Que la traque commence !

par chibi_chan

Et voilà un nouveau chapitre tout frais, j’espère ne pas vous avoir trop fais attendre^^.

 

 

Chapitre 7 :

 

Yumi courait au couvert des arbres, il devait vite trouver des humains. L’état de Shazoa ne cessait d’empirer. Elle répétait constamment son nom avec angoisse dés qu’il s’éloignait un peu d’elle. Il s’était déjà approché de plusieurs villages mais les habitants l’avaient à chaque fois repoussé en brandissant des fourches et des torches enflammées dans l’espoir de le faire partir. Puis il était même allé jusqu’à tenter de leurs expliquer la situation dans le langage des hommes, les villageois s’étaient alors immédiatement enfuis en hurlant au démon. Quel humain sain d’esprit suivrait un loup qui parle dans l’ombre menaçante de la forêt ?

Seuls des exorcistes pourraient leur venir en aide mais Yumi ne pouvait pas s’y résoudre. Si il leur demandait de l’aide ils voudraient les avoir à leur côté en échange, ça mettrait Shazoa en danger !

Mais il ne pouvait pas laisser son amie dans cet état ! Rester auprès d’elle ne changerait peut-être rien si la chose ne se manifestait pas !

Il gémit et arrêta sa course, partagé entre les deux choix, que devait-il faire ? Chercher encore ? Rebrousser chemin ?

Yumi leva le museau vers le ciel couvert de gros nuages gris, il allait pleuvoir, les pistes des humains allaient bientôt s’effacer et leurs odeurs se mélanger. Inutile de continuer ses recherches aujourd’hui et puis il serait peut-être plus utile à ses côtés...

La tête basse il fit volte fasse et repartit vers Shazoa, ses pattes effleuraient à peine le sol sans le moindre bruit. En d’autres circonstances il aurait été heureux de pouvoir courir ainsi mais en d’autres circonstances il n’aurait jamais laissé Shazoa seule.

Une dizaine de minutes plus tard, il bondit pardessus un tronc tombé au sol, et ralentit l’allure, Shazoa était étendue un peu plus loin, derrière les épais buissons qui barrés la route de Yumi. De grosses gouttes commencèrent à tomber glissant sur l’épaisse fourrure du loup. Il se faufila de l’autre côté et se figea brusquement, les yeux rivés sur Shazoa.

Elle s’était redressée en position assise et avait ouverte les yeux. Mais autre chose clochait, ses yeux étaient vides, sans la moindre étincelle de vie.

« Shazoa ? Se risqua doucement Yumi en s’avançant. »

La jeune fille ne réagit pas. Il s’avança encore et elle se leva brusquement, il sursauta mais elle passa devant lui sans le voir. Yumi la suivit de prés et l’appela pour tenter de capter son attention. Shazoa ne l’entendait pas.

« Elle voit sans voir. Songea Yumi. Un rêve éveillé ? »

Elle sortit de la forêt et longea le ravin du haut de la falaise. Yumi commençait vraiment à s’inquiéter, qu’es-ce qu’elle faisait ? Elle s’arrêta juste au bord du précipice et baissa la tête vers le vide vertigineux qui s’ouvrait devant elle.

Le grand loup blanc pris le bas de sa cape entre ses crocs et la tira doucement en arrière. Shazoa se laissa faire sans réaliser qu’il l’avait éloignée du précipice. La pluie ruisselait sur son visage inexpressif quand elle s’assit sur un rocher et encercla ses jambes de ses bras sans quitter le bout de la falaise des yeux.

« Il va venir... il veut aussi l’Innocence... murmura-t-elle soudain.

-          Qui ça Shazoa ? Questionna Yumi sur ses gardes.

-          Il va venir... répéta-t-elle. »

Le loup frotta son museau mouillé contre la joue de la jeune fille, inquiet, et elle sursauta comme si on venait de lui jeter un seau d’eau glacée à la figure. Elle regarda autour d’elle comme si elle venait de se réveiller.

« Yumi... Où... où somme-nous ? demanda-t-elle hébétée.

-          Tu ne te souviens pas ? Questionna Yumi. Tu disais qu’il allait venir et… et qu’il voulait aussi l’Innocence !

-          Qui ça « il » ?

-          Je ne sais pas, je t’ai posé la question et tu ne m’as pas répondu… Tu crois qu’il s’agit du Faiseur ? »

Shazoa secoua la tête en signe impuissance, non elle ne savait pas. Elle espérait surtout que l’Innocence se trompait.

