Chapitre 2 : Une aide inattendue

par Tatsushi-chan

Sting observa, perplexe, l’Exceed qui se tenait devant lui et portait une robe dans les mêmes tons que les habits de la constellationniste de Fairy Tail. Il en avait de vagues souvenirs lorsqu’il l’avait vue lors des Jeux Magiques. C’est vrai que cette chatte ressemblait un peu à la blonde mais…elle n’était pas devenue un chat juste comme ça. Lector se pencha à l’oreille de son maître et lui murmura :

 - Elle est cinglée…Elle se prend pour cette blonde de Fairy Tail…

 - C’est clair…lui confirma le dragon de Sabertooth en fixant la chatte qui fulminait car elle entendait tous ce qu’ils disaient. Tu crois que c’est un dédoublement de la personnalité ?

Mais c’est pas vrai, ils étaient aussi idiots que Natsu et Happy ! Lucy ne tombait vraiment que sur des boulets ! Elle se mit à taper de la patte sur le sol en les fixant agacée et demanda au mage :

 - Si tu ne me crois pas, tu n’as qu’à te servir de ton odorat !

Elle se retint d’ajouter « imbécile » à la fin de sa phrase et attendit qu’il s’exécute. Elle se demanda intérieurement pourquoi Natsu n’avait pas fait cela, lui. Enfin après tout, il ne fallait pas chercher trop loin, le mage n’avait pas voulu se donner cette peine et puis, imaginer une de ses amies transformée en chat était bien trop irréaliste pour lui. Elle regarda donc le tigre inspirer légèrement l’air et écarquiller les yeux.

 - Mais c’est vrai ! s’étonna-t-il, surpris.

 - Evidemment ! Pourquoi je raconterais des histoires ?!

Sting haussa les épaules et continua :

 - A part ça, Natsu-san n’est pas avec toi ? Vous êtes toujours ensembles.

La chatte dorée secoua la tête. Elle lui expliqua brièvement, énervée, que son ami ne l’avait pas reconnue et était parti sans elle. Une idée pointa soudain dans son esprit et elle demanda au jeune homme :

 - Tu pourrais m’aider à les retrouver ? Si toi, tu leur expliques, je pense qu’ils te croiront.

Le blond grommela. Il n’avait pas que ça à faire, lui. Sauf que Lector, qui voulait se débarrasser de la chatte pour ne pas l’avoir dans les pattes, flanqua un coup de coude à son maître et répondit à sa place :

 - Ouais, on t’amène à eux et c’est tout.

Lucy acquiesça. Après tout, une fois rentrée à la guilde, le maître saurait sûrement quoi faire. Sting se releva donc, perchant le brun sur son épaule gauche et la blonde sur la droite. Aussitôt qu’il commença à marcher, elle se crispa et planta ses griffes dans sa peau.

 - Ah putain, mais ça va pas idiote ! cria-t-il en lui jetant un regard noir.

 - Mais je vais tomber ! protesta-t-elle. Et puis, on est haut là !

Le dragon de lumière soupira. Franchement, il acceptait de l’aider et elle commençait déjà à se plaindre ! Il allait la refiler à son rival et puis c’est tout. Sting la récupéra tout de même car il ne voulait pas retrouver son épaule en miettes et la prit dans ses bras tandis qu’il recherchait Natsu à l’aide de son nez. Lucy elle, dont l’odorat était un peu plus développé, rougit en sentant l’odeur plus qu’enivrante qui se dégageait du tigre. Ah mais, sous cette forme, cela ne voulait rien dire du tout ! Elle secoua la tête et se concentra sur les alentours mais ne voyait son ami nulle part. Elle leva la tête vers le mage et proposa :

 - Il a dû retourner à notre hôtel récupérer nos affaires.

Le blond acquiesça et lui demanda :

 - Guide-moi, son odeur part dans tous les sens je n’arrive pas à me repérer. Il a sûrement dû arpenter la brocante en long et en large pour te trouver.

Elle fit oui de la tête et lui donna des indications. Une fois arrivés, ils entrèrent à l’intérieur et Sting demanda si le mage de la chambre indiquée par Lucy était toujours là, mais on lui répondit par la négative.

 - Il est parti…sans moi ?! fit-elle, choquée et un peu triste en même temps.

Il devait sûrement croire qu’elle avait été enlevée ou un truc du genre et partait avertir ceux de Fairy Tail. En attendant, elle se trouvait à des dizaines de kilomètres de chez elle, avec des mages de Sabertooth, sans savoir quoi faire.

 - Qu’est-ce que je vais devenir, moi ? marmonna-t-elle, inquiète.

Sting, qui l’écoutait se morfondre, lui demanda alors :

 - Comment t’es-tu retrouvée dans cet état ?

