Chapitre Unique...

par letterheart

La Procession argentée des F.

Il soupira doucement, alors qu'une flamme orangée dansait tranquillement dans la paume de sa main droite. l'observant quelques instants d'un air distrait, il la délaissa ensuite pour porter son regard sur les personnes qui l'entourait. Dans son analyse, il croisa beaucoup de regards emplis d'une immenses pitié. Ils regardaient tous son épaule droite, où un étrange tatouage rouge était apposé.

Celui ressemblait vaguement à une fée stylisée, mais des dizaines de fissures la parcourait, certaines parties semblaient s'être détachées du dessin, il ne restait qu'une vague ombre rougeâtre à la forme incertaine.

La marque d'une chute plus dure que n'importe quelle défaite.



Il ferma les yeux en inspirant doucement. Puis, se levant et déposant quelques pièces sur le comptoir du bar, il sortit de la salle, ignorant les regards toujours posés sur lui. Cela faisait des années qu'il ne s'en préoccupait plus. La flamme dans son poing disparut lorsque qu'il foula les pavés d'une des nombreuses rues marchandes de Crocus.

Puis il commença à marcher. Vers un endroit connu de lui seul.



Sur son passage, nombres de jeunes gens se levèrent, qu'ils soient dans des restaurants en plain milieu d'un repas, dans un parc, dans un magasin, dans leur lieu de travail ou dans une salle de classe, et rejoignirent celui qui marchait. Ils venaient en duo, en trio, seuls, ou encore en petit groupe. Une longue procession se forma ainsi, parcourant les rues des bas-quartiers de Crocus, vers le soleil qui déclinait. A la tête de ce groupe, il avait pris place, un drapeau dans la main droite. Ce dernier était composé d'une longue bande de tissu noir attaché à une longue branche de saule. mais ce n'était pas ce qui rendait cet oriflamme unique. Ce qui le rendait unique, c'était le symbole qui y était inscrit.

Au centre du tissu noir flambait l'emblème de fée stylisé, celui-là même qui ornait l'épaule du porteur, mais lui était en excellent état. Il était fait de flammes argentées si pures qu'on aurait cru voir de l'argent fondu sur ce drapeau brillant. Personne, dans toutes les rues qu'ils traversèrent, n'avait jamais vu flamme plus belle et plus pure que celle-ci. Ce signal était si éblouissant qu'il aveuglait quiconque osait le regarder.

Hormis les membres de la procession qui se rangeaient derrière ledit signal. Aucun d'eux ne semblaient gêner par l'intense clarté de leur symbole, de leur lumière



La procession continuait toujours sa route, sans jamais s'arrêter. Tous avançaient au même rythme, sans pour autant adopter une démarche militaire. Ils marchaient ensemble, côte à côte, mais sans règles ou obligations.

Dans cet état d'esprit, ils franchirent bientôt les dernières maisons de Crocus, sortant en pleine campagne. Autour d'eux, une foule de passants s'étaient pressés, certains ayant suivis le groupe tout au long de leur voyage, d'autres se trouvant là par hasard. mais peu importait. Le groupe marchait toujours.

Et puis, il aperçut, tout proche, son but. Il leva alors son drapeau, imperceptiblement. Et le message passa.



Tout s'arrêta. Tous les jeunes gens qui formaient cette étrange parade se stoppèrent dans un ensemble parfait, et un calme inattendu s'abattit sur la foule présente. A cet instant, le monde entier semblait retenir sa respiration, haletant de comprendre ce qu'il se passait dans les alentours de la capitale de Fiore.

Il avançait toujours, ses pas résonnant dans la campagne. Son oriflamme brilla plus intensément, alors qu'il s'approchait de sa destination finale. Puis il finit par s'arrêter, une centaine de pas plus loin que ses compagnons de marche.

Devant lui, un magnifique portail en argent forgé se dressait de toute sa hauteur, dominant de sa simple présence toutes les personnes présentes.



Il se figea alors devant cette porte, et sans prononcer un mot, il approcha la flamme brillante de l'oriflamme vers le métal argenté, à l'endroit exact où une fée - celle-là même sur le drapeau - se dessinait dans de magnifiques entrelacs d'arabesques d'argent. La flamme du drapeau flamba alors plus férocement, tandis qu'elle se propageait au portail tout entier. Ce dernier s'ouvrit alors sans bruit, devenant une arche de flammes d'argent vers une destination inconnue.



Il regarda alors la procession dans son dos de ses yeux vert-onyx, et ouvrant doucement la bouche - tout en dévoilant des incisives plus longues que la normale - il appela d'une voix ferme, forte et chaleureuse :



" Lucy F. Heartfilia ! Notre étoile !"



