Vaincu. Responsable. Confessions.

par Méline-chan

Sting était désormais à bout de souffle, à vrai dire il avait du mal à tenir debout, et pour cause il s'était prit plusieurs coups d'épée qui ne le laissait pas indifférent. Pourtant, à chaque fois il se relevait, pour son honneur et pour sa guilde il devait gagner ! Erza n'était pas dans un meilleur état que son adversaire, on peut dire qu'il n'y avait pas été de main morte avec elle, mais elle aussi avait une raison de rester debout, pour ses amis et même pour sa propre vie. Elle avait enfin prit vraiment goût à la vie, alors ce n'est pas maintenant qu'elle allait abandonner. Sauf que cette fois ci le jeune homme commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Une Erza en colère vous avez déjà vu ? En tout cas c'est pas beau à voir.

Tous les mages qui se battaient auparavant à côté d'eux c'étaient tous éloignés le plus loin possible de ces deux tornades ou ouragan comme vous préférez.

« Tu commences à m'énerver espèce d'abruti ! Cria la grande Titania.

-Tu crois que tu m'énerves pas toi vieille mégère ! Putain t'es increvable ma parole ! Cria Sting encore plus fort.

-Parle pour toi, si tu te laissais faire ça irait beaucoup plus vite. Dit-elle avec un sourire sarcastique.»

Le Dragon Slayer de la lumière ne prit même pas la peine de répondre à la jeune femme, une veine se dessina sur sa tempe et sans plus attendre fonça comme une fusée sur la jeune femme qui l’esquiva de justesse.

« AU DIABLE L'INTERDICTION DE TAPER LES FEMMES ! Hurla Sting.

-Tss, arrête tes conneries et vient te battre !

-Quoi que toi... Il fit une pause.

La jeune femme arqua un sourcil.

-T'es pas une femme, mais une bête féroce. Reprit-il tout sourire.»

A ce moment précis, la pauvre rousse regarda son ennemis les yeux écarquillés, devait-elle rire ou simplement lui arracher la tête ? Sans réfléchir plus, elle se rééquipa, prit ses épées puis courut à toute allure sur Sting toujours entrain de rire. C'est quand il sentit une lame lui transpercer la jambe qu'il s'arrêta. Il lui fallut un moment avant de se rendre compte de ce qui était entrain de se passer. Erza retira son épée de la jambe du dragon qui hurla de douleur et tomba au sol. Tant bien que mal, le blond réussit à se relever (sur une jambe), prit d'une soudaine colère il planta son regard haineux dans celui de la jolie rousse qui recula d'un pas. Il lança un dernier rugissement et Erza lança également sa plus puissante attaque. Leur force s'égalait presque, dans cette ultime attaque on pouvait percevoir toute la détermination des deux mages. Il eût une explosion, l'attaque ayant percutée les deux ennemis.

PDV Erza.

Au moment où j'entends le bruit d'une explosion, je me retrouve tout à coup violemment projetée en arrière, avant d'atterrir sur le sol froid et dur. Je ne peux plus bouger je commence à paniquer, est-ce que Sting est toujours debout ou s'est-il lui aussi effondré ? Beaucoup de questions se bousculent dans ma tête, je ne peux plus réfléchir correctement, il faut que je me calme mais comment ? Je commence à trembler sans m'en rendre compte, tout à coup je peux sentir que du sang sort de mon nez et de ma bouche mai je n'y fais pas attention. Je sens à nouveau mes jambes, j'arrive à bouger mes orteils, c'est bon signe. Après quelque minutes je me tien enfin debout, je fais un pas, malheureusement mon pois me fait tomber à genou mais je réussi à me relever encore. Je commence à avancer, alors qu'il y a encore du brouillard j'entends quelque chose. Des pleurs ? J'avance encore et ce que je vois me cloue sur place...

PDV Sting.

