Découverte de l'Aincrad...

par Keysapocalypses

Chapite 4 : Découverte de l’Aincrad…    

Link Start…      

Ces deux mots furent le déclencheur d’un changement majeur dans la vie d’Emiya Shirou. La première chose qu’il remarqua après les avoir prononcés était que sa chambre avait disparu. Pas seulement elle, cela-dit, il ne restait plus rien. Plus de Soul Translator, plus de lit, mêmes les couleurs avaient disparu. Il n’y avait plus que du blanc, s’étendant à l’infini partout où il regardait. Il n’y avait pas un bruit.      

Et puis, soudainement, dans un kaléidoscope de couleur, ce que Shirou trouva très ironique, de nombreuses fenêtres d’information s’ouvrirent et se fermèrent en succession rapide. Cela allait tellement vite que le garçon ne parvenait même pas à lire la plupart d’entre eux. L’une d’entre elle était destinée à la configuration de la langue, mais se referma après avoir sélectionnée d’elle-même le japonais.      

Enfin, l’une d’elle resta assez longtemps pour permettre à l’Emiya de la lire. Elle demandait le pseudonyme qu’il voulait utiliser pour son personnage. N’ayant jamais joué à des jeux vidéo, et encore moins à des jeux en ligne, il décida que le plus simple serait de mettre son propre prénom. Ne pouvant utiliser que l’alphabet latin, probablement basée sur la langue anglaise, Shirou fut obligé de romaniser les kanjis dont était composé son nom, après quoi il valida.    

Le garçon supposa qu’il devait ensuite commencer à créer une apparence pour son personnage, c’était l’une des rares choses qu’il savait à propos des jeux modernes. Cependant, il découvrit rapidement que ce ne serait pas le cas. Une fois de plus, les fenêtres de choix défilèrent, s’ouvrant et se fermant, sans permettre à l’Emiya de faire quoi que ce soit. Le processus continua pendant quelques secondes, durant lesquelles Shirou fut réduit à l’état de spectateur. Finalement, cependant,  elles finirent par toutes disparaitre.      

Une fois de plus, le kaléidoscope de couleurs apparut et le garçon fut soudainement « projeté » ailleurs, à défaut d’un meilleur terme. Clignant des yeux, il se rendit compte que le monde n’était plus blanc. A la place, il se trouvait à regarder ce qui semblait être une grande place presque vide, entourée de bâtiments à l’architecture occidentale. Confus, il remarqua qu’il n’y avait que quelques personnes présentes, une dizaine tout au plus. Cependant, dans les secondes qui suivirent, d’autres apparurent, chacun dans un flash de lumière d’un blanc bleuté. 

Shirou comprit que ce devait être les autres joueurs dont avait parlé Zelretch. Il y en avait beaucoup, et leur nombre ne cessait d’augmenter. S’il n’avait pas été au courant qu’ils venaient d’un monde parallèle, où plutôt que lui avait été envoyé dans le leur, il n’aurait probablement jamais deviné. Et dire que l’environnement autour de lui n’était même pas réel… Un monde hors du monde et régi par ses propres lois. Pour l’Emiya, cela ressemblait beaucoup à un Reality Marble.      

Distraitement, il passa une main dans ses cheveux avant de remarquer qu’ils semblaient coiffés d’une façon différente de ce dont il avait l’habitude. La curiosité le poussa à regarder ses paumes ouvertes et lorsqu’il le fit, il se figea. La peau était plus sombre que celle de Shirou dans la réalité. Cependant, ce fut en regardant sa main gauche que la réalisation commença à se faire. Cette couleur… Il la reconnaissait. Il savait où il l’avait déjà vu.      

Frénétiquement, l’Emiya chercha un miroir, une fenêtre, ou n’importe quoi lui permettant de voir son reflet. Cependant, la grande place où il se trouvait n’ayant rien de tout cela, il s’en éloigna. Il arriva dans une rue avec de nombreuses maisons. Se plaçant devant la vitre la plus proche, il s’observa et découvrit exactement ce qu’il avait soupçonné.      

Il avait la peau sombre, très bronzée. Ses yeux étaient d’une couleur grise, similaire à l’acier. Ses cheveux blancs étaient ramenés vers l’arrière. Cette apparence… Shirou ne pouvait pas s’y tromper. C’était celle d’Archer ! Mais pourquoi avait-il cet aspect ? Pourquoi le jeu lui avait-il donné cette forme par défaut ? L’Emiya aurait blâmé Zelretch par défaut pour cela, mais il avait la sensation que cette fois-ci, il était innocent. Oh, il ne doutait pas qu’il y aurait quelque chose à lui reprocher, mais pas maintenant.      

Soupirant, et résigné à conserver cette apparence pour un long moment, Shirou décida d’un plan d’action. Il ne pouvait pas simplement vagabonder au hasard, se rendant compte un peu tard qu’il ne connaissait rien à ce jeu. Cependant, ce n’était pas le cas des autres joueurs, qui avaient l’air bien informé, au moins sur les bases. Pour cette raison, le garçon prit son mal en patience et décida de retourner à la grande place et de s’y asseoir. Là, il ferma les yeux, essayant d’avoir l’air décontracté, et écouta les conversations autour de lui.      

En 30 minutes, il recueillit une grande quantité d’information. Certaines étaient pertinentes, d’autres non. Il apprit par exemple qu’il disposait d’un menu, qu’il pouvait faire apparaitre en mettant en contact l’extrémité de son index droit et celle de son pouce droit, avant de faire un mouvement vertical descendant. Il découvrit également que pour jouer efficacement, il fallait choisir et utiliser ce qui était appelé une [Compétence].     

D’après ce que Shirou avait pu comprendre, il existait un nombre potentiellement infini de [Compétences]. Elles pouvaient être destinées au soutien ou au combat. Certaines étaient même spécifiques à une arme en particulier. C’était les actes, le style et les préférences d’un joueur qui permettait au jeu de proposer une gamme de [Compétences] déblocables au fur et à mesure de l’évolution du jeu.     

Cependant, il n’était pas possible de toutes les apprendre. Au début du jeu, au niveau 1, chaque joueur disposait de deux emplacements pour une [Compétence] de son choix. Par la suite, tous les 10 niveaux, il était possible d’en ajouter une nouvelle. Chaque [Compétence] pouvait également monter de niveaux. A l’obtention, elle était au niveau 1, et pouvait atteindre un maximum de 1000 avant d’être parfaitement maitrisée. 

Shirou apprit également qu’il n’y avait pas d’histoire réelle ou d’intrigue dans ce jeu, et que l’objectif était simplement d’atteindre le centième étage et de vaincre le Boss final. Il était possible d’obtenir des quêtes auprès de PNJ, qui semblaient être l’équivalant d’un golem dans le jeu. Toutefois, puisqu’il n’y avait pas de ligne directrice à SAO autre que de finir le jeu, chacun semblait libre de faire ce qu’il voulait.

Autre chose qui attira l’attention de l’Emiya fut la perception qu’avaient les autres joueurs de leur environnement. Apparemment, pour eux, tout ce qu’ils étaient en mesure de voir était composé d’une multitude de minuscules polygones assemblés pour former des structures, que ce soit le sol, les bâtiments ou mêmes les personnages eux-mêmes. Ils considéraient le rendu graphique comme étant de haute qualité.     

Shirou, cependant, ne voyait pas les choses comme eux, littéralement. Pour lui, rien n’était constitué de polygones. Au contraire, tout était parfaitement identique à ce qu’il pouvait attendre de la réalité. Le garçon supposa donc, sans moyen de confirmer ou non, que cette différence entre lui et les autres venait du fait qu’il utilisait un Soul Translator à la place d’un NerveGear. Cela dit, ce n’était qu’un détail, et plutôt insignifiant comparé au reste.     

Shirou récolta beaucoup d’autres informations, telles que la couleur des curseurs et leur signification, le fait que le nom des monstres et des [Compétences] étaient écrites en anglais, ou romanisé selon l’alphabet anglais selon le cas, ou quelque chose appelé Pain Absorber, mais décida finalement qu’il en savait assez pour commencer à jouer réellement. Se déplaçant, il se rendit dans une ruelle peu fréquentée et traça Kanshou et Bakuya… Ou du moins, il essaya. Pour une raison quelconque, il fut incapable de les manifester. Tout ce qu’il parvint à produire fut un flash de lumière blanche-bleue, qui dura moins d’une seconde.     

Fronçant des sourcils, Shirou réessaya, avec le même résultat. Il tenta ensuite d’autres armes qu’il connaissait : Gae Bolg, Durandal, Caliburn, Excalibur, Rule Breaker, diverses épées sans nom… Aucune ne se manifesta, ce qui inquiéta grandement l’Emiya. Pourquoi n’y arrivait-il pas ? Que faisait-il de mal ?     

Il lui fallut plusieurs minutes pour comprendre. Autre monde, autres règles… Shirou savait déjà cela, mais il n’avait pas pris la peine d’y penser, concentré à l’époque sur la récolte d’informations. Maintenant, cependant, le problème semblait évident. SAO était régit par un système de [Compétences], qu’il fallait apprendre pour pouvoir être utilisées. Sa thaumaturgie, fortement liée aux épées, était probablement soumise à ces restrictions, elle-aussi. Si l’Aincrad était effectivement similaire à un Reality Marble, comme le pensait l’Emiya, c’était tout à fait possible. Ouvrant son menu, il alla dans l’onglet approprié.     

…     

……     

……… ?     

Qu’est-ce que… ?

[Skills]     

[Weapon] : 600.

[Slash Weapon] : 750.

[Sword] : 900.

[One-handed Sword] : 320.

[Two-handed Straight Sword] : 200.

[One-handed Curved Blade] : 600.

[Two-handed Curved Blade] : 250.

[One-handed Straight Dagger] : 300.

[One-handed Curved Dagger] : 320.

[One-handed Rapier] : 80.

[Katana] : 150.

[Weapon Forging] : 500.

[Slash Weapon Forging] : 600.

[Sword Forging] : 700.

[One-handed Sword Forging] : 200.

[Two-handed Straight Sword Forging] : 150.

