Chapitre 3

par aï-sama

La blonde passa un doigt sur le bureau poussiéreux de la chambre, tandis qu'un frisson l'envahit soudant au toucher familier. Ses yeux chocolat parcoururent les nombreux objets soigneusement rangés pardessus, avant de s'arrêter sur trois photos misent en valeur par rapport au reste des objets présents dans la pièce. Sur la première se trouvait une jeune femme qui lui ressemblait étrangement... Ou bien c'était elle, elle ne savait pas vraiment, la seule différence étant l'air un peu plus âgée qu'avait la femme de la photo... Sur la deuxième était représenté le garçon aux cheveux roses qui boudait tout à l'heure, son chat étrangement bleu, un garçon présent à la guilde qui n'arrêtait pas de se déshabiller, une jeune femme à l'allure effrayante et au long cheveux roux qui - d'après ce qu'elle avait compris - était un vrai tyran et enfin elle. Sur la troisième était tout simplement représenté toutes les personnes de la guilde... Apparemment, avant qu'elle ne perde la mémoire, elle semblait énormément tenir à ces personnes... Un doux sourire vînt orner son visage pour la première fois de la journée avant qu'elle se retourne pour inspecter le reste de la chambre dans laquelle elle avait vécu. D'après ce qu'on lui avait dit, elle était resté dans le coma durant plus d'un mois et elle fut donc fortement étonnée de constater la propreté des lieux. Comme s'il avait lu dans ses pensées, Natsu - qui l'avait accompagné jusqu'à chez elle - l'informa d'une voix monotone et nostalgique:

- - J'ai dormi toutes les nuits ici pendant que tu étais dans le coma et j'ai donc entretenu ton appartement par la même occasion.

La jeune femme se retourna vers le rose qui était tranquillement assis sur une chaise les bras croisées à l'observer. Elle lui sourit timidement et laissa échapper un petit « merci » avant d'aller s'assoir sur son lit et laisser un silence pesant s'installer. On pouvait bien lui avoir dit que le mage de feu et elle étaient très proche auparavant, mais cela ne pouvait changer le fait qu'elle ne se souvenait plus de lui et donc ne le connaisse pas... Elle ne savait pas quoi lui dire ou bien même comment réagir face à lui. Soudain, elle osa posé la question qui errait dans sa tête depuis quelques heures auparavant:

- Natsu... Euh... Je peux te poser une question?..
- Oui, bien sûr! répondit-il enthousiaste avec un grand sourire, heureux qu’elle se mette enfin à lui parler.
- Eh bah... C-Comment suis-je tombée dans le coma? demanda-t-elle naïvement.

Le regard de Natsu se fit plus sombre et il laissa échapper un petit rire nerveux. Que pouvait-il bien lui répondre? Il ne le savait pas lui même. Lui aussi aimerait bien savoir pourquoi d’ailleurs... Il n’était pas sur qu’elle avait tentée de se suicider à cause d’un problème de coeur, et il ne voulait même pas croire qu’elle avait tentée de se suicider tout court.

- Natsu?.. demanda la blonde voyant le trouble qu’avait causé sa question.

Ce dernier releva la tête vers elle et lui offrit un sourire crispé, ne sachant quoi répondre. Cherchant ses mots, il réussit enfin à articuler:

- Eh ben... On sait pas vraiment en fait... C’était quelques jours avant Noël et puis j’avais décidée de te rendre une petite visite surprise mais le problème c’est que... Je-Je t’ai trouvé inconsciente dans la salle de bain avec les vaines du bras gauche coupées... Après je t’ai rapporté à la guilde et Wendy t’a soignée...

Natsu baissa la tête, l’envie de pleurer le reprenant du à ce mauvais souvenir qu’il souhaitait effacer de sa mémoire. Lucy, elle, ne savait pas comment réagir. Son regard se posa sur son bras bandé, alors comme ça elle avait tentée de se suicidée? Ca lui semblait peu probable, d’après ce qu’elle avait compris elle avait tout pour être heureuse. Hésitante, elle posa la question qui lui confirmerais ou non ses doutes:

- Natsu... Ai-je tentée de me suicider?

