Prologue

par BL- 25

La couleur sombre de ce ciel … je m’en souvenais. Je ne me rappelais plus réellement des détails, mais en tout cas, ce beau ciel nocturne … je m’en rappelais. Allongé dans mon lit, je ne parvenais pas à trouver le sommeil, alors je contemplais silencieusement ce paysage que mes yeux avaient la chance de m’ouvrir. Il était à la fois magnifique … et inquiétant. Mais à ce moment précis … je ne savais pas que des enjeux terribles se jouaient. Parce que trois ombres se trouvaient dans une sorte de Colisée, où un homme tendit sa main gauche vers une femme, légèrement affalée sur le sol et couvertes de sang tandis qu’un autre homme demeurait sur la scène.

« Saber … utilise ton Noble Phantasm et détruit le Saint-Graal ! »

Une gigantesque lumière dévora les environs momentanément. Jusqu’à qu’une violente explosion ne retentisse dans la grande ville de Fuyuki. Elle avait précédé la formation de cette chose étrange dans le ciel. Je ne savais pas quelle était sa nature, mais elle m’effrayait. Ensuite, tout devint sombre. Pris dans un violent incendie, je ne voyais que des corps qui jonchaient la ville si paisible autrefois. La peur et la peine m’envahissaient de plus en plus jusqu’à que mes frêles jambes ne me lâchent pour que je m’écroule.

Définitivement, j’avais vu l’Enfer.

Depuis ce jour, je prie pour ne plus le revoir.

Mais il s’avère que les événements ne s’étaient pas enchaînées comme je l’aurais souhaité. Bien plus tard après ce malheureux accident, je voyais une scène que je redoutais.

« Non … Qu’est-ce que … »

Adulte désormais, j’étais pétrifié. Mes grands yeux jaunes ne pouvaient pas croire l’ombre qui marchait silencieusement devant moi. L’odeur du brûlé envahissait momentanément mes sens, bien que ce détail ne m’effleurait pas l’esprit. Mon corps tremblait. Pourtant … je devais … je devais …

« Tu es une menace pour lui ! Je t’arrêterais ! »

Une nouvelle ombre pointait son arme droit devant, au milieu des flammes.

Un mouvement de recul. En fin de compte, je n’arrivais pas à affronter la terrible réalité en face de moi, je serrai nerveusement les poings. Mon rêve … s’arrêtait-il … là … ? Ma vie n’avait été qu’un mensonge … ?

Étais-je encore … dans ma ville si chère à mes yeux … ?

« STOP !!! »

Ou étais-je retourné en Enfer ?

Définitivement, j’y suis plongé de nouveau.

Au milieu de l’Enfer que je pensais avoir quitté dix ans plus tôt.


Fate Stay Night : On The Hell’s Path

ARC I : My Ideal, Your Dream

« Pour sauver une vie,

Il faut mettre la sienne en danger.

C’est ce que font les Héros. »

Emiya Shirô.

Chapitre 1 : Prologue

Aujourd’hui …

La sonnerie du réveil, bien désagréable résonnait depuis quelques minutes dans la chambre. Les oreillers placés sur ses propres oreilles, un grognement de mécontentement sortit de sa bouche, après quelques secondes où l’alarme ne s’arrêta pas, cette fois-ci, elle n’en pouvait plus. Le courant électrique s’éteint immédiatement après que la personne n’ait tout déconnecté sous un excès de furie.

« Archer ! Je t’avais dit de l’éteindre avant mon réveil ! »

Rin Tohsaka. L’idole de bien des lycéens dans son établissement. Pourtant, la plupart ne devait pas la connaître réellement. Pouvant se montrer réellement immature, Rin avait tout de même hérité de la prestigieuse lignée des Tohsaka. Complètement décoiffée, la mage affichait une de ses pires humeurs possible. Elle avait vraiment mal dormi cette nuit. Étant simplement vêtue d’une robe de nuit, la lycéenne s’aperçut que l’intéressé daignait enfin à se montrer en ouvrant la porte de sa chambre.

« Ce n’est pas ma faute si j’étais un peu occupé cette nuit, vois-tu. »

Archer était un homme relativement grand, légèrement métissé. Sa chevelure blanche bien coiffée vers l’arrière, le Servant portait éternellement son manteau rouge qui se composait de deux parties : une pour le haut et pour le bas. Archer croisa vivement les bras avant de bouger sa tête, évitant un oreiller lancé par sa maîtresse.

« Imbécile, je t’ai aussi dit de ne pas rentrer dans ma chambre avant que je ne sors !!! Hurla à pleins poumons la jeune femme aux cheveux noirs.

