La chaleur qui m'a glissée entre les doigts, et...

par Tatsushi-chan

Au bout de presque une journée à s’époumoner pour qu’on les libère, la plupart des mages étaient avachis sur les tables, épuisés.

 - On va faire comment pour se laver, se changer, aller aux toilettes ? marmonna Lucy.

La plupart gémirent. Ils n’avaient pas pensé à ça.

Mirajane eut un doux sourire.

 - Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas si cruelle ! Je vais distribuer à tous un anneau magique qui vous nettoie et vous habille magiquement, pas de problème ! Votre partenaire n’aura qu’à fermer les yeux ! termine-t-elle en souriant.

 - Et…les toilettes… ?

 - L’anneau s’en occupe ! Vous n’aurez pas envie d’y aller pendant une semaine !

 - Ça existe, un objet pareil ?

 - C’est déjà ça…marmonna Grey, attaché à une Jubia folle de joie.

 - Je veux mouriiiiiiir… fit Lucy, desespérée.

 - Hey, c’est si horrible d’être relié à moi ? questionna un Natsu plutôt vexé.

 - Ce n’est pas ça, Natsu-San…laisse tomber.

 - Mais c’est qu’il est tard ! Rentrez donc vous coucher !

 -Euh…

Il y eu un blanc. Un très gros blanc.

 - On va devoir dormir avec la personne à laquelle on est attachée ? questionna Levy en rougissant.

 - Ça paraît logique ! dit Mira en souriant encore plus.

Le visage de presque tous les mages se décomposa. A part quelques-uns, mais bon… Lucy s’est tournée vers Natsu d’un air résigné. Elle dû s’armer de courage pour poser sa question.

 - Bon, on dort chez qui ?

La plupart la regardèrent en écarquillant les yeux. Elle était une de celles qui s’étaient plaintes le plus, et là elle avait l’air d’accepter la situation…

 - Bah chez  toi, Luce ! Ça change pas de d’habitude…

 - Quoi ? fit Erza. Tu nous avais caché ça, Lucy…

 - Mais non ! C’est pas ce que vous croyez ! Et toi, arrête de dire des trucs aussi sous-entendus ! grogna la mage en frappant le pauvre DragonSlayer, qui de toute façon ne savait même pas ce que c’était quelque chose de sous-entendu.

 - C’est bizarre votre histoire…  « Ça change pas de d’habitude… » hein ? fit Levy.

 - Mais non ! C’est pas ma faute s’il vient squatter chez moi tout le temps !

Erza se leva.

 - Eh bien, je vais vous laisser…

 - Nan !!! C’est pas juste, tu devrais être attachée à quelqu’un, c’est pas du jeu !

 - Ce n’est pas ma faute si vous avez tous un penchant pour un membre en particulier…dit Erza en souriant. Et puis, je ne suis pas la seule à être libre.

Erza désigna Lisana d’un mouvement de tête. Celle-ci était assise à une table, seule.

 - Qu’est-ce que Mirajane a trafiqué ?

La mage en armure haussa les épaules.

 - Aucune idée ! Bon, bonne nuit à tous ! dit-elle en partant.

Les autres membres se rembrunirent.

 - C’est pas juuuuuuste…

Lucy se leva, entrainant Natsu.

 - Bien…soupira-t-elle. Quand il faut y aller…

 - Oï Happy ! commença le Dragon Slayer. Tu dors chez qui ?

Le petit Exceed bleu jeta un regard en coin à Carla, qui grogna que si elle ne pouvait pas dormir dans son lit, elle faisait un meurtre.

 - Euh, chez Carla je crois.

 - O.K ! A demain !

Et Lucy et Natsu sortirent de la guilde pour aller chez la constellationniste (je ne dirais pas main dans la main mais c’est tout comme !).

Ils arrivèrent assez rapidement devant la maison que louait la mage aux clés. Entrainant Natsu dans son sillage, elle grimpa les marches menant à chez elle. Elle farfouilla de sa main libre dans sa poche pour en ressortir un trousseau de clés, celui de ses esprits. La clé de l’appartement était accrochée avec les autres. Elle l’introduisit dans la serrure et poussa la porte. Elle dû se mettre sur le côté pour les faire passer tous les deux. Ça faisait bizarre de rentrer chez soi quand il n’y avait pas de squatteur.