[One-handed Curved Blade Forging] : 400.

[Two-handed Curved Blade Forging] : 150.

[One-handed Straight Dagger Forging] : 200.

[One-handed Curved Dagger Forging] : 210.

[One-handed Rapier Forging] : 20.

[Katana Forging] : 80.

[Projection] : 600.

[Reinforcement] : 600.

Incrédule, Shirou regarda la liste de compétence qu’il possédait. Cela n’avait aucun sens. Si effectivement l’Aincrad était comme un Reality Marble, alors chaque joueur devrait être soumis aux mêmes règles. Autrement dit, il n’aurait dû posséder aucune de ces [Compétences] et celle qu’il aurait sélectionné aurait un niveau d’avancement de seulement 1/1000. Là, toutes ses certitudes avaient été chamboulées, et cela le perturbait. Avait-il mal compris quelque chose lors de sa récolte d’informations ? Non, il était certain que ce n’était pas le cas. Au contraire, il était logique de commencer au plus bas, dans un jeu ou dans la vie. Tout n’était question que de progression et d’évolution.    

Mais dans ce cas pourquoi ? Qu’est-ce qui était différent dans le cas de Shirou comparé aux autres joueurs ? Pourquoi possédait-il autant de [Compétences] d’épées en tout genre et de [Compétences] pour forger lesdites épées ? C’était comme si, même dans SAO, il possédait les connaissances instinctives pour utiliser les épées et pour les créer… Un potentiel infini pour créer une infinité d’entre elles… Oh !    

Shirou regarda son bras gauche, puis son menu [Compétence], et enfin son reflet dans une fenêtre, et soudain, tout s’éclaircit. Cette apparence et ces [Compétences] trop nombreuses pour que cela soit logique dans le cadre du jeu, ce n’était pas une coïncidence, ça ne l’avait jamais été. Depuis le début, c’était le Reality Marble d’Archer qui en était la cause. C’était l’influence d’Unlimited Blade Works qui était à l’origine de ces anomalies.    

« Zelretch, espèce de salop… » Songea Shirou avec un sourire résigné.    

L’Emiya venait de comprendre que cela avait été son plan depuis le début. C’était pour cette raison qu’il lui avait donné un Soul Translator plutôt qu’un NerveGear. De ce qu’il avait pu comprendre des informations qu’il avait rassemblé, le NerveGear connectait les joueurs au jeu par le biais de leur cerveau. Le Soul Translator, cependant, allait plus loin parce qu’il permettait à Shirou de se connecter à SAO directement par son âme.    

Or, le bras d’Archer était un fragment d’âme, qui avait été absorbé par celle du garçon lors de son retour dans le temps. Et en son sein résidait Unlimited Blade Works, un Reality Marble, un monde d’épées. De l’autre côté était Sword Art Online, dans lequel se trouvait l’Aincrad, que l’Emiya considérait très similaire à un Reality Marble. Un autre monde d’épées. Et à travers le Soul Translator, ces deux mondes d’épées avaient été en mesure d’entrer en contact. D’une certaine façon, Sword Art Online avait reconnu Unlimited Blade Works comme une extension de son programme et avait accordé à Shirou les [Compétences] associées.    

Les capacités du Reality Marble d’Archer avaient été traduites et converties pour s’adapter à celles disponibles dans l’Aincrad. Pour cette raison, même dans le jeu, Shirou était en mesure d’en utiliser les [Compétences]. Cela avait été l’intention de Zelretch, et c’était ce qu’il avait entendu par formation. L’Ancêtre avait voulu qu’il se perfectionne dans un environnement contrôlé et qu’il soit en mesure de quantifier sa progression. De cette façon, il serait en mesure de les maîtriser parfaitement.    

Cependant, si effectivement Shirou disposait de ses [Compétences] d’Unlimited Blade Works, cela n’expliquait pas pourquoi il ne pouvait faire un Tracing de ses armes. Techniquement, même si elle n’était pas une [Compétence] en tant que telle, mais elle restait une forme avancée de Projection qui pour le coup était référencée comme [Compétence]. Il devrait donc être en mesure de manifester les armes présentes au sein du Reality Marble d’Archer. Pourtant, ce n’était pas le cas… Pourquoi ?    

…    

……    

………    

…………    

……………    

………………    

Oh !    

Les [Compétences] d’Unlimited Blade Works avaient été converties pour s’adapter à SAO. Cependant, les armes elles-mêmes n’existaient pas dans l’Aincrad, si bien qu’il n’était pas en mesure de les faire se manifester. Cela signifiait donc que même s’il avait été en mesure d’utiliser le Reality Marble d’Archer, il n’aurait pas pu s’en servir à l’intérieur du jeu. Cependant, ses [Compétences] devraient être applicables aux armes du jeu.    

Ragaillardi, Shirou décida de se rendre dans la boutique d’armes la plus proche. Une fois sur place, il observa les différents armements, principalement des épées, mais également quelques haches, couteaux, marteaux, lances et mêmes quelques armes non-conventionnelles. Silencieusement, il la quitta et s’isola avec un sourire, avant d’utiliser une [Projection]. Son sourire se changea en une grimace lorsque, une fois de plus, la seule chose qu’il parvint à produire fut un flash de lumière d’un blanc-bleuté qui ne dura que quelques secondes, avant de se dissiper.    

Abasourdi, Shirou regarda ses mains, sans comprendre ce qui venait de se passer. Il avait pourtant bien utilisé une [Projection], il aurait dû avoir une épée dans sa main. Pourquoi cela n’avait-il pas fonctionné ? Avait-il fait quelque chose de mal ? C’était pourtant ainsi qu’il l’avait toujours fait…

Autre monde, autres règles…    

Evidemment, rien n’était aussi simple qu’il n’y paraissait. Mêmes des [Compétences] qu’il utilisait depuis des années ne réagissaient plus comme elles le devraient. Ou peut-être qu’il ne les connaissait pas autant qu’il le devrait pour les maîtriser parfaitement… C’était également possible. Archer avait été l’un des plus grands experts du Renforcement et de la Projection, passé, présent ou futur. Et à travers le bras qu’il avait légué à Shirou, le garçon avait également cette connaissance. Et pourtant, même lui n’avait pas atteint la maîtrise absolue de cette branche particulière de la magie.    

Grognant, l’Emiya retourna dans la boutique et tenta d’utiliser une Analyse Structurelle de l’épée la plus proche. Etant donné que c’était une sous forme de thaumaturgie à la fois de la Projection et du Renforcement, il devrait être en mesure de l’utiliser sans que cela ne soit considéré comme une [Compétence] à part. Et effectivement, sa théorie était bonne, ce qui lui permit de faire une analyse en profondeur des armes. Peut-être qu’ainsi il serait en mesure de faire une [Projection] convenable. C’était en partant du principe que le jeu considérait le Tracing et la Projection comme étant la même chose.    

…    

……    

……… !    

Le nez de Shirou commença à saigner. Son esprit ne parvenait pas à analyser les informations qu’il recevait. Pire, il était en pleine surcharge dans une tentative désespérée de comprendre ce qu’il percevait. Tout n’était qu’une succession de 0 et de 1, par centaines de milliers. Non, par centaines de millions. Cependant, pour l’Emiya, tout cela était totalement incompréhensible. Sword Art Online était un programme informatique, extrêmement élaboré, certes, mais un programme malgré tout. Et chacune des armes n’était qu’une partie de celui-ci, juste un code parmi un nombre trop grand pour tous les compter, et qui se multiplie à chaque seconde.    

Mettant un genou à terre, Shirou arrêta son Analyse Structurelle, de peur que son esprit ne soit brisé. Le jeu traduisit cela par une perte de quelques points de vie. Haletant, il se résigna au fait que ce n’était pas la bonne méthode pour utiliser la [Projection] correctement, du moins à l’intérieur du jeu. Il n’avait compris qu’une seule chose de sa tentative : ce qu’il voyait et ce qui « était » dans le jeu étaient deux choses différentes. Le Soul Translator utilisait sa connexion avec la mémoire du garçon pour lui permettre de générer les formes et les couleurs qu’il percevait à partir des souvenirs qu’il en avait. Concrètement, le Soul Translator associait chaque aspect du jeu à partir de ce que Shirou connaissait de la réalité.    

Essuyant son visage du sang qui avait coulé de son nez, ce qui n’était possible que parce qu’il utilisait le Soul Translator bien qu’il était le seul à pouvoir le voir, il retourna à contrecœur à l’intérieur de la boutique d’armes. Ouvrant son menu de jeu, il remarqua qu’il avait 100 cor. Le Cor était la monnaie du jeu. Il en fallait 60 pour acheter une arme de base, que ce soit une épée, un couteau, une hache ou quoi que ce soit capable de tuer d’une manière ou d’une autre.    

Shirou opta pour une épée droite à une main, par opposition à Kanshou et Bakuya, préférence personnelle d’Archer, qui étaient toutes deux des épées courbes à une main. Sa décision impulsive était motivée par le fait qu’il voulait se dissocier de ce qu’avait été la version future alternative de lui-même. C’était peut-être une façon immature de voir les choses, mais il désirait vraiment que ses réalisations soient de son propre fait, et pas à cause de l’influence du fragment d’âme qu’était son bras gauche.    

Soupesant sa nouvelle acquisition, il se considéra relativement satisfait. Son épée était loin du niveau des Noble Phantasms qu’il avait utilisé durant la guerre du Graal, mais légèrement au-dessus du niveau des armes ordinaires, qu’elles soient anciennes ou modernes. Shirou supposa que c’était parce que c’était un jeu, ce qui serait logique, d’une certaine façon. Pourtant, pour un début, ce n’était pas si mal. Elle donnait +3 d’attaque supplémentaire, mais le garçon ignorait si c’était bon ou mauvais...  

Quittant une fois de plus la boutique d’armes, Shirou ouvrit son menu et alla dans l’onglet [Compétences]. Etant au niveau 1, il pouvait en ajouter une à son répertoire déjà bien garni grâce à Unlimited Blade Works. Plusieurs étaient disponibles, mais l’une d’entre elles attira particulièrement son attention. Il s’agissait de [Battle Healing]. D’après la description associée, il s’agissait de quelque chose de similaire à la capacité d’Avalon à guérir son propriétaire.    