Il serra les dents. Il ne pouvait pas répondre à cette question, c’était trop difficile à dire... Il ne voulait pas y croire, tout simplement pas y croire, mais il se devait de répondre à ses questions:

- Oui... Enfin non... J’en sais rien en fait! Wendy et les autres disent que tu as fait une tentative de suicide, mais c’est pas possible! Il n’y avait aucune raison pour que tu en face une! La seule qui puisse être est...

La salamandre ne put finir sa phrase et se mit à pleurer. Il avait été tellement heureux lorsqu'elle s’était réveillé, il pensait qu’elle aurait pu lui expliquer pourquoi avait-elle voulue se donner la mort, régler ce problème, la gronder un peu en lui disant de ne pas recommencer et ensuite tout serait redevenue comme avant. Mais non, il a fallut qu’elle perde la mémoire et qu’elle l’oublie lui, par la même occasion. Il sentit une main réconfortante se poser sur son épaule, le faisant lever la tête pour rencontrer des yeux couleur noisette dans lesquels se lisaient de l'inquiétude.

- Ca va?... demanda la blonde en s’accroupissant pour pouvoir être à son niveau. Je suis désolé si je t’ai fait du mal... Vraiment désolé!

Voyant l'inquiétude qu’il provoquait chez l’élue de son coeur, il ne put s’empêcher de s’en vouloir et se força à sourire pour la rassurer.

- Oui... t’en fait pas, t’as le droit de savoir... C’est ma faute, j’avais pas à pleurer.

Sur ces gentils mots il l’enlaça pour trouver un peu de réconfort, après tout, cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas fait (sauf la fois ou elle s’est réveillé, mais ça ça compte pas puisqu’il s’est fait rejeté). A son plus grand étonnement, Lucy trouva l’étreinte chaude et bienfaisante, comblant légèrement le vide qui se trouvait au fond d’elle depuis qu’elle s’était réveillé. Elle passa sa main dans son dos et le lui frotta amicalement avant qu’il ne rompe l’étreinte.

- Je sais pas si t’as faim Luce, mais moi c’est le cas! sourit-il
- Luce? demanda-t-elle perdue.
- Oui, c’est ton surnom, je t’appelais toujours comme ça avant, et je ne changerais pas!

Pour on ne sait qu’elle raison, ce qu’il dit la fit rougir, elle avait l’impression de beaucoup compter pour cet étrange mage aux cheveux roses...

- Alors? On va manger?! commença à s’impatienter ce dernier, son ventre gargouillant fortement.
- C’est vrai qu’il commence à se faire tard... acquit-elle en voyant la petite aiguille de l'horloge pointer sur le huit. Donc on va manger où?
- Bah... D’habitude c’est tout le temps toi qui fait à manger Luce... Tu es une très bonne cuisinière tu sais!
- Euh... J-je sais pas si ça sera très comestible puisque j’ai tout oublié...
- Mais si, mais si, je t’assure, allez, va cuisiner. dit-il en la poussant vers la cuisine.

Lucy, bien qu’hésitante, se décida à saisir un bouquin de cuisine et de suivre la recette. Contrairement à ses attentes, ce fut plus facile qu’elle eut songé. Peut être lui restait -il certaines choses que son cerveau n’avait pas oubliée, et qu’elle pourrait rapidement ce souvenir du reste... De moins, elle espérait. Lorsque le repas fut prêt, elle servit Natsu et le regarda manger avec des yeux ébahis.

- Tu manches pas Luchy? demanda-t-il entre deux bouchers.
- S-Si... Mais tu manges tout le temps comme ça?
- Bah oui. répondit-il comme si c’était la chose la plus évidente du monde.
- Ah...

Faisait-il vraiment équipe avec lui? Nan, il était bien trop étrange! D'abord ses cheveux étaient de couleur roses, ensuite il avait été élevé par un dragon, il mangeait comme un cochon, un peu trop naïf et insouciant sur le bord sans oublié que son meilleur ami était un chat... D’ailleurs, en parlant de se dernier, où était-il donc?

- Natsu? Où est Happy?
- Euh...