Alors que je lançais cette puissante attaque avec toute la magie qui me restait, je me pris de plein fouet cette explosion qui m'envoya valser quelques mètres plus loin. J'ai du mal à réaliser ce qui se passe. J'essaye de faire des mouvements je ne peux pas je me sens prisonnier, mais de quoi ? Je relève les yeux pour constater que je suis enseveli sous deux ou trois pierres. Merde, comment je peux me sortir de la, j'essaye de bouger les jambes, je ne peux pas car je ne les sent plus. Je panique. J'essaye alors de bouger mes bras pour dégager les pierres qui sont sur moi, sans succès. Mon dieu, je ne sens plus mon corps. A ce moment je réalise enfin, ma fin est peut-être proche, en tout cas si je reste coincé là c'est sûr. Alors je rigole, non, j'explose littéralement de rire. Quelle ironie, je me suis toujours surestimé alors qu'en faites je suis un bon à rien. Alors je rigole, pendant plusieurs minutes qui me paressent une éternité. Et Erza, elle s'en ai sorti ? J'entends des pas qui viennent vers moi, et je sens son odeur, à elle. Elle est vivante, elle peut marcher, je suis loin de l'égaler, alors je pleurs cette fois, comme un gamin de cinq ans. Je pleurs de plus en plus, je n'arrive pas à m'arrêter et elle se rapproche de plus en plus, je la vois, elle me voit, je sais j'ai l'air pathétique. Je ne veux pas qu'elle est pitié de moi, je préfèrerai qu'elle me laisse sous ces pierres même si ça m'en coûte la vie.

PDV normal.

Quand Erza aperçu Sting, elle fut prise d'une soudaine pitié, alors elle se dirigea vers lui et retira les pierres qui étaient au dessus du jeune homme.

« Qu'est-ce que tu fous ? J'ai pas besoin de ton aide, dégage ! Cria Sting. »

Erza ne répondit rien, quand elle eu finit de retirer toutes les pierres elle se planta devant lui en le regardant dans le blanc des yeux.

« Tais-toi crétin ! C'est de ta faute si on en est là, si tu étais un peu plus mature et que tu avais pris le temps d'y réfléchir sérieusement rien de tout ça ne serait arriver ! C'est tellement facile de rejeter la faute sur les autres, prend ta part de responsabilité ! Je suis sûre que tu es pourtant quelqu'un de bien qui protégerait ses amis et sa famille au péril de sa vie ! Elle le regarda avec un doux sourire. Tu ne dois pas abandonner pour une simple défaite, les échecs te font mûrir et te rendent plus fort. Ne l'oubli jamais, on trouve toujours plus fort que soi. »

Sting n'en croyait pas ses oreilles, les mots de la mage de rééquipement l'avait tellement bouleversé qu'il ne pu retenir ses larmes.

La jeune femme partit en lui adressant un signe de la main.

« Arigatô Erza... »


XXX

Cela faisait au moins dix bonnes minutes que le maître regardait l'homme en face de lui avec des yeux de merlans frit incapable de sortir le moindre mot, sa bouche s'ouvrant et se fermant tel un poisson. L'étrange homme qui était de nature patiente commençait vraiment à trouver le temps long et particulièrement irrité de la réaction de vieux maître.

« Bon c'est bon, tu vas t'en remettre maintenant ? »

Il avait prononcé ces mots d'une manière nonchalante preuve qu'il commençait à s'énerver. Le maître arqua un sourcil avant de penser à une quelconque réponse, qui ne vint pas de toute façon. Alors il lança, comme ci c'était la chose la plus naturelle du monde :

« -Qui êtes-vous ?

-Tamaki Uesagi, enchanté maître de Fairy tail. Répondit le dit Tamaki.

-Je n'es jamais entendu parler de vous. Se connaît-on ?

-Moi je vous connais, mais vous non.

Makarov eût comme une illumination, il n'était pas là pour faire connaissance ou sympathiser, il était là pour avoir une explication (et lui mettre une bonne correction).

-Peut importe, pourquoi tout ceci? Pourquoi Lucy? Pourquoi maintenant ? Pourquoi vouloir une vengeance ? Pourqu-

-Une question à la fois. Le coupa t-il froidement.

-Je n'ai pas le temps de blablater avec vous, je dois retrouver un de mes enfants! Cria Makarov.

-Un de tes enfant ? Tu veux sans doute parler de Lucy Heartfilia ? Répondit il avec un sourire sarcastique.

-Qu'est-ce que tu lui a fait !? S'énerva encore plus le vieil homme.

-Ne t'en fais pas voyons, on m'a informé qu'un jeune homme l'avait libérée. Nous avons donc tout le temps nécessaire pour ''blablater''. Donc pour répondre à tes questions :

Lucy était une cible facile, n'étant pas très forte Jason n'aurai pas eu de mal à l'enlever.

