Et quelques années plus tard...

par chibi_chan

J’essais de me dépêcher un peu mais j’ai beaucoup de travail en ce moment...

L’important pour le moment c’est que vous ayez ce nouveau chapitre non ?

 

 

 

 

Une jeune femme marchait sur une route au milieu des champs qui s’étendaient à perte de vue, le vent faisait doucement onduler les grandes herbes vertes. La jeune femme avait l’impression de marcher au milieu d’un immense océan de verdure. Océan vert au centre duquel ses cheveux de feu tranchaient vivement.

A ses côtés un grand loup se tenait droit est fier, ses poils d’un blanc immaculés dansaient avec le vent  au même rythmes que les vagues des champs.

Le duo pour le moins étrange avançait vite, souples et silencieux comme s’ils craignaient d’offenser le vent en couvrant son doux murmure avec le bruit de leurs pas.

Ce fut le loup qui rompit finalement le silence :

« Shazoa, peux-tu me dire pourquoi tu veux que nous allions là-bas par ce chemin ? Je ne tiens pas à se que l’on nous trouve et on nous voit un peu trop à mon goût ! Grogna le loup en posant ses yeux couleur miel sur la jeune femme.

Entendre un loup parler avec un humain aurait certainement déstabilisé plus d’une personne mais la route était déserte et la jeune femme semblait y être habituée depuis longtemps.

-         Parce que nous devons y récupérer l’Innocence avant que le Comte et la Congrégation ne soient au courant de son existence ! sourit Shazoa.

-         Je le sais très bien ! mais pourquoi passer par « là » ? répliqua le loup en fronçant le museau en direction des plantations humaines.

-         L’autre chemin était beaucoup plus long Yumi, nous n’avons pas le temps de nous cacher cette fois-ci !

-         Si tu le dis... abandonna Yumi. »

Il était presque impossible de dissuader Shazoa quant elle avait une idée en tête et le grand loup ne le savait que trop bien. Celle-ci lui sourit à nouveau, ses yeux azurs pétillaient de malice et il ne put que lui pardonner immédiatement sa prise de risque. A chaque fois que Shazoa le regardait avec ce regard là, si tendre et amusé à la fois, ses reproches fondaient comme la neige au soleil et il ne pouvait que lui pardonner. Mais si elle finissait par se fourrer dans le pétrin il s’en voudrait de ne pas l’avoir mieux protégée. Cruelle vie que d’être une Innocence !

 

Shazoa, elle, savait que Yumi ne pouvait pas lui dire vraiment non et à vrai dire elle profitait bien. Elle en avait honte, Yumi avait été torturé par des humains avant qu’ils ne se rencontrent et il nourrissait encore une certaine rancœur depuis. Et elle, elle jouait sur l’amour qu’il lui portait pour tourner la situation à son avantage ! Elle baissa la tête, finalement elle n’était pas si différente d’eux...

 

Leur destination apparut au loin, c’était un petit village au milieu des champs, bordait par un lac et un petit bois. Pour retrouver cette Innocence ils étaient venus jusqu’en Allemagne, traversant les frontières clandestinement, à pied ou en train. Le passage d’un pays à l’autre était plutôt facile, Shazoa ne possédant plus une identité « officielle » depuis l’attaque de l’orphelinat à Delphes, elle était libre, aucune loi ne pouvait l’arrêter.

Ils arrivèrent non-loin du bois et Shazoa se tourna vers Yumi en rabattant sa capuche sur sa tête pour masquer sa chevelure flamboyante :

« Va dans ce bois et attends-moi y, je reviendrais avec l’Innocence.

-         D’accord, dit le loup de mauvais poil, mais si il t’arrive la moindre petite chose je viens te chercher par la peau cou immédiatement et je me fiche des conséquences ! »

Shazoa hocha la tête, songeant que s’il la prenait par la peau du cou il risquerait surtout de la tuer et continua sa route vers le village. Elle n’aimait pas être séparée de Yumi, elle se sentait seule et vulnérable. Le grand loup blanc était devenu son unique ami et protecteur.

Elle entra dans le village et commença à chercher l’Innocence. D’après Yumi, l’Innocence se trouvé dans les quartiers situaient à l’Est et elle s’y dirigea.

Elle attendit un peu et ferma les yeux, cherchant à sentir une présence similaire à celle de Yumi, celle-ci rayonnait littéralement puis elle en sentit cinq autres. Horrifiée elle ouvrit les yeux, si elle en sentait cinq c’est qu’il n’y avait pas que l’Innocence qu’elle cherchait, il y avait surement...

« Des exorcistes ! » pensa-t-elle.

Plongée dans ses pensées elle ne vit pas le petit groupe de gens qui arrivés en sens inverse devant elle et les percuta de plein fouet.

« Aïe ! »

Elle tomba par terre devant eux sa capuche glissant dans son dos, dévoilant son visage. Elle leva les yeux et du se retenir pour ne pas partir en courant.

Devant elle se tenait un groupe d’hommes portant un uniforme noir avec une croix de rosaire à l’emplacement du cœur.

