Chapitre 12 : Le courage de te dire

par Tatsushi-chan

~Lucy~

Une semaine venait de passer après les évènements qui s’étaient déroulés au lycée des Ombres. Lorsque le proviseur Makarof nous avait avertis, nous avions foncé pour aller aider Natsu à récupérer Sting.

J’ai vite compris ce qui était arrivé au blond lorsque nous avons débarqué, et j’ai même dit au mage de feu de l’éloigner d’ici. Après m’être assurée qu’Erza et les autres tenaient le coup face à Gemma, j’étais partie à leur recherche, et je les avais trouvés juste derrière un bâtiment, à l’écart de la bataille qui faisait rage entre les deux lycées.

J’avais aussitôt été attendrie par la scène que j’avais sous les yeux. Natsu avait la tête posée sur l’épaule du blond et semblait profondément endormi, sans même ronfler pour une fois. Quant à Sting, il dormait lui aussi, sur le rose, sa main tenant fermement celle de ce dernier.

Avant d’appeler les autres pour qu’ils m’aident à les ramener, je les avais soigneusement séparés. Même si moi je n’avais rien contre le fait qu’ils semblaient éprouver des sentiments l’un pour l’autre, ce n’était peut-être pas le cas de tout le monde dans la classe.

Enfin bref, nous étions le lundi suivant, et maintenant l’affaire été réglée. Makarof avait appelé la police pour leur expliquer ce que Cobra avait fait et le fait que Gemma laisse passer ça. Notre directeur avait eu un avertissement pour le fait que nous nous soyons infiltrés mais c’était tout, car après tout c’était pour aider un élève en difficulté, gardé prisonnier là-bas. Le lycée des Ombres avait donc été contraint de mettre la clé sous la porte.

Concernant Sting et Natsu, Makarof leur avait donné une semaine de vacances obligatoire, durant laquelle ils étaient restés cloîtrés chacun chez eux, de leur côté, d’après Lisanna qui connaissait très bien le rose.

J’étais intriguée de voir comment ils allaient bien pouvoir réagir l’un envers l’autre alors qu’on était à nouveau lundi et qu’ils devaient retourner en cours.

Lorsque je suis arrivée en vue du portail du lycée, je suis restée ébahie devant la scène se déroulant un peu plus loin. Me cachant derrière un muret, j’ai regardé avec plus d’attention.

Rogue, qui se trouvait devant Levy, venait de sortir quelque chose de son sac pour lui donner, cela ressemblait à un livre. Celle-ci discuta quelques instants avec lui, puis je la vis la bouche grande ouverte attraper la main du dragon de l’ombre pour la serrer quelque instants et se mettre sur la pointe des pieds pour l’embrasser sur la joue avant d’entrer tous les deux côtes à côtes pour se rendre au prochain cours.

 - Mais, ça veut dire quoi ça, Levy-chan ? pouffais-je derrière mon muret.

 - Je vais être tata !!!! cria-t-on soudain juste sur ma gauche.

Faisant un bond, je suis sortie de ma cachette, regardant la sœur d’Elfman et Lisanna qui se trouvait au même endroit que moi depuis le début.

 - Mirajane ! Tu m’as fait peur !! m’exclamais-je avant de rire, voyant son air ravi avec ce qu’on venait de voir.

Finalement, nous avons décidé de nous rendre en cours ensembles, discutant de ce qu’il venait de se passer.

 

~Sting~

L’angoisse totale ce lundi matin.

Pourquoi ? Parce qu’après une semaine cloîtré chez moi, j’allais devoir faire face à Natsu, quelle question !! Et puis cette semaine m’avait permis de réfléchir, et j’étais persuadé que les agissements de Natsu étaient dans le seul but de me rassurer. Il ne m’aimait pas…pour lui, s’afficher avec un mec devait être quelque chose de gênant voir honteux, et cette simple pensée me retournait l’estomac.

Je venais enfin d’entrer dans le bâtiment principal, avançant vers la salle de cours. J’avais également pensé à la façon de me comporter en sa présence mais à ça, je n’avais aucune réponse, alors j’aviserais.