« Forcément, pensa-t-elle, puisque le fameux squatteur était attaché à son bras ! »

Lucy avisa le réveil posé au-dessus du lit. Il était presque dix heures du soir ! Ils avaient vraiment passé toute la journée à se plaindre de Mirajane et de ses idées tordues ? Avec un soupir, elle regarda la bague magique que lui avait passée Mira, et lorgna Natsu.

 - Quoi ? fit celui-ci.

 - Ferme les yeux Natsu-San. Je veux me servir de cette bague.

 - Et alors ?

Elle soupira.

 - T’as vraiment rien écouté à ce que nous a expliqué Mira-Chan ?

 - Si mais j’ai rien compris.

Lucy leva les yeux au ciel, désespérée. Il était irrécupérable. Décidemment trop idiot.

 - Fait le, c’est tout !

 - O.K, O.K !

 - Et ne t’avise pas de tricher !

Le DragonSlayer ne répondit pas et se contenta de fermer les yeux.

 - Alors, Mira nous a dit de penser à des vêtements en tournant trois fois la bague dans le sens des aiguilles d’une montre…

Lucy imagina un débardeur et un short ( bah oui, elle allait dormir avec Natsu, quand même ! Elle allait pas se mettre en petite tenue !), et tourna la bague comme l’avait expliqué la barmaid. Il y eu un « POUF ! ». La blonde se retrouva nue pendant une seconde, avant que les vêtements qu’elle avait imaginé ne la couvre.

 - Tu peux ouvrir les yeux, Natsu-San.

Celui-ci s’exécuta.

 - Bah, comment t’as fait ça ? demanda-t-il.

 - Pfff, c’est clair que t’as rien compris. Il faut penser à une tenue, pour dormir par exemple, tourner la bague autour de son doigt trois fois dans les aiguilles d’une montre, et hop ! Essaye ! termina Lucy en fermant les yeux.

 - Hum…

Cela faisait plusieurs minutes qu’elle lui avait expliqué, mais il ne disait rien.

 - Ho, t’as fini ?

 - Attends…

Un nouveau « POUF ! »

 - C’est bon !

La constellationniste ouvrit les yeux. Natsu était en caleçon. Elle rougit et essaya de ne pas trop penser qu’ils allaient devoir dormir ensemble.

 - Pourquoi tu as mis autant de temps ?

 - C’est dur, il faut penser à une tenue…

« Et en plus, il arrive pas à penser…mon dieu… »

Entrainant le mage de feu, Lucy dû se coucher à droite, à cause des menottes, et Natsu à sa gauche. Elle se glissa sous la couette, ferma les yeux et essaya d’ignorer le Dragon qui s’agitait à côté d’elle. Elle sombra dans le sommeil plus rapidement qu’elle ne pensait.

 

OoOoOoO

 

Elle aperçut d’abord le gigantesque arbre de l’île de Tenrô qui se dressait de toute sa hauteur au-dessus d’elle. Puis elle ressentit le silence oppressant qui régnait, à travers tous ses muscles. Ensuite, ce fut un rugissement terrifiant qui perça ce silence. Une ombre noire s’abattit sur elle, terriblement grande, terrifiante…L’ombre à motifs bleus, aux deux yeux jaunes vide d’expression, ouvrit la bouche pour l’engloutir toute entière.

 

OoOoOoO

 

 - Acnologia ! hurla-t-elle en se redressant d’un bond.

Elle avait réveillé Natsu en criant, mais la peur était encore trop présente pour qu’elle s’en soucie. Elle tremblait carrément, à présent. Rien qu’à imaginer les crocs du Dragon de l’Apocalypse se refermant sur elle, elle se mit à gémir, les yeux fermés, tremblant deux fois plus. Natsu, redressé sur un coude, demanda :

 - Tu fais des cauchemars sur lui ?

Lucy acquiesça doucement, tremblant toujours. Elle n’arrivait même plus à penser correctement. Dès qu’elle fermait les yeux, elle le revoyait. Natsu fit alors quelque chose qui la fit se figer, déboussolée. Il l’attira contre lui, rabattit la couette sur eux et referma ses bras autour d’elle.

 - N’y pense plus, dit-il.

Lucy, qu’une douce chaleur agréable commençait à envahir, se dégagea soudain en disant :

 - Je n’ai pas besoin qu’on me réconforte !

Natsu resta muet, puis lui tourna le dos du mieux qu’il pouvait avec les menottes, en disant d’un ton sec :

 - Très bien !

Lucy se retrouva alors seule de son côté, et le froid et la peur revinrent l’assaillir.