"En quête de soi" ou "philosphie d'une montre à gousset"

par fullmetalgirl

Avis aux lecteurs !

Cette fanfic ne se sépare pas, comme les précédents chapitre en 3 parties, mais en 2, étant donné que les parties de Roy et Riza se rejoignent maintenant ! Voilà voilà ! petite parenthèse pourrie achevée ! Tout ça pour vous dire que si ce chapitre est plus court, ne m'en voulez pas, j'irai plus vite pour publier le prochain !
Sur ce, bonne lecture !!!


Riza avait attrapé à deux bras son supérieur, le tirant par les hanches . Son bras, dont l'activité intensive n'était pas là pour arranger son état, saignait abondamment sur le sol. Il fallait en finir vite où elle ne tiendrait pas... Elle était arrrivée trop loin et avait trop sacrifié pour s'arrêter maintenant : celle seule pensée lui procurait force et courage. Oui, voilà, elle avait enfin compris qui elle était vraiment à cette instant précis : quelqu'un qui respecte ses idéaux, coûte que coûte, quelle que soit les sacrifices. Quelqu'un sur qui on peut compter, même si elle n'était pas un homme, et enfin, quelqu'un qui aime plus qu'on ne le croit, même si elle restait toujours de glace . Voilà qui était Riza Hawkeye, elle le savait à présent, et c'était trop tard pour faiblir ! Sur cette conclusion, aidée de Winry et Scieszka, elle tira une énième fois, et parvint à tirer le corps de Roy en dehors de l'emprise de la lumière, ce qui eu pour conséquence de les faire tomber à la renverse. Elle grogna et demanda si tout allait bien à ses co-équipière et se mit à rougir de sa position : Son général avait à présent la tête sur ses cuisses, bien que celui-ci était littéralement inconscient . Elle le releva, le renversa sur le coté et pris son pouls, d'autant que ce contact n'était pas des plus agréable car tous deux baignait dans son propre sang ...
<< Comment va-t'il, il respire ? demanda Scieszka précipitament
Riza soupira, un soupir étouffé, tant elle était essouflée et lui répondit :
-Oui, c'est bon ...
Histoire de se remettre, elle observa un temps de silence, puis s'adressa cette fois à Winry :
- Appelle une ambulance, vite !
- Oui !
- Mais colonel, l'interrompit Scieszka, rapppellez-vous, nous sommes dans un bâtiment qui rique de s'effondrer d'une minute à l'autre. De plus nous avons eu beaucoup de mal à monter alors pour redescendre appeller des secours, avec en plus le général de brigade mustang sur le dos... je doute que cela soit possible !
- C'est vrai.
La bibliothécaire poussa un cri d'effroi et rajouta :
- De plus vous êtes gravement blessée ! Nous devons faire quelque chose et vite !
Elle posa sa main sur son menton comme pour réfléchir et obseva les lieux. Si mustant avait été conscient, il aurait peut-être pu utiliser l'alchimie pour se sortir de cette situtation, mais il ne semblait pas près de se reveiller
- Je crois que ce bâtiment était une reserve de l'armée à présent désafectée, il doit y avoir une radio à l'étage, ou quelque chose dans ce genre. Il va falloir appeller rapidement les secours et remonter sur le toit, pour l'instant, c'est l'endroit le plus sûre .
Elle enleva sa veste et la déposa sur Roy, puis se mit en direction de l'escalier. Son bras étant maintenant découvert, elle observa sous un meilleur angle et avec dégoût sa plaie .
- Venez-là, je dois avoir de quoi vous faire un bandage temporaire, l'interpella Winry
Elle sortit de sa sacoche de cuir une sorte de torchon.
Je devais m'en servir pour la maintenance de l'auto-mail de Ed, mais il a peu servi. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, en attendant de trouver des secours, ça empêchera un peu le sang de couler, mais il faut se dépêcher.
Elle noua soigneusement le tissu autour du bras de son amie. Celle-ci la remercia et se remit en route mais Winry l'interpella de nouveau, tournevis en main, sourire aux lèvres :
- Je viens avec vous ! N'oubliez pas que je suis ingénieur ! Si cette radio ne fonctionne pas ? Vous ferez comment ?
Riza, même si la situation semblait effrayante, trouva cette attitude amusante, après tout, et soupira : elle n'était pas seule.
- Toi, veille sur lui, poursuivit Win à Scieszka, et nous en route, nous devons la trouver sans nous séparer.
Et tous deux se mirent en route.
Les murs menaçaient toujours de s'écrouler, ainsi que le sol, ce qui les empêcher maintenant de courir véritablement. Elle ouvrir plusieurs portes, beaucoups étaient vides, sombres et poussièreuses. D'autres contenaient des poudres à canons, boites en bois, et autres choses abandonnées là. Winry passa devant, mais soudain, le sol s'affeça quelque peu sous elle, entrainant son pied dans un trou assez profond . Hawkeye courut (comme elle pouvait) l'aider, essayant de la tirer sans affecer plus le sol fragile. Celle-ci boitait à présent et, après avoir perdu un peu trop de sang, le colonel commençait à avoir des vertiges. Ceci l'enerva au plus au point. A croire que Dieu n'était jamais là pour les gens bien. Et bien tans pis, elle ferait sans, et réussirait ses objectifs. Elle s'en faisait là la promesse.