Avalon possédait un pouvoir de guérison qui lui avait sauvé la vie un nombre incalculable de fois, soignant passivement la moindre de ses blessures à mesure qu’elles étaient faites. Ce n’était pas quelque chose d’instantanée, mais de progressif, tout comme [Battle Healing]. Il y avait une autre [Compétence], nommée [First Aid], qui elle nécessitait une activation volontaire du joueur, et consommait du mana.    

Dans le jeu, le terme mana était utilisé pour désigner l’énergie magique interne d’un personnage. Les techniques basées sur les [Compétences] utilisaient des PM, abréviation de Points de Mana. Selon les connaissances de Shirou, c’était exactement la même chose que l’Od, par opposition au Mana de son monde, qui était l’Od de Gaïa, ou plus exactement, de la Planète. La distinction était importante parce que dans SAO, il n’était pas possible de puiser d’énergie magique ailleurs que dans son propre corps. Il était possible d’accélérer sa régénération, mais c’était tout.    

Sans une seconde pensée, Shirou sélectionna [Battle Healing] et valida sa décision. Après une seconde d’hésitation, il choisit [Parry] comme seconde [Compétence]. Protection et soin avant tout ! Il ne sentit pas de changement particulier, mais jugea que c’était normal, étant donné que l’effet des [Compétences] était passif. Cela dit, les points de vie qu’il avait perdus plus tôt avaient déjà commencé à être restaurés, bien que très lentement.

Dans Sword Art Online, chaque joueur disposait d’un avatar, qui correspondait à son apparence à l’intérieur du jeu, ainsi qu’à une feuille de statistiques traduisant les capacités du joueur à l’intérieur du jeu. Il y avait cinq statistiques, ou stats pour faire plus court : [Strenght], [Endurance], [Agility], [Luck] et [Mana].     

[Strenght] : Correspondait à la puissance physique du joueur.    

[Endurance] : Correspondait à la résistance physique du joueur.    

[Agility] : Correspondait à la vitesse et aux réflexes du joueur.    

[Luck] : Correspondait à la qualité de la chance du joueur.    

[Mana] : Correspondait à la capacité magique du joueur.    

Par défaut, chacune de ces valeurs était de 5. A chaque montée de niveau, le joueur recevait 3 points de statistique pour augmenter l’une desdites stats. Fait intéressant du point de vue de Shirou, les statistiques des joueurs étaient identiques à celles de base des Servants de la guerre du Graal, si l’on exceptait celle concernant les [Noble Phantasms]. Une fois de plus, l’Emiya comprit que ce n’était pas une simple coïncidence. Zelretch avait vraiment tout planifié. N’empêche, il aurait pu le prévenir…    

Chez les Servants, les rangs étaient déterminés par des lettres, de façon à simplifier les calculs et les comparaisons. Ces lettres étaient E, D, C, B, A et Ex. Il était cependant possible de les calculer en nombre. Ainsi, la lettre E avait une valeur de 10 unités, la lettre D avait une valeur de 20 unités, la lettre C avait une valeur de 30 unités, la lettre B avait une valeur de 40 unités et la lettre A avait une valeur de 50 unités. La lettre Ex était une exception, signifiant que la valeur était trop grande pour être calculée.    

Dans ces conditions, la valeur 1 désignait une « valeur normale », celle qui serait attribuée à un humain ordinaire.  

A ces lettres, un modificateur pouvait être ajouté, le « + » et le « - ». Le « + » Représentait la capacité d’une stat à être augmentée temporairement, et se traduisait par l’addition d’une valeur par elle-même. Par exemple, A avait une valeur de 50 unités, A+ avait une valeur de 100 unités, A ++ avait une valeur de 150… Sous leur forme non réduite, A+ devrait être écrit A + A, A++ devrait être écrit A + A + A… Le nombre de « + » pouvant au maximum être associée à une lettre était de trois.   

A l’inverse, le modificateur « - » était associé à un rang dont la valeur en unités était trop basse pour appartenir audit rang, mais était trop élevée pour appartenir au rang inférieur. Ainsi, une valeur de 48 ou 49 unités pourrait éventuellement être considérée comme un rang A, mais une valeur de 47, 46 ou inférieure serait automatiquement considérée comme A-.   

Dans le cas de Shirou, avec ses valeurs de 5 à chacune de ses statistiques, il pourrait techniquement être considéré comme ayant un rang E- à chacune d’elle. Cependant, étant au niveau 1, il bénéficiait par défaut de 3 points de stats qu’il pouvait attribuer comme il le voulait. Ainsi, en les ajoutant tous à la même stat, il pourrait atteindre une valeur de 8, ce qui pourrait techniquement être considéré comme un rang E. Cela dit, pour le moment, il préférait les garder en attente, histoire de voir ce qu’il serait préférable d’améliorer en premier.   

Naturellement, ce n’était pas quelque chose qui intéressait Shirou dans l’immédiat. Il n’était pas intéressé par la transcription de ses statistiques selon les rangs utilisés par les Servants. Cependant, cette comparaison lui permit au moins de confirmer quelque chose. Seules les capacités propres à Unlimited Blade Works avaient été incluses à son avatar. Les stats d’Archer lui-même n’avaient pas été inclus dans le jeu.  

Lors de la cinquième guerre du Graal, et sans mentionner la stat [Noble Phantasm] Archer avait disposé de [Strenght] D, de [Endurance] C, de [Agility] C, de [Luck] E et de [Mana] B. Chacune était supérieure à celles de Shirou dans le jeu actuellement. Cela prouvait qu’il n’y avait eu aucune interférence autre que celle du Reality Marble présent à l’intérieur de son âme. D’une certaine façon, l’Emiya préférait qu’il en soit ainsi car cela prouverait qu’il n’était pas dépendant des capacités et des connaissances d’Archer pour devenir plus fort.  

«  Eh, toi là-bas ! » S’exclama quelqu’un.  

Surpris, le garçon se retourna pour chercher qui avait parlé. Il s’agissait d’une personne de grande taille. Il avait de longs cheveux rouges ornés d’un bandeau de la même couleur, bien que plus vive. Cependant, ce n’était pas à Shirou qu’il s’adressait. Il semblait courir vers un autre joueur, qui était dans la ruelle juste à la gauche de l’Emiya.  

« Moi ? » Demanda celui qui avait été interpellé, sceptique et légèrement étonné.  

Il s’agissait d’un garçon aux cheveux bleus sombres désordonnés, en apparence approximativement du même âge que Shirou dans le monde réel. Il avait été interpelé alors qu’il courait, se dirigeant avec assurance dans sa propre direction, quelque chose qu’aucun joueur jusqu’à présent n’avait manifesté. Lorsqu’il avait été appelé, il s’était arrêté et regardait à présent celui qui l’avait suivi et haletait à présent.  

« Tu bouges sans la moindre hésitation, tu as testé la version bêta, toi ! » Déclara l’homme aux cheveux rouges, certain de lui, respirant fortement.  

« Ouais… » Admit l’autre, vaguement surpris, sans doute d’avoir été remarqué.  

Attentif, Shirou écouta la conversation. Au cours de sa récolte d’informations, il avait entendu parler plusieurs fois de la version bêta. Apparemment, il s’agissait d’une préversion de Sword Art Online, dans lesquels un nombre limité de 1000 joueurs avaient été en mesure de profiter du jeu tout en se mettant à contribution dans le but de le perfectionner et de mettre en évidence d’éventuels bugs. Ces joueurs étaient communément appelés bêta-testeurs. 

L’Emiya n’avait pas d’opinion réelle à leur sujet, contrairement  à un certain nombre de joueurs qui semblaient à la fois envieux et jaloux. Pourtant, la seule chose qu’ils avaient de plus que les autres étaient un mois d’expérience de jeu supplémentaire, durée qu’avait été ouverte la version bêta. A par pour un futur immédiat, les bêta-testeurs n’avaient pas réellement d’avantage. Cependant pour Shirou, qui n’avait aucune expérience même des jeux en ligne classique, rencontrer l’un d’eux était une aubaine. En fonction de l’évolution de la conversation, il pourrait peut-être lui demander quelques conseils pour se familiariser avec l’interface de jeu et, ce qui était le plus important pour lui, les phases de combat. 

« Moi, c’est ma première fois aujourd’hui. » Expliqua l’homme aux cheveux rouges, en faisant de grands gestes pour appuyer sa déclaration. « Explique-moi un peu le système des premiers niveaux ! » Continua-t-il en posant une main sur l’épaule de l’autre joueur. 

Le garçon aux cheveux bleus, celui qui avait admis être un beta-testeur fit une expression légèrement maladroite, en souriant d’un air penaud. Il semblait vaguement réticent d’accepter la demande de l’autre, plus parce que cela le ralentirait à court terme que parce qu’il ne voulait vraiment pas. C’était une mentalité qui apparaissait parfois chez les joueurs expérimentés, ou du moins c’était ce que Shirou avait cru comprendre. 

« S’il te plait » Implora l’homme aux cheveux rouges, en joignant les paumes de ses mains dans une position suppliante. « Moi c’est Klein, enchanté ! » Se présenta-t-il ensuite en se pointant du doigt avec son pouce. 

« … » Le bêta-testeur le regarda pendant une seconde avant de sourire légèrement, amusé par le comportement de son interlocuteur. « Moi, c’est Kirito. » Déclara-t-il en prenant une posture plus détendue. « Suis-moi hors de la ville, je vais te montrer les bases. » 

« Euh… Excusez-moi ? » Intervint alors Shirou, en approchant les deux autres joueurs. « J’ai entendu par hasard votre conversation et je me demandais si je pouvais vous accompagner. C’est… » Le garçon s’interrompit une seconde avant de se gratter la tempe d’un air penaud. « … La première fois que je joue à un jeu-vidéo… » Admit-il, finalement, avec un sourire incertain. 

