le journal de Lucy

par keiko.42

Le chasseur de dragon remarqua que, contrairement à un journal  intime habituel, Lucy commençait chaque anecdote par le prénom de son amant, comme une lettre qu’elle lui destinait, et l’idée qu’elle savait ce qui l’attendait atteignit Natsu en plein cœur. Il commença à lire :

 

« Natsu,

Je n’aurais pas pris la peine d’écrire dans un journal si je n’en ressentais pas le besoin… Je te le dédie.

J’ai décidé de l’acheter après avoir compris ma situation : je suis enceinte. Ça doit faire un mois que je t’ai laissé, et je ne pensais vraiment pas que ça puisse m’arriver maintenant ! J’ai pourtant pris la potion de contraception…Elle aurait dû faire effet  encore un an. Je dois être enceinte de trois mois environ… Natsu, je suis terrorisé ! J’ai peur et tu n’es pas là… Et c’est de ma faute. Mais il est trop tard pour faire marche arrière.

 Je suis toujours poursuivie par cette guilde et par le conseil. Je suppose qu’il va falloir du temps avant de leur faire comprendre que je n’y suis pour rien dans la destruction de Basara…Mais ce ne sont pas les plus embêtants, ils n’ont l’air de ne faire que quelques vagues recherches… J’ai vu une affichette avec ma tête mise à prix, ça fait bizarre. Le pire ce sont ces foutus dieux dragons ! Ils ont sixième sens, c’est incroyable : si j’ai le malheur d’appeler mes esprits… c’est comme s’ils sentaient ma présence et ils apparaissent d’un coup, venant de nulle part ! Mes esprits viennent me voir d’eux même de temps en temps, ça à l’air de fonctionner… Mais je dois toujours fuir, passer de ville en ville…Et dans mon état actuel, c’est épuisant…J’évite de me déplacer en plein jour, les gens risqueraient de me reconnaitre et dans le coin, ils ne sont particulièrement accueillants !

Du coup, je viens de m’installer dans une vielle maison abandonnée en plein milieu d’une forêt dense, et pour l’instant, j’y suis tranquille. J’ai fait mes provisions pour quelques temps, j’espère que tout se passera bien.  Je me demande si c’est une fille ou un garçon ? Je me demande aussi souvent quel genre de père tu aurais été… Tu es le meilleur ami que j’ai  jamais eu et je ne pouvais connaitre plus grand bonheur que de  t’avoir également pour amant. Mais peut-être ne voulais-tu même pas avoir d’enfants ? On n’en a pas vraiment discuté.

J’espère que tu ne m’en voudras pas, mais j’ai besoin de cet enfant, de ce lien avec  toi…C’est idiot, n’est-ce pas ? Je devais partir seule, et je vais me retrouver avec un nourrisson ! Mais je n’ai plus le choix, je ne peux pas me déplacer maintenant... Je vais aussi devoir arrêter mes recherches quelques temps. Je ne sais même pas comment je faire pour nous nourrir tous les deux ! Il faut que j’évite de sortir, ais je n’aurais bientôt plus le choix… Et il faudra que je l’emmène avec moi. C’est tellement risqué.

Quant à mes recherches : je suis retournée à l’ancien manoir de mon père. J’ai dû entrer par effraction, c’ était pas facile, tu sais que j’ai horreur de ça. Mais en fouillant dans l’ancien bureau de ma mère, j’ai fini par trouver une petite trappe cachée qui renfermait une clé de cuivre. Je ne pense pas qu’elle ouvre le monde des dragons, mais j’essaierais plus tard, quand je n’aurais plus les tarés à mes trousses ! J’espère que tu as trouvé quelque chose sur eux…Les rares fois où j’ai eu l’occasion de parler à quelqu’un, personne n’en a jamais entendu parler. Je suppose qu’ils ont préféré faire profil bas vu les monstruosités qu’ils pratiquaient !

J’aimerais tant que tout soit fini, pouvoir revenir, te serrer dans mes bras…Et que tu sois là pour m’aider, me réconforter, me réchauffer… Natsu, j’ai tellement froid.  On est en plein mois de décembre et je ne peux pas allumer de feu sous peine d’être repérée ! »

 

Natsu s’arrêta à la fin de ces premiers écrits et regarda le visage de sa fille, endormie, qui venait de murmurer :

-Maman…

Il soupira. Lui aussi avait passé bien des nuits à rêver d’elle.

