Entraide.

par chibi_chan

Chapitre 11 :

 

 

 

 

 

Shazoa émergea du tunnel ouvert par le jeune garçon aux cheveux noirs. Ce dernier lui tendit la main pour l’aider à se remettre debout, main qu’elle accepta avec hésitation. Yumi sorti à son tour du trou obscur plus très blanc puisque maculé de boue. 

Sans attendre que les deux amis se reposent il tira Shazoa à sa suite et entama une course effrénée entre les arbres. A sa grande surprise la jeune compatible tint son rythme sans broncher.

« Tu cours bien vite ! La complimenta-t-il.

-        C’est pour mieux m’enfuir. Répondit-elle avec un grand sourire. »

Le jeune garçon eut un petit rire et lâcha la main de Shazoa devant l’air furieux du loup qui courait à leurs côtés. Yumi n’avait rien perdu de sa méfiance même si le garçon aux cheveux sombres les avait aidés à s’échapper et se montrait amical et avenant avec eux.

Shazoa regardait sa main, mal à l’aise. Elle se sentait moins bien quand il l’avait lâché, comme si un lourd fardeau lui était soudain retombé dessus…

« Au fait vous pouvez m’appeler Elyan ou numéro 0047281365F si vous préférez. Annonça le garçon en tournant la tête vers les deux autres. Navré pour cette présentation en retard. »

Shazoa acquiesça en retour et sourit :

« Enchantée numéro 0047281365F. Mais pourquoi continus-tu de nous faire courir nous somme loin, Yumi ne les sent plus. »

Elyan éclata franchement de rire :

« Tu ne connais pas grand-chose de la Congrégation si ? Ni même au sujet du Comte visiblement !

-        Comment ça ? Gronda Yumi en les doublant d’un bond.

-        Et bien disons que si le Comte voulait nous rattraper, contrairement aux apparences (très trompeuses), il le ferait sans problème. Je pense plutôt qu’il préfère attendre que ses cibles et fatiguent un peu avant de se montrer. Dit doucement Elyan en percevant l’angoisse de Shazoa.

-        Et pour la Congrégation ? Demanda-t-elle.

-        L’Ordre Noir dispose d’une unité « d’élite » si on veut. Avec des sortes de parchemin ils peuvent entraver les mouvements de la cible voir carrément la mettre K.O en un temps record. 

-        Tu en as déjà fait l’expérience ? questionna le loup. »

Elyan ne répondit pas, l’air perdu dans ses souvenirs. Quelques minutes s’écoulèrent avant qu’il ne reprenne la parole.

« Non. La Congrégation n’a jamais vu mon visage jusqu’à maintenant et c’est très bien ainsi, mais ils me cherchent sans savoir à quoi je ressemble. »

Comment la Congrégation pouvait ne pas connaître son visage ? Shazoa le considéra un moment avant de continuer la conversation.

« Désolée si j’ai réveillé de mauvais souvenirs…

-        Non ce n’est rien… Je pensais à mon frère à vrai dire, c’est tout. L’interrompit-il avec un nouveau sourire. »

Soudain il s’arrêta les yeux grands ouverts. Sans attendre, il lui reprit la main et la tira brusquement sur le côté, les propulsant tout les deux dans un buisson. Yumi disparut lui aussi, s’élançant tout droit sur le chemin.

Shazoa se retrouva bloquée sous le garçon, elle le sentait tout à coup tendu et inquiet. Elle ouvrit la bouche pour lui demander ce qu’il était en train de faire mais il lui fit signe de se taire.

Des bruit sourds se firent alors entendre et à l’endroit exact où ils se tenaient un peu plus tôt deux hommes semblaient en plein combat. Coincée sous Elyan, Shazoa n’arrivait pas à les voir et elle avait peur qu’ils ne les remarquent si elle bougeait.

« Vous fatiguez déjà général ? Demanda une voix qu’elle n’avait jamais entendue sur le sentier.

-        Pas encore voyons, tu me sous-estime ! Et si ce voyou Marian décidait de s’en mêler un peu nous irions plus vite. Répliqua le Maréchal qui les avait suivit.

-        Qui traites-tu de voyou ? lança une troisième voix, rauque beaucoup plus proche d’eux. Allons-y. Je me sens très généreux aujourd’hui…

-        Deux contre un ? Quels mauvais joueurs vous faites… Dire que j’avais l’avantage… repris la première voix. »

Elyan se pencha davantage sur elle, comme pour la protéger. La seconde d’après l’arbre le plus proche de leur cachette improvisée explosa. Elle entendit le garçon pousser un gémissement presque inaudible.