Elle leva ses grands yeux chocolat vers lui et répondit :

 - J’ai touché une statue à un stand, la dame qui s’y trouvait m’a dit de revenir avec mes amis pour voir si on pouvait faire quelque chose. Mais vu qu’ils ne m’ont pas reconnu…

Le tigre soupira. Il sentait qu’il n’était pas encore sorti de l’auberge.

 - Très bien, montre-moi ce stand, on va voir ce qu’on peut faire.

La chatte lui adressa un sourire ravi et le guida jusqu’à l’endroit désiré. Quand ils arrivèrent, la vieille dame lui adressa un sourire bienveillant et dit :

 - Aaaaah, tu es revenue avec tes amis…

 - Euh, non, pas vraiment…

Se rendant compte qu’avec ces mots elle allait peut-être vexer Sting qui était en train de l’aider—même si c’était vrai qu’ils n’étaient pas amis—elle rectifia :

 - Enfin, disons que ceux avec qui je me trouvais ne m’ont pas reconnue, mais j’ai trouvé des connaissances, donc ça va.

Ça va, ça va…c’est ce qu’elle disait, mais absolument pas ce qu’elle pensait. Sting la déposa sur la table recouverte de tissu du stand et demanda à la dame :

 - Est-ce que vous auriez un moyen de lui rendre son apparence ?

 - Eh bien, la seule façon que je connaisse, c’est de mener le vœu à bien…

Lector, la femme et le tigre posèrent les yeux sur elle. Ce dernier lui demanda quel avait été son vœu quand elle avait touché la statue mais elle détourna le regard, refusant de répondre. Comment aurait-elle pu le dire ? Il se serait moqué d’elle. En voyant la statuette habillée en mariée, elle s’était demandée si elle, un jour, trouverait l’homme de ses rêves. Mais en quoi être transformé en chat pouvait bien réaliser ce souhait de trouver celui qui lui correspondait ?! Non mais sérieusement ! Et puis, sous cette forme, elle allait avoir du mal à séduire !

 - Qu’est-ce que je vais faire… ?

Elle se recroquevilla sur son bout de table.

 - Il doit bien y avoir un autre moyen, proposa Sting en fixant Lucy qui semblait anéantie.

 - Vous pouvez toujours chercher, mais je ne sais pas s’il y a…

Le mage de Sabertooth soupira. Il ne pouvait pas la laisser comme ça…il ramassa donc l’Exceed qu’il sentit se crisper de surprise et dit à la femme :

 - Merci de votre aide, je vais essayer d’arranger ça.

Lucy leva les yeux vers lui, sur le point de pleurer.

 - Pourquoi tu m’aides ?

 - Je ne vais quand même pas te laisser comme ça, je ne suis pas un monstre non plus ! Si ça m’arrivait à moi, je voudrais pouvoir compter sur quelqu’un.

La blonde fut soulagée de voir qu’elle avait quelqu’un qui allait l’aider. Lector lui, se mit à grommeler dans son coin en voyant que son maître allait avoir un autre Exceed. Même si elle était humaine et que ce n’était certainement que momentané, ça le rendait tout de même un peu jaloux.

 - Bon, tout d’abord, je pense qu’on devrait aller à Fairy Tail…commença Sting en réfléchissant.

 - Non ! protesta la blonde.

 - Pourquoi ?!

 - Après que ces deux idiots ne m’aient pas reconnue, je ne vais certainement pas aller ramper à leurs pieds ! J’ai ma fierté !

 - C’est n’importe quoi, fit remarquer le mage de lumière en la fixant, blasé. Dans ce cas, on va aller dans ma guilde.

 - Ta guilde ? Attends, tu veux dire Sabertooth ?! demanda Lucy, inquiète.

 - Ben oui, pourquoi ?

 - Mais je ne veux pas y aller moi !

 - Comment ça tu ne veux pas y aller ? releva le blond, agacé. Je te signale que je t’aide à retrouver ton vrai corps alors, ne commence pas à venir te plaindre ! Qu’est-ce que ma guilde t’a fait, au juste ?!

 - Après ce qui s’est passé avec Yukino…et…Lector…Sabertooth ne m’inspire que très moyennement, tu vois ?

 - Des choses comme ça n’arriveront plus maintenant que je suis le maître de la guilde, répliqua Sting, énervé de ses remarques.

 - Maître ?! Toi ?!

Elle semblait sur le point d’exploser de rire. Le mage lui adressa un regard noir et dit :

 - Très bien, je te laisse là.

 - Non, attends ! Je suis désolée, ce n’est pas ce que je voulais dire ! fit la chatte en passant une patte derrière l’oreille, gênée. C’est juste que je ne le savais pas, et souvent les maîtres sont plutôt âgés alors ça fait bizarre…

 - Comment ça, tu ne le savais pas ?! On en a pourtant beaucoup entendu parler !