Flash Back

- Natsu? Lucy? Vous partez? Attendez moi, je vous accompagne! s’écria un petit chat bleu.
- Happy~ Laisses les faire leurs retrouvailles seuls! Natsu doit avoir pleins de choses à dire à Lucy... Ou à lui faire! ♡
- Ils s’aiiiiiiment!

Fin du Flash Back



- Je sais pas, il doit offrir son poisson quotidien à Charles.
- Qui est est Charles? demanda Lucy, curieuse.
- La chatte blanche de Wendy dont Happy est amoureux.
- Oh!!! C’est si mignon! s’écria Lucy avec des coeurs à la place des yeux.
- Si tu le dis... répondu Natsu légèrement blasé.
- Et toi Natsu, il y a une fille dont tu es amoureux? demanda la blonde avec un grand sourire, voulant savoir qui aurait dérobé le coeur du dragon slayer.
- Oui... répondit-il avec de petites rougeurs au niveau des joues.
- Ah bon? Et c’est réciproque?
- Non... Elle en aime un autre... répondit-il tristement au souvenir de la cause qui aurait put provoquer son suicide.
- Oh... Désolé pour toi... Et qui est-elle?

«Toi» aurait voulu répondre le mage de feu, mais il n’en avait tout simplement pas le courage... Et c’était perdu d’avance de plus.

- Je te le dirais pas. Dit-il simplement.
- Oh... Pourquoi?
- Parce que c’est secret.
- Pourquoi?
- Parce que c’est comme ça.
- Pourquoi?
- Parce que.
- Pour-
- Allez, on débarrasse puis on va se coucher, ok?
- NE M’IGNORE PAS!! cria-t-elle, vexée.
- Hé hé, tu es mignonne lorsque t’es contrariée, Luce. rigola Natsu en lui tirant gentiment les joues.

Elle s'apprêta à répliquer mais elle fut amenée de force dans la salle de bain et poser au sol avant d’être fixé par Natsu qui lui dit très clairement:

- Lave-toi.
- Euh... Je viens mais tu peux partir s’il te plait?
- Nan, la dernière fois que tu t’es retrouvée seule dans cette pièce t’as faillit crever donc je te laisserais plus seule désormais.
- ... Mais je vais pas me mettre nue devant toi abruti! cria-t-elle en lui adressant un cou de pieds magistrale le propulsant hors de la salle de bain et refermant directement la porte à clef.

Natsu se massa son pauvre menton meurtrit en gémissant. Il ne méritait pas un tel traitement alors qu’il n’avait même pas eut d’arrière pensée perverse, il voulait juste la surveiller. Quelques instants plus tard, Lucy ressortit couverte d’une serviette rose qui ne cachait que très peu son corps, mais ça le dragon slayer en avait l’habitude. «voilà au moins une habitude qu’elle a toujours» pense-t-il avec un bref sourire. Son attention fut vite capter par sa petite tête blonde qui fouillait parmi ses nombreux tiroirs, certainement à la recherche de quelque chose. Il se leva et se dirigea lui aussi vers une commode avant d’en ressortir un pyjama rose et de lui tendre, le tout avec le sourire.

- C’est ça que tu cherches, non?
- O-Oui, merci... Mais comment tu sais ou ça se trouve?
- C’est simple, je passe la plupart de mon temps chez toi, et j’ai dut ranger un nombre incalculables de fois ton appartement pour l’avoir mis en bazar, donc je connais où chaque objet se place.
- Euh... Merci... murmura-t-elle en se re-dirigeant vers la salle de bain pour se changer.

Lorsque Lucy en sortit, Natsu pris sa place pour aller se laver à son tour, laissant la blonde seule qui s’allongea dans le lit où elle remarquera que ce dernier avait l’odeur de Natsu... C’est vrai, elle se souvînt qu’il lui avait dit qu’il avait dormi dans son lit pendant plus d’un mois... Un autre doux sourire illumina son visage. Ce garçon était vraiment gentil et attendrissant, à un point fou. Elle ne comprenait pas la fille qui ne partageait pas ses sentiments, pourtant il avait tout pour plaire! Il était beau, séduisant, gentil, fort, mignon, bienveillant... Un peu bête sur les bords, mais tout le monde n’est pas parfait, comme on dit. Alors qu’elle entrait dans un mi-sommeil, elle sentit un poids se former sur son lit l’obligeant à ouvrir ses yeux endormis pour tomber nez à nez avec son compagnon aux cheveux roses. Surprise, elle laissa échapper un petit cri et se recula brusquement avant de se cogner la tête contre le mur.