Une jeune femme blonde s'avança alors, se séparant du groupe de jeunes gens, et passa la porte de flammes, alors qu'elle levait la main vers la foule, montrant un symbole de fée rose en mauvais état. Puis elle disparut derrière le portail.



" Grey F. Fullbuster ! Notre glace !"



A son tour, un jeune homme aux cheveux de corbeau se décrocha de la parade, et il se tourna un instant vers les personnes présentes, montrant le symbole de fée brisée sur son torse, avant de disparaître par la porte.



" Erza F. Scarlet ! Notre épée ! Happy F. Dragneel et Panther F. Lily Redfox ! Nos ailes !"



Une jeune femme en armure et aux cheveux d'un rouge écarlate, tatouage de fée sur l'épaule et deux chats, l'un bleu, l'autre noir, arborant des fées dans leur dos, passèrent les flammes d'argent.



" Wendy F. Marvell ! Notre air ! Carla F. Marvell ! Notre ancrage dans le présent ! Gadjeel F. Redfox ! Notre acier !"



Deux jeunes gens aux longues canines et aux tatouages sur l'épaule et une troisième chatte blanche ornée d'une fée dans le dos suivirent les premiers appelés.



Des dizaines d'autres noms suivirent - accompagnés de titres incompréhensibles par la foule, tels que "Nos mots", "Notre fusil", ou encore "Notre homme" - le porteur de drapeau les appelant par petits groupes. Bientôt, la procession diminua, passant d'une centaine de personnes à une cinquantaine puis une dizaine, puis cinq, puis quatre, puis seulement deux...



Ils regardèrent le portail enflammé et fermèrent les yeux, dans une sorte de transe. La foule autour d'eux sembla retenir son souffle, alors que les deux jeunes hommes, dont le porteur, restaient immobiles dans le silence.

Puis une clameur retentit, et d'une même voix, tous les précédents appelés crièrent :



" Natsu F. Dragneel et Zeleph F. Dragneel, frères dragons ! Nos cœurs et nos espoirs !"



Les deux jeunes hommes passèrent alors la porte d'un même pas, et soudainement, l'attroupement de paysans et de citadins se désagrégea, personne ne comprenant la raison de sa présence ici. Le portail d'argent, quant à lui, parut soudainement rouillé et inutilisable, alors que derrière lui, personne n'était présent.

La procession semblait ne jamais avoir existé.



Pourtant, dans une grande salle, des dizaines de personnes pleuraient dans les bras les uns des autres, riaient ensemble, discutaient de la vie. Ils portèrent un toast tous ensemble, dans un semblant de joie, même si le cœur n'y était pas. Mais malgré l'ambiance de départ, particulièrement morose, tous se sentaient apaisés d'avoir pu se retrouver ainsi tous au même endroit. Un endroit qui leur était si précieux.

Dans le jardin attenant au tout premier QG de leur maison, de leur guilde, de leur famille, Fairy Tail.



Un peu à l'écart, il s'était assis, après avoir planté son drapeau au milieu des mages. Il observaient les fées d'un œil protecteur. Un autre jeune homme vint s’asseoir près de lui, après avoir retirer le bandage qui cachait la fée tatoué sur son épaule gauche.



" Sept ans, hein... Pourquoi maintenant, Natsu ?

- Je trouvais triste de fêter la chute des fées chacun dans notre coin.

- Oui, mais... Tu leur a offert plus qu'une commémoration, petit frère."



Ledit petit frère sourit tristement. Sans pour autant affirmer ou nier les mots de son frère.



" Tu leur a donné un titre, tu leur a donné une appartenance, tu as fait d'eux une partie indispensable à cette guilde !

- C'était déjà le cas, Zeleph...

- Mais tu as rendu cet esprit concret ! Pourquoi maintenant ?

- ..."



Le jeune homme porteur de drapeau ne répondit pas immédiatement. Il observa tout d'abord les membres de Fairy Tail présent, puis son équipe, le ciel, son frère... Et le drapeau de sa famille.



" Je voulais leur monter qu'une famille ne peut mourir... Tant qu'on se souvient de ce qu'elle représente pour nous, et de ce qu'on représente pour elle."





"Nous faisons partie d'elle. Elle fait partie de nous.

Nous sommes unis par ce souvenir.

Voilà pourquoi...

Tant que nous serons là...

Malgré sa chute inévitable...



Jamais Fairy Tail ne mourra."



Natsu F. Dragneel. Mémoires du sauveur de Fairy Tail, celui qui instigua sa renaissance.