La jeune femme leva les yeux et vit un homme aux longs cheveux rouges de dos, il tenait un revolver dans sa main droite négligemment braqué vers une personne qu’elle ne pouvait pas voir. Shazoa sentit son estomac se nouer, elle l’avait déjà vu il y a longtemps…

Cross Marian…

C’est lui qui lui avait dit où était Yumi…

 

« Tu cherches quelqu’un n’es-ce pas ? »

Elle s’était retournée vers l’étranger au long manteau noir et doré et l’avait dévisagé avec méfiance. Il lui avait parlé dans sa langue natale alors qu’elle était en Italie.

« Qui êtes-vous ?

-        Le maréchal Cross Marian. Je ne te veux aucun mal Shazoa. »

Ce n’était pas la première fois qu’on lui disait ça et elle n’y croyait plus. Inquiète, elle s’était reculée.

« C’est Hati que tu cherches. Dit simplement le Maréchal en s’accroupissant face à elle, ce n’était pas une question mais un simple constat. »

Elle le regarda sans comprendre, de quoi lui parlait-il ?

« Qui est Hati ? »

Ce fut à lui de la fixer, surpris. Il eut l’air de vouloir lui dire quelque chose mais il se ravisa.

« Tu le trouveras dans les montagnes que tu vois là-bas. Déclara-t-il finalement en se redressant. »

Elle ne comprenait toujours pas… Pourquoi lui disait-t-il ça ?

L’homme aux cheveux rouges disparaissait déjà au milieu de la foule. Elle avait envie de le rattraper, de lui poser des questions mais elle n’en fit rien.

Hati.

Sans qu’elle ne sache pourquoi…

 

Une nouvelle détonation retentit puis plus ce fut terminé. Shazoa échangea un regard avec Elyan, non, ils étaient encore là.

« Il a disparut… commença le premier Maréchal. Ça faisait longtemps Cross…

-        C’est vrai.

-        … mais je ne peux pas croire que tu ais daigné te montrer à nouveau sans raison. Termina-t-il.

-        C’est vrai aussi. Répondit l’homme en s’allumant une cigarette.

-        Simple curiosité : Quelle est cette raison ? demanda Tiedoll.

-        Tu en as bien une petite idée, non ? »

Les deux Maréchaux restèrent silencieux un moment. Dans le buisson, Shazoa et Elyan commençaient à avoir des crampes, leur position n’était pas des plus agréable. Le jeune garçon faisait de son mieux pour ne pas l’écraser en maudissant intérieurement la lenteur des deux exorcistes.

« Et avec ça j’ai perdu la trace de la fille et du loup… réussir à sortir de la Sculpture d’Eden… Je n’ai pas la moindre idée de comment ils ont fait. Dit l’exorciste. »

Shazoa l’imaginait vaguement en train de se gratter la tête, songeur. Pour le peu qu’elle l’avait vu c’était la réaction le plus appropriée qu’elle lui trouva.

« Je continu de les suivre et tu retourne au QG ?

-        Alors qu’on t’a cherché partout ?  Non Marian tu rentres avec moi.

-        Dans ce cas nous les perdons définitivement… fit remarquer Cross. Laisse-moi m’en occuper et retournes-y je serais bien forcé de l’y amener de toute façon. Et puis je n’ai pas terminé ma mission…

-        Si tu as l’intention de faire comme tu as fait avec le jeune Walker…

-        Ce ne serait pas une très bonne idée vu l’intérêt que le Gros a pour elle ; tu ne crois pas ? Le coupa brusquement Cross. »

Le Maréchal Tiedoll passa brièvement dans leur champ de vision, il repartait.

« Cross tu as intérêt de revenir. Lança-t-il en s’éloignant.

-        Sinon quoi ? Lâcha Marian avec un sourire narquois juste avant que Tiedoll ne soit trop loin pour l’entendre. Je n’ai pas vraiment le choix cette fois… »

Le Maréchal se pencha, les traces avaient été effacées par leur petit combat mais celle du loup continuait tout droit. Il se redressa et les suivit.

 

Une fois qu’il fut assez loin Elyan se releva tout endolori :

« C’est bon… ça va ? Je suis désolé je ne les ai senti arriver que au dernier moment.

-        Oui… Je crois… répondit Shazoa avec une grimace en se massant les poignets.

