Chapitre 1 : Fragments éparpillés

par Tatsushi-chan

 

Nous sommes qualifiés. Alors que moi, Erza, Natsu, Grey et Elfman entrons dans l’arène, les spectateurs se mettent à nous huer. Nous sommes passés in-extremis, soit huitièmes. Cela aurait déjà dû leur prouver que l’on était capable de se défendre : mais ils n’en avaient que faire. Certains se retenaient même de jeter leurs bouteilles, canettes et restes de nourriture, par respect pour les autres guildes.  Je me sentais mal à l’aise, ici. Dans un sens, je comprenais ces gens. Si j’avais été à leur place, j’aurai agi de la même façon, sûrement. Notre guilde était celle qui comptait le plus de Dragons Slayers. Aussi, quand Acnologia avait décidé d’attaquer une grande ville appelée Bosco, au nord, nous nous y étions tous rendu. L’examen de rang S sur l’Île de Tenrô s’était terminé de façon plutôt décevante : aucune des huit équipes n’avait réussi la deuxième épreuve et par conséquent, il n’y avait pas eu de nouveau mage de rang S cette année. Mais qu’importe. Car, il fois devant le Dragon de l’Apocalypse, notre volonté inébranlable avait failli. Notre assurance avait volé en éclats. Nous avions bien essayé de nous défendre, mais à quoi bon ? Le monstre noir nous avait anéantis. Nous en étions ressortis tous indemnes, mais à quel prix ? Considérés comme des incapables dans tout le royaume. Discrédités. Même la guilde avait été boycottée. Pratiquement plus de missions à effectuer. Pourquoi ? Parce que nous n’avions pas réussi à vaincre Acnologia, et que de ce fait, des milliers de gens étaient morts, et Bosco avait été rasée.

Fairy Tail était tenue pour responsable. Et maintenant, nous étions traités en parias. Voilà pourquoi on avait décidé de participer à ces premiers Grands Jeux Magiques. Pour redorer le blason de notre guilde. Alors que nous nous entrainions jusqu’au jour J, une autre guilde, Sabertooth, était montée sur le devant de la scène. Grâce à 5 nouveaux membres. Mais nous ne savions rien d’eux, même pas à quoi ils ressemblaient, car pendant plusieurs mois, l’entrainement nous avaient en quelque sorte coupés du monde. Les fées étaient donc les seules à ne pas connaitre le visage de leurs futurs adversaires.

Les équipes entrèrent les unes après les autres à l’appel du présentateur. Quelle ne fut pas notre surprise en voyant qu’il y avait une deuxième équipe pour Fairy Tail ! Cela augmentait nos chances de gagner mais en même temps, j’appréhendais de me battre contre eux. Imaginez si je me retrouve face à Luxus ? Autant déclarer forfait tout de suite. Au loin, il y avait l’équipe de Sabertooth, mais ils étaient à l’autre bout de l’arène et je ne pouvais distinguer clairement leurs visages. Une citrouille nous a demandé de nous approcher du centre de l’arène, ce que nous avons tous fait. J’ai pu observer un peu plus les 7 autres équipes. Je reconnaissais quelques mages par-ci par-là, comme Léon, Jura, les mages de Blue Pegasus…J’ai observé l’équipe des Tigres, que notre objectif était de surpasser. Il y avait une fille aux cheveux blancs et courts qui ressemblait à un ange de par ses habits, un type plutôt bizarre avec un masque vénitien, un autre aux cheveux étrangement verts, et deux autres, un blond et un brun. Sur le coup, je n’y ai pas fait attention. Puis, quand ces deux-là ont tourné la tête en direction de la citrouille, m’offrant en même temps la vue de leurs visages, je suis restée sous le choc. Ces yeux arctiques et cette cicatrice… et l’autre, ses yeux rougeoyants…Sting Eucliffe et Rogue Cheney ! Mes yeux se sont écarquillés. Mon ventre s’est tordu de douleur, et j’ai senti de la bile me remonter dans la gorge. Je me suis effondrée au sol, alors que mes amis essayaient vainement de me retenir dans ma chute. Une quinte de toux m’a prise, j’ai tenté de respirer mais n’ai réussi qu’à m’étouffer. J’ai senti les larmes rouler sur mes joues, mais je les ai essuyées bien vite. Ils n’en valaient pas la peine. Mes poings se sont refermés sur la terre et la poussière de l’arène, en attrapant une poignée sans m’en rendre compte. J’entendais faiblement Natsu et les autres m’appeler par mon prénom, complètements paniqués. Mais je n’en avais que faire. Car j’avais devant moi les Dragons Jumeaux. Avec difficulté, je me suis relevée, m’efforçant de croiser le regard de quiconque.

«  - Je donnerai ma vie pour vous !