Il reprit sa lecture. Apparemment malgré sa vie de recluse, Lucy n’avait pas vraiment eut le temps d’écrire de nouveau dans ce journal avant le mois de mai, c’est du moins ce qu’indiquait la date au-dessus du texte :

 

« Natsu,

La raison de mon mutisme sur papier, c’ est que j’ai dû, une fois de plus, déménager, et me trouver un abri plus sûr qu’une vielle cabane sur le point de s’écroulée ! Au moins pour la sécurité de notre enfant.

Sakura est née il y a quelques  semaines et je profite de son sommeil pour te la décrire : notre fille a très peu de cheveux pour le moment, mais ils sont roses ; Elle a de grands yeux verts, juste un peu plus clairs que les tiens ; et la manie de manger tout ce qui lui passe sous la main : ton portrait craché ! J’aurais aimé que tu la voies !

Je me suis exilé bien plus au sud, histoire de ne pas geler avant l’accouchement. Elle est née le 7 mai, tôt le matin, il faisait encore nuit. Heureusement, Virgo m’a assistée, je n’y serais jamais arrivé seule !

J’ai repensé à Reby tout  à l’heure, elle était enceinte quand je suis partie. J’aurais dû être la marraine de son enfant et j’aurais aimé qu’elle le soit pour Sakura…Je me demande si elle a eu une fille ou un garçon ?...En tout cas, j’espère qu’il sera aussi adorable que sa mère ! J’adore Gajil, mais il peut être vraiment flippant !

Je me suis mis à  tricoter ! Ridicule, hein ?! N’empêche, je deviens plutôt douée ! Je lui ai fabriqué une petite couverture avec le sigle de Fairy Tail et une peluche en forme de Happy ! Comme ça quand on rentrera, elle saura tout de suite qu’elle est chez elle !

Vous me manquez de plus en plus, mais je suis très loin de Magnoria, et avec une enfant en bas âge et tous ces problèmes qui se compliquent, je ne sais pas quand je pourrais te rejoindre…

J’ ai quand même demander à Loki de prendre la clé avec lui, dans le monde des esprits, elle sera en sécurité et ils essayent de déterminer le lien qu’elle peut avoir avec ma mère ou le monde des dragons… »

 

Les quelques pages qui suivaient étaient tachées  et certaines portaient des coups de crayons colorés éparpillés en traits continus. Il sourit en imaginant la réaction de Lucy face au carnage qu’avait subi le journal ! Il observa une fois de plus Sakura et se dit finalement qu’il voyait mal comment elle aurait pu s’en prendre à une bouille pareille…Il retrouva enfin un texte qui datait de la fin du mois d’avril :

 

« Natsu,

Crois-moi, tu n’as rien a envié à ta fille, elle te ressemble chaque jour un peu plus : elle me fait tourner en bourrique presque aussi bien que toi et elle n’a que deux mois !

Désolé de ne pas écrire aussi souvent que j’aurais dû mais entre ta fille et les voyages précipités, je suis épuisée !

Je n’écris finalement que lorsqu’ un événement majeur se produit. Pour aujourd’hui il s’agit plutôt de bonnes nouvelles. Loki et les autres ont enfin trouvés ce qu’était cette clé : Elle me permettrait « théoriquement » de passer dans un monde parallèle à celui des esprits où ma mère « aurait » caché la clé du monde des dragons ! Je vais attendre que Sakura soit un peu plus grande et je pourrais tenter d’y aller. Si en plus c’est un monde sûr, je n’aurais qu’à emmener Sakura avec moi et on sera en sécurité le temps de trouver la clé !! Bien sûr j’ai toujours le problème des dieux dragons ! Ils me détecteront sitôt que j’essayerais d’ouvrir cette porte…

Alors j’attends, ou plutôt je cours de ville en ville, comme c’est le cas depuis déjà huit mois. »

 

Alors voilà la vie de la femme qu’il aimait se résumait à fuir, un enfant dans les bras.