« Il vaudrait mieux partir. » conclut-elle néanmoins.

Yumi émit un grognement affirmatif et la guida entre les arbres jusqu’à ses affaires encore abritées sous les buissons. Shazoa eut vite fait le tour de ses possessions et ils repartirent sous la pluie marchant toujours vers le Nord-est.

Yumi était encore plus sur ses garde que d’habitude, trop d’événements étranges c’était déjà produis et il avait peur pour sa compatible. Comment avait-il pu s’endormir la nuit précédente ? Il n’avait jamais eut besoin de sommeil alors pourquoi maintenant ?

« Dit-moi Shazoa… Qu’es-ce qu’il s’est vraiment passé la nuit dernière ? »

La jeune femme ne dit rien pendant un moment, ses souvenirs étaient restés flous et imprécis, puis elle parla enfin :

« Je ne me souvient pas avec exactitude ce qu’il s’est passé, je dormais et j’ai senti une… présence approcher, je ne pouvait pas bouger, j’avais mal. Cette présence te voulait du mal… elle voulait te tuer Yumi… J’ai réussit à m’interposer, elle a parlé, je ne me rappelle plus de ce qu’elle a dit et a disparu. Après c’est le trou noir, je ne me souviens de rien… »

 

 

Quelque part ailleurs :

 

 

Les murs de la pièce semblaient inexistants, sombres comme les ténèbres, au sol des centaines de téléphones numérotés qui ne sonnaient pas comme à leur habitude. Je m’avançais silencieusement, slalomant entre les téléphones. « 45 ; 84 ; 13 ; 96 ; 7  et 53 » lis-je mentalement. Je me demande encore comment le Maître fais pour répondre partout en même temps lorsqu’ils sonnent. Il s’en sert pour contacter ses « fournisseurs » d’âmes qui, en échanges de belles sommes d’argents, sont prés à vendre sans remord les vie de leurs semblables… humains cupides…

Le Faiseur est assit sur son rocking-chair et se balance légèrement en avant, en arrière. Sur ses genoux un chat noir aux yeux dorés avec une marque blanche sur le front me dévisage. Sachant pertinemment de qui il s’agit, j’incline la tête devant l’un comme devant l’autre comme il se doit. Le chat cligne des yeux, satisfait. Le Maître lève son regard vers moi, je retins un frémissement, j’ai beau rester sa création favorite je ne me risquerais jamais à le contredire.

« Vous m’avez demandé Prince ? Demandais-je parfaitement conscient qu’il m’évalue derrière ses petites lunettes rondes.

-          Oui mon petit, je voudrais que tu me ramènes une certaine personne, jusqu'à présent tous les Akuma que j’ai envoyé et même Lulubell ont échoué. »

Il posa sa main gantée sur la tête du chat qui avait baissé les oreilles. Je réfléchis un moment, si même une Noah n’a pas réussi le puis-je moi-même ?

« Je me doute que tu dois te poser des questions sur tes capacités mais tu as exactement les qualités requises que je recherche pour cette mission ! Grâce à une excellente manœuvre de Lulubell, l’Innocence à plus de mal à repérer la matière noire et j’airais bien envoyé un autre Noah mais notre jeune amie à l’air de sentir leur présence. Ce sera sûrement long mais je compte sur toi pour y parvenir. Ajoute  le Comte. »

Il m’explique alors le fonctionnement de la mission et me congédie. Avant que je ne disparaisse il se ravise soudain, je me retourne :

« Oui Maître ?

-          Une dernière chose, ne détruis pas l’Innocence…

-          Bien Maître. »

Je me retire alors sans poser de questions et apparais au milieu d’une clairière, je me penche et examine le sol et examine les empreintes. Humain plus loup, je suis sur la bonne voie donc.

Je souris, ça faisait un moment que le Prince n’avais pas eut recourt à moi. Je me demande ce que vaut cette fille, Shazoa, et pourquoi le Prince s’y intéresse autant.

Il n’a pas l’air d’en avoir vraiment parlé aux Noah… Pourquoi ?

Hum… après tout ce n’est pas à moi de me poser ce genre de question.

Je me redresse et commence à pister mes deux « proies ». J’ai un peu de temps avant que débute la première phase du plan, je ne suis pas pressé.

 

 

 

Fini !! Mais qui et ce dernier personnage qui apparaît soudainement ? (Comme par magie^^).