Tu as fait un cauchemar ou quoi ? Soupira le Servant aux cheveux blancs, les yeux fermés. J’espère que tu ne seras pas comme ça toute la journée hein …

Je t’ai dit : sors ! »

Blasé, Archer s’exécuta sans un mot. Bien que les capacités en tant que Mage de Rin n’avaient pas besoin d’être remis en question mais par contre, elle pouvait aussi se comporter comme une petite gamine insupportable. Après une bonne demi-heure, où la principale intéressée se préparait, Rin sortit de sa chambre. Vêtue de sa veste rouge habituelle, la jeune femme avait décidé d’attacher ses cheveux dans une petite queue de cheval où ses mèches frangeaient davantage son visage. Un visage plus calme on dirait, pour le plus grand bonheur d’Archer.


« Alors, Archer ? Quelles sont les dernières nouvelles ? S’enquit-elle en s’asseyant sur le canapé dans le salon.

Apparemment, il manque toujours un dernier Master. Souffla le concerné en posant une tasse de thé.

Et on a le droit de commencer la Guerre du Saint-Graal alors qu’elle n’est pas complète ?

Je n’en sais rien puisque j’ai perdu mes souvenirs.

Oh c’est bon, c’est comme si tu m’accusais !

Je faisais juste une simple remarque. »

Rin venait tout juste d’invoquer son Servant à la veille, le rituel avait connu quelques petits problèmes puisqu’elle désirait avoir la classe Saber. Mais avec une petite erreur de déconcentration … la voici avec un Archer. Elle s’en accommodait tout de même assez bien, même si la noble l’avait obligé à ranger tout le désordre créé par l’invocation et visiblement, il ne se débrouillait pas trop mal dans les tâches ménagères ! Même si ça lui avait pris un certain temps, visiblement.

« Faudrait sûrement demander à Kirei … Souffla Tohsaka, presque de dépit.

J’ai l’impression que tu ne l’apprécies pas. Remarqua Archer, les bras croisés.

N’importe qui de censé n’aimera pas ce type, c’est tout. Bon, d’abord, faisons le tour de la ville pour que tu te familiarises avec le terrain.

Ça ne me pose pas de problème. Mais je pensais que tu allais partir en cours aujourd’hui ? »

Les yeux écarquillés. Rin ouvrit légèrement la bouche.

Ailleurs …

Les yeux fermés, la concentration pouvait se lire sur son visage. Des lumières mêlant le bleu et le vert se formaient sur la barre de fer que le jeune homme tenait dans sa main droite. Après de brèves secondes, l’objet en question explosa littéralement, surprenant son utilisateur qui soupira bruyamment. Emiya Shirô s’allongea sur le sol, légèrement épuisé par ses efforts.

« Ce ne sera pas pour aujourd’hui non plus … »

Il devait bientôt être l’heure de partir en cours. Shirô avait déjà enfilé son uniforme marron, typique de celui du lycée. Emiya était un jeune homme qui avait la particularité d’avoir les cheveux rouges, ses yeux dorés ne passèrent pas réellement inaperçu non plus. Heureusement qu’au lycée, les personnes ne faisaient que peu de remarques sur son physique plutôt atypique. Il avait la faculté d’être un Mage, quand bien même ses talents n’atteignaient pas des sommets, il en était tout de même un. Pourtant, dans son entourage, personne n’était réellement au courant.

Se trouvant dans son atelier personnel pour s’exercer à la magie, Shirô s’approcha d’un grand drap qui recouvrait quelque chose dans le sol. Bizarrement, il n’avait jamais eu à s’en approcher. Kiritsugu – son père – ne lui en avait jamais parlé. Poussé par un élan de curiosité qu’il ne pouvait pas expliquer, Emiya Shirô posa une main sur le drap.

Retirant le tissu, le jeune homme prit une mine relativement perplexe.

« Un cercle magique ? À quoi il sert ? Se demanda le jeune adulte. »

La porte finit par s’ouvrir, laissant apparaître un visage blanc, féminin. Ses cheveux pourpres suffirent à décrire Sakura Matô, cette dernière avait déjà sa tenue pour le lycée également.

« On devrait y aller, Senpai ! Sourit doucement son amie.

Oui, j’arrive. »

Emiya Shirô remit correctement le drap avant de suivre sa camarade pour se rendre au lycée, le ciel se couvrit doucement. Laissant quelques gouttelettes de pluie s’abattre sur la terre, pressant immédiatement les deux jeunes lycéens qui se dépêchèrent de se réfugier dans leur établissement …

Une fois à l’intérieur, la journée se déroula calmement. Shirô déambulait lentement dans les couloirs du lycée, il avait déjà terminé les cours. Mais, il ne savait pas si Sakura avait fini ou non les siens, ayant oublié de lui poser la question avant leur départ. Les deux amis rentraient ensemble, de manière générale. Apparemment, ce n’était pas pour aujourd’hui vu que sa salle de classe semblait complètement vidée d’élève. Le soleil déclinait déjà dans les cieux, valait mieux rentrer maintenant avant que la nuit ne tombe. Sur la route, le jeune homme reconnut un visage familier dans les couloirs de l’établissement.

