Chapitre 9

par chibi-tenshi

Chapitre 9


Les trois mages de Fairy Tail se mirent instantanément en garde, tous en alerte maximale. Ils attendirent que les affreuses créatures viennent à eux. Ce qui ne tarda pas. Les portes furent grandes ouvertes et le froid intense les pénétra férocement, les glaçant presque sur place. Mais, ils savaient très bien qu'il ne fallait pas qu'ils se laisse atteindre, surtout Grey.
Celui-ci ne savait pas s'il se sentait capable de les combattre jusqu'au bout. Il sentait déjà sa tête tourner et les Svaltàfars semblaient se diriger plus particulièrement vers lui. Le brun déglutit difficilement, ce que remarquèrent Natsu et Lucy qui lui jetèrent un coup d'oeil anxieux.

La constallationniste invoqua alors Sagittarius au lieu de Léo, qu'elle savait à court d'énergie et de magie pour le moment. Elle ordonna à son esprit de tirer le plus possible de flèches lumineuses pour en anéantir un maximum. Erza changea d'armure pour revêtir celle de Diamants, Natsu s'entoura de flammes, et comme à son habitude, fonça dans le tas, faisant fi de son dégoût que lui inspiraient les sombres créatures. Grey, quant à lui, ne put s'élancer comme les autres dans la bataille qui commençait à faire rage.
Il se sentait engourdi et fiévreux, cela le rendait presque malade de ne pas pouvoir participer. Il se traita de faible, écoeuré d'être à ce point atteint par les Svaltàfars, il n'aimait pas, mais alors pas du tout ça, le fait de rester inactif pendant que les autres se battaient et prenaient des risques.

Il était membre de Fairy Tail, nom d'un chien ! Les membres de Fairy Tail riaient ensemble, pleuraient ensemble, et surtout, se battaient ensemble. Ainsi, fonctionne cette guilde dont il était fier de faire partie, même si en cet instant, il se sentait honteux de ne pas pouvoir aider ses précieux camarades à combattre ces créatures répugnantes...

Le combat était plus acharné que jamais, mais les mages commençaient à faiblir et l'ennemi prit l'avantage. Soudain, surgit le maître, il se dirigea droit au coeur de la mêlée d'un air si terrifiant que les autres s'écartèrent pour le laisser passer. Il invoqua alors Fairy Law de sa voix la pus puissante.
Réduisant ainsi les Svaltafàrs à néant. Le silence s'abattit soudainement dans la guilde, tout le monde étant totalement hébétés par ce qui venait de se produire. Makarof, épuisé par son puissant accès de magie, s'écroula dans les bras d'Erza qui se tenait non loin de lui et le réceptionna en douceur, l'emmenant aussitôt à l'infirmerie.

Les membres de Fairy Tail reprirent enfin leurs esprits et poussèrent un grand cri de victoire avant de se mettre à faire la fête. Une seule personne ne goûtait pas à l'euphorie générale qui régnait à présent dans le bâtiment de la plus célèbre des guildes. Un certain mage à a chevelure ébèneruminait en effet dans un coin reculé de la pièce. Sa coéquipière blonde vint alors à sa rencontre, deux chopes à la main.


- Tiens, prends ça, Grey. ça te fera du bien je pense. L'apostra t-elle tout en s'assayant à ses côtés.

- Merci, Lucy. Dit-il en buvant une gorgée.

- ça ne va pas ? Pourtant tu devrais être plus soulagé que ce soit fini.

- Oh, je le suis... Eluda t-il prudemment.

- Alors, quel est le problème ?

- C'est juste que..

- Ah, vous êtes là ! J'vous cherchais justement Fit brusquement une voix, interrompant le brun.

- Et pourquoi donc, Natsu ? Répliqua Lucy, légèrement agacée que son ami ait coupé l'autre alors qu'il allait lui révéler ce qu'il avait sur le coeur.

- Bah, comme ça. C'est la teuf et z'êtes pas avec nous, c'est suspect.

