Chapitre 1 : Accusé d'être en vie

par letterheart

Chapitre 1 : Accusé d'être en vie



Une brume matinale épaisse tombait sur Magnolia, et plus particulièrement sur une guilde très connue, Fairy Tail. Chose inhabituelle, aucun bruit dans l’imposant bâtiment ne venait troubler le lever du soleil. Le silence régnait sur la ville, alors que la lumière dissipait peu à peu le brouillard, et que la rosée mouillait les échoppes des marchands ambulants. Rien, hormis le chant des oiseaux, ne dérangeait le sommeil des habitants de Magnolia, qui s’éveillèrent tout de même, étonnés. Les mages de Fairy Tail ne les avaient pas réveillés avec leurs incessantes querelles ? Étrange, mais pas désagréable pour une fois. Le soleil montait dans le ciel, et les Magnoliens sortirent dans la brise printanière qui annonçait enfin la fin de l’hiver, plutôt rude cette année-là. Certains d'entre eux, curieux, passèrent devant l'imposant QG de Fairy Tail, mais ils n'y virent rien de suspect. Puis chacun repartit à ses occupations, car le lundi, tous reprenaient le travail. Un homme d’une quarantaine d’année passa à son tour devant la guilde silencieuse, et décida d'y entrer sur un coup de tête, intrigué par le silence pesant qui enveloppait le bâtiment. Pourtant, il ne se souvenait pas d’un quelconque voyage prévu par les mages ces derniers temps, habituellement le seul moment où aucun bruit ne troublait la quiétude des journées dans la ville. L’homme, dénommé Joïk, poussa les grandes portes de bois et de fer avec difficulté, avant de s’adosser à un battant, essoufflé. Puis il se redressa et observa la salle principale de Fairy Tail. Tous les mages présents discutaient calmement, et personne ne se battait. Étonnant, mais pas tellement bizarre. C’était peut-être un jour d’accalmie, comme les jours spéciaux de cette guilde, éparpillés dans l’année. Joïk, quelque peu rassuré, s’apprêtait à repartir lorsqu’une ombre à demi blanche et rose passa devant lui à toutes allures. Elle, ou plutôt il passa les portes à une vitesse inhumaine et s’approcha du bar de la guilde, chamboulé. Le jeune homme ne le remarqua pas, mais Joïk vit toutes les personnes présentes dans la pièce fixé soudainement le nouveau venu avec étonnement et répulsion. Celui-ci approcha d’une jeune femme aux cheveux blancs, qui nettoyait une pile de verre quelques instants, et lui parla d’une voix chancelante :



- Mirajane, comment va Happy ?

- … Bien.

- Ah.



Assise à une table, une jeune fille aux cheveux d’or se leva et s’approcha du jeune homme, le visage neutre, arrivant dans le dos du garçon qui avait, remarqua Joïk, une singulière chevelure rose en bataille. La fille arriva le plus silencieusement possible derrière lui, et attrapa son écharpe blanche en la lui retirant du cou, la tirant sans ménagement. Le jeune homme se retourna rapidement vers la voleuse, à peine en colère, le visage marqué par plusieurs nuits blanches, assurément, inquiet et surpris.



- Lucy, rends-moi mon écharpe, s'il te plaît.

- Non.

- Pourquoi ?

- Parce que tu ne le mérites pas. Au revoir.

- De quoi parles-tu, Lucy ?

- Pars d'ici, Natsu.

- Hein ?

- Je t'ai dis de partir ! Va-t-en !!!



Le silence s'installa dans la guilde, chaque visage tourné vers Natsu marqué par une haine sans égales, et Natsu la parcourut des yeux, la tête tourné vers chacun des membres de Fairy Tail présents, sans comprendre la situation. Pourquoi Lucy et les autres voulait-ils le chasser de la guilde ? Avait-il fait quelque chose de mal inconsciemment ? Ou encore avait-il dit quelque chose de déplacé en leur présence, dit une chose plutôt blessante dans le remarquer ? Cependant, alors qu'il réfléchissait à tous les scénarios possibles qui expliquaient ce soudain revirement dans l'attitude de la jeune femme et de la guilde entière, il ne vit rien dans la précédente journée qui aurait pu offenser ne serait-ce qu'une seule personne de Fairy Tail. Il remarqua, tout en observant les personnes autour de lui, le regard haineux que chacun lui lançait, plein de mépris glacial. À une table plus loin, Grey et Erza le regardaient, une moue scotchée au visage. Le maître, lui, était absent pour encore une semaine. Le jeune homme ne vit pas non plus les 3 autres Dragons slayers de la guilde, Wendy, Gajeel et Luxus, pas plus que son compagnon exceed et les leurs. Il laissa son regard se poser de nouveau sur Lucy, et lorsqu'il croisa le regard de la jeune fille, son cœur vacilla. Ce regard... il n'aurait jamais pensé voir autant de haine dirigé contre lui, sauf chez ses pires ennemis. Et plus important encore, il n'aurait jamais pensé voir un jour autant de haine dans le regard noisette de Lucy, habituellement joyeux et chaleureux. Il ferma les paupières, tentant de focaliser son esprit sur les présences de la salle. La quasi-totalité des personnes présentes dans la grande salle principale respirait la haine, une haine sans bornes dirigée contre une unique personne : Lui.