« Shinji ? S’étonna le mage. »

L’intéressé se retourna machinalement. Shinji Matô, le frère aîné de Sakura. Amis de longues dates. Depuis peu, le Matô se trouvait relativement distant avec son entourage, Sakura y compris. Sans que son ami aux cheveux rouges ne comprenne réellement pourquoi, peut-être que voilà l’occasion de lui parler.

« Hé Shinji ! S’exclama Emiya en rattrapant son ami.

Emiya. Qu’est-ce que tu fais au lycée à cette heure-là ? Demanda le concerné en lui tournant le dos.

Eh bien …

Oh, t’attendais sûrement Sakura ? Humpf, tu n’as qu’à la chercher alors au lieu de me prendre la tête. »

Définitivement, Emiya Shirô ne pouvait pas expliquer le nouveau comportement de son ami d’enfance qui continuait de tourner les talons. Sans lui consacrer davantage de temps. Le lycéen aux yeux jaunes soupira bruyamment et passa une main dans sa chevelure brûlante.

« Veille sur elle»

Shirô sursauta immédiatement et se retourna brusquement. Des murmures ? Il avait entendu quelqu’un parler ? Pourtant, personne ne se trouvait dans le couloir puisque Shinji venait de partir. Il avait eu la sensation que le vent lui parlait … d’un côté, ça lui donnait presque froid dans le dos.

Le mage secoua négativement la tête, peut-être la fatigue qui le faisait subir des quelconques hallucinations.

« Il est temps de rentrer … »

La nuit tomba dans le lycéen de Fuyuki. Sur le toit, Rin Tohsaka avait les bras croisés, avec un air relativement songeur. Son Servant, Archer se trouvait légèrement plus en hauteur que sa maîtresse, assis sur le haut du toit attendant les ordres.

« Je suis sûre qu’il y a au moins un Master dans le lycée. Murmura Rin en jetant un regard dans le vide.

C’est une possibilité à ne pas négliger. Répondit simplement Archer sans ton particulier.

Mais comment on fait pour les reconnaître ? Pesta légèrement la lycéenne contre elle-même.

N’y a-t-il pas des lignées de Mage ? Demanda par la suite son Servant.

Si bien sûr. Il y a les Tohsaka, Einzbern, Matô. Même s’il y a plus de chances que les participants soient de ces familles-là, ce n’est plus vraiment le cas depuis quelques années.

Je vois. En effet, ça sera plus dur de deviner qui est un Master ou non. Mais s’ils veulent gagner, ils seront obligés de se dévoiler.

Je suppose … »

Archer se redressa subitement avant de sauter à côté de sa maîtresse qui arqua un sourcil, ne comprenant qu’à moitié les agissements de son Servant.

« Quelqu’un vient de bouger à une vitesse invraisemblable pour un humain. Fit-il en fronçant les sourcils.

Un Servant ?

Très probablement.

Comment tu peux le voir à une telle distance ? S’étonna Tohsaka.

Disons que ma vue est plutôt développée. Par contre, je viens de le perdre là.

Hein ?!

De toute manière, il ne s’approchait pas de nous. »

Haussant les épaules, Rin fit signe à son partenaire de quitter les lieux pour cette nuit. Ils finiront bien par trouver les autres participants de la guerre.

« Sept Masters seront choisi pour participer à la Guerre. À leurs côtés, sept Servants brandiront les armes en leurs noms. Mais seul un Master remportera le Saint-Graal, objet omnipotent, pouvant réaliser n’importe quel vœu. »

Dans une église, un homme mature lisait un manuscrit. Sa voix avait de quoi donner des sueurs froides quand bien même, il n’y avait pas de raison particulière. L’ambiance demeurait plutôt sombre au vu des nombreuses bougies déposées, vêtu d’une longue veste noire, il ressemblait à un prêtre de première vue. Un sourire inquiétant se dessina sur ses lèvres, les bancs servant aux prières des croyants étaient tous vide. À part un seul, où un autre homme aux cheveux blonds affichait un léger sourire.

« Tu as l’air pressé, Kirei. Souffla la voix de ce dernier, assis et tête légèrement baissée.

On dirait que les Masters sont quasiment tous réunis. Il n’en manque plus qu’un seul pour que la Guerre du Saint-Graal ne puisse commencer. Résonna la voix du prêtre. »

Son livre présent dans sa main droite, se referma. Un sourire se dessina sur le visage du dernier cité.

« Il sera peut-être l’heure de régler certains comptes … »

To be continued …