Visiblement, c’était quelque chose que ni Klein ni Kirito ne parvenait à imaginer, comme en témoignait leur regard incrédule et même vaguement horrifié dans le cas de l’homme aux cheveux rouges. D’un geste rapide, il enroula son bras autour du cou de l’Emiya dans un geste amical, avant d’afficher un regard déterminé. 

« Voilà une situation à laquelle nous devons absolument remédier ! » Déclara Klein avec force. « Il est temps pour toi de découvrir la grandeur des jeux-vidéo à travers le meilleur de tous, Sword Art Online ! Tu n’es pas d’accord Kirito ? » 

« Ça ne me dérange pas d’enseigner à une personne de plus… » Répondit le concerné. 

« Merci. » Dit l’Emiya avec sincérité. « Je m’appelle Shirou… » 

********** 

« Waaaaaaargh ! » S’exclama Klein, alors qu’il était projeté en arrière, lâchant son épée par inadvertance. 

Le trio était actuellement dans la partie ouest du premier étage et apprenait à combattre en prenant pour cible l’un des monstres les plus faibles du jeu : un Frenzy Boar. Contrairement à son nom, il s’agissait en réalité d’une créature passive, qui n’attaquait jamais le premier. Il avait également l’avantage d’être facile à affronter et à vaincre, idéal pour se familiariser avec les rudiments du jeu. Il donnait également une quantité décente d’argent, ce qui était non-négligeable à ce stade du jeu. 

« C’est embarrassant… » Déclara Shirou en regardant Klein, qui se roulait sur le sol en se tenant le ventre, là où il avait été frappé par le Frenzy Boar

« Ouais… » Admit Kirito avec une expression légèrement lasse sur le visage, avant de se tourner vers l’homme aux cheveux rouges qui se tortillait toujours sur le sol. « Tu exagères un peu. Tu ne ressens pas la douleur, pas vrai ? » 

« Hein ? » Fit Klein, en cessant brusquement de bouger, réalisant la vérité des mots du bêta-testeur. « Ah ! Mais oui, c’est vrai. » 

« … » Kirito soupira, avant de reporter son attention vers l’homme aux cheveux rouges. « Je t’ai dit que le plus important, c’était le mouvement de la première action. » Expliqua-t-il une nouvelle fois. 

« C’est facile à dire, ça… » Répliqua Klein avec une pointe d’énervement dans la voix. « Je te signale qu’il bouge… » 

« Tu dois faire ton mouvement correctement. » Précisa le bêta-testeur en ramassant une pierre sur le sol. « En déclenchant ta compétence d’épée… » Continua-t-il avant de s’interrompre momentanément pour jeter la pierre sur le sanglier, qui fut touché et reporta une fois de plus son attention sur le trio, visiblement énervé. « … Après, le système permet à la [Compétence] de s’activer. » 

« Le mouvement… Le mouvement… » Marmonna Klein à plusieurs reprises, semblant confus et incertain. 

« Comme je pourrais vous l’expliquer… » Réfléchit Kirito à haute voix, en sortant son épée et en se plaçant en face du monstre. « Le système reconnait les mouvements de l’arme et, lorsqu’il en détecte un susceptible d’enclencher une technique, fait briller l’épée d’une certaine couleur pour signaler la possibilité de l’activer. Le joueur peut alors choisir ou non de s’en servir. Si tel est le cas, le système prend en charge l’avatar du joueur et effectue automatiquement la technique… » Expliqua-t-il en évitant les charges répétées du sanglier mais sans l’attaquer à son tour. 

« Facile à dire… Ah ! » Fit Klein, lorsqu’il comprit finalement de quoi il s’agissait. 

Aussitôt, l’homme aux cheveux rouges ajusta sa position et éleva son épée par-dessus son épaule. La lame, courbe, commença à s’illuminer d’une couleur dorée, signe qu’une technique était disponible. Lorsque Kirito le remarqua, il dévia le Frenzy Boar vers Klein, qui l’attendit. Lorsque le monstre fut à portée de frappe, il l’activa et laissa le système prendre la relève. Son avatar s’élança en ligne droite et trancha son ennemi horizontalement.  

La vie du sanglier diminua rapidement, passa du vert à l’orange, puis au rouge, avant de se vider complètement. Finalement, il disparut dans une explosion de polygones d’un blanc-bleuté. Une fenêtre d’information apparut alors, signalant au vainqueur ce qu’il avait gagné lors de ce combat, soit 24 exp, 30 cor et 2 items. 

« Yosh ! » S’écria Klein, en hurlant de satisfaction. 

Pendant que lui et Kirito se réjouissant de cette première victoire de l’homme aux cheveux rouges, Shirou regardait l’emplacement où s’était trouvé le Frenzy Boar avec des yeux choqués. Ce n’était pas la façon dont il avait disparu qui le perturbait, cependant. Non, c’était la technique qu’avait utilisé Klein pour le faire. L’Emiya pouvait reconnaitre quelque chose comme cela n’importe où. C’était un Prana Burst, quelque chose que Saber Alter avait utilisé lors de la cinquième guerre du Graal. Même Archer, dans sa propre ligne temporelle, avait vu Saber utilisé cette technique à deux ou trois reprises. 

Naturellement, la version du Prana Burst utilisé par Klein était ridiculement faible, comparé à celle de l’Esprit Héroïque, mais la chose était que la technique elle-même n’était pas quelque chose qui était facile à exécuter. Pour preuve, en dehors de Saber, Shirou savait que les autres Servants n’en étaient pas capables. Même pour Archer, malgré sa capacité à lire l’histoire des armes et Noble Phantasms, c’était hors de portée de sa capacité magique. 

« Kirito ? » Appela faiblement l’Emiya, attirant l’attention du concerné. « Les techniques de [Compétences] d’armes sont-elles toutes ainsi ? » 

« Ouais. » Confirma le bêta-testeur. « Celle-ci était l’une des trois plus faibles du répertoire de base, mais d’autres seront déblocables à mesure que le niveau d’une [Compétence] et que le niveau du joueur augmenteront. » 

« Je vois… » Marmonna Shirou. « Autre chose à savoir sur les techniques ? » 

« Hum… » Fredonna Kirito, avant de hocher la tête. « Oui, il y a deux choses. Chaque technique de [Compétence] d’arme, ou technique d’arme pour faire plus court, consomme du mana à son utilisation. De plus, après l’utilisation d’une technique, il lui faut un temps de recharge avant de pouvoir la réutiliser. C’est le cas pour chaque technique et chacune est indépendant des autres, ce qui signifie que l’on peut utiliser plusieurs techniques à la suite tant qu’aucune d’elles n’est en période de recharge. Naturellement, si l’on est à court de mana, les techniques d’armes ne pourront pas être utilisées. Cela dit, cela vaut largement le coup, étant donné qu’une technique d’arme, fait entre 7 et 8 fois plus de dégats qu’une frappe normale. Et je parle pour les techniques les plus faibles, celles que vous obtenez par défaut. Les suivantes seront largement plus puissantes. » 

« Compris. » Affirma l’Emiya en hochant la tête à son tour, distraitement. 

Donc, il ne s’était pas trompé. Il s’agissait réellement d’un Prana Burst. Les conditions d’utilisations avaient été adaptées aux lois de ce monde, mais sinon il s’agissait exactement de la même chose. Et grâce aux techniques d’armes, Shirou allait être en mesure d’apprendre à s’en servir efficacement. Pour un utilisateur d’épée comme lui, c’était presque comme trouver le Saint Graal ! La Technique Ultime… 

« Maintenant Shirou, c’est à ton tour. » Annonça Kirito, en souriant légèrement. « Voyons si tu seras capable de répéter ton exploit précédent ou s’il te faudra effectivement utiliser une technique pour vaincre ton sanglier… » 

Shirou grimaça légèrement, mais hocha la tête une fois de plus. Entre Klein et lui, il avait été celui qui avait affronté son monstre le premier. Cependant, à l’époque, il n’avait pas été au courant qu’il existait quelque chose comme une technique d’arme. En conséquence, il y avait été comme il aurait combattu dans la vraie vie et avait tranché le cou du sanglier, le tuant sur le coup. Ignorant des règles et des lois du jeu, il lui avait fallu remarquer le regard stupéfait de Kirito pour comprendre que quelque chose n’était pas normal. 

Comme le bêta-testeur l’avait expliqué, une technique faisait beaucoup plus de dégâts qu’un coup d’épée ordinaire. Pourtant, Shirou avait tué son sanglier facilement sans en utiliser une. Se reprenant, Kirito avait simplement haussé les épaules et déclaré qu’il avait sans doute fait un coup critique, raison pour laquelle il avait gagné si facilement. Les coups critiques n’étaient pas dus au hasard, pour en faire un il fallait frapper l’un des points vitaux d’un monstre. 

L’explication de Kirito était logique, et Shirou n’aurait pas cherché plus loin s’il n’avait pas été certain qu’il n’avait pas fait de coup critique. A partir des explications que venait de lui donner le bêta-testeur, il avait désormais une autre théorie. Le niveau de [Compétence] d’une arme donnait un bonus de dégâts à ladite arme, en plus de lever certaines restrictions d’arme et de débloquer de nouvelles techniques. Au niveau 1, celui-ci était de 1 et au niveau 1000, il était également de 1000. En clair, cela signifiait que pour chaque niveau d’une compétence, on gagnait 1 point de dégât supplémentaire.

En soi ce ne serait pas un problème. Cependant Shirou, à cause de l’influence d’Unlimited Blade Works, disposait d’une [Compétence] [One-handed Straight Sword] au niveau 320. Cela faisait donc 319 points de dégâts de plus que ce qu’un joueur débutant devrait pouvoir faire. Plus tôt, au cours de sa récolte d’informations, l’Emiya avait entendu un terme pour qualifier les personnages comme lui. Il était cheaté. Pas étonnant qu’il avait pu tuer le plus faible monstre de l’Aincrad en un seul coup… 

S’approchant du sanglier le plus proche de leur position actuelle, Shirou se mit en position. Puisque les techniques étaient basées sur de vrais mouvements d’épées, il tenta d’imiter l’une des plus simples qu’il connaissait. Comme il l’avait prévu, sa propre lame s’illumina d’une légère couleur bleuté. L’activant, le garçon sentit son corps se déplacer de lui-même, et trancher le monstre horizontalement, le tuant instantanément. Plutôt que d’être fier de sa victoire, l’Emiya regarda ses mains confusément. 

