edwin préparer un cercle de transmutation, l'adolescente ne pût s'empêcher de sourire d'amusement en songeant que, même c'était la première fois qu'ils combattaient ensemble, c'était comme s'ils faisaient équipe depuis toujours ! Ils avaient trouvé leur rythme tout de suite et leurs attaques étaient parfaitement synchronisées grâce à leur esprit d'équipe et leur complicité d'un grand niveau.

Après tout, ils n'étaient pas frère et sœur pour rien !

Néanmoins, leur adversaire était fort. Beaucoup plus que Yura et Zetto réunis. Il résistait aux attaques mais lui-même n'attaquait pas beaucoup, restant plutôt sur la défensive.

« Il se réserve pour plus tard... Il ne veut pas montrer l'étendue de ses capacités tout de suite » comprit Rina.

Elle commençait à avoir une petite expérience des combats et avait apprit à analyser son adversaire. D’ailleurs, c’était seulement maintenant qu’elle réalisait que c’était cela que son père avait toujours attendu d’elle, durant leur combat. Analyser pour ensuite adapter sa façon de combattre en fonction de la situation… Plutôt que de seulement chercher à frapper et éviter des coups.

« Encore une chose que papa ne saura jamais… » songea-t-elle avec amertume.

Quoi qu’il en soit, le fait que leur ennemi se réserve n'annonçait rien de bon pour la suite... Il fallait qu'Elizabeth les rejoigne au plus vite s'ils voulaient avoir une chance de gagner.

Du coin de l'œil, Rina vit son frère terminer son cercle de transmutation. Elle chassa alors ses sombres pensées pour ne pas se déconcentrer et poussa alors le chef dans la direction de l'attaque. Un pilier de terre se dirigea vers lui. D'un geste si rapide que Rina eut du mal à le voir, l'ennemi l'empoigna et échangea sa place avec elle. Ce fut donc Rina qui se retrouva sur la trajectoire du pilier. Mais l'adolescente réagit vite et claqua ses mains avant de les poser contre le pilier, au moment où celui-ci allait la heurter de plein fouet. Ainsi, elle changea sa trajectoire et cette fois, le chef, qui ne s'y attendait pas, reçut l'attaque. Un léger nuage de fumée s'éleva et quand il disparut, les jeunes Elric eurent la surprise de constater qu'il n'avait aucune égratignure...

-Je resterais bien jouer encore un peu avec vous, mais j'ai des préparatifs à finir... Vous allez attendre sagement ici...

Rina fronça les sourcils et, quand il posa ses mains contre le mur juste à côté de lui, elle sursauta en découvrant un cercle de transmutation. Il avait dû le tracer pendant le peu de temps où la fumée le cachait...

Le plafond commença à trembler au-dessus d'eux. Le chef s'échappa. Edwin voulut partir à sa poursuite, mais il sentit un gravât tomber sur son épaule et s'arrêta... Un autre tomba... Puis toute une pluie de gravats, de plus en plus gros... le plafond s'écroulait. Rina tressaillit en voyant une fissure, juste au-dessus de son frère.

-Edwin ! Attention ! hurla-t-elle en accourant vers lui.

Elle le poussa en avant au moment où les rochers au-dessus d'eux s'écroulaient.


**

Ed et les autres sursautèrent lorsqu'ils entendirent un vacarme assourdissant et s'arrêtèrent.

-C'était quoi ça ? paniqua Iyoko.

-On aurait dit un éboulement, marmonna Garray.

Alphonse vit son frère se crisper et repartir à toute vitesse.


**

Une voix lointaine résonnait dans sa tête... Lointaine et près à la fois...

-Elric ? Edwin ? Vous allez bien ? Répondez !

« Elizabeth » songea-t-il.

Etait-il mort ? Il réalisa que non, lorsqu'il ouvrit les yeux. Il se surprit à voir de la lumière... Celle du jour. L'éboulement avait été si fort qu'il avait formé un énorme trou à la surface. Alors qu'Edwin allait refermer les yeux à cause de ses paupières trop lourdes, il fut soudainement bien éveillé lorsqu'il découvrit le mur de rocher devant lui. La voix d'Ellie venait de cette direction.

-Elizabeth ? Où es-tu ?

-Bon sang, enfin une réponse ! Je suis de l'autre côté. Tout va bien chez vous ?

-Je ne sais pas, avoua-t-il en se redressant lentement. Je dois trouver ma sœur...

-Elle n'est pas avec toi ?

-Je ne sais pas... Je suis encore sonné, je ne vois pas bien...

-Merde... Bon écoute, je vais avancer et chercher un moyen de vous rejoindre.

-La femme est avec toi ?

-Non, elle s'est enfuie avec l'autre taré. J'y vais, fait gaffe à toi !

-Toi aussi.

Tandis que les pas d'Ellie s'éloignaient, Edwin tourna la tête et chercha du regard Rina. Petit à petit, sa vision redevint normale. Il vit alors avec horreur que sa sœur gisait au sol.

-Rina ! hurla-t-il.

En entendant la voix de son frère, l’adolescente remua. Edwin sentit le soulagement l’envahir, elle était vivante… Mais il se crispa de nouveau quand il l’entendit crier de douleur.

-Qu’est-ce qu’il y a ? s'inquiéta-t-il.

-Ma jambe… Elle est coincée sous un rocher…

-Je... Je viens t’aider, attend-moi.