J’ai poussé la porte à moitié entrouverte, remarquant qu’un tiers de la classe était déjà présent. Certains m’ont salué et d’autres ont détourné les yeux, gênés. Evidemment, ils devaient penser à ce que Cobra m’avait fait. J’arrivais à le surmonter bien mieux que je n’aurais pensé, même si durant cette semaine de repos, j’avais refusé que quiconque pose la main sur moi. Ce n’était pas méchant, je n’y arrivais juste pas, c’était au-dessus de mes forces.

Je me suis installé dans un coin de la salle de classe, un peu à l’écart et espérant qu’on me laisse tranquille aujourd’hui. Mais ça, c’était son compter sur le dragon de feu qui entra en saluant tout le monde d’un grand sourire en faisant un bruit pas possible, avant de me fixer. J’ai détourné les yeux, souhaitant l’ignorer, remarquant qu’en plus chacun de nos faits et gestes étaient observés par ceux de la classe. Finalement, il s’est approché de moi, ce qui ne me rassurait pas du tout. Il s’est penché au-dessus mon bureau, et, ne cherchant pas à comprendre, je me suis ostensiblement reculé avant de lui dire :

 - J’ai quelque chose de très important à te donner, après les cours.

Surpris, Natsu a haussé un sourcil, se stoppant dans son geste, scrutant chacun de mes mouvements, puis lâcha :

 - D’accord.

Le reste de la journée passa à une lenteur exaspérante en attendant la fin des cours. En plus de ça, j’écoutais encore moins que d’habitude, et passait mon temps à griffonner dans les marges de mes cahiers, les noircissant un peu plus à chaque passage.

Quand la dernière sonnerie s’est enfin faite entendre, je me suis étiré d’un air ravi, voyant déjà le reste de la classe ranger ses affaires en quatrième vitesse, ignorant royalement les derniers mots du professeur. Moi, je suis sorti d’un pas un peu trainant jusqu’à la grille principale, mon cœur s’emballant soudainement en remarquant que Natsu était déjà là.

 - Tu veux me donner quoi ? me demanda-t-il immédiatement d’un air impatient, les yeux brillants.

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en voyant son air de gamin revenir aussi vite. J’ai fouillé dans mon sac, ressortant son écharpe, avant de la lui tendre. Il la regardait avec des yeux ronds, on aurait dit qu’il ne s’y attendait pas.

 - Je pensais que tu allais la garder…fit-il remarquer avec un sourire.

 - Elle est à toi et tu y tiens beaucoup, répondis-je seulement, gêné.

Je me suis figé lorsqu’il s’en est servi en la passant autour de mon cou pour m’attirer vers lui et m’embrasser tendrement :

 - Elle est à nous, murmura-t-il contre mes lèvres.

J’étais complètement figé, son geste arrivant avec peine à mon cerveau. Je ne pensais pas qu’il recommencerait une chose pareille. Et contrairement à mes parents que j’avais eu le réflexe de repousser quand ils avaient voulu me toucher, je me rendis compte que je ne lui avais rien fait du tout. Heureusement qu’il n’y avait déjà presque plus personnes devant les grilles.

 - Tu peux m’accompagner jusqu’à chez moi ? me demanda Natsu. J’ai un truc pour toi, moi aussi.

 

~Natsu~

Je me suis efforcé de ne pas avoir les mains tremblantes alors que j’ouvrais la porte de chez moi à l’aide de mes clés. C’était la première fois que Sting venait chez moi. En plus, mes parents adoptifs ne rentraient que demain.

Cette dernière pensée me fit rougir, et je baissais la tête pour cacher ma gêne. Non, il n’allait rien se passer ! Ce n’est pas que je n’en avais pas envie, évidemment…mais après ce que Cobra lui avait fait, je me doutais qu’il n’accepterait pas que j’aille plus loin que l’embrasser…en plus, lui avouer mes sentiments devait être fait avant, non ?

Bref, j’ai jeté un coup d’œil derrière moi alors que je l’emmenais vers ma chambre pour aller chercher ce que je devais lui donner, remarquant avec un sourire qu’il observait chaque recoin, curieux de découvrir l’endroit où je vivais.