   - Dans ce cas, tu n’as qu’à crever. »

Ces quelques mots me sont revenus avec force, me convulsant de nouveau l’estomac. Le regard glacial et impitoyable du Dragon blanc plongé dans le mien déchiré à cet instant-là…

Je secoue la tête et me redresse. Je ne dois pas y penser. Je dois juste penser à…ma vengeance. Ce sentiment d’abandon, je ne l’ai jamais oublié, il est toujours enfoui au fond de mon cœur…Ce froid glacial, ce vide…ou plutôt, ces deux vides, me creusant un trou dans la poitrine aussi sûrement qu’une balle de revolver… Ce jour-là, me tuer serait revenu au même pour eux. Natsu m’attrape discrètement la main et me demande si ça va. Je croise son regard d’onyx, puis l’oblige à lâcher ma main, d’une façon un peu trop violente peut-être. Mais je ne peux m’empêcher de les regarder, eux deux : premiers amis, premières trahisons…première haine. Le regard de Sting croise alors le mien. Il reste un instant comme ça mais fini par détourner le regard. Il ne m’a pas reconnu. Comme si je n’avais seulement pas existé. Rogue a toujours son attitude de je-m’en-foutiste et n’adresse un regard à personne d’autre que sa chatte Frosch, dans les gradins. Ça aussi, ça remonte à loin, notre rencontre avec les Exceeds…

La citrouille, après avoir énoncé le plus important, que je n’ai pas écouté bien sûr, nous demande de retourner dans nos gradins attribués et de nous préparer car la première épreuve va commencer. Sans jeter un regard de plus aux jumeaux, je suis mon équipe, mais je sens quand même la rage de nos « retrouvailles » qui me brûle de l’intérieur. Comme un poison.

 

OoOoOoO

 

Nous voici au matin du troisième jour des Grands Jeux Magiques. Les combats se sont enchaînés, et nous rattrapons notre retard causé par nulle autre que Grey…et moi. J’ai perdu contre un corbeau, Flare Corona des Raven Tail. Cela me fait mal de l’admettre, mais c’est la vérité. J’ai combattu lors du premier jour, et le fait d’avoir revu Sting et Rogue après près de 7 ans m’ayant complètement chamboulée, je me suis à peine battue. Au fond de moi, je voulais progresser pour les écraser tous les deux. Mais c’étaient des Dragons Slayers, peu importe que je m’entraine ou pas, ils me vaincraient toujours. Leur magie était bien trop supérieure à la mienne. Flare m’avait littéralement explosée, j’entends encore son rire méchant résonner à mes oreilles. Erza, Grey, Wendy et Elfman m’en veulent un peu. Je le vois à leurs regards, je ne me suis pas battue avec envie, ça devait se voir. Mais je me fiche de tout ça. Qui aurait cru que le fait de revoir mes deux anciens amis me mette dans un état pareil ? J’avais même envoyé bouler Natsu, qui était devenu la personne dont j’étais la plus proche ! Moi qui, comme le disait Mirajane, était toujours gentille et souriante… On aurait pu dire que ma colère envers les Jumeaux me rongeait.

Nous avançons tous les 5 en direction de l’arène. Les autres sont déjà partis vers les gradins réservés à la guilde. Je traine des pieds, les yeux dans le vague.

«  - Pourquoi ?

   - Parce que tu es faible. »

Mes souvenirs se déversent sous formes de bribes de phrases, de visages, depuis que je les ai vus. Je me suis contentée de rester éloigner d’eux depuis le premier jour. Nous venons de grimper dans nos gradins. Je sens que mes amis ne me quittent pas des yeux, ils s’inquiètent pour moi. En temps normal, j’aurai trouvé ça touchant, mais en ce moment, je n’avais pas le cœur à ça. Je parcours l’arène du regard et ce dernier se pose involontairement sur les deux Dragons. Ma mémoire contre-attaque presque aussitôt :

«  - Tu nous ralentis. »

Je ferme les yeux et tente d’évacuer ces ondes négatives en soupirant. Cela n’a que pour effet de m’attirer les regards des fées présentes autour de moi. Allez, il faut que je me reprenne, ce n’est pas moi, ça. La citrouille commence à parler de l’équipe de Sabertooth. Je ne l’écoute que d’une oreille distraite, jusqu’au moment où il crie dans son mégaphone magique :

 - Et maintenant, veuillez accueillir le membre de remplacement des Sabertooth, j’ai nommé Minerva Orland !

Je me fige. Lentement, mes yeux convergent vers les gradins des Tigres. Elle est là. Minerva Orland. Mon cœur se soulève de dégoût. Ma tête commence à tourner, j’ai envie de vomir. Sting et Rogue ont donc bien suivi Minerva jusqu’à Sabertooth. Je tousse violemment. Je la regarde encore une fois, comme si je n’en avais pas assez : Sa peau blanche et ses cheveux effroyablement raides, noirs comme la suie, son regard glacial et bridé, tout en elle me dégoûte. Mais ce sentiment est bientôt remplacé par un autre, tout aussi destructeur : la rage, l’envie de vengeance.