Nous pensions être assez entraînés pour vous résister et gagner mais c'est tout l'effet inverse. Il rit. Quelle ironie.

Tout ça c'est de ta faute, tout ce qui arrive. Je t'es longtemps prit pour mon modèle, alors j'ai tout fait comme toi et tes ''enfants'', mais le conseil ne la pas supporté évidemment, ils ont dissous notre guilde, nous n'avons même pas pu protester. Je me suis mis à penser que le conseil faisait des différence et que, tu étais favorisé donc que tu ne risquais rien, qu'il ne t'arriverait pas la même chose qu'à moi ! J'ai donc commencé à te détester et c'est pour cela que je t'es attaqué il y a trois ans, mais nous avons perdu et aujourd'hui encore. Mais je vais te le faire payer Makarov... il fit une pause dans ses paroles.

C'est sur c'est paroles que Tamaki fonça sur le maître qui esquiva facilement l'attaque. Mais alors que le vieil homme allait attaquer, Tamaki disparu dans un murmure.

-En faisant souffrir tes enfants. Avait-il reprit avant de disparaître.

XXX

D'un côté Lucy avait envie d'y répondre, mais une partie de son cerveau lui répétait « REPOUSSE REPOUSSE », mais la jeune fille décida de casser ce baiser, choisir sa raison et son honneur était la meilleure chose à faire, après tout Natsu n'était pas amoureux d'elle. Pour lui ce baiser ne signifiait sans doute rien. Mais pour une raison inconnue le jeune fille ne le frappa pas, ne l'insulta pas, ne pleurait pas. Natsu quand à lui, était surprit, il avait laisser agir ses pulsions sans penser au conséquences, était-ce un refus ? Le garçon écarquilla les yeux avant de fondre en excuse :

« Mon dieu, désolé, désolé, désolé, je suis profondément désolé Lucy, j-je ne sais pas ce qui m'a pris ! Ne le prend pas mal ! E-Excuse-moi ! Supplia le rose.

Plusieurs minutes passèrent dans le silence le plus total, ça commençait même à devenir lourd et extrêmement gênant. Natsu, dans un effort surhumain, osa regarder son amie qui ne disait toujours rien. Il croyait y percevoir de la colère, du dégoût, mais non, rien de tout cela. Lucy abordait un petit sourire triste alors quelle regardait son amie. Alors comme pour dévoiler tout ce quelle à sur le cœur, elle entreprit un monologue :

« Ne t'excuse pas Natsu, je sais que pour toi ça ne veut rien dire, je veux dire que tu pourrais le faire avec n'importe qui. Même si j'avais secrètement rêvé que ce moment arrive depuis mon entrée à la guilde, il c'est passé beaucoup de chose. Notamment, le retour de Lisanna, bien entendu je savais que tu serais extrêmement heureux de la revoir, comme tout le monde d'ailleurs. J'ai appris à la connaître et à l'apprécier, mais il y a un hic, toi. Tu ne venais plus chez moi, ne partais plus en mission avec moi, ne me disais plus bonjour le matin, ne me parlais pas de la journée, tu ne me voyais plus. J'ai fini par me faire une raison, j'ai fini par l'accepter enfin au début. Plus les jours avançaient et plus j'avais mal, tu ne revenais toujours pas. Mais tu étais heureux et pour moi, si tu es heureux c'est le principal, même si j'aurai préféré que tu sois heureux avec moi. Tu dois me prendre pour une grande égoïste et pourtant, malgré que tu l'aimes tu es quand même venu me sauver encore une fois. Même si tu l'aimes tu passes ce moment avec moi. Même si tu l'aimes tu m'a embrassé, parce que depuis le début je ne suis que sa remplaçante, aux yeux de tout le monde. Même si tu l'aimes et que tu en es peut-être encore inconscient, je ne t'en veux pas. Je veux que tu vives heureux, peut importe avec qui tu es. Je ravalerai mes larmes et mon amour, pour que tu puisses être heureux. Pardonne mon égoïsme et mes paroles, je n'ai jamais voulu ça. »

Elle avait dit tout ça, comme pour elle, comme s'il n'était pas là. Elle avait dit ça en ayant le regard vide, elle avait dit tout ça sans savoir que Natsu l'écoutait attentivement...