Chapitre 2 : Allons de l'avant!

par Tatsushi-chan

 

Les trois Dragons et leurs Exceeds avaient fait leurs bagages. Alizée avait récupéré ses affaires dans l’hôtel ou elle séjournait avant que les Jumeaux ne la trouvent. Mais les trois mages étaient déjà malades rien qu’en pensant qu’ils allaient devoir prendre le train pour aller jusqu’à Magnolia. Leurs Exceeds les encouragèrent à monter, mais en vain. Ils durent finalement les menacer de les laisser en plan là pour que les trois Dragons se décident à monter. Ils s’installèrent tous les six, et les chats durent se retenir de rigoler devant le visage fermé qu’affichaient les mages. Le train s’ébranla et la seconde d’après, trois gémissements retentirent à l’unisson, et les trois devinrent verts, avant de passer au blanc.

 - Je pensais que ça ne touchait qu’Ali-chan, fit remarquer Zeke.

 - Mais Sting-kun fait semblant ! Parce que c’est le meilleur ! argumenta le chat brun.

 - Fro pense la même chose !

 - Ouais, bien sûr…

Alizée souffla, et essaya de ne pas rejeter ce qu’elle avait mangé avec les Jumeaux le matin même. Allez, elle avait vécu pire, elle pouvait survivre à un petit tour en train…de plusieurs heures. Elle regarda par la fenêtre, où le paysage défilait, mais cela eu seulement comme conséquence de la rendre deux fois plus malade. Elle ne survivrait pas jusqu’à Magnolia, impossible. Au bout d’une demi-heure, elle  craqua complètement et demanda aux Jumeaux :

 - On ne peut pas finir le chemin à pied ?

 - Ah ouaiiiiiiis…pfff…

Bon, Sting s’était rallié à son idée. Et Rogue ?

 - Essayons de tenir encore un peu…

 - D’a-d’accord.

La mage ferma les yeux et essaya d’oublier le tangage du train. Elle finit par s’endormir sans s’en rendre compte. Elle fut réveillée par quelqu’un qui la secouait. Elle ouvrit les yeux et poussa une exclamation de surprise, avant de tomber de la banquette. Sting avait son visage à même pas cinq centimètres du sien ! Pas étonnant qu’elle soit surprise ! Le dragon blanc se mit à rire devant la tête que faisait la mage, et l’aida à se relever, mais avant qu’Alizée ait pu se venger, le mage eut de nouveau la nausée. Ah, bien fait pour lui ! Sauf que la seconde d’après ce fut à son tour d’avoir envie de vomir.

 - Je t’ai réveillée…parce qu’on va finir à pied…M-moi et Ro-Rogue ont en peut pl-plus !

 - Ça me va…sinon j’vais mouriiiiiiir…

Ils attendirent que le train s’arrête alors que les Exceeds revenaient d’on ne sait où, des glaces à la patte ?! En les voyant empoigner leurs bagages, Lecter demanda :

 - Bah, vous faites quoi ?

 - On va finir le chemin à pied !

 - Et puis quoi encore ? grogna Zeke. Il nous faudra trois jours de marche !

 - J’m’en tape ! J’vais crever sur le plancher si je reste dans ce foutu train ! dit Sting, le visage pâle.

Sans demander l’avis aux chats, les trois Dragons sortirent à toute vitesse du train avant qu’il ne redémarre, et s’effondrèrent sur le quai, sous le regard surpris des passants.

 - Mon dieu, vive la terre ferme ! souffla Alizée.

 - Ouaiiiis…mais on est où là ?

Rogue, qui était sans doute celui qui avait le meilleur sens de l’orientation des trois, se releva et avisa un panneau où il était marqué « Mountain City ».

 - A Mountain City. C’est une ville assez éloignée de Magnolia. On peut toujours reprendre le train…

 - NON !

Le cri avait fusé de deux côtés à la fois. Sting et Alize se sourirent, complètement d’accord.

 - On va y aller…à pied…mais…

Alizée ne termina pas sa phrase. Elle regarda les trois Exceeds posés sur le quai près d’eux.

 - Vous êtes lamentables, dit Zeke d’un air blasé.

Hum, son Exceed avait toujours des paroles SI gentilles à lui dire… Alizée l’adorait vraiment.

 - Ce n’est pas vrai, Sting-kun est le plus fort ! S’il ne veut pas reprendre le train, c’est pour que Rogue et Alizée aillent mieux !