Natsu remarqua qu’en effet elle n’écrivait que le plus important dans ce journal, et il remercia intérieurement Lucy de lui faire ainsi découvrir sa fille. Sur les pages qui suivaient, elle parlait beaucoup d’elle, de sa croissance, de leurs ressemblances. Il voyait ses premiers pas, et entendait ses premiers mots. Apparemment la gardienne des clés réussissait à faire rire assez souvent la petite malgré leur quotidien étrange :

 

« Natsu,

Aujourd’hui, Sakura m’a demandé de lui parler de toi, encore. Ça me rends triste mais je n’ai jamais le cœur de lui refuser ça…Alors à chaque fois je respire lentement et je lui raconte toutes tes idioties !! Si tu l’entendais rire, c’est extraordinaire ! Elle doit vraiment te prendre pour un clown, désolée, mais je n’arrive pas à lui parler de toi sérieusement, sinon, je suis sure de me mettre à pleurer. »

Il pensa qu’elle avait eu tort, il aurait aimé que Sakura le connaisse complétement. Mais il se ravisa, après tout, il n’avait aucun conseil à donner, il n’avait pas été là… 

-La faute à qui ?! Marmonna –t-il pour lui-même.

Il reprit sa lecture. Il vit défilé les années, sa fille qui grandissait, sa Lucy qui s’épuisait de plus en plus… Qui écrivait de moins en moins…Qui perdait espoir…Ou même qui avait pleuré sur les pages à certains endroits et même qui lui en voulait, à lui, alors qu’il avait tout fait pour elle :

 

« Natsu,

Sakura avait cinq ans aujourd’hui, et tout ce que j’ai eu le temps de lui offrir c’est un maigre repas avant de fuir comme des voleurs ! Ta fille a eu la bonne idée de bruler tous ses vêtements en plein centre-ville et j’ai appelé Aries en catastrophe pour qu’elle l’habille ! On s’est fait repérer, forcément ! J’en ai marre de cette vie, Natsu ! Le conseil a fini par me lâcher, mais pourquoi cette guilde est encore là ?! Je te faisais confiance, tu devais t’en occupé ! Ils ont forcément un QG ou quelque chose ?! Peut –être que tu m’as oublié…ou remplacé… »

 

Comment pouvait-elle croire une chose pareille : la remplacer ?! Impossible, il n’avait d’yeux que pour elle ! L’oublier ?! Chaque jour, chaque nuit il pensait à elle. Et comment osait-elle lui en vouloir ?! Elle l’avait abandonné !

Une rage sourde s’insinua  lentement en lui jusqu’à le faire trembler, mais il se calma d’un coup quand il remarqua le bord du journal de Lucy commencer à noircir sous la chaleur grandissante de ses mains.

Après tout elle était seule et désespérée, loin de tous ceux qu’elle aimait et ne savait pas tout ce que la guilde avait déjà accompli pour elle.

Un peu plus loin, elle semblait s’être calmée et avait rempli toute une page de :

 

« Je t’aime, Natsu, pardonne moi, ne m’oublie pas, je reviendrais … »et autres messages suppliants.

 

Puis le cours de sa vie de fuite avait recommencée, mais elle parlait beaucoup plus de Sakura qui grandissait et apprenait à connaitre tous les membres de la guilde selon les récits apparemment détaillés que sa mère lui faisait :

 

« Natsu,

Ta fille est incroyable : elle veut toujours en savoir plus ! Aujourd’hui je lui ai parlé du maitre. Je lui ai épargné ses tendances perverses mais elle a beaucoup rit quand je lui ai décrit les souvenirs que j’ai de lui. Je me suis souvenu d’un coup qu’il se faisait vieux…J’espère le revoir, il me parait immortel, comme tous les membres de Fairy Tail, mais plus le temps passe, plus j’ai peur que mon retour ne soit encore plus douloureux… »

 

Puis il découvrit ce que lui avait en parti raconté sa fille : le jour où Lucy avait été brulée :

 

« Natsu

Il y a quelques jours, Sakura m’a hurlé dessus. C’était la première fois. Le pire c’est qu’elle avait raison : Comment puis -j’encore lui faire subir ça ? Elle aura bientôt sept ans et elle n’a jamais eu une vie normale, une enfance, avec des amis, une famille, une maison, des cours…Je lui ai appris à lire, écrire et compter, mais ce n’est pas suffisant. Je l’ai privé de toi, et de  la vie qu’elle aurait dû avoir. Je le savais déjà, et je m’en voulais, mais qu’elle me lance ça à la figure, m’a vraiment fais un choc, je n’ai pas pu bouger, et elle en a profité pour partir. J’ai finis par la rattraper, mais j’ai eu besoin de l’aide de Loki…Ils sont arrivés, et j’ai caché Sakura comme j’ai pu. Ils m’ont emmené dans une vielle bâtisse et ont commencé à me battre. J’avais confié mes clés à ta fille, juste au cas où…