Le jeune dragon slayer se sentit soudain très mal, presque abandonné, en ne voyant que la colère et le dégoût se refléter sur chaque visage face à lui. Même ses deux meilleurs amis, Grey et Erza, semblaient éviter son regard, le rejetant comme une personne atteinte d'une grave maladie extrêmement contagieuse qui se transmettait à moins de vingt mètres de distance avec le malade. Natsu se frappa intérieurement le front. Pourquoi pensait-il à ça en ce moment ? Ce n'était pas le plus important. Il fallait qu'il sache ce qui lui valait cette soudaine aversion. Alors qu'il s'apprêtait à poser la question, un autre mage reprit d'un ton cassant :



- Pars loin, Démon de Zeleph ! De toutes façon, tu n'es pas comme nous, tu n'as jamais vraiment fais parti de Fairy Tail !!!



Tout les autres membres, après avoir entendu ces mots, se mirent alors soudainement à lui hurler des insultes, à l'accuser de tout ce qui arrivait dans leurs vies, à le rendre responsable de chaque malheur, chaque blessure, chaque mort, chaque orage, chaque horreur, ils le rendirent responsables de tout. Puis ils continuèrent à lui reprocher d'avoir un lien secret avec Zeleph depuis toujours, d'être aussi monstrueux que le mage noir lui-même. Le jeune homme ne parvenais plus à écouter les voix qui le huaient, tous son être semblant refuser ces mots emplis de haine et de dégoût. Il pensa durant quelques secondes que la situation ne pouvait empirer. À tort. Devant lui, Lucy qui s'était tu jusqu'à présent, lui cracha au visage avec un immense mépris dans la voix :



- C'est de ta faute si Happy est blessé. Tu n'as pas ta place ici, démon ! Tu ne mérites pas d'être en vie ! Tu n'aurais jamais dû venir au monde !!!!!



Le cœur de Natsu manqua un battement à ces mots. Il baissa la tête.



- Tiens, je me rapelle de quelque chose... Je me souviens... Ce sont les premiers mots que j'ai jamais entendus de ma vie.



Le silence se fit de nouveau dans la guilde. Personne ne bougeait. Tous avaient entendus les mots de feu, mais aucun ne réagit. Certains opinaient, totalement en accord avec Luvcy, d'autres souraient cruellement devant le désespir du jeune homme qui avait, d'après eux, imbéciles, provoqué la déchéance de Fairy Tail.

Soudain, la porte de la guilde s'ouvrit sur Luxus et Gajeel, essoufflés. Un long silence, bien plus pesant que le précédent, recouvrit la guilde, alors que Joïk regardait avec étonnement les deux nouveaux venus. Et oui, le marchand n'était pas encore parti. Il observait toujours la scène tellement étrange dans la guilde. Le garçon aux cheveux roses face à la jeune blonde gardait la tête baissé, ses cheveux roses cachant ses yeux. Luxus, énervé de voir son petit frère spirituel dans cet état, prit la parole d'une voix tranchante :



- Qu'est-ce qui s'est passé exactement ? Nous vous avons entendu parler bizarrement...



Mais avant même qu'il n'ai pu finir sa phrase, une main chaude se posa sur son épaule. Natsu s’était rapidement rapproché de lui, et il lui chuchota, assez fort pour que la guilde entière saisisse ses mots :



- Ce n'est rien. Viens, allons dehors.

- Natsu...

- On y va, Salamandre, le coupa Gajeel.