 - Fro pense pareil !

 - Mais non, il est malade comme tous les Dragons Slayers ! répliqua Zeke.

Lecter et Zeke finirent par en venir aux pattes, lâchant leurs glaces qui tombèrent au sol. Ils se tiraient tous les deux les joues sans aucun ménagement, devant une Exceed qui les encourageait tout en mangeant sa glace. Alize eut soudain un sourire carnassier. L’apercevant, les trois félins eurent un même mouvement de recul, mais trop tard. La mage aux cheveux roses s’était littéralement jetée sur eux. Ils n’eurent pas le temps de s’envoler qu’elle les suspendait dans le vide par la queue. Elle leva le visage des chats au niveau du sien, et dit :

 - Mais au lieu de nous fatiguer à faire le chemin à pied, vous allez nous porter avec vos ailes !

Les trois blêmirent dans un bel ensemble.

 - Tu veux nous tuer à la tâche ? rugit Lecter.

 - Alleeeeeeez ! En échange, vous aurez chacun un poisson frais de votre race préférée quand on sera à Magnolia.

Ils arrêtèrent tout de suite de grogner. La proposition était alléchante.

 - Deux, argumenta Zeke.

 - O.K, O.K. On y va avant que vous ne m’arnaquiez encore plus !

 - Aye !

Les trois saisirent leurs amis dans le dos, qui portaient en plus les bagages, déployèrent leurs ailes et s’envolèrent dans la direction qu’indiquait Rogue. Ils volèrent pendant des heures, jusqu’à ce que le soleil soit presque couché. Alors qu’ils survolaient une forêt, Alizée remarqua que Zeke tremblait, tellement il était fatigué.

 - Posez-nous, dit-elle.

 - Ça va pas ? Si on continue, on sera arrivés dans moins de trois heures ! fit Sting.

 - Abruti, tu ne vois pas qu’ils sont complètement à bout ? On va se poser et ils vont pouvoir se reposer. De toute façon, à quoi ça nous servirait d’arriver aujourd’hui ? Il fera nuit quand on y sera.

Alors que, soulagés, les chats déposaient leurs amis, Sting demanda :

 - Et tu comptes manger quoi ? On a rien emmené, puisqu’on devait arriver en fin d’après-midi.

 - Bah, y’a pleins de bestioles dans une forêt ! Suffit de chopper un animal assez gros pour nous six !

 - J’aime pas la viande ! fit Lecter.

 - Tant pis alors, tu vas crever de faim !

Le chat brun courut se réfugier dans les bras du Dragon blanc.

 - Ouiiiiiiiiiiiiin! Sting-kun, elle est méchante !

 - Allez, tu vas voir, c’est bon la viande ! Y’a pas que le poisson dans la vie ! le rassura Sting en lui caressant la tête. D’ailleurs, je vais aller chercher de quoi manger. Vous pourriez faire du feu et installer les sacs de couchage ?

Rogue acquiesça. Tandis que le blanc partait dans les bois, la mage attrapa son sac et le déplia, avant d’installer Zeke à l’intérieur, qui tremblait d’épuisement, les muscles tendus. Elle lui caressa doucement le sommet du crâne, et murmura :

 - Excuse-moi de t’avoir tant demandé. Pour la peine, ce sera 5 poissons frais au lieu de deux !

Le chat sourit faiblement, et se blottit au fond du sac de couchage. Se relevant, Alizée vit que Rogue avait fait de même avec Frosch. Lecter, lui, était resté assis sur le sol, épuisé, car Sting était parti sans trop faire attention à l’état de l’Exceed. Elle s’approcha, déplia le sac du Dragon blanc et installa Lecter qui se laissa faire, trop faible pour lui lancer une pique. Il lui souffla quand même un petit « merci » quand elle se releva. Un peu honteuse d’avoir demandé un tel effort aux trois petits Exceeds, elle se dirigea vers Rogue, et lui murmura, pour que les trois n’entendent pas :

 - Je vais aller leur pêcher du poisson.

Il sourit, et dit :

 - Merci.

 - C’est la moindre des choses après ce qu’ils ont fait pour nous.