Quand elle est arrivée, c’est à peine si je l’ai reconnue : ses yeux sont devenus aussi noirs que les tiens quand la colère te prend ! Seulement elle est tellement jeune et je crois qu’elle a en elle encore plus de puissance que tu en avais à son âge ! Son corps était déjà couvert de flammes ! J’ai vu dans leurs yeux qu’ils avaient aussi compris qu’elle était un chasseur de dragons, alors je me suis interposée, mais elle a explosée au même moment et a enflammé toute la maison ! Avec nous dedans ! Mon bras droit à pas al ramassé quand je me suis protéger mais inconsciemment, elle a quand même fait en sorte que son attaque m’évite : impressionnant, hein ?! Je suis tellement fière d’elle ! Bien sûr elle s’en veut, mais ça lui passera, et ma blessure guérira…Si seulement tu l’avais vu Natsu…Pendant une fraction de seconde, j’ai cru que c’était toi : la même puissance, le même regard… »

 

Il se sentit tellement fier de sa fille, un jour elle le surpasserait !

Le mage de feu arrivait à la fin du journal. Les dernières pages relataient les quelques jours précédant le départ de Sakura pour Magnoria :

 

« Natsu,

Cela fait quelques temps que j’y pense, et ce soir, en regardant Sakura dormir, j’ai décidée de ne pas tenir la promesse que je t’ai faite. C’est la première fois que je manquerais à ma parole mais je ne peux plus continuer comme ça. Je suis épuisée et Sakura a droit à une meilleure vie. Elle a le droit de connaitre son père, sa guilde, sa famille, sa maison…Je lui ai tout dit sur Fairy Tail et elle sait très bien  comment aller à Magnoria, je suis sure que si je pars, elle se dirigera vers toi. J’ai l’impression de l’abandonner, comme je l’ai fait avec toi, mais je crois que c’est le mieux pour elle. Je sens qu’elle te rejoindra. Les dieux dragons ne savent rien sur elle, j’ai toujours fais attention à la cacher et même s’ils l’ont vu, personne ne sait qu’elle a le pouvoir des chasseurs de dragons puisque ceux qui ont vu ce pouvoir ne sont plus là pour en parler… Je pense partir tout à l’heure, je lui dirais que je vais chercher de quoi manger, comme d’habitude. ..Je m’éloignerais d’elle et je ferais appel à mes esprits pour qu’ils me retrouvent. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent de moi, j’en ai marre ! J’abandonne !

Ne t’en fais pas, jamais je n’ouvrirais le monde des dragons, de toutes façons, je n’ai même pas encore eut le temps d’aller chercher cette foutue clé dans l’autre monde ! D’ailleurs, j’ai laissé avec le journal  la clé de cuivre qui amène au monde où la clé doit se trouver…Si tu rencontres une constellationiste

J’ai mis une carte avec le journal, au cas où… Je pense que ta fille comprendra qu’elle doit  emmener  le journal avec elle…J’espère que tu le liras.

Désolée de ne pas revenir comme je te l’ai promis.

Je t’aime. »

 

Il s’arrêta sur les derniers mots de Lucy.

 Alors elle n’avait pas seulement disparue comme ça du jour au lendemain…

Elle l’avait planifié, pour sa fille !

 Natsu essaya de se dire que c’était pour le bien de Sakura qu’elle avait fait ça, mais l’idée le rebuta : Elle avait promis ! Alors, tant pis, il irait la chercher ! Il mettrait encore plusieurs années s’il le faut !

Quand il referma le journal, le jour se levait. Il observa de nouveau sa fille qui dormait encore.

-Je la ramènerais, et moi je tiendrais ma promesse !murmura-t-il.

Lui revint en mémoire ce qui s’était passé de son côté pendant tout ce temps.

Il avait passé les trois premières années de son absence  à la rechercher, pour la convaincre de revenir, que, contrairement à ce qu’elle lui avait dit, elle n’avait pas à faire ça seule et quant à ses poursuivants, Fairy Tail serait de taille à leur faire face !