- Et bien entendu, le fait qu'on avait envie de discuter entre nous, et ainsi que nous avions envisagé l'éventuelle possibilité de l'option de peut-être vous rejoindre, toi et les autres plus tard ne t'a évidemment pas le moins du monde effleuré l'esprit. N'est-ce pas ? Répliqua la demoiselle d'une traite d'une voix particulièrement acide.

- Gné ?

- Hahahaha ! Purée, Luce. T'as vraiment du répondant, toi ! Fit Grey dans un énorme éclat de rire, lui jetant un oeil emplit d'affection, la faisant rougir de plaisir.

- Enfoiré ! L'appelle pas comme ça ! S'énerva Natsu en levant le poing.

- Que je sache, je fais ce que je veux. Et de toute façon, t'as même pas pigé ce qu'elle t'a dit, l'allumette. Déclara le mage de glace, parfaitement calme.

- Tch ! Bien sûr que si.

- Alors, qu'est-ce qu'elle a dit ? Demanda son rival en haussant un sourcil, amusé.

- Que... Euh, elle avait envisagé l'éventuelle possibilité de..

- Abrège, la torche cramée. En version courte et concise, ça donne quoi ?

- Que, euh...

- Tu vois, qu'est-ce que je te disais. Même pas fichu de comprendre des choses simples.

- La ferme ! T'as qu'à le faire toi, puisque tu es si intelligent.

- Traduction : fous-nous la paix et dégage. Là, t'as compris, abruti ?

- Connard, tu me le paiera !

- Ou pas.


S'ensuivit une habituelle bagarre qui dégénera dans toute la guilde, sous les yeux médusés d'une Lucy qui déplorait que sa conversation avec son ami à l'élément de glace finisse ainsi. Finalement, après avoir bu son verre d'une traite, elle alla s'installer à sa place préférée au bar, où Mirajane nettoyait gaiement sa vaisselle.


- Je te sers quelque chose, Lucy ?

- Non merci, je viens de boire.

- D'accord.

- Alors, à quoi, ou plutôt, à qui devons-nous cette bataille générale ? L'interrogea la barmaid avec espièglerie.

- Devine... Soupira son amie d'un air lugubre.

- Ah, je vois. Natsu et Grey, hein. Pouffa la blanche.

- Bingo.

- Et à propos de quoi cette fois ? S'enquit Mirajane avec un sourire.

- Oh, un truc stupide, comme d'habitude. Natsu qui n'a pas compris un truc que je lui ai dit et Grey en a profité pour se moquer de lui. Rien de bien innovant, quoi. Souffla sa camarade avec une certaine lassitude.

- Et c'est pour cela que tu es aussi morose ?

- Non, pas spécialement. C'est juste parce-que je ne peux jamais discuter tranquillement avec Grey sans que l'autre catastrophe ambulante ne débarque et se fritte avec lui pour rien. Et aussi parce-qu'avec toute cette histoire concernant les Svaltàfars on a pas pu finir la mission, et que j'avais rudement besoin de la récompense pour payer mon loyer ce mois-ci... Pour pas changer, suis complétement fauchée. Répondit-elle maussade.

- Allons, Lucy. Il ne faut pas te laisser abattre, il y en a pleins d'autres des missions. Pour Grey, tu aurais dû avoir le temps de parler avec lui hier soir, étant donné que vous vous êtes retrouvés dans la même chamb... Oups !

- Et je peux savoir comment tu es censée être au courant de ce détail ? Releva Lucy en écarquillant ronds ses grands yeux bruns, suspicieuse au plus haut point.

- Le patron est un ami.

- Et comment pouvais-tu savoir à quelle auberge on est allés ?

- Simple intuition.

- Intuition mon oeil ! C'est à cause de toi que je me suis retrouvée coincée entre eux toute la nuit. A cause du froid j'ai dû me rapprocher de Natsu et le lendemain Grey m'a pété une crise pour ça ! Explosa alors la mage aux clés en foudroyant la blanche d'un regard meurtrier.

