Chapitre 12 : Chasse aux Sorcières

par Tatsushi-chan

 

Les mages regardèrent leur amie. Elle semblait déterminée.

 - Je vais la battre, puis je vous rejoindrais. Trouvez le passage.

Rogue hésita. Pouvaient-ils la laisser seule face à Ruby ? Le regard d’Alizée l’en convainquit. Il ne l’avait jamais vue dans un tel état de fureur. Il fit signe aux autres de continuer leur chemin. Il se tourna au dernier moment vers la dragonne lunaire et lança :

 - Tu as intérêt à revenir vivante ! Je ne me vois pas expliquer à Sting que tu es morte !

Alizée lui adressa un sourire rassurant et acquiesça, avant de faire face à la fille devant elle. Celle-ci, qui attendait que leur blabla s’interrompe enfin, arma son sabre.

 - Enfin un peu de distraction ! Cela fait bien longtemps que je n’ai plus eu d’adversaire à ma hauteur, j’espère que tu me distrairas un tant soit peu !

 - Tu ne vas pas être déçue, crois-moi.

Alizée inspira à fond. Elle devait la battre. Non. Elle allait la battre. Pour Sting !

 - Hurlement du Dragon Lunaire !

Le rayon d’argent fusa vers Ruby. Celle-ci, loin d’être inquiète, trancha le jet de magie avec son sabre, qui étincela d’une couleur rouge au moment de l’impact.

 - Comment…

Ruby leva son sabre, et fit mine de trancher dans le vide, en criant :

 - Sonoris !

Une onde rouge vibrante balaya la mage lunaire, qui se retrouva cul par-dessus tête. Elle releva la tête et croisa le regard orange sanguin de la mage en face d’elle, qui ricana :

 - On dirait que tu ne tiens pas tant que ça à ce type, pour te laisser attaquer si facilement !

La rage d’Alizée revint au grand galop. Elle se redressa et se jeta sur Ruby sans aucune tactique. Ou peut-être que si, finalement, car elle lança un nouveau sort qui surprit la rouge :

 - Brouillard du Dragon Lunaire !

Un épais brouillard argenté et scintillant vint recouvrir une bonne partie de la plaine, laissant Ruby désorientée. Elle donnait des coups de sabre dans le vide, faisant vibrer l’air grâce à sa magie, mais elle ne trouvait pas Alizée, qui avait comme qui dirait disparu. La rouge s’apprêta à lancer une réplique cinglante pour pousser son adversaire à bout et la forcer à se montrer, quand une attaque la cueillit dans le dos, faisant craquer les os de sa colonne vertébrale et la projetant. Son visage rencontra le sol et elle avala carrément de la terre et de la poussière encore gorgées du sang des nains. Elle se releva avec un grognement rageur mais le brouillard n’avait pas disparu, et la Dragonne Slayer en profita pour lui lancer une pique :

 - Si tu ne me vois pas, tu ne peux pas me vaincre !

Ruby renifla d’un air dédaigneux, et tendit une main devant elle. L’air tout entier commença à vibrer, le faisant siffler. Elle trancha l’intérieur de sa main et laissa le sang s’écouler au sol, en marmonnant les prémices de ce qui semblait être un sort d’Abysse Break. Elle y allait à fond !

 - J’offre mon sang pour prendre celui de mes ennemis. Qu’il se répande à mes pieds et tache le sol, qu’il prouve ma toute puissance par ce sort ultime. Je suis la souveraine des mille gouttes écarlates, je prône la perfection. Viens à moi, Satan ! Ecrase-là, qu’elle devienne déchet pourrissant et brûlant dans les profondeurs de l’Enfer !

