Chapitre 4 : Nouveau pays, nouvelle pierre : Septenrion

par Swarden

Les Montagnes grises, réputées pour leurs neiges éternelles, étaient étrangement calmes. Peu de créatures y vivaient, et encore moins en altitude. Le calme y régnant fut cependant brisé par l'apparition d'un vortex lumineux qui, lorsqu'il se dissipa, laissa apparaître un groupe de six personnes et deux chats.



Les fées regardèrent autour d'elle pour apercevoir... de la neige. De la neige et des montagnes, c'était tout ce qu'il y avait à voir. Grey se tourna vers la mage les accompagnant avant de déclarer :



Chioné se contenta de sourire. Ils ne savaient vraiment pas à quoi ils auraient à faire. Les mages prirent donc la route dans la neige, neige qui leur arrivait jusqu'au genou. Si Grey et elle n'étaient pas gênés, ce n'était pas le cas des autres mages qui peinaient. Aussi fallait-il avouer qu'ils n'étaient pas dans une tenue adéquate. Heureusement, pour eux, le vortex les avait laissé assez prêts de l'informateur pour qu'ils n'aient pas le temps de mourir gelés. Alors qu'ils avançaient, Chioné les arrêta.



En effet, une petite porte taillée dans la falaise se distinguait, à moitié enseveli par le sol blanc. L'entrée était juste assez grande pour les laisser passer, un par un.



Chacun entra à tour de rôle dans l'étroit passage qui avait échappé aux effondrements. Ils raclaient les murs, essayant tant bien que mal d'avancer. Les parois, recouvertes de souffre, puaient la mort alors qu'une impression de lourdeur se faisaient ressentir. Il n'y avait qu'une faible lueur, témoignant de la longueur du couloir.

Alors que Wendy marchait tranquillement, elle trébucha pour tomber sur un squelette la faisant hurler. Erza retint un haut-le-cœur alors que Natsu aidait la plus jeune à se relever.



A ces mots, les mages tremblèrent. Comment ça un dragon ?! Ils n'étaient tout de même pas dans l'antre d'un dragon, du moins, ils l'espéraient. Les souvenirs d'Acnologia ou de l'attaque des dragons pendant le tournoi étaient tout sauf plaisant. La ghost slayeur n'était pas assez folle pour les emmener voir un de ces monstres, n'est-ce pas ?

Le chemin déboucha sur une vaste salle rempli d'or et d'autres choses précieuses, rependus sur le sol. Une telle richesse étonna les fées qui ne savaient plus quoi dire. La ghost slayeur prit la parole :



La chasseuse ouvrit sa bourse avant de secouer son contenu, faisant tinter les piécettes qui s'y trouvaient. Aussitôt, une immense tête émergea du tas de pièce, suivit de tout le corps. Devant eux, un dragon titanesque aux écailles d'or dont le dos était ornée d'une multitude de pics noirs. Sa tête, fine, était marquée de deux paires de cornes gigantesque aussi sombre qu'une nuit sans lune. Ses yeux couleurs rouilles fixaient attentivement les nouveau venus qui n'osaient plus bouger. Voyant la monstre, Chioné vida sa bourse sur l'or du dragon qui sembla se calmer. Le monstre commença, d'un voix rauque et sifflante :



Swarden siffla de mécontentement. Déjà qu'il n'appréciait pas les humains, s'ils commençaient à l'interrompre à chaque fois, ils les tueraient avant la fin de la journée. Reprenant un air calme, il se redressa avant de continuer.



Le dragon claqua des dents, révélant de longs crocs noirs, pouvant faire pâlir le plus courageux des Hommes. Sa gueule exalait une brume claire qui refroidit instantanément l'air. Le géant regarda Chioné avant de reprendre la parole :



Lucy posa instinctivement la main sur son trousseau de clefs que le dragon fixait. La blonde se sentait si mal à l'aise qu'elle tremblait. Le colosse ne sembla pas en tenir rigueur et soupira bruyamment avant de s'allonger sur son trésor, faisant tomber quelques pièces.