- Ah tient, Grey ne serait pas jaloux, par hasard ? Souligna l'ex mage de rang S afin de détourner la conversation.

- Sais pas... Et ne c'est pas le sujet !

- Ce n'est tout de même pas de ma faute si Grey est jaloux de Natsu.

- Si, un peu quand même.

- Juste un tout petit peu alors. Et puis, ça montre bien que Grey a des sentiments pour toi, non ?

- Des senti-quoi ?

- Sentiments, Lucy. Tu sais, le fait qu'il soit amoureux de toi, et tout.

- ça, j'avais compris, merci. Soupira la blonde, totalement blasée.

- On aurait pas dit.

- Ne me confonds pas avec Natsu non plus.

- Quoi ? Demanda ce dernier qui s'était approché et avait seulement entendu son prénom.

- Rien. Retourne te battre avec Grey.

- On a fini. Et puis, j'ai trop soif.

- Ben voyons... Souffla sa nakama.


Celui-ci prit sa boisson de feu avec délice, et elle, chercha le brun des yeux. Elle le vit alors aux côtés de Juvia qui s'extasiait devant lui, comme à son habitude. Face à cela, l'héritière sentit un pincement au coeur et de mauvaises pensées à propos de la mage d'eau lui vinrent instantanément. Surprise de la mesquinerie de ces dernières, elle n'entendit pas son meilleur ami qui l'appelait vigoureusement depuis quelques secondes.


- Oy ! Luce, j'te cause.

- Hein, quoi ?

- On va en mission ou pas ? J'paris qu'il faut que tu payes ton loyer.

- Euh... Ouais. Juvia s'est encore prise un vent, bien fait pour elle !

- Pardon ? Dit Natsu complétement interloqué.

- Non rien ! S'exclama rapidement la mage aux esprits en se rendant compte qu'elle venait de formuler à voix haute ce qu'elle pensait tout bas avec une un peu trop grande satisfaction.

- Lucy est bizarre. Intervint la petite voix d'Happy, qui arrivait à ce moment là.

- ça c'est clair, plus bizarre y'a pas.

- Si, Juvia, rigola le chat bleu, elle aiiiiiiime Grey !

- Grave, j'vois pas ce qu'elle lui trouve au glaçon.

- Oh, mais je suis absolument certaine que Lucy sait parfaitement ce qu'elle lui trouve à notre petit Grey. N'est-ce pas, Lucy ? Fit sournoisement Mirajane avec un grand sourire angelique.

- Comment ça ? Demanda le Dragon Slayeur, perdu.

- Aye, elle l'aiiiiiiiime ! Roula l'exceed.

- Tais-toi, sale matou ! Cracha la concernée.

- Louchy... T'me fais m-mal. Pleura t-il, tandis que la jeune femme lui tirait les joues, impitoyable.


Mirajane, quant à elle, souriait pleinement face à la situation, au contraire du rose qui ne tenait pas du tout à ce que SA Luce aime son "pire ennemi". Celle-ci, après après avoir fini d'exercer sa torture auprès du chat qui n'avait franchement rien demandé à personne, retourna à son verre d'eau que lui avait servi son amie entre temps, blasée au possible.


- Puisque c'est comme ça, je vais allais voir Charuru pour lui offrir mon magnifique poisson !

- Et on peut savoir où qu'il est, ce magnifique poisson ? Lui fit remarquer la constellationniste avec un large sourire fourbe aux lèvres.

- Bah, dans mes pat.. Oh, zut ! Je l'ai oublié à la maison.

- Quel dommage... Commenta Mirajane en rigolant avec la blonde.

- Rien à faire, vais le chercher. Dit l'animal en s'envolant.

- C'est ça...

- Et toi, ma Lu-chan, tu n'as qu'à aller voir ton cher Grey adoré.

- Même pas en rêve.

- Ouais, t'as pas à aller voir ce sale nudiste de mes couilles ! S'écria alors le mage de feu en se plaçant devant elle, les mains levées.