Une fois entrés, je l’ai laissé s’avancer pour regarder ma chambre. Elle était simple, dans des tons de gris et rouge. Ce qui l’intéressa immédiatement, ce fut la photo d’Ignir, posée sur ma table de chevet.

 - C’est le dragon qui t’as appris la magie ? demanda-t-il, penché pour mieux voir le cliché.

 - Oui, Ignir. A quoi il ressemblait, le tien ?

 - Weisslogia était tout blanc, avec des ailes toutes douces et des cornes, on aurait dit des branches d’arbres !

Il avait l’air ravi d’en parler, ramenant sans doute les souvenirs qu’il avait eus avec le dragon. Mais j’ai aussi remarqué que nous en avions parlé au passé…ils n’étaient plus là, maintenant. J’ai décidé de briser le silence, attrapant la cadeau sur mon bureau avant de lui tendre.

 - Je l’ai acheté cette semaine mais j’ai oublié de l’amener au lycée, et j’avais pas envie d’attendre demain, expliquais-je avec un sourire un peu gêné.

J’ai regardé ses beaux yeux bleus s’agrandir alors qu’il ouvrait la boite. Il entrouvrit légèrement la bouche et laissa passer un « Ooooooh !! », émerveillé. Je savais parfaitement ce qu’il avait sous les yeux. Une boucle d’oreille en forme de minuscule dragon, blanc avec de très légers reflets gris. Celle en forme de cristal qu’il avait avant avait été cassée lors de l’affrontement avec Cobra, alors je m’étais dit que je lui en trouverais une mieux.

Il a enlevé celle qui était brisée, la regardant au creux de sa main.

 - C’est Weisslogia qui me l’avait offerte…me confia-t-il, l’air peiné qu’elle soit dans cet état.

Je lui ai gentiment prise des mains, lui disant que j’allais en faire quelque chose et que je la lui rendrais plus tard. Il a haussé les sourcils, intrigué, mais n’a pas protesté. J’avais déjà remarqué dans quel état elle se trouvait, pour lui en avoir acheté une autre, et je comptais faire réparer l’ancienne avant d’en faire un collier, et lui rendre.

 - Passe, je vais te la mettre, lui demandais-je en montrant le petit dragon en cristal blanc.

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en voyant qu’il avait rougit légèrement à ces mots. Je me suis approché m’asseyant à côté de lui sur le lit. Concentré pour ne pas lui faire mal en faisant un faux mouvement, je me suis alors rendu compte qu’il était écarlate comme pas possible.

 - Voilà, c’est parfait !! assurais-je en me reculant légèrement.

 - Merci beaucoup…fit-il avec un sourire gêné.

Voyant qu’il ne bougeait plus, j’ai décidé de tenter et me suis penché, capturant ses lèvres. Ses yeux s’agrandirent à nouveau, sous la surprise cette fois-ci. D’abord hésitant, il a fini par me répondre, glissant ses bras derrière ma nuque. Sentant mon cœur se gonfler de joie et mes joues s’embraser, j’ai approfondit le baiser, l’allongeant sur mon lit sans même m’en rendre compte. Aussitôt, je l’ai senti se raidir, cherchant à se dégager. Je me suis reculé immédiatement, me redressant en appuyant sur mes mains, voyant son regard fuyant et surtout, mal à l’aise.

 - J—je suis désolé, bégaya-t-il, mais je…

 - Non, c’est moi qui est désolé, le coupais-je. Je ne devrais pas faire ça alors que ce que Cobra a fait est si récent.

Sting continuait de regarder sur le côté, écarlate, ça me déchirait le cœur, j’avais l’impression que quelqu’un s’amusait à le comprimer dans un étau. J’avais bien une solution pour y remédier, mais je n’étais pas sûr que ça allait marcher…et puis, il fallait encore…le courage nécessaire…

 - C—c’est dommage, ais-je dit d’une voix légèrement tremblante.

Cette fois-ci, il s’est efforcé de me regarder, intrigué, demandant :

 - Comment ça ?