« Un problème ? » Demanda Kirito, en voyant l’expression sur le visage de Shirou. 

« Non… » Nia doucement le concerné. « C’est juste que la sensation de ne plus être en contrôle de mon propre corps m’a surpris, c’est tout. » 

« Oui, la première fois peut-être un peu perturbant, mais on s’y fait vite. » Le rassura le bêta-testeur, qui avait un mois d’expérience à ce sujet. « Bon, continuons la chasse ! » 

Pendant un peu plus de 3 heures, le trio continua ainsi, tuant un Frenzy Boar chacun leur tour, ou lorsqu’il y en avait plusieurs, simultanément. Grâce à leur chasse, ils étaient désormais proche d’atteindre le niveau 2. Ils s’étaient également tous enregistrés comme « Ami ». Cependant, le temps commençait à devenir sombre, même dans le jeu qui disposait d’un système d’alternance jour/nuit. Ils avaient décidé de prendre une pause et de profiter du paysage, dont la beauté était incomparable au monde réel, même pour Shirou qui avait connaissance du monde magique. Finalement, Klein s’étira et mit fin à sa contemplation.

« Désolé les gars, mais je vais devoir me déconnecter. » Annonça-t-il à regret. Son estomac gronda légèrement. « J’ai faim… » Admit-il d’un ton penaud.

« Les repas d’ici ne font qu’apaiser la sensation de faim. » Expliqua Kirito, d’un ton compatissant, attirant un léger rire de l’homme aux cheveux rouges.

« J’ai commandé une pizza bien chaude pour 17h30. » Déclara-t-il, fier de lui, en levant un pousse en l’air.

« Tu as vraiment tout prévu. » Fit le bêta-testeur, amusé.

« Ouais ! » Acquiesça Klein, fièrement. « Je me reconnecterai après avoir fini de manger. »

« Je vois. » Dit Kirito, d’un ton légèrement apathique, ce qui attirant l’attention de ses deux camarades de jeu.

« J’ai prévu de retrouver des potes rencontrés dans un autre jeu. » Annonça alors l’homme aux cheveux rouges. « Ça te dit de les enregistrer comme amis ? »

« Hein ? » Fit le bêta-testeur, surpris, avant d’afficher un visage triste et légèrement mélancolique.

« Mais tu ne dois pas te sentir obligé. » Le rassura Klein immédiatement. « Je te les présenterai une autre fois. »

« Ok, excuse-moi. » Fit Kirito, soulagé. « Merci. »

« Attends, c’est à moi de te remercier ! » Répliqua l’autre. « Crois-moi, je te revaudrai ça bientôt. Du moins moralement. » Continua-t-il, provoquant un soupir amusé du bêta-testeur. « Bon allez, encore merci ! On va se revoir très bientôt. »

Klein tendit alors sa main, que Kirito hésita à serrer, avant de finalement passer à l’acte. L’homme aux cheveux rouges fit de même avec Shirou, qui se montra moins distant. Il se retourna ensuite et commença à s’éloigner.

« Si tu as besoin d’un renseignement, n’hésite pas à m’appeler. » Lui dit le bêta-testeur, avant qu’il ne parte.

« Oui, je n’y manquerai pas ! » Confirma Klein, avant de poursuivre son chemin.

« Bon… On continue à chasser Shirou ? » Demanda alors Kirito, en se tournant vers le concerné.

« Si cela ne te dérange pas. » Accepta l’Emiya.

Le bêta-testeur se contenta de sourire légèrement et de se diriger vers le nord, dans une direction qu’ils n’avaient pas encore exploré. Sans hésitation, Shirou le suivit. Il voulait en attendre autant que possible sur ce monde avant de devoir se débrouiller seul, et Kirito était probablement l’un des rares joueurs qui pourrait lui enseigner ce qu’il avait besoin de savoir. Il l’avait déjà partiellement fait.

« Hein ? » Fit la voix perplexe de Klein derrière eux, attirant l’attention du duo qui se retourna.

L’Homme aux cheveux rouges n’avait fait que quelques pas avant de s’arrêter et d’ouvrir son menu pour se déconnecter. Cependant, contre toute attente, il était toujours présent, et regarda son menu avec incompréhension.

« Il n’y a pas de bouton de déconnexion. » Annonça-t-il.

« Regarde bien. » Dit Kirito, le scepticisme clairement présent dans sa voix.

« Je t’assure, il n’y en a nulle part ! » Insista Klein, provoquant le bêta-testeur et même Shirou à ouvrir leur propre menu.

« Tout en bas du menu principal… » Commença à expliquer Kirito, avant de s’interrompre brusquement lorsqu’il constata la situation de lui-même.

« Tu vois. » Se contenta de dire l’homme aux cheveux rouges, tandis que l’Emiya, de son côté, commençait à avoir un mauvais pressentiment.

« C’est vrai… » Admit le bêta-testeur, à mi-voix.

« Bah, c’est le premier jour officiel de mise en service. » Déclara Klein, optimiste. « Ce genre de bug doit être normal. J’imagine que la direction doit être sur le point de pleurer… »

Pendant que ses deux camarades continuaient à discuter, Shirou pensait furieusement. Jusqu’à présent, malgré une légère méfiance, sa formation avait bien commencé. Cependant, puisqu’il avait été mis en garde contre les désagréables habitudes de Zelretch, il s’était attendu à quelque chose de désagréable. Comme rien ne s’était produit après plusieurs heures, il avait oublié à ce sujet. Il commençait à le regretter. La première règle que lui avait enseigné Altrouge était la suivante : Si Zelretch était impliqué et que quelque chose qui n’était pas censé se produire se produisait néanmoins, blâmer Zelretch. Cela avait pratiquement été considéré comme une loi universelle même parmi les mages.

Pris dans ses réflexions, il fut surpris lorsqu’un bruit de cloche résonna à plusieurs reprises dans le lointain. Peu de temps après, son corps fut entouré d’une lumière d’un blanc-bleuté, et le décor autour de lui disparut, avant d’être remplacé par celui d’un endroit qu’il avait déjà visité plus tôt. Il s’agissait de la place où il avait commencé le jeu. Shirou n’était pas le seul, cependant. Kirito, Klein et beaucoup d’autres joueurs apparaissaient spontanément de la même façon que l’Emiya juste avant.

« C’était quoi ça ? » Murmura le garçon.

« Une téléportation forcée. » Expliqua Kirito, juste à côté de lui, mais il semblait inquiet.

Shirou allait poser d’autres question, mais à ce moment-là l’attention de tout le monde fut attiré vers le haut, où un message rouge clignotant était apparu et se multipliait, encastrés les uns dans les autres, jusqu’à recouvrir toute la surface visible du ciel. Un épais liquide carmin, semblable à du sang, suinta alors des interstices et se rassembla à mi-hauteur pour prendre une forme humaine surdimensionnée et dont seules les mains étaient visibles, le reste étant dissimulé sous un épais manteau rouge et or. Une vapeur d’un violet toxique émanait de sous sa capuche. Apparemment, il s’agissait du Game Master.

« A tous les joueurs… » Annonça l’apparition, en levant les mains de chaque côté. « Bienvenue dans mon monde. Je m’appelle Kayaba Akihiko. Je suis désormais l’unique personne à pouvoir contrôler ce monde. Vous tous, chers joueurs, avez déjà remarqué que le bouton de déconnexion avait disparu du menu principal. Il ne s’agit pas d’un dysfonctionnement du jeu. Au contraire, il s’agit d’une spécification de Sword Art Online. Vous ne pouvez pas vous déconnecter spontanément. Tout arrêt manuel de votre NerveGear par une personne de l’extérieur ou tout débranchement sont impossibles. Si quelqu’un tentait cela, les fortes micro-ondes émises par le système de signaux de votre NerveGear détruiraient votre cerveau et stopperaient votre activité vitale. »

Shirou déglutit. Tout autour de lui, de nombreux joueurs murmuraient entre eux. Beaucoup étaient sceptiques, quelques-uns avaient peur, et le reste ne comprenait tout simplement pas la situation. Kirito semblait l’un des rares à comprendre pleinement la gravité de la situation, et l’expliqua rapidement à Klein. Kayaba Akihiko continua de parler.

« Malheureusement, nous avons quelques joueurs dont la famille ou les amis ont déjà tenté de débrancher de force le NerveGear, en faisant fi de mon avertissement. » Expliqua-t-il sans le moindre changement dans son ton. « Résultat, 213 joueurs ont déjà quitté l’Aincraid et le monde réel à tout jamais. » Plusieurs fenêtres apparurent ensuite tout autour du Game Master. « Regardez, les médias diffusent en boucle les informations sur cette situation, à commencer par la quantité incroyable de mort qu’elle a provoqué. Par conséquent, vous pouvez en conclure que le risque de se faire retirer son NerveGear de force est faible. Chers joueurs, rassurez-vous et appliquez-vous à avancer dans le jeu. Attention, veuillez vous rappeler le point suivant. Cette fois, tous les moyens de retour à la vie du jeu ne fonctionneront pas. Dès que vos points de vie tomberont à zéro, votre avatar disparaitra et votre cerveau sera détruit par votre NerveGear. »

Les murmures s’étaient tus. Plus aucun joueur ne parlait. Tout le monde écoutait attentivement les paroles du Game Master. Tout le monde ne les acceptait pas comme la vérité, mais personne n’osait dire quoi que ce soit. La tension était trop forte pour que quelqu’un ose intervenir.