- Nan mais, j'hallucine grave, là. Tu n'as pas à me dire ce que je dois faire ou ne pas faire, toi ! Je vais le voir de ce pas. Fulmina Lucy, écrasante de colère.

- Ou pas. En plus, tu fais ce que Mirajane t'as dit de faire du coup.

- Rien à foutre.

- Il est parti. Décalara cette dernière d'un ton badin, ravie que Natsu soit intervenu.

- Rien à fout.. Oh, zut... Soupira la blonde faisant ricanner son compagnon d'armes.

- Héhé.

- Bon, bah, je vais le chercher.

- Que ! Mais pourquoi ?

- Parce-que.

- Parce-que n'est pas une réponse convenable, ma chère. Aurais-tu oublié les bonnes manières depuis que tu es avec nous ? Lança la barmaid avec légèreté.

- Ne joues pas à ça, Mira. J'ai plus de manières que n'importe qui ici.

- ça, je n'en doute pas, rigola t-elle, et sinon n'avais-tu pas prévu de rejoindre l'élu de ton coeur ?

- Puisque je te dis qu'elle n'ira pas !

- Puisque je te dis que j'irais !

- Qu'est-ce que tu attends alors ? Demanda la blanche en souriant largement.

- Mon consentement. Fit le rose avec suffisance.

- Ton consent.. Hahaha ! Nan mais, écoutez-moi ça, c'est à mourir de rire. T'es pas mon père, que je sache.

- Encore heureux. Grogna t-il.

- Bon, sur ce, mes bons amis, je vous laisse, j'ai un mage de glace à trouver. Natsu, tu n'as qu'à nous trouver une mission bien payée. Déclara Lucy d'un air désinvolte tout en partant.

- Alala, que c'est beau l'amour... Dit Mirajane, totalement dans son monde, des étoiles remplissant ses yeux sous le regard désespéré de Natsu qui regardait sa camarade sortir.


Celle-ci se retrouva donc dans la rue et se rendit compte qu'elle n'avait absolument aucune idée où se trouvait l'endroit dans lequel vivait Grey.

"Et si je demandais à Juvia ? En bonne stalkeuse qu'elle est, elle doit sans doute savoir. Non ! Et puis quoi encore ? Elle va essayer de me tuer rien que si je prononce son nom... En plus, pendant un temps j'ai presque dû lui faire croire que j'étais attirée par Natsu rien que pour qu'elle me fiche la paix ! Je n'en pouvais plus qu'elle me considère comme une rivale en amour, tss. Ridicule ! Quoique... En ce moment pas tant que ça, mais, plutôt mourir que de lui avouer, je tiens trop à la vie pour ça. Mais où est donc ce crétin, bordel ! Bon, du calme Luce.. Lucy ! Je m'appelle Lucy, pas Luce. A force d'être appelée comme ça, surtout par Natsu ça m'est carrément resté dans la tête, n'importe quoi !" Sortant de ses sombres pensées, la mage serei était toujours au même endroit, pestant et ruminant. Quand soudain, le principal intéressé arriva devant elle, une glace à la menthe dans la main.


- Qu'est-ce que tu fais, Lucy ? L'aborda t-il, curieux.

- Rien, je me demandais juste où tu habites... Dit-elle distraitement.

- Pourquoi donc ? Demanda le mage, à présent décontenancé.


Lucy rougit, furieuse contre elle-même de sa franchise spontanée. Elle se balança d'un pied à l'autre, complètement gênée par la situation.


- Fallait simplement demander. Rigola t-il alors avec malice.

- Et à qui ? Tu était déjà parti et je ne pouvais pas demander à Mira, y avait Natsu à côté qui commençait à sérieusement me gonfler à faire les protecteurs avec moi. Ronchonna la blonde avec une moue boudeuse.

- Haha. Cet idiot ne changera jamais, et puis, je ne vois pas de quoi il pourrait bien te protéger. ça fait longtemps que tu as appris à esquiver en bataille générale. Sourit Grey, grandement amusé.

- Justement, moi non plus, je ne vois pas. De toi, je suppose.