La mage partit alors en direction de la mare qu’elle avait vue depuis le ciel, quand Zeke la portait. Utilisant ses pouvoirs, elle réussit à récupérer neuf poissons, soit trois pour chaque chat. Elle était plutôt contente, et espéra qu’ils ne s’étaient pas endormis, car sinon elle devrait les réveiller pour manger. Elle retourna au campement, voyant la lumière du feu entre les arbres. En arrivant, elle remarqua, soulagée, qu’aucun des Exceeds ne s’était encore endormi. Ils devaient attendre de manger. Elle ramena les poissons, et les apporta aux chats, qui s’étaient rassemblés devant la chaleur du feu qu’avait fait Rogue. Ils poussèrent des exclamations ravies tandis qu’ils dévoraient les poissons de bon cœur. Rogue s’approcha et s’accroupit près d’Alizée.

 - Tu sais, hormis Sting, tu es la seule personne que je connaisse à prendre soin d’un chat. A Sabertooth, le maître ne considérait Frosch et Lecter que comme de vulgaires insectes.

 - Ouais, et s’il était encore vivant, j’irai lui en coller une. Mais je ne suis pas la seule. Les trois Exceeds qui étaient dans les tribunes réservées à Fairy Tail pour les Grands jeux Magiques, Lily, Carla et Happy, c’est ça ? Leurs Dragons Slayers s’occupent d’eux comme nous le faisons avec Frosch, Lecter et Zeke.

 - Je sais. J’ai rejoint Sabertooth parce que Sting voulait à tout prix y aller, et je l’ai suivi. Mais j’ai vite compris qu’une guilde, ce n’est pas comme ça. Je me suis habitué tant bien que mal aux coutumes des Tigres, mais j’avais peur de montrer les liens que j’avais avec Frosch, de peur qu’on me l’enlève.

 - Je comprends. Sinon, tu as vraiment envie d’intégrer Fairy Tail ?

 - Bien sûr ! Là-bas, je n’aurai plus besoin de cacher mon amitié avec Frosch.

Alizée sourit, heureuse pour lui. Il ne s’était jamais vraiment adapté à Sabertooth, contrairement à Sting qui avait adopté la doctrine des Tigres avec une facilité déconcertante. Un bruit sourd se fit soudain entendre. Les deux Dragons tournèrent la tête en direction du bruit. Alizée poussa une exclamation de frayeur.

 - Sting ! Mais qu’est-ce que c’est que ça ? demanda-t-elle, les yeux comme ceux d’une grenouille.

Le Dragon blanc venait de lâcher un énorme monstre au sol, près du feu, d’où le bruit sourd.

 - Bah, c’est notre repas !

 - Mais il est ÉNORME !

 - Tu as dit qu’il fallait une bestiole capable de nous nourrir tous les six ! Et j’ai faim, moi !

 - Tu crois vraiment qu’on va pouvoir le faire cuire sur ce feu ?

 - Suffit de le débiter en petits morceaux !

 - C’est dégoutant !

 - T’es bien une fille, hein ! C’est pourtant toi qui nous a soumis l’idée du buffet en pleine forêt !

 - J’ai jamais dit ça !

 - Arrêtez de vous disputer ! On le fait cuire, j’ai faim !

La mage aux cheveux roses acquiesça. Finalement, il ne fallut pas longtemps pour que la viande soit cuite. Installés tous les six autour du feu, les Dragons mangeaient la viande tandis que les Exceeds eux, terminaient leurs poissons.

 - Eh, vous les avez eu où, vos poissons ? demanda Sting, qui s’en rendait compte seulement maintenant.

 - Ch’est Alichée qui nous les ja pêchés ! dit Lecter, la bouche pleine, alors qu’il finissait son poisson, assit sur les genoux du dragon blanc.

Ce dernier leva la tête vers la mage, interloqué.

 - Pourquoi tu as fait ça ?

 - C’est une récompense pour nous avoir porté pendant tant de temps !

 - Ah, je vois. Merci alors.

 - Fro trouve qu’Alizée est une gentille dragonne !

La concernée rougit un peu, le sourire aux lèvres. Elle aimait bien cette petite Exceed toute mignonne, qui lui rappelait vaguement Jenna.

 - Merci, Frosch !

 - Oï, Lecter ! Tu veux goûter la viande ? demanda Sting à son chat.

 - Aye ! acquiesça-t-il, espérant faire plaisir à son maître, qui lui sourit.

Ce dernier lui présenta un morceau de cuisse du monstre, que le chat avala. Ils attendirent le verdict de celui-ci, qui ne tarda pas à tomber.