« Il n’existe qu’une condition pour obtenir votre liberté : il faut terminer ce jeu. » Continua Kayaba Akihiko. « Actuellement, vous êtes à l’étage le plus bas de l’Aincrad, le niveau 1. Si vous passez les labyrinthes de chaque étage et éliminez le boss, vous pourrez atteindre l’étage supérieur. Vous terminerez le jeu quand vous aurez vaincu le boss du 99ème étage. Pour terminer, je vous ai préparé un petit cadeau dans votre stockage d’item. Je vous prie de vérifier. »

Par réflexe, Shirou fit exactement cela. Il ouvrit son inventaire et regarda son contenu. Il y avait plusieurs défenses, ainsi que quelques peaux et de la viande de sanglier, qu’il avait obtenu en tuant des Frenzy Boars plus tôt, ainsi qu’un peu de pain à bas prix. Cependant, il y avait un nouvel objet, nommé miroir à main. Curieux en dépit de la situation, l’Emiya le sélectionna et le récupéra. Se regardant dedans, il fut immédiatement entouré d’une lumière d’un blanc-bleuté. Surpris, il ferma les yeux.

Lorsqu’il les rouvrit, il constata que le reflet du miroir avait changé. Son apparence n’était plus celle d’Archer, mais la sienne, celle d’Emiya Shirou, le garçon de 14 ans. D’une certaine façon, il n’était pas mécontent de ne plus être dans le corps de la version alternative de lui-même. Il avait trouvé cela assez perturbant chaque fois qu’il voyait son reflet dans une fenêtre ou dans l’eau.

« Vous vous demandez surement pourquoi… Pourquoi Kayaba Akihiko, le concepteur de SAO et du NerveGear, fait-il cela ? » Devina le Game Master. « Mon objectif est déjà atteint. C’est uniquement pour fabriquer ce monde et pouvoir l’admirer que j’ai créé Sword Art Online. Je suis parvenu à faire ce que je voulais. Le tutoriel du service officiel de Sword Art Online est maintenant terminé. Je vous souhaite bonne chance à tous. »

Et sur ces dernières paroles, la forme géante se dématérialisa, et le monde redevint ce qu’il avait été, comme si rien ne s’était passé. Quelques secondes plus tard, les premières personnes commencèrent à paniquer. Shirou, pour sa part, avait les poings serré, fulminant. Pas à Kayaba Akihiko, enfin pas seulement. Sa fureur était principalement dirigée vers Zelretch. Cet enfoiré… L’envoyer dans ce monde sans rien lui dire et laisser l’Emiya découvrir la réalité une fois que celle-ci l’ait giflé en plein visage. Le garçon commençait à comprendre pourquoi l’Ancêtre Apôtre ainsi que son humour tordu étaient détestés par tous.

Cela dit, il y avait quelque chose dont Shirou était incertain. Contrairement aux autres joueurs, il n’utilisait pas de NerveGear, mais un Soul Translator. La peine de mort par destruction cérébrale ne s’appliquait donc pas à lui. Cependant, il ne savait pas s’il pouvait mourir d’une autre façon. Le peu de confiance qu’il lui restait en Zelretch lui disait qu’il n’avait rien à craindre. Après tout, jamais l’un de ses étudiants n’était mort. Certains étaient devenus fous ou mutilés, mais restaient vivants. L’Emiya espérait vraiment que ce serait également son cas. Cependant, il n’avait pas l’intention de prendre de risques inutiles, donc il ne le saura probablement pas avant d’en finir avec ce « jeu ».

« Klein, Shirou, suivez-moi. » Déclara soudainement Kirito, dans un murmure, en passant à côté d’eux.

Sans hésiter, l’Emiya le suivit, bientôt imité par le dernier membre de leur trio. Le garçon observa les changements physiques de ses camarades. Les cheveux de Kirito, qui les avait conduit dans une ruelle, étaient désormais noirs et plus courts. Son visage était plus enfantin, un peu comme le sien. Ils devaient avoir à peu près le même âge. Klein, en revanche, avait une chevelure d’un rouge moins sombre qu’auparavant, plus courte aussi, ainsi qu’une courte barbe.

« Ecoutez-moi. » Déclara Kirito en se tournant vers ses deux camarades. « Je vais aller de suite au prochain village. Venez avec moi. Si tout ce qu’il a dit est vrai, pour pouvoir survivre dans ce monde, il faut devenir le plus fort possible soi-même. Les ressources que fournit le VRMMORPG, des choses comme l’argent ou les points d’expérience, sont limitées. Les terrains de chasse autour de la ville de départ vont bientôt être monopolisés. Pour s’enrichir efficacement, il faut immédiatement se rendre au village suivant. » Expliqua-t-il en montrant sa carte pour prouver ses dire. « Je connais toutes les zones et tous les chemins dangereux. Nous devrions pouvoir monter de niveaux facilement. »

« Attends… » Commença Klein, mal à l’aise. « Avec des potes d’autres jeux, on a fait la queue toute la nuit pour avoir ce jeu. » Il cligna ensuite des yeux, réalisant ce qu’il venait de dire. « Ils doivent encore être sur la place ! Je peux pas les laisser… » Remarquant ensuite l’expression de Kirito, il s’expliqua. « Je ne peux pas continuer à dépendre de toi comme ça. Ne vous en faites pas pour moi et allez à la ville suivante, je saurais me débrouiller. Dans un précédent jeu, j’étais à la tête d’une guilde. Je m’en sortirais avec ce que tu m’as appris jusqu’ici. »

« Je vois… » Se contenta de dire le bêta-testeur. « Alors séparons-nous ici. S’il y a quoi que ce soit, envoie-moi un message. »

« Ok. » Promis l’homme barbu en hochant la tête.

« Bon… A bientôt Klein. » Marmonna Kirito avant de se retourner et de parler à Shirou. « On y va. »

« Je te suis. » Annonça l’Emiya. « Montre la voie. »

Klein semblait vouloir ajouter quelque chose, mais un regard à Shirou, qui secoua la tête négativement, l’en dissuada. Comprenant, il s’en alla, après avoir jeté un dernier regard en arrière. Quelques secondes plus tard, ce fut Kirito qui regarda derrière lui, mais ne trouva personne, en dehors du dernier membre de leur trio maintenant dissous. Son visage afficha alors une expression triste, presque douloureuse. Se détournant violemment, il tenta de s’enfuir en courant, mais l’Emiya l’en empêcha en posant une main ferme sur son épaule.

« Ce n’était pas un adieu, Kirito. » Lui dit-il doucement. « Simplement un au-revoir. »

« … » Le garçon regarda dans le vide pendant quelques instants, avant de soupirer. « Je sais… Je n’aime juste pas ça. »

« Je comprends. » Admit Shirou, en hochant la tête. « Cependant, les séparations sont ce qui nous font grandir. » Expliqua-t-il ensuite.

« Jouer au vieux sage ne te convient absolument pas. » Décréta Kirito, en souriant légèrement malgré lui.

« N’est-ce pas ? » Confirma l’Emiya en souriant à son tour, de dérision. « Cela aura au moins eu le mérite de te distraire de tes sombres pensées… Bon, on va où, exactement ? »

« A Horunka, une autre ville du 1er étage. » Expliqua Kirito, en se mettant à courir pour rattraper leur retard.

« Et pourquoi cette ville en particulier ? » Interrogea l’Emiya, en ajustant sa vitesse à celle de son camarade.

« Il y a là-bas une quête qui va nous permettre d’acquérir la meilleure arme du 1er étage. » Déclara le bêta-testeur. « De mon expérience, cette épée sera viable jusqu’au 3ème étage et pourra être ensuite être revendue pour une somme conséquente par la suite. »

« Je vois.. » Murmura Shirou, ne disant plus rien alors qu’il quittait finalement la Ville de Départ…

**********

Dans Sword Art Online, une quête était un événement initialisé par un PNJ, menant généralement à une récompense après avoir rempli une série de conditions définies. Du moins était-ce ainsi que Kirito l’avait expliqué à Shirou lorsqu’il lui avait posé la question, mais pas sans lui avoir jeté un regard en biais qui trahissait son incrédulité. Apparemment, il s’agissait d’une connaissance de base pour quiconque avait déjà joué à un jeu-vidéo…

La première chose que le bêta-testeur décida de faire une fois arrivé à Horunka, aux alentours de 18h15, fut d’acheter des potions de vie et de mana, ainsi que des antidotes. Selon lui, il était indispensable d’en posséder un nombre suffisant avant d’aller chasser. Shirou ne remettait pas en cause cette décision, l’encourageait même. Ils étaient désormais dans un jeu où le fait de ne pas être préparé engendrait inévitablement la mort, similaire dans cet aspect à la cinquième guerre du Graal. Ainsi, les deux joueurs utilisèrent l’intégralité de leur argent pour acheter ces deux types d’items.

Lorsque ce fut fait, Kirito guida ensuite l’Emiya à travers de nombreuses ruelles, s’enfonçant de plus en plus profondément dans la ville. Il s’arrêta ensuite devant une maison, pratiquement identique à toutes celles qu’ils avaient déjà croisés auparavant. Le bêta-testeur se tourna ensuite vers Shirou.

« Pour activer la quête, il te faudra faire exactement ce que je vais te dire. » Expliqua-t-il avec sérieux, avant de détailler ce que le garçon allait devoir faire.

« Très bien. » Déclara l’Emiya en hochant la tête. « Je peux le faire. »

« J’y compte bien. » Répliqua Kirito. « Bon, j’y vais en premier. »

Et sur ce, il entra, sans même prendre la peine de frapper. C’était quelque chose auquel Shirou n’était pas encore habitué. Les PNJ, n’étant pas de vraies personnes, ne s’offensaient pas du manque d’intimité. Un joueur pouvait entrer et sortir de chez eux, à toute heure du jour ou de la nuit, sans qu’il ne manifeste de mécontentement.

A peine cinq minutes plus tard, Kirito quitta la maison et leva un pouce en l’air à l’Emiya, pour lui indiquer qu’il avait bien reçu sa quête. Hochant la tête en retour, Shirou entra à son tour. Il y avait là une vielle femme, qui remuait le contenu d’un pot dans la cuisine. Lorsqu’elle le remarqua, elle lui sourit légèrement.

« Bonjour, voyageur. » Le salua-t-elle. « Vous devez être fatigué. Je tiens à vous offrir un peu de nourriture, mais je n’en ai malheureusement pas pour le moment. Tout ce que je peux donner est un verre d’eau. »

« Je vous remercie, c’est exactement ce dont j’ai besoin. » Affirma Shirou.