Mais quand il voulut se relever, une vive douleur à la cheville le fit retomber à genoux.

-C’est pas le moment d’avoir une foulure, grommela-t-il en lançant un regard noir à sa cheville.

En fait, son corps entier lui faisait mal et vu la douleur qu’il ressentait à la cheville, c’était peut-être malheureusement plus qu’une simple foulure. Sans parler de sa tête, dont la violente migraine lui donnait des nausées. Il entendit sa sœur frapper dans ses mains et quand il releva la tête, elle venait juste de poser ses paumes contre le rocher qui retenait sa jambe droite prisonnière et l’explosé. A l’aide de ses mains, elle retira vite sa jambe avant que le rocher du dessus ne prenne sa place. Edwin vit ensuite sa petite sœur observer sa jambe, l’air déstabilisé… Il remarqua ensuite que ses yeux s'humidifiaient.

-E... Edwin…

-Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?

-Ma jambe… A partir du genou jusqu’au pied, je ne la sens plus…

Le cœur de l’adolescent fit un bond dans sa poitrine. Il se releva et boita lentement vers dans sa direction.

-Ça doit être à cause du coup… Attend un peu, les sensations vont revenir.

-Non, Edwin ! s'affola-t-elle. J’ai beau me pincer, me griffer, me taper, enfoncer mes ongles, je ne sens rien du tout ! Je ne peux même pas bouger mes orteils, rien !

-Calme-toi, dit-il doucement et d'un ton rassurant. Il ne faut pas que tu paniques, d’accord ? Je vais te porter, on va sortir d’ici.

-Mais bien sûr, tu veux me porter alors que tu boites ?

-C’est rien, t’inquiète pas… C’est juste pour me donner un style !

Rina ne put que sourire, trop fatiguée pour répliquer… Elle n’avait même pas la force de se lever et avait l’impression d’être complètement vidée.

Un craquement retentit. Edwin leva la tête et vit une fissure sur le mur se situant juste au-dessus de sa sœur. Il se mordit très fort la lèvre, jusqu’à en saigner. Vu la vitesse avec laquelle il marchait, il ne la tirerait pas de là à temps… Il voulut tenter de courir, mais au moment où son pied blessé s’appuya sur le sol, une sorte de décharge électrique s'empara de son corps et la douleur le fit tomber au sol avec un cri étouffé. Il lâcha un autre grommellement lorsqu'il sentit l'une de ses côte craquer, n'ayant certainement pas apprécier cette chute de trop.

- Ça va ? demanda Rina, alarmée.

-Oui… Est-ce que tu peux transmuter quelque chose pour te protéger ?

-Non… Je n’ai plus de force… J’ai déjà failli m’évanouir après avoir brisé le rocher.

-D’accord… Tant pis, ce n'est pas grave... Je vais m’en occuper, ne bouge pas…

-Je ne risque pas d'aller bien loin, tu sais, grommela Rina.

-S'il te reste assez de forces pour être sarcastique, c'est bon signe, relativisa Edwin en souriant d'amusement.

Il s’accroupit et commença à dessiner son cercle dans le sol le plus vite possible… Pas assez vite… Le plafond commença à s’effondrer. Il n’aurait jamais le temps de créer quelque chose d’assez épais et solide pour résister à l’effondrement. Alors, il modifia rapidement son cercle et y posa ses mains. Au moment où plusieurs plaques tombèrent, il transmuta des dizaines de projectiles dont la collision brisa les plaques et les transforma en gravats. Au moment où il allait hurler à sa sœur d’essayer de protéger au moins sa tête, il sentit un courant d’air passer à côté de lui… Une personne venait de le dépasser à toute allure et se dirigeait vers Rina… Quand Edwin le reconnut, ses yeux s’écarquillèrent et sa bouche s’ouvrit jusqu’à former un « O » des plus parfait…


Quand les premiers gravats tombèrent sur elle, Rina eut tout juste le temps de voir un homme aux cheveux dorés l’envelopper de son corps, pour la protéger de tout impact.

-Edwin ! s’écria-t-elle, croyant qu’il s’agissait de son frère.

Quand le vacarme assourdissant des chutes de pierre cessa, il y eu un moment de silence. L’homme ne se redressa qu’une fois persuadé qu’il n’y avait plus de danger. Il regarda Rina, qui elle, gardait les yeux abaissés, se remettant doucement du choc. Alors, il tendit son bras et posa une main chaleureuse sur la tête de l’adolescente afin de lui ébouriffer doucement les cheveux.

-Vous vous êtes très bien débrouillés, tous les deux… Je suis tellement fier de vous…

Le cœur de Rina rata un battement lorsqu’elle reconnut la voix.

-…Laissez-nous prendre la relève maintenant, conclut l’homme.

Tremblant soudainement de tous ses membres, l’adolescente se crispa et ouvrit grand les yeux. Son souffle se saccada. C’était impossible…

-Cette voix…, murmura-t-elle, les larmes aux yeux.

Pourtant, aucun doute. Ça ne pouvait être que lui… Elle leva alors lentement la tête, découvrant petit à petit la personne qui était accroupit en face d’elle. Quand elle croisa enfin son regard, elle ne put se contrôler davantage et un flot de larmes se mit à couler de ses yeux.

-…Papa…, souffla-t-elle.