Chapitre 9

par Angel9

En faisant le point…

 

La veille du départ vers Soul society

Les nuits d’Ichigo devenaient de plus en plus longues et pénible. Le cauchemar où apparaissait Rukia se répétait, sauf qu’à présent, il pouvait nettement distinguer le visage de la brune, mais l’identité de son assaillante restait un mystère !

Ichigo put à nouveau constater les dégâts qu’avait provoqués son pseudo-sommeil sur son visage. Cernes noirs, yeux bouffis et mine de déterré étaient au rendez-vous chaque matin depuis bientôt une semaine. Cependant, la fatigue accumulée n’était pas uniquement due à son sommeil agité, le début de semaine avait été beaucoup trop chargée en émotions, rencontrer la nouvelle Kuchiki Rukia aurait été assez éprouvant pour ne pas en rajouter.

 

Il s’était rendu compte que la brune avait radicalement changé, aussi bien physiquement que psychologiquement.

Elle était presque méconnaissable. Ses cheveux lui arrivaient au bassin, ses mensurations s’étaient développées : la taille de sa poitrine était plus importante (ben ouais, Ichigo est un mec quand même, comment voulez-vous qu’un détail aussi important lui échappe ???), sa silhouette plus fine et ses hanches plus prononcées, les traits de son visage étaient plus mûrs et harmonieux même si elle ne paraissait pas plus âgée qu’Ichigo, elle avait également gagné quelques centimètres, mais elle ne dépassait toujours pas l’épaule du Shinigami remplaçant.

Côté mental, Rukia arborait un masque de glace qu’Ichigo ne lui connaissait pas, même sa voix douce et rassurante était devenue plus grave et cassante, mais ce qui avait profondément troublé le roux, c’était ses yeux vides, voilés, éteints, alors que c’était le seul repère qu’il avait pour savoir à quoi pouvait penser la jeune fille, un seul coup d’œil à cet océan bleu nuit lui suffisait pour déterminer son humeur et ce qu’elle pensait à ce moment-là. Mais Rukia avait tristement changé et ce changement était bien trop soudain et radical pour le futur Taisho.

 

Et comme si ça ne suffisait pas, le vieux Yamamoto décidait, sans l’en informer bien sûr, de nommer Ichigo au titre de Taisho, titre qui n’était, en passant, qu’une couverture afin qu’il puisse protéger le gardien de cette fameuse clé tant recherchée, Kuchiki Rukia.

 

Son entrevue avec Ukitake et Ashido n’échappait pas aux surprises, cette dernière s’était soldée d’une manière plus qu’inattendue.

 

Tous ces faits se bousculaient dans sa tête dans un tumulte à vous arracher des cris de douleur, mais Ichigo savait qu’un cachet d’aspirine n’était pas la solution à son problème, il devait en parler, il devait parler de ce qui s’était passé au Seireitei, de sa nouvelle mission qui s’annonçait plus que difficile, voir impossible. Comment servir de garde du corps à une personne qui fait tout pour vous éviter, et que vous aviez tout fait pour éviter ? Et surtout de ce rêve qui l’avait réveillé la veille et le matin même, Rukia y était apparue, une clé et Aizen y avaient été mentionnés, une coïncidence ? Ichigo n’y croyait pas une seconde, comment était-il possible d’avoir ce genre de vision ? Il n’y avait qu’une seule personne qui pouvait répondre à toutes ces questions !

 

*************

La veille du départ, Ichigo se rendit au magasin Urahara, le nœud qui s’était formé au niveau de son estomac à son retour du Soul Society, venait de se desserrer un peu, savoir qu’il existait au moins une personne dans ce monde capable de lui apporter un semblant de réponse, sans pour autant le juger ou le traiter comme un rat de laboratoire le rassurait, il accéléra la cadence de ses pas jusqu’à courir en se maudissant de ne pas y avoir pensé plutôt.

Lorsqu’il arriva au magasin, à deux doigts de s’évanouir tellement le souffle lui manquait, il hésita à entrer, fixant la porte comme un parfait abruti :

-(Le vieux Yamamoto m’a interdit d’en parler, mais d’un autre côté, si je ne peux pas faire confiance à Urahara et à Yoruichi…).

-Kurosaki-san, tu comptes prendre racine devant mon magasin ou te décider à entrer pour me raconter ce qui cloche !