Le PBJ commença alors à verser de l’eau d’une cruche dans une tasse vieillie par le temps, avant de la poser sur la table devant l’Emiya, avec un léger tintement. M’asseyant, je pris quelques secondes pour apprécier l’instant en buvant une gorgée. Son attention fut cependant détournée lorsqu’il entendit le bruit de toux d’un enfant, que Kirito lui avait dit de guetter. Un point d’interrogation en or apparut alors au-dessus de la tête de la vielle dame.

« Quelque chose ne va pas ? » Demanda Shirou, plus concerné qu’il ne le devrait compte tenu des circonstances.

« En fait voyageur, ma fille… » Elle s’interrompit, hésitante, avant de soupirer et de lui raconter l’histoire.

Sa fille était gravement malade et aucun traitement régulier ne fonctionnait sur elle. Le seul moyen de la guérir était de faire un médicament à base d’un ovule d’une plante carnivore appelée Little Nepent. Or, la créature elle-même était très dangereuse et seules celles qui étaient fleuries possédaient l’ovule. Malheureusement, elle était également très rare. Pour se procurer un ovule de Little Nepent, la vielle femme était prête à offrir un héritage familial, une épée, à celui qui le lui amènerait.

« Je le ferais. » Déclara Shirou, recevant une confirmation que la quête avait été reçue, avant de la remercier pour son hospitalité et de s’en aller.

Il rejoignit Kirito, qui l’attendait à l’entrée de la maison. Sans un mot, le duo quitta la ville et se dirigea vers la forêt. Il faisait presque nuit déjà, en dépit du fait qu’il n’était que 19h. Selon le bêta-testeur, c’était une chance. Les monstres étaient plus forts durant cette période, mais ils donnaient plus d’expérience, d’argent, et même d’items. C’était idéal pour s’entrainer tout en accomplissant la quête.

Ils arrivèrent rapidement à proximité d’un nid de Little Nepents. Malgré leur nom, Shirou ne voyait rien de petit dans leur apparence. Ils étaient plus grands que lui, avec de nombreuses racines qui se tortillaient et leur permettaient de se déplacer. Kirito l’informa que leur niveau était de 3. Sans plus de paroles, le bêta-testeur fonça droit en direction des monstres. Retenant un soupir, l’Emiya l’imita.

La chasse commença alors. Bien que Kirito garde un œil sur Shirou pour s’assurer qu’il ne meure pas, l’Emiya se débrouillait bien. Pour cause, il disposait d’une véritable expérience de bataille, et ses coups d’épées tuaient un Little Nepent en deux à trois frappes, même sans utiliser de technique. Le plus dur était de faire en sorte que son camarade ne se rende pas compte qu’il faisait des dégâts bien plus importants qu’il n’était censé.

Cela faisait environ 90 minutes qu’ils tuaient les monstres dans l’espoir de trouver le Little Nepent à fleur qui donnerait le fameux item rare, mais aucun n’avait été trouvé jusqu’à présent. Grâce à la différence de niveaux et à leur vitesse de chasse, Kirito et Shirou avaient atteint le niveau 3. Au cours de cette période de temps, ils avaient également été rejoints par un autre joueur, du nom de Coper, qui faisait la même quête qu’eux. Son comportement, bizarrement similaire à son camarade, permettait à l’Emiya de supposer qu’il était également un bêta-testeur. Cependant, pour une raison quelconque, il ne parvenait pas à lui faire confiance. Il y avait quelque chose de faux dans son attitude.

Shirou ne pouvait malheureusement pas se permettre de ne pas se concentrer sur lui-même. En effet, il avait découvert que, contrairement aux autres joueurs, il ressentait la douleur. Non seulement cela, mais le garçon était sûr qu’elle était pire que dans la réalité. Le corps produisait naturellement des endorphines pour lutter contre la douleur. Le Soul Translator, cependant, en reproduisait le souvenir authentique, non anesthésié. C’était à la fois un inconvénient et un avantage. Un inconvénient parce que, contrairement aux autres joueurs, il devait faire attention à ne pas se laisser distraire par la douleur. Un avantage parce qu’ainsi, il conserverait ses réflexes et ne fausserait pas ses instincts de préservation, qu’il avait acquis il n’y avait pas si longtemps…

Enfin, après encore une dizaine de minutes de chasse, un Little Nepent à fleur apparu. Malheureusement, le hasard voulu qu’un autre, avec une graine sur la tête, soit juste à côté de lui. Il existait trois types de Little Nepents, les normaux, ceux à fleur et ceux à graine. Les normaux étaient les plus communs et n’étaient pas d’un grand intérêt en dehors de l’expérience et de l’argent qu’ils fournissaient. Ceux à fleur étaient les plus rares, ainsi que ceux qui, une fois tué, permettait d’obtenir le fameux ovule dont ils avaient besoin pour finir la quête. Ceux à graine étaient également très rares, mais eux n’étaient ni intéressants, ni bénéfiques. Au contraire, ils étaient un fléau. La graine sur leur tête, si frappé par mégarde, dégagerait des fumées qui attirerait tous les Little Nepents des environs. Ce serait comme devoir affronter une armée enragée, une mort quasiment garantie.

Un plan fut mis en place. Kirito et Shirou furent chargé de tuer celui avec la fleur tandis que Coper se chargerait de celui avec la graine. L’Emiya avait bien tenté de se proposer pour la tâche en solo, mais il avait été rejeté, n’ayant aucune « expérience » de jeu. Naturellement, il ne pouvait pas simplement leur dire que des trois, il était le plus fort, si bien qu’il alla avec le courant.

Sans hésiter, Kirito s’élança contre le Little Nepent à la fleur, et se chargea de l’attaquer. Shirou, pour sa part, puisqu’il disposait de [Parry], se chargea de le défendre, ainsi que lui-même. Dans ces conditions, si l’Emiya attaquait, il risquait de dévoiler le fait que sa puissance d’attaque était ridiculement élevée comparé à son niveau, et il attirerait la suspicion de ses deux camarades. Le pire était qu’ils n’étaient pas de simples joueurs mais des bêta-testeurs, il saurait donc que ses capacités n’étaient pas naturelles, mais il ne pourrait pas leur dire la vérité, s’attirant ainsi inévitablement leur inimitié. Il ne voulait pas cela.

Grâce à leur méthode de chasse, Kirito parvint à tuer sa cible en moins de 20 secondes. Le monstre laissa alors tomber le fameux item tant convoité : le [Little Nepent’s Ovule]. Il ramassa l’objet et le rangea dans son Inventaire. Pendant ce temps-là, Shirou observa Coper combattre celui à la graine. Il se débrouillait bien, bien mieux qu’un débutant. C’était les capacités d’un bêta-testeur, quelque chose que Kirito avait également démontré à plusieurs reprises.

A ce moment-là, Coper jeta un coup d’œil en arrière pour voir où en étaient ses camarades de chasse. Cependant, lorsque Shirou vit son regard, il se raidit légèrement, méfiant. Il y avait quelque chose de malsain qui y brillait, de mauvais augure pour Kirito et lui. Lorsqu’il eut confirmé ce qu’il cherchait, Coper leva son épée en l’air et utilisa une technique d’épée, nommée « Vertical ». D’un mouvement, il trancha le Little Nepent, du haut vers le bas, graine incluse, qui explosa, dégageant ainsi plusieurs nuages de fumée verte d’une odeur nauséabonde, avant de se volatiliser en moins de trois secondes.

« Pardon. » Fut l’unique mot que prononça Coper, sans le moindre remord, avant de s’enfuir et de disparaitre de la perception de Shirou.

L’Emiya se retourna ensuite vers Kirito lorsqu’il l’entendit déglutir bruyamment. Pour cause, des dizaines de Little Nepents s’approchaient de leur position. Shirou estimait leur nombre à 30, peut-être 40. Tous avaient été attirés par la fumée dégagée par celui à la graine lorsqu’il était mort. C’était une armée de plante carnivore qui les entourait de tous les côtés. Et Kirito n’avait pas bougé, figé à cause du choc de la trahison de Coper. Shirou le frappa doucement à l’arrière de la tête, pour le ramener à la réalité.

« Concentre-toi sur l’instant présent, Kirito. » Lui ordonna-t-il doucement.

« Ouais…. Désolé. » S’excusa le bêta-testeur, en faisant un petit sourire contrit.

Par réflexe, Shirou fit en sorte que lui et Kirito soit dos à dos. De cette façon, ils couvraient un plus large périmètre et diminuait leurs angles morts… Au vu de la situation, leur première priorité était de ne pas recevoir de coups qu’ils ne pouvaient pas voir venir. La bataille allait être rude, et ils ne pouvaient pas se permettre le moindre faux pas.

« Coper essaye de nous MPK… » Marmonna Kirito en surveillant l’avancée des Little Nepents.

« Quoi ? » Demanda Shirou, ne comprenant pas le terme.

« Monster Player Killer. » Expliqua rapidement le bêta-testeur. « En gros, cela signifie qu’il se sert des monstres pour nous éliminer et ne pas subir les effets secondaires indésirables d’un PKing classique. De cette façon, il conservera un curseur vert. »

Le curseur était un indicateur visuel présent au-dessus de la tête des joueurs, des PNJ et même des monstres. Celui-ci avait plusieurs utilités. Chez les monstres et les PNJ, il indiquait leur niveau de menace par rapport au joueur. Un curseur jaune signifiait que le monstre était inactif. Il y avait ensuite les dégradés de rouge. Rose clair signifiait que le monstre était plus faible que le joueur. Rouge classique signifiait que le monstre était d’un niveau équivalant au joueur. Violet signifiait que le monstre était d’un niveau plus élevé que le joueur. Rouge sombre signifiait que le monstre était d’un niveau beaucoup plus élevé que le joueur. Noir signifiait que le niveau du monstre était si élevé qu’il ne pouvait pas être vaincu par le joueur, du moins pas par des moyens conventionnels.