Wendy s'avança devant le dragon qui la fixait. Charuru voulu aller la voir mais un grognement de Swarden suffit à la dissuader. La bleue mis une main das sa poche avant d'en sortir une petite pierre ronde qu'elle tendit au géant.



La jeune fille commençait à avoir les larmes aux yeux. Alors qu'elle énumérait ce que la pierre représentait, le dragon écoutait attentivement, tout comme chacun des mages. Qui aurait cru que la petite bleue avait gardé une pierre en souvenir de son ancienne guilde. Quand elle eut fini, Swarden déclara :



Il prit la pierre dans la mâchoire avant de la poser sur l'or et de grogner sur la mage, la faisant reculer. Il reprit la parole :



Les mages furent entouré d'une sorte d'aura blanchâtre, les forçant à fermer les yeux. Lorsqu'ils les rouvrirent, ils étaient aux portes d'une ville, sûrement Solzgriim. Alors qu'ils s'avancèrent, Natsu arrêta Wendy avant de continuer :



Les mages sourirent. Cette fille était vraiment touchante, quoiqu'un peu naïve. Un comportement contrastant parfaitement avec l'ambiance de ce royaume. Bien que fatigués, ils ne pouvaient pas se reposer et Chioné déclara :



Les mages pénétrèrent donc la ville taillé à même le flanc de la montagne. Cette cité n'était pas des plus charmantes, les ruelles étant boueuses et les murs couverts de crasse. Pourtant, on pouvait distinguer une sorte de richesse sous cette couche de saleté, comme si cette ville fut, il y a longtemps, puissante et prospère.

Soudain, la troupe fut abordé par un vieil homme à la barbe grise et au crâne dégarni mais la chose qui frappa le plus les mages était son bras manquant. Le vieillard abordait un large sourire.



A cette réplique, les mages se tournèrent vers Natsu qui avait la sale réputation de tout détruire sur son passage. Ayant remercié le vieillard, les mages partirent vers l'endroit indiqué et autant dire que l'ambiance était tout autre qu'à Magnolia. Catins, mendiants, tout ce petit monde donnait la désagréable sensation de débauche et de pauvreté, jouant avec le moral des mages. Bien qu'étrange, la ville regorgeait de gardes qui faisaient leur garde, regardant à peine les habitants où les Fiorains. Voyant la tête des mages, Chioné déclara :



La ruelle, bien que longue, finit par déboucher sur un grand bâtiment surplombé d'un crâne de dragon. Les mages entrèrent et purent constater que la bonne ambiance régnait, les clients riant à gorge déployée ou discutant de vive voix. Certains étaient postés dans des coins et semblaient surveiller tandis que d'autres posaient un regard un peu trop insistant sur les serveuses. Alors qu'ils observaient un homme au ventre bedonnant s'approcha d'eux.



Le gérant les emmena à une table ronde où deux personnes étaient déjà attablés. L'un, enveloppé dans une cape sombre et couverte d'une armure aux écailles bleutées se leva avant de déclarer d'un ton joyeux.



Le dénommé Wolfrun se leva donc. Bien plus grand que n'importe lequel des mages, il portait un long manteau bleu ainsi qu'un casque d'acier surplombé de trois grands pics, une épée pendant à sa ceinture. Ses bras et ses jambes, recouverts d'acier, teintaient à chacun de ses pas. A ses côtés, l'autre Septenrionnain qui paraissait soudain bien petit, enleva sa capuche, dévoilant une peau grisâtre et de longs cheveux blancs. Ses yeux, rouges, dévisageait les fées d'un air curieux. Voyant ses oreilles pointus, la réaction des mages fut unanime :


Alors que la mage des neiges leur expliquait le but de leur mission, une jeune fille arriva. Plutôt frêle, portant une robe mal ajustée, son visage était couvert de suie, tout comme ses cheveux.