- Bien voyons. Genre, je suis dangereux... Eclata de rire le brun, accompagné par sa coéquipière dans son hilarité.

- Pas le moins du monde, mais apparemment pour lui, si.

- Enfin bref, et pourquoi me cherchais-tu ? Reprit-il plus sérieusement, intrigué.

- E-Euh, j-je... Balbutia la demoiselle, prise au dépourvue.

- Et si on allait en parler chez moi ? Proposa le disciple d'Oul, un brin charmeur.

- D-d'accord.

- Aller, suis-moi, c'est par là. Déclara t-il en lui prenant tendrement la main.


Elle le suivit donc, des rougeurs se faisant voir de par leurs mains entrelacées. Il la conduisit au travers du dédale des rues noires de monde, évitant avec l'aisance que conférait l'habitude les passants, qui les regardaient vaguement étonnés que le mage de glace, connut pour son exhibitionnisme récurrent ait encore tous ses vêtements. D'ailleurs, ce dernier enleva justement prestement sa chemise, les faisant rire et glousser certaines jeunes filles qui devaient sans doute être en chaleur, mais ce n'était qu'un détail insignifiant pour notre histoire. Lucy les foudroya séchement du regard, ne supportant visiblement pas qu'elles le dévisagent ainsi.


- Mademoiselle est jalouse ? Fit alors remarquer l'intéressé, qui, apparemment, trouvait cela désopilant.

- Moi ? Absolument pas ! Rougit-elle furieusement.

- Mais bien sûr... Ricanna son ami.

- Tes fringues. se contenta t-elle de répondre, soudainement blasée.

- Merde !

- Ce gag répétitif n'est même presque plus comique, tellement c'est familier et classique.

- Oh ça va, hein. Bouda son coéquipier en se rhabillant.

- Oui et toi ? Se Lucy avec un grand sourire amusé.

- Très drôle...

- N'est-ce pas ?

- A fond. En attendant, nous sommes arrivés. Annonça Grey, le coin de ses lèvres se réhaussant dans un rictus taquin.



Ils passèrent donc la porte et montèrent les escaliers menant à l'appartement du brun, la blonde ayant bien mémorisé le chemin pour y aller depuis la guilde. Il la fit entrer et assoir sur son vieux canapé en cuir élimé, se félicitant intérieurement d'avoir fait le ménage la dernière fois qu'il en avait eu l'occasion. Il lui servit un verre de jus d'orange tandis qu'elle détaillait d'un oeil intéressé l'endroit où il vivait. La pièce était sobre, la décoration assez simple et basique, ce qui ne l'étonna guère venant de lui, cela l'amusa même et elle rigola toute seule, manquant presque de s'étouffer bêtement avec son verre.


- Je peux savoir pourquoi tu ris comme ça ?

- Pour rien.

- Si tu le dis.

- Je le dis.

- Au fait, tu es au courant que Juvia est très amoureuse de toi ? Lui lança t-elle soudainement, cessant de rire on et l'air de rien.

- Hein ? Pourquoi tu me sors ça d'un coup ?

- Comme ça... Pour qu'au moins tu sois au courant. Déclara Lucy sans laisser transparaître sa peine.


Elle voulait absolument savoir ce qu'il pourrait en penser, se félicitant à demi seulement pour son inspiration soudaine à cette question. Elle avait très peur qu'il ait également des sentiments pour la bleutée. Après tout, il était plutôt doué pour dissimuler ce genre de chose...


- Euuuuuh...

- On dirait Natsu tout à l'heure. Se moqua allègrement la blonde, même si au final ça n'avait pas grand chose à voir si on y réfléchissait bien, mais peu importe.

- Ne me compare pas à lui, je n'ai rien à voir avec cet idiot de première ! S'écria Grey, indigné.

- Ou pas.

- Hé !


Elle éclata de rire devant la tête qu'il affichait, trop drôle. Il bouda, lui tournant ostensiblement le dos, n'appréciant pas vraiment qu'elle se moque de lui ainsi.


- Oh ça va, je rigole.

