Chapitre quatre

par lesmiss78

Chapitre quatre :

 

Normal pov :

 

Le couple était en route chez Tomoyo la meilleure amie de Sakura. Naoko souriait de plaisir en revoyant sa grande sœur qu’elle n’avait pas vu depuis quels jours. Kaori n’avait jamais vu son fiancé comme ça agir sans réfléchir. Lui d’habitude qui réfléchissait beaucoup. Pourquoi avait-il emmené sa petite sœur en voyage ?

 

-       Chéri ! Je ne comprends pas pourquoi tu emmènes ta petite sœur en voyage !

-       Pour éviter, qu’elle devienne comme elle !

-       Comme ta mère !

-       Naoko commence à devenir comme ma mère. Mon père m’avait expliqué que la famille de ma mère était très riche.

-       Vu les affaires qu’elle porte !

-       Oui ! mon père n’est pas un Li.

-       J’ai cru que tu portais le nom de ton père biologique.

-       Non ! Je porte le nom de jeune fille de ma mère. Naoko porte le nom des Li aussi mais si elle est la fille de Dominique. Ma mère m’avait que mon père était un bon à rien.

-       Je la déteste.

 

Arrivés à destination, Naoko descendit de la voiture en premier. Shaolan lui disait de faire attention mais elle tomba en pleurant. Du sang apparut sur son genou.

 

-       J’ai mal fit la petite fille en pleurant.

-       Ce n’est rien ! c’est un petit bobo de rien du tout !

-       Ca pique !

 

Sakura arriva et vit le genou blessé de sa petite sœur.

 

-       Naoko ! montre-moi ton genou s’il te plait.

 

Elle examina le genou de cette dernière et sortit de sa poche un désinfectant et un pansement.

 

-       Merci ! Grande sœur en serrant sa grande sœur dans ses petits bras.

-       Ca va !

-       De quand as-tu une trousse de secours sur toi ? demanda le jeune homme.

-       En cas ! que nous nous blessons !

 

La jeune fille aux yeux verts vit la jeune femme à coté de lui et l’ignora. Kaori ne comprenait pas son attitude envers elle.

 

-       Sakura, je dois te parler s’impliqua le chinois.

 

Ils s’isolèrent dans un coin en laissant Naoko aux bons soins de Kaori.

 

-       De quand te montres-tu froide avec Kaori ? Elle veut d’aider.

-       Tu me dégoutes Shao ! Tu baises avec cette pute.

-       Arrête tes bêtises !

-       Si tu sais le passé de Kaori ! tu la plaquerais. Ce n’est pas sure qu’elle porte ton enfant dans le ventre ! je me rappelle que l’on était sur le point de le faire. Au bien sur, Kaori par si par là.

-       C’est une fille bien !

-       Ah oui ! tu crois.

-       Oui !

 

Sakura l’embrassa tendrement les lèvres de son demi-frère. Il ne savait plus quoi faire et la serra dans ses bras. Elle l’emmena dans un endroit secret et ils partirent ensemble. Une petite cabine dans les bois.

 

Ils montèrent et commencèrent à se déshabiller. La jeune fille l’arrêta.

 

-       Je ne peux pas fit-elle en pleurant.

-       Je ne sais pas ce qu’il m’a prit.

-       Tu es fiancé avec cette fille que je déteste répond-elle en s’habillant.

 

Il lui prit le bras et enleva les vêtements de la jeune fille. Elle lui répondit avec plaisir. Il la caressa partout et enleva son soutien-gorge ensuite la caressa.

 

-       Shaolan ! fit-elle en criant.

 

 

Il sourit et continua son ouvre. La jeune japonaise lui retira son s-hirt pour embrasser son torse. Il gémit tout en enleva sa jupe.

 

Pendant ce temps, Naoko et Kaori visita la maison de Tomoyo. La petite regarda partout.

 

Shaolan et Sakura continuèrent leurs aventures dans la cabine. Il l’embrassa dans le cou tout en caressant ses jambes et après il retira sa culotte. Sakura avait du mal à enlever son pantalon et réussit. Le chinois introduit deux doigts sur l’intimité de la jeune fille. Elle sentit quelque chose en elle et cria tout enlevant son caleçon. Le moment était venu, il mit son sexe en elle et faisait son va et viens tout en suçant la poitrine de sa sœur. Elle lui caressa son dos et cria. Durant deux heures, ils étaient en sueur et la jeune fille se colla sur le torse de son amant. Il l’embrassa.

 

-       C’est bien ! dit la jeune fille.

-       Oui ! je suis d’accord ! j’oublie que je suis fiancé et que j’attends un enfant.

-       Je sais. On pourrait se revoir.

-       Saki ! Je te désire et j’aime Kaori aussi. Il voudrait mieux faire comme si rien ne s’était passé.

 

Elle était d’accord avec lui et se s’habilla. Ils rentèrent ensemble au manoir. Naoko vit sa sœur et son frère ensemble.

 

-       Sakura, je vais dormir ici ce soir.

-       C’est merveilleux ! hein Shaolan ! en lui donnant un coup de coude.

-       C’est chouette ! ma puce !

-       Et tu vas rester avec moi.

-       Je dois prévenir maman pour lui dire que tu dors ici.

 

Il prit le combiné et composa le numéro.

 

-       Allo !

-       Mère ! c’est Shaolan à l’appareil !

-       Mon chéri tout ca bien !

-       Oui ! Kaori voudrait te demander quelque chose.

 

Il passa le combiné à sa petite sœur.

 

-       Maman ! Je peux rester chez Tomoyo ce soir.

-       Je vais demander à ton père.

 

Dominique était à coté et donna son accord.

 

-       Ton père est d’accord. Dis à ton frère de te ramener demain après-midi !

 

Elle donna le téléphone à son frère.

 

-       Aucun problème ! oui mère à bientôt !

Naoko sauta dans les bras de sa sœur. Kaori arriva.

 

-       Que se passe-il ? demanda la jeune femme.

-       Je reste dormir ce soir.

-       Tu es contente. Shao , ce soir on pourrait rester. Tomoyo et Eriol me l’ont proposé. Naoko, tu peux rester avec ta sœur.

-       Je veux bien la prendre avec moi.

-       On prend le bain ensemble et je veux que grand-frère soit là aussi.

 

Ils rougissaient face à la réflexion de leur petite sœur.

 

-       Je veux bien et toi Shao !

-       Pourquoi pas !

-       Ouais !

 

Naoko courait dans le couloir.

 

-       Je veux bien te le laisser Sakura ! répondit Kaori.

-       On n’a déjà pris le bain ensemble quand j’étais petite. 

-       Tu crois que cela m’intéresse de voir une femme à poil surtout lorsque elle est plate comme une limande.

-       Moi plate ! s’écria la jeune fille aux yeux verts.

-       Ne vous battez pas ! fit Kaori en rigolant.

 

 

Voila la suite de l’amour d’une mère !