 - Parce que…

J’ai inspiré un bon coup. J’ai remarqué que je tremblais de peur de la façon dont il allait réagir à ce que j’allais dire. Lentement, je me suis penché sur lui, de plus en plus. Il semblait toujours gêné mais ne détournait pas pour autant son regard du mien. J’ai senti mes mèches roses frôler son visage, et surtout son souffle saccadé et chaud sur mes lèvres à quelques centimètres des siennes.

 - Parce que moi, je t’aime…avouais-je dans un souffle.

Ses prunelles bleues s’ouvrirent davantage, encore une fois, il allait de surprise en surprise aujourd’hui, on aurait dit. Il est devenu encore plus rouge et m’a demandé, n’osant y croire :

 - Tu es sérieux ?

 - J’ai l’air de plaisanter ? répliquais-je aussitôt avec un large sourire.

Il a secoué la tête avant de se jeter brusquement sur moi sans que je ne m’y attende, m’embrassant un peu brutalement. L’obligeant finalement à reculer un peu car je manquais d’air, j’ai été surpris lorsqu’il a brusquement échangé nos places. J’allais protester mais il m’adressa un sourire moqueur et pencha la tête vers mon cou tout en caressant mes muscles. Le blond s’amusa à me lécher la peau avant de la mordiller, sous les grognements sourds que je ne parvenais pas à retenir. Et moi, je n’avais absolument plus l’intention de l’empêcher de faire ce qu’il voulait désormais. Je voulus dire quelque chose, lui demander s’il était vraiment sûr, surtout après ce que Cobra avait fait il y a une semaine, mais Sting me fit taire en posant un doigt sur mes lèvres et murmurant :

 - Chuuuut…laisse-toi faire…

Il commença à me faire un suçon et je grognais de plus en plus, en proie à des bouffées de chaleur, incapable de me retenir. J’ai alors obligé Sting à se retrouver de nouveau en-dessous, allongé sur mon lit moelleux. Me retrouvant au-dessus de lui, un léger sourire est passé sur mon visage. Je me suis penché, frôlant sa peau avec mes cheveux roses légèrement plus sombres à cause du soleil qui descendait dans le ciel au dehors, et fit passer ma langue sur les abdos à découvert du Dragon Slayer qui souffla pour évacuer les bouffées de chaleur qui montaient en lui. Celui-ci, n’appréciant pas de se retrouver en dessous, inversa nos positions. J’ai lâché un grondement d’un air agacé et voulut reprendre ma place mais Sting me fit taire d’un baiser vif qui me laissa un peu perdu, cherchant mon souffle. Ce dernier commença à enlever mes vêtements tandis que je ne restais pas inactif non plus en faisant de même. Le blond caressa ensuite mon membre durci, me faisant pousser un gémissement rauque tout en griffant son dos auquel je venais de m’agripper.

J’avais finalement abandonné l’idée de mener la danse et laissa le dragon blanc me procurer du plaisir. Ce dernier m’embrassa de nouveau, de façon sauvage cette fois, mêlant sa langue à ma mienne. Le blond cassa le baiser et reprit son souffle avant de commencer à descendre le long de mon corps, le caressant. J’ai immédiatement comprit où voulait en venir Sting quand celui-ci m’adressa un sourire légèrement moqueur. Le mage s’amusa à titiller de sa langue mon membre alors que je ne pouvais plus m’empêcher de gémir, détestant mon amant qui s’amusait à me faire languir.

Finalement ce dernier prit mon membre en bouche, me cambrant violemment en poussant un cri de jouissance. Dire que le blond arrivait à me faire ressentir tant de choses sans même avoir été jusqu’au bout ! Sting s’amusa à en faire le tour avec sa langue avant de faire des vas-et-vient, appréciant les grognements de plaisir que je n’essayais même pas de retenir.  J’ai fini par me déverser dans la bouche du Dragon Slayer qui se lécha les lèvres et avala, avant de remonter vers mon visage et m’embrassa de nouveau, doucement cette fois, avec un regard empli d’amour qui me frappa de plein fouet. Je l’aimais tellement… Maintenant, il était à moi, je ne laisserais personne me le prendre.