La voix du marchand le fit sursauter, Yoruichi perchée sur son épaule. Il devait être sortit pour faire les courses d’après le sachet qu’il tenait à la main.

-Urahara-san… je…

-Rentrons d’abord Kisuke, le froid m’irise le poil ! Répliqua Yoruichi en se calant un peu plus contre l’épaule d’Urahara.

-Moi qui pensais suffire à te réchauffer ! Susurra-t-il d’un air malicieux

-Hum… Vu sous cet angle… Ichigo tourna discrètement la tête de côté et sortie la langue en signe de dégoût.

Alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la porte coulissante, il sentit un étrange Reitsu provenir de l’intérieur :

-Doshta, Kurosaki-san?

- Euh… j’ai… non, rien ! Voyant que le marchand n’avait rien remarqué, il décida de se taire.

Après s’être installé dans le salon, et s’être fait servir du thé par Tessei, Urahara aborda le sujet :

-Alors Kurosaki-san, que me vaut l’honneur de cette visite, tu avais l’air troublé devant l’entrée tout à l’heure !

Les questions qu’il se posait lui revinrent à l’esprit, est-ce qu’il devait lui dire toute la vérité, ou alors prétexter une simple visite de courtoisie au marchand (bien que ce soit l’excuse la plus bidon qu’il ait jamais imaginée !), une idée lui vint alors à l’esprit, pourquoi ne pas jouer la carte de la sincérité détournée ?

-Urahara-san, répondez-moi franchement s’il vous plaît, si jamais en allant à Soul Society, on m’avait confié des informations confidentielles, et supposant aussi qu’on m’aurait interdit d’en parler à qui que ce soit et que je vous fasse assez confiance pour vous demander conseil, qu’en penseriez-vous ? Demanda-t-il très habilement, et Urahara répondit tout aussi habilement :

-Et bien… je te dirais certainement de ne pas m’en parler si tu n’as pas trouvé au moins une seule bonne raison de le faire, comme tu dis, expliqua-t-il en s’éventant, mais il ne savait pourquoi, cette réponse ne semblait pas satisfaire Ichigo.

-… bien entendu, cette suggestion tiendrait si je n’étais pas déjà au courant de tout, tu es d’accord avec moi ? Dit-il en souriant derrière son éventail. Ichigo ne saisit pas tout de suite le message du marchand, se contentant de l’observer avec curiosité :

-Kisuke, arrête de faire l’andouille !

-Mais je ne fais pas l’andouille, je donne juste dans la subtilité ! Répondit-il sur la défensive.

-Comme si c’était ton genre de faire dans le subtile, avoue que tu veux plus l’embrouiller qu’autre chose !

- Ça me désole de voir que tu as une aussi mauvaise opinion de moi ! Dit-il en faignant de pleurer.

Ichigo assistait à cet échange sans vraiment en être conscient, trop occupé à analyser les sous-entendus d’Urahara

-Attendez une minute, vous voulez dire que vous êtes au courant de tout, de mon ordre de mission secret jusqu’à l’histoire du Taisho !

-De quoi ? Je suis désolé mais je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler, par contre si j’ai bien compris, tu viens de vendre la mèche sur un sujet plus que sensible, et si jamais j’étais un ennemi à qui tu aurais confié des informations top secrètes !  Ichigo pâlit alors que l’ancien capitaine n’en pouvait plus de se retenir de rire derrière son éventail, Tu es mal barré, Kuro… Il fut interrompu en plein milieu de son délire par le coup de griffe dévastateur de Yoruichi, qu’il se prit en pleine face.

-Ça fait du bien ! Dit-elle en soufflant sur ses griffes.

-Que tu es cruelle avec moi, Yoruichi-san !

-Ça vous ennuierez d’arrêter votre cirque pour m’expliquer ce que l’autre taré vient de me dire…

-Tu as la langue bien pendue tout à coup, gamin ! Dit Yoruichi en mettant bien en évidence ses griffes avec un regard menaçant, ce qui fit ravaler à Ichigo la salve d’insultes qu’il s’apprêtait à déverser.

-C’est bien fait pour toi !

-Ça vaut aussi bien pour lui que pour toi, Kisuke !

-C’est bon, j’arrête ! Reprenons un peu notre sérieux, si tu veux bien ! Dit-il en recommençant à s’éventer.