La jeune fille recula, et serait sûrement tombé si Grey ne l'avait pas rattrapé. Elle se redressa maladroitement en remerciant le disciple d'Oul. Nayanna lança un regard désapprobateur au prêtre avant de déclarer :



Étonnamment, elle n'avait pas réagit en voyant les exeed parler, comme aucun Septenrionnain d'ailleurs. Peut être avaient-ils l'habitude de voir des animaux ayant cette capacités, les mages n'en savaient rien. Alors que la serveuse s'éloignait, Wendy demanda :



Lucy tressaillit. En effet, savoir la façon dont étaient traités les femmes ici ne l'enchantait guère. Elle était bien heureuse de vivre à Fiore. Ces propos ne semblaient pas choquer qu'elle, toutes les fées étaient dans le même état. Plus tôt ils en auraient fini, mieux ils se porteront, ils en étaient certains.


Une fois qu'ils eurent finit, ils sortirent de l'auberge avant de se diriger vers ce qui surplombait la ville et qui semblait être un temple. Wolfrun déclara :



Une fois les marches franchies, ils arrivèrent devant un vaste bâtiment, bien plus grand que les autres. Cependant, il tombait en ruines. Nayanna lâcha un rire en voyant la tête des mages, lorsqu'ils virent les nombreux squelettes au sol.



Pourtant, les squelettes humains n'étaient pas les plus impressionnants. Jonchant le sol où étant accrochés, des os, noirs comme le charbon témoignait le la mort d'autre créatures, bien plus impressionnantes.




Voilà la preuve que les dragons pouvaient être tués. La preuve que le dragon slayeur attendait depuis maintenant un moment. Maintenant, il savait que ces créatures n'étaient pas invincibles.

Soudain, ils débouchèrent sur une vaste cour intérieure. Un gigantesque arbre au tronc noir et aux feuilles blanches était planté en son centre. Wolfrun commença :



L'elfe étouffa un petit rire. C'était vrai que les fées ne connaissaient pas les créatures d'ici et ne savaient pas ce qui se cachait sous terre. L'elfe continua.



Le prêtre les emmena donc dans une autre salle, dénuée de toute décoration. En son centre, une épaisse trappe de bois scellé par une bien étrange serrure. Wolfrun s'en approcha avant de marmonner quelques mots incompréhensibles. Au bout de quelques secondes, la serrure tourna sur elle-même avant d'annoncer son ouverture à l'aide d'un son métallique. Le prêtre ouvrit la trappe qui débouchait sur de sombres couloirs. Il se tourna avant de lancer :



Alors que les mages descendaient les uns après les autres, Chioné s'arrêta pour demander :



Alors que la mage des neiges rejoignit son groupe, ses pensées se portèrent sur les Tissefers. Elle devrait peut être prévenir les mages sur ce qu'ils risquaient de rencontrer mais en même temps, ça ne les avanceraient pas.

Soudain, surgissant de nul part, une araignée, bien plus grande que la normal, apparu. Ses petits yeux rouges luisaient dans l'obscurité. Voyant le mage de feu, elle poussa un cri strident avant de disparaître dans les sombres couloirs.



Plus ils avançaient, plus les couloirs étaient larges si bien qu'ils débouchèrent sur une grande cave tout simplement féérique. Les parois, bleutées reluisait sous la lumière émanant d'étranges plantes poussant sur les murs. Un vaste lac s'étendait devant eux, abrité par de grandes racines noires. Quelques statues se dressaient de part et d'autres, représentant des hommes portant des masques. Les mages s'émerveillaient devant ce décor, aussi étrange que beau. Cependant, les dragon slayeurs ne pouvaient s'empêcher de s'inquiéter.



Les mages se rassemblèrent lorsqu'ils entendirent cette voix inconnue. Erza se ré équipa de l'armure de l'impératrice des flammes tandis que Wendy renforçait ses alliés. Soudain, de nombreuses araignées arrivèrent de tous côtés avant de les encercler.