A ce moment-là, j’ai senti une onde de chaleur derrière mon cou, mais je n’y ai pas fait attention car de toute façon je bouillais sur place. Il me fit un autre sourire moqueur, les yeux brûlants de désir. Il était encore loin d’en avoir fini avec moi…

 

~Sting~

Le lendemain, lorsque je me suis réveillé, je n’avais qu’une hâte, c’était retrouver mon dragon de feu. Hier en fin de soirée, j’avais finalement décidé de rentrer chez moi-même si j’étais complètement crevé, car sinon mes parents se poseraient des questions. Peut-être même un peu trop de questions…

Une fois arrivé au lycée, j’ai remarqué qu’il m’attendait devant la grille. Un petit sourire passa sur mon visage en voyant qu’il avait les joues rosées. J’étais persuadé qu’il repensait à ce que nous avions fait hier soir…

Arrivé à sa hauteur, j’ai tiré sur son écharpe, l’attirant jusqu’à moi pour l’embrasser, ignorant tous ceux qui nous regardaient. Me détachant ensuite de lui, je l’ai entraîné vers la salle du prochain cours, ignorant les regards méprisants de quels (rares heureusement !) élèves. Je n’en avais rien à faire, je n’avais plus peur de rien maintenant.

Parce qu’on était deux.

Une fois entrés dans la salle, j’ai remarqué que tout le monde était déjà là avant la sonnerie, sans aucun retard pour une fois, ce qui relevait du miracle. Ils nous ont dit bonjour, observant ma main dont les doigts étaient emmêlés avec ceux de Natsu qui semblait tout gêné (il était tellement adorable ainsi !) avant que Mirajane ne brise le silence :

 - C’est trop chouuuu je vais être tata !!!

Tout le monde explosa de rire, surtout que dans ses délires la mages Take-Over n’avait pas remarqué que c’était quelque chose d’impossible pour nous, d’avoir des enfants. Mais on s’en soucierait plus tard, on voulait pour l’instant, une seule chose, profiter.

Le reste du cours, tout le monde en parla, ce qui faisait rire les deux Dragons Slayers que nous étions. J’avais été ravi de voir que mon meilleur ami, Rogue, l’avait accepté sans aucun problème et même félicité. Même s’il y avait eu une scène un peu étrange…

 - Si tu fais souffrir mon meilleur ami, je te jure que je te fais manger mon poing, avait affirmé le dragon de l’ombre d’une voix calme à mon compagnon.

 - Ça marche. Mais si toi tu t’approches un peu trop de lui, tu vas le regretter.

 - Mais je ne pense pas que ce sera nécessaire, les coupais-je avant qu’une dispute n’éclate. Après tout Rogue est déjà occupé.

En disant ça, je venais de jeter un coup d’œil à sa table où se trouvait Levy. Il est immédiatement devenu écarlate et s’est exclamé :

 - Sting ta gueule !!

J’ai explosé de rire à ce moment-là, avant de me concentrer sur le reste autour de moi. J’ai soudain entendu une conversation étrange que Natsu écoutait aussi, entre Erza et Minerva. Finalement, elles ne se disputaient plus pour Gerald, mais pour…

 - Je te dis que c’est Natsu le mec dans le couple !! jura la rousse à voix basse pour que le prof ne les entende pas.

 - C’est Sting !! répliqua la bridée, sûre d’elle. Natsu est certainement trop timide, je te parie que c’est Sting qui était au-dessus…

A ces mots, j’ai bombé le torse, plutôt fier, avant de voir Natsu écarlate, détournant les yeux.

 - Ce sera toi la prochaine fois…lui chuchotais-je à l’oreille, le faisant tressaillir.

A la sonnerie, nous nous sommes ensuite rendus au cours de Pratique Magique. Ce qui m’ennuyait, c’est qu’à se changer dans les vestiaires avec les autres (enfin je me fichais un peu d’eux…) mais surtout Natsu, j’allais avoir dû mal à me retenir de lui sauter dessus…

Finalement, ce fut plus facile que je ne pensais, il m’avait suffi de ne pas trop m’attarder sur son corps. Etant un des derniers, Natsu étant déjà partit sur le terrain, j’ai pris mes affaires avant de me rendre à mon casier pour les ranger avant le cours de sport.