«  - Laissez-là avec les déchets, c’est là qu’est sa place. »

Ces mots…Ils résonnent dans ma tête, repassent en boucle, dans le seul but de me rendre folle. Un gémissement s’échappe de mes lèvres, alors que je prends ma tête entre mes mains.

 - Luce, ça va ?

Je ne réponds pas au mage de feu. Mes membres tout entiers tremblent, j’ai le souffle coupé, mon cœur qui bat trop vite loupe carrément des battements. Je murmure :

 - Minerva…

Je la tuerais. Nous ne pouvons pas vivre dans le même monde après ce qui s’est passé. J’ai l’impression que quelqu’un me frappe la tête avec une masse : mon sang passe trop vite dans mes veines, je dois m’appuyer sur le bord des gradins pour ne pas m’effondrer par terre. Les autres crient mon nom à m’en briser les tympans. Erza m’attrape par les épaules pour me forcer à me relever, puis me secoue avec énergie pour me faire réagir. Je lève les yeux vers elle, le regard vide. Surprise par ce regard, elle me lâche et reste figée devant moi. Mon regard se porte sur les Sabertooth. Sting acclame toujours Minerva après l’annonce de son nom. Pourquoi maintenant ? Alors que j’ai besoin de toutes mes capacités, de toute ma concentration, il a fallu que ces trois-là refassent surface !

 - Lucy, qu’est-ce…qu’est-ce que tu as vu ?

Je relève la tête vers la rousse, qui me considère d’un air inquiet. Je lui adresse un pauvre sourire, ou tout du moins j’essaie, ce qui ne fait que l’inquiéter encore plus. Je ne lui réponds pas et me contente de fixer les Tigres d’un œil vide.

«  - Pauvre cloche. Tu y as vraiment cru ? »

Les souvenirs les plus douloureux de mon enfance refont surface les uns après les autres. Leurs mots me brisent le cœur une seconde fois, si c’est possible. Je jette un dernier regard à mes coéquipiers qui ne comprennent pas ce qui m’arrive, avant de quitter nos gradins. Je ne leur ai jamais raconté. Et puis, de toute façon, à quoi cela aurait servi ? A part me faire encore plus de mal en m’en souvenant…Je me rappelais de quelque chose que m’avait dit Mirajane à mon entrée à la guilde : « Nous autres, à la guilde de Fairy Tail…on a tous…un lourd passé…une blessure…une douleur…une souffrance…même moi »

Je courrais dans les rues de Crocus, les larmes que j’avais retenues depuis si longtemps se décidant enfin à sortir. Des sanglots violents me secouent le corps tout entier pendant que mes pas claquent sur les dalles. Je cours en direction du palais royal : enfin arrivé dans le jardin public, j’aperçois un arbre auquel je vais m’adosser. Je reste un instant assise ainsi, puis fini par ramener mes jambes contre ma poitrine pour les entourer de mes bras. Je pose ma tête dessus, avec la ferme intention de pleurer jusqu’à ce que mort s’en suive, mais quelqu’un en a décidé autrement.

 - Lucy ?

Je relève la tête. Je détermine aussitôt l’identité de l’Exceed en face de moi, d’une couleur bleue.

 - Happy ?

 - Pourquoi tu es triste Lucy ? Tu veux un poisson ? me demanda-t-il, espérant me réconforter.

 - Non merci, ça ira Happy, je réponds avec un petit sourire triste.

Comprenant que sa proposition ne m’enchante pas vraiment, il trouve un autre moyen de me réconforter en venant se blottir dans mes bras en ronronnant. Je le serre avec force comme s’il pouvait disparaitre à tout instant, et il murmure soudain :

 - Lucy, si quelque chose ne va pas, il faut le dire. Je suis sûr que Natsu voudra t’aider. Tu sais, il était triste de te voir comme ça, mais il ne pouvait pas quitter l’arène.

Je fais oui de la tête et me relève, le chat toujours dans les bras.

 - Ne t’inquiète pas Happy, tout va bien. Je me suis juste rappelé de quelque chose de pas vraiment drôle. Allez, allons rejoindre les autres pour les encourager. C’est Erza qui a décidée de participer aujourd’hui, si je ne l’encourage pas, elle va me tuer.

 - Ouais !

Je retourne donc avec Happy en direction de l’arène, en prenant mon temps cette fois. J’essuie discrètement les traces de larmes qui ont coulé sur mes joues. Les Grands Jeux Magiques sont l’occasion rêvée pour écraser Minerva et montrer à Sting et Rogue qu’ils n’auraient jamais dû m’abandonner. Je n’abandonnerais pas tant que ma vengeance ne sera pas assouvie.