Chez les joueurs, le curseur pouvait être vert ou orange. Vert signifiait que le joueur était un « bon » joueur, qu’il respectait les règles et ne commettait aucune infraction. Orange signifiait que le joueur ne se souciait pas de règles, et avait commis au moins une infraction, tel que le vol, le PKing, ou d’autres actes malveillants.

Il était également possible de rétablir son curseur orange à la couleur verte, mais seulement sous certaines conditions. Les trois premières infractions, la couleur orange redevenait verte après quelques heures. A la quatrième, il faut faire une quête spécifique pour se débarrasser de la couleur orange. La cinquième rend le curseur orange permanent.

Un joueur à curseur orange, nommé joueur orange, ne peuvent pas entrer dans les villes, ou les zones protégées. Ils perdent également plusieurs privilèges et s’attirent la méfiance des autres joueurs, dont le curseur est vert. Ces raisons suffisaient généralement à dissuader quelque chose comme le PKing. Cependant, le MPK était différent dans le sens où le joueur ne tuait pas directement, et donc le système ne considérait pas qu’il ait commis une infraction.

« On s’occupera de Coper plus tard. » Décida Shirou. « Dans l’immédiat, sortons de cette situation… »

« Oui. » Accepta Kirito, comme s’il avait le choix.

« A tout hasard, tu ne verrais pas un moyen pour que l’on puisse se sortir de cette situation ? » Hasarda l’Emiya, sur le ton de la conversation.

« Il y a une ouverture devant moi. » Murmura le bêta-testeur. « On pourrait éventuellement s’y engouffrer, mais cela ne servirait pas à grand-chose. Les Little Nepents sont plus rapides que nous. Ils nous rattraperaient. »

« Ils n’ont pas d’yeux. » Fit remarquer Shirou. « Ils se basent sur les sons ? »

« Les vibrations. » Rectifia Kirito. « Ils se servent de leurs racines pour détecter les vibrations de nos mouvements, comme un serpent le ferait. Ils sont capables de percevoir même le souffle de notre respiration, mais se focalisent en priorité sur les vibrations les plus fortes. »

« Tu parles d’expérience ? » Vérifia l’Emiya.

« Oui. » Confirma le bêta-testeur.

« Je vois. » Dit Shirou, sombrement. « Tu possèdes toujours l’ovule ? »

« Oui. » Déclara Kirito, soudain méfiant. « Qu’est-ce que tu… »

Ne laissant pas le temps à son camarade de finir sa question, l’Emiya recula d’un pas et, d’un coup de pied, projeta l’autre joueur à travers l’ouverture entre les Little Nepents. Il commença ensuite à taper des pieds aussi fortement qu’il le pouvait, pour attirer l’attention de tous les monstres sur lui, ce qui se révéla être un succès, à l’exception d’un seul qui fut rapidement éliminé par Kirito.

« Shirou ! » Appela le bêta-testeur, encore choqué par l’acte téméraire de son camarade.

« Kirito va-t’en ! » Ordonna l’Emiya, en esquivant une première attaque.

« Non. » Refusa Kirito. « Si je m’en vais, tu vas mourir. »

« Je suis plus persistant que tu ne le penses. » Déclara Shirou, témérairement, en parant une racine. « Et il n’y a aucun intérêt à mourir tous les deux, surtout si l’un de nous peut survivre. »

« Mais… » Commença le bêta-testeur.

« Mais rien du tout ! » L’interrompit l’Emiya, en esquivant une nouvelle attaqua. « Mes [Compétences] sont spécialisées dans le soin et la défense, je m’en sortirais. »

« J’ai plus d’expérience de jeu que toi. » Répliqua Kirito, en essayant de s’approcher. « Il doit y avoir un moyen pour que l’on survive tous les deux. »

« Ne t’approche pas, ou je ne te le pardonnerais pas. » Ordonna Shirou, d’une voix froide. « Et je ne mourrais pas, je te le promets. Maintenant fuis avant d’attirer l’attention d’autres Little Nepents… VA-T-EN ! »

Kirito hésita une seconde, mais finalement se détourna et partit en courant. Même ainsi, l’Emiya avait pu voir les larmes couleur sur son visage alors qu’il s’éloignait. Il était réellement persuadé que Shirou allait mourir, et le garçon ne pouvait pas lui en vouloir de penser cela. En d’autres circonstances, il aurait pensé la même chose.

« En fin de compte, on en revient toujours au fait de jouer les héros… » Marmonna l’Emiya avant de sourire légèrement. « Cependant, je ne suis plus un héros. Je suis un Protecteur ! »

Et sur ces mots, il s’élança dans la masse de monstres. Sans hésiter, il utilisa toutes ses capacités, ainsi que ses techniques, telles que « Horizontal » et « Vertical » et même des techniques qu’il n’était pas censé posséder si tôt dans le jeu, tel que « Slant ». Ses [Compétences] [One-handed Sword], [Battle Healing] et [Parry] furent totalement mis à contribution. Cependant, en dépit du fait d’être cheaté, sa vie commença à décliner. Rapidement, elle approcha de la moitié, mais ne sa barre de vie ne vira pas au jaune, pas encore du moins.

Après quelques minutes de bataille, Shirou se rendit compte que ses coups d’épées n’étaient pas les seuls à retentir dans le silence. Une fois ses propres ennemis vaincus, l’Emiya regarda dans la direction du bruit et découvrit ce qu’il en était. Coper, qui avait essayé de suivre Kirito, avait été remarqué par des Little Nepents et les combattait désormais avec l’énergie du désespoir. Même pour lui, sept étaient un trop grand nombre.

« Gwaaaaaaaaaaargh ! » S’écria-t-il, lorsqu’il fut frappé par une racine.

Son corps devint alors transparent, signe que sa barre de vie avait chuté à zéro. Son épée fut envoyée voler en l’air, avant de se planter juste à côté de Shirou, qui la ramassa sans la moindre hésitation. Maintenant qu’il possédait deux armes, il allait pouvoir utiliser pleinement son véritable style. Dix secondes plus tard, Coper disparut dans une explosion de polygones. Voyant cela, l’Emiya se précipita vers les derniers Little Nepents, dont l’un d’eux possédait une fleur sur la tête. N’ayant plus la moindre restriction, le garçon ne mit que quelques instants à tous les anéantir et à ramasser le [Little Nepent’s Ovule].

Soupirant de soulagement, Shirou s’assis lourdement sur le sol, dos contre un arbre, et remarqua qu’il était désormais niveau 4, presque 5. La bataille avait été dure, et il n’avait pas l’habitude de combattre autre chose que des humains, ou plutôt des êtres qui se battaient dans un style similaire à ceux des humains. Néanmoins, il avait vaincu ! Il avait survécu et tué tous les monstres…

Crac.

Tournant rapidement la tête, Shirou vit une racine s’approcher rapidement de lui, prête à le décapiter. Un Little Nepent avait survécu, ou était réapparu à l’issue du combat, il ne savait pas quel supposition était la bonne. Néanmoins, il n’avait pas le temps de se déplacer, il allait se faire frapper… Et soudainement, le temps sembla ralentir. Non, ce n’était pas une impression. Le temps ralentit réellement. Et cette sensation… Secouant la tête, l’Emiya laissa de côté tout le reste et se concentra sur son ennemi, qu’il trancha verticalement en deux.

Ce ne fut qu’après qu’il se rendit compte que le monstre était un de ceux qui avaient une graine sur la tête. Et il l’avait frappé. La fumée se répandit à nouveau et de nouveaux Little Nepents apparurent, plus de 50 cette fois-ci, lorsqu’elle se dissipa. Pendant plus de vingt minutes, Shirou passa son temps à esquiver, parer et contre attaquer, sans la moindre pitié. Sa barre de santé avait atteint la zone rouge, mais finalement, il ne resta plus que lui. Il était niveau 6, désormais. Non seulement cela, mais, comme pour se moquer du monde, il avait acquis un second [Little Nepent’s Ovule].

Quittant la forêt, l’Emiya se permit de se détendre. Le combat avait été rude, mais il était encore là, bien vivant. Et maintenant qu’il était hors de danger, Shirou se permit le luxe de repenser à la bataille. A deux reprises, en dehors de la première fois, il avait senti le temps ralentir. Cela n’avait pas juste un effet de perception, il fallait le prendre dans le sens littéral. Il en avait la preuve.

Chaque fois que le temps ralentissait, il s’était sentit légèrement drainé. Pas le mana du jeu, cependant, mais l’Od de son corps. Plusieurs de ses circuits magiques s’étaient même activés. Quoi que cela avait été, ça lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises. Néanmoins, il était bien déterminé à découvrir ce dont il s’agissait. Pour le moment, cependant, la première chose qu’il devait faire était de retrouver Kirito et de le rassurer sur son état de santé…

**********

Avatar :

Nom : Shirou.

Niveau : 6.

PV max : 600.

Mana max : 250.

Statistiques:

Points non distribués : 18.

[Strenght] : 6 (E-).

[Endurance] : 6 (E-).

[Agility] : 6 (E-).

[Luck] : 7 (E-).

[Mana] : 5 (E-).

[Skills] Sword Art Online:

[Battle Healing] : 9.

[Parry]: 12.

[Skills] Unlimited Blade Works:

[Weapon] : 600.

[Slash Weapon] : 750.

[Sword] : 900.

[One-handed Sword] : 323.

[Two-handed Straight Sword] : 200.

[One-handed Curved Blade] : 600.

[Two-handed Curved Blade] : 250.

[One-handed Straight Dagger] : 300.

[One-handed Curved Dagger] : 320.

[One-handed Rapier] : 80.

[Katana] : 150.

[Weapon Forging] : 500.

[Slash Weapon Forging] : 600.

[Sword Forging] : 700.

[One-handed Sword Forging] : 200.

[Two-handed Straight Sword Forging] : 150.

[One-handed Curved Blade Forging] : 400.

[Two-handed Curved Blade Forging] : 150.

[One-handed Straight Dagger Forging] : 200.

[One-handed Curved Dagger Forging] : 210.

[One-handed Rapier Forging] : 20.

[Katana Forging] : 80.

[Projection] : 600.

[Reinforcement] : 600.

[Skill] Soul Translator:

[Fluctlight Acceleration] : 4.