Sortant de la pénombre, une horrible créature s'approcha des mages. Ses huit pattes puissants étaient bien plus grandes que les fées et son dos était surplombé d'une étrange pierre orange aux reflets violets. Noir comme le charbon, l'énorme araignée s'avança vers les mages.



Lucy sentit un frisson lui parcourir le dos. Elle n'avait jamais aimé les araignées, alors en voir une aussi grosse ne la mettait pas à l'aise. Ce combat la dégoutait d'avance mais elle ne comptait pas être un poids pour ses amis. Alors qu'elle prit une clef, elle put apercevoir Natsu, sautant sur la bestiole, le poing enflammé.



Soudain, l'araignée l'agrippa de ses pattes avant de l'envelopper dans sa toile si bien que le mage de feu disparu dans le cocon au bout de quelques secondes. La créature grimpa sur les murs, laissant les mages au centre de la pièce. Grey se redressa avant de crier :



Les lances vinrent se loger sur le dos de leur adversaire qui cria de douleur avant de s'enfuir dans l'obscurité. Chioné se plaça devant les mages, prête à intervenir. Elle avait entendu parler des créatures peuplant Septenrion, mais elle ne se souvenait pas d'une araignée géante. Erza lança son épée sur l'araignée qui lâcha sa prise dans un hurlement strident, laissant tomber le mage de feu.

Les fées se précipitèrent pour ouvrir le cocon, laissant apercevoir le visage de la salamandre, visiblement énervé.



Natsu se releva avant de lancer un hurlement sur l'araignée qui esquiva tant bien que mal d'éviter les flammes. Voyant leur mère en danger, les petites araignées arrivèrent pour attaquer les mages qui ne durent leur vie qu'à Chioné qui éleva un mur de neige qui vint ensevelir les nuisibles lorsqu'il s'effondra.

Voyant qu'ils avaient l'avantage, Lucy prit une clef avant de crier :



L'esprit apparu, et, sous les demandes de sa propriétaire, décocha une lance de flèche sur l'araignée. Celle-ci, cracha :



Le monstre descendit avant de se précipiter vers Wendy, tentant de l'écraser sous ses pattes. Le petite roula sur le côté avant de hurler :



L'araignée fut projetée sur la paroi et tomba sur le dos. Erza, épée en main, arriva avant de planter cette dernière dans l'abdomen de l'araignée qui hurla de douleur avant de s'immobiliser. Titania descendit du corps de sa victime avant de retourner vers ses compagnons.



Alors que la blonde avançait vers le corps de la créature, elle fut happé par les pattes de cette dernière qui se retourna vivement avant de piéger la blonde. Alors qu'elle allait la mordre, Natsu arriva pour lui lancer un hurlement dans la tête, l'enflammant. Le mage de feu grimpa sur le dos de la créature avant d'arracher la pierre qui s'y trouvait et descendit d'un bond. L'araignée gémit avant de se diriger vers le lac, disparaissant sous la surface.



Il aida son amie à se relever et éclata de rire, se vantant d'avoir arraché la pierre et tué l'immonde Tissefer. Cependant, il la lâcha lorsqu'il vit que sa main était couverte d'un liquide noire. La ghost slayeur la ramassa avant de la nettoyer et de la ranger.



Les mages remontèrent donc vers le temple, le sol désormais couvert de cadavres des bestioles, brûlées, découpés ou transpercé par des flèches. En fait, ça ressemblait à un champ de bataille miniature. Alors qu'ils évitaient les cadavres, une voix les intercepta :



Les mages remontèrent donc avant que le prêtre ne referme la trappe. Un bruit se fit entendre, laissant penser que la porte était de nouveau fermée. Nayanna regarda les mages, tout sourire. Elle lança :



Wolfrun ne répondant pas, Nayanna continua :



Un vortex lumineux apparu, emmenant les mages loin de Septenrion, leur permettant de continuer leur quête. Une fois les Fiorains disparus, Wolfrun déclara :