Chapitre 5

par Hel

-          Salut.

 

Elle leva les yeux vers Gohan. Ils étaient dans le couloir, entourés d’une foule bruyante de lycéens. Elle referma son casier d’un geste sec :

 

-          Salut.

-          Est-ce que… Est-ce que ça va ? demanda-t-il maladroitement.

-          Bien sûr. Pourquoi cela n’irait-il pas ?

-          Euh… Parce que ma mère t’a insultée et que… je n’ai rien dit pour te défendre, répondit-il avec un sourire gêné.

 

Videl soupira. Elle n’arrivait même pas à rester en colère contre lui. Elle répondit à son tour par un demi sourire :

 

-          Ah oui, ça… Bah, ne t’en fais pas, ta mère doit avoir ses raisons je suppose.

 

Gohan haussa des sourcils surpris… mais ne prit pas le risque de relancer le débat. Il se gratta la nuque :

 

-          Ouai, enfin bon. Je voulais te dire, pour les leçons…

-          Ça va, c’est pas grave, je ne dirai rien de toutes façons.

 

Gohan la regarda plus attentivement. Elle semblait préoccupée, fatiguée, alors qu’elle rangeait ses affaires dans son casier. Il lui sourit plus franchement :

 

-          Je le sais ça. J’ai confiance en toi.

 

Elle leva vers lui des yeux surpris. Il enchaîna :

 

-          Mais je suis toujours partant pour les leçons. Je t’ai fait une promesse et… mon père m’a appris à toujours respecter ses promesses.

 

Videl se contenta de le fixer de ses grands yeux bleus :

 

-          Merci. Quand veux-tu commencer ?

-          Ce soir, si tu veux. Mais il faudra aller dans la montagne. En ville, pour… ce que tu sais, ce n’est vraiment pas possible. Je t’emmènerai. Après les cours, ça te convient ?

-          Oui, bien sûr !

-          Ok, et bien… à toute à l’heure alors, acheva-t-il avec une moue un peu gênée.

-          A toute à l’heure, acquiesça-t-elle.

 

Elle le regarda s’éloigner d’un pas tranquille dans le couloir. Il semblait parler à chaque fois avec une telle sincérité… bien plus de sincérité que Satan la veille. Et c’est bien ce qui préoccupait Videl.

 

 

 

 

 

Il avait eu tort. Il avait été trop trop trop stupide.

Il s’en rendait maintenant compte, assis dans l’herbe, à observer cette fille qui ne semblait pas même capable de concentrer son ki.

Il devait faire ses devoirs, s’entraîner, réviser la pièce… et il était assis là face à Videl qui, les sourcils froncés, fixait ses mains vides depuis presque une heure. Pathétique.

Il soupira.

 

Et le regretta immédiatement quand elle leva vers lui ses yeux pleins de colère :

-          QUOI ?

-          Rien rien !! Tu te débrouilles très très bien ! ça va venir, je le sens !!

-          Tu racontes n’importe quoi ! s’écria-t-elle. Ça ne vient pas, du tout !

 

Il respira profondément, et releva la tête vers elle en souriant :

-          Mais si… Tu sais, il faut des années de méditation, de travail, pour pouvoir espérer un jour….

-          GOHAN !!!!!!!

 

Videl, bouche bée, regarda stopper à côté d’elle un… nuage doré d’où bondit un enfant de six ans.

 

-          Goten, qu’est-ce que tu fais là ?

-          Ben je te cherchais, je voulais jouer ! Je ne savais pas que t’étais avec une fille !

 

Le jeune homme sembla tout à coup réaliser la scène et regarda à nouveau Videl qui, sidérée, observait alternativement le nuage et l’enfant. Elle parvint à articuler :

 

-          Gohan, qu’est-ce que…

-          Videl, je te présente mon petit frère, Goten.

-          Salut ! enchaîna l’enfant, intrigué par la fille muette qui le dévisageait ainsi.

 

La jeune fille ouvrit à nouveau la bouche… la referma… pointa un doigt vers le nuage et demanda :

 

-          Non mais… ça c’est quoi ???

-          Ben, le nuage magique ! répondit Goten avant que son frère ait eu le temps de lui plaquer la main sur la bouche.

-          Le NUAGE MAGIQUE ?? répéta-t-elle. Gohan, qu’est-ce que c’est que ce délire ?

 

Son camarade soupira à nouveau :

 

-          Oui. C’est notre… moyen de transport familial si on veut. Un truc de super héros.

 

Videl, toujours assise, avança une main hésitante vers la surface duveteuse… qui se recula, craintive. L’adolescente murmura :

 

-          Ah ben ça….

 

Gohan se leva :

 

-          Bon, Goten, ce n’est pas tout ça, mais…

-          Ah non ! s’exclama l’enfant. J’ai eu du mal à suivre ton ki, ça fait au moins une heure que je te cherche, maintenant je reste avec vous !

-          Suivre ton ki ?? répéta Videl. Mais… c’est pas ce truc d’énergie… qu’on met des années à….

 

Réalisant soudain, elle leva vers Gohan des yeux furieux :

 

-          Et t’es en train de me dire qu’un gamin est capable de conduire un nuage magique pour détecter ton « ki » sans problème ? Mais à part ça c’est normal de mettre des années à voler ??

-          QUOI !! hurla Goten. Tu lui apprends à voler et pas à moi ! Ah ouai c’est pour ça que tu te caches alors ! Ben moi je vais tout dire à maman et…

 

Gohan leva les mains devant lui :

 

-          OK OK on se calme tout le monde ! Alors Videl, oui Goten maîtrise déjà son ki mais… c’est de famille disons ! On est assez doués !

-          Mouai, comme pour conduire les nuages, grogna la jeune fille en colère.

-          … et toi Goten, continua Gohan sans relever la remarque, tu ne vas rien dire du tout à maman si tu veux que je t’apprenne aussi à voler !

 

Il observa un instant le petit garçon et la jeune fille qui lui faisaient face, tous deux côte à côté, l’air furieux. Il sourit maladroitement :

 

- Bon, on peut reprendre la leçon maintenant ?