Ils sortirent de la guilde d'un même pas, suivi par Joïk, qui repartit vers son échoppe après avoir jeté un léger coup d’œil à Natsu, qui marchait en gardant la tête baissé. Gajeel lui jetait lui aussi quelques coups d’œil inquiets, mais même son regard aiguisé ne parvenait pas à traverser la tignasse rose du dragon slayer qui cachait une partie de son visage. Ils marchèrent quelques minutes durant lesquels aucun d'eux ne parla, Luxus observant obstinément le ciel et Gajeel laissant son regard vagabonder sur le paysage devant lui. Ils arrivèrent finalement au parce de Magnolia. Sans prévenir, Natsu se mit à courir comme un fou à peine passé le portail de fer forgé, sans attendre personne et sans regarder face à lui, vers le centre du parc. Gajeel le vit à peine passer devant lui, mais ce qu'il distingua parfaitement furent les larmes semés derrière le jeune homme, gouttelettes d'eau pure brillantes qui reflétèrent un instant le soleil avant de tomber au sol. Luxus, lui, observa le sillage du garçon avec une expression chagriné. Voyant l'étonnement du dragon d'acier, il s'expliqua :



- Quand Natsu a un problème, il se rends toujours au chêne centenaire... Comme à la mort de Lisanna.

- A ce point-là ? Mais que lui ont-ils dit ? Questionna Gajeel. Il savait que la mort de Lisanna, pour Natsu, avait été un choc aussi grand que la disparition de son père Igneel, ou que du sien, Metalicana.

- Je ne sais pas, mais c'est très grave. Je ne suis pas sûr qu'il accepte de nous en parler.

- Nous verrons, allons-y.



Ils prirent le même chemin que Natsu, enjambant les buissons que le jeune homme avait sauté sans ralentir et sautant au-dessus des racines des nombreux vieux chênes du parc. Ils arrivèrent finalement au pied du chêne centenaire, une dizaine de minutes après Natsu. Celui-ci avait déjà grimpé jusqu'à la cime de son perchoir, et observait le paysage des montagnes qui entouraient Magnolia. Ses larmes coulaient toujours, l'une après l'autre, sans qu'il ne cherche à les éponger. Il savait bien que c'était inutile. Cette fois, c'était très différent d'une simple dispute à Fairy Tail, ou d'une blessure de l'un de ses amis, les seuls moments où sa joie si communicative s'émoussait. On le haïssait. On le détestait à cause d'un lien qu'il n'avait jamais soupçonné. Ce lien qu'il n'avait découvert que récemment, lors de l'attaque de la guilde Tartaros. Ce lien avec le mage noir le plus puissant de tout les temps, le sorcier Zeleph. Et parce qu'il avait un quelconque lien, une chose qui le rattachait à ce dernier, sa famille l'avait renié. Car c'était bien le pire. Fairy Tail venait de le chasser, de le repousser comme un intrus, un ennemi. Il tenta vainement de se calmer, de ranger ses idées, d'avoir l'esprit clair, mais rien n'y faisait. Toutes les phrases de Lucy et des autres membres se répétaient à l'infini dans sa tête, accompagnés de la vision des regards haineux des membres de Fairy Tail. Il se prit la tête entre les mains, essayant vainement d'effacer des sinistres visages. Mais ses larmes coulaient de plus belles, et elles ne s'étaient pas taries lorsque Gajeel et Luxus le rejoignirent, avec Wendy qui les avait rejoint en courant après les avoir manqué à la guilde. Ils virent tous les pleurs du dragon des flammes, et Wendy s'approcha de lui pour le serrer dans ses bras. Il la serra contre lui, en murmurant un remerciement d'une voix lointaine et rauque.



Les deux autres dragons fulminaient, une expression de colère pure sur le visage. Ils auraient pu détruire tout Magnolia s'ils l'avaient laissé s'écouler, s'ils avaient laissés leur fureur prendre le dessus. Aucun d'eux ne voulait laisser ce crime impuni. Ils ne pouvaient ignorer l'état déplorable de leur ami. Qu'avait donc bien pu dire les membres de Fairy Tail dans le QG ce matin-là ? Car, pour mettre un membre de Fairy Tail dans cet état, il fallait faire très fort. Et pour mettre Natsu Dragneel, ce roc indestructible toujours joyeux, pour le mettre dans un tel état moral, il fallait lui dire des choses si horribles que n'importe qui d'autre ayant été visé par de telles horreurs se serait déjà effondré au sol. Mais pas Natsu. Non, lui, était fort. Lui, était parti. Lui, avait calmé Luxus d'une voix neutre, et n'avait même pas eu un sursaut de colère contre la guilde avant de partir. Lui avait attendu, contenu son chagrin au fond de lui, tenté de ne pas laisser paraître ses émotions.

Il n'avait pas voulu blesser les gens autour de lui en laissant exploser sa colère. Toujours, même dans de durs moments comme celui-ci, il avait veiller sur la sécurité de gens inconnus ou connus, sans distinction, sans aucune prétention. Il n'avait une fois de plus pas failli, il ne s'était pas abandonner à la colère, il avait tout encaisser avec courage. Luxus le trouva tellement courageux et fort qu'à coté de lui, tous les autres membres de Fairy Tail réunis n'étaient que des poules mouillés, lui inclus. Il sourit tristement. Le dragon slayer des flammes avait toujours été un peu différent, et cela lui allait bien.