L’un d’eux était grand, le visage fermé, ses long cheveux bleu foncés attachés dans une queue de cheval stricte, ne laissant que deux longues mèche de chaque côté de son visage. Il devait surement venir d’Extrême-Orient et portait un long sabre à la ceinture. L’exorciste à sa droite était plus jeune et, chose étonnante, ses cheveux étaient blancs, blancs comme la neige. Il portait aussi une étrange cicatrice rouge sous l’œil gauche. Le troisième exorciste semblait aussi grand que le premier, il était roux et son œil droit caché, ce qui lui donnait un peu l’air d’un pirate. Quand au quatrième il n’était pas en vue, et c’était de lui que se dégagé l’aura la plus forte.

« Un maréchal ? » pensa Shazoa. Jusqu’a présent elle n’en avait jamais croisé et l’idée d’en rencontrer un ne l’enchanté gère.

 

Le rouquin se pencha et tendit gentiment sa main vers Shazoa pour l’aider à se relever en s’excusant. Celle si se releva toute seule et s’excusa à son tour, pressée de terminer cette conversation et de partir au plus vite. Malheureusement l’exorciste borgne ne devait pas l’entendre de cette oreille :

« Je m’appelle Lavi ! se présenta-t-il avec un grand sourire. Le garçon aux cheveux blanc s’appelle Allen Walker et l’autre c’est Kanda !

-         Enchanté ! dit Allen, poli.

-         Comment ça « l’autre » ? gronda Kanda, méprisant, sans prendre la peine de ne jeter ne serais-ce qu’un seul petit regard à Shazoa.

-         Tu n’es pas du tout sociable Kanda ! s’indigna Allen les sourcils fronçaient. C’est une insulte d’ignorer les gens comme tu le fais avec cette jeune fille ! 

-         J’en ai rien à faire ! »

L’épéiste lança un regard menaçant au plus jeune du groupe et celui-ci lui rendit son regard avec les intérêts. Kanda porta alors la main sur son sabre sans détourner les yeux et Allen crispa sa main gauche. Shazoa se rendit alors compte que sa main avait la couleur du sang et une croix de cristal verte plantée sur le dos. Son Innocence ?

« Et c’est reparti ! gémi Lavi en se cachant une partie du visage avec la main d’un air désespéré. Vous ne pourriez pas arrêter deux minutes et vous réconcilier gentiment ?

-         Tais-toi crétin !

-         Ne vous disputez pas pour ça ce n’est pas grave ! dit Shazoa avec un sourire gêné. Vous ne me connaissait même pas ! »

-         Raison de plus ! répliqua Allen.

-         On ne t’a rien demandé moyashi ! s’énerva Kanda.

-         Mon nom c’est Allen !!

Shazoa ne savait vraiment pas comment arrêter cette discussion qui commençait à partir en vrille, elle allait faire demi-tour et partir en espérant que les exorcistes ne la rattraperaient pas quand un homme arriva derrière les deux rivaux et s’interposa entre eux. Il était grand, brun les cheveux frisés et emmêlés. Il portait une grosse paire de lunettes et un long manteau semblable à ceux des exorcistes à la différence que celui-ci était noir et doré.

« Ca suffit vous deux ! dit-il calmement.

-         Maréchal... murmura Allen honteux en réalisant que tous les passants s’étaient tournés vers eux. Je suis désolé...

-         Tss ! siffla Kanda en s’éloignant à grand pas.

-         Veuillez l’excuser jeune fille. Déclara le général en se tournant vers Shazoa. Il est toujours comme ça avec tout le monde. »

Il détailla la gamine aux cheveux de feu et d’or de la tête aux pieds, elle lui rappelait quelque chose, pourtant il ne l’avait jamais vu.

« Ce n’est pas grave ! répondit celle-ci, heureuse de trouver enfin une issue pour s’éclipser. Je dois y aller... Mon... euh... ami m’attend ! Au revoir ! »

Elle entendit à peine la réponse que lui lançaient les exorcistes et rebroussa chemin vers le petit bois, quand elle retrouva Yumi, le loup avait éventré un arbre avec ses griffes et il courut vers elle, visiblement soulagé de la voir enfin revenir. Elle l’interrogea du regard en haussant un sourcil et il s’expliqua :

« Désolé... je ne voulais pas faire de mal à cet arbre mais tu ne revenais et je m’inquiétais... je n’ai pas sentit d’Akuma dans les environs alors je ne suis pas venu mais pourquoi as-tu mis autant de temps ? 

-         Je suis tombée sur un groupe d’exorcistes et...

-         Quoi ?! S’exclama Yumi, le poil hérissé.

-         Non ne t’inquiète pas ils n’avaient pas l’air de me chercher comme l’autre que nous avons croisé ! se justifia Shazoa précipitamment. Mais ils étaient accompagnés d’un Maréchal !

-         Dans ce cas nous devons partir immédiatement ! Dés que tu auras dormi ! conclu l’Innocence. »

Shazoa hocha la tête et installa un bivouac de fortune dans la petite clairière. Ils discutèrent encore un peu puis elle s’endormit. Yumi resta couché à côté d’elle aux aguets, telle une sentinelle. Son pelage blanc brillait doucement sous la lumière de la Lune quand il murmura doucement en regardant sa protégée avec tendresse :

« Je serais toujours là pour veiller sur toi... »

Un peu plus loin derrière un arbre, une ombre souriait dans le noir, ils avaient enfin retrouvé sa trace.