-Si j’ai bien compris, vous savez tout ? Redemanda Ichigo.

-T’es pas très futé toi, tu crois vraiment qu’un événement aussi important que la nomination du nouveau cerbère nous échapperait ?

-Si par tout tu veux parler de ton nouveau boulot de garde du corps, que c’est Kuchiki-san que tu vas devoir protéger, que la cérémonie aura lieu la veille de celle des Taisho, et que tu n’as été désigné en tant que nouveau Taisho que dans ce but, oui, nous sommes au courant de tout !

-J’ai pas pu résister à l’envie de vous suivre !

-Eh ben, les nouvelles vont vite, vous savez tout, même plus que je n’en sais, j’ignorais que ça allait avoir lieu la veille de ma nomination !

-Ah bon, Rukia ne te l’a pas dit ? Demanda Yoruichi, mais Ichigo ne répondit pas, se contentant de baisser la tête, Qu’est-ce qui se passe, j’ai fait une gaffe ?

-Disons que Kuchiki-san en veut… un peu à Kurosaki-san !

-Un peu ? S’indigna Ichigo, un peu, vous dites ? Ça se voit que ce n’était pas vous qui étiez avec elle aujourd’hui, ce n’est plus la même personne qu’il y un an, elle a radicalement changé !

-Ça, je l’avais remarqué ! Dit Urahara en repensant à Orihime.

-Le vieux Yamamoto ne sait pas dans quoi il m’a embarqué, ça va être l’enfer pour moi, comment voulez-vous que je protége quelqu’un qui fait tout pour m’éviter ?

-C’est vrai que ça ne va pas être de la tarte, tu peux me dire ce que tu lui as fait pour qu’elle ne veuille même plus te regarder ?

-C’est une longue histoire ! Se contenta de dire Ichigo.

-C’est ce qu’ils disent tous !

-Bref Kurosaki-san, tu n’es pas venu ici uniquement pour parler de ta fausse promotion, je me trompe ?

Yoruichi et Urahara observaient la réaction d’Ichigo avec attention, ce dernier ne sachant par où commencer préféra d’abord mettre de l’ordre dans ses idées :

-Depuis e jour où Renji est venu me chercher… je fais sans arrêt un drôle de rêve !

-Un drôle de rêve, tu dis… raconte-nous ça ?

-J’étais dans une forêt du Rukongai en pleine nuit, ça j’en suis sûr… au début j’étais seul, mais ensuite une fille est arrivée, c’était une Shinigami, qui plus est sans Zanpakuto ! Raconta Ichigo, en se remémorant des images de cette nuit.

-Un Shinigami dans une forêt du Rukongai en pleine nuit et sans Zanpakuto ! S’étonna Yoruichi.

-Elle était blessée, une plaie s’était ré ouverte sur son abdomen ainsi que sur son bras droit et elle n’avait même plus assez de Kidou pour se soigner.

-On peut dire qu’elle s’est mise dans une drôle de situation, ensuite ?

-Elle était poursuivie par quelqu’un, une autre Shinigami qui portait l’uniforme de la brigade Onmitsu-Kidou !

-L’Onmitsu-Kidou !

-Oui, mais elle était masquée, je n’ai pas pu voir son visage, par contre je sais qu’elle possède un Zanpakuto de type vent, et elle prétendait même maîtriser le Bankai !

-On dirait que c’est devenu à la mode ! Ichigo avait la désagréable sensation que le blond ne croyait pas un mot de ce qu’il venait de lui dire, mais ce n’était pas étonnant, après tout lui aussi pensait que ce n’était rien d’autre qu’un rêve, enfin avant la journée d’hier.

-Il y a autre chose aussi, elle possède un Kidou spéciale, un arcane secret de son clan, une technique bizarre que je n’ai jamais vue auparavant !

Après ça, ce fut le silence total, jusqu’à ce qu’Urahara décide d’intervenir après avoir échangé un rapide coup d’œil avec Yoruichi :

-Kurosaki-san, je suis d’accord avec toi sur le fait que ce rêve est… étrange, mais ça ne reste qu’un rêve…

-Figurez-vous que c’est ce que j’ai pensé au début, avant de découvrir que la fille qui se faisait attaquer était… c’était Rukia !