 - Mais ch’est trop bon !

 - Ahah, tu vois, je te l’avais dit !

 - Ne parle pas la bouche pleine, soupira la Dragonne.

Après avoir fini leur repas, les Dragons se glissèrent dans leurs sacs de couchage, avec leurs Exceeds à leurs côtés. Ils n’instaurèrent pas de tours de garde, ne le jugeant pas nécessaire. Ils s’endormirent, repus, et pressés d’arriver à Fairy Tail le lendemain.

 

OoOoOoO

 

Le soleil caressa doucement le visage de la dragonne. Il était assez tôt, à peine huit heures du matin. Alizée bailla et s’étira, en faisant attention à ne pas réveiller Zeke. Elle entendit des bruits de voix. Tournant la tête, elle aperçut les Jumeaux qui étaient assis devant les vestiges du feu, et mangeaient un reste du repas d’hier soir en discutant. La mage se redressa sur un coude pour mieux les observer. Ils n’avaient absolument rien en commun avec Hiryuu. La seule chose qu’elle aurait pu comparer, c’est les cheveux de Sting, qui ressemblait à ceux d’Hiryuu. Et mis à part la musculature de son ami décédé, rien ne les faisait se ressembler. Rogue, l’ayant certainement entendue gigoter dans son sac de couchage, tourna la tête dans sa direction et l’invita à les rejoindre silencieusement. La mage se leva, faisant attention de ne pas toucher Zeke, pour qu’il dorme encore un peu. Il en avait bien besoin avec le trajet qu’il avait fait en la portant. Elle s’approcha des dragons et s’assit entre les deux.

 - Ohayoo.

 - Ohayoo, répondirent-ils en cœur.

 - Vous êtes levés depuis longtemps ?

 - A peine un quart d’heure, dit Rogue.

 - O.K, fit la rose en attrapant un morceau de viande datant de la veille.

Pas terrible, la viande dès le matin. Mais c’était ça ou avoir le ventre vide. Elle termina donc la cuisse qu’elle avait commencée, quand Zeke se réveilla et les rejoignit.

 - Ohayoo Ali-chan, marmonna-t-il d’une voix encore ensommeillée.

 - Ohayoo Zeke-kun ! Bien dormi ?

L’Exceed acquiesça. Il s’installa sur les genoux de la jeune fille et attrapa à son tour un bout de viande pour se remplir l’estomac. Quand il eut fini, la jeune mage l’enleva de ses genoux et le déposa délicatement sur le sol.

 - Il y a une mare pas loin, je vais me laver. Et toi, si tu t’avises de venir jeter un œil, je te crève les yeux ! dit-elle d’un ton menaçant en agitant un index vengeur en direction du Dragon blanc.

Ce dernier gonfla les joues, comme un gamin déçu.

 - Rabat-joie ! grogna-t-il.

 - Rogue, tu veux bien le surveiller s’il te plait ? Je ne lui fais pas confiance.

 - Eh, pourquoi tu lui fais confiance à lui ? se plaignit le blanc.

 - Parce qu’il n’est pas un coureur de jupons ! Rogue ?

 - Ne t’inquiète pas, je vais veiller à ce qu’il ne vienne pas te déranger.

 - Merci !

La mage partit en direction de la petite mare après avoir récupéré une serviette dans ses affaires.

 - Franchement Rogue, y’a des jours où je te comprends pas ! grogna Sting d’un air agacé.

Le Dragon de l’ombre ne répondit pas. Il regarda juste Alizée s’éloigner parmi les arbres.

 

OoOoOoO

 

Une fois qu’Alizée fut propre, elle se sécha bien comme il faut et utilisa sa magie « Toru » pour s’habiller. Elle imagina une tenue et marmonna quelques mots. Quelques secondes après, elle était habillée d’une jupe noire avec des collants et des bottes montantes de même couleur, avec un haut noir lui aussi, à lacets rouges. Elle avait coloré la mèche qu’elle avait sur le côté en rouge pour aller avec sa tenue. Elle retourna ensuite au campement, où Lecter et Frosch étaient enfin réveillés. Alors que Lecter se contenta d’un simple « Ohayoo », Frosch courut vers elle dès qu’elle la vit et se blottit contre ses jambes en disant :

 - Fro dit ohayoo à son amie Alizée !

 - Ohayoo à toi aussi Frosch ! Tu sais que tu es mignonne ? Dit-elle en se penchant pour caresser le visage de la chatte verte.