- Ha... Ha... Ha... Je suis mort de rire... Ironisa t-il.

- Flagrant dis donc.

- N'est-ce pas ?

- Bon... Et sinon, pourquoi tu me cherchais ? Reprit-il sérieusement, se tournant vers elle, voyant naître un rouge délicat qui à présent ornait ses joues d'ordinaire pâles.


Totalement gênée, elle ne répondit pas. Il patienta de bonne grâce, il la trouvait vraiment trop mignonne comme ça. De plus, il était flatté de l'intérêt manifeste qu'elle semblait lui porter.


- Je ne me moquerais pas, promis. Lui dit le mage de glace en lui coulant un tendre regard qui la fit rougir jusqu'à la racine des cheveux.

- C'est juste que... Commença la jeune femme, semblant chercher ses mots.

- Que ? L'encouragea t-il doucement en se rapprochant d'elle.

- Que j-je... Je ne sais pas très bien, j'avais juste... E-envie de t-te voir, je suppose... Dit-elle en se triturant nerveusement les doigts, les yeux vrillés sur la moquette bleue pastel du sol.

- Ah... Lâcha le brun pensivement en prenant quelques couleurs discrètes.

- Je sais, c'est un peu idiot... Surtout qu'on s'était déjà beaucoup vu ces derniers temps. Fit Lucy, légèrement honteuse de ne pas réussir à lever les yeux vers lui alors qu'elle savait très bien que les siens étaient rivés sur elle.

- Ce n'est pas idiot du tout, au contraire, Luce... Affirma le jeune homme avec grand sérieux.

- Tu trouves ?

- Mais oui ! Moi aussi j'avais envie de te voir.


Lucy resta totalement interdite face à cette annonce, qui lui faisait tellement plaisir qu'elle ne savait plus quoi penser. Grey non plus ne bougeait pas, se contentant de la contempler. Il l'avait toujours trouvé jolie, intéressante, et surtout, extrêmement attachante. Il y avait peu que le disciple d'Oul s'était rendu compte qu'au final il était complètement tombé amoureux d'elle. Rien que d'y songer, il rougit. Il ne savait pas si c'était réciproque et ça l'effrayait. Lucy, quant à elle, se sentait perdue dans les sentiments et émotions qu'elle ressentait. Elle se sentait étrangement heureuse que le brun ait eu, lui aussi, envie de la voir et l'ait envité chez lui. Elle se demanda alors si d'autres personnes étaient déjà venues avant elle... A cette simple pensée, une pincée de jalousie l'envahit. La mage aux clés secoua légèrement la tête. Ridicule.


- Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda le brun, ayant remarqué son geste.

- Non, rien... Lui dit-elle en le regardant pour la première fois.


Leurs yeux ne se décrochèrent plus, comme hypnotisés. Grey fixa alors avec intensité les prunelles chocolats mordorés de sa camarade, piégé dans leur incandescence lumineuse et chaleureuse. Il était totalement subjugué et sous le charme, tandis que son amie observait également les yeux sombres et mystérieux du mage à la chevelure de jais. Inconsciemment, tous deux s'étaient rapprochés l'un de l'autre, le tout sans se quitter une seule seconde du regard. Finalement, ils se retrouvèrent si près qu'ils durent fermer les yeux. Leurs fronts et nez entrèrent en contact, ils pouvaient tous les deux sentir la douce chaleur de l'autre, ainsi que leur souffle brûlant leur balayer le visage. Et puis, alors qu'ils se tenaient dans cette position depuis quelques minutes, leurs lèvres allèrent d'elles-mêmes se retrouver pour s'unir tendrement et délicatement. A ce moment, la tête des deux jeunes gens se vida instantanément et ils s'étreignirent avec fougue et passion.

Grey renversa Lucy sur le canapé et commença à parcourir de ses mains son corps parfait. Elle rompit le baiser, essoufflée et grandement intimidée par son action. Il l'embrassa avec douceur pour la rassurer et la releva pour l'entraîner dans la chambre à coucher.