Son annonce eut l’effet escompté, Urahara semblait vouloir réviser son jugement :

-Je l’ai vue dans mon rêve comme elle est maintenant, avec les cheveux longs et tout le reste, alors que je ne l’avais pas vue depuis un an, comment vous pouvez expliquer ça ? Demanda-t-il sur un ton de défis.

-J’avoue que c’est assez surprenant…

-C’est pas tout, la fille de l’Onmitsu-Kidou a dit à Rukia : "dés que tu diras à Aizen-sama où est la clé, je me ferais un plaisir de te buter" et tout porte à croire qu’il s’agit de la clé qu’on va confier à Rukia dans quelques jours !

Les trois plongèrent une nouvelle fois dans le silence, Urahara et Yoruichi commençaient à douter :

-Si tout ce que tu dis est vrai, ça signifie en gros que tu as eu…

-Une vision du futur, étonnant, acheva Urahara plus pour lui que pour les autres.

-Le vieux Yamamoto m’a dit qu’Aizen allait sûrement tenter d’enlever ou d’assassiner Rukia pour récupérer cette clé, ça colle parfaitement, mais en même temps, c’est impossible, comment peut-on avoir des visions du futur ?

-C’est en effet très improbable, mais pas impossible, je ferais des recherches là-dessus !

-Quoi qu’il en soit, il faudra que tu sois sur tes gardes dés l’instant où elle prendra possession de la clé !

Ichigo ne dit rien sur ce dernier point, il savait bien qu’il était fort probable que cette vision se réalise, et si c’était le cas où était-il alors lorsqu’elle s’est fait attaquer ?

-Alors Ichigo, je t’ai vu discuter avec Ukitake et Ashido tout à l’heure, qu’est ce qu’ils te voulaient  Demanda Yoruichi suspicieuse.

-Oh, et bien, c'est-à-dire…

-Tu n’aurais pas rencontré quelqu’un de nouveau par hasard ? L’interrogea Urahara en lui jetant un coup d’œil en biais derrière son éventail.

Ichigo s’apprêtait à lui demander : "comment vous savez ça, vous ?", mais il se ravisa lorsqu’il prit conscience qu’il aurait l’air d’un parfait abruti si il s’avisait de poser cette question :

-Alors ?

-Alors quoi ?

-Tu l’as trouvé comment ?

-Qui ça ?

-Imbécile, ton lieutenant bien sûr !

Ah oui, son nouveau lieutenant, il l’avait presque oublié, lui qui avait cru que ce serait Ashido, Ichigo a été très surpris en apprenant la nouvelle, car le Fukutaisho quittera prochainement son poste pour des raisons que le roux ignorait. Ukitake voulait justement faire les présentations, c’était un personnage assez… original et énergique, les mots qui lui convenaient le mieux, pensa Ichigo.

-Il est assez… spécial on va dire !

-Et c’est tout ? fit Yoruichi déçue.

-Ben quoi ? On n’a pas non plus pris le thé ensemble !

-Ne te fâche pas, Kurosaki-kun, on te taquine, c’est tout !

-C’est plus Kurosaki-san maintenant ? Votre ton ne me plait pas, surtout quand vous souriez sournoisement derrière votre éventail, qu’est-ce que vous mijotez encore ? Demanda Ichigo en fronçant les sourcils.

 

*************

 

Ichigo repartit en direction de chez lui après s’être mis d’accord avec Urahara sur le départ de demain, mais ce qu’il ne disait pas, c’était qu’il ressentait toujours ce reiatsu à l’intérieur du magasin qui lui paraissait étrangement familier, mais peu lui importait, il était un peu plus en paix à présent, même si le fait que sa vision puisse se réaliser le tracassait toujours.

-Ouf !!! On a eu chaud !

 -Tu peux le dire !

-Tu commences à perdre la main, si tu avais lâché un millième de reiatsu en plus, mon mensonge n’aurait pas tenu la route, tu sais !

-Désolé, je n’ai pas pu me contrôler à un moment donné !

-Quoi qu’il en soit, ton fils semble s’être encore fourré dans un drôle de pétrin, Isshin !

 

Pas de changement là non plus, sauf  le moment ou se passent les faits.

 

Et merci de continuer à me lire (même si ces chaps ne sont pas franchement nouveaux !!)

 

Babay !!!