Mais maintenant, il fallait faire un immense effort pour faire un simple rapprochement entre le mage si joyeux de Fairy Tail, celui qui ne se laissait jamais abattre et qui apportait tout le courage et l'espoir à la guilde dans les situations désespérés, avec ce garçon pleurant sans bruit, qui observait le ciel d'un regard étrangement lointain, comme s'envolant à travers les nuages, échappant à la tristesse de son propriétaire. Cela dégouttait le jeune mage de foudre. Et il était plus furieux encore en sachant que les auteurs de ces phrases terribles sur son ami, qui l'avaient plongés dans cet état second, étaient mages de Fairy Tail, et pire ses meilleurs amis. Ces mots avaient eu beaucoup plus d'impact cette fois-ci, que toutes les insultes prononcés à son intention par leurs ennemis ou d'autres. Pendant un instant, il se demanda ce que pouvait bien ressentir Natsu au fond de son cœur, il se demanda ce qu'il pouvait cacher dans son cœur en ce moment, il aurait voulu entendre la voix de son cœur, tout en refusant d'accepter cette détresse si pesante pour eux tous. Il tenta de comprendre son jeune frère spirituel, de voir dans son cœur. Mais il ne parvenait pas à imaginer ses sentiments, ne parvenait pas à imaginer sa propre réaction si son grand-père, par exemple, lui avait dit des méchancetés.

Gajeel, près du mage de foudre, le regarda quelques secondes, le voyant fermer les yeux avec un air songeur, puis il reporta son attention vers Natsu. Pendant quelques minutes, il resta à l'observer ne silence. Lui aussi en était venu aux mêmes pensées que Luxus, cependant, une question restait immuablement incrusté dans son esprit, attendant que l'on ne la pose. Ne pouvant plus se retenir, il ouvrit les lèvres, et fixa le jeune homme aux cheveux roses :



- Natsu, que s'est-il passé ?



Pendant les premières minutes qui suivirent l'interrogation, Natsu ne répondit pas. Puis, comme un éclair, son expression changea, laissant place à un sourire amer et triste, tandis que les larmes du dragon de feu continuaient de couler sur ses joues. Il leva la tête jusqu'au soleil, le regardant, imprimant dans sa mémoire sa clarté qui éclairait la ville de Magnolia, la lumière si douce qu'il diffusait. Puis, cette lumière présente dans son esprit, il plongea dans les ténèbres de ce jour. Il se remémora chaque minute depuis la veille, depuis le moment où son malheur avait vraiment commencé, depuis l'instant où il avait pris conscience de sa malchance.

Il parla. D'un seul coup, tous les mots qui tournoyaient sans avoir de sens dans son esprit s'assemblèrent, formant des phrases, chaque lettre trouvant sa place dans les syllabes, formant un long récit. Puis toute cette histoire était parvenu aux oreilles des trois compagnons, raconté par le jeune homme d'une voix toujours lointaine. Il commença :