- Ouch... fit elle en se frottant la tête.
- Tu es toujours si maladroite Luce! Rigola Natsu .
- Mais c’est pas ma faute, tu m’as fait peur!

Natsu sauta sur le lit avant de s'y installer, calant sa tête sur l'oreiller.

- Eh! Mais qu’est ce que tu fais?! C’est mon lit ici!
- Oui mais avant on dormait tout le temps ensemble... Et il se fait tard, tu vas pas m’obliger à rentrer chez moi à cette heure, si?

L’amnésique soupira, il n’avait pas tout à fait tord... A cette période de l’année le soleil se couchait tôt et il devait être au moins neuf heures...

- Fait comme tu veux... chuchota-t-elle avant de bien remettre la couverture sur elle et regagner les bras de Morphée.

Bien qu’il n’était pas très tard et qu’elle avait dormis trente jours auparavant, elle en restait tout de même fatiguée par toutes ces choses qu’elle n’avait plus l’habitude de faire.

- Chouette!

Il la saisit et la pressa fort contre sa poitrine, ravis de pouvoir de nouveau dormir avec elle, c’était une des nombreuses choses qui lui avait le plus manqué lorsqu’elle n’était pas là. Il devait dormir seul, dans un lit qui perdait peut à peut son odeur féminine pour être remplacé par la sienne qui était forcément plus virile.

- Qu’est ce que tu fais? chuchota Lucy en rougissant - à croire qu’avec lui elle ne pourrait pas dormir.
- Bah je me positionne pour bien passer la nuit, ça se voit pas?
- Nan mais lâche-moi!
- Pourquoi?
- Parce que je veux pas te servir te doudou!
- Mais si, tu es mon doudou rien qu’à moi et à moi seul... dit-il en resserrant la pression qu’il exerçait sur sa taille.
- Mais non! cria Lucy en rougissant.
- Bonne nuit.
- Maieuh!

Elle entendait déjà les ronflements parvenant de son coéquipier, lui annonçant qu’il dormait . Dans un soupir, elle se résigna et décida d’en faire de même et puis... il fallait dire aussi que ce n’était pas désagréable... C’était même très confortable et elle avait désormais l’envie de ne plus jamais quitter ses bras.

***

Les jours s'enchaînèrent petit à petit, bientôt une semaine fut passé après le réveille de la jeune fille. Mais jusqu’à ce jour, aucune mission n’avait été faite, ce qui commençait un peu à énerver noter constellationniste, ne voyant pas pourquoi ils n’en faisaient pas alors que c’était leur métier. A bout de patience, elle demanda à Natsu:

- Natsuuu, tu m’as bien dit que notre travail était de réaliser des missions, alors pourquoi on en fait pas?
- Hein? Pourquoi tu voudrais en faire?
- Parce que ça me semble intéressant, que ça pourrait peut être m’aider à retrouver mes souvenirs et que j’ai besoin d’argent.
- je t’ai déjà dit que pour l’argent tu n’avais pas à t’inquiéter, Grey et Erza y vont régulièrement et paieront ton loyer jusqu’à ce que tu sois de nouveau en forme, par conséquence comme je ne peux pas y aller pour veiller sur toi, il m’en donne aussi.
- D’accord pour l’argent, mais j’ai envie d’en faire moi! se plaignit la blonde.

Le regard de Natsu se fit plus sévère et protecteur. Il posa sa main sur son épaule et la regarda dans les yeux pour bien lui faire comprendre qu’il ne voulait pas.

- C’est tout simplement hors-de-question, c’est bien trop dangereux! Tu risquerais de te blesser, ou même pire, mourir! Tu es dans un état trop faible et tu ne sais même plus utiliser ta magie!
- Oui mais... Tu n’auras qu’à me protéger et je réapprendrais à utiliser ma magie!
- Lucy... Tu sais, auparavant, bien que j’étais au près de toi il y eut maintes et maintes fois où je n’ai pas put te protéger! Tu as faillit mourir à plusieurs reprises! Donc s’il te plait... Sort toi cette idée de la tête...

Lucy gonfla ses joues, contrariée.

- C’est pas juste! cria-t-elle en lui tournant le dos, partant droit vers la guilde.
- Attends moi, Lucy! N’y vas pas seule!

Elle marcha plus vite, cet idiot était vraiment trop méchant avec elle! Pourquoi ne la laissait-il pas y aller? Etait-elle vraiment aussi faible que ça? C’était injuste! En plus elle serait avec lui et Happy, il n’y avait donc rien à craindre. La blonde ouvrit les portes de sa seconde maison et s’avachit sur le bar en ne prenant pas la peine de saluer la barwomen.

- Lucy! Ne sois pas fâcher contre moi s’il te plaît... Je m’inquiète juste pour toi! se justifia le mage de feu en s'assaillant à son tour sur un tabouret devant le bar.
- Ala, une querelle amoureuse? demanda Mirajane avec un grand sourire ravis.

lucy lui lança un regard noir, l’air de dire «Ne racontes pas des conneries, moi et cet idiot? Jamais!» Quand à Natsu, voyant que Lucy le bouderait encore un petit moment soupira avant de se lever pour aller se joindre à ses amis.

- Qu’est ce qui ne va pas Lucy? demanda alors la blanche.
- Cet abruti de Natsu ne veut pas qu’on aille en mission! rageât-elle simplement.
- C’est normal. Il tient à toi.
- Pffff... Bah dans ce cas j’aurais préféré que ça ne soit pas le cas!
- Ne dis pas ça voyons! Il ne veut pas se fâcher avec toi, il veut juste attendre le temps que tu te rétablisse!
- M’en fiche.

Pour bien montrer qu’elle mettait fin à cette conversation, elle tourna le dos à Mirajane et regarda l’ensemble de la guilde. Elle pouvait désormais se rappeler d’à peut près tout les mages de la guilde, ce qui avait été une tache rude et difficile. Mais quelque chose lui tapa l’oeil: Natsu et Lisanna en train de parler. Rien d'inhabituel jusque là puisque, comme on lui avait dit, ils étaient tout deux amis d’enfance et même amoureux lorsqu’ils étaient plus jeunes également. Mais ce fut comme un poignard planté dans son coeur suite à une image très nette de ces deux mages en train de s’embrasser dans la neige à l’arrière de la guilde. A partir de ce moment là, son coeur se mit à battre deux fois plus vite, sa respiration se fut haletante ce qui provoqua sa chute au sol. Accroupis sur ce dernier, elle mis ses mains sur son visage tenter de calmer le mal de tête qui la lançait et sa vue à présent flou. Des images défilèrent à une vitesse folle dans sa tête, ne lui laissant pas un moment de répit. Tant elle soufrait de partout dans son cops qu’elle ne remarqua pas la totalité des mages de la guilde l’entourer et une touffe rose la prendre par les épaules pour la secouer. Elle était dans une bulle ou elle ne pouvait rien entendre et rien voir, à récupérer peut à peut a totalité de ses souvenirs. Oui, tout lui revînt, sa petite enfance, la mort de sa mère, sa rencontre avec Natsu, le moment où on lui avait posé le sceau de la guilde sur la main, ses nombreuses missions effectués avec ses coéquipiers, le moment où elle tomba peut à peut amoureuse d’un certain mage, le retour de Lisanna, le moment où ils s’étaient embrassés ainsi que sa tentative de suicide... Commençant à perdre conscience, dans un de ses derniers moments de lucidité, elle se promit de ne révéler à personne l’apparition de ses souvenirs, il valait mieux sous peine de subir un interrogatoire sur la cause de son suicide. Tombant à l’avant , désormais évanouis, elle put tout de même sentir une paire de bras chauds la recueillir avant qu’elle ne touche le sol.