Les yeux d’Alizée s’écarquillèrent. Elle était très mal barrée. Mais alors, vraiment très mal barrée. Finalement, Ruby était peut-être un morceau un peu trop gros pour elle…

 

OoOoOoO

 

Les mages avançaient avec difficulté dans la pénombre du passage qu’ils venaient d’emprunter, et qui descendait dans les tréfonds de la montagne. Wendy s’était réveillée quelques minutes auparavant, et avait commencé à s’agiter en voyant qu’elle s’était réveillée dans le noir complet. Les autres avaient finalement réussi à la calmer et après avoir grogné pendant un long moment, Luxus avait finalement accepté de tenir la main de la dragonne céleste pour qu’elle n’ait pas peur et qu’ils ne la perdent pas. Ils débouchèrent enfin sur une salle plutôt grande, où de gigantesques piliers de pierres soutenaient le plafond aussi haut que celui d’une cathédrale. Le sol était en marbre, et étonnamment, il n’y avait pas l’ombre d’un garde. Pas un seul humain, ou dragon. Les 6 mages s’avancèrent dans l’immense salle, essayant d’êtres les plus discrets possibles, mais cela ne servait apparemment à rien car il n’y avait pas l’ombre d’un garde. Ils passèrent donc la grande arche qui se trouvait au bout de la salle, en pierre grise elle aussi, et là, ils durent faire face…à une dizaine de dragons ! L’un d’entre eux, un marron à seulement deux pattes et aux yeux verts, darda sa langue et marmonna d’un air mécontent à l’un de ses camarades à écailles :

 - Et voilà, il n’y a que nous pour surveiller ici pendant que les autres ont la belle vie avec le Prince, en train de s’éclater à détruire des villes d’humains ! D’ailleurs, ils vont bientôt revenir, le Seigneur a lancé le rappel.

 - Le Prince ? osa demander Rogue au dragon.

Ce dernier, pensant que c’était un dragon qui lui avait parlé, n’ayant pas vu les intrus, répliqua :

 - Mais oui, imbécile ! Cet humain, là, avec des poils jaunes sur la tête, je ne me souviens plus de son nom…

Essayant de ne pas pouffer à l’histoire des poils jaunes sur la tête, Rogue continua sa supercherie, trompant le dragon qui ne se rendait compte de rien, les autres parlant entre eux plus loin ne se préoccupant pas de ce que faisait le marron.

 - Il ne s’appellerait pas Sting ?

 - Si, c’est ça ! acquiesça le dragon en hochant sa grosse tête écailleuse de haut en bas. Tu as meilleure mémoire que moi…

Le dragon se tourna dans la direction des mages et comprit soudain qu’il parlait à des humains depuis un petit moment, sans s’en rendre compte. Il écarquilla ses deux yeux verts et se gratta derrière une corne. Puis, avec un flegme manifeste, brailla tout de même :

 - A moi la garde, des INTRUUUUUS !

Un dragon non pas d’écailles mais de plumes irisées grommela en direction du marron :

 - T’es pas obligé de hurler ! Où veux-tu qu’ils aillent, de toute manière ? Bah au moins, ça nous fait un peu de distraction…

 - Où est Ignir ? brailla Natsu, en regardant tous les dragons présents tour à tour pour voir si l’un d’entre eux n’était pas le dragon de feu.

 - Lui ? fit un dragon couleur prune au regard acéré, qui se tourna vers les autres. Il ne serait pas mort ?

 - Oh si, et ça fait un bout de temps ! Acnologia l’a tué pour devenir le Roi des Dragons à sa place, me dis pas que tu as oublié, c’était il y a une dizaine d’années, tout au plus !

Natsu tremblait de tout son corps. Acnologia avait tué son père ! Ses flammes commencèrent à déborder autour de lui, un peu comme Alizée peu de temps auparavant. Sa rage enflait lentement, mais surement, le submergeant peu à peu. Luxus fit craquer ses jointures et s’avança, arborant un sourire carnassier.

 - Si j’ai bien compris, dit-il, il ne reste que ceux-là pour protéger Acnologia, les autres étant partis « s’éclater » avec cet abruti blond. On les bats vite fait, puis on explose Acnologia.

Rogue se retint de lui faire la remarque qu’il était lui-même blond, et vit Natsu acquiescer d’un air étonnamment calme, comparé à son tempérament de feu habituel. Ils commencèrent à se répartir les dragons mais, malheureusement, ils se trouvaient en infériorité numérique. De plus, la troupe de Sting n’allait pas tarder à revenir d’après le Dragon marron et là, ils n’auraient plus aucune chance de l’emporter. Ils n’avaient qu’à espérer qu’Alizée revienne et réussisse à libérer Sting de l’emprise de Ruby, sinon, ils étaient morts. Les combats s’engagèrent avec les rugissements retentissants des dragons.