En arrivant, j’ai aussitôt remarqué que la porte n’était pas fermée et le cadenas pendait au crochet. Jurant, je me suis dit que j’allais de nouveau devoir changer le code. Bon, remplacer le code de la date d’abandon de Weisslogia par celle de l’année dernière où j’avais vu Natsu pour la première fois n’était pas une idée lumineuse…

Ouvrant la porte entièrement, j’ai aussitôt vu mon carnet de croquis, celui avec les dessins de Natsu ! Les yeux grands ouverts, je l’ai pris en main, avant que quelque chose ne glisse au sol. Je me suis penché pour récupérer le truc en question. Une photo.

Il s’agissait du moment où Natsu, ainsi que les autres de la classe, venaient de me sauver, puis le dragon de feu m’avait emmené à l’écart. Sur le papier glacé, on dormait l’un contre l’autre comme deux bienheureux. La photo était super bien prise. La retournant, j’ai remarqué un mot.

« Je suis heureuse pour vous deux Sting, tu mérites ton bonheur, même si t’es un peu chiant parfois faut avouer. J’espère que ça durera longtemps, c’est pour toujours pour les Dragons Slayers non ?

J’ai eu un sourire, repensant à l’écaille blanche et plutôt large que Natsu avait dans le cou, signe qu’il était mien, tandis que j’en possédais une rouge. Elle avait raison.

J’ai continué sa lecture :

Moi-même de mon côté je viens enfin de voir quelqu’un que je connais depuis longtemps mais à qui je n’avais jamais fait attention. Qui demandais juste de l’attention car jamais personne ne s’est occupé de lui, que ce soit dans son enfance ou aujourd’hui. J’espère que ça va durer, mais je pense aussi…Gajeel est quelqu’un d’incroyable. Je ne pensais pas que j’allais aimer autant quelqu’un.

Enfin, encore bravo à vous deux.

Lucy »

J’ai manqué de m’étouffer avec ma salive. Lucy et Gajeel ?! C’était pas commun… Enfin,j’étais bien avec un mec moi, je n’aurais jamais pensé ça de moi ! Mais j’étais plus qu’heureux.

J’ai soigneusement rangé la photo dans le carnet pour ne pas la corner. Natsu est arrivé à ce moment-là :

 - Qu’est-ce que tu fais, le prof t’attend !

 - Désolé, j’arrive !

 - C’est quoi, ça ? demanda-t-il en désignant mon carnet du doigt.

J’ai rougit légèrement.

 - Je te montrerais peut-être, un jour, lui ai-je dit avec un clin d’œil.

Oui, je lui dirais depuis quand je l’aimais en secret, depuis quand chacun de ses regards m’enflammait, depuis combien de temps j’avais attendu qu’il soit à moi, que je vois cette écaille blanche dans son cou.

Mais pour l’heure, j’ai refermé mon casier, lui volant un rapide baiser avant de rejoindre les autres de la classe à l’extérieur, suivi de mon dragon de feu tout excité à l’idée de faire du sport, et surtout de la compétition. Nous plaçant sur la piste côte à côte, comme Rogue, Gajeel, Grey, et d’autres, prêts pour le départ, j’ai tourné la tête vers lui, et j’ai demandé avec un sourire éblouissant :

 - Et si on jouait à un jeu ? Non, un pari ?

Natsu a paru encore plus excité. Ses perles onyx ont brillé et il m’a demandé :

 - Qu’est-ce que c’est, hein ? Hein ?

 - Le perdant de cette course devra aimer l’autre jusqu’à sa mort.

Mon dragon de feu a eu l’air surpris, puis un sourire est passé sur son visage. Un air de défi dans les yeux, j’ai néanmoins perçu son regard doux et aimant lorsqu’il a répliqué :

 - Disons plutôt pour l’éternité !

FIN