La petite Exceed, toute contente, retourna ensuite dans les bras de Rogue. Souriante, elle dit à celui-ci :

 - Fro trouve qu’Alizée est très gentille et très belle ! Est-ce que Rogue pense la même chose ?

 - Euh…fit-il, gêné. Oui, tu as raison, Frosch.

La Dragonne Slayer se mit à rire devant l’embarras du mage de l’ombre. Elle retourna près de ses affaires pour ranger sa serviette et aussi plier le sac de couchage. Une fois toutes ses affaires empaquetées, comme celles des Jumeaux, elle retourna auprès de Zeke, et le prit dans ses bras.

 - Aujourd’hui, c’est moi qui te porte ! dit-elle en lui faisant un joli sourire.

Le chat noir et bleu ronronna, et se cala dans les bras de la mage, après que celle-ci eut mis son sac sur son dos. Les deux autres avaient fait de même. Ils étaient prêts à partir.

 - Je pense que si on avance à un bon rythme, on arrivera aux environs de midi, expliqua Sting.

 - Alors en route !

Ils se mirent en route dans la forêt, par où leur indiquait Rogue. Effectivement, ils mirent plusieurs heures à sortir de la forêt. Il fallut encore une heure pour arriver à Magnolia. Quand ils entrèrent dans la ville, il était non loin de midi, comme l’avait dit le mage blanc. Ils étaient sur la place principale, non loin de la guilde, quand ils se retrouvèrent à ne plus pouvoir avancer.

 - STIIIIIIIIING-KUUUUUUUN ! hurla une bande de fangirls. Qu’est-ce que tu fais iciiiiiii ?

On aurait dit des hystériques. Zeke se boucha les oreilles tant les cris lui perçait les tympans.

 - Avec cette pétasse habillée en gothique ? rajouta sournoisement une fangirl.

 - QUOI ? grogna Alizée, les nerfs sur le point d’exploser. TU SAIS CE QU’ELLE TE DIT, LA PÉTASSE GOTHIQUE ?

Rogue dut la retenir pour qu’elle ne commette pas un meurtre. Les fangirls, ressentant le pouvoir de la mage, malgré le fait qu’elles ne soient pas magiciennes, s’enfuirent en courant et en criant que leur cher Sting-kun était pris en otage par un monstre.

 - Toi, je vais te garder avec moi ! fit Sting. Tu es la première à réussir à foutre la trouille à ces groupies ! J’aurai pu leur balancer un hurlement du dragon qu’elles n’auraient pas bougé, ravies de se prendre mon attaque !

La jeune mage rougit à la première phrase prononcée par le Dragon.

 - Je te signale que c’est toi qui les drague la plupart du temps, fit remarquer Rogue, blasé.

 - Pas du tout ! C’est elles qui me tournent autour ! Et de toute façon, je ne suis pas le seul qui leur fait de l’effet ! Elles te regardent aussi, je te signale ! T’as qu’à te servir dans le tas !

La mage, outrée des paroles du Dragon, le frappa sans scrupules.

 - Non mais c’est quoi cette façon de voir les femmes ?

 - Qu’est-ce que ça peut te faire, t’es pas concernée, t’es une dragonne !

 - T’es qu’un abruti, Eucliffe ! Je suis humaine, espèce de sale…

Bref, la dispute commença à tourner à la baston, c’est limite s’ils ne se collaient pas des baffes mutuellement, quand Rogue les interrompit en disant :

 - Alizée a raison, ce n’est pas une façon de parler. Allons-y maintenant.

Et c’est devant l’air ravi de la dragonne car il avait pris son parti, et l’air choqué du dragon, qu’il se dirigea vers le bâtiment de Fairy Tail, qui avait été récupéré par les mages grâce à l’argent gagné aux Grands Jeux Magiques, et rénové. Les deux autres finirent par le suivre avec leurs Exceeds. Arrivés devant le bâtiment, ils s’arrêtèrent un instant. De dehors, on pouvait entendre les rires, les cris et les combats qui se déroulaient à l’intérieur. Quelques objets volants non-identifiés traversèrent même les fenêtres. Les trois Dragons et les trois Exceeds, qui avaient décidé de finir le chemin à pied, au lieu d’être dans les bras de leurs amis, inspirèrent à fond, puis firent un pas en direction de l’entrée principale…