 

Quand Natsu avait compris que le seul moyen pour que sa compagne puisse revenir était de retrouver cette guilde noire, il s’était enfin lancé à la recherche de Sting et Rogue, selon les conseils que lui avaient laissés la constellationniste. Quand il avait fini par les retrouver, plusieurs mois après, et malgré qu’il leur avait expliqué la situation, aucun d’eux ne se souvenait de quoi que ce soit concernant les dieux dragons.

-Comme si on vous avait enlevés volontairement tout ce qui se rapporte à eux…avait  souligné Gajil, qui l’avait alors accompagné.

-Je ne me souviens de rien avant le jour où je me suis retrouvé seul dans cette forêt où Tyrio m’a trouvé puis élevé…Je devais avoir trois ans …avait dit Sting, fouillant dans sa mémoire.

-Pareil pour moi. Avait ajouté Rogue.

Les chasseurs de dragons s’étaient alors mis d’accord pour faire route ensemble et tenter de trouver un mage qui les aiderait à faire ressurgir ces souvenirs perdus. Sting et Rogue essayaient avant tout de se faire pardonner et de se pardonner à eux même leurs fautes passées. S’il était prouvé que c’était à cause de cette lacrima implantée en eux et des manipulations faites sur eux enfants qu’ils étaient devenus accros  au carnage et qu’ils se sentaient toujours dans l’obligation d’accroitre leur puissance… Ils envisageraient les choses sous un autre angle.

Et puis, ils se sentaient une dette envers Fairy Tail qui leur avait montré qu’il était toujours temps de changer.

Bref une nouvelle équipe était née, et pendant plus de deux ans, Natsu, accompagné de Gajil, Wendy, Sting, Rogue et de leurs exceeds, avait parcouru le monde pour trouver des indices sur les dieux dragons, voir même de réussir à les dénicher. Mais ils n’avaient jamais rien trouvé, comme s’ils n’avaient jamais existés !

Pendant ce temps, Erza et Gérald avait fait pression sur le conseil pour qu’ils reconnaissent l’innocence de Lucy. Ce qui  encore à ce jour  était délicat : Ils avaient abandonné les poursuites mais attendait patiemment que la guilde leur amène la gardienne des esprits pour lui faire subir une sorte d’interrogatoire. Une découverte récente dans l’histoire de la magie permettait de voir dans l’âme des gens, et d’y déceler si des crimes avaient été commis. Ce qui avait été tenté pour la première fois sur Gérald, qui seraient aussitôt retourné en prison si Erza n’avait pas insisté pour qu’il subisse un sort de vérité, révélant qu’il avait été posséder. Heureusement, il n’avait pas révélé qui l’avait conduit à la folie, laissant Ultia et son amie, libres de parcourir le monde.

Reby qui passait son temps à la bibliothèque avec Shaolan, avait récemment fini de lire tous les livres disponibles et n’en avait retiré aucun indice sur la guilde noire recherchée, mais avait établi il y a peu de temps plusieurs plans pour les faire sortir de leur tanière. Dont un qu’ils avaient décidé de mettre en place il y a peu :

Elle s’était amusé à crier sur tous les toits, et avait enjoins les autres membres de la guilde d’en faire autant dès qu’ils partaient en mission, que Fairy tail comptaient désormais cinq chasseurs de dragons surpuissants.

 Ce qui était vrai, après tout.

 Elle espérait que dans quelques  temps le bruit leur viendrait aux oreilles et qu’ils se déplaceraient pour récupérer les mages. Ils n’auraient plus qu’à se laisser prendre pour se retrouver dans leur repère…

Le plan comportait certains risques, Lucy leur ayant clairement dit de se méfier d’eux, ils avaient détruit à deux la moitié de Basara et si ils se sentaient capables de détruire ou de capturer des dragons pour leurs expériences, ils seraient sans doute capable de tenir tête à des mages utilisant ce genre de magie…Mais toute la guilde décida que le jeu en valait la chandelle. Si ça marchait ils auraient l’occasion d’en finir avec eux.

Un sourire apparut sur le visage de Nastu. L’espoir revenait en lui. Lucy devait tenir le coup jusque-là, il savait qu’elle en était capable. S’ils l’embarquaient dans leur guilde, il la retrouverait tout de suite !

Il devait juste être patient, s’occuper de leur fille en attendant que leur famille soit enfin au complet.