- « Tout a commencé hier. Nous étions de retour de mission avec Happy, il n'y avait eu aucune accroche, rien de spécial, une mission comme une autre. Nous sommes arrivés à la guilde, tout le monde riait, personne n'a rien dit quand nous sommes entrés, ils nous ont salués, comme toujours. Nous sommes allés voir Mirajane, nous lui avons rendu l'ordre de mission, puis nous sommes repartis en direction de notre maison. Mais... pendant que l'on traversait la ville, tous les deux, nous avons senti une présence derrière nous. On a continué à marcher sans rien dire, nous avons tournés dans une ruelle sans issue de secours, une idée d'Happy. Il pensait faire moins de dégâts s'il on devait se battre contre nos poursuivants. Et il avait, comme souvent, vu juste. Il y avait 6 hommes. Pas vraiment forts, comme d'habitude. Ce n'était pas la première fois qu'on se faisaient attaqués, à cause de leur affiliation à Fairy Tail. Mais cette fois-là, ce fut différent. Ces hommes-là n'en avaient pas après la guilde. Ils en avaient après moi. C'est de ma faute si tout à mal tourné cette nuit-là. Entièrement de ma faute. Nous avons entamés le combat, en quelques minutes, 5 hommes étaient à terre, le dernier chancelant. Et puis... il a sortit un poignard de sa veste, et nous a pointé avec, la lame en avant. Happy ne s'est pas inquiété, il est resté en vol, à côté de moi. Je pensais qu'il allait m'attaquer, tenté de me poignarder, mais non. Il ne l'a pas fait. Il a... Il a lancé son couteau. Il l'a lancé sur Happy. Et lui, il... il n'a pas pu l'éviter. Il a été touché à l'aile, assez gravement. Alors, tout en le tenant dans mes bras, j'ai brûler l'auteur de ce coup, de rage, et je me suis mis à courir. J'ai très vite atteint la guilde, et j'ai continué ma course jusqu'à l'infirmerie. La guilde était vide, il ne restait que Mirajane et Elfman à l'infirmerie, et eux-mêmes se préparaient à partir. Mirajane m'a regardé, puis elle a vu Happy, et elle a immédiatement commencé à le soigner. Puis elle m'a demandé de tout lui raconter ; je l'ai fais, puis elle m'a conseillé de partir, mais l'expression de son visage avait changé. Elle était déçue. Déçue de ce que j'avais échoué à faire ce soir là. Protéger mon meilleur ami. Et aussi... elle semblait m'en vouloir. Elle semblait me prendre pour responsable de l'attaque de cette nuit, me rendant par la même occasion responsable de la blessure d'Happy. Cependant, je suis tout de même parti, un peu inquiet. Mais je n'avais pas vraiment saisi l'importance du regard de Mirajane à ce moment précis. Maintenant, je sais. Elle a tout raconté à la guilde. Puis, arrivé chez moi, la première chose que j'ai vu, c'était des cendres. Des cendres noires, entourant des braises encore rougeoyantes, flottaient dans l'air en se déposant dans l'herbe aux alentours. Pendant quelques minutes, je n'ai pas osé regarder plus loin. Mis il m'a bien fallu ouvrir les yeux. Et je l'ai vu. De la maison qu'Happy et moi avions construite de nos mains, il ne restait que des planches calcinées, éparpillés dans la clairière. Et au milieu de ces ruines, l'auteur de l'incendie avait laissé un mot. Il disait : « Si tu ne pars pas loin, démon, nous reviendrons pour te tuer, en éliminant tout d'abord chacune de tes connaissances. Signé Anonyme. » Mais, même sans qu'il n'y ai aucune signature, j'ai reconnu l'écriture de ce mot. La personne qui l'avait écrit... c'était Lucy. Je le voyais, mais je n'en étais pas totalement sur. Maintenant, oui. »



Le jeune homme arrêta son récit, reprenant son souffle. Derrière lui, les 3 dragons slayers le regardaient horrifiés. Mais qu'avait-il donc fait pour mériter cela ? Se faire attaquer très souvent, voir son foyer détruit, être menacer par sa meilleure amie, qui pouvait supporter tant de choses et les garder pour lui ? Combien de temps aurait-il pu garder ses sentiments au fond de lui s'il n'en avait pas parler à ce moment-là ? Wendy serra un peu plus fort la main de son frère spirituel, et elle le regarda longuement. Une fois de plus, elle admirait le courage dont faisait preuve le garçon des flammes. Elle attendit qu'il reprenne, comme Gajeel et Luxus. Le jeune homme aux cheveux roses reprit son récit, ne pouvant plus s'arrêter :



- Puis, ce matin, je suis arrivé à la guilde. Et le reste... je sais que vous l'avez entendu. Je sais que toi, Wendy, je suis certain que le vent t'a dit tout ce qui s'est passé. Ne t'inquiètes pas autant. Ils m'ont dit, reprit-il en se tournant vers les deux autres hommes, ils m'ont dit : Pars loin, Démon de Zeleph ! De toutes façon, tu n'es pas comme nous, tu n'as jamais vraiment fais parti de Fairy Tail !!! Et Lucy, juste avant que vous n'arriviez, a dit... C'est de ta faute si Happy est blessé. Tu n'as pas ta place ici, démon !



Le temps sembla s'arrêter autour du petit groupe. Les 4 dragons slayers avaient le regard vague, lointain, comme voguant dans un autre monde. Le premier qui se reprit fut Luxus, suivit par gajeel et Wendy, puis finalement par Natsu. Ce dernier inspira un grand coup, ferma les yeux quelques secondes, puis les rouvrit. Il prit alors une décision, une décision irréversible, qui était son seul échappatoire, désormais :



- Je quitte Fairy Tail.



La cloche de Magnolia sonna un peu plus loin. Le soleil en était à son zénith, alors que les coups se succédaient. Et en même temps que le dernier tintement s'estompait doucement, résonnant avec les mots de Natsu, sonna le début de la fin de Fairy Tail.







À suivre ...