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

La voiture continuait d'avancer dans la nuit noire. Sur la banquette arrière, deux frères dormaient, l'un était plus jeune et était allongé sur les genoux de l'autre. Celui-ci parraissait assez petit, il avait la tête adossée contre la vitre froide du véhicule et arborait un air sérieux, même endormi. Tous deux, dans ce monde, était des gens normaux, des gens inconnus. Difficile de croire qu'ils étaient auparavant des gens importants. La vie est comme ça, parfois, on fait des efforts, ceci sont récompensés, et lorsque l'on croit avoir ateint son plus grand rêve, un autre s'interpose aussitôt dans votre coeur, avant même que l'on ai pû profiter de cette victoire.
Edward avit toujours voulu réssuciter sa mère. Il travaillèrent dur pour y arriver, mais le resultat n'était pas à la hauteur de leurs attentes... qu'importe. Ceci étant, après avoir réussi cet "exploit", un autre but majeur lui était apparut : Il fallait rendre son corps à son frère, quelques soit les sacrifices. Il travaillèrent encore très dure, mais l'enjeu était de taille.
Rien n'empêchait les deux frères d'être séparé. C'est ce qui faisait leur force. Mais cet autre but atteint, il perdirent encore quelque chose de précieux. Et à peine eurent-ils eu le temps de se redécouvrir que les regrets s'installaient. Comme le disait Dante, est mégalomane, il en veut toujours plus. C'est à peu près à cause de cela que les rêves se succedaient dans le coeur des deux jeunes garçons, toujours en quête d'une satisfaction quelconque...
Le taxi pénétra dans une route plus turbulente et Ed et Al furent réveillés par le trésautement plutôt douloureux. Ed sortit une motre à gousset de sa poche et regarda l'heure ; ils seraient à Munich dans environ 1/2 heure. Puis il regarda ladite montre... Elle reflétait à présent ce qu'il était. Il avait dans le passé toujours arboré sa montre en argent, insigne d'alchimiste d'Etat. Celle-ci prouvait qui il était. Maintenant, il portait une mondre en plaqué tout ce qu'il y a de plus banale... comme tout le monde... Rien ne différenciait cette montre des autres montres. Voilà, c'est à peu près à ça que ressemblait Ed maintenant, un homme devenu comme les autres. Mais un plusieurs détails le differenciait des autres. Parmis eux, celui d'être quelqu'un d'équilibré, même s'il n'en avait pas l'air. Car il avait beau toujours poursuivre un rêve, en permanence, il savait se satisfaire d'une victoire.
Il regarda son frère un instant... il avait toujours voulu le retrouver en chair et en os. Ceci étant chose faite, Al lui, même s'il le cachait, voulait à présent rentrer chez lui, car il était important pour lui de se sentir aimé. C'était un comportement normal, étant donné qu'il était un enfant, mais son frère lui y comptait moins. Peut-être était-il plus réaliste, ou peut-être avait'til eu plus d'expérience au contacts des adultes et de leurs ambitions_souvent vaines. Il avait toujours affirmé d'être dérangé par le fait d'être à la botte des militaires. Mais à présent, il se mettait presque à le regretter. Sûrement parce que le fait d'être supérieur lui plaisait en fin de compte... Encore quelque chose qui le rendait humain et comparbles aux hommes normaux.
Tout en fixant sa montre, il regardait les aiguilles tourner lentement. Il aurait beau faire, le temps fera toujours tourner les aiguilles, et celle-ci tourneraont dans le bon sens. Lui, malgré les erreurs de parcours nombreuses, il ne pouvait que continuer à avançer, il irait toujours de l'avant, mais peut-être pas comme les autres l'avaient décidés.
Le blond fût tiré de sa rêverie par l'arrêt brusque du véhicule. Le chauffeur se tourna vers eux et leur dit :
- Nous v'là à Munich messieurs ! Eh ben, z'êtes pas normaux pour partir comme ça à Munich, en pleine nuit, sur un coup de tête ! Il est déjà 1h15 du matin ... -_-
Ed, eberlué (et son frère étant peu réveillé), regarda sa montre : Erf, en plus d'être banale, elle est même pas foutue d'être à l'heure !!


_________________________________________________________________________________________________

Free talk ! hihihi !

Voilà ! j'éspère que le chapitre vous a plu ! merci pour vos com's toujours aussi gentils, ça m'aide à persevérer ! Je vous adore !
Le chapitre 3, je trouve, est un des moins réussi, j'ai pas fait parler beaucoup Ed et AL, et je m'en excuse ! Donc j'ai tenté de me rattraper, mais ce chapitre est un des plus courts non ? Bon, tans pis, je me rattraperai la prochaine fois ! En plus les idées fusent ! Je vais me marrer à tout écrire ! Au fait, il n'y a toujours personne qui sait si la porte a été ouvert à Munich ou autre part ? j'aimerais ne pas avoir l'air ridicule !
J'ai encore lu des superbes fanfics, je suis trop contente, vous êtes tous super doués !
Au fait, cette fanfic est dédiée à Caro (avec qui je pette monforfait ken on regarde fma et qui connaît mes idées avant tout le monde, à Viviane, à Marie-Camille, allez un petit peu pour lui faire plaisir, au moins elle pourra dire : "je suis sur un super site de fanfic !" (humhum) et surtout, même si, à mon avis, il ne viendra pas, à Alexis, parce que c'est grâce à lui que je connaît fma ! voilà !
Voilà ! mici encore à tous ! vous êtes trop gentils !!

Grosses bises and Good luck à tous les fanficeurs !