-        Où est parti le loup ? demanda Elyan en s’asseyant sur les restes de l’arbre voisin.

-        Le semer quelque part je suppose… Il reviendra vite… »

Shazoa se leva à son tour et l’observa, ses cheveux noirs étaient plus ébouriffés encore, des feuilles s’y étaient accrochés et du sang était venu tâcher ses joues blanches.

« Tu t’es blessé. 

-        Oui quand l’arbre à explosé. Mais ça va s’est déjà cicatrisé. Dit-il en lui montrant son épaule. Où aviez-vous l’intention d’aller toi et le loup ?

-        Il s’appelle Yumi…

-        Autant pour moi… Où vouliez-vous aller avec Yumi ?

-        Je ne sais pas vraiment, c’est lui le guide. »

Elyan se tût et la dévisagea avec des yeux ronds.

« Vous n’avez pas un objectif ? 

-        Non. Mentit la jeune femme. »

 Pouvait-elle vraiment lui faire confiance ? Il ne semblait pas convaincu par la réponse qu’elle lui avait donnée mais n’argumenta pas.

« Doit-on attendre Yumi ? demanda-t-il en faisant sauter son sac et celui de Shazoa sur ses épaules.

-        Non, je ne m’inquiète pas pour ça ; il nous retrouvera… »

Elyan la fixa à nouveau avec surprise :

« Et tu n’as pas peur que je ne retourne soudainement ma veste ?

-        Ho ! Ne t’en fait pas pour ça on plus, je sais me défendre… répondit-elle avec un sourire plein de malice. »

 

 

 

 

 

******

 

 

Ayumi envoya deux autres monstres de métal s’écraser contre les habitations vidées de leurs occupants.

Elle ne comprenait plus rien. Elle ne savait pas pourquoi ni comment ils étaient soudainement apparut. Ils avaient commencé à tirer sur les gens qui l’entouraient et elle les avait vus mourir sans pouvoir y faire quoi que ce soit.

Instinctivement et avant même d’avoir compris ce qu’elle était en train de faire, elle avait bondi vers eux avec une force dont elle ne se serait jamais doutée.

Sa surprise s’était transformée en colère après un dernier regard vers les tas de vêtements qui s’entassaient un peu partout sur le sol de la place.

Elle fit rageusement exploser le monstre qui essayait de la prendre par derrière.

Une horrible odeur de brûlé se répandit dans l’air, haletante elle grimaça : combien de ses saletés restait-il encore ?

Alors que le désespoir commençais à lui nouer la gorge deux inconnus surgirent devant elle comme des diables de leur boite.

L’un avait un bras disproportionné se terminant par d’effrayantes griffes de métal. Et l’autre tenait fermement un sabre.

En les voyants de dos Ayumi songea que le vieil homme aux cheveux blancs était encore plein d’énergie malgré son âge et que la jeune femme à la longue queue de cheval qui l’accompagné avait bien du courage pour surgir ainsi face à ces monstres de métal.

Les deux étrangers levèrent leurs armes nimbées d’un halo verdâtre et avant qu’Ayumi et pu réaliser ce qu’ils faisaient les monstres explosèrent avec un bruit assourdissant.

Alors la jeune femme se retourna et Ayumi constata avec surprise qu’elle s’était trompée sur son compte ; ses cheveux longs lui avaient fait penser qu’il s’agissait d’une femme alors qu’en réalité la personne devant elle était un homme au regard froid !

« Tss ! On n’avait pas assez de pousse de soja pour se faire remarquer… 

-        Mon nom c’est Allen triple imbécile… »

Ayumi se tourna lentement vers ce qu’elle pensait être un vieil homme et sentit son cœur chavirer quand elle vit le jeune exorciste.

Ce dernier sans se douter que c’était à cause de lui que le teint clair de la jeune fille avait viré au rouge pivoine. Inquiet il s’approcha :

« Excusez-nous pour ces mauvaises manières nous de nous ne sommes pas présentés… Vous êtes sure que vous allez bien ? ajouta-t-il en voyant le regard d’Ayumi se perdre au loin. »

Sans crier gare Ayumi s’effondra et fut immédiatement rattrapée par Allen. A peine consciente elle sentit que le jeune exorciste la souleva doucement.

« Mademoiselle !! 

-        Elle a trop utilisé son innocence, dit le samouraï. Trouvons un coin tranquille pour qu’elle puisse se reposer… »

Allen… le jeune garçon occupa ses dernières pensées avant qu’elle ne sombre dans un sommeil sans rêves.