Lucy ne répondit pas, ne voulant pas se fâcher avec la personne qui allait l’aider. Elle soupira lourdement. Si elle voulait retrouver son corps, elle avait intérêt à ne pas faire sa capricieuse et l’écouter…même si la saoulait au plus haut point. Elle se releva donc alors qu’elle se trouvait dans ses bras et s’exclama :

 - Très bien, en route pour Sabertooth !

 - Une vraie girouette, à changer d’avis toutes les cinq minutes, fit le mage en se dirigeant vers l’hôtel où étaient leurs affaires à Lector et lui.

 - Oh, ça suffit hein ! gronda l’Exceed dorée.

Une fois arrivés dans ledit hôtel, ils récupérèrent leurs affaires et la blonde leur demanda soudain, intriguée :

 - Qu’est-ce que vous faisiez dans ce coin, au fait ?

 - On voyageait, répondit le chat brun sans la regarder. Mais on dirait bien que notre petite balade à travers le pays va être écourtée à cause d’une certaine personne.

Il se retourna et lui adressa un regard noir. Ouh, apparemment il n’était pas content de voir Lucy les accompagner.

 - Et sinon, en quoi aller à ta guilde va nous aider ? demanda cette dernière.

 - Je vais voir si Rufus ne pourrait pas nous aider, avec sa magie de souvenirs, il a peut-être en mémoire un moyen d’annuler ce sort.

 - Rufus ? releva-t-elle. Le masqué ?

Sting éclata de rire à ces mots, surprenant la chatte qui se trouvait maintenant au sol et le regardait.

 - Oui, c’est bien lui, fit-il avec un sourire.

 - Bon, on va à la gare ? les coupa Lector en volant juste devant son maître qui devint instantanément vert. Il ne faudrait pas louper le train, il doit y en avoir un d’ici un quart d’heure si je ne me trompe pas.

Le tigre percha Lucy sur son épaule, la prévenant qu’il la jetait dans le caniveau une fois dehors si elle osait encore planter ses griffes. Il ramasse ses bagages et ils se mirent en route, le brun volant devant eux. Aussitôt, la chatte se crispa, résistant à la tentation de planter ses griffes. Elle avait terriblement peur de tomber si elle ne s’accrochait pas à quelque chose. La seule alternative qu’elle trouva aux griffes fut la queue, qu’elle enroula autour du cou de Sting pour s’empêcher de tomber.

 - Eh ça va pas ?! Tu m’étrangles là ! protesta-t-il d’une voix étouffée.

Elle enleva sa queue en s’excusant mais elle avait encore plus peur de tomber maintenant. La blonde se mit à fixer Lector ou plutôt, ses ailes blanches qui battait lentement dans la brise. Elle aurait voulu pouvoir savoir se servir des siennes—elle en avait forcément !—mais elle ne voulait pas demander à Lector. A coup sûr il refuserait et se moquerait d’elle. Et puis de toute façon, elle allait certainement retrouver son corps alors, cela n’était pas très utile d’apprendre à voler maintenant, même si c’était tentant.

Une fois arrivés à la gare, ils grimpèrent dans le train déjà en quai qui passait par la ville dans laquelle se trouvait la guilde de Sabertooth. Lucy s’assit en face de Sting près de la fenêtre, Lector installé à côté de son maître. Elle semblait vraiment être son Exceed maintenant, et cela la faisait tortiller des moustaches, agacée. Dès que le moyen de transport s’ébranla avec les voix du conducteur résonnant dans les haut-parleurs, agressant ses nouvelles oreilles un peu sensibles, elle se retint de ricaner en voyant le Dragon Slayer qui changea vite de couleur et qui se retenait difficilement de ne pas s’affaisser, souhaitant garder un minimum de fierté.

En fait, elle avait presque l’impression…de voir Natsu et Happy devant elle. Même si Sting et Lector n’étaient pas aussi idiots qu’eux et faisaient plus dans le genre « sarcastique » (quoiqu’elle avait eu des doutes lorsqu’elle leur avait dit qui elle était réellement) cette situation ressemblait vraiment en tous points à ses missions avec le mage de feu. Elle se rendit alors compte qu’en fait, elle aurait pu faire partie de Sabertooth, sa vie n’aurait peut-être pas été si différente, si bien entendu on escomptait tous les facteurs comme l’île Tenrô, le vide de sept ans…

D’ailleurs, cela lui faisait penser qu’elle aurait dû être plus âgée que Sting, ce qui était assez étrange à imaginer pour elle. Quoiqu’il en soit, pour l’instant ce qui lui arrivait était assez étrange mais elle ne s’ennuyait pas et cela lui permettait de voir d’autres gens que ceux de Fairy Tail.

Elle secoua la tête. Sa transformation avait dû ramollir un peu son cerveau. Vivement qu’elle redevienne la constellationniste qu’elle avait toujours été, et qu’elle puisse rentrer chez elle, voir sa famille, sa guilde.