 

OoOoOoO

 

Un nuage rouge remplaça le brouillard d’argent créé par Alizée pour déstabiliser Ruby. Le sol se fissura, créant une vaste crevasse aux pieds de la mage sonore. Celle-ci continuait de faire couler son sang dans la crevasse, d’où s’échappaient des borborygmes incompréhensibles. Ces derniers se transformèrent en râles, et une patte rouge parée de griffes noires et luisantes, s’agrippa au rebord. Alizée eut un mouvement de recul, se demandant quelle horreur avait donc appelée la fille devant elle. Prenant appui sur les rochers et plantant ses griffes dans le sol, la créature se hissa doucement mais sûrement à l’air libre. Elle se redressa lentement, et la dragonne lunaire resta bouche bée.

Le monstre ressemblait en tous point au Diable comme on le décrivait. Ses pattes avant étaient rouges et griffues, et celles du bas, par contre, ne respectaient pas les rumeurs qui disaient que c’étaient des pieds de bouc. Ces derniers avaient été remplacés par d’énormes pattes semblables à celles d’un lion, si on escomptait les griffes exagérément grandes. Une longue queue fouettait l’air, et le visage était ce qui inspirait le plus de terreur. A première vue, on pouvait apercevoir deux crocs dépassant d’au moins 15 centimètres de la bouche, et des cornes noires gigantesques, mais quand on se concentrait un peu plus longtemps, ce même visage se modifiait, prenait l’apparence de défunts qui avaient rejoint les Enfers. La bête s’avança vers Alizée qui, terrifiée, trébucha et tomba. Il l’attrapa sans mal par un bras, qu’il commença à tordre sans scrupules, se délectant des cris de la Dragonne Slayer qui ne savait pas quoi faire pour lutter contre ce monstre. Derrière, Ruby riait à gorge déployée, ordonnant à celui qu’elle avait appelé Satan de faire encore plus souffrir sa victime. Alizée inspira à fond et lança un hurlement au monstre, qui la lâcha et chancela sous le choc. La mage comprit vite que c’était le sang de Ruby qui permettait à cette…chose d’être ici. Si Ruby interrompait son offrande, l’autre aurait dû retourner d’où il venait…normalement. Alize passa prestement sous l’une des pattes qui avançait dans sa direction et fonça vers la mage sonore, qui ne s’attendait pas à une attaque directe et avait lâché son sabre depuis un petit moment, le mettant hors de sa portée.

 - Poing du Dragon Lunaire !

L’attaque toucha Ruby à l’estomac mais elle encaissa, préférant cracher du sang que faire un vol plané qui aurait interrompu le rituel. Le sang de la dragonne se glaça. Elle n’allait quand même pas devoir la tuer pour arrêter tout ça ? Celui qui était apparemment Satan se tourna vers elle et lança un déluge de flammes, que la mage esquiva de justesse en se jetant au sol. Mais Ruby en profita pour la frapper à l’arrière du crâne avec son sabre, et elle s’écroula lourdement. Elle tenta de se relever mais n’y parvint pas. Gémissante, elle se redressa tant bien que mal sur un coude, observant Ruby qui faisait disparaître Satan d’un simple geste de la main, avant de se tourner vers elle.

 - Pourquoi ? demanda faiblement Alizée, crachant un peu de sang par la même occasion.

 - Pourquoi quoi ? fit Ruby d’un ton sec, la regardant de haut.

 - Pourquoi…t’es-tu alliée à Acnologia ? Tu es humaine, tout comme moi…a quoi cela te mène ?

 - J’ai une  « faveur » envers le Seigneur.

 - Quelque sorte de…faveur ?

Ruby soupira. Son regard se perdit au loin, au-delà de la plaine où régnait le sang, il y a des siècles de cela.

 - C’était il y a un peu moins de 200 ans, pendant la Chasse aux Sorcières de Fiore…A cette époque, les femmes étranges, qui sortaient un peu du lot, étaient considérées comme des sorcières. On ne les appelait pas encore mages, et seuls les femmes étaient la cible de ces chasses…

 

OoOoOoO

 

Une petite fille aux cheveux rouges éclatants, flamboyants comme le soleil, se tenait derrière sa mère, retenant difficilement ses larmes. Son père, devant, tentait de barricader la porte. Derrière, le village entier tambourinait, brandissant des torches et des fourches, hurlant à qui mieux mieux. Ce qu’ils voulaient ? La tête de la femme qui se cachait dans cette maison, et avait envoûté un humain, ayant par la même occasion eut un enfant avec lui, un enfant maudit, une future sorcière. Cette femme, pourtant, n’était qu’une simple mage : mais il y avait environ 200 ans, Zeleph avait anéanti la quasi intégralité de Fiore grâce à sa magie noire et depuis, les Hommes avaient peur que cette terrible ère de terreur vienne à se reproduire. Depuis plus d’un mois, le pays tout entier avait décidé que s’en était assez : tous les mages, les « sorcières » plus précisément, devaient mourir. Pourquoi refusaient-ils de tuer les hommes qui étaient capables d’user de magie, alors que c’était un homme qui, 200 ans plus tôt, avait ravagé le pays ? Nul ne le savait. Mais dans ce petit village, Hina, une mage, était considérée comme une sorcière et par conséquent, sa fille Ruby également. C’était en premier lieu les cheveux rouges vifs de la mère et de la fille qui avait mis les villageois sur la défensive. Et puis, ce qui devait arriver arriva : l’un des villageois, en allant au puits récupérer de l’eau, avait vu la femme faire tourner la manivelle par magie pour éviter d’avoir à le faire elle-même.

Maintenant, Hina préparait un sac, sa fille sur ses talons, qui elle le voyait bien, était à deux doigts de fondre en larmes. Les villageois tambourinaient à la porte, qui n’allait pas tarder à céder sous leur poids. Hina poussa sa fille en direction de la porte de derrière. Ruby se tourna vers elle et demanda :

 - Maman, tu ne viens pas ?

 - Je dois aider ton père ma chérie… File vers le village voisin, je t’ai mis de quoi manger et de l’argent, ainsi que des vêtements de rechange dans ce sac. Nous te rejoindrons plus tard, maintenant va-t’en !

 - Quoi ? Mais…je ne peux pas partir sans vous…

Une violente secousse ébranla la maison. La femme se tourna vers sa fille et l’obligea à s’enfuir, avant de retourner aider son mari. Au fond d’elle, elle savait très bien qu’elle n’en réchapperait pas, elle comme celui qu’elle aimait, et que sa fille devrait se débrouiller seule… Aussi, quand les villageois forcèrent finalement la porte, elle tenta de résister mais elle se laissa bientôt emporter par le flot, espérant ainsi laisser à sa fille Ruby le temps de fuir. Le couple fut emmené sur la place principale, où les attendaient…un bûcher. Avec une grande inspiration, Hina se prépara à son destin. Ils furent accrochés à des poteaux de bois, et un gros tas de bûches attendaient de flamber. L’un des hommes du village s’approcha, une torche à la main, et avec un sourire méchant, fini par mettre le feu aux bûches, alors que les deux criaient vainement de désespoir. Malheureusement, Hina, dans sa souffrance, était incapable de se servir de sa magie pour éteindre le feu, et la dernière chose qu’elle vit lui retourna l’estomac : Ruby, qui criait et pleurait, courant dans leur direction, droit sur les villageois. Son sacrifice et celui de son mari n’avaient servi à rien…

Ruby courrait vers ses parents. Ils étaient en train de brûler ! Mais quand elle crut atteindre le bûcher, les hommes du village lui barrèrent la route, et elle ne put qu’observer ses parents brûler sans rien pouvoir faire…Elle s’effondra au sol, des larmes s’échappant de ses paupières closes, quand elle remarqua finalement qu’elle était encerclée. L’un des villageois l’attrapa par le bras avec l’intention de la jeter sur le tas de bûches brûlantes, mais Ruby criait et se débattait. Quand il la jeta dessus, l’enfant vit sa dernière heure arriver, et un cri jaillit de sa gorge, éclatant les tympans de toutes les personnes présentes, écartant les flammes du feu, les éteignant par la même occasion, ce qui la fit atterrir sur un tas de bois en partie brûlé, mais déjà froid, comme si le feu avait été éteint depuis plusieurs jours déjà. Elle se releva doucement et remarqua que tous étaient terrifiés et hurlaient, car ils n’entendaient plus rien et souffraient le martyr. C’était son hurlement qui avait provoqué ça…quand elle cria de nouveau, pour tester, elle remarqua une onde rouge se propager autour d’elle…le son. Mais son cri avait eu un drôle d’effet sur ses cheveux : Ils avaient perdu leur éclat flamboyant et semblaient délavés…

Ruby voulait tuer ces gens qui avaient anéanti sa famille. Elle en avait le pouvoir, car elle aussi elle pouvait utiliser sa magie. Elle ne se priva donc pas…et anéantit le village tout entier, détruisant les maisons, tuant ceux qui étaient sur son passage. Elle avait à peine 10 ans, et elle avait déjà fait couler le sang…

 

OoOoOoO

 

 - Après ça, j’ai tenté de reprendre le cours normal de ma vie. Mais je n’y parvenais pas, j’avais tué des êtres humains…cette pensée me hantait… Vers mes 18ans, j’ai trouvé Acnologia alors que je voyageais, un peu au hasard je dois dire…il m’a dit, par le biais d’un de ses serviteurs, qu’il avait remarqué mon dégoût pour la race humaine, et me proposait de devenir au-dessus d’eux, et en échange, je lui offrais mes services. C’est ce que j’ai fait et maintenant, je suis bel et bien au-dessus de ces horribles humains : Je suis immortelle.

Alizée considérait la mage qu’elle avait devant elle. Quand Ruby se détourna de la Dragonne Slayer, cette dernière agit à la vitesse de la lumière, et lui fit un croche pied avec sa main gauche, à l’aide de sa magie. La rouge s’écroula lourdement et avant qu’elle n’ait pu réagir, Alizée s’était relevée et avait posé son pied dans le dos de Ruby, l’empêchant de se relever.

 - Honnêtement, fit-elle, je trouve que la vie que tu t’es choisie est bien triste. Tu avais tué des êtres humains, certes, mais ceux-ci n’avaient-ils pas décidé de te tuer ? Tu n’avais fait que te défendre. Tu t’es entravée toi-même en te mettant au service de ce monstre qu’est Acnologia. Sais-tu combien d’humains a-t-il tué ? Bien plus que toi et ton petit village, crois-moi. Tu t’es attardée sur le passé, et a oublié que tu pouvais aussi avoir un avenir.

Ruby se débattait, mais Alizée tenait bon, et continuait de lui parler d’une voix calme et égale :

 - Quand on s’attarde sur le passé, on n’est pas digne d’avoir un avenir, ni même un présent. J’ai cessé de penser au passé, et je ne suis peut-être pas immortelle mais moi, j’ai une famille que j’aime et qui m’aime malgré le fait que nous ayons parfois des différents : Fairy Tail.

Ruby ne bougeait plus. Méditait-elle les paroles de la mage ?

 - Tu ne peux pas avancer, conclut Alizée, sûre de ses mots.

La rouge soupira. La Dragonne Slayer avait raison et au fond d’elle, elle l’avait toujours su : que devenir immortelle n’avait pas forcément été le meilleur choix de tous les temps…Elle s’adressa finalement à Alizée d’une voix désolée :

 - J’aurais voulu défaire ce que j’ai fait, mais ce n’est pas possible…une fois le collier connecté…

 - De quoi tu parles ? demanda la rose en l’aidant à se relever.

Ruby épousseta ses affaires et fit face à la mage lunaire, lui expliquant ce qu’elle avait fait :

 - Pour que Sting nous obéisse, je lui ai mis un collier spécial, sous les ordres d’Acnologia. Il a complètement investi Sting, mais je ne peux pas le déconnecter. Une fois le collier installé, on ne peut pas le défaire par la magie.

 - C’était donc ça ! Je savais bien que Sting n’agissait pas de son plein gré ! s’exclama Alizée, soulagée. Mais comment faire pour qu’il reprenne ses esprits ?

 - Il n’y a qu’une manière possible de le faire redevenir ce qu’il était avant : lui causer un…choc, on va dire. Je veux dire, un choc émotionnel assez fort.

 - Je vois…marmonna la rose. Malgré tout, je vais essayer à l’ancienne méthode.

 - Euh…l’ancienne méthode ?

 - Je fonde dans le tas et je tape ! dit Alizée en souriant. A Fairy Tail, on est spécialistes ! Je dois y aller maintenant. N’oublie pas : cesse de t’accrocher au passé.

La Dragonne Slayer adressa un dernier sourire à la mage du son, puis fila en direction de la montagne pour trouver le passage secret. Ruby était toujours debout au milieu des cadavres. Que devait-elle faire à présent ? Elle était perdue…c’était bien beau de se concentrer sur son avenir, mais encore fallait-il savoir où celui-ci nous mènerait…

 

OoOoOoO

 

Rogue avait laissé Natsu, Luxus, Gajil, Wendy, Hiryuu et les Exceeds s’occuper des dragons, Luxus lui ayant conseillé de filer voir Sting pour tenter de le ramener à la raison. Il doutait d’y arriver sans Alizée, mais il se devait d’essayer. Le mage d’ombre grimpait de gigantesques escaliers aux marches aussi larges que des pattes de dragons, autant dire que c’était plutôt long. Il arriva enfin dans une salle, qui était creusée de larges ouvertures sur la gauche, la droite et le milieu, ce qui faisait que le vent s’y engouffrait en soufflant, glaçant les os de ceux qui s’y trouvaient. Cette salle ressemblait à une large volière, pour dragons. Rogue s’arrêta sur le seuil. Un gigantesque dragon orange était en train de rentrer par l’ouverture de gauche. Il s’y engouffra rapidement avant de se redresser de toute sa hauteur et de grogner envers l’intrus qu’il venait de repérer.

 - Calme, fit une voix.

Le Dragon Slayer d’ombre remarqua enfin celui qu’il cherchait. Il descendit du dragon avec facilité, puis fit quelques pas en direction de Rogue, le sourire aux lèvres. Sting. Il portait la même armure blanche que sur la vidéo et en vrai, devant les yeux, elle étincelait. Normal, puisque des diamants y étaient incrustés. Le bandeau d’argent qui maintenait à peine ses cheveux en place le faisait ressembler à un prince guerrier. Ses deux orbes de feu scrutaient les réactions du mage d’ombre, qui s’appliqua à rester stoïque face à la dégaine de celui qu’il considérait toujours comme son frère d’armes, son coéquipier. Sting partit soudain dans un grand rire et fit :

 - Ne t’avais-je pas promis que je te tuerais si je te revoyais ?

Rogue retint son souffle. Sting n’avait pas oublié sa « promesse » qui d’ailleurs n’en était pas vraiment une. Ce qui voulait dire qu’il restait un peu du mage arrogant aux yeux limpides derrière cette carapace de blancheur éclatante et de méchanceté.

 - Ce n’était pas vraiment une promesse.

Sting s’avança d’une démarche guerrière, bien différente de celle qu’il avait avant. Son être entier avait changé…il ressemblait plus que jamais à un prédateur.

 - Peu importe, fit-il en souriant, dévoilant ses crocs qui avaient doublé de taille. Je vais te tuer.

Sting dégaina son sabre blanc pur et le dressa devant lui. Il ne bougea plus pendant quelques instants. Il inspira finalement à fond et se jeta sur Rogue, tandis que le mage d’ombre faisait de même de son côté. L’affrontement était inévitable : pour la survie du plus fort, mais aussi pour quelque chose d’autre…une mage aux cheveux roses…