Prologue

par letterheart

Prologue



Il ouvrit les yeux. Un lourd silence régnait dans la minuscule salle, munie d'une unique fenêtre, ou plutôt d'une lucarne, qui lui servait désormais d'asile. Il releva la tête, sentant déjà sa migraine revenir. Ces maux de tête incessants le prenaient toujours lorsqu'il était au plus mal, n'arrangeant pas sa condition. Il pensa un instant que tout ce qui se passait devant ces yeux, mais il ne parvenait même plus à s'en persuader lui-même. Il leva la tête vers le plafond de la salle vide de tout objet ou affiches, mais une douleur lancinante se réveilla dans son dos tandis qu'il se redressait. Et qui réveilla par la même occasion la souffrance de son corps entier.Il se recroquevilla sur lui-même, retenant un gémissement douloureux. Raah, quand cette mascarade s'arrêterait-elle ? Il savait pertinemment depuis combien de temps il se trouvait là. Pour cause, il avait compté chaque jour qui passait, attribuant un nombre à chaque coucher de soleil. Et il savait aussi que chaque jour à venir ne serait que souffrance et désespoir. Il ferma de nouveau les yeux. Il était temps, désormais... Le moment était venu de raconter la vérité. Le jeune homme, à ces mots, rechercha dans son esprit ses souvenirs les plus joyeux, les plu drôles, ainsi que les plus tristes. Il rechercha le visage souriant de ses amis, de sa famille d'âme. Il revit le bâtiment qui lui avait servi de refuge durant son enfance, puis sa propre maison, celle qu'il avait construite de ses mains. Il revit son compagnon le plus enjoué, celui qui pleurait facilement, et qui riait plus facilement encore... Le jeune homme sourit. Ces souvenirs ne le quitteraient jamais, quoi qu-il puisse advenir de lui à l'avenir. Alors, il parla d'une voix rauque de s'être tu des semaines durant :


- Zeleph, il est temps de ressusciter le passé.

- Tu es sûr, Natsu ? Questionna une voix dans l'esprit du jeune homme.


Ce dernier inspira un grand coup. 6 mois. Cela ferait 6 mois demain qu'il était enfermé ici. Il devait partir. Maintenant, il n'avait plus le choix. L'histoire se répétait, il le savait. Son ami la lui avait raconté en détail, durant sa captivité. Mais si c'était le cas, si l'histoire de son ami reccommençait vraiment, alors il devait tout faire pour changer l'avenir. Il devait changer, il voulait changer la fin de ce récit.


- J'en suis certain.