Les voies du coeur sont impénétrables.

par Taranis38

Chapitre 5 : les voies du cœur sont impénétrables.

 

« AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH. »

 

« AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH. »

 

Après son réveil brutal, le rire de Guildartz raisonnait encore dans sa tête. D’innombrables gouttes de sueur perlaient sur son visage et le long de son épine dorsale. Haletante à cause du nouveau cauchemar qu’elle vînt de faire, elle décida de se lever et de se diriger vers la fenêtre afin de prendre un bol d’air frais.

 

Cela faisait maintenant trois jours qu’elle n’avait pas vu Natsu. Chose curieuse, à la guilde, elle semblait être la seule à s’inquiéter. Le maître et Mirajane étaient trop occupés à rédiger la fameuse annonce. Cela allait prendre du temps puisque le vieillard et la jeune femme n’avaient pas du tout la même vision de la femme parfaite pour le « chasseur de dragon ». Makarov insistait sur le physique pendant que la magicienne privilégiait son caractère. Bref, la rédaction allait prendre du tout. Guildartz passait de temps en temps et il lui disait de ne pas s’inquiéter. Que de temps en temps, il avait besoin d’un peu de solitude.

 

« Tu sais fillette … Igneel lui manque beaucoup et parfois, il a besoin de s’isoler un peu afin de faire un peu le vide dans sa tête. Il ne faut pas t’inquiéter ! »

 

« Ou alors … Peut-être qu’il s’est fait capturer par une belle jeune femme qui sait ? »

 

Puis, il rigolait avec ce même rire qui a tiré Lucy de son cauchemar.

 

La jeune femme ouvrit les volets en grands et posa les coudes sur le rebord de la fenêtre. Elle se tint la tête à deux mains afin de réfléchir un peu à la situation. Son regard était vide. Il exprimait son profond désarroi. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait. Elle gonfla ses poumons d’air et l’expira dans la foulée.

 

« Mais qu’est-ce qui m’arrive ? »

 

« Je n’arrive plus à dormir … »

 

« Je n’arrive même plus à me concentrer sur mon roman. »

 

« Pourquoi est-ce que je n’arrête pas de penser à cet idiot ? »

 

La jeune femme souffla une nouvelle fois. Ses yeux se levèrent pour avoir dans leur ligne de mire le magnifique ciel étoilé qui surplombait la ville. Après seulement deux ou trois battements de cœur, elle vit apparaître le visage de Natsu dans cette immensité d’ébène. Le regard du jeune homme semblait la regarder. Ses yeux étincelaient bien plus que toutes les étoiles présentes dans le ciel. Instantanément, un léger sourire se dessina sur son visage. Ce regard lui mit un peu de baume au cœur. Dans sa tête, elle s’imaginait qu’il allait débarquer de n’importe où afin de l’embêter. Ce soir, elle aurait donné n’importe quoi pour les avoirs auprès d’elle.

 

« Pourquoi ne reviennent-ils pas ? »

 

« Pourquoi ne m’ont rien dit ? »

 

Ses yeux se baissèrent à nouveau pour se perdre à nouveau dans le vide. Son coeur la torturait et même son esprit s’y était mis avec tous ces rêves étranges. Jamais, elle n’avait fait de cauchemars aussi violents et réalistes. Et lorsqu’elle n’en faisait pas, elle faisait des rêves où Natsu s’éloignait d’elle afin de faire équipe avec la magicienne qui remportait le fameux « casting » du maître et Mira. Plus elle y réfléchissait et plus elle trouvait sa réaction ridicule, mais en même temps plus elle se sentait mal.

 

Après deux jours d’introspection intensive, elle n’arrivait toujours pas à accepter l’évidence. Le jeune homme avait beau lui manquer, bien plus que l’absence de Gray ou Erza. Elle avait beau souhaiter son retour plus que tout, mais elle se refusait à voir pourquoi finalement, elle ne pensait plus qu’à lui … Son cœur frappait de toutes ses forces contre les parois de sa cage thoracique pour lui faire entendre raison, sa raison, mais elle s’entêtait à se trouver des fausses excuses.

 

« Après tout nous sommes amis … C’est normal que je m’inquiète pour lui non ? »

 

Voilà, comment la jeune magicienne passa une nouvelle nuit très agitée.

 

Le lendemain matin, elle se traîna jusqu’à la guilde avec de gros cernes sous les yeux et des épis dans les cheveux. Elle salua Mirajane et se posa dans un coin afin de tenter de finir sa nuit. Seulement, de loin, elle regardait le maître, la serveuse, mais aussi d’autres magiciens de la guilde s’affairer autour de la rédaction de l’annonce. Tout le monde voulait y mettre son grain de sel et la bagarre général n’allait pas tarder à arriver.

 

« Ils sont désespérants »

 

Ce spectacle énerva encore un peu plus la jeune femme.

 

Puis, la porte de la guilde s’ouvrit lentement. Si lentement que ses gonds grincèrent de manière inquiétante. Derrière se trouvait Natsu. Il entra doucement dans la guilde sous l’indifférence générale ou presque. En effet, Lucy leva la tête et ses yeux s’illuminèrent en le voyant arriver. Cependant, le sourire qui venait d’apparaître sur son visage fut de courte durée. En effet, le jeune homme affichait un sourire béat qui dérangea instantanément la magicienne. Dans le contexte actuel, elle se demanda même si ce sourire n’était finalement pas la pire des choses qui pouvait lui arriver … Surtout qu’en plus, il semblait être complètement épuisé. Complètement vidé de toute son énergie et ça, lorsqu’on connaissait le turbulent « chasseur de dragon ». Cela voulait dire qu’il s’était passé quelque chose.

 

Instantanément et naturellement, la colère de Lucy monta d’un cran. Elle ne s’en rendit même pas compte, mais les paroles de Guildartz refirent surface dans son esprit afin de jouer encore un peu plus avec ses nerfs.

 

Natsu se dirigea lentement vers la table où se trouvait Lucy.

 

« Oye Lucy … »

 

Puis, il se laissa tomber lourdement sur une chaise avant de poser sa tête sur la table. Visiblement, lui aussi avait besoin de terminer sa nuit.

 

Sur le coup, la jeune femme resta sans voix. Ce fut aussi le moment où elle remarqua qu’Happy n’était pas avec lui. Une deuxième étrangeté dont elle se serait bien passée. En tout cas, la veine de sa tempe gauche commença à se gorger de sang. Néanmoins, elle tenta de ne pas montrer son état au jeune homme. Ce qui n’était pas bien difficile tellement l’esprit de Natsu semblait être ailleurs.

 

« Bonjour Natsu … »

 

La jeune femme fit un effort pour ne pas le secouer de toutes ses forces afin qu’il la regarde. Si extérieurement, sûrement par fierté, elle adoptait une attitude et un timbre de voix détaché. À l’intérieur de son cœur, c’était un brasier bien plus ardent que les fosses de l’enfer.

 

« Tu … Tu vas bien ? Cela faisait longtemps. »

 

Elle esquissa un petit sourire forcé.

 

Le jeune homme répondit tranquillement sans même la regarder.

 

« Ouais … Je n’ai jamais été aussi content … »

 

Les dernières paroles du jeune homme suffirent à pousser la jeune femme dans ses derniers retranchements. La bombe était sur le point d’exploser.

 

Natsu de son côté se leva d’un seul coup ce qui lui fit peur. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il se lève de sa chaise comme un diablotin qui sort de sa boîte.

 

« Je n’ai jamais été aussi chaud bouillant »

 

Acheva-t-il de déclamer en affichant un sourire de vainqueur qui fut le détonateur de la bombe à retardement « Lucy Heartfilia ».

 

La claque fut si violente qu’elle l’encastra dans le mur qui se trouvait de l’autre côté de la pièce. Puis, elle tourna les talons et quitta le bâtiment complètement furibonde.

 

Dans la pièce, tout le monde s’arrêta de parler et se tourna dans la direction du jeune mage qui venait d’embrasser le mur avec une violence hors du commun. Quant à l’intéressé, il n’avait strictement rien compris à ce qui venait de lui arriver.

 

Dehors, la jeune femme n’avait pas réussi à ravaler une paire de larme qui dessina un ruban cristallin sur ses joues. Elle s’enfonça si violement dans les rues de la ville. Qu’en sortant du bâtiment, elle percuta quelqu’un. Sans même s’arrêter ou s’excuser, elle traça son chemin vers son appartement.

 

La personne qu’elle venait de percuter se retourna pour la regarder s’éloigner. Ce spectacle ne laissa pas cette personne de marbre puisqu’un petit sourire se dessina sur son visage.