4- Se perdre en gare

par Spyrø

4• Se perdre en gare


Une heure passe, puis deux, puis trois...

Lucy et Luxus avaient donc démarré leur périple en train. Dans trente minutes, ils arriveraient a Laelios, une cité-gare de Fiore. Ces villes là sont rares, mains indispensables niveau transport. Elles sont bien plus grandes que des gares lambda, le personnel y est disponible jour comme nuit, à tout heure, car vivant sur place. Jamais de grèves, ni de retard des employés en temps d’intempérie.

Concernant l'architecture, des plafonds très hauts, percés de quelques larges velux, laissant passer la lumière des astres solaire ou lunaire. Les murs, dégradé de noir et violet, se prolongeaient sur des dizaines de mètres, dans toutes directions. Malgré la foule présente, les bruits étaient atténués, grâce à l'absorbance sonore du sol. La fumée des locomotives envahissait de temps à autre les lieux, faisait suffoquer les plus fragiles. Les habitants de Laelios avaient les poumons costauds.


Lucy essuya les larmes qui perlaient à ses yeux. Elle était très sensible à la qualité de l'air, qui était un peu trop pollué pour elle. Ils devraient plus utiliser la magie par ici. Or, Laelios était située dans une zone où la magie fluctuait, et fonctionnait moins bien, personne ne savait pourquoi. Ce qui faisait bien grogner la jeune fille. Après un ultime reniflement, elle réajusta son sac, qui contenait le colis. Son compagnon, quant à lui, marchait tranquillement. La fumée ne le gênait pas. Il y était en partie habitué grâce à Natsu et ses déclenchements intempestifs d'incendie.


Soudain, une locomotive démarra non loin, toute se fumée atterris sur Lucy. La jeune fille fut momentanément aveuglée, rentra dans plusieurs personnes en toussa. Elle pu finalement s'asseoir sur un banc.


- T'aurais pu me prévenir Luxus !


Aucune réponse. Elle essuya ses yeux. Personne à côté d'elle. Mais où était-il passé ?! Elle regarda dans tous les sens, mais ne vit pas son compagnon blond. Bougonnait, elle se mit à sa recherche. C'est pas possible ça, il fallait qu'il se perde !

Elle commença par aller au quai d’où ils arrivaient.

Personne.

Puis à celui où partirait leu train dans une heure.

Personne.

Prise d'une envie pressante, elle couru au toilette. Elle heurta quelques habitants et passagers au passage. Après s'être soulagée, elle décida d’appeler Plue, et ouvrit donc sa porte.

Sa magie crachota (foutues interférences!), avant de finalement fonctionner.


- Plue, Luxus s'est perdu. A ton avis, où a-t-il pu aller ?


L'esprit la fixa quelques minutes en dodelinant sa tête, puis se mis à marcher, Lucy sur ses talons. L'air fumeux commençait vraiment à lui donner mal à la tête. C'est tout naturellement qu'ils arrivèrent... Au bar. Où se trouvait donc le jeune homme, déjà entouré d'une dizaines de groupies. Qui cachaient peu leur bave. Il sirotait sa boisson, puis aperçut Lucy. Il sourit et se dirigea vers elle.


- Ah, chérie ! Enfin ! J'allais finir par croire que tu m'avais quitté !


Avant que Lucy ai pu lui balancer quoi que ce soit, il l'enlaça et murmura a son oreille :


-Joues le jeu s'il te plaît. J'ai pas très envie qu'elles nous suivent.


La jeune constellationiste se détacha de lui, et le fusilla du regard.


- La prochaine fois que tu me fais un coup pareil, m'abandonner dans une cité-gare, et me forcer a te chercher pendant plus d'une demi-heure, alors là, oui, je te quiterais, c'est clair ?


Surpris, il haussa les sourcils, avant de prendre une expression penaude.


- Pardonne moi, je suis vraiment désolé. Tu sais que je t'aime...

- Ça ira pour cette vois. On y va, ou on va finir par être en retard.

- D'accord.


Il lui prit la main, ce qui la fit frissonner au passage, et ils s'en allèrent.

Quand ils furent suffisamment loin, il la lâcha.


- Merci, dit-il simplement.

- Y a pas de quoi.

- Je pense que tu dois savoir ce que c'est, mais à des moments ça m'épuise vraiment, toutes ces filles qui me suivent...


Lucy ne répondit rien. Elle en avait souffert, effectivement. Elle